Bobo Dioulasso : Où va la jeunesse ?

mercredi 20 juillet 2016 à 09h00min

Où va la jeunesse bobolaise ? Une question qui demeure au cœur des préoccupations des nouveaux élus communaux ainsi que des chefs coutumiers et religieux.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Bobo Dioulasso : Où va la jeunesse ?

La jeunesse burkinabè et particulièrement celle de Bobo-Dioulasso de plus en plus s’adonne à l’alcool, pour ne pas dire à la belle vie selon leur propos. Quand ils ont un peu d’argent, beaucoup ne pensent pas à investir dans des projets. Pire encore, certains s’adonnent à la consommation de la drogue.

Comme on le dit très souvent, le développement d’un pays passe par sa jeunesse. Etant donné que le développement d’un pays passe par la jeunesse, quel comportement la jeunesse peut-elle adopter pour contribuer au développement de la nation. L’alcool, la cigarette et pire la consommation de la drogue sont devenus les maux de notre jeunesse. Un phénomène grandissant qui est devenu aussi une préoccupation majeure des nouveaux élus communaux ainsi que des chefs coutumiers et religieux de la ville de Bobo-Dioulasso.

En effet, le jeudi 14 juillet dernier, lors de la visite du nouveau maire de la commune auprès des chefs coutumiers et religieux de la ville, cette question fut abordée. Le chef des bobos mandarè n’a pas manqué d’inviter les nouveaux élus à jeter un regard sur cette jeunesse qui s’adonne beaucoup plus à la consommation de la drogue. Pour lui, c’est devenu plus qu’une mode, des enfants de moins de la majorité qui s’adonnent ainsi à cette pratique.

Chaque jour, nombreux sont les jeunes qui sont interpellés par les services de police, mais cela ne réduit pas leur train de vie. Ils sont des milliers les weekends à prendre d’assaut les maquis de la ville. Selon leurs dires, c’est vivre la belle vie. « A l’allure ou les choses vont, que deviendra notre jeunesse ? » s’interroge le chef des bobos mandarè. Cette question demeure une préoccupation pour tous. Cliquez ici pour lire la suite sur regions.lefaso.net

Romuald Dofini
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 20 juillet 2016 à 09:36
    En réponse à : Bobo Dioulasso : Où va la jeunesse ?

    Il ya certes la responsabilité des parents, mais celle de l’état n’est pas à négliger. j’ai rendu visite à un ami à lafiabougou le dimanche. aux environs de 20h, je ne pouvais plus l’entendre quand nous causions. la raison, un bar situé à moins de 80 m de la cour emet de la musique, créant des nuisances sonores à tout le quartier, et si tu y voyais les jeunes filles comme garçons avec leur habillement extravagant... À partir de 23 h, on y fume la drogue et celui qui connait l’odeur de la drogue peut aisement le remarquer. l’état ne devrait jamais permettre la realisation d’un tel bar en plein quartier

  • Le 20 juillet 2016 à 11:13, par Koro Jeep
    En réponse à : Bobo Dioulasso : Où va la jeunesse ?

    La jeunesse de Bobo va là où elle a décidé d’aller. Le premier responsable c’est d’abord la jeunesse elle-mème. Elle a du potentiel, nul n’en doute, reste à pouvoir imaginer sa voie originale malgré l’environnement précaire pour se responsabiliser davantage en vue de relever les défis de développement de la région. Les parents viennent en 2è position et l’état enfin. Ces jeunes semblent perdus face au poids de leurs défis et il revient aux parents de leur servir de guide et de référence, mais hélas ! Où sont-ils quand ces enfants ont besoin d’eux en famille ? dans les quartiers ? Conséquence, beaucoup de jeunes ont pour père, maman, oncle, tante, cousin etc. la télé, l’internet, la rue et que sais-je encore ?
    La nature ayant horreur du vide, ces jeunes comblent le vide laissé par les parents avec malheureusement la drogue, l’alcool etc. Que chacun assume sa part en toute conscience !!!

  • Le 20 juillet 2016 à 11:14, par PIT-ROAPA
    En réponse à : Bobo Dioulasso : Où va la jeunesse ?

    Ce n’est pas un mal de Bobo-Dioulasso seulement, c’est un mal de tout le pays. Pour cela, à tous les niveaux, nous devons répondre présent afin d’arrêter ce mal qui devient gangrène.
    Au niveau de l’autorité, il faut la réglementation des heures d’ouverture et fermeture des maquis, le contrôle d’identité au niveau des maquis et autres lieux de haute fréquentation, l’arrestation sans explication de qui est soupçonné de consommer la drogue, l’application de la loi regardant le vacarme nocturne et j’en passe. L’état doit aussi interdire les télé-novelas qui transforment nos sœurs en "Nanfigui ça-foutre rien" et copieuses de mode vestimentaire extravagantes.
    Au niveau des parents, on doit s’asseoir plus souvent avec les enfants pour parler, discuter.
    On doit arrêter nous même parents cette culture des gros vêtements couteux (Bazin). On doit arrêter cette manie du faro faro et autre manie d’apparaitre.

  • Le 20 juillet 2016 à 11:19, par MIMI
    En réponse à : Bobo Dioulasso : Où va la jeunesse ?

    Je suis d’accord avec l’internaute, au sujet des maquis dans les quartiers, et partout d’ailleurs. Effectivement il faut se demander où va la jeunesse, quand on les voit attablés devant des bassines de bières, dans des maquis qui ressemblent à des boîtes de nuit, tout le monde boit, filles comme garçons. Combien d’années vivront-ils, s’ils continuent à cette vitesse, brûlant la chandelle par les 2 bouts ? Pensent-ils vraiment à construire un avenir ? Et leurs parents, quand ils seront à la retraite, qui en prendra soin ? Les jeunes devraient enterrer leurs parents, et non le contraire.

  • Le 20 juillet 2016 à 11:26, par Air Bobo
    En réponse à : Bobo Dioulasso : Où va la jeunesse ?

    Ce que je déplore en tant qu’acteur de la société civile, c’est que beaucoup de nos jeunes prennent plus plaisir à ce qui distrait qu’à la réflexion pour cogiter sur des problématiques majeures touchant leurs besoins afin de les équiper pour leur avenir. Cela est perceptible au niveau des jeunes à travers le pays lors de certaines activités.
    J’encourage les jeunes à aimer la réflexion car elle est source de créativité et d’innovation.
    Surtout ne jamais relâcher car le meilleur est à venir

  • Le 20 juillet 2016 à 13:20, par Thomas d Aquin
    En réponse à : Bobo Dioulasso : Où va la jeunesse ?

    Et si pour une fois là jeunesse BURKINABE décidait de rentrer dans le moule du "tous citoyens réponsables" ? Un peu du genre "hé suis je jeune, je suis citoyen et un bon citoyen ".
    Et si les moins jeunes cessaient de donner le mauvais exemple ? Combien de foison avons nous honte de voir le comportement de certains ?
    Enfin,,,, hum......

  • Le 20 juillet 2016 à 14:24, par coul
    En réponse à : Bobo Dioulasso : Où va la jeunesse ?

    svp publier les bonnes idées qui va nous aider à avancer sinon la jeunesse de Bobo à beaucoup contribuer pour la pays.

  • Le 20 juillet 2016 à 14:53, par TANGA
    En réponse à : Bobo Dioulasso : Où va la jeunesse ?

    Cher peuple Burkinabè, comment veux tu que les gouvernants aient les mains libres pour te traiter comme ils veulent afin de rester au pouvoir et te voler comme ils veulent ?
    Tes gouvernants te laisse prendre les mauvais exemples et t’y pousse.
    Ils le font en ne défendant pas la vente des alcools frelatés (ZARBE-JEUNE), en laissant les maquis s’ouvrir n’importe où et n’importe comment, en fermant les yeux sur les modes vestimentaires du genre pédé (Chose que des grands comme l’OBAMA défendent) pour puis être pédés (que des illuminés utiliseront), en laissant entrer les comprimés et autres produits dits drogues puis enfin en te lâchant sur les télé-novelas (Passes le temps à regarder puis à commenter, NOUS ON AVANCE !).
    Un peuple qui soutient ce rythme pendant 5 ans se voit reculer pour beaucoup plus.
    Les ZAIROIS ont chanté, dansé et joué au Foot Ball sous MOBUTU puis un jour ce sont réveillés et on connaît la suite.
    Les Ivoiriens ont chanté, dansé, joué au Foot sous HOUFOET ; ils se sont réveillés et ont mis tout sur l’étranger.
    Jouer au Foot c’est bien, je veux dire par là que tout ce qui semble facile pour les jeunes, les mauvais gouvernants vous les rendent plus faciles et vous y pousse.
    Sous Blaise, on a commencé avec les chants et danses au niveau de toutes les couches (vieux, jeunes, enfants), les défilés de mode (avec la première dame) ; mais on a vite compris. CE N’EST PAS LE MOMENT DE SOMBRER DANS CES BETISES !
    On dit que le peuple Burkinabè est travailleur mais quand on voit ce qui se passe présentement, on affirmera plutôt que c’est plus facile d’aller boire de l’alcool au Burkina que de réfléchir deux minutes, ou que de s’arrêter à un feu !

  • Le 20 juillet 2016 à 16:00, par Time Will Tell
    En réponse à : Bobo Dioulasso : Où va la jeunesse ?

    Tant pis pour Bobo : Bobo mérite ces jeunes, ces jeunes méritent leurs élus locaux. Rien ne changera à bobo car l’eau prend la forme du récipient qui la contient. voilà des gens qui attendent que le changement vienne les changer.

  • Le 20 juillet 2016 à 16:25, par Désiré SANOU
    En réponse à : Bobo Dioulasso : Où va la jeunesse ?

    C’est une question très très épineuse. La jeunesse de Bobo est à la dérive. Le civisme est à revoir depuis la maison jusqu’ à l’école avec le crédit que les parents doivent accorder aux enseignants tout cycle confondu ; il faut que les châtiment corporels reviennent ( du primaire à la fin du premier cycle du secondaire).
    Les maquis autour des écoles doivent être interdits, de même, l’accès des enfants et des jeunes de moins de 25 ans dans ces lieux d’ivrognerie. Il sera demandé le concours des agents de sécurité pour limiter la fréquentation des débits de boisson ou de rejouissance. Son cela est fait la ville pourrait retrouver ou redorer son blason.

  • Le 20 juillet 2016 à 18:12, par Zerbo
    En réponse à : Bobo Dioulasso : Où va la jeunesse ?

    Les commentaires des internautes montrent qu’il y a trop d’inconscients qui ne sont pas mieux que ces jeunes dont on parle comme l’intervenant 8. Si vous pensez que c’est à Bobo que la jeunesse est hors normes alors vous enfoncez le doigt dans le...
    Allez au lycée Saint-Ex. au Zinda ou au lycée Newton et vous saurez où vous êtes. Ailleurs, ils ont chassé les profs et ils ont brulé le drapeau. Alors ce qui se passe à Bobo n’a rien de particulier. Je connais de petites villes et des villes moyennes où la jeunesse est à un niveau de putrefaction inimaginable.
    Prions plutôt pour notre pays et notre époque.

  • Le 20 juillet 2016 à 22:24, par Spyckly
    En réponse à : Bobo Dioulasso : Où va la jeunesse ?

    Internaute 8 Je partage ton point de vue. En effet au Burkina( pas seulement Bobo) les maquis sont devenus les lieux de rencontre de tout genre(causerie,anniversaire,...) Ce qui desole le plus c’est que les eleves memes sechent les cours pour s’y retrouver le maquis se trouvant le plus souvent au nez de l’etablissement. Donc faut pas s’etonner de la baisse actuelle du niveau des eleves.
    Le plus souvent il est facile de se faire payer une biere que de se voir attribuer l’argent de la biere malheuresement.

  • Le 21 juillet 2016 à 12:44
    En réponse à : Bobo Dioulasso : Où va la jeunesse ?

    C est pire ailleur.

  • Le 21 juillet 2016 à 15:24, par BRAVO
    En réponse à : Bobo Dioulasso : Où va la jeunesse ?

    La jeunesse va là ou les anciens ont voulu qu’elle parte puisque la jeunesse les suit pas à pas. Telle ancien telle jeunesse.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés