Distribution alternée : Nouveau système de l’ONEA pour un accès équitable à l’eau potable

samedi 7 mai 2016 à 00h30min

L’office national de l’eau et de l’assainissement (ONEA) était face à la presse ce mercredi 4 mai 2016. Objectif, présenter un nouveau système qui est la distribution alternée de l’eau potable à Ouagadougou. C’est undispositif mis en place par l’ONEA et qui vise à résoudre l’inégalité à travers une distribution tournante de l’eau.Cette conférence était l’occasion pour les hommes de medias d’échanger également sur les questions inhérentes à la gestion de l’eau au Burkina Faso.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Distribution alternée : Nouveau système de l’ONEA pour un accès équitable à l’eau potable

Pendant cette période de chaleur ou la production de l’eau est insuffisante, l’ONEA communiquait à ces clients les zones de rupture. Mais cette fois si, l’objet de cette conférence de presse est de présenter un programme. Il s’agit de la distribution alterné de l’eau dans la ville de Ouagadougou. Selon le directeur général de l’ONEA Hamado Ouédraogo, ce programme consiste à « organiser une distribution tournante par zone suivant des plages horaires définis. Ce programme sera suivi quotidiennement par noséquipes sur les 15 prochains jours, puis évaluer, adapter et améliorer si nécessaire ».

Pour une mise en œuvre effective de ce programme, la ville de Ouagadougou a été segmentée en 23 groupes qui renferment des quartiers. Ces quartiers sont desservis en eau par 17 châteaux de façon alternée tous les 12 h. C’est-à-dire que si un quartier a de l’eau pendant 12, il aura aussi 12 h de coupure d’eau. Un programme contenant les heures de rupture et de disponibilité de l’eau a été mis en place et porté à la connaissance du public à travers les medias. L’ONEA tient par ailleurs à attirer l’attention des populations sur les horaires définis. « Ce n’est pas parce que vous devez avoir de l’eau de 11 à 23 par exemple qu’à 11h 00 l’eau viendra. C’est une circuit qui nécessite du temps pour couvrir toutes les concessions », a expliqué Hamado Ouédraogo.Ce programme ira jusqu’en fin juin 2016.

Distribution alternée pour pallier l’insuffisance d’eau

Afin de relever ce défi qui est de fournir l’eau potable en quantité et en qualité à un plus grand nombre de Burkinabè, l’ONEA a lancéun nouveau programme. Ce système est perçu par l’Office comme la solution la plus appropriée et la plus équitable face à la situation d’insuffisance de la production d’eau. Selon le directeur général, l’ONEA connait un déficit journalier en eau qui est passé de 48 000m3 au début de la période chaude à 70 000m3 en moyenne aujourd’hui, soit un accroissement de 48%.

L’approvisionnement en eau potable de la ville de Ouagadougou et ses environs se fait à travers trois barrages que sont Ziga, Loumbila, Ouaga3.Avec le climat chaux et l’accroissement de la population, il y a eu bouleversement des certaines prévisions. « Nous avons planifié les investissements de ZigaI avec un accroissement de la population de la ville de Ouagadougou de 4,3% l’an. A partir de cet accroissement, on sort la demande. C’est à partir de cette demande que l’ensemble des installations d’eau sont dimensionnées. Il s’est avéré qu’au lieu de 4,3%, on s’est retrouvé à 6%, ce qui a fait que les installations de Ziga I fonctionnent à 90%. D’où la construction de Ziga II. L’eau du barrage de Ziga I est exploitée à 25%. Pour dire que ce n’est pas la ressource qui est indisponible, mais plutôt notre capacité à produire de l’eau potable. L’accroissement de la population est une hypothèse. On ne peut pas le déterminer à coup sûr. Voici ce qui explique le fait que nous soyons en difficulté », a fait comprendre M.Ouédraogo.

Il est soutenu dans ses propos par Saïdou Kafando, directeur régional de l’ONEA de Ouagadougou. « Ce que nous ne maitrisons pas, c’est la demande en eau de la population qui varient en fonction des conditions climatiques. C’est en cela que la poussée de la chaleur que nous avons constaté ces derniers jours, a entrainé une forte demande et du coup cela a creusé ce que nous gérons au départ avec beaucoup plus de succès », a-t-il expliqué.

Aucun quartier ne sera privilégié

Le programme de distribution alterné vise à équilibrer l’accès de l’eau à tous les quartiers de la ville. Mais il y a certaines zones comme l’hôpital qui peuvent être exemptées. Le programme de distribution alterné sera respecter mais il peut faire l’objet de quelques ajustements. L’ONEA entend informer les populations pour toutes nouvelles mesures.

Wendkuni Diane Kagambèga (stagiaire)
Lefaso.net

Voir le programme de distribution alternée ici : http://lefaso.net/spip.php?article70958

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés