Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Quand la mémoire va chercher du bois mort, elle ramène le fagot qui lui plaît. Birago Diop» 

Burkina post-électoral : Le CGD fortifie les OSC pour une veille citoyenne

Accueil > Actualités > Politique • • vendredi 10 juin 2016 à 04h08min
Burkina post-électoral : Le CGD fortifie les OSC  pour une veille citoyenne

Le rôle des organisations de la société civile (OSC) ne prend pas fin avec les élections, fait observer le directeur exécutif du Centre pour la gouvernance démocratique (CGD), Dr Thomas Ouédraogo. C’est fort de cette réalité que son institution a entrepris d’outiller les OSC (maillon important de la vie démocratique) pour pleinement jouer leurs missions auprès des institutions issues de ces élections, premières du genre après l’insurrection populaire. Le Centre réunit pendant trois jours les acteurs de la société civile autour d’un atelier qui a été ouvert dans la matinée de ce jeudi, 9 juin 2016, au siège de l’institution sis à Ouaga 2000..

En clair, cet atelier vise à scruter le cadre juridique des élections et le rôle des OSC en période post-électorale. « Ce sont des leaders d’opinion. Nous savons que s’ils sont mieux imprégnés de l’ensemble des règles qui gouvernent le processus, ils pourront davantage mieux les analyser et mieux faire comprendre aux populations », justifie le directeur exécutif du CGD. Selon Dr Thomas Ouédraogo, le constat est clair que c’est à partir des villes qu’a été enclenché le processus du changement avec l’insurrection populaire des 30 et 31 octobre 2014 et à la suite de laquelle, a été mise en place la Transition. Les OSC ont joué un rôle majeur à toutes ces étapes de la vie du pays. Cependant, le constat est qu’à l’issue des élections, on enregistre moins d’engouement en termes de participation dans les grandes villes où le taux est bas.

Le cycle électoral étant bouclé avec les municipales du 22 mai dernier, synonyme d’implantation des institutions démocratiques, il s’agit de faire en sorte que celles-ci soient crédibles. D’où l’initiative de discuter autour du cadre légal des élections avec ces acteurs afin qu’ils puissent se faire une idée de la manière dont les règles sont établies et comment fonctionnent-elles. Toute chose qui va leur permettre de jouer pleinement leur rôle via des actions d’interpellation, d’éveil des consciences et de sensibilisation. Ce qui passe par une maîtrise des règles de gouvernance par ceux-ci.

Cet atelier va donc permettre de discuter de tous les sujets et angles pour déceler les insuffisances constatées dans le processus. ‘’Les élections permettent quand même d’induire le vrai changement parce que, c’est à ce niveau qu’on peut espérer mettre à la place qu’il faut, l’homme qu’il faut. C’est donc une mesure d’incitation. D’où la nécessité de discuter pour que les élections suscitent aussi plus d’engouement et les (leaders des OSC) préparer à accepter les règles du jeu et à participer de façon conséquente à la gestion des affaires publiques. Connaître la juste mesure de leur rôle dans cette période post-électorale. L’implantation des institutions démocratiques est certes parachevée maintenant avec les élections municipales mais le rôle des OSC n’a pas pris fin. Une autre page s’ouvre dès cet instant, qui est celle de savoir comment participer à la gestion des affaires courantes et publiques’’, a expliqué en substance Dr Ouédraogo.

Cette formation des leaders des OSC se place donc dans une série d’actions inscrites dans l’agenda du CGD qui compte ainsi travailler à rendre crédibles les institutions en donnant la possibilité d’une part, aux gouvernants pour s’expliquer et, d’autre part aux citoyens les moyens de pouvoir contrôler ces institutions.

Oumar L. OUEDRAOGO
(oumarpro226@gmail.com)
Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
L’opposition au sujet du Premier ministre : « S’il a été nommé pour préparer 2020, il ne va pas réussir »
Burkina Faso : Les proches de Tahirou Barry créent le Mouvement pour le Changement et la Renaissance (MCR)
Eddie Komboïgo, sur la situation nationale : « Quand on n’est pas capable, on jette l’éponge »
Burkina Faso : Paul Kaba Thiéba démissionne après trois ans à la primature
Programme d’urgence pour le Sahel : Une extension dans les régions de l’Est, de la Boucle du Mouhoun et du Centre-Est
Etat major général des armées : En attendant la prise de commandement de Moïse Minoungou...
Situation nationale : « Il faut considérer les évènements de Yirgou comme un piège des terroristes », dixit Moussa Traoré de la majorité présidentielle
Bala Alassane Sakandé à propos du Drame de Yirgou : « Ce qui s’est passé n’honore pas le Burkina. Pas du tout »
Vœux de nouvel an : Le président de l’ADF-RDA communie avec « ses troupes »
Situation sécuritaire : L’état d’urgence prorogé de six mois
Sondage en ligne sur le bilan de l’an 3 du pouvoir MPP : A vos claviers !
Etat-major général des armées : Moïse Minoungou, le nouveau chef
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés