Conseil National de l’Eau du Burkina Faso : Les nouveaux membres ont été officiellement installés à Bobo-Dioulasso

LEFASO.NET | Romuald DOFINI • samedi 8 juillet 2017 à 01h08min

Les 06 et 07 juillet 2017, la ville de Bobo-Dioulasso accueille pour la deuxième fois, les membres du Conseil National de l’Eau (CNE) pour la tenue de la 31eme session ordinaire. Cette session est consacrée à l’installation officielle des nouveaux membres du Conseil National de l’Eau et à l’examen et la validation des documents relatifs à l’eau et l’assainissement.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Conseil National de l’Eau du Burkina Faso : Les nouveaux membres ont été officiellement installés à Bobo-Dioulasso

Instituée par l’article 12 de la loi 002-2001/AN du 08 février 2001, portant loi d’orientation relative à la gestion de l’eau, le Conseil National de l’Eau est un organe consultatif auprès du ministère de l’eau et de l’assainissement, qui se prononce sur les dossiers qui lui sont soumis par le gouvernement. Il apporte son concours à la définition des objectifs généraux, et des orientations de la politique nationale pour une gestion durable de l’eau et de l’assainissement. Depuis sa création et l’installation de ses membres en 2003 à Kaya, le CNE a tenu régulièrement ses sessions aussi bien ordinaires que extraordinaires. A en croire le président en fin de mandat, Ouibiga Yamba Harouna, à la date d’aujourd’hui, le conseil a tenu 31 sessions pour apporter ses contributions sur des projets de textes règlementaires d’application de la loi d’orientation relative à l’eau et des documents de portée structurante.

Ainsi, cette 31eme session ordinaire tenue les 06 et 07 juillet 2017 à Bobo-Dioulasso a été largement consacrée à l’installation officielle des nouveaux membres du Conseil National de l’Eau et à l’examen et la validation des documents relatifs à l’eau et à l’assainissement.

Elus le 05 juillet 2017, les 58 membres avec à leur tête André Patindé Nonguierma (nouveau président du conseil) ont été officiellement installés par le ministre de l’eau et de l’assainissement, Niouga Ambroise Ouédraogo.

Le nouveau conseil est ainsi donc composé de représentants de l’administration publique, des collectivités territoriales régionales, des autorités coutumières et religieuses, de la société civile, des usagers de l’eau, des organisations financières et techniques et des sociétés d’Etat.

Ils seront toutefois confrontés à certains enjeux et défis qui se posent au secteur de l’eau et de l’assainissement. Il s’agit notamment de la connaissance des ressources en eau surtout souterraine, le défi du recouvrement de la contribution financière en matière d’eau (CFE), la stratégie de mobilisation des financements pour la mise en œuvre des cinq programmes nationaux pour l’atteinte des objectifs de développement durable et pour la mise en œuvre du programme national de développement économique et social (PNDES).

« Les nouveaux membres du CNE ont pour rôle de constituer aussi bien pour le ministère en charge de l’eau que pour l’ensemble des usagers de l’eau, des intermédiaires en matière de conseil, en matière d’animation, d’idées et de propositions d’amélioration de tous ce qui est nécessaire à la gestion intégrée des ressources en eau. C’est vraiment une approche des gestions communautaires afin que tout le monde puisse accéder de manière équitable en préservant la ressource en quantité et en qualité », a laissé entendre le ministre Ambroise Ouédraogo.

Ainsi, le nouveau président s’engage à apporter la contribution du conseil aux orientations politiques du département et surtout de s’asseoir sur les acquis du bureau sortant pour l’atteinte des objectifs escomptés.

Toutefois, le ministre n’a pas manqué de rendre un vibrant hommage aux conseillers sortants pour les multiples efforts consentis et le travail accompli depuis la création du CNE. Tout en les rassurant de sa disponibilité à les assister dans l’exécution de leurs taches, il exhorte cependant les conseillers de la nouvelle équipe à renforcer les acquis de leurs prédécesseurs et à s’investir pour faire du CNE un instrument efficace et incontournable de dialogue et d’accompagnement en matière de gestion de l’eau dans notre pays.

Romuald Dofini
Lefaso.net

Imprimer l'article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2016 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés