Conseil municipal de Pabré : Le MPP et le CDP devant le tribunal administratif ce jeudi

jeudi 30 juin 2016 à 02h00min

Selon des informations, les conseillers du MPP et ceux du CDP de la commune rurale de Pabré sont appelés devant le tribunal administratif de Ouagadougou, ce jeudi 30 juin 2016 à partir de 8 h. Un contentieux oppose les deux parties suite à l’élection du maire de ladite commune.

Conseil municipal de Pabré : Le MPP et le CDP devant le tribunal administratif ce jeudi

Tout comme nombre de conseils municipaux, la commune rurale de Pabré (située à une vingtaine de kilomètres au nord de Ouagadougou) a organisé, le 20 juin 2016, la mise en place de son exécutif suite au scrutin du 22 mai 2016. Cette élection qui a vu un candidat du MPP et un autre du CDP se présenter au poste de maire, a été jugée irrégulière par les conseillers du MPP tandis que pour les conseillers du CDP, l’élection a été régulière. D’où une action en annulation introduite devant le tribunal administratif de Ouagadougou par Ferdinand Ouédraogo (candidat du MPP au poste de maire) aux fins d’annulation du procès-verbal de mise en place des organes du Conseil municipal de la commune de Pabré. Il estime que l’article 254 du code électoral (relatif entre autres au président de séance, ndlr) a été violé.

En effet, explique une source du MPP proche du dossier, Ferdinand Ouédraogo et Simporé Amidou sont les deux conseillers à se présenter au poste de maire. Ils sont respectivement du MPP et du CDP. A l’issue des élections, les deux étaient à égalité de voix avec 22 voix chacun. A l’en croire, c’est en ce moment que les conseillers du CDP ont prétendu que leur candidat aurait obtenu 23 voix contre 21 voix pour celui du MPP. Suite à cette contestation, indique la source, le requérant a demandé la reprise du décompte des bulletins de vote. Ce qui aurait été refusé par les militants (conseillers) du CDP ; ce qui a emmené le président de séance à refuser de signer le procès-verbal constatant l’élection du candidat du CDP sans vérification préalable. C’est alors que, poursuit la même source, les conseillers du CDP ont commencé à « tenir des propos virulents et à agresser les conseillers du MPP tandis que leurs militants postés avec préméditation aux abords de la salle ont commencé des jets de pierres sur l’immeuble. Craignant pour leur sécurité, les militants du MPP ont quitté la salle en attendant le retour au calme. C’est dans cette attente que les militants du CDP ont mis en place un autre bureau, dirigé par Ouédraogo N. Prosper pour conduire les opérations de vote. Toutefois, ce dernier, même en dehors de Zongo Gabriel, ne pouvait pas présider la séance du Conseil municipal pour l’élection du maire et des adjoints car il est moins âgé qu’un autre conseiller, Zongo Tasséré, né en 1948 alors que lui, est né en 1957 ». Pour le requérant, Ouédraogo N. Prosper a signé un procès-verbal constatant l’élection du maire alors que ce n’est pas lui qui a présidé ledit vote. Il estime donc que les mentions qui sont contenues dans le procès-verbal sont fausses.

De leur côté, les conseillers du CDP signent que le vote a bel et bien donné 23 voix pour Simporé Amidou(CDP) et 21 voix pour Ouédraogo Ferdinand (MPP). « Après la proclamation des résultats du vote, certains conseillers ont voulu s’accaparer des documents afférents au vote aux environs de 10 heures. Fort heureusement, grâce à l’intervention de la sécurité présente, l’incident s’est écourté. Après cela, les conseillers du MPP ont sollicité une suspension de dix minutes afin de se concerter. Mais le temps demandé n’a pas été respecté car c’est plus de quatre heures après, soit aux environs de 14h45 que ceux-ci sont revenus et les travaux devraient se poursuivent.Aussitôt rentrés, ces conseillers ont quitté la salle. Des 44 conseillers, il en restait 24 dans la salle. A un moment donné, un autre conseiller est sorti et les 23 restants ont poursuivi les travaux, étant donné que le quorum est atteint », explique pour sa part également, une source du côté du CDP. La même source relève que suite aux incidents survenus, le CDP a invité un huissier de justice à venir constater les faits. Dans l’optique de la continuation donc de la séance, Ouédraogo N. Prosper fut désigné en sa qualité de conseiller le plus âgé dans la salle en remplacement de Zongo Gabriel (président démissionnaire car ne s’étant plus présenté après sa sortie de 10h). « Une fois installé, le nouveau président de séance a vérifié les voix portées sur Simporé Amidou en reprenant les votes. Il ressort que les 23 conseillers ont tous accordé leurs voix à Monsieur Simporé Amidou. Ensuite, s’en sont suivies les responsabilisations aux autres postes », rapporte la source. Du côté du CDP donc, au vu de tout ce qui précède, le vote a été régulier.

C’est cette question que le tribunal administratif est appeléà trancher demain, jeudi, 30 juin 2016 à partir de 8 heures.

Pour mémoire, les résultats du scrutin du 22 mai donne 21 conseillers pour le CDP, 3 pour Le Faso autrement, 19 pour le MPP, 1 pour l’UPC.

Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés