Sécurité intérieure : Bientôt une police de proximité pour gérer les koglwéogo ?

mardi 12 juillet 2016 à 09h26min

C’est dans une ambiance chaleureuse que le ministre de l’Administration territoriale, de la décentralisation et de la sécurité intérieure, Simon Compaoré, entouré des 13 gouverneurs, du ministre de la justice et du procureur général à la cour d’appel, a reçu la délégation des koglwéogo pour discuter avec eux des points qui ont été levés lors de la précédente rencontre.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Sécurité intérieure : Bientôt une police de proximité pour gérer les koglwéogo ?

Amendes, port d’armes, accompagnement ou encore mode de fonctionnement même des koglwéogo, ce sont autant de questions qui ont été abordées lors de la présente rencontre. Selon le ministre de la sécurité, un projet de décret est en finalisation, portant création d’une nouvelle police de proximité. Cette nouvelle police devrait être en charge la gestion des koglwéogo mais aussi de toute autre initiative locale de sécurité. Mais avant l’adoption de ce texte, le ministre a annoncé la création d’une cellule de gestion, pour servir de point de contact entre koglwéogo et administration centrale.

Toujours concernant le devenir des koglwéogo, les responsables de ce groupe d’autodéfense et le ministre se sont accordés sur le fait que plus aucune amende ne sera prélevée par les koglwéogo. En contrepartie, le ministre dit avoir engagé des réflexions sur la meilleure manière de les accompagner dans la pérennisation de leur activité mais aussi en les récompensant pour les services qu’ils rendent au quotidien à leurs communautés. Les résultats de ces réflexions sont contenus dans le projet de décret.

Concernant le port des armes, les deux parties se sont entendues sur le fait que les koglwéogo désirant en posséder une, se munissent au préalable d’un permis de port d’arme en règle. Accord a également été trouvé sur la manière de gérer les présumés délinquants. Les koglwéogo se sont engagés à remettre aux forces de défense et de sécurité locales tout présumé délinquant arrêtés. De leur côté, ces dernières auront le devoir de suivre la procédure et d’en rendre compte aux koglwéogo afin que ceux-ci puissent se rendre compte que les criminels ne s’en sortent pas impunément.

Les koglwéogo ont également saisi l’occasion pour dénoncer le fait que des bandits, dans certaines localités, avaient célébré les propos du ministre à Fada rappelant les textes en vigueur sur le territoire et limitant de fait l’action des koglwéogo. Selon eux, des bandits connus d’eux aurait fêté cet événement signifiant pour eux la fin des koglwéogo. Ils ont donc demandé au ministre de clarifier la situation afin d’éviter tout malentendu. Requête à laquelle Simon Compaoré a accédé. « Nous sommes contre les voleurs, les tueurs et les pilleurs. Nous n’encourageons pas ceux qui se mettent en marge de la liberté et de la loi. Nous avons voulu que les koglwéogo nous soient utiles et ne nous desservent pas par des pratiques condamnables. Nous ne laisserons pas pour autant les voleurs. Ils seront traqués par les koglwéogo et par les forces de défense et de sécurité dans le respect de la loi. » at-il déclaré.


Les responsables des koglwéogo ont profité de cette opportunité pour faire une doléance concernant les deux koglwéogo du quartier Zongo de Ouagadougou, qui sont actuellement en détention à la maison d’arrêt et de correction de Ouagadougou. Selon eux, ces derniers feraient l’objet de maltraitance de la part de leurs codétenus désireux de se venger des koglwéogo. Ils ont donc demandé au ministre de se pencher sur ce cas. Pour cela, le ministre de la justice, René Bagoro a promis s’en charger, la question relevant de son ministère.

Les deux parties se sont quittées sur promesse d’une rencontre prochaine en vue de la remise aux autorités d’armes et engins roulants aux autorités par les koglwéogo qui les auraient récupérés de la main de délinquants. Après avoir fait recommandation aux koglwéogo de faire attention aux frontières afin d’éviter des scénarios tels que celui du Niger tout récemment, le ministre de la défense s’est réjoui de cette rencontre qui, selon lui, constitue une évolution positive dans la situation et marque le début d’un dialogue sein et constructif.

Roseline Nitiéma (Stagiaire)
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 12 juillet 2016 à 10:10, par SARRBE JOROMM
    En réponse à : Sécurité intérieure : Bientôt une police de proximité pour gérer les koglwéogo ?

    Dites "Bientot des rois pour gérer les roitelets"

    Répondre à ce message

  • Le 12 juillet 2016 à 10:16, par BB
    En réponse à : Sécurité intérieure : Bientôt une police de proximité pour gérer les koglwéogo ?

    Véridique ce Simon, du courage. Restez dans la transparence comme vous l’avez toujours été malgré quelques critiques de gens mauvais, on sent que vous maitrisez votre fonction. J’étais sûr que contrairement au souhait de certaines personnes sans racine familiale en campagne, vous n’abandonnerez pas les koglwéogo à la vindicte des bandits de grands chemins ainsi qu’à leurs souteneurs des villes. Vous faites la démarcation nette avec certains de vos collègues ministres fêtards qui veulent plonger le pays dans l’endettement sans fin rien que pour satisfaire leur boulimie de l’argent frais. Que Dieu vous protège.

    Répondre à ce message

  • Le 12 juillet 2016 à 10:17, par ziguehi
    En réponse à : Sécurité intérieure : Bientôt une police de proximité pour gérer les koglwéogo ?

    simon dans mon village on dit tres souvent quand on est couché sur le dos on ne crache pas en air. si tu le fais, le crachat retombe sur la poitrine au pire sur le visage. vous avez créé les kolgwéogo pour prendre en otage notre pays en cas d’echec aux elections et voila que vous avez gagné vous allez faire comment ? la méchanceté lorsqu’elle n’a plus d’adversaire en face elle s’attaque à ceux qui la composent. simon une chose tu demissionne quand ?

    Répondre à ce message

  • Le 12 juillet 2016 à 10:21
    En réponse à : Sécurité intérieure : Bientôt une police de proximité pour gérer les koglwéogo ?

    Si le ridicule pouvait tuer !!!!
    Avant les élections VIVE LES KOGLWEOEGO
    Après les élections ABAS LES KOGLWEOGO
    Juste quelques temps après VIVE LES KOGLWEOGO
    SVP Mr COMPAORE, l’administration du territoire ne saurait être gérée par des sauts d’humeur et des méthodes à la CDR. Ayez le courage de reconnaître vos limites.
    De grâces, libérez ce pays et demandez un autre poste où vous pourrez continuer à vous bourrez les poches. Mais laissez l’administration de ce territoire à quelqu’un qui en a l’étoffe.

    Répondre à ce message

  • Le 12 juillet 2016 à 10:25, par Le Vigilant !
    En réponse à : Sécurité intérieure : Bientôt une police de proximité pour gérer les koglwéogo ?

    Voici un nouveau conflit que ce Monsieur va créer avec les nouveaux maires et nouveaux conseillers . L’idée d’une police de proximité ne date pas de maintenant Mr Compaore Simon. Et vous saviez pourquoi cela n’a jamais marché ? Sachez qu’il n’y a pas de service gratuit aujourd’hui et tout boulot mérite salaire afin d’éviter les abus . Il ya trop de tapage médiatique . Il sera très sage de vous dessaisir des questions de sécurité .

    Répondre à ce message

  • Le 12 juillet 2016 à 10:50
    En réponse à : Sécurité intérieure : Bientôt une police de proximité pour gérer les koglwéogo ?

    Une police de proximité en charge de la gestion des koglweogo ?
    Cela suppose que les koglweogo dépendent de cette police, donc de l’état. A ce titre, les koglweogo sont des agents.
    Si les FDS doivent "rendre compte aux koglwéogo" de la gestion des délinquants arrêtés par ces derniers, cela indique une subordination des FDS aux koglwéogo. Car on rend compte au chef et on informe les subalternes.
    Pour les 2 koglweogo en détention à Zongo, non à l’impunité. Chacun doit payer pour ses errements. Surtout les FDS et leurs démembrements (les agences de sécurité privée et les koglweogo).
    L’état doit être intraitable dans les domaines de souveraineté, (dont la sécurité).

    Répondre à ce message

  • Le 12 juillet 2016 à 11:22
    En réponse à : Sécurité intérieure : Bientôt une police de proximité pour gérer les koglwéogo ?

    Chers Messieurs, dites nous ce que vous proposez pour lutter contre le banditisme, l’assassinat, le vol, le pillage,... Comme ça la population sera informée de votre proposition de solution et l’Etat fera le choix entre votre proposition et la méthode Kolgweoogo.
    Sinon à défaut de la maman on tétera la grande mère.

    Répondre à ce message

  • Le 12 juillet 2016 à 11:25, par Ridicule m’a tué
    En réponse à : Sécurité intérieure : Bientôt une police de proximité pour gérer les koglwéogo ?

    Ah baa !!!! Donc les Kolweogos seront désormais des auxiliaires de polices ? Oubien des OPJ pour les chefs ??? Je demande au President RMCK de ne pas signer un tel décret sans réfléchir . A propos des kolgweogos le premier ministre disait rien que la semaine dernière que forçe restera à la loi et les FDS auront le dernier mot. Alors qu’est ce que Mr Compaore veut faire ? Évitez de mettre le pays à genoux . L’état doit s’assumer et préserver la sécurité des citoyens . Nous ne sommes pas dans un état bananière .
    Monsieur le Président KABORE , évitez d’être sourd à l’appel de votre peuple. Simon Compaore ne peut pas assumer les destinés du MINISTERE de la sécurité . Demain risque d’être tard pour nous tous qui aimons ce pays. Ils vont vous conduire dans des problèmes .

    Répondre à ce message

  • Le 12 juillet 2016 à 11:38
    En réponse à : Sécurité intérieure : Bientôt une police de proximité pour gérer les koglwéogo ?

    Internaute 6. Si l’Etat doit être intraitable dans les domaines de souveraineté, (dont la sécurité), comment ce fait-il que les bandits dictent la loi au Burkina Faso ?
    Monsieur/Madame détrompe toi, les dirigeants travaillent pour le peuple et au nom du Peuple. Ils sont également payés pour cela. Donc le Peuple est le seul maître du pays. C’est parce que les dirigeants pour mauvaise intention refuse de rendre compte au peuple. Sinon il doivent à tout moment et pour certaines affaires d’envergures nationales avoir l’aval du Peuple.
    Pour une fois pour toute, comprend que si le Peuple décide de chasser un dirigeant, rien ne peut le sauver. Aucun Président, aucun gouvernement dans le monde ne peut tenir tête à son peuple.

    Répondre à ce message

  • Le 12 juillet 2016 à 11:42
    En réponse à : Sécurité intérieure : Bientôt une police de proximité pour gérer les koglwéogo ?

    Mais messieurs, pourquoi vous-vous acharnez trop sur les Kolgweoogo, des gents que vous connaissez très bien ont fait pire que les Kolgweoogo. Beaucoup de crimes de sang, économiques dont les dossier dorment dans les tiroirs. S’il vous plait est-ce que vous n’allez pas regarder de ce côté aussi ? La Nation vous sera reconnaissante.

    Répondre à ce message

  • Le 12 juillet 2016 à 11:42, par Bravo !!!
    En réponse à : Sécurité intérieure : Bientôt une police de proximité pour gérer les koglwéogo ?

    J’ai toujours dit que je fais confiance à Mr Simon Compaoré pour ce qui est du travail et le travail bien fait. On peut ne pas aimer le lièvre mais il faut admettre qu’il court très vite. J’ai toujours aimé travailler avec ceux ou celles qui sont rigoureux dans le travail. Des gens faisaient pitié quand ils écrivaient : "J’ai l’honneur de solliciter...." mais une fois le job acquis, ils oublient hier et c’est le laisser-aller ; on ne veut plus travailler comme il se doit. Si on pense qu’on s’est trompé de porte, on peut démissionner et aller taper à d’autres portes plus larges, surtout que maintenant on n’empêche plus personne de partir quand il veut. Mr le Ministre, on vous croit et on vous suit depuis que vous étiez Maire de Ouagadougou. Ceux qui pensent qu’on doit supprimer les Koglwéogo n’aiment pas la majorité des burkinabé. Depuis ce phénomène, on n’entend pratiquement plus parler de coupeurs de route, de braquage sur les routes, etc. Il faut les encadrer comme est entrain de le faire Mr Simon Compaoré. Bravo à vous, Mr le Ministre !
    Signé : L’Etalon Enragé mais Sérein.

    Répondre à ce message

  • Le 12 juillet 2016 à 11:42
    En réponse à : Sécurité intérieure : Bientôt une police de proximité pour gérer les koglwéogo ?

    internaute 8. pour le cas de zongo sache que ce qui s’est passé n’est qu’un montage pour décourager l’arrivée des koglweogo à Ouaga qui serait une honte pour la police.

    Répondre à ce message

  • Le 12 juillet 2016 à 11:43, par TANGA
    En réponse à : Sécurité intérieure : Bientôt une police de proximité pour gérer les koglwéogo ?

    Simon, on t’avait dit que PERSONNE N’A BESOIN DE DEMANDER LA PERMISSION A PERSONNE POUR SE DEFANDRE !
    Aucune société n’a besoin de permission pour se défendre. Si je dois attendre la loi, elle sera sans doute là mais après les dégâts que tiers m’aura causés ; donc pour constater. Si donc en attendant, je peux résumer ou même annuler le mal, c’est bon pour moi et pour mon futur.
    Simon depuis cette histoire de koglwéogo, tu avais été conseillé ; on te disait de traiter avec eux en fixant des compensations pour chaque acte, en les accompagnant aussi. Voila que c’est aujourd’hui que tu te réveils pour revenir sur ça.
    Bien bonne chance et du courage maintenant que tu veux écouter le cri du Burkina profond.
    Note : Tu avais dit que vivre dans la grande ville n’était pas forcé ; alors permet aux population de vivre dans leurs campagnes en paix. Accompagnent les.

    Répondre à ce message

  • Le 12 juillet 2016 à 11:43, par CONSCIENT
    En réponse à : Sécurité intérieure : Bientôt une police de proximité pour gérer les koglwéogo ?

    les dozos dans la zone du grand ouest ont toujours assuré notre sécurité sans qu’il y est tout ce tapage médiatique. Mr simon pour la police de sécurité il faut commencer par eux car c’est une confrérie déjà internationale et très hiérarchisées. Contrairement au sois disant kogleweogo qui ne sait pas même pas que entre les pays il y a des frontières.

    Répondre à ce message

  • Le 12 juillet 2016 à 11:49, par Kôrô Yamyélé
    En réponse à : Sécurité intérieure : Bientôt une police de proximité pour gérer les koglwéogo ?

    - Mon très cher ami SIMON, ne craignez rien du tout. Moi le Kôrô Yamyélé je vous félicite pour tout l’engagement que vous investissez dans le boulot que vous faites. Ne prêtez pas attention aux critiques très souvent injustes à votre égard. Mon ami, du courage à toi et je te bénit nuit et jour.

    Par Kôrô Yamyélé

    Répondre à ce message

  • Le 12 juillet 2016 à 12:03
    En réponse à : Sécurité intérieure : Bientôt une police de proximité pour gérer les koglwéogo ?

    .... le ministre de la défense s’est réjoui de cette rencontre ....
    lefaso.net, éviter de telles confusions.

    Répondre à ce message

  • Le 12 juillet 2016 à 12:16, par Vigie
    En réponse à : Sécurité intérieure : Bientôt une police de proximité pour gérer les koglwéogo ?

    Chers journalistes,pouvez vous relancer le MATDSI par rapport aux véhicules disparus de la présidence ?Le délai fixé doit être dépassé ;Il y a aussi le cas de ce motocycliste qui a percuté mortellement un policier et dont le ministre affirmait détenir sa photo

    Répondre à ce message

  • Le 12 juillet 2016 à 12:34, par Sidpawalemdé Sebgo
    En réponse à : Sécurité intérieure : Bientôt une police de proximité pour gérer les koglwéogo ?

    La bonne volonté seule suffira-t-elle ? Les koglweogo sont aujourd’hui en position de force et ont des précédents :

    1°) Leur nombre a considérablement grandi, ainsi que le nombre de leurs armes et motos. S’ils se mettent en tête d’affronter les FDS, ils vont perdre mais après des dégâts considérables.

    2°) Ils ont obtenu plusieurs fois la libération de leurs camarades après des dérapages, y compris après mort d’homme. Ces précédent accordés par ce gouvernement font qu’ils considèrent l’impunité comme un droit.

    Comment allez vous les convaincre aujourd’hui de garder certains d’entre eux après une "simple" agression sur des civils ou port d’armes ou extorsion de fonds ? Il leur suffit de dire que ce sont des supposés délinquants. C’est leur seule et unique justification à ce jour qui les "autorise" à faire tout ce qu’ils veulent, et toute critique est présentés comme un "soutien aux voleurs". Tellement facile... Même le ministre a été sommé de se justifier car accusé de défendre les voleurs en voulant faire respecter la loi ! Et ce ne sont pas quelques subsides accordés par l’état qui vont compenser les sommes faramineuses qu’ils récoltent en "amendes" sauvages. Mon pronostic est donc pessimiste...

    Je répète qu’il faut prendre des décisions fermes, courageuses et radicales, sous peine de devoir en prendre de plus douloureuses plus tard, et après des dégâts !

    Répondre à ce message

  • Le 12 juillet 2016 à 12:42
    En réponse à : Sécurité intérieure : Bientôt une police de proximité pour gérer les koglwéogo ?

    Bonjour

    Cette police de proximité sera t-il un nouveau corps que vous allez créer ou proviendra des corps existants ?
    Je pense qu’on n’a pas besoin d’un nouveau corps de police, car on peut prélever cette police de proximité au sein de la police ou de la police nationale.

    Sinon, si c’est un nouveau corps de police, cela reviendrait à créer un autre problème pour en résoudre un autre ; et dans ce cas on ne résout rien.

    Répondre à ce message

  • Le 12 juillet 2016 à 12:45, par LE SAGE
    En réponse à : Sécurité intérieure : Bientôt une police de proximité pour gérer les koglwéogo ?

    La nature a horreur du vide ; vive les koglwéogo ! Il faut que l’Etat joue son rôle sinon même les autres domaines eau, électricité, éducation, déplacement, vont être envahis par le même phénomène.

    Répondre à ce message

  • Le 12 juillet 2016 à 12:55
    En réponse à : Sécurité intérieure : Bientôt une police de proximité pour gérer les koglwéogo ?

    De grâce, taisez-vous. un montre que la gendarmerie et la police monicipale ne peut pas gérer, c’est une police de proximité qui va gérer !!! le Burkina tourne en l’envers.

    Répondre à ce message

  • Le 12 juillet 2016 à 13:03, par Trahison
    En réponse à : Sécurité intérieure : Bientôt une police de proximité pour gérer les koglwéogo ?

    LMAO. Il faut maintenant une police de la police de la police de la police des Kolgweogo. Un piege sans fin. Faut jamais commencer ce que tu peux pas terminer. On nous a toujours dit ca et comme on est betement tetus, on croit pas. On va mettre des structures pour detricoter la structure de la structrue des Kolweogo qu’il aurait ete plus simple d’ etouffer dans leur nid. mais l’ africain est complique. Il n’ aime pas les choses simples.Il croit que c’ est ca, l’art.

    Répondre à ce message

  • Le 12 juillet 2016 à 13:04, par Trahison
    En réponse à : Sécurité intérieure : Bientôt une police de proximité pour gérer les koglwéogo ?

    Si l’ epine dorsale dela politique securitaire repose sur les (et tourne autour des ) Kolgweogo, il y a probleme d’ imagination feconde.

    Répondre à ce message

  • Le 12 juillet 2016 à 13:20, par Lionceau
    En réponse à : Sécurité intérieure : Bientôt une police de proximité pour gérer les koglwéogo ?

    Bon courage à tous. C’est tout ce que nous recherchons.
    Le contexte sécuritaire actuel exige une réelle implication des populations dans le dispositif sécuritaire mais sous contrôle de l’état. Notamment en ce qui concerne le renseignement et les reflexes sécuritaires. Dans ce cadre, je suis prêt à être Kogl-weogo.

    Toutefois, j’ai des inquiétudes sur les ports d’arme. La sous région est déjà confrontée à une prolifération d’armes légères et de guerre. Une multiplication des autorisations des ports d’armes pourrait accentuer le phénomène, augmenter les risques d’accidents, et surtout aggraver les conséquences des conflits intercommunautaires et des banals altercations entre individus. Il faudra donc ouvrir l’œil sur ce aspect.

    Répondre à ce message

  • Le 12 juillet 2016 à 13:34
    En réponse à : Sécurité intérieure : Bientôt une police de proximité pour gérer les koglwéogo ?

    Si une projection et une étude approfondie ont été menées, devrait ressortir ultérieurement la demande des moyens au profit des koglwéogo qui sera bientôt sur la table du gouvernement. Puis suivra la demande pour leur intégration dans les FDS, parce qu’ils font autant, sinon mieux que la police et la gendarmerie.
    La solution est redéployer les services de sécurité.
    Et le ministre de la sécurité renvoie sa patate chaude au conseil de ministres, en proposant un décret. Bonne chance.

    Répondre à ce message

  • Le 12 juillet 2016 à 14:05, par YIRMOAGA
    En réponse à : Sécurité intérieure : Bientôt une police de proximité pour gérer les koglwéogo ?

    Quand une haute personnalité appelée à une haute fonction politico-administrative fait une fosse déclaration de ses biens, est-il voleur, délinquant, malhonnête ou patriote ?
    Je demande aux gens biens de donner leur avis ?
    En temps de campagne on peut mentir pour avoir l’électorat ?
    Connaissant la loi, on se doit de se soumettre à la rigueur de la loi ?
    Facile de chanter qu’on est dans un état de droit, on est en république , et soumettre les koglwéogo à appliquer et respecter la loi pendant que soi-même on est réfractaire ?

    Répondre à ce message

  • Le 12 juillet 2016 à 15:06
    En réponse à : Sécurité intérieure : Bientôt une police de proximité pour gérer les koglwéogo ?

    Il est vraiment incomprhensible, cette obstination du ministre Simon à créer ces milices. Les gens (kogleweogo) se sont organisés eux memes sans apport d’un gouvernement quelconque pourquoi voulez vous cout que cout recuperer leur association ???? Laissez les en paix, s’ils enfreignent aux lois du pays sanctionnez les, c’est tout.

    Répondre à ce message

  • Le 12 juillet 2016 à 15:07, par propre
    En réponse à : Sécurité intérieure : Bientôt une police de proximité pour gérer les koglwéogo ?

    encore bravo les vaillants défenseurs des malfaiteurs...au détriment des kolgweogos.le seul pays ou les malfaiteurs sont soutenus.pas même un mot d’encouragement à l’endroit des kolgweogos..soyons humain et louons d’abord l’acte et après on étudiera leur pratique.
    vous aviez une autre bonne solution ?vous qui ne vous souciez jamais de la misère de la campagne.y’a t’il un mal à implanter une police de proximité ?on vous explique en vain en vain et en vain dans quel contexte, dans quelle souffrance vivent nos villageois et vous utilisez toujours des thèmes juridiques pour étaler vos connaissances...j’ai l’impression que vous faites exprès.
    Mais la nature jugera chacun de nous....que dieu fasse que vous ou vos progénitures se retrouvent un jour dans la zone de l’est, vous comprendriez mieux le bien fondé des kolgweogos...
    on sait plus comment vous raisonner...

    Répondre à ce message

  • Le 12 juillet 2016 à 15:31, par TUUK-SOMDE
    En réponse à : Sécurité intérieure : Bientôt une police de proximité pour gérer les koglwéogo ?

    Simon, merci de cette promesse d’encadrement. Un probleme est résolu. S’il en nait, tu en résoudras. Il est certain que les voleurs et leurs acolytes pleurent cette promesse de double traque. Il est certain les victimes réelles ou potentielles des voleurs en rient.
    Courage. Ne démissionnez pas.

    Répondre à ce message

  • Le 12 juillet 2016 à 15:57, par Cheikh
    En réponse à : Sécurité intérieure : Bientôt une police de proximité pour gérer les koglwéogo ?

    Hourra ! Le dialogue paie toujours. Vive le ministre pour son courage et sa persévérance. A ceux qui forcent le ridicule, en voulant attribuer l’existence des koglweogo au ministre, qu’ils trouvent autre chose, car trop de preuves démontrent le contraire, personne ne croira à ce non-sens.

    Répondre à ce message

  • Le 12 juillet 2016 à 16:35
    En réponse à : Sécurité intérieure : Bientôt une police de proximité pour gérer les koglwéogo ?

    Monsieur le Ministre, il y a un fait illogique. Les Koglwéogo ont été créés comme une police de proximité, il me semble l’avoir entendu. Alors il ne peut pas y avoir deux polices de proximité sinon qu’il y aura problème un jour ou l’autre. S’il est créé une police de proximité, alors il faudra signer la fin des koglwéogo. En mettant fin aux prélèvements des amendes vous mettez fin à leur capacité de mobilisation, de déplacement et de motivation. Pensez - vous qu’ils s’acquitteront des missions à eux confiées par bénévolat.

    Répondre à ce message

  • Le 12 juillet 2016 à 17:00
    En réponse à : Sécurité intérieure : Bientôt une police de proximité pour gérer les koglwéogo ?

    simon meme divague trop dans cette affaire. un peu de serieux quand meme ?

    Répondre à ce message

  • Le 12 juillet 2016 à 17:28, par Gueswendé
    En réponse à : Sécurité intérieure : Bientôt une police de proximité pour gérer les koglwéogo ?

    Bjr et tous mes encouragements à Simon. Merci d’avoir associé les koglewéogo à cette rencontre car je pense que c’est face à face que vous pourrez trouver les solutions perennes.
    Merci pour ne les avoir pas dissout. Je vis au village (fonctionnaire de brousse) et depuis l’installation de ces groupes ; nous vivons mieux, tranquille. Même une poule ne se perd plus sans trace. En tout cas, nous broussards nous nous frottons les mains.
    Nul ne connait mieux le terrain plus que les koglewéogo. Ils savent qui est qui et qui fait quoi dans le village.

    Répondre à ce message

  • Le 12 juillet 2016 à 17:46
    En réponse à : Sécurité intérieure : Bientôt une police de proximité pour gérer les koglwéogo ?

    Comment les forces de défense et de sécurité considérées jusqu’à preuve du contraire comme officiers de police judiciaire DOIVENT rendre compte aux koglwéogo qui ne sont nullement un MAILLON des TROIS POUVOIRS -éxécutif, législatif et judiciaire-..
    Vraiment Saint Simon veut innover l’anarchie et il doit le savoir que dans toute République qui se respecte toute détention d’une arme à feu est assujetie à une procédure d’obtention assortie d’une enquête de moralité et avant le postulant doit avoir une formation au maniement d’arme assortie d’une certification signée par un instructeur d’arme qualifié et reconnu par l’Etat. Ce certificat a une validité déterminée qui peut être d’un ou deux années avant de se faire re-certifier.
    Qu’entend-il par police de proximité ; c’est tout court du n’importe quoi........Il faut vraiment faire attention dans un domaine où on ne détient pas d’expertise.
    Simon Compaoré doit avoir recours aux conseils des sachants et cesser de créer des structures conflictogènes conduisant à la création de l’insécurite et voire du terrorisme

    Répondre à ce message

  • Le 12 juillet 2016 à 18:02, par Kaka
    En réponse à : Sécurité intérieure : Bientôt une police de proximité pour gérer les koglwéogo ?

    Dirigeants, Hautes Autorités du Burkina Faso, le pays a besoin d’argent pour avancer, il y a beaucoup de chantiers (tout le pays est à recommencer : éducation, santé, sécurité....etc.
    Avez-vous entamer les procédures pour bloquer les comptes bancaires des pilleurs du pays à l’étranger afin de nous ramener notre argent ?
    Avez-vous des plans ou feuilles de route pour continuer les dossiers de crimes de sang ouverts par la transition ? Et les crimes économiques, à quand le début des procédures.
    Que dites-vous au peuple sur les cerveaux du coup d’état manqué de septembre 2015 ?
    Avez-vous des projets d’équipements adéquats (matériels et formation) pour nos FDS afin qu’ils puissent nous protéger et nous défendre convenablement des ennemis extérieurs ?
    Voilà quelques inquiétudes qui me hantent la vie chaque jour que Dieu fait. Je m’arrête là pour le moment.

    Répondre à ce message

  • Le 12 juillet 2016 à 18:03, par ka
    En réponse à : Sécurité intérieure : Bientôt une police de proximité pour gérer les koglwéogo ?

    Voilà un pas en avant pour mieux discipliner nos groupes d’autodéfense Kolg-wéogo s’il y a un bon suivi des responsables de la police de proximité, suivi des chefs coutumiers qui ont eux aussi leur dernier mot à dire. Il fallait au début commencer par ces objectifs qui sont des bonnes bases avant de les encourager à prendre le dessus.

    Répondre à ce message

  • Le 12 juillet 2016 à 20:07, par lina
    En réponse à : Sécurité intérieure : Bientôt une police de proximité pour gérer les koglwéogo ?

    Mes encouragements a toi Simon dans cet elan de dialogue. Par ailleurs, il me semble que c`est le processus de dementellement qui poursuit son cours sous un autre format : je m`explique : si koglweogo ne doit plus jamais prelever des amandes aupres des malfrats, comment leur structure fonctionnera-t-elle ? Si leur elements ne doivent plus jamais porter des armes comment meneront-ils leurs actions ? A main nues, chose pas imaginable. En tout etat de cause, une chose est incontestable ; koglweogo pour peu qu`il ait fait, cela est deja salutaire puisse qu`on entend plus parler de braquage ni de vol d`engin ou de quoi que ce soit. Vive koglweogo pour la plus tangible securisation des personnes et de leurs biens !

    Répondre à ce message

  • Le 12 juillet 2016 à 20:30, par Vigilance Burkina
    En réponse à : Sécurité intérieure : Bientôt une police de proximité pour gérer les koglwéogo ?

    Comment cette nouvelle police de proximité sera-t-elle financée ?

    N’aurait-il pas été préférable de plutôt renforcer les effectifs mais surtout les capacités des polices nationale et municipale et de la gendarmerie ?

    Sans parler de l’armée aux frontières.

    Encore une coquille vide que l’on va nous servir.

    Créer toute une structure juste pour gérer quelques concitoyens justiciers ?

    Répondre à ce message

  • Le 12 juillet 2016 à 21:14, par Jeunedame seret
    En réponse à : Sécurité intérieure : Bientôt une police de proximité pour gérer les koglwéogo ?

    Quel est l’avenir des kogleweogo ? Une police durable ?

    Répondre à ce message

  • Le 13 juillet 2016 à 00:41, par Blandine
    En réponse à : Sécurité intérieure : Bientôt une police de proximité pour gérer les koglwéogo ?

    Je pense qu il y a un lapsus de langage très embarrassant et très grave quelque part lorsque le gouvernement ( les ministres parlent au nom du gouvernement) déclare que les forces de l’ordre ont le devoir de rendre compte aux koglwéogo au sujet des procédures judiciaires en cours. Qui sont ils vraiment ces Koglweogo ??? Attention Burkina Faso la rouille ronge !.

    Répondre à ce message

  • Le 13 juillet 2016 à 09:03, par savadogo abdoulaye
    En réponse à : Sécurité intérieure : Bientôt une police de proximité pour gérer les koglwéogo ?

    Internaute 9, le devoir de rencontre au peuple par l’état répond à des règles. L’enquêteur ne crée pas des lois mais les fait appliquer. Dans son travail, il est formé pour savoir ce qu’il doit faire. Les conférences de presse de policiers et gendarmes c’est pour rendre compte au peuple. Rendre compte à un groupe ou à toute autre personne de la suite de sa dénonciation, du suspect qu’il a conduit au FDS n’est pas systématique.
    Internaute 12l’arrivée de kolweogo à Ouaga ne saurait être une honte pour la police. C’est le gouvernement qui donne l’impulsion qu’il faut dans tous les domaines. Lorsque le gouvernement décidera de faire de l’insécurité son cheval de guerre, vous verrez que les FDS assureront aux Brkinabè la sécurité qu’il faut.Elles peuvent mais on les permet pas. Combien de policiers vous vous êtes foutu d’eux ?
    internaute 13 il ya lieu de revoir votre droit. L’autodéfense à des limites. Compenser les actions de Kolweogo c’est forcé la main de l’Etat qui n’a pas fini avec ses priorités. Il faudra donc qu’on fixe des conditions pour être de Kolweogo. Sinon à ce rythme l’Etat risque de prendre en charge toutes les associations à but non lucrative.

    Répondre à ce message

  • Le 13 juillet 2016 à 09:38
    En réponse à : Sécurité intérieure : Bientôt une police de proximité pour gérer les koglwéogo ?

    donc comme ça on érige les Kolwéogo en une police de proximité ? vraiment Simon est devenu le casse de Rock. Salif maladif, ne pouvant rien faire. le prochain coup d’Etat viendra de Simon c’est pour ça il veut mieux former et équiper les Kolwéogo. si on retire pas force le ministère de la sécurité à cet usurpateur le burkina va vers le chaos

    Répondre à ce message

  • Le 13 juillet 2016 à 09:57, par Calmos
    En réponse à : Sécurité intérieure : Bientôt une police de proximité pour gérer les koglwéogo ?

    Internaute 26 déclare ceci " Quand une haute personnalité appelée à une haute fonction politico-administrative fait une fosse déclaration de ses biens, est-il voleur, délinquant, malhonnête ou patriote ?Je demande aux gens biens de donner leur avis ?
    En temps de campagne on peut mentir pour avoir l’électorat ?
    Connaissant la loi, on se doit de se soumettre à la rigueur de la loi ?
    Facile de chanter qu’on est dans un état de droit, on est en république , et soumettre les koglwéogo à appliquer et respecter la loi pendant que soi-même on est réfractaire ?"

    Je trouve que c’est de la diffamation. As tu des preuves ce que tu déclares ? Quelle est cette personnalité ? aie le courage de la nommer

    Répondre à ce message

  • Le 13 juillet 2016 à 10:46, par Djulkdor
    En réponse à : Sécurité intérieure : Bientôt une police de proximité pour gérer les koglwéogo ?

    Ces koglwéogos n’ont pas leur place dans la sécurité intérieure du pays.Comme leur nom l’indique ’’Koglwéogo", ils doivent aller sauvegarder la brousse ; pas semer les troubles à l’ordre public.Il faut que les autorités trouve des moyens pour les refouler afin d’éviter d’énormes dégâts.

    Répondre à ce message

  • Le 13 juillet 2016 à 12:16, par pomme66
    En réponse à : Sécurité intérieure : Bientôt une police de proximité pour gérer les koglwéogo ?

    donnez les moyens aux FDS , ils feront le travail. Dans le cas contraire, envoyez les KOGLWEOGO aux frontières où on tue les jeunes policiers et gendarmes que les djihadistes égorgent.

    Répondre à ce message

  • Le 13 juillet 2016 à 13:32
    En réponse à : Sécurité intérieure : Bientôt une police de proximité pour gérer les koglwéogo ?

    Internaute 9. Je dis et j’insiste que l’état doit être intraitable dans les domaines de souveraineté dont la sécurité. Je parle de toute la sécurité pour tout le monde et non limitée. Tout manquement doit être sanctionné que tu sois des FDS ou société privée de sécurité et voleurs ou braqueurs ou koglweogo ou simple lambda. Cela évitera des règlements de compte.
    Les koglweogo existent parce qu’il y a eu un "appel d’air" pour plusieurs raisons, dont 27 ans de "raccourcis" du précédent régime, insuffisance sécuritaire, impunité, mauvais emploi des forces, mécanismes inadaptés entre auxiliaires de justice et justice et parfois blocage au niveau des auxiliaires (regardez comment les cours de gendarmerie et police sont remplis d’objet saisis : quelle suite ?)
    Ne sommes nous pas tous des koglweogo en fait ? Qui ne défend pas ses biens ? Qui n’aide pas ses voisins en cas de difficultés ?

    Répondre à ce message

  • Le 13 juillet 2016 à 15:55, par loblo
    En réponse à : Sécurité intérieure : Bientôt une police de proximité pour gérer les koglwéogo ?

    au lieu de créer un nouveau corps (police de proximité) autant faire des koglweogo les policiers de proximité. C’est vrai on peut prendre ces gens parce qu’ils sont plus proches du peuple. De grâce il ne faut pas nous créer une autre institution budgétivore parce qu’il en a assez maintenant ces genres d’institutions crées pour récompenser les parents amis et connaissances.

    Répondre à ce message

  • Le 13 juillet 2016 à 16:30, par YABSORE
    En réponse à : Sécurité intérieure : Bientôt une police de proximité pour gérer les koglwéogo ?

    Le kolwéogo projet pilote est né il y a 23 ans à KAO, dans la commune rurale de OULA dans le YATENGA. Pour éviter tout désagrément notamment l’infiltration de bandits armés, Tous ses membres porteurs d’armes à feu sont recensés jour de leur taxe. le 1er kolweégo sans être auxiliaire des FDS ou OPJ déclare contribuer de façon voltaire à la sécurité des personnes et des biens en collaboration des forces publiques ci dessus citées à qui il remet les délinquants. un de ses membres a été formé en maitrise des délinquants sans dommage. j’ai été témoins de ses compétences en ce jour 29 février 2016.
    le kolwéogo originel a fait tache d’huile dans les villages environnants. leur prosmixité a créé une unité d’action tirée des valeurs traditionnelles, ce qui a permis de traquer du délinquant et minimiser les vols. certains voleurs se sont repentis publiquement . j’en été témoins en ce jour 29 février 2016 au cours d’une AG interkolwéogo qu’ils ont eux mêmes convoquée
    le kolwéogo originel l’a été à l’initiative des populations du village parce que ayant perdus beaucoup d’animaux en année évalués à plusieurs millions. aussi ses activités de surveillance sont financées par les mêmes populations. une enquête vous situera correcte.
    Moi qui suis fils de paysan,ingénieur météo spécialisé dans la projection des personnes et biens, d’abord en aéronautique ou les passagers sont les personnes à protéger et l’avion le bien, et depuis les sécheresses récurrentes le monde rural , engagé dans la lutte pour prise en compte des aspirations notamment sécuritaires au sens large du terme du peuple a eu à encourager et soutenir la création du kolwéogo de Saye au Zondoma, mon village natal ,dans les années 2005. le kolwéogo de saye n’a été d’un financement qui cherche projet, mais d’inititiave populaire. nous autres intéllectuels n’avons fait qu’accompagner.
    Que les détracteurs des kolwéogo aillent enquêter dans ce village pour mesurer les résultats atteints, avant de venir faire preuve de leur éloignement de leur natal et non un refus d’importation de technologie sécuritaire interne.

    Répondre à ce message

  • Le 13 juillet 2016 à 16:51, par loblo
    En réponse à : Sécurité intérieure : Bientôt une police de proximité pour gérer les koglwéogo ?

    au lieu de créer un nouveau corps (police de proximité) autant faire des koglweogo les policiers de proximité. C’est vrai on peut prendre ces gens parce qu’ils sont plus proches du peuple. De grâce il ne faut pas nous créer une autre institution budgétivore parce qu’il en a assez maintenant ces genres d’institutions crées pour récompenser les parents amis et connaissances.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés