Situation nationale : Un groupe d’experts civilo-militaires lance le Centre d’études stratégiques en défense et sécurité

mercredi 21 septembre 2016 à 23h10min

Des experts, militaires, paramilitaires et universitaires, parmi lesquels, l’ancien ministre de la sécurité, le colonel Auguste Denise Barry, viennent de lancer le Centre d’études stratégiques en défense et sécurité (CESDS). Ce Centre qui se veut, selon ses géniteurs, un outil au service du développement national, de la paix et de la sécurité régionale…, a été officiellement présenté dans la soirée de mardi 20 septembre 2016 à Ouagadougou, en présence de plusieurs autorités burkinabè et spécialistes venus de plusieurs pays.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Situation nationale : Un groupe d’experts civilo-militaires lance le Centre d’études stratégiques en défense et sécurité

Selon le Colonel Auguste Denise Barry, membre, la création du Centre d’études stratégiques en défense et sécurité (CESDS) répond à la fois d’un constat et d’une vision. Constat d’une gouvernance mondiale malade, affectée par une crise multidimensionnelle dans un environnement géostratégique complexe (crises financières, économique, sécuritaire, sociale, énergétique, morale, alimentaire etc.) et l’analyse géopolitique, d’une part des événements qui ont secoué l’Afrique en 2010 et qui ont été les éléments déclencheurs de la révolte (printemps arabe) et, d’autre part l’insurrection populaire et la résistance au putsch de septembre 2015 qui enseignent, dit-il, qu’il s’agit de ruptures stratégiques qui vont impacter durablement la réalité sociopolitique et la gouvernance des Etats.

Pour l’ancien patron de la sécurité, ces événements ont démontré le ‘’rôle désormais incontournable du citoyen’’ dans l’orientation socio-politique et partant, dans la reconfiguration des destinées des peuples africains. La convergence des compétences multi-professionnelles, notamment militaires, paramilitaires et civiles associées à ce projet, met en perspective la dimension civile de la réflexion sur les questions de sécurité et de défense. Le CESDS compte, en ce moment, une cinquantaine d’experts de profils divers et d’autres compétences en attente d’adhésion.

Pour l’actuel Conseiller technique du ministre de la Défense, il faut beaucoup d’imagination et refuser de verser dans le fatalisme en trouvant des solutions pour faire face aux défis, notamment sécuritaires auxquels font face les Etats. Convaincu que la faiblesse de l’Afrique se situe essentiellement dans le manque d’anticipation et de prospectives stratégiques, du fait de l’absence d’une culture de la réflexion stratégique et de la planification.

Le CESDS n’est ni une plateforme, un ascenseur politique, ni une officine qui servira à promouvoir des intérêts marginaux, précise Auguste Denise Barry. Organisme indépendant doté d’une structure associative, le CESDS, créé en août 2016, est indépendant des pouvoirs publics, des groupes d’intérêt, des partis politiques, des forces sociales, etc.

‘’C’est simplement un outil au service du développement national, de la paix et de la sécurité régionale, un outil d’aide à la décision pour impacter les politiques et les stratégies étatiques et non étatiques, institutionnelles et non institutionnelles en matière de défense et de sécurité. De même, il est un instrument de compréhension, de suivi et d’anticipation’’, précise-t-il.

Un organisme qui a, selon M. Barry, rencontré l’assentiment des dirigeants avec l’autorisation du Président du Faso (par ailleurs ministre de la Défense) à l’adhésion de hauts cadres de l’Armée au CESDS et l’accompagnement du ministre d’Etat en charge de la sécurité, notamment par la reconnaissance officielle et l’agrément accordé aux demandes d’adhésion au personnel de la Police. Les géniteurs du CESDS se disent convaincus que ce projet sera un « avantage certain » pour le Burkina.

Selon le premier vice-président de l’ex Conseil national de la Transition, Colonel-major Honoré Lucien Nombré, le CESDS a une vocation d’institut de formation (en formant et en informant). Il est aussi un outil de promotion d’une vision prospective en matière de sécurité et défense pour le Burkina, pour l’Afrique et pour le monde. Il est doté de quatre organes : l’Assemblée générale, le Conseil d’orientation stratégique, la direction exécutive et le groupe consultatif des partenaires et des pools (pool d’étude, d’institution de formation, de la revue scientifique et communication).
« L’excellence, l’intégrité et le panafricanisme sont les valeurs fondamentales » du CESDS.

Oumar L. OUEDRAOGO
oumarpro226@gmail.com
Lefaso.net

Portfolio

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 21 septembre 2016 à 18:15, par Indjaba
    En réponse à : Situation nationale : Un groupe d’experts civilo-militaires lance le Centre d’études stratégiques en défense et sécurité

    Il y’aura le gim gnim ? Juste pour rire et profiter dire que ces genres de bonnes initiatives sont souvent très vites affectées et/ou infectées par les gens qui ne pensent qu’au gnim gnim donc soyez "clairman" dès le commencement.

    Répondre à ce message

  • Le 21 septembre 2016 à 21:10, par Perkins
    En réponse à : Situation nationale : Un groupe d’experts civilo-militaires lance le Centre d’études stratégiques en défense et sécurité

    Toutes mes félicitations pour cette belle initiative.
    Au regard de la position stratégique du Burkina Faso,
    ce centre est le bien venu.
    Je suis effectivement convaincu que ce centre sera d’un
    important appui aux études géopolitiques qui pourront
    déterminer la définition des actions géostratégiques au niveau sous
    régional, régional et voire international.
    Le Burkina Faso dispose suffisamment d’un capital humain civil et militaire
    pour en faire une centre de recherche, de formation, un pôle d’excellence et une référence.
    Je souhaite qu’à terme ait pour partenaire l’INHEI, le CEDS de Paris et son Antenne de Dakar.
    Enfin, mon vœu est de voir un jour le CESDS devenir un organisme ayant statut consultatif auprès d’un organe de Nations Unies.
    Courage et plein succès Mon Colonel

    Répondre à ce message

  • Le 21 septembre 2016 à 21:48
    En réponse à : Situation nationale : Un groupe d’experts civilo-militaires lance le Centre d’études stratégiques en défense et sécurité

    J’aurais dit "bravo". Mais voilà : Que devient le secrétariat général à la défense nationale auprès du premier ministre qui a le même rôle d’études stratégiques ? Que deviennent les officiers de l’état major et du ministère ? Quel est le statut actuel des officiers responsables du centre d’études stratégiques ? Quelle est la place de centre dans l’organigramme de la défense quant on sait le rôle de ses responsables sous la Transition ?
    Je crains des conflits de compétence entre les organes de direction de la défense (déjà que la hiérarchie est mise à mal) , ce qui créera des frictions.
    Vous dites que Barry est membre. Non, il est le fondateur et secrétaire exécutif, ce qui est incompatible avec sa fonction de militaire en activité.
    J’ai l’impression que le phénomène des koglweogo se métastase.

    Répondre à ce message

  • Le 21 septembre 2016 à 22:29, par Tanko
    En réponse à : Situation nationale : Un groupe d’experts civilo-militaires lance le Centre d’études stratégiques en défense et sécurité

    Bon vent à ces sommités emmenées par le grand boss A.D.B. Ce n’est point de la fanfaronnade. ADB est un grand stratège. Lors de sa passation de charge avec le sinistre Paré un certain 21 juillet 2015, fraichement débarqué par Michel KAFANDO, il a cité Gallilée : "et pourtant elle tourne". Ensuite il a dit en substance que l’histoire nous le dira.
    En effet, moins de 2 mois après, les félons ont tenté leur grosse connerie inqualifiable et surtout injustifiable...
    Bravo et bonne chance. Vous êtes valeureux et intègres. Honte à ceux qui ne savent même vous le reconnaître.

    Répondre à ce message

  • Le 21 septembre 2016 à 23:29, par MOREBALLA
    En réponse à : Situation nationale : Un groupe d’experts civilo-militaires lance le Centre d’études stratégiques en défense et sécurité

    Juste un rappel historique : la goutte d’eau de trop au dernier de la révolution d’Août fut la création de la FIMAT de Ernest Nogma OUEDRAOGO et sous les ordres de Sigué Askia Mohamed. Une phrase reste toujours célèbre du flic des flics NOGMA "...maintenant, nous nous occuperons de nos amis..." Attention, le Burkina est une clairière, et, c’est juste un avertissement-conseil, personne ne souhaite pas ce qui n’est pas souhaitable. Il y a des domaines que l’Etat doit être intransigeant de son rôle ultra régalien et ne concédant aucune parcelle de son autorité. La profusion de cellules dormantes ou éveillées de professionnels de l’armée et des professionnels du savoir dans le domaine de l’armée et de la sécurité sera très suicidaire pour la quiétude du Faso. Dès cet instant, la reconnaissance de cette structure verra de facto la création d’une autre organisation de contre-veille.

    Répondre à ce message

  • Le 22 septembre 2016 à 00:16, par oeil=>vision
    En réponse à : Situation nationale : Un groupe d’experts civilo-militaires lance le Centre d’études stratégiques en défense et sécurité

    belle initiative...cela permettra a l’Etat de faire face a l’insecurite qui prend des proportions inquietantes...mais je crains que cela ne sois une unite d.intervention speciale pour les hommes fort du moment comme le "RSP ou Koglweogo..." et puis cette structure sera financer par qui..?aussi,quel sera le mode de recrutement.?vu la configuration(militaires,civiles...)...
    bonne chance et courage.!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 22 septembre 2016 à 01:34, par RAWA
    En réponse à : Situation nationale : Un groupe d’experts civilo-militaires lance le Centre d’études stratégiques en défense et sécurité

    Arrêtez ça vite pendant qu’il est encore temps ! Depuis quand la stratégie de sécu d’un pays est laissé a des privés ? Et l’autre qui part s’assoir là bas le regard vide !
    Comme vous êtes aussi bons dans le domaine et que vous êtes des militaires, contentez vous de faire votre travail ! Si votre travail est bien fait au niveau de l’armé y a pas de raison ouvrir ce front inutile. Comme jai tjr dis DENISE, tu n’es pas bon. Tu crois être incontournable dans la chose mai tu a tord ! Depuis le pouvoir de BLAISO en passant par la transition tu a eu ta chance de prouver tes compétences mais quedal ! Je sais que tu es techniquement bon mais vois tu, tu est insupportable car toi seule connais et les autre leurs opinions ne compte pas ! Du coups les gens ne travailleront jamais sincèrement avec toi car ile ont eux aussi leurs fierté ! Pour moi celui qui maitrise son travail c’est celui la qui amène ses collaborateurs aussi médiocres soit-il a comprendre les objectifs a atteindre dans le respect et l’humilité. Mais vouloir humilier les autres comme quoi c’est toi l’alpha et l’oméga, je trouve qu’il y a quelque chose qui manque tjr !

    Répondre à ce message

  • Le 22 septembre 2016 à 03:27
    En réponse à : Situation nationale : Un groupe d’experts civilo-militaires lance le Centre d’études stratégiques en défense et sécurité

    Ce type nous prend pour des blaireaux. On te refuse l’agence nationale de renseignements car tes collegues policiers, militaires et gendarmes ne te font pas confiance, tu pars créer pour toi. Comment tu paies les militaires et policiers qui seront membres et en activité. Y aura t il pas conflit d’intérêt évident. Qui te pousse dans cette direction ? Simon ou le clan de Salif fou Diallo qui a deja engagé le processus de recupération du pouvoir de Roch qui ne sait deja quoi faire avec. Que dit l"état major dans tout ca. En tout cas en dehors des ministres militaires transitaires, on ne voit pas les hauts responsables de l’état major dans ta foule.
    Le Burkina descend lentement mais surement vers l’abime.
    Grand dommage

    Répondre à ce message

  • Le 22 septembre 2016 à 05:48, par Adama
    En réponse à : Situation nationale : Un groupe d’experts civilo-militaires lance le Centre d’études stratégiques en défense et sécurité

    Merci à Internaute 5 pour son rappel historique et 7 pour son avis clair sur Auguste Denise Barry. En réalité le colonel Barry veut affaiblir l’armée nationale et l’Agence Nationale de Renseignements dont il n’a pas réussi à être nommé à la tête. Cet homme est un dangereux opportuniste et nous verrons tous où il va nous mener bientôt. A moins qu’il ne soit en mission commandée pour le MPP qui a peur de l’armée et veut lui créer une concurrente. Allons seulement, demain n’est pas loin, les Burkinabè sont trop naïfs et se laissent avoir par des opportunistes de tous acabits.

    Répondre à ce message

  • Le 22 septembre 2016 à 07:58, par Cheick Omar
    En réponse à : Situation nationale : Un groupe d’experts civilo-militaires lance le Centre d’études stratégiques en défense et sécurité

    Je propose au président Roch Marc Christian Kaboré d’externaliser la gestion de certains département ministériels s’il veut atteindre un certain nombre d’objectifs. Etant donné qu’on a un ministre en charge de la sécurité qui ne fait qu’à sa tête et qui ne fait qu’abîmer l’image de nos forces de sécurité, qu’on confie l’élaboration d’une nouvelle stratégie de défense et de sécurité à ce nouveau centre. Paradoxalement, tous ces experts relèvent de la haute administration civile, militaire et paramilitaire de notre pays. C’est dire que le pays regorge de nombreuses compétences. Mais hélas, la politique est venue tout gâter et de nombreuses intelligences sont mis sous boisseau parce qu’ils ne sont pas dans les bonnes grâces des seigneurs du moments.

    Avec l’arrivée de ce centre, je pense qu’il souhaitable que le président Roch sous-traite avec cette nouvelle structure en lui confiant certaines missions, notamment en matière de lutte contre l’insécurité dans notre pays et le terrorisme et même dans le domaine du renseignement. A regarder comment la situation sécuritaire évolue et l’immobiliste de certains ministres, il n’y pas de honte à changer le fusils d’épaule.

    Répondre à ce message

  • Le 22 septembre 2016 à 08:58, par Docteur Socrates
    En réponse à : Situation nationale : Un groupe d’experts civilo-militaires lance le Centre d’études stratégiques en défense et sécurité

    Bonne initiative. Le seul hic c’est d’avoir recentré le champs d’intervention à la defense et à la sécurité. Ce qui préoccupe certains milieux et à juste raison. Ils auraient pu créer un "Centre international d’études stratégiques" auquel civils comme militaires ou para-militaires burkinabè ou étrangers pourraient s’inscrire comme on le voit ailleurs dans les pays développés. Il y a une vrai demande en la matière dans les pays africains. Je pense qu’il n’est pas trop tard pour revoir leur copie.

    Répondre à ce message

  • Le 22 septembre 2016 à 09:23, par Le Vigilant !
    En réponse à : Situation nationale : Un groupe d’experts civilo-militaires lance le Centre d’études stratégiques en défense et sécurité

    Ca Cest la plus grosse bêtise ! La sécurité et La Défense sont les activités régaliennes de l’état . Comme Barry na pas eu L’ ANR il crée sa propre agence. Et si d’autre militaire en créait , 2, 5, voir 10 autres agences ?? Il faudrait mettre de L’ ordre dans l’armée sinon , bonjour les dégâts !!!! Barry a déjà un passé tres tumultueux de militaro-politicien. Il a aussi un passif de detourneur de deniers publics avec un procès en cours . Ces gens qui se sont servies sous au lieu de servir le peuple . Ce groupe de militaire tres opportunistes et ambitieux ont usurpé la lutte de notre peuple. Barry est tout sauf un MODELE . Une simple enquête de moralité aurait suffit A le dissuader d’une telle initiative . Je demande à Roch de mettre rapidement de l’ordre dans notre Armée . Sinon le réveil sera très douloureux pour lui meme. Arrêtez ce désordre qui se profile à l’horizon ET dans notre Armée . Oui pour une Armée entièrement républicaine.

    Répondre à ce message

  • Le 22 septembre 2016 à 09:28, par Delwendé
    En réponse à : Situation nationale : Un groupe d’experts civilo-militaires lance le Centre d’études stratégiques en défense et sécurité

    Félicitations aux initiateurs de ce centre. Il le fallait tout comme cela se fait dans d’autres secteurs comme l’économie (CAPES), de la gouvernance (CGD), etc.
    Ce genre de centre existent ailleurs et il n’y a aucun conflit avec les missions de souveraineté nationales (Défense, sécurité).
    Ce n’est qu’un institut d’études et d’analyse à ne pas confondre avec les renseignements et autres.
    Je comprends que pour les profanes et partisans d’un bord ça s’interprète facilement autrement.
    Courage à vous.

    Répondre à ce message

  • Le 22 septembre 2016 à 09:42, par AD VITAM AETERNAM
    En réponse à : Situation nationale : Un groupe d’experts civilo-militaires lance le Centre d’études stratégiques en défense et sécurité

    Je suis d’avis avec internaute 8
    Il nous prend pour qui ? Col Barry à quoi à son actif ? Pour avoir traqué des militants du CDP quand tu était ministre de la sécurité de Zida, tu as travaillé pour un camp et non pour la justice, comme Dieu est bon et magnanime il t a fait payer sur cette terre te voila et tu veux qu’on te fait confiance. Nous manquons actuellement d’allié dans la sous région conte tenu de notre comportement pendant la transition avec nos voisins. Maintenant que tu n’est plus ministre tu peux compter sur qui ? Quand on occupe un poste stratégique on doit travailler dans la règle de l’art et être irréprochable, et cela n’a pas été ton cas.
    C’est pas pour rien que NELSON MANDELA est célèbre il a passé plus de 1/4 siècle en prison, Mais quand il est devenu présent il n’a pas cherché à se venger de ses bourreaux, d’où la grandeur de MANDELA. Il y a peut d’hommes sur cette terre peuvent le faire. De grâce allez-y chercher un poste UNISIEN et faire ta preuve. Nul n’est prophète dans son pays.

    Répondre à ce message

  • Le 22 septembre 2016 à 09:44, par Dignité
    En réponse à : Situation nationale : Un groupe d’experts civilo-militaires lance le Centre d’études stratégiques en défense et sécurité

    Moi je dis tout simplement, BRAVO encore à ADB pour qui j’ai une profonde admiration !
    Dieu te guide dans ton refus de sombrer du fait de la méchanceté de certains burkinabè !
    Ces derniers t’auraient vu dans des bars et rues de Ouaga qu’ils seront heureux comme si cela leur apportait un sac de riz de plus ou 1 000 FCFA de plus sur leurs salaires.
    J’interpelle mes autres frères qui sont dans la même situation que ADB, pétris de connaissances, de savoirs et d’expériences, victimes des méchancetés gratuites de leurs frères et sœurs, qu’on peut toujours rebondir autrement ! A ce titre, ADB a tracé la voie et avant lui, bien d’autres mais dans l’anonymat !
    J’ai jamais vu un pays dans lequel très souvent ce sont les colporteurs, les fainéants, les mesquins et les méchants qui sont promus et récompensés !

    Répondre à ce message

  • Le 22 septembre 2016 à 09:46, par MM. T.
    En réponse à : Situation nationale : Un groupe d’experts civilo-militaires lance le Centre d’études stratégiques en défense et sécurité

    Que Dieu veille toujours sur notre patrie le BURKINA FASO.

    Nous sommes conscients que la situation sécuritaire du Faso n’est pas garantie quand on se réfère à la situation sécuritaire mondiale. Nous savons aussi que cette sécurité ne sera garantie tant que le peuple (c’est à dire les burkinabè capables dans ce domaine) n’y fait pas son apport.

    Mais nous craignons que cela ne soit la résurrection d’un genre RSP ou un réseau de TERREUR en naissance pour concurrencer notre armée nationale.

    Si ce centre d’études n’a pas d’autres ambitions louches pourquoi ne pas fédérer les efforts avec la nationale afin d’atteindre les objectifs sécuritaires fiables pour le BURKINA.

    Répondre à ce message

  • Le 22 septembre 2016 à 10:22
    En réponse à : Situation nationale : Un groupe d’experts civilo-militaires lance le Centre d’études stratégiques en défense et sécurité

    L’absence des valeurs militaires pose problème : le secrétaire exécutif annonce qu’il a la caution du président. Soit ! Pendant que les efforts sont mis en œuvre pour la reforme de l’armée, vous allez poser un problème au président qui, vous le savez, ne connait pas (pour le moment) les mécanismes et organisation de la défense. Vous omettez par contre d’informer l’opinion que l’état major vous a donné l’autorisation d’être membre et l’a annulée quant il s’est révélé que vous étiez le dirigeant de cette structure.
    Revoyez les textes militaires, dont le statut de l’officier. Vous avez des options, mais pensez surtout à la réserve dont le militaire doit faire montre.
    Dans une armée normale, on vous aurait "remonté les bretelles". Mais au Faso, les simples problèmes administratifs sont insolubles. Alors........Bonne chance.

    Répondre à ce message

  • Le 22 septembre 2016 à 11:05, par PANDORA
    En réponse à : Situation nationale : Un groupe d’experts civilo-militaires lance le Centre d’études stratégiques en défense et sécurité

    BonGens,dites moi qu’elle est cette structure associative qui traite de défense sans but lucratif et qui est animé par des militaires en activié ?si vous êtes aussi compétents créer l’école de Defense au Faso.Aulieu de rôder à tour de rôle à l’extérieur pour des formations coûteuse

    Répondre à ce message

  • Le 22 septembre 2016 à 12:15, par Dignité
    En réponse à : Situation nationale : Un groupe d’experts civilo-militaires lance le Centre d’études stratégiques en défense et sécurité

    Ça aurait été un autre militaire anonyme qui avait créé cette structure que cela ne poserait pas problème ! Mais comme c’est ADB, certaines personnes s’excitent.
    Pourquoi tant de haine à son égard ? Moi je lui dis, bon vent ! Des gens cherchent à construire et il y a toujours des gens derrière pour détruire. Ce sont des experts de plusieurs nationalités qui se sont exprimés ? Ont-ils trouver à redire ? Non. Des structures similaires dans d’autres pays posent-elles problèmes ? Non !
    Ce sont les mêmes personnes qui, en 2015, lorsque ADB avait anticipé sur le coup d’état qui devait avoir lieu en juin, puis reporté en septembre, l’avaient décrié lui prêtant un montage grossier ! Ce coup d’Etat a eu lieu oui ou non ?
    Bref, ces mêmes personnes aujourd’hui n’on pas honte de revenir dire encore des méchancetés sur des choses qui sont pourtant claires et limpides. ADB, ne te laisse surtout pas ébranler par aucune force du mal d’où qu’elle vienne !

    Répondre à ce message

  • Le 22 septembre 2016 à 13:10
    En réponse à : Situation nationale : Un groupe d’experts civilo-militaires lance le Centre d’études stratégiques en défense et sécurité

    Je suis d’avis avec internaute 3. Beaucoup d’institutions pour piétiner les bottes et ne rien faire.
    Question : Est-ce que nous avons exploité à fond les FDS disponibles ? Ou bien ils sont incapables ? Ce que je ne crois pas du-tout.
    En faite ce sens des gens qui ont trouvés une idée géniale parce que le contexte est propice pour se faire de l’argent et semer la merde dans notre pays. Est-ce que l’armée, la gendarmerie et la police vont continuer à mener aussi des études ou pas. S’ils vont le faire, vont-ils tenir compte de cette nouvelle institution ? Si oui, qui est-ce qu’il faut croire ? Les FDS ou l’institution ? Pour souvenir, même les institutions civiles n’arrivent pas coordonner leurs actions. Allez voir ce qui se passe au niveau des institutions de contrôle de l’Etat.
    ça c’est une bonne occasion pour pourrir la vie au Burkina Faso et même dans la sous-région.
    LE PRIVE VA DIRIGER LES ACTIONS DE DÉFENSES AU BURKINA ? POURQUOI AVOIR INTERDIT LES KOLGWEOOGO ?

    Répondre à ce message

  • Le 22 septembre 2016 à 17:25, par Lustre
    En réponse à : Situation nationale : Un groupe d’experts civilo-militaires lance le Centre d’études stratégiques en défense et sécurité

    Un forum est un lieu ou chacun exprime point de vu (même si certains exagèrent) en toute liberté. Donc mes frères, comprenez que votre point de vu ne soit pas partager par les 16 millions de Burkinabé.
    Moi je félicite et encourage Le colonel BARRY pour la création de ce centre.

    Répondre à ce message

  • Le 22 septembre 2016 à 20:03, par Cemga
    En réponse à : Situation nationale : Un groupe d’experts civilo-militaires lance le Centre d’études stratégiques en défense et sécurité

    J’aurais applaudi si l’ombre du CIA 94 ne planait pas encore sur cette structure. J’aurai applaudi si les chèques du GIFA partaient la signature de Ousmane et finalement je refuse d’applaudir cette initiative si une table n’avait pas disparu. Il faut un peu de probité et d’honnêteté pour mener des réflexions stratégiques.

    Répondre à ce message

  • Le 22 septembre 2016 à 21:20
    En réponse à : Situation nationale : Un groupe d’experts civilo-militaires lance le Centre d’études stratégiques en défense et sécurité

    Les internautes 5, 7 et 9 étalent leur ignorance en ce qui concerne les études stratégiques et de défense au niveau d’un pays. Le cas des USA qui ont des organismes d’état qui s’occupent de collecter des renseignements politiques, militaires, économiques et sociales en vue de protéger les intérêts de leur pays.
    En dehors des organismes d’état, il y a des think-tanks tel Strafor,et bien d’autres groupes privés qui font des études pour compléter l’action de l’Etat qui ne saurait tout faire.
    Les banquiers peuvent avoir pour objectif de s’implanter dans des pays africains ayant une économie en pleine croissance. De ce fait, ils peuvent commander des études auprès d’un Centre d’Etudes Strategiques de Défense et de Sécurité.
    Ceci est schématique que la réalité qui est plus compliquée

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés