Promotion des droits humains au Burkina : L’Union européenne en renfort aux actions du « présimètre »

mercredi 5 juillet 2017 à 00h48min

Dans le cadre de sa « visite de haut niveau » de 48 heures au Burkina, le représentant spécial de l’Union Européenne pour les Droits humains, Stavros Lambrinidis, a échangé avec des organisations de la société civile. Cette rencontre, qui entre dans le cadre de la plateforme « présimètre », outil de veille citoyenne sur les politiques publiques, a abouti à la signature d’une convention de financement entre l’Union européenne, Diakonia et des Organisation de la société civile. C’était ce mardi, 4 juillet 2017 à Ouagadougou.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Promotion des droits humains au Burkina : L’Union européenne  en renfort aux actions  du « présimètre »

En effet, la plateforme « présimètre : www.presimetre.bf » vise le renforcement du contrôle citoyen des politiques publiques. Portée par l’ONG Diakonia, la plateforme regroupe plusieurs organisations de la société civile. Par cet engagement, l’Union européenne entend renforcer le pouvoir des acteurs dans la surveillance des politiques gouvernementales via les organisations qui composent le cadre. Selon le représentant spécial de l’Union européenne pour les Droits Humains, Stavros Lambrinidis, il s’agit, de façon précise, de construire des partenariats en matière de droits humains. A l’en croire, les ‘’droits humains’’ pour l’Union européenne ne sont pas une « notion romantique », mais plutôt une « politique concrète ». « Les droits humains font partie de l’agenda de l’Union européenne », a-t-il soutenu.

La convention qui a été signée (Union, Diakonia et Organisations de la société civile) s’étend sur la période de Juillet 2017 à Juin 2021 avec un budget estimé à un milliard et deux cent millions FCFA. Elle se veut un engagement de l’Union européenne envers la société civile. Occasion pour Stavros Lambrinidis de saluer le dialogue et l’espace de liberté qui existe au Burkina avant de souhaiter que ces acquis soient préservés et renforcés. Car, de son avis, on ne peut avoir de développement sans liberté. C’est pourquoi, poursuit Stavros Lambrinidis, l’Union européenne discute régulièrement, non seulement avec le gouvernement, mais également avec les organisations de la société civile.

‘’Le Burkina Faso est un exemple remarquable de dialogue démocratique. C’est un exemple qui peut, et qui doit, inspirer d’autres pays, même s’ils n’ont pas forcément les mêmes histoires et les mêmes contextes’’, a dit en substance, M. Lambrinidis.

Pour la mise en œuvre, l’on s’appuie sur l’institut FREE AFRIK pour le renforcement institutionnel et l’opérationnalisation d’une démarche de suivi du PNDES (Plan national de développement économique et social), l’AMR (Association Monde Rural) pour le renforcement institutionnel de l’Association et l’organisation d’espaces de dialogue et d’interpellation citoyenne, de plate-forme de dialogue entre élus nationaux et locaux pour servir d’interface et avec pour résultat, l’accélération du transfert des ressources et compétences au niveau local. En plus de ces deux entités, la CODEL (Convention des organisations de la société civile pour l’observation des Elections) pour le renforcement institutionnel et le développement organisationnel en qualité d’interface avec l’Etat, les partenaires techniques et financiers et le secteur privé au niveau national ainsi que le portage de cadres de dialogue et de plaidoyer.

O.O
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 5 juillet à 09:36, par Nansamda
    En réponse à : Promotion des droits humains au Burkina : L’Union européenne en renfort aux actions du « présimètre »

    Bonjour,
    ça fait sourire de voir l’Union Européenne donner des leçons de droits humains à un pays comme le Burkina Faso.
    OUI ! je trouve bizarre que des gens qui ont commis les plus grandes atrocités de l’humanité : traite négrière, esclavage, colonialisme, néo-colonialisme, les deux guerres mondiales, la production et l’utilisation des armes de destruction massive, le terrorisme d’Etat (en Irak, Libye, Côte d’Ivoire, ....), refuse de se repentir et prétendent promouvoir les droits humains.
    Pendant ce temps les ressources des peuples africains sont pillées par leurs firmes acolites.
    NON, nous n’avons pas de leçon de morale a recevoir de votre part.
    - Les droits humains c’est de rompre avec les accords de coopération que vos parents ont obligés les dirigeants africains a signer pour l’indépendance. Ces accords gardent nos pays sous la tutelle des pays européens.
    - Les droits humains c’est demander à vos industries d’acheter les matières premières aux prix réels. Présentement une ressource achetée à 01 F en Afrique vos 2000 F en Europe.
    - Les droits humains c’est d’arrêter de téléguider les dirigeants africains avec des termes et slogans ridicules répétés partout en Afrique. Le dernier terme en vogue c’est "ÉMERGENCE".
    - Les droits humains c’est demander à vos gouvernants de traiter les migrants du monde entier avec dignité.

    Répondre à ce message

  • Le 6 juillet à 10:29, par Bob le justifier
    En réponse à : Promotion des droits humains au Burkina : L’Union européenne en renfort aux actions du « présimètre »

    Merci Nasamda,
    moi j’ai toujours eu pitié et vomi notre élite particulièrement ses leaders, cette élite embourgeoisée qui prétend promouvoir la démocratie pour l’intérêt du peuple. En réalité lorsqu’on a connu des patriotes comme Thomas Sankara cela nous permet de séparer le bon grain de l’ivraie. Élite de la société civile, élite militaire, élite religieuse, élite politique, ces élites ne roulent que pour elles-même. Ils ont leurs enfants inscrits dans les pays du nord, des parcelles à ouaga 2000, bénéficient de financement d’ONG européennes. Ils sont si aliénés qu’ils ne pourront jamais constituer une alternative véritable pour l’autonomie de notre peuple. les financements que ces élites reçoivent du colon ne sont rien d’autres que des mécanismes d’assujettissement. les acteurs de cette élite s’opposent la plupart les uns aux autres que pour leurs intérêts. leurs intérêts c’est la garantie de leur confort, rouler dans de très grosse cylindrés. seule la révolution de nos lointains descendants pourra changer la donne.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés