Législatives françaises : Le candidat Erwan Davoux en campagne à Ouagadougou

LEFASO.NET | Tiga Cheick SAWADOGO • jeudi 23 mars 2017 à 00h02min

Les 4 et 18 juin 2017, les français seront appelés aux urnes pour élire leur représentant à l’assemblée nationale. Les français de l’étranger ne seront pas en reste. Ceux du Maghreb et de l’Afrique de l’ouest pourront également choisir un représentant pour défendre leurs intérêts spécifiques. Dans la soirée du 21 mars 2017, Erwan Davoux candidat du parti ‘’Les Républicains’’ est venu s’entretenir avec les français vivant à Ouagadougou, pour solliciter leurs voix.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Législatives françaises : Le candidat Erwan Davoux en campagne à Ouagadougou

La France vit actuellement au rythme de la campagne électorale pour l’élection présidentielle. Mais une autre échéance se profile à l’horizon. Les élections législatives, des 4 et 18 juin 2017. Candidat de ‘’Les Républicains’’ pour la 9ème circonscription des français de l’étranger, qui regroupe 16 pays d’Afrique de l’ouest et du Maghreb, Erwan Davoux est déjà en campagne.

Il est venu encourager les français vivant à Ouagadougou, à aller voter en juin prochain, parce qu’en 2012, l’abstention était très forte. En plus, la communauté française au Burkina Faso ne cesse d’augmenter, ces dernières années.

Porter la voie des français établis hors de France auprès du gouvernement (français) et des différents interlocuteurs français. Etre un interlocuteur des autorités gouvernementales de chacun des 16 pays de la 9e circonscription. Ce sont entre autres le raisons avancées par Erwan Davoux pour justifier sa candidature. Il est tunisien d’origine et réside à Tunis, pendant que sa suppléante Véronique Brigaud réside au Sénégal.

Ancien chargé de mission pour la francophonie et le monde arabe à l’Elysée et Conseiller diplomatique à la présidence de l’UMP (ancêtre de ‘’Les Républicains’’), Erwan Davoux a récemment été responsable des français de l’étranger de l’équipe de Alain Juppé.

Les principaux chantiers du candidat

Face à la poignée de français présents à la rencontre, le candidat a dévoilé quelques pans de son programme. Ainsi, la question de l’enseignement du français à l’étranger notamment dans la 9e circonscription, sera sa priorité. « La demande de l’enseignement français n’est pas totalement satisfaite, mais aussi et surtout parce que les frais de scolarité sont élevés et ne cessent d’augmenter », a-t-il indiqué avant de préciser que durant le quinquennat de François Hollande, la part supportée par l’Etat a reculé de 8%.

L’Etat a également supprimé la gratuité des classes du second cycle. « C’est une erreur de faire des économies sur l’enseignement français à l’étranger. Scolariser son enfant n’est pas un luxe, mais un droit. Cet enseignement a une mission de diffusion de la culture des valeurs françaises », a poursuivi Erwan Davoux.

L’autre chantier du candidat, c’est la fiscalité des français de l’étranger qui aurait beaucoup augmenté durant le quinquennat du président sortant. Par exemple, les résidences en France, des français qui vivent à l’étranger sont considérées comme des résidences secondaires. Du coup, les impôts taxent ces résidences. S’il est élu, Erwan Davoux pèsera de son poids pour que la résidence unique d’un français vivant à l’étranger soit considérée comme sa principale résidence.

La déchéance de nationalité pour les binationaux qui ont commis des attentats, a animé la vie politique française, il y a quelques mois. Ce sujet est également inscrit dans l’agenda du candidat pour qui, cela a stigmatisé une partie des français. « Je l’ai combattu ce projet. On peut dire qu’une personne qui a commis un attentat n’est pas digne d’avoir la nationalité française. Mais cela aurait dû s’appliquer à tous les français et non pas seulement aux binationaux. », a martelé l’ancien chargé de mission pour la francophonie et le monde arabe à l’Elysée.

Candidat dans une zone en proie aux attaques terroristes, Erwan Davoux aura également à cœur le renforcement de la sécurité. En plus pour le républicain, le mandat du président socialiste a marqué l’effacement de la France sur la scène internationale. Il veut donc que l’Afrique (re)devienne une priorité.

Deux bureaux de vote au Burkina seront ouverts à Ouagadougou et à Bobo Dioulasso pour les élections législatives 4 et 18 juin 2017. Le corps électoral est estimé à 2100 français.

Tiga Cheick Sawadogo
Lefaso.net

Imprimer l'article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2016 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés