Fonction publique : Dernière cartouche des jeunes contre le chômage

LEFASO.NET | Maxime Jean-Eudes Bambara (Stagiaire) • lundi 5 juin 2017 à 12h45min

Ce vendredi 02 juin prend fin les dépôts des dossiers pour les concours directs de la fonction publique.Au stade du 04 Aout les derniers candidats bravent le soleil ardent devant les guichets pour franchir la première épreuve de dépôts de dossiers. Tous espèrent se faire une place dans la fonction publique.Mais pourquoi les jeunes s’intéressent-ils tant à la fonction publique plutôt qu’à s’auto-employer ?

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Fonction publique : Dernière cartouche des jeunes contre le chômage

12h, ce vendredi 2 juin au stade du 04 Aout. C’est le dernier jour des dépôts de dossiers pour les concours de la fonction publique. Sous un soleil ardent, les derniers candidats attendent de franchir cette première épreuve devant les guichets encore ouverts. Malgré le nombre très limité de postes à pourvoir cette année (11096) comparativement à 2016 (11 537), les candidats restent déterminés et chacun espère se faire une place au soleil. Entre l’auto-emploi et la fonction publique, le choix est vite fait : la fonction publique quel que soit le point de chute. Et chacun a ses raisons.

Si certains affirment n’avoir pas le choix, d’autres par contre pointent du doigt le système éducatif et le favoritisme dans le secteur privé. « J’ai suivi une formation de l’enseignement général qui ne me permet pas de m’auto-employer » nous confie Sawadogo Adama qui tente pour la deuxième fois de décrocher un concours parmi les huit auxquels il a postulé.

Zoundi Awa, elle, accuse le secteur privé de faire moins de recrutement. « Je ne pense pas que le privé recrute autant et surtout il faut avoir des bras longs » souligne-t-elle. La fonction publique semble donc être le dernier recours des jeunes burkinabè pour sortir du chômage. Une situation due en partie à la complexité des mécanismes de financement des projets par les fonds disponibles et à l’insuffisance d’informations sur ces fonds censés donner un coup de pouce aux jeunes las d’écrire à longueur de journée des « j’ai l’honneur… »

Maxime Jean-Eudes Bambara (Stagiaire)
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés