Réseau routier national : Plus de 11 milliard de FCFA pour les travaux d’entretien courant

LEFASO.NET | Marcus Kouaman • vendredi 31 mars 2017 à 19h30min

Le ministre des Infrastructures, Eric Bougouma, a procédé, ce jeudi 30 mars 2017, au lancement des travaux d’entretien courant sur le réseau routier national. Une cérémonie officielle qui s’est déroulée en présence des responsables de la commune de Ouagadougou.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Réseau routier national : Plus de 11 milliard de FCFA pour les travaux d’entretien courant

Inexorablement, la route du développement passe nécessairement par le développement de la route. Une route, qu’il soit en terre ou en bitume, a besoin d’entretien pour durer afin d’être rentable au plan socio-économique. Ce souci, le gouvernement burkinabè l’a compris, d’où l’institutionnalisation de l’entretien périodique des routes.

Pour le ministre Eric Bougouma, le maintien du réseau routier national dans un niveau de service et de praticabilité acceptable est une priorité du gouvernement, par ricochet de son département. « Ces travaux devront permettre de ramener à terme l’état du réseau à un bon niveau de service », a-t-il confié. Surtout que depuis près de deux ans, il n’y a pas eu d’entretien routier à cause des successifs évènements socio-économiques. Une situation qui, sans conteste, a fortement contribué à une dégradation avancée de l’ensemble de nos routes.

D’un cout total estimé à 11 627 145 040 FCFA, au moins soixante entreprises seront au four et au moulin pour l’exécution des travaux d’entretien couvrant les treize régions du pays des Hommes intègres. Elles devront notamment faire du reprofilage lourd avec ou sans rechargement, du reprofilage léger. Ces entreprises procèderont également à la construction de dalots et de radiers, sans oublier le curage mécanique des fossés et le curage manuel des ouvrages.

Ce geste du gouvernement, le maire de la commune de Ouagadougou, Armand Pierre Béouindé, l’apprécie positivement. Il a donc tenu à exprimer sa gratitude ainsi que celle de ses concitoyens au gouvernement pour avoir pris à cœur ce problème. « Dans toute les villes, il y a des routes qui traversent la ville qu’on appelle route nationale urbaine. Ces routes étant très fréquentées, subissent des détériorations », a-t-il laissé entendre. Surtout que les nids de poules créent plus de désagréments aux usager de la route et cause beaucoup d’accidents en saison sèche comme en saison pluvieuse.

Marcus Kouaman
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés