Elections Municipales 2016 au Nord : Des requêtes invalidées au Tribunal administratif de Ouahigouya

mercredi 13 avril 2016 à 23h38min

Après les délibérations des commissions ad ‘hoc et la publication des listes électorales par les démembrements de la Commission électorale nationale indépendante (CENI) dans la région du Nord, comme il fallait s’y attendre, des citoyens ont porté plainte au Tribunal administratif de Ouahigouya contre des candidatures de certaines personnes en se référant à l’article 242 du code électoral. La première vague des procès qui a commencé ce mardi 12 avril 2016 a vu à la barre au cours d’une session extraordinaire, des anciens maires de l’ex parti au pouvoir (CDP) et dune ancienne député tous candidats dans leurs localités respectives aux postes de conseillers municipaux.

Elections Municipales 2016 au Nord : Des requêtes invalidées au Tribunal administratif de Ouahigouya

Pour cette session extraordinaire du Tribunal administratif de Ouahigouya, des citoyens ont déposé des recours en annulation contre les candidatures de Ouédraogo Tahéré, Savadogo Prosper, Sarambé Frédéric respectivement anciens maires CDP de Gourcy, Lèba, Boussou (province du Zondoma). De la province du Loroum, se sont les candidatures de Ouarma Boukary ancien maire de Sollé et de Zalissa Koumaré/Ouillio ancienne député CDP qui ont été attaquées.

L’article 242 du code électoral à la base des requêtes

Les requérants se sont tous basés sur l’article 242 du code qui stipule entre autres dispositions que ne peuvent être élus conseillers municipaux « toutes les personnes ayant soutenu un changement anticonstitutionnel qui porte atteinte au principe de l’alternance démocratique notamment au principe de la limitation du nombre de mandat présidentiel ayant conduit à une insurrection ou à toute autre forme de soulèvement ». Comme élément de preuve porté au tribunal, les plaignants ont versé dans le dossier un article de presse paru en janvier 2014 dans un quotidien de la place contenant des identités de maires sous le titre : « Crise au CDP : des maires réaffirment leur soutien à Blaise Compaoré ». Au cours de la confrontation, Gildas Zouré Président du Tribunal administratif de Ouahigouya assisté de Prosper Tapsoba commissaire du gouvernement ont demandé aux requérants de fournir des éléments de preuve prouvant la violation de l’article 242 par les personnes sus citées. Au terme du procès, si le tribunal a jugé recevable les différentes requêtes, il a par contre débouté sur le fonds les plaignants pour défaut de qualité, d’intérêt ou pour requête mal fondée.

Nous avons exercé notre droit de recours citoyen

« Le jugement a été rendu et nous nous en tenons au verdict qui a été prononcé » a laissé entendre Dominique Ouédraogo citoyen de Gourcy par ailleurs secrétaire général du MPP/Zondoma.

Cliquez ici pour lire la suite
Yann NIKIEMA
Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés