Commune de Ouagadougou : Guéguerre autour des prix des infrastructures marchandes

LEFASO.NET | Marcus Kouaman • dimanche 9 avril 2017 à 00h33min

Une fois de plus, la commune de Ouagadougou est secouée par une affaire. Ce vendredi 7 avril 2017, la commission affaires économiques et financières devait statuer sur le projet de délibération sur le prix des infrastructures marchandes de la commune. En désaccord avec le principe de fixation, les conseillers municipaux de l’Union pour le progrès et le changement (UPC) et du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP), ont boycotté la rencontre en se retirant en pleins travaux.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Commune de Ouagadougou : Guéguerre autour des prix des infrastructures marchandes

Débutée le vendredi matin vers 9h, la réunion de la commission affaires économiques et financières de la commune de Ouagadougou, avait cinq points inscrits à son ordre du jour. Parmi lesquels se trouvait l’examen et l’adoption des projets de délibérations portant sur les recettes locales de la commune. C’est sur ce point donc qu’est né le désaccord qui a valu le retrait de la salle des groupes municipaux UPC et CDP, tous des partis de l’opposition.

A la veille de cette réunion, le groupe municipal UPC avait semé les graines de ce boycott en publiant un document qui a surpris plus d’un. Pour Lucien Bako, conseiller municipal UPC et 2e vice-président de la commission affaires économiques et financières, la procédure d’écriture de ce document, objet du projet de révision des prix, n’a pas suivi les normes. L’objectif de ce retrait est donc d’aller se concerter et faire des propositions qui vont aller dans le sens de l’amélioration des conditions de vie des populations.

« Imaginez que des loyers qui étaient à 3500 passent à 50 000. Cela fait une augmentation de 1400% pour les boutiques », s’insurge le conseiller municipal. Aussi, il déplore le fait que les logements sociaux de la mairie dans le quartier Tampouy qui sont à 25 000 passent à 75 000 FCFA, soit une augmentation de 200%. Les groupes municipaux UPC et CDP trouvent qu’en raison des conditions de vie actuelles et de la morosité économique, il est difficile d’appliquer ces prix et d’avoir une relève économique.

Après concertation, ces derniers reviendront avec des propositions qui reflètent les réalités que vivent les populations. « Il faut que la fixation des prix se fasse en collaboration avec les occupants des lieux », lance-t-il. Donc cette politique de la chaise vide est une manière de se démarquer et de prendre l’opinion à témoin, d’autant plus qu’ils ne savent pas sur quelle base les prix proposés ont été fixés.
Ce boycott des deux partis de l’opposition n’a pourtant pas empêché les autres conseillers de la commission, composés notamment de ceux du parti majoritaire, le Mouvement du peuple pour le progrès (MPP), de poursuivre les travaux. Cette politique de la chaise vide, le maire de la commune de Ouagadougou, Armand Pierre Beouindé, ne l’apprécie guère. Pour lui c’est un mauvais jeu de la démocratie que de refuser le débat. Il trouve que cela est dommage pour les électeurs de l’UPC et du CDP.

Louer à 5000, sous-louer à 250 000

Le maire s’étonne que l’opposition clame ne pas savoir la base de fixation des prix. Alors que cela vient d’une commission ad’ hoc, mise en place depuis janvier de cette année pour revoir l’optimisation des recettes non fiscales de la ville. « Cette commission ad’ hoc est composée des onze maires d’arrondissements et de la délégation spéciale de l’arrondissement numéro quatre. Parmi ces maires d’arrondissements, il y a bien sûr ceux de l’opposition, UPC ».

C’est cette commission donc, qui a fait un travail préalable en visitant les lieux et en échangeant avec les commerçants pour la fixation de ces prix. Lors des visites et échanges, la commune s’est rendue compte que des particuliers louent les infrastructures au même prix, depuis 20 ans au moins pour certains. Le pire, selon le maire Beouindé est que ceux qui occupent les lieux sont en réalité des sous-locataires. Comme exemple, il cite l’une des maisons des savoirs qui appartient à la commune. La commune loue le cadre à 5000 francs par mois, et le locataire sous-loue à 250 000 par mois. Pour remédier à cette spéculation et à tout ce désordre, la solution est de tout remettre à plat, faire un appel d’offre pour plus de transparence.

Le bourgmestre de Ouagadougou rappelle que ce n’est qu’un projet de délibération qui doit être validé par la commission, soumis à adoption lors d’une session du conseil municipal, s’en suivra l’application. Le maire central trouve que « c’est dommage qu’une question qui concerne un contrat entre la commune et un commerçant puisse être du domaine public ». Et que l’opposition en fasse une polémique inutile.

Marcus Kouaman
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 9 avril à 01:30, par armel
    En réponse à : Commune de Ouagadougou : Guéguerre autour d’un projet de délibération sur le prix des infrastructures marchandes

    voilà la réalité. ceux qui sous louent sont soit de l upc ou du cdp.et comme le bien commun ne les interesse pas,il crient au scandale.cela ne m etonne pas pour l upc qui a un maire fraudeur condamné en correctionnel mais que le cdp s y mêle si

    Répondre à ce message

    • Le 10 avril à 08:11, par Minute
      En réponse à : Commune de Ouagadougou : Guéguerre autour d’un projet de délibération sur le prix des infrastructures marchandes

      armel, ton hypothèse se justifie. Quand on regarde les prix des loyers, on se rend à l’évidence que ce serait irresponsable que la commune ne revisite ces prix. comment peut-on comprendre que des maisons louées à 5000f/mois se sous-louent à 250 000f et l’UPC et le CDP trouvent que c’est normal. Vraiment, à moins que ces locations ne leur profite directement ou indirectement, ce serait irresponsable de leur part de tenir de telles positions. C’est dommage ! Quand les partis politiques sont en manque d’argument ou se trouvent dans un délitement incroyable, ils essaient d’exploiter des situations maladroitement le plus souvent comme c’est le cas présent. Comment peuvent-ils convaincre le peuple ? Même les commerçants pour qui ils prétendent être les défenseurs sont conscient que cette sortie de l’UPC et autres racailles politiques découlent d’une politique sordide et nauséabonde de politiciens inexpérimentés et en manque de popularité. J’invite tous ceux qui soutiennent les positions de l’UPC, si il leur reste un grain d’honnêteté dans le corps, à faire un tours dans la ville de Ouagadougou pour louer une bicoque (chambre-salon) pour comprendre pourquoi la commune doit revoir ses locations. J’aime les politiques ; seulement je haie leur malhonnêteté intellectuelles. UPC, revoyez vos copies. Ce n’est pas comme ça, la politique. Mais sans rancune !

      Répondre à ce message

  • Le 9 avril à 08:08, par Tapsoba R(de H)
    En réponse à : Commune de Ouagadougou : Guéguerre autour d’un projet de délibération sur le prix des infrastructures marchandes

    « Comme exemple, il cite l’une des maisons des savoirs qui appartient à la commune. La commune loue le cadre à 5000 francs par mois, et le locataire sous-loue à 250 000 par mois. » Han han ! Ainsi donc c est une affaire de mafiosie organisée entre locataires ? Quel est le coût de location des maisons aux mêmes endroits n appartenant pas à la mairie ? S il y a relèvement de loyer,qu il soit au moins au même niveau.Aussi,s il est vrai que l opposition a fait partie de la commission ad hoc ,y a enteriné cette augmentation et vient maintenant adopter la politique de la chaise vide c est qu il y a mauvaise foi quelque part.

    Répondre à ce message

  • Le 9 avril à 08:33, par yamsoaba
    En réponse à : Commune de Ouagadougou : Guéguerre autour d’un projet de délibération sur le prix des infrastructures marchandes

    le comportement des partis de l’opposition n’est pas responsable ! je pense que c’est même lâche que de fuir le débat !

    Répondre à ce message

  • Le 9 avril à 09:09, par N Z
    En réponse à : Commune de Ouagadougou : Guéguerre autour d’un projet de délibération sur le prix des infrastructures marchandes

    En politique,la vérité et le mensonge se vende au même prix de sorte l’on ne sait même plus qui dit vrai ou qui dit faux.Mais si l’on admet avec Descartes que les critères de la vérité c’est la clarté et la transparence,on aboutit a la conclusion selon laquelle il n’y aucune transparence ;ni aucune clarté dans cette histoire.Il appartient donc a l’ensemble des bénéficiaires,que sommes tous, de ces services sociaux de se mobiliser pour défendre nos intérêts.

    Répondre à ce message

  • Le 9 avril à 10:10, par Mafoi
    En réponse à : Commune de Ouagadougou : Guéguerre autour d’un projet de délibération sur le prix des infrastructures marchandes

    Il est vraiment temps de dépolluer ce pays et en particulier la capitale de ces commerces anarchiques comme vient de faire la gouverneure de la ville de Bamako au Mali

    Répondre à ce message

  • Le 9 avril à 12:01, par com.com
    En réponse à : Commune de Ouagadougou : Guéguerre autour d’un projet de délibération sur le prix des infrastructures marchandes

    Le maire central trouve que « c’est dommage qu’une question qui concerne un contrat entre la commune et un commerçant puisse être du domaine public ». Et que l’opposition en fasse une polémique inutile.
    Ah bon !! Mr le MAIRE, la commune est devenue privée ? c’est pour qui ? vous savez, nous les commerçants nous ne pouvons pas grever, mais la rue c’est pour nous. Allons seulement, on vous attend !!! chaque

    Répondre à ce message

    • Le 9 avril à 15:22, par vérité
      En réponse à : Commune de Ouagadougou : Guéguerre autour d’un projet de délibération sur le prix des infrastructures marchandes

      Mr en réalité ci l’exemple tenue est avéré vraix je pense que Mr le Maire a raison, car louer a 5000f et sous louer a 250000f je pense que l’intérêt commun prime ici au profit d’un individu qui ne fait s’enrichire sur le bien commun. et les usage d’habitat révoyé sinon ces gauche. on bafoue l’interêt commun au profit d’un individu avec qui on ce partage le magos. l’alocation de la mairie doit être proportionnelle a celle de la sous-traitance, c’est un système revoyé Mr le Maire on vous soutien.

      Répondre à ce message

  • Le 9 avril à 13:42, par Kabre Jacques
    En réponse à : Commune de Ouagadougou : Guéguerre autour d’un projet de délibération sur le prix des infrastructures marchandes

    Je suis totalement perdu car si ce que le dit le maire est vrai, je crois çela devrait l’être , c’est de l’arnaque et personne ne devrait accepter cette situation. Prendre un loyer à 5000fcfa et le sous louer A 250000 FCFA nous devons tous nous dresser contre cette forfaiture. Faire de l’éta sa vache à lait et aller crier que les rues ne sont pas bien, qu’il n y a pas d’éclairage etc, est une inconscience. Beaucoup d’immeubles de l’administration subissent ce sort et il faut. Veiller à mettre fin à une telle situation , car A ma connaissance, aucune religion ne tolère une relie chose. monsieur le maire et les conseillers qui veulent corriger cette injustice doivent poursuivre leur projet. La Mairue A je droit de résilier tous les contrats afin de les réviser. Ceux qui seront intéressés viendront signer les nouveaux contrats.
    Apportons leur notre soutien sans calcul politique pour une question de justice.
    un citoyen révolté.

    Répondre à ce message

  • Le 9 avril à 13:57, par Cheikh
    En réponse à : Commune de Ouagadougou : Guéguerre autour d’un projet de délibération sur le prix des infrastructures marchandes

    Si les conseillers de l’UPC ont le droit de donner leur avis, ils doivent le faire frontalement, et conformément aux normes requises, et non à la manière de syndicalistes rebelles. Croyez-vous vraiment qu’en comptant sur la collaboration des occupants des lieux, la moindre augmentation serait possible ? Du reste, avec le principe de l’autonomisation des collectivités, où voulez-vous donc que les communes trouvent des recettes pour fonctionner ? D’ailleurs, depuis quand la logique des spéculateurs mérite-t-elle plus de considération que celle des textes ?

    Répondre à ce message

  • Le 9 avril à 15:53, par Bertrand
    En réponse à : Commune de Ouagadougou : Guéguerre autour d’un projet de délibération sur le prix des infrastructures marchandes

    Ce problème ne se trouve pas uniquement dans la ville de Ouagadougou. Il y a des individus qui font fortune sur cette affaire de sous location dans toutes les villes du pays. Pour moi, il ne faut pas seulement rehausser les prix, il faudrait même interdire la sous location. Que celui qui a besoin du batîment pour usage depose sa demande directement auprès de la mairie. Une fois que la personne n’en aura plus besoin, il quitte le coin tout simplement ; une autre personne sera attributaire à nouveau. Sinon en augmentant toute simplement, ce sont nos frères commerçants qui vont payer encore plus cher afin de compenser la hausse ; aucun effet sur Mr homme fort qui continuera à remplir ses poches.

    Répondre à ce message

    • Le 10 avril à 14:36, par Minute
      En réponse à : Commune de Ouagadougou : Guéguerre autour d’un projet de délibération sur le prix des infrastructures marchandes

      Bertrand, le problème n’est plus là ! Il faut réellement voir toutes les locations appartenant à la commune car, on ne peut pas admettre que des individus se remplissent les poches au détriment du panier commun. La commune a bâti ses boutiques pour aussi récolter de l’argent pour améliorer le cadre de vie de la cité. Il ne serait pas normal qu’on brade ces locations au profit d’individus isolés. Les prix doivent être revus et fixés après une analyse situationnelle pour un intérêt gagnant-gagnant. On a toujours le plaisir de se plaindre des voies, des caniveaux, des feux tricolores mais sans se soucier de comment la commune se débrouille pour y faire face. Non ! La commune nous appartient à nous tous. Elle se bat pour les habitants de la cité. Les amis locataires doivent voir l’intérêt général au lieu de leurs intérêts personnels qui doivent venir en second. Les compassions de l’UPC tiennent à de l’hypocrisie et à la maladresse politique.

      Répondre à ce message

  • Le 9 avril à 18:22, par titi
    En réponse à : Commune de Ouagadougou : Guéguerre autour des prix des infrastructures marchandes

    arrêtez les guéguerres politiciennes et aidons le maire à travailler sinon le bilan ds 4 ans risque d être nul et ce sera dommage pr tous !!!!

    Répondre à ce message

  • Le 10 avril à 04:59, par Sniper
    En réponse à : Commune de Ouagadougou : Guéguerre autour des prix des infrastructures marchandes

    Preuve que les intérêts des libéraux ou néolibéraux ne peuvent converger avec ceux des socio-democrates. Les uns luttent pour l’intérêt particulier, les autres pour l’intérêt général. Cherchez l’erreur.

    Répondre à ce message

  • Le 10 avril à 07:57, par Bodo
    En réponse à : Commune de Ouagadougou : Guéguerre autour des prix des infrastructures marchandes

    Si l’UPC était au pouvoir à la Mairie, ils allaient augmenter les loyers de 10.000%. Et quand les gens vont protester, ils diront que c’est ça, le vrai changement !! Je comprends que le CDP s’oppose à cela, car les locataires sont ses gens. Mais vous de l’UPC, il y a quoi ?

    1. D’abord, vous vous alliez au CDP, notre diable.

    2. Ensuite, vous vous opposez n’importe comment.

    3. Moi qui vous ai voté, je me pose des questions. Je pourrai toujours voter UPC pour qu’on ait une opposition forte. Mais de grâce, pas une opposition idiote.

    4. Un commerçant, vendeur de portable, paye un loyer de 10.000 FCFA ou 20.000 FCFA en plein centre-ville. Et moi, je suis à la recherche depuis 1 an et demai, d’un local pour un petit commerce, histoire d’occuper un proche. On me parle chaque fois de 50.000 FCFA dans les petits 6mètres et sur les goudrons, c’est 100.000 FCFA et même 200.000 FCFA, et cela dans les quartiers de la périphérie hein.

    On met tout le monde sur le même pied et on laisse chacun faire preuve de compétence dans les techniques commerciales. Sinon voilà, on dira que moi, je ne vaux rien, et que mon cousin de la Maison du Peuple est un génie. Alors que c’est c’est une injustice à la base, qui lui permet de s’envoler.

    On ne paye pas des loyers à leur hauteur pour que la Mairie ait de quoi travailler et moderniser la ville. On compte toujours sur Lyon et Grenoble ou Paris oule COMPACT pour s’en sortir, ou bien on fait un PNDES à Paris. Tout cela c’est bien. mais commençons à payer les loyers.

    M. Le maire, courage et bon vent. Le vrai changement, c’est cela ! Et puis dites nous au passage, combien cet ajustement va engendrer pour les pauvres.

    Du coup, je n’irai point au meeting du 29 avril de l’opposition à la Maison du peuple... Un point, un trait !

    Répondre à ce message

  • Le 10 avril à 08:04, par Bodo
    En réponse à : Commune de Ouagadougou : Guéguerre autour des prix des infrastructures marchandes

    Pardon les gens de l’UPC.

    Vraiment, moi je suis choqué par cette histoire de loyer si bas. Figurez-vous qu’une maison mini villa à Saaba coûte 75.000 FCFA/mois. Et une villa à Tampouy est à 25.000 FCFA/mois.

    Ce’ n’est pas une injustice cela ?

    D’ailleurs, je propose qu’on nous publie la liste des locataires initiaux... Ou plutôt non. Laissons comme cela, révisons seulement les prix. Car il ne faut pas réveiller les vieux démons. On veut la paix, mais commençons à régler la justice avant !

    En mettant des loyers corrects et dignes.

    Répondre à ce message

  • Le 10 avril à 08:21, par ya wôto Haaa
    En réponse à : Commune de Ouagadougou : Guéguerre autour des prix des infrastructures marchandes

    et le parc bangreweoo qui peux me donner des informations il semble que les prix sont grimpé aussi

    Répondre à ce message

  • Le 10 avril à 08:40, par Amadou
    En réponse à : Commune de Ouagadougou : Guéguerre autour des prix des infrastructures marchandes

    quand on se constitue parti politique, c’est qu’on s’engage à affronter le débat et à être entendu devant les instances officielles sur tout ce qui concerne la chose publique. Par ailleurs, on doit accepter que son point de vue ne soit pas toujours partagé. La chaise vide est un comportement irresponsable et pas du tout démocratique. Si vs estimez que les nouveaux tarifs que le Conseil municipal envisage sont trop élevés, il suffit que vs en parliez lors de la session, c’est tout ! Rassurez-vs pour la visibilité, le procès-verbal et les média informeront que avez vaillamment défendu le "petit peuple". Donc les amis, veuillez retourner au combat..,au débat ; on croit en votre lutte, on vous suit.

    Répondre à ce message

  • Le 10 avril à 09:16, par florent
    En réponse à : Commune de Ouagadougou : Guéguerre autour des prix des infrastructures marchandes

    salut à tous. Je ne vais pas rentrer dans jeu politique de l’opposition et du parti au pouvoir toutefois je crois qu’il faut faire attention dans cette révision des prix dont il est question. Même si les arguments du maire se révèlent vrais et je le pense je me dis qu’on peut trouver d’autres méthodes pour arrêter cette pratique mafieuse. Par exemple en faisant des contrats de location d’un ,deux ou trois ans et à chaque renouvellement la mairie s’assure que l’occupant est celui reconnu par les services de la mairie. Dans le cas contraire céder l’infrastructure à une autre demandeur.
    Là où les arguments du maire ne marchent pas c’est le cas de la clinique dentaire est-ce là également une sous-traitance surtout au moment où la première grande action du MPP est la gratuité des soins aux enfants et aux femmes en ceintes parti aussi, la location des salles pour les mariages. C’est pour ces raisons je crois qu’il faut faire attention. Les revenus ne bougent pas et si les charges ne font que monter, qu’on ne soit pas étonner de voir qu’au niveau de la jeunesse les gens soient tentés de passer par des raccourcis pour atteindre leur but par quoi ? les détournements, la corruption etc...
    Pour les internautes qui parlent des loyers des citées à Tampouy de grâce je vous demande combien coûtaient les citées an IV B et 1200 ? peut on aujourd’hui remettre ces prix en cause ? je pense que non. Pour les villas de la mairie je vous renvoie à ma proposition celle de ramener les contrats de location à des fourchettes raisonnables. Merci

    Répondre à ce message

    • Le 10 avril à 15:16, par Minute
      En réponse à : Commune de Ouagadougou : Guéguerre autour des prix des infrastructures marchandes

      florent, tout ce débat doit être mené démocratiquement à la tribune dévolue au conseil municipal.C’est ce qu’on demande à l’UPC. Même au niveau Etat, la tarification des actes médicaux est souvent revue par des commissions ad-oc en vue de sa révision. Le Maire, nouvellement installé avec son conseil se doit en toute responsabilité avoir une idée de l’ensemble de ses immobilisations et surtout celles qui lui procure des revenus. On ne peut pas, sur la base des prix fixés depuis plus de 20 ans ne rien faire parce que ça va jouer sur les revenus des gens. La révision est normale mais sur la base de la concertation.

      Répondre à ce message

  • Le 10 avril à 10:30, par LEVERSER
    En réponse à : Commune de Ouagadougou : Guéguerre autour des prix des infrastructures marchandes

    Vous avez dit MPP non ? Vous n’aurez que vos yeux pour pleurer.Hasta la victoria siempré.

    Répondre à ce message

  • Le 10 avril à 10:35, par maz
    En réponse à : Commune de Ouagadougou : Guéguerre autour des prix des infrastructures marchandes

    Monsieur le maire réviser vos prix au prix du marché. Que les commerçants qui sont intéressés louent et ceux qui ne peuvent pas aillent ailleurs. C’est quel pays on peut rien reformer !. De toutes façon ce sont les mêmes qui crieront que vous n’avez rien fait au soir de votre mandat sachant pertinemment que c’est avec le blé que l’on fait les réalisations. Quand je regarde le budget minuscule d’une grande commune comme Ouagadougou, je ne peux que saluer pareille initiative. vraiment Aidons nos maires à travailler.

    Répondre à ce message

  • Le 10 avril à 14:31, par ledefinitif
    En réponse à : Commune de Ouagadougou : Guéguerre autour des prix des infrastructures marchandes

    une question importante mérite d’être posée. Ou en est on avec la loi sur le bail votée par le CNT ?
    la sous-location est interdite en principe. et en pareil circonstance il doit y avoir des mesures pour dissuader les personnes qui la pratique. l’augmentation des prix peut être légitime maintenant est elle opportune ? donner nous un plan réaliste et réalisable d’urbanisation de nos cités.
    j’invite les maires à travailler pour l’épanouissement des citadins et non à satisfaire leurs propre besoins.

    Répondre à ce message

  • Le 10 avril à 15:06, par tarno
    En réponse à : Commune de Ouagadougou : Guéguerre autour des prix des infrastructures marchandes

    je ne suis pas un spécialiste en la matière mais je pense que tout ceux qui soutiennent cette augmentation soudaine et exponentielle n’ont pas fait une analyse poussée.nous sommes à une période ou les tensions sociales se multiplient à cause de la cherté de la vie .et même si le gouvernement à pris des mesures pour revoir à la baisse les prix des produits de première nécessité, force est de constater que sur le marché la réalité est tout autre.Augmenter les loyers des espaces appartenant à la commune c’est créer les conditions d’une vie encore plus cher.pour moi cette augmentation devrai se faire progressivement et pas sans avertir les locataires d’une telle démarche.si non se lever en un temps record pour augmenter les loyers et pire encore de façon démesuré va créer un autre problème sociale.

    Répondre à ce message

  • Le 10 avril à 19:05, par Analyste
    En réponse à : Commune de Ouagadougou : Guéguerre autour des prix des infrastructures marchandes

    Si nous sommes tous réalistes nous trouverons que le maire a tort de ces augmentations car les compagnies de vigiles recrutent à combien ? mais combien est facturé à chaque vigile que paye les sociétés qui signent des contrats avec ces compagnies là ? Que le maire combatte d’abord cela ; je sais que certains répondront que ce n’est pas de la mairie mais ça parti du PNDES du MPP ! Ces sous-bailleurs,pensez-vous que c’est eux qui vont payer l’augmentation de la mairie ? Non, c’est le locataire qui accepte payer les 250 000 F qui paiera peut-être 500 000 F et en ce moment lui aussi augmentera le prix de vente de ses produits et que fera la mairie de Béouindé pour le consommateur ou la population ? Dans ce cas qu’il supprime les agences immobilières qui ne construisent pas qui louent pour sous-louer. Merci de votre compréhension.

    Répondre à ce message

  • Le 10 avril à 19:54, par Nacoulma
    En réponse à : Commune de Ouagadougou : Guéguerre autour des prix des infrastructures marchandes

    Je me dis que la façon dont le maire veut corriger l’injustice ne résout pas le problème. S’ils connaissent ceux la qui sous louent les stands et autres très chères, qu’ils retirent simplement les stands pour les réattribuer aux vrais occupants. Ceux qui discutent savent ou se trouve la vérité.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés