Ouagadougou a un nouveau centre régional de transfusion sanguine

mercredi 2 mars 2016 à 00h11min

Troisième phase de l’appui de la coopération Luxembourgeoise au sous-secteur de la transfusion sanguine au Burkina-Faso, le tout nouveau Centre Régional de Transfusion Sanguine (CRTS) situé à Tengandogo a été inauguré le lundi 29 février. La cérémonie s’est déroulée en présence des ministres de la santé du Burkina, celui de la coopération et de l’Action Humanitaire du Grand-duché du Luxembourg et d’éminentes autres personnalités.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Ouagadougou a un nouveau centre régional de transfusion sanguine

Selon le ministre de la santé Dr Smaila Ouédraogo, le nouveau Centre Régional de Transfusion Sanguine (CRTS) est l’un des premiers résultats de l’exécution du projet BKF/020 dénommé « Appui au plan stratégique de renforcement de la transfusion sanguine ».
Par ailleurs, il a affirmé que ce projet d’un montant de 6.5 milliards de FCFA comprenant une contrepartie nationale de 1.5 milliard ambitionne mettre à la disposition du pays en plus du CRTS , la construction et l’équipement de 6 nouvelles structures opérationnelles de transfusion sanguine appelées dépôts préleveurs distributeurs de produits sanguins dans les villes de Tenkodogo, Gaoua, Dédougou, Kaya, Ouahigouya et Dori. « Il assurera par ailleurs la construction d’une antenne de distribution de produits sanguins pour le CRTS de Bobo ainsi que l’extension des CRTS de Fada et de Koudougou en R+1 », a ajouté le ministre.

En outre, Dr Ouédraogo a signifié que ce projet est conçu pour traiter plus de 100 000 poches de sang par an. Et, vu l’importance qu’aura ce centre, il a rassuré que le gouvernement après la dure et éprouvante année 2015, a pris toutes les dispositions pour que soient parachevés dans les délais les engagements de la contrepartie nationale du présent projet. « Aussi, nous nous engageons à tout mettre en œuvre pour son fonctionnement efficient au profit des populations  », a martelé M. le ministre.
Pour finir, il a exprimé sa gratitude à l’endroit du gouvernement Luxembourgeois pour tous les efforts consentis pour accompagner notre pays dans son combat de renforcement de la sécurité transfusionnelle au profit des populations, notamment les plus vulnérables que sont les femmes et les enfants de 0 à 5 ans.

Pour Léokadie Nacoulma, représentante de la commune de Komsilga, c’est une joie que d’accueillir ce centre, mais c’est également un devoir qui s’impose à eux notamment : « celui de donner son sang pour sauver des vies ».
Tout en témoignant sa grande reconnaissance au gouvernement et aux partenaires au développement qui l’accompagnent, elle a rassuré que Komsilga ne ménagera aucun effort dans l’accompagnement du CNTS pour les activités de promotion du don de sang. « J’invite la population et toutes les forces vives à s’engager davantage dans la promotion du don de sang car sans donneur, il n’y a pas de transfusion sanguine », a-t-elle lancé pour clore son propos.

Pour Romain Schneider, Ministre de la Coopération et de l’action humanitaire du Grand-duché du Luxembourg, l’importance vitale que constitue la disponibilité de produits sanguins en quantité et qualité suffisantes n’est plus à démontrer. Car dit-il : « elle constitue une composante capitale des soins du système de santé et permet de sauver des milliers de vies chaque année ».
Il a en outre affirmé que la présente inauguration du nouveau CRTS de Ouagadougou vient couronner un appui de la coopération Luxembourgeoise long d’une quinzaine d’années en appui et en partenariat avec le CNTS et au ministère de la santé.
Pour terminer, il a remercié l’ensemble des acteurs qui font vivre l’activité transfusionnelle du citoyen d’honneur ainsi que le centre de transfusion sanguine et a rappelé au gouvernement de bien vouloir achever la construction des infrastructures restantes.

La composition du centre

Le nouveau CRTS de Ouagadougou est implanté sur un terrain de 3 hectares entièrement réservé aux activités transfusionnelles laissant la possibilité d’extension. Il comprend 5800m2 de surface aménagée.
Financée par la coopération Luxembourgeoise et l’état, le centre est constitué de 3 blocs et des bâtiments annexes à savoir : un 1er bloc appelé « bloc bureau CRTS, laboratoire et collecte fixe » qui abrite le service de collecte de sang, des bureaux, des salles de réunions et des laboratoires spécialisés dédiés aux malades externes ;
Un second bloc appelé « bloc plateau technique » où doivent se mener toutes les analyses de qualification et de traitement des produits sanguins (groupage sanguin, dépistage des agents infectieux, préparation de dérivés sanguins) etc. ;
Un troisième bloc appelé « bloc pool logistique » qui est constitué de magasins, d’ateliers de maintenance et de toute la logistique pour les départs des collectes mobiles. A cela s’ajoutent une cafétéria, un local groupe électrogène et des locaux techniques.

Annick Kabore (stagiaire)
Lefaso.net

Portfolio

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 1er mars 2016 à 16:00, par Sidzabda
    En réponse à : Ouagadougou a un nouveau centre régional de transfusion sanguine

    Vous voulez que je quitte le centre ville pour aller à Tengandgo donner mon sang ???
    d’abord que c’était au bord de la voie ici je peinais à rentrer. maintenant qu’il faut parcourir cette distance, il faut vraiment être coincé pour le faire. mais j’espère qu’ils vont toujours garder l’unité qui est non loin du CNLS pour permettre aux donneurs bénévoles d’y faire un tour rapidement. aussi, je profite de cette fenêtre de lefaso.net pour lancer un appel aux dons. que chaque citoyen sache qu’il aura besoin du sang un jour, soit pour lui-même soit pour un parent ou une connaissance, alors donnez aujourd’hui pour qu’on vous sauve demain.
    je suis un donneur bénévole depuis 2000. et je continue toujours, alors rejoignez nous au CNTS

    Répondre à ce message

  • Le 2 mars 2016 à 14:25
    En réponse à : Ouagadougou a un nouveau centre régional de transfusion sanguine

    A quand la construction des CRTS dans les region ?les transfusions dans les districts se font dans des conditions precaires.même pas le minimum d’equipement pour nous faciliter la tâche.aucune regle d securité n’est respecté.et qd on connait les risques de transmission d pathologies liés à la transfusion l’etat devrais faire un effort doter chaque district en materiel d transfusion sanguine

    Répondre à ce message

  • Le 3 mars 2016 à 17:06, par Sidpawalemde
    En réponse à : Ouagadougou a un nouveau centre régional de transfusion sanguine

    Hommage à Sidzabda et à tous les donneurs de sang bénévoles pour le geste noble du don de sang. Suivons tous l’exemple de ces héros pour que nul ne meurt par manque de sang !
    Pour rassurer les uns et les autres, le site de don au centre ville restera belle et bien fonctionnel après l’ouverture du nouveau site. Il s’agissait surtout d’offrir un plateau technique adéquat au CRTS pour la réalisation de ses activités dont le volume est de plus en plus important.

    Concernant, la transfusion dans les districts non encore couverts par le CNTS, c’est effectivement le combat à mener. Mais dores et déjà on peut noter que 7 nouveaux centres régionaux sont en construction pour permettre le renforcement des capacités opérationnelles et partant l’amélioration de la couverture des besoins nationaux en produits sanguins. En attendant, bon courage à tous ceux qui se battent pour rendre le sang disponible et sauver chaque jour des vies en danger dans nos hôpitaux.
    grand merci à la coopération luxembourgeoise pour son appui financier !

    Chaque donneur de sang est un héros de la vie !!

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés