Acquis de la transition : Des anciens parlementaires veillent au grain

LEFASO.NET | Par Nicole OUEDRAOGO • jeudi 6 avril 2017 à 00h45min

En mettant en place un comité de veille de membres du Conseil national de la transition (CNT), certains parlementaires de la législature inédite n’estiment pas avoir fait un travail parfait. « Mais, disent-ils, des tentatives de remises en cause d’ « actes audacieux » ont conduit à la mise en place de ce comité de veille qui se propose de suivre le devenir de l’important travail législatif du CNT ». Constitué en janvier 2017, le comité a été officiellement présenté à la presse ce mercredi 5 avril 2017.

Acquis de la transition : Des anciens parlementaires veillent au grain

« Si on ressort dans une de nos lois des imperfections, on est les premiers à applaudir la relecture, mais lorsqu’il y a des avancées qu’on veut remettre en cause, nous allons dénoncer » a signifié l’ancien député du CNT, Asseghna Somda, chargé à l’organisation et à la communication du comité de veille. Déplorant des « attaques tous azimuts » sur certaines lois votées sous la transition, le comité de veille entend assurer la sécurité politique et intellectuelle du CNT, partager son expérience au plan national et international et aussi, contribuer à l’évolution sociopolitique du pays.

En effet, pour le président du comité de veille des membres du CNT, David Moyenga, les différentes composantes de la société ont participé à la conception et à la vulgarisation de 108 lois votées sous la transition (loi anti-corruption, code minier, bail locatif, assurance maladie …). Cependant, le contexte très agité et la brièveté de la transition n’ont pas permis leur implémentation. Conséquence, de nombreux citoyens n’ont pas pu mesurer la teneur des lois qui ont été adoptées. D’où la nécessité de continuer un travail de sensibilisation qui devient manifeste pour le renforcement de la démocratie et des institutions car « il y a des possibilités que certains points soient abandonnés » a-t-il confié. C’est le cas du code minier pour lequel, le comité déplore le débat sur le fond de développement local.

Un code soumis à de graves remises en cause

Président de la commission d’adoption du code minier à l’époque, Asseghna Somda déplore que le code adopté le 26 juin 2015 ne soit pas mis en œuvre jusqu’à ce jour. « Tous les textes d’application n’ont pas été adoptés et ce qui est grave, on est en train d’élaborer des arrêtés qui dérogent au code. Juridiquement, c’est inacceptable. Un arrêté ou un décret ne peut pas déroger au code » a-t-il noté.*

A l’entendre, le fond de développement local qui devait suppléer à la loi sur la responsabilité sociétale des entreprises minières devrait engranger plus de retombées pour les communautés touchées par les activités minières. « Au lieu de 1% du chiffre d’affaires des sociétés minières, on veut amener ça à 0 ,5% dont on va donner une partie à la société minière de gérer et le danger, comment celui qui réalise la RSE peut gérer une partie du développement local » a-t-il expliqué.

L’avant-projet de la 5ème République, un travail déjà fini

A propos de l’avant-projet de la Constitution de la 5ème république, le comité de veille des membres du CNT dit regretter le perpétuel recommencement d’un travail déjà fini. « La Commission de réconciliation nationale et des reformes du CNT ont tous réalisé des propositions de nouvelle Constitution, une révision intégrale et une révision minima » a rappelé David Moyenga. Puis de poursuivre que : « il n’y a pratiquement pas de différence (...), toutes les questions étaient réglées. Il n’y a pas eu d’apport significatif. La seule chose qu’on a regrettée, c’est qu’on reprenne plusieurs fois le même travail avec une perte de temps et d’argent ».

Ce que les anciens députés pensent de la nomination de leur président

Interrogé sur la nomination de l’ancien président de la transition, Chérif Sy, au poste de haut représentant du chef de l’Etat, les parlementaires ont eu des avis assez divergents. Pour le conseiller du comité de veille, Fernand Sanou, cette nomination est l’expression d’une reconnaissance du travail de la législature de la transition. « Chacun peut avoir son opinion, mais en tant qu’ancien membre du CNT, nous ne pouvons que nous réjouir que le plus grand responsable du CNT soit nommé à cette fonction » a-t-il renchéri.

David Moyenga, le président du comité de veille pour sa part, est revenu sur la question de la constitutionnalité de cette nomination. « Nous-mêmes, nous avons touché la Constitution, les différents textes en tant que parlementaires, mais on n’a pas vu la position d’un haut représentant au niveau de différents textes » a-t-il déclaré. Et d’ajouter que : « Là où il faut faire la part des choses, le CNT est définitivement terminé (…) ; les gens vont peut-se poser la question est-ce que les gens du CNT ne sont pas embarqués dans cette affaire (…) Mon ami de droite peut se retrouver avec l’UPC, quelqu’un d’autre peut se retrouver avec l’UNIR/PS, nous ne pouvons pas juger de ça » a-t-il poursuivi.


Composition du bureau :

Président : David Moyenga

Secrétaire général :Wamarou Traoré

Responsable chargé à l’organisation et à la communication :Asseghna Somé

Responsable chargé à la recherche  : Zoundi Wilfried

Conseillers : Pr Ferdinand Sanou
Tiendrebeogo Ousmane

Portfolio

Messages

  • Belle initiative que celle -ci. Comme les RSS n’offrent pas de gage de sécurité vers le progrès réel, il vaut mieux lutter pour garder au moins nos acquis. A titre d’exemple il semble que la réaction est entrain de rependre le dessus au niveau des mines et veut remettre tout à plat. Mais on se rappelle qu’une initiative du genre avait été initiée par les anciens du CNR et puis flop. Du courage à vous chers insurgés vrais.

  • Bonjour
    Du n’importe quoi. Des gens désignés pour une transition se font appelés parlementaires. des opportunistes à la recherche de quoi exister . Que diront ceux qui sont élus pour un mandat de cinq ans par la voie des urnes. Présentez vous en 2020 pour qu’on s’assure de votre représentativité avant vouloir être des représentants du peuple. On est fatigué de vous.

  • Bonjour
    Première observation, le président de la transition à été nommé pour service rendu au MPP. Deuxièmeme remarque, le poste de Haut représentant n’est pas prévu par la constitution. Donc une violation déconcertante de la constitution. En fin, l’histoire de notre pays rattrapera votre anarchiste Chérif Sy. Une telle gestion partisane de la transition se paie cash.

  • La polémique sur la nomination de l’ex-président du Conseil National de la Transition(CNT), Chérif SY, est un faux débat qui n’a pas de raison d’être. Au contraire, il y a lieu de féliciter cette nomination. En effet, en nommant monsieur SY comme Haut Représentant du Président du Faso, le Chef de l’Etat Roch Marc Christian Kaboré a fait acte de patriotisme. Chérif SY n’est ni du bord politique du président Kaboré, ni de sa région. C’est sur la base de valeurs intrinsèques dont le mérite en tant qu’un Burkinabè qui a mené une lutte courageuse de résistance au coup d’Etat du 16 septembre 2015 que le choix présidentiel s’est porté à juste titre sur monsieur SY. Il faut encourager le Président du Faso à agir dans ce sens pour responsabiliser tout citoyen sur la base de ses mérites sans tenir compte de son appartenance politique ou autre. C’est ainsi que l’on parviendra à une meilleure justice sociale et au rassemblement des fils et filles du Burkina pour bâtir le pays de façon durable.

  • Que c’est beau de se lancer les fleurs...

    Vous avez échoué dans la reforme de l’armée en votant une loi permettant un seul individu en occurrence le lieutenant-colonel ZIDA de devenir un général de division, une chose inacceptable dans un corps bien structuré comme l’armée... Cette loi ne profite qu’à Zida seul donc vous ne valez pas mieux que Blaise Compaoré qui voulait modifier l’article 37 de la constitution et cette loi ne profitait qu’à lui seul.. Donc c’est anticonstitutionnelle ces lois là..

  • On veut continuer a bouffer quoi !!quand vous votiez les lois pour exclure une partie des burkinabe de leur droit a se présenter au élections qui a parler ?

  • personne ne remet en cause les acquis du CNT mais permettez que certains textes soit readaptés selon les contextes..... bon courage

  • Je salue la mise en place de ce comité de veille et l’encourage à défendre ce qui doit être défendu. J’ai toujours dit dans ce pays, c’est un perpétuel recommencement qui ne nous fait pas avancer et une perte d’argent au lieu de résoudre les véritables préoccupations des citoyens. On n’a pas de dirigeants visionnaires après ils sont surpris d’être étonnés par ce qui arrive. Il faut arrêter cela. Qu’est-ce qu’on veut réellement pour ce pays ? L’intégrité n’a -t-elle pas disparu ? Pauvres de burkinabè, mettons-nous au sérieux avant qu’il ne soit trop tard.

  • Bonjour chers internautes juste pour éclairer ma lanterne ce comité quel acte poura t’il poser juridiquement et politiquement ? quel sera la porté de ces actes ?

    • espérons qu’un jour, on ne dira pas que la présidentiel du Faso peut aller à trois mandat ou illimité

    • en tant que simple citoyen tu as le droit (moi je dirai LE DEVOIR) de t’impliquer et dire non a certaines pratiques qui n’avancent le pays pour le bien de tous (du plus grand nombre possible, en tout cas).
      en tant que membres du CNT ayant ete mandatés par l’insurrection, ils ont obligation de rester vigilant a ce que les decisions prises soient respectées, sinon il ne fallait mettre en place le CNT
      c’est cela la veille citoyenne afin que rien rien ne soit comme avant. Il ne suffit pas de lancer des slogans creux mais s’en approprier et les mettre en pratique
      SOME

  • Je vous demande de prendre votre retraite de la transition. Votre bon vieux temps est mort.

  • Regardez moi ces zozos !!!! La transition est terminée donc arrêtez de nous pomper l’air. Qu est ce que vous recherchez si ce n’est le désinvestissement dans le pays pour que vous puissiez revenir au pouvoir. Vous parlez des communautés ; mon oeil !
    On vous voit venir, vous pensez tomber sur la manne du fonds minier pour vous refaire une santé, allez y cultiver, la terre ne ment pas et OSC ce n’est pas une profession.
    Vous savez bien que les minières ont signé des conventions de stabilité fiscale. Si vous n’allez pas dans le sens de la flexibilité du 1% c’est bonjour les arbitrages et naturellement notre Etat va perdre. Vous ne créer aucune richesse, de grâce laissez le pays avancer !!!!

  • Tout enfant qui paraît, nécessite que le cercle de famille applaudisse. Pourvu que cet enfant soit élevé, éduqué et orienté dans le sens voulu. Pour ce qui est de la nomination de Chériff Sy, à moins que ce ne soit dû aux instincts de jalousie si fréquents sous nos cieux, sinon elle n’a vraiment besoin d’aucune polémique. Toute décision émanant du chef de l’Etat, n’est pas tenue d’être constitutionnelle au départ. Autrement dit, on a le choix de constitutionnaliser ou pas cette nomination, mais on ne saurait perdre son temps à la critiquer indéfiniment. Quant à la série d’examens à laquelle l’avant-projet de constitution est soumise, cela n’a rien d’anormal et devrait au contraire être approuvé par tous. En d’autres termes, cela ne remet nullement en cause la qualité du travail déjà fait par le CNT. Surtout lorsqu’on prend en compte, les multiples vagues suscitées dans d’autres pays, par le même type de procédure relatif à la révision constitutionnelle, l’on devrait trouver fort appréciable, que par mesure de prudence, le nôtre prenne tout le temps, d’être autant exploré et revisité.

  • Ce comité est une bonne chose. il faut souligner que bien des aspects de la vie publique devrait faire l’objet de la même veille citoyenne par groupe de "citoyens intéressés". C’est le gage pour assurer permanemment le devoir de recevabilité. Il est a noter et à féliciter la prise de décision du gouvernement au cours du conseil des ministres de ce jeudi 06 avril d’instituer des audits en vue de situer les responsabilités des uns et des autres pour les retards et les surcoûts liés a l’exécution des travaux des nouveaux sièges de la DGTCP et de la TRC ZACA. 2 milliards c’est pas rien.
    La nomination de Mr SY est également une bonne chose, lié au pouvoir discrétionnaire du président du Faso et ne souffre d’aucune irrégularité ni n’est sujet à polémique. Quelle disposition constitutionnelle fixe par exemple le nombre de membres du gouvernement ? leur Age, la couleur de leurs yeux ou leur taille ? Sous Blaise Comparé il y a bien eu un haut représentant en RCI ?

  • Ce comité est une bonne chose. il faut souligner que bien des aspects de la vie publique devrait faire l’objet de la même veille citoyenne par groupe de "citoyens intéressés". C’est le gage pour assurer permanemment le devoir de recevabilité. Il est a noter et à féliciter la prise de décision du gouvernement au cours du conseil des ministres de ce jeudi 06 avril d’instituer des audits en vue de situer les responsabilités des uns et des autres pour les retards et les surcoûts liés a l’exécution des travaux des nouveaux sièges de la DGTCP et de la TRC ZACA. 2 milliards c’est pas rien.
    La nomination de Mr SY est également une bonne chose, lié au pouvoir discrétionnaire du président du Faso et ne souffre d’aucune irrégularité ni n’est sujet à polémique. Quelle disposition constitutionnelle fixe par exemple le nombre de membres du gouvernement ? leur Age, la couleur de leurs yeux ou leur taille ? Sous Blaise Comparé il y a bien eu un haut représentant en RCI ? Chers concitoyens, trouvons autre chose, mais pas ça.

  • On sens très bien que la trahison, pardon la transition est passée par là, on a pu construire les villas , s’acheter des voitures, se marier ou se remarier, aménager des studios et que sais-je encore, ce qui est sur eux ne dirons rien de mal de la transition, mais il faut qu’un jour le peuple leur demande des comptes sur la gestion de certains projets et programmes qui sont morts juste après la transition.
    C’est bien de savoir combien a couté l’aménagement en catastrophe du bâtiment des députés de la transition et bien d’autres choses.
    Par exemple les arbres qu’on a planté au niveau de la place de la nation à coup de millions pour que ça serve de refuse pour les badauds plus tard.

  • «  Cependant, le contexte très agité et la brièveté de la transition n’ont pas permis leur implémentation » Voila là ou on a nous a tout sabordé des acquis de l’insurrection. C’est là ou on a parachevé de tuer l’insurrection, car apres avoir recuperé les renes de l’insurrection, il fallait empecher qu’elle ne fonctionne et on lui donné une duree de vie durant laquelle il est impossible de faire du travail d’autant que le RSP pendait son epee au dessus de leurs tetes.

    C’est la ou toute la classe politique a demontré sa voracité et son manque de patriotisme : ils ont cautionné cela car ils etaient pressés de venir manger et s’engraisser sur les cadavres encore frais des heros de l’insurrection. Alors ne vous etonnez pas de ce qui se passe maintenant. Ce comité est a saluer et feliciter. Ce n’est pas en tentant de recuperer un cherif sy ou autres que cela calmera la vigilance.

    j’ai toujours soutenu que la durée d’un an pour la transition était irrealiste au vu du travail a faire pour reparer les 27 ans d’un pouvoir sans partage et qu’il fallait prolonger la vie du CNT surtout la forfaiture du coup manqué de Djendjere. C’était une evidience évidente ! Mais le MPP avait vu clair qu’ils avaient beaucoup a perdre de donner une vie longue a la transition. L’UPC s’était déjà vu presider le pays et voulait vite venir en minimisant naivement les RSS ; et l’UNIR PS trouvait enfin l’occasion de manger aussi… Et le peuple se retrouva seul, devant de vrais larrons en foire qui se sont entendus pour voler. Voila la trahison de la classe politique

    Evidemment il y aura quelques idiots de mauvaise foi qui viendront critiquer parce que justement ce groupe est sur la bonne voie et va les empecher de bouffer comme ils veulent ; ils vont dire que la transition et l’insurrection, c’est du passé.

    Quant a la nomination de sherif sy, je repete ce que j’avais dit : c’est une tactique de recuperation et de corruption. Si on avait reussi a mettre la main sur zida, sherif serait la prochaine victime. Et comme tu ne peux pas terrasser ton ennemi, alors tu l’embrasses. Sherif je ne te dirai rien : tu n’es pas un naif ou autre.

    Ce comite ne doit pas rester a ouaga seulement : localement on doit rester vigilant sur les acquis de la transition. C’est ainsi que plus rien ne sera plus comme avant. FELICITATIONS à vous ! c’est cela la veille citoyenne afin que plus rien ne soit comme avant. Il ne suffit pas de lancer des slogans creux mais s’en approprier et les mettre en pratique. C’est ce que vous faites FELICITATIONS
    SOME

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés