Sécurité : Le Centre d’étude stratégique de l’Afrique du Burkina Faso (CESA/BF) se redynamise pour être en phase avec les nouvelles variables

LEFASO.NET | Par Moussa DIALLO • lundi 20 février 2017 à 23h01min

L’amicale du Centre d’études stratégiques de l’Afrique du Burkina Faso (CESA/BF) a tenu son Assemblée générale ordinaire, le 18 février 2017, à Ouagadougou. Cette rencontre s’est tenue dans un contexte particulier marqué par l’extension de la sphère d’actions terroristes sur le territoire burkinabè. L’objectif de cette Assemblée générale est donc de dynamiser le CESA/BF en faisant adopter les nouvelles orientations par les membres de l’organisation et de donner un nouvel élan à l’organisation. Elle a aussi permis de renouveler le bureau de l’amicale.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Sécurité : Le Centre d’étude stratégique de l’Afrique du Burkina Faso (CESA/BF) se redynamise pour être en phase avec les nouvelles variables

Organisme du département de la défense des USA, créé et financé par le Congrès américain en vue d’étudier les questions de sécurité touchant l’Afrique, le CESA sert à la fois d’agence de recherche, de coopération bilatérale et multilatérale, mais aussi de cadre participatif de dialogue et de communication en matière de défense et de sécurité sur l’Afrique. Il se donne pour mission de générer des mécanismes internes de promotion de la sécurité humaine. Et, ce sont plusieurs centaines de cadres africains qui ont ainsi bénéficié de multiples formations organisés à l’université de la défense des USA in situ ou dans d’autres pays du monde.

Pour plus d’efficacité et d’efficience, les bénéficiaires de ces formations se sont constitués en amicales dans chaque pays bénéficiaire en vue de mener des activités relevant des thématiques couvertes lors de leurs formations.

Dans le cadre de sa réforme, le CESA s’est doté, en 2016, d’une nouvelle vision : « la sécurité pour tous les africains avec l’appui d’institutions efficaces responsables envers leurs citoyens ». Toute chose qui devrait lui permettre de contribuer davantage à la sécurité en Afrique.Pour atteindre sa mission, cet organisme propose des programmes académiques, de la sensibilisation, des communications stratégiques et de la recherche.

Les nouvelles variables sécuritaires induisent des enjeux nouveaux

L’Assemblée générale du CESA/Burkina du 18 février s’est tenue dans un contexte particulier marqué par l’apparition de nouvelles variables comme la fragilité socio-politique et la menace sécuritaire accrue. « Ces variables induisent des enjeux nouveaux pour le CESA/BF et vont conduire à en faire le centre de ressources stratégiques pour la sécurité, la bonne gouvernance et la paix que ses initiateurs ont escomptés le voir être », a confié Myriam Fatimata Vicens, la coordonnatrice nationale du CESA/Burkina.

Pour réussir sa mission, l’amicale du Burkina amorce la relance de ses activités par les axes de la dynamisation organisationnelle, mais aussi l’élaboration d’un plan d’actions devant servir de support à ses actions futures.

Pour plus d’efficacité, le CESA/BF va s’ouvrir à toutes les compétences utiles mobilisables plutôt que de se contenter seulement des anciens pensionnaires des formations du CESA. Car, « l’objectif global de la présente assemblée générale est de dynamiser le CESA/BF en faisant adopter les nouvelles orientations par les membres de l’organisation et de donner un nouvel élan à l’organisation », a rappelé la coordonnatrice nationale de l’amicale.

Plus spécifiquement, la présente AG vise à : remobiliser tous les membres autour de l’idéal du CESA ; examiner les propositions de dynamisation ; adopter des orientations pour la relance ; renouveler les organes.

Le CESA/BF assuré de l’accompagnement du gouvernement burkinabè

Cette Assemblée générale marque la reprise effective des activités du CESA/BF. Ce, au moment où la menace terroriste jusque-là confinée dans la bande sahélo-saharienne a étendu sa sphère d’action au territoire burkinabè depuis quelques mois. « Ces paramètres rendent encore plus pertinente l’existence et l’activité des structures comme le CESA qui œuvre à plus de sécurité sur le continent africain en mettant en mouvement les énergies disponibles dans les différents pays africains », a souligné le colonel-major Alassane Moné, secrétaire général du ministère de la défense nationale et des anciens combattants.

« La dynamisation du CESA concourt très nettement au renforcement des relations diplomatiques et de coopération en matière militaire et de sécurité entre le Burkina et les USA. Le CESA est un acteur para-étatique inestimable. La présente AG mais surtout les activités qui vont suivre bénéficieront de l’accompagnement du gouvernement et de toutes les structures publiques en vue de l’atteinte d’objectifs communs », a-t-il poursuivi.

Au cours de cette Assemblée générale, l’amicale du CESA/BF a procédé au renouvellement de ces instances. Myriam Fatimata Vicens été reconduite comme coordonnatrice nationale pour un nouveau mandat de deux ans.

Moussa Diallo
Lefaso.net

Imprimer l'article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés