Primature : Le FMI s’intéresse à la mise en œuvre du PNDES

LEFASO.NET | Marcus KOUAMAN • mardi 11 avril 2017 à 00h12min

Ce lundi 10 avril 2017, le Premier ministre Paul Kaba Thiéba a reçu en audience, Dominique Desruelle, Directeur adjoint du département Afrique du Fonds monétaire international (FMI). Au cœur des échanges, la mise en œuvre du Plan national de développement économique et social (PNDES).

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Primature : Le FMI s’intéresse à la mise en œuvre du PNDES

Présent au Burkina Faso depuis une semaine dans le cadre d’une mission de deux semaines du FMI, Dominique Desruelle, Directeur adjoint du département Afrique de l’institution a été reçu en audience par le Premier ministre. De 11h à 12h30, le locataire des lieux et son hôte ont échangé sur plusieurs sujets en lien avec la vie économique nationale, principalement la contribution de l’institution de Bretton Woods à la mise en oeuvre du PNDES.

Selon Dominique Desruelle, les grandes lignes du référentiel économique et social burkinabè sont dans le bon sens. Raison pour laquelle son institution compte aider à la mise en place du cadre macroéconomique dans son ensemble, « qui sous-tend la mise en place du PNDES et en particulier mettre en place un cadre économique qui permet d’avoir plus de place pour les dépenses d’investissements ». Cette visite qui renforce donc le soutien de l’ensemble de la communauté internationale à sa mise en place.

Pour espérer une évolution positive de la courbe économique, le FMI compte venir en aide au pays des hommes intègres pour le développement des ressources sur le marché domestique. Mais aussi permettre de créer la place nécessaire à l’accroissement des investissements que le gouvernement veut mettre en place. Ce qui sans doute, est une finalité importante pour l’obtention d’une croissance plus élevée au bénéfice de tous.

D’ores et déjà, le Directeur adjoint du département Afrique du FMI semble satisfait des chiffres du regain de perspective de croissance. « Bien sûr dans le futur on aimerait toujours avoir plus de croissance », indique-t-il. Surtout que les conditions sont bien en place pour permettre un saut qualitatif.

Marcus Kouaman
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2016 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés