Non à l’AJSB : Donnons 100 visas de journaliste aux algériens

mercredi 15 mars 2017 à 00h25min

Huit journalistes sportifs de nos organes de presse n’ont pas eu de visas pour aller couvrir la rencontre entre le Rail Club du Kadiogo (RCK) et l’USM Alger. Étaient en jeu les 16es de finale aller de la Ligue africaine des champions le samedi 11 mars 2017. La colère de l’Association des Journalistes Sportifs du Burkina (AJSB) face à cette situation considérée comme inédite est compréhensible ; ils n’ont pas pu faire leur travail. Les supporters et internautes aussi sont indignés.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Non à l’AJSB : Donnons 100 visas de journaliste aux algériens

En dehors du fait que cette situation nous prive du regard combien contributif et éclairant de nos femmes et hommes de la presse sportive, il faut aussi penser qu’elle a privé notre équipe championne d’une poignée non négligeable de supporters. Il n’y a aucun doute que la présence de la presse sportive auprès des équipes est une motivation supplémentaire à l’effort. Ce sont ces femmes et ces hommes de la presse qui contribuent à vendre nos joueurs (ils peuvent bien aussi contribuer à détruire une carrière avec ou sans intention).

Suite à cette situation déconcertante, l’AJSB demande aussi un refus d’octroi de visas aux journalistes algériens pour couvrir la confrontation retour RCK#USMA du 18 mars. Faut-il vraiment en arriver à ce choix extrême ?

Le droit à l’information est fondamental

Si l’AJSB s’indigne au nom du droit à l’information, elle doit admettre qu’elle peut se battre contre toutes les entraves à ce droit où que ce soit. L’AJSB peut bien se battre pour le droit à l’information des Algériens. Certains africains n’avaient-ils pas, entre 1954 et 1961, donné tout leur soutien au FLN (Front de Libération Nationale) et au GPRA (Gouvernement Provisoire de la République Algérienne) dans le combat contre le colonialisme français au nom des droits du peuple algérien ? Nous pouvons bien continuer à nous y essayer.

Il est pourtant dit que l’AJSB exige que les journalistes algériens ne soient pas acceptés pour couvrir la confrontation retour le 18 mars. L’AJSB demande à ce que le droit à l’information des algériens soit bafoué, ce qui est contraire, je pense, à sa conviction intime. Il ne faut pas contextualiser le droit à l’information, il faut encore moins la conditionner aux pratiques des gouvernants. Certes, le traitement de certains aspects de nos relations avec les autres pays en matière d’information (dans notre code de l’information) fait appel au principe de réciprocité. Il est cependant bon de ne pas soumettre le droit à l’information au jeu de l’action-réaction.

La confraternité

Si l’AJSB souhaite avoir le soutien des instances nationales et internationales de journalisme, c’est bien au nom d’un devoir moral, éthique ou principiel de confraternité. Alors demander que les journalistes algériens ne soient pas acceptés sur le sol libre et africain du Burkina Faso est à la limite contraire à cette même morale de la confraternité.

Normalement, l’AJSB aurait mieux fait de prendre attache avec les instances algériennes de journalisme pour partager avec elles ses inquiétudes et indignations. D’un autre côté si les journalistes ont eu ce traitement particulier, il est à parier que le regard que l’administration algérienne porte sur la profession doit aussi être particulier. Une communication avec des confères algériens aurait peut-être complètement changé les propos de l’AJSB.

N’oubliez pas, en matière de liberté de presse le Burkina Faso est classé à la 42ième place mondiale alors que l’Algérie est classée à la 129ième (Classement reporter sans frontière 2016). Les autorités algériennes ont aussi leur jugement de ce qui est faisable ou tolérable en matière de journalisme. Il n’est pas non plus exclu que les autorités algériennes soient, elles-mêmes, obligées de prendre tout le temps pour bien s’assurer de la protection de nos journalistes au regard de certains extrémismes dans le milieu du sport en Algérie. À ce propos ce ne sont pas les tristes exemples qui manquent.

Le professionnalisme

Personne ne peut se permettre de douter du professionnalisme des membres et dirigeants de l’AJSB ou de celui des organisateurs de la mission. Cependant, la sortie de l’ambassade algérienne met dans l’embarras tout le monde. Délivrer des visas aux journalistes nécessiterait beaucoup plus de temps. Avions-nous cette information avant ? Si nous ne l’avions pas pourquoi ? Si nous l’avions pourquoi nous ne l’avons pas considérée ? Si nous l’avons considérée que s’est-il passé ? Comment les missions précédentes ont-elles été traitées ?

Toutes ces questions n’ont de pertinence que si le postula suivant est complètement soldé : que l’information de l’ambassade algérienne n’est pas un alibi circonstanciel ; qu’elle ne souffre d’aucun problème de professionnalisme. Il faut enfin le dire, si l’ambassade pensait que nos journalistes, une fois arrivés, se transformeraient en clandestins, il faut dire qu’elle se trompe car en général nos journalistes ont fait preuve de sérieux. Il n’y a pas mieux qu’un journaliste pour aller à la source de l’information. Je suis d’ailleurs convaincu que les journalistes de l’AJSB nous en diront, tôt ou tard, un peu plus sur cette affaire.

Mis à part cette situation déplorable, je pense personnellement que beaucoup de signaux qui nous sont venus de l’Algérie ces derniers temps sont en déphasage total d’avec les exigences de notre cocontinentalité et du panafricanisme. Nous ne pouvons oublier les injures racistes et les traitements lamentables de notre délégation lors du dernier match de qualification entre le Burkina et l’Algérie pour la coupe du monde 2014. Nous ne pouvons pas aussi ignorer les mauvaises conditions d’expulsions récentes des subsahariens. Cependant comme le dit un proverbe Africain « Avant de te plaindre que la poule a fait sa fiente (défécation) sur ton drap propre, Il faut d’abord voir où elle dort elle-même, tu pourrais complètement perdre ta colère et tu ne lui en voudras plus ». Il n’est donc pas nécessaire ni justifié de lancer une fatwa contre les journalistes algériens pour le match RCK#USMA du 18 mars. Laissons les venir, cela permet de continuer les échanges économiques et culturels et les discussions qui ne vont pas se limiter à ces écarts.

Je pense que c’est le moment plutôt de réfléchir à l’organisation d’une nouvelle commission mixte entre les deux pays, dans laquelle toutes les divergences peuvent être réglées. Nous ne pourrons pas toujours demander à nos administrations d’agir envers des citoyens d’un pays comme l’administration de cet autre pays aurait fait envers nos compatriotes. Comme je l’ai déjà dit ailleurs, nous ne sommes pas des Algériens, nous sommes des Burkinabè, nous ne pouvons pas faire comme des Algériens (encore moins que dans ce cas c’est l’ambassade algérienne qui est concernée).

Quand nous disons que nous sommes des Burkinabè, c’est pour affirmer que nous sommes des hommes intègres, sinon, nous y aspirons. Cela devrait se lire dans le comportement et pour forger le comportement et l’éducation il n’y a pas mieux que la mémoire. Alors ce petit rappel me semble opportun. Lors de la sordide 2ème guerre Burkina-Mali (la guerre de Noël, 1985) le Président Sankara avait été clair. Aucun malien vivant au Burkina ne devait être inquiété du fait de cette malheureuse situation. L’intégrité, c’est aussi de la courtoisie, appliquons-la aux journalistes sportifs algériens qui, certainement, ne sont pas responsables de cette situation.

Pour conclure je me permettrai, avec votre permission, de répondre à la sagesse africaine évoquée plus haut en disant : « Si tu veux te plaindre parce que la poule a fait ses fientes sur ton drap, il est bien souhaitable que ton drap soit plus propre qu’un poulailler ».

Aboubakary SANOU
Analyste en Communication en santé
Et en médiation sociale
Twitter : @San7Ab

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 14 mars à 13:10, par ayo
    En réponse à : Non à l’AJSB : Donnons 100 visas de journaliste aux algériens

    Tu tourne en rond sur toi même, il faut dire les choses clairement en un paragraphe, on va comprendre. entre le titre et le contenu de l’article, je suis perdu à cause de tes contorsions et multiples détours.

    Répondre à ce message

    • Le 14 mars à 17:02, par Blexys
      En réponse à : Non à l’AJSB : Donnons 100 visas de journaliste aux algériens

      Monsieur Ayo, je ne suis pas du tout d’accord avec vous car je trouve que Monsieur Sanou a fait une belle et cohérente demonstration de son invite à ne pas appliquer la réciprocité.
      Cela est clair et je trouve meme qu’il a trouvé les mots justes pour démonter la prise de position de l’AJSB qui a certainement réagi sous le coup de l’excès de colère.

      Répondre à ce message

    • Le 15 mars à 13:56, par Landaogo
      En réponse à : Non à l’AJSB : Donnons 100 visas de journaliste aux algériens

      On peut ne pas partager l’idée mais dire qu’on a rien compris c’est dommage pour toi-même. À voir le nombre de personnes qui ont lu et compris cet article tu dois être parmi les moins doués intellectuellement, peut être que l’article n’est pas destiné à l’ignorance. Alors prends la compréhension de Ouedson qui dit que : EN MATIÈRE DE LIBERTÉ DE PRESSE, l’AJSB DORT SUR UN DRAP PROPRE ET NE DOIT PAS DEMANDER AUX AUTORITÉS BURKINABÈ DE PRENDRE L’EXEMPLE DU POULAILLER ALGÉRIEN.

      Répondre à ce message

  • Le 14 mars à 13:13, par Kiemdr_7@yahoo.fr
    En réponse à : Non à l’AJSB : Donnons 100 visas de journaliste aux algériens

    Voilà que la situation t a permis de sortir de l’ombre et d’appeler à la réflexion. De la contradiction naissent de belles idées. Nous pensons que la réflexion est de tout part. Ce que tu ne voudrais pas que l’on te fasse, ne le fais à personne.

    Répondre à ce message

  • Le 14 mars à 13:16, par Anta
    En réponse à : Non à l’AJSB : Donnons 100 visas de journaliste aux algériens

    Belle leçon de morale. Je ne sais pas pourquoi nous avons la propension de toujours recourir à la vengeance pour régler nos problèmes. Si les algériens sont méchants de nature, Est-ce une raison pour que nous soyons méchants automatiquement ? Nous avons des valeurs que nous sous-estimons : acceptation de l’autre, hospitalité, respect, etc... Maintenant que j’ai la chance d’être burkinabè, même si on me dit de venir prendre la place de Boutelfika, je dirais : " c’est gentil, gardez votre algérie et que grand bien vous fasse avec votre Boutelfika"

    Répondre à ce message

    • Le 14 mars à 14:56, par Rosalie
      En réponse à : Non à l’AJSB : Donnons 100 visas de journaliste aux algériens

      Anta,
      Merci pour ta contribution, mais je pense que trop bon trop bete. Notre gentisse nous trompe toujours et c’est la raison pour la quelle le nord du pays est en insecurite et bien autres. il nous faut souvent etre ferme et cela ne veut pas forcement dire mechant. Juste etre ferme pour que l’autre comprenne que nous ne sommes bete surtout l’arabe et autres groupe prennent les noirs pour inferieur.

      Répondre à ce message

  • Le 14 mars à 13:25, par Cheick Omar
    En réponse à : Non à l’AJSB : Donnons 100 visas de journaliste aux algériens

    Monsieur l’auteur de l’article, ce n’est pas une question de l’AJSB par rapport au refus de l’ambassade de la république islamique d’Algérie de délivrer des visas à des journalistes burkinabè. Des journalistes qui disposaient de passeports de service de l’Etat burkinabè. Je pense que vous pourrez délivrer plus de 1000 visas à des journalistes algériens, la question ne sera jamais résolue. C’est une question de principe en matière de coopération ou de relations entre pays qui se disent frères. Autrement, nous continuerons à avaler des couleuvres et les séjours de nos compatriotes dans certains pays tournerons toujours au vinaigre. Et des gens comme vous nous conseilleront toujours d’avaler des couleuvres. On ne dit pas que le Burkina Faso doit nécessairement prendre des mesures de rétorsions, mais il appartient au pays d’envoyer un message assez claire à la partie algérienne pour éclaircir la situation. Si c’est la partie burkinabè qui a fauté, elle doit doit le signifier clairement au peuple burkinabè et s’excuser auprès de la partie algérienne. Si aujourd’hui, les nigérians vivent un certain répit en Afrique du Sud où ils étaient pourchassés et tué comme des animaux, c’est parce que la diplomatie nigériane a tapé du point sur la table et mis les autorités sud africaines devant leurs responsabilité. Alors, notre hospitalité légendaire et notre courtoisie ne doivent pas être confondus à de la faiblesse. Grandissons un peu dans nos relations avec nos pays frères.

    Répondre à ce message

    • Le 14 mars à 16:40, par Horus
      En réponse à : Non à l’AJSB : Donnons 100 visas de journaliste aux algériens

      Tout à fait d’accord avec vous Cheick Omar. Ce n’est pas pour faire dans la surenchère mais il faut adopter des mesures de réciprocité. Si après ce que les algériens nous ont fait voir en 2013 chez eux, nous avions adopté une attitude ferme à leur encontre, je crois qu’ils auraient réfléchi par deux fois avant de commettre cette bourde. Au demeurant, je peux comprendre qu’on tente de privilégier les relations « cordiales » qui existent entre nous au niveau diplomatique mais il faut se le dire, si ton prochain te gifle sur la joue droite, gifle le sur la joue droite aussi ; si toi tu lui tends la joue gauche, il te giflera encore et ne te plains pas. Il faut savoir se faire respecte

      Répondre à ce message

  • Le 14 mars à 13:26, par Cestmoi
    En réponse à : Non à l’AJSB : Donnons 100 visas de journaliste aux algériens

    Tout ce que vous dite là est bien propre (sur papier). Souvenez des éliminatoires coupe du monde Burkina - "algérie" à Alger ? Je suis pas de nature rancunier mais cette fois ci, Il faut appliquer les recommandation de AJSB pour les autres qui voudront le faire ne le fasse pas avec ma patrie le Burkina Faso. ( actualité Turquie - Pays Bas ).

    Répondre à ce message

  • Le 14 mars à 14:03, par Une citoyenne
    En réponse à : Non à l’AJSB : Donnons 100 visas de journaliste aux algériens

    Merci Mr Sanou pour cette analyse pertinente et sans passion qui invite à l’action et à la réflexion-auto-critique. J’ose espérer que votre appel sera entendu et compris, un adage ne dit -il pas qu’il ne faut pas répondre au coup de pied de l’âne sinon...Vive le pays des hommes intègres et vive les burkinabès qui savent faire preuve de hauteur d’esprit.

    Répondre à ce message

  • Le 14 mars à 14:26, par Madou
    En réponse à : Non à l’AJSB : Donnons 100 visas de journaliste aux algériens

    Mon ami tu fais une belle analyse et de morale... Vraiment est ce la peine nous avions tous conscience de intégrité et d’hospitalite légendaire. Mais inhospitalite algérienne est atypique. mêmes les grandes nations font la réciprocité dans le cas de retour des diplomates.. Ne cherchons rien d’autre, quand un ami te refuse son domicile... Si c’est pas la lâcheté fais lui autant... Il est dis ’’passé toi de celui qui se passe de toi.’’. Avons nous peurs de quoi... On s’en fout d’un pseudo classement mondial de respect de la liberté de la presse.. Les pays mal lotis non jamais été sanctionnés , aussi qui compte sur l’hypocrisie des instances i’internationales.. Que nenni.. Ajsb vous êtes dans votre droit... On ne veut pas de journaliste au match retour.. Un point c’est tout

    Répondre à ce message

  • Le 14 mars à 14:54, par Amadoum
    En réponse à : Non à l’AJSB : Donnons 100 visas de journaliste aux algériens

    Que les autorites Burkinabe nous disent la verite sur l’etat du depot des demandes de visas.
    Qu’est-ce que l’aide du continent a l’Algerie lors de sa guerre d’independance a a voir avec les visas de 8 journalistes ? Absolument rien.
    Arretez de divertir le peuple avec de beaux articles qui ne font qu’envenimer les relations entre les peuples africains.

    La reponse a une et une seule question peut nous situer : est-ce que les dossiers des huit journalistes ont ete deposes dans le delais des 2 semaines ? Si non, votre bel article est hors sujet. Dans le cas contraire, honte a l’Algerie.

    Répondre à ce message

    • Le 16 mars à 07:36, par Pabré
      En réponse à : Non à l’AJSB : Donnons 100 visas de journaliste aux algériens

      Moi j’ai l’impression que cet article est vraiment adressé aux gens de l’ambassade d’Algérie pour leur dire qu’ils oublient hier mais que nous on est plus civilisé et que nos journalistes sportifs ne seront jamais des clandestins chez eux. Mais je constate que toi tu n’es pas courageux, entre ce monsieur qui dit de voir les choses avec noblesse et l’AJSB qui dit qu’il faut faire la bagarre qui veut envenimer les relations entre les peuples ? Tu es embrouillé, si tu es quelqu’un de l’AJSB alors oublie ta colère et tu verras mieux.

      Répondre à ce message

  • Le 14 mars à 14:55, par Toutdemême
    En réponse à : Non à l’AJSB : Donnons 100 visas de journaliste aux algériens

    Merci à vous, SANOU, pour cette pensée profonde. Je n’en dirai pas plus.

    Répondre à ce message

  • Le 14 mars à 14:57, par Rosalie
    En réponse à : Non à l’AJSB : Donnons 100 visas de journaliste aux algériens

    Anta,
    Merci pour ta contribution, mais je pense que trop bon trop bete. Notre gentisse nous trompe toujours et c’est la raison pour la quelle le nord du pays est en insecurite et bien autres. il nous faut souvent etre ferme et cela ne veut pas forcement dire mechant. Juste etre ferme pour que l’autre comprenne que nous ne sommes bete surtout l’arabe et autres groupe prennent les noirs pour inferieur.

    Répondre à ce message

  • Le 14 mars à 14:58, par Mamon Yélé
    En réponse à : Non à l’AJSB : Donnons 100 visas de journaliste aux algériens

    Cet article est bien en ce sens qu’il soulève le débat. Je suis d’accord avec le principe, pas tous les arguments de l’auteur du présent article.
    Mandela nous a donné la grande leçon dans son épique combat pour les droits humains qui ne consiste à ne pas appliquer à l’adversaire ce contre quoi on se bat.
    Ici si nous posons simplement le problème on verra que la solution choisie ne sied pas.
    Les autorités algériennes par le biais de l’Ambassade algérienne au Burkina Faso ont refusé le visa à nos journalistes. De là faut-il généraliser et dire que l’algérien lambda et tout journaliste algérien nous a refusé le visa. Vos confrères vous-ont-ils refusé de communiquer avec vous, ne vous auraient-ils pas aidé pour l’obtention du visa s’ils étaient chargés de vous inviter ? L’ennemie est clairement connu : c’est l’autorité pas le presse
    N’incisez donc pas le dos de l’âne si l’abcès est sur le dos du dromadaire (surtout que cet âne fait corps avec vous). Vous vous battrez sous une pluie qui vous bat déjà. Prenez le temps de digérer la folie de la colère et sachez raison garder même si nous voyons qu’il y a récidive et que in fine c’est caractériel chez eux. Notre combat est pour qu’ils, les autorités algériennes quittent la bêtise ; n’y mettons pas les nôtres (nos autorités) surtout si les journalistes algériens ne commettent pas "comme nous", l’erreur de déposer tardivement leurs dossiers. S’ils déposent avec une micro-seconde de retard que notre rigueur leur soit implacablement appliquée par réciprocité et parallélisme des formes.
    Si nous n’avons commis aucune erreur il y a des voies pour crier notre indignation. Mais si nous souhaitions leurs indulgences il faut qu’on accepte que la rigueur puisse s’appliquer, que des fonctionnaires puissent être totalement carrés et appliquer leur rigueur sans état d’âme quand nous leur en avons donner l’occasion.
    Si non, ne tombons pas dans la même erreur qu’eux, cela ressemblera à du prémédité alors qu’à leur niveau il s’agit d’une bêtise certes lourde mais tout bêtement émotionnelle. La liberté d’informer doit restée en vigueur au Burkina Faso et ça ne doit surtout pas être la presse qui demande qu’on l’enfreigne.
    Même si le scorpion ne sait par nature que piquer, même ceux qui le sauve de la noyade, les algériens restent des amis. Toutefois nous ne sommes pas masochistes et nous leur crierons toujours chaque acte méchant qu’ils poseront.

    Répondre à ce message

  • Le 14 mars à 15:54, par s.divine
    En réponse à : Non à l’AJSB : Donnons 100 visas de journaliste aux algériens

    ne remettons pas le mal par le mal ,car ça ne cadre pas avec nos valeur et l’ éducation que nous avons reçu.l’amour pou nos prochain restera un élément fondamentale au pays des Hommes intègre .

    Répondre à ce message

  • Le 14 mars à 16:06, par TANGA
    En réponse à : Non à l’AJSB : Donnons 100 visas de journaliste aux algériens

    Mes chers journalistes, la presse Burkinabè c’est pour vous ; si non comment comprendre que vous occupez tous les médias avec les temps qui courent pour ne parler que de ça.
    voyez vous, il y a la grève des agents de santé depuis ce matin pour trois jours et il n’est pas encore fait cas sérieusement de ce problème, c’est par ce que l’algérien vous a refusé un visa que vous grognez. DEMANDEZ AU MAE SI C’EST JUSTE SELON NOS ACCORDS AU LIEU DE NOUS CASSER LES OREILLES. En attendant, l’Algérie c’est pour eux !. Si vous n’avez pas ces per diel là ça vous fait quoi ?

    Répondre à ce message

  • Le 14 mars à 16:32, par le bison
    En réponse à : Non à l’AJSB : Donnons 100 visas de journaliste aux algériens

    Mr Sanou le problème c’est que les algériens en font trop maintenant car c’est pas la première fois qu’il nous traite comme ça, mais jamais on n’a rétorqué et on en a mare.
    s’il faut qu’on réagissent de la sorte pour se faire respecter je pense qu’il faut le faire et figuré vous que c’est pas parce qu’on ignore tout ce ce que vous dite mais quand la goute de trop fait déborder la vase d’eau, il est difficile que l’eau ne se verse pas.
    du courage à nos journalistes

    Répondre à ce message

  • Le 14 mars à 17:22, par Diarradougou
    En réponse à : Non à l’AJSB : Donnons 100 visas de journaliste aux algériens

    Hey ! Dans cette histoire. Une seule chose doit être de rigueur : la loi du talion. Tu as refusé mes journalistes. Je ferme ma porte aux tiens. Point / Barre !!!

    Y en a marre des Algériens et de Arabes en général ! Chaque match de foot "un peu corse" chez eux donne l’occasion pour broyer du Noir ! Et ça, tout le monde est au courant. La CAF, les Fédérations, la FIFA, les supporteurs, et tutti quanti. Trop c’est trop ! Cette fois ci, ils entrent pas ici. Pian !!! Il n’ont qu’à goûter à leur tour. Et le soleil se lèvera sur le barrage numéro 3 chaque matin ! Gassaramarakkkk !

    Répondre à ce message

  • Le 14 mars à 18:04, par ATTARAXIE SHAKKYUAMUNI
    En réponse à : Non à l’AJSB : Donnons 100 visas de journaliste aux algériens

    sans lire le contenu,je me permet aussi de passer un autre message. l’hospitalité légendaire dont fait montre le pays des hommes intègres est aujourd’hui une contre valeur dont il faut vite remettre dans la corbeille pour être en phasage avec le monde. Pas forcement qu’il faut à tout temps réagir à tout manquement mais le faire souvent comme dans ce cas ci. Nous sommes à une énième fois surtout avec ces nations. Cela ressemble à du mépris pour mon peuple. mais tout ceux ci ne sont il pas justifier ?
    Hélas quand on est mendiant on a plus de personnalité.
    Cordialement un ami de la POLICE remonté.

    Répondre à ce message

  • Le 14 mars à 18:24, par Aol
    En réponse à : Non à l’AJSB : Donnons 100 visas de journaliste aux algériens

    Je reconnais l’expris Burkinabe en ceux qui disent de ne remettre le mal par le mal. On marche sur toi on te pietine tu te dit integres hospitalie et pour l’autre tu es un faible ’’ya rien en face’’ comme disaient les ivoiriens. la prochaine fois ne soigne pas surppris de voire certains jouer ou membre du staff sportif voire leurs visa refuse pour une raison peux acceptable. Merci

    Répondre à ce message

  • Le 14 mars à 18:42, par Ouedson
    En réponse à : Non à l’AJSB : Donnons 100 visas de journaliste aux algériens

    J`ai l’impression que cette contribution de Dr Sanou est un jeu d’équilibriste a moins qu’il nous dise que c’est un exercice de médiation sociale destiné a certains de ses étudiants. Mais je retiens la lecon de sagesse qui dit qu’en matiere de liberté de presse l’AJSB dort sur un drap propre et ne doit pas demander que les autorités burkinabé prenne l’exemple du poulailler algérien. C’est ma compréhension. Merci prof

    Répondre à ce message

  • Le 14 mars à 21:38, par nikemsongo
    En réponse à : Non à l’AJSB : Donnons 100 visas de journaliste aux algériens

    Si ces arabes ont refusé de donner des visas à nos concitoyens pour aller chez eux, il n’est pas question qu’ils viennent chez nous. Qu’ils aillent au diable. Un point un trait

    Répondre à ce message

  • Le 15 mars à 04:14, par Kayoure
    En réponse à : Non à l’AJSB : Donnons 100 visas de journaliste aux algériens

    Il faudra que les plus hautes autorités du Burkina se penchent tres sérieusement sur la question des demandes de visas a accorder aux détenteurs de passeports de service car quelques fois certaines ambassades au Burkina se comportent comme si leurs pays respectifs étaient des paradis ici bas !
    Tenez ! En 2015 une mission de la direction générale de la rtb se rendant aux Seychelles via Paris aéroport Charles de Gaule en transit a été econduite par un simple chef d’escale d’Air France a Ouaga avec la bénédiction de l’ambassade. Des’agents d’autres ministeres et même des affaires étrangères disent ne pas être en reste.
    Ailleurs, cela aurait été traité autrement avec vigueur et rigueur au nom de la credibilite de l’État burkinabé !!

    Répondre à ce message

  • Le 15 mars à 04:46, par Bikutu
    En réponse à : Non à l’AJSB : Donnons 100 visas de journaliste aux algériens

    Ce qu’a présenté le Monsieur Aboubakary Sanou, c’est juste du bon sens et il faut avoir l’honnêteté intellectuelle de le reconnaître. Je suis d’ailleurs admiratif de ce Monsieur qui joue un rôle de modérateur très salutaire pour l’opinion publique burkinabé.
    Qu’est ce qu’il demande ? "C’est de jouer balle à terre". C’est aussi simple que cela.

    Répondre à ce message

  • Le 15 mars à 08:31, par elyse,
    En réponse à : Non à l’AJSB : Donnons 100 visas de journaliste aux algériens

    Tout ce que vous dites est bien mais moi, je pense que c’est un débat à déposer sur la table de l’Union Africaine. En effet, il faut un sommet entre les chefs d’Etat de l’Afrique subsaharienne et ceux du Maghreb pour parler Relations de voisinage entre Etats. Ce n’est pas la première fois que cela arrive : les pays arabes n’ont jamais eu de la considération pour les subsahariens. Même le sport n’ y échappe pas. Souvenez vous de la rencontre Algérie - Burkina en 2013 ; la mort du joueur camerounais, pris à partie par des supporters ; la rencontre WAC de Casablanca - ASEC d’ Abidjan en Coupe d’Afrique des club champion en 1992.....
    Les chefs d’Etat devraient en discuter car trop, c’est trop. On ne peut pas être au sein d’une même organisation et appliquer la politique de l’autruche. afin que cesse le racisme en Afrique.

    Répondre à ce message

  • Le 15 mars à 08:38, par COMPAORE
    En réponse à : Non à l’AJSB : Donnons 100 visas de journaliste aux algériens

    A force d’être sage, on fini par devenir mouton. Si les Algériens ont refusé les visas à nos journalistes, refusons les visas à leurs journalistes. C’est aussi simple que cela. on vous gifle à la joue gauche et vous tendez la joue la droite ? Quelqu’un peut me donner la position des journalistes algériens après le refus des visas de nos journalistes ?

    Répondre à ce message

  • Le 15 mars à 08:51, par toumbazefonta@yahoo.fr
    En réponse à : Non à l’AJSB : Donnons 100 visas de journaliste aux algériens

    Bonjour ! il faudra voir la situation du retard ou du moins du refus de l’octroie de visa aux journalistes burkinabé sur un angle diplomatique.
    Il vous souviendra de l’époque de la révolution ou le Burkina Faso supportait l ’Algérie au détriment du Maroc à propos de la RASD. Il vous souviendra des bonnes relations à l’époque entre le Burkina et l’Algérie. Qui se rappel de la construction des quarante villas c à Gaoua sur la route de gomblora. La cité de Gaoua .Cette cité a été financée par l’Algérie.
    Le Burkina Faso a bénéficié beaucoup d’aides dans le cadre des bonnes relations bilatérales . Pendant la guerre de Noel le pays de Chadli Benjedi a appuyé le Burkina
    contre le Mali. Beaucoup de bonnes choses étaient faites . Je ne vais pas rentrer dans les détails. De nos jours, la donne a changé. Le Burkina Faso et l’Algérie ne filent plus le parfait amour à-propos toujours de la RASD ; C’est l’axe Ouaga Rabat qui est à la page. Et tout le monde sait. Il n’existe plus de visa d’entée au Maroc pour les détenteurs de passeport diplomatique ou de service. Par contre les détenteurs de ces documents doivent nécessairement formuler les demandes de visa pour rentrer en Algérie.
    Qu’à cela ne tienne, l’AJSB aurait du s’y prendre très tôt pour le dépôt des passeports.
    Comme je l’ai expliqué ci haut. Le Général De gaulle l’a si bien dit :"Les Etats n’ont pas d’amis, mais des intérêts". En tout état de cause, pour une question de bonnes relations entre les peuples africains, même si certains vivant en Afrique ne se considèrent pas comme africains, je pense que l’Ambassade de l’Algérie aurait du être souple en dérogeant à la règle, en octroyant les visas à nos journalistes. Sinon bonjour les incidents diplomatiques !

    Répondre à ce message

    • Le 15 mars à 17:07, par Songnoma
      En réponse à : Non à l’AJSB : Donnons 100 visas de journaliste aux algériens

      Merci pour cette contribution qui nous éclaire aussi
      Mais je pense que nos gens ont déposé leur demande de visas en retard l’ambassade algérienne a cravaché pour donner prioritairement les visas des joueurs en une journée, et de l’encadrement mais on a l’impression que les autorités algériennes ont des conditions un peu trop dures pour les journalistes. Ils chercheraient même à vérifier les états de service.

      Répondre à ce message

  • Le 15 mars à 09:32, par douma
    En réponse à : Non à l’AJSB : Donnons 100 visas de journaliste aux algériens

    Très belle initiative pour calmer l’AJSB et les fans du football. Cependant, n’oublions pas ce que les algériens nous ont fait lorsque nous étions à un pas pour participer à la coupe du monde passé (empêcher nous joueurs de se reposer, et plutôt que d’encourager leurs joueurs, ils se préoccupaient de nous "empêcher" de jouer : ce n’est pas du football). Si nous occupons un bon rang mondial au niveau de la liberté de presse, nous devrons être exigeants et rigoureux pour maintenir ce rang, mais pas de fléchir et d’accepter l’humiliation pour ce même rang. A Cesaire, ce qui est à Cesaire comme disait Youssoupha.

    Répondre à ce message

    • Le 15 mars à 11:44, par RASO
      En réponse à : Non à l’AJSB : Donnons 100 visas de journaliste aux algériens

      Trop bon trop con. on ne peut redresser l’âne qu’avec le bâton.
      il faut arrêter les réflexions philosophique un peu et donner une réplique a la hauteur car c’est pas leur première fois.
      j’invite tout ceux qui sont indignés au stade pour supporter le RCK. on peut remonter les deux buts si on les mets la pression.
      pas une seule place vide les indignés.

      Répondre à ce message

  • Le 15 mars à 10:19, par Roger
    En réponse à : Non à l’AJSB : Donnons 100 visas de journaliste aux algériens

    arrêtons de tourner autour du pot. si les algériens ne veulent pas de nos journalistes chez eux, nous n’avons pas besoin de leur journalistes chez nous non plus. trop c’est trop. cessez de dévaluer la peau noire... dire qu’on rêve de l’ union africaine.

    Répondre à ce message

  • Le 15 mars à 10:50, par sienou yacouba
    En réponse à : Non à l’AJSB : Donnons 100 visas de journaliste aux algériens

    je pense qu’il faut qu’on arrête de jouer aux hypocrites. entre nous burkinabè pour moins que ça on monte sur nos chevaux pour crier à hua et à dia sur tout le monde. c’est le moment de montrer que nous sommes des patriotes. n’ayons pas la mémoire courte. avons nous déjà oublié ce que ces gars algériens nous ont fait pendant l’éliminatoire de la coupe du monde ? on doit continuer à jouer au bon samaritain ? je dis non. haut les coeurs

    Répondre à ce message

  • Le 15 mars à 14:34, par Bikutu
    En réponse à : Non à l’AJSB : Donnons 100 visas de journaliste aux algériens

    Ce qu’a présenté le Monsieur Aboubakary Sanou, c’est juste du bon sens et il faut avoir l’honnêteté intellectuelle de le reconnaître. Je suis d’ailleurs admiratif de ce Monsieur qui joue un rôle de modérateur très salutaire pour l’opinion publique burkinabé.
    Qu’est ce qu’il demande ? "C’est de jouer balle à terre". C’est aussi simple que cela.

    Répondre à ce message

  • Le 15 mars à 14:57, par joan
    En réponse à : Non à l’AJSB : Donnons 100 visas de journaliste aux algériens

    Bien dit Monsieur SANOU. Nous devons montrer que nous sommes un peuple intègre, on a pas besoin de se comporter comme ça pour être bon en sport.

    Répondre à ce message

  • Le 15 mars à 16:50, par Ginagnè
    En réponse à : Non à l’AJSB : Donnons 100 visas de journaliste aux algériens

    Le problème avec l’Algérie c’est que c’est repetitif. Rappelez vous en 98 si je ne m’abuse ils ont saccagé et souillé leur lieu d’hébergement avant de partir pour avoir été éliminer puis il y a eu le coup des éliminatoires de la coupe du monde récemment. Alors que les burkinabé ont été empêché de pénétrer au stade avec un simple bidon d’eau ,on a permis à leurs supporters de rentrer au stade avec tous et ça failli dégénérer. Puis le match retour en terre algérienne fut des plus scandaleux. Que faire ?
    Le sot se corrige souvent par un bon coup de chicotte je crois.

    Répondre à ce message

  • Le 15 mars à 17:46, par Younouss
    En réponse à : Non à l’AJSB : Donnons 100 visas de journaliste aux algériens

    Si tu te fais trop bon,on te prend pour un con.On ne piétine pas les testicule de l’aveugle deux fois.

    Répondre à ce message

  • Le 15 mars à 19:15, par Rato
    En réponse à : Non à l’AJSB : Donnons 100 visas de journaliste aux algériens

    Toi Aboubakary Sanou,tu n’as rien compris et tu ne comprendras jamais l’attitude des Algériens xénophobes si tu ne te renseignes pas.Preuve que tu ignores tout de l’Algérie.J’ai fait plusieurs fois l’Algérie et je ne connais très bien ces sauvages arabes qui non seulement ils ne se considèrent pas comme des Africains ils ne considèrent pas aussi l’homme noir.L’ambassadeur algérien en poste à Ouaga a menti en disant que désormais les dossiers de demande de visas pour les journalistes étrangers doivent être déposés 15 jours avant le départ.Si c’est le cas, qu’il montre le document aux les autorités burkinabè. C’est un ambassadeur qui parle sans preuve.Donc,arrête de nous dresser un long texte qui nous ennuie.Si tu veux,demandes à la délégation du RCK le traitement qu’elle a subit lors du match du 11 mars dernier au stade de Bologhine. Les Algériens ont refusé d’octroyer des visas aux journalistes burkinabè afin de couvrir le match du 11 mars.De notre côté,nous allons les empêcher de couvrir le match retour à Ouaga le 18 mars prochain.Trop c’est trop.Il faut qu’on nous respecte !Et toi encore Aboubakary Sanou,est-que tu étais à Blida lors du match retour Algérie#Burkina Faso en match éliminatoire de la Coupe du monde 2014 ?Si tu y étais,tu n’allais pas écrire ces conneries à dormir débout.Aucun journaliste algérien ne rentrera au stade du 4-Août ce samedi 11 mars 2017 sinon...

    Répondre à ce message

  • Le 16 mars à 08:37, par non au fc
    En réponse à : Non à l’AJSB : Donnons 100 visas de journaliste aux algériens

    En fait ce que vit mon pays n’est pas de l’hospitalité légendaire mes chères frères mais plutôt de l’hypocrisie ,de la malhonnêteté et de la faiblesse de nos autorités .Nos compatriotes sont tués en Guinée ,au Gabon et dans bien d’autres pays ici même en Afrique .Mais nos autorités ne disent absolument rien.Est ce que de l hospitalité ça ?Dites moi ça fait la quelle énième fois que nous avons des aventures avec ce même Algérie ?ou c’est la première fois que nos journalistes sportifs se rendent en Algérie pour ne pas savoir leur conditions d’octroi de visas ?Et donc si les conditions avaient changé au sein de l ambassade d’Algérie ,c’étaient à eux d’informer le public Burkinabè.Et je vous rassure ça ne sera jamais la dernière mésaventure que nous auront avec ces bandes de xénophobes.En réalité ,ce n’est pas de répondre au coup de l’âne par un coup.Mais de montrer à ces Algériens et même à ceux qui en voudraient emboiter leurs pas que le Burkina n’est pas un moins que rien.ça la même on nous a pas piétiner nos testicules deux fois c’est plus que ça et comme habitués ils voudront et encore et encore s y donner.Donc STOP au sabotage de ma patrie.la patrie ou la mort nous vaincrons.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés