Elections municipales : Gouvernement et classe politique cherchent la bonne date

mercredi 27 janvier 2016 à 01h24min

Le ministre d’Etat, ministre de l’administration territoriale, de la décentralisation et de la sécurité intérieure était face à la classe politique ce mardi 26 janvier à Ouagadougou. Objectif : envisager une date de la tenue des élections locales. A l’issue des échanges, les avis sont partagés sur la période.

Elections municipales : Gouvernement et classe politique cherchent la bonne  date

La ‘’force des choses’’ a chamboulé le calendrier initialement établi pour ces élections municipales. C’est pour envisager une nouvelle date que le gouvernement a initié cette rencontre avec la classe politique. La question était donc de savoir si les élections peuvent être tenues au plus tard au mois de mai pour rester dans le cadre des six mois prévus par le code électoral ou aller au-delà de cette date avec des implications liées entre autres au renouvellement des démembrements de la Commission électorale nationale indépendante (CENI).

Avant de passer la parole à ses interlocuteurs, le ministre a rappelé qu’une visite effectuée la veille à la CENI a permis de s’informer sur la possibilité de tenir les élections avant le mois de mai. Il a également dressé les conséquences de ce ‘’vide’’ notamment en terme de mobilisation de certains partenaires.

Soumise à l’appréciation de ses interlocuteurs, la question a recueilli des avis divergents. Ainsi, parmi les intervenants, douze se sont dit favorables à la tenue des municipales au plus tard au mois de mai 2016 tandis que dix participants sont défavorables à cette période. Ces derniers proposent qu’elles soient repoussées à au-delà du mois de mai. Un intervenant s’est montré neutre. Chacun des ‘’camps’’ allant de ses motivations pour soutenir sa position.

Fort de ces propositions, le ministre d’Etat, ministre de l’administration territoriale, de la décentralisation et de la sécurité intérieure a indiqué avoir pris notes avant de confier qu’un compte-rendu sera fait demain mercredi 27 janvier au Conseil des ministres. Un retour de la réaction de l’exécutif sera ensuite fait à la classe politique.

Oumar L. OUEDRAOGO
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 27 janvier 2016 à 05:48 En réponse à : Elections municipales : Gouvernement et classe politique cherchent la bonne date

    12 pour vs 10 contre, seulement les arguments des partis n’ont pas été développés. C’est ce qu’il faudrait pour éclairer l’opinion nationale et internationale. Du reste, les concertations ne devraient pas se limiter à la classe politique. Pour les collectivités territoriales qui ont en responsabilité "la gestion des affaires locales propres", il est indispensable que les citoyens concernés et des OSC averties sur la question de la décentralisation et gouvernance locale soient impliquées dans ces concertations. Du reste, il revient aux OSC de savoir se faire inviter et/ou se faire entendre sur des sujets pareils, en prenant le devant à travers des propositions argumentées à transmettre aux instances de décision.
    Ma position à moi est qu’on gagne à respecter les délais prévus pour bénéficier de l’accompagnement de la CENI et de ses démembrements. Le report s’il a lieu aura pour risque au moins un an de "vide" au niveau des collectivités territoriales. Les délégations spéciales en place auront-elles la ’légitimité sociale’ nécessaire pour maintenir la flamme des débats citoyens à la base ? Je crains que non. [Je reste concis, mais dispose de réflexions mieux élaborées sur les forces et faiblesses des deux options].

    Répondre à ce message

  • Le 27 janvier 2016 à 08:18, par Kôrô Yamyélé En réponse à : Elections municipales : Gouvernement et classe politique cherchent la bonne date

    - Il faut arrêter avec les caluculs politiques mesquins et d’intérêts ! Moi je suis ici en campagne et je constate qu’il est plus que urgent que ces municipales aient lieu assez vite, et même avant mai 2016 s’il le faut.

    Ce que vous oubliez royalement, c’est que les Gouverneurs et les préfets qui ont prit les places des PCR et des Maires sont entrain de plomber la décentralisation et le développement local, tout en ne se préoccupant que des budgets soutenant les régions et les communes pour la mise en place de leurs plans régionaux et communaux de développement. Certains gouverneurs sont très occupés dans l’attributions des marchés à leurs proches à travers des offres restreintes avec tout ce que celà suppose comme probables corruptions et prestations mal exécutées.

    Plusieurs bailleurs de fonds ne sont pas contents mais sont obligés de faire avec. En plus la grande mesquinerie que les Présidents de Délégations Spéciales (Gouverneurs et Préfets) ont introduit dans la gestion des projets dans les communes et les régions a fait ralentir les investissements au bénéfice des populations.

    - Je le dis parce que je le sais car je vis ici dans une Commune rurale et j’écoute les populations comme les techniciens des ministères et les donnateurs de fonds (ONG comme Projets). De nombreux projets et ONG se plaingnent. On a intérêt à faire vite ces élections !

    Par Kôrô Yamyélé

    Répondre à ce message

  • Le 27 janvier 2016 à 08:34, par No Coment En réponse à : Elections municipales : Gouvernement et classe politique cherchent la bonne date

    Reporter les élections au-delà du mois de mai c’est freiner le développement des collectivités locales. Force est de reconnaitre qu’en réalité c’est l’ancien staff technique des communes d’avant insurrection qui font la pluie et le beau temps au sein des délégations spéciales. C’est des vieux loups tapis dans l’ombre pour la plupart qui profitent de « ce vide » pour « se faire ». En effet, ce staff profite de l’ignorance des membres des délégations spéciales dans ce domaine pour faire passer leur « diktat démocratique ». Certains membres des délégations spéciales qui semblent leur faire ombrage sont embobinés ou endoctrinés pour leur cause. Des délibérations taillées sur mesure passent comme des lettres à la poste. Il fut un temps où des OSC avaient levé la voix et appelé à la démission des SG de certaines communes. Si possible, il est préférable d’organiser ces élections dans les délais légaux les plus brefs possibles. Il faut mettre fin à la boulimie des saprophytes. Il est temps que le nouveau ministre en charge de l’administration territoriale qui s’y connait bien en la matière prenne les choses en main.
    Vivement que le tout soit couronné par un audit de la gestion des délégations spéciales.

    Répondre à ce message

  • Le 27 janvier 2016 à 08:35, par Combari Hountani,a Ouahigoua En réponse à : Elections municipales : Gouvernement et classe politique cherchent la bonne date

    Je suis pour que les élections municipal se tienne en novembre 2016,les élections est une affaire des partis politique pas les OSC,pour venir foutre la merde,si les OSC vêlent participer aux élections qu ils présente leurs candidats,laisse nous tranqu il avec des OSC bidon nous les avons vu avec la transition,ce Gouvernement est issu des urnes pas par la rue,affaire à suivre.

    Répondre à ce message

  • Le 27 janvier 2016 à 08:42, par Combari Hountani,a Ouahigoua En réponse à : Elections municipales : Gouvernement et classe politique cherchent la bonne date

    le comportement de nos syndicats est responsable,très responsable,ils observent,et d’enfant le peuple burkinabé,et nous sommes tous unis derrière eux,quant à nos OSC,corrompu,par la transition attention aux règlements de compte,nous sommes aux courant de beaucoup de sommes perçus par vous,nous soutenons les syndicats du Butkina Fasonet,pas des OSC,corrompus,vive le pepleu Burkinabé et vive les syndicats de notre pays,qui est rete égal à lui-même,que Dieu vous protège,et vous donne long vie pour défendre nos enterrés.

    Répondre à ce message

  • Le 27 janvier 2016 à 08:43, par Francis En réponse à : Elections municipales : Gouvernement et classe politique cherchent la bonne date

    C’est comme çà que le président Roch Marc a traîné les pas pour mettre son gouvernement en place et voilà les problèmes d’attaques terroristes et autres évènements malheureux. La CENI est prête pour organiser ces élections locales qui est la base du développement , où se trouve le problème ! Ces partis politiques qui contestent la date d’avant MAI continueront de contester même si l’on reportait les éléctions car leur sport favori c’est la contestation puisqu’ils savent qu’ils n’auront pas de conseillers municipaux ni de Maires. Vite que ces éléctions aient lieu avant Mai pour ne pas perdre tout.

    Répondre à ce message

  • Le 27 janvier 2016 à 08:46, par MTCBIIGA En réponse à : Elections municipales : Gouvernement et classe politique cherchent la bonne date

    12 pour vs 10 contre, même si les arguments des partis n’ont pas été développés. La majorité a bien gagné.
    Mais j’aurai proposer que bien avant l’on puisse faire le point de la gestion des PDS en ce sens que certains Maires évincés n’ont pas eu le temps de faire un bilan, d’autres n’ont même pas fait de passation de charges au PDS. Il nous faut voir claire dans les deux gestions (Maire évincés et PDS).

    Aussi, il faut aller au plutôt aux élections, la majeur partie des PTF sont dans le logique de ne gérer qu’avec les ELUS du peuple et si on ne s’y prend pas tôt, les appuis communaux vont prendre un grand coup.

    Répondre à ce message

  • Le 27 janvier 2016 à 09:08, par citoyen En réponse à : Elections municipales : Gouvernement et classe politique cherchent la bonne date

    vivement qu’une date soit trouvée dans un bref délais.sinon les communes subissent pires la gestion des PDS que des maires. Ce sont des gestions calamiteuses au niveau de ces communes. Rien ne va entre ces PDS et le personnel des collectivités. en tout cas monsieur le Ministre trouvez vraiment une date pour l’organisation de ces élections. Il faudrait même envisager des audits à la fin de leur gestion.

    Répondre à ce message

  • Le 27 janvier 2016 à 09:10, par FGH En réponse à : Elections municipales : Gouvernement et classe politique cherchent la bonne date

    Au-delà des élections locales, il y a la question du référendum sur la nouvelle constitution : on ne peut pas se permettre deux scrutins la même année et il faudra bien les coupler. Le Président élu a promis de soumettre une nouvelle constitution sous 6 mois, ce qui nous amène bien à juin au plus tard. Ensuite, dans le programme de la Majorité, le Président souhaite que les conseillers régionaux soient élus au suffrage universel direct, ce qui donnera aux Conseils Régionaux une véritable légitimité en tant qu’outils de développement ayant une vision régionale. Dans ce cas, il faudra bien une "élection triple" le même jour. Et ça ne doit pas être plus compliqué à gérer...

    Répondre à ce message

  • Le 27 janvier 2016 à 09:10 En réponse à : Elections municipales : Gouvernement et classe politique cherchent la bonne date

    Internaute 1, je pense qu’il faut lire les articles dans leur esprit parce qu’ici, si on suit bien, en réalité, c’est le gouvernement qui va décider. Cette rencontre n’est d’ailleurs qu’une approche de principe et de respect qui visent à instaurer la confiance entre l’exécutif et la classe politique.

    Répondre à ce message

  • Le 27 janvier 2016 à 09:14, par Vrai Général En réponse à : Elections municipales : Gouvernement et classe politique cherchent la bonne date

    Mes encouragements au ministre D’Etat pour toutes les mesures déjà prises pour minimiser les risques d’attaques ;Nous ne doutons pas un seul instant que vous mettrez votre experience et votre combativité pour proteger la cité.Nous interpellons également le ministre DEtat sur lentrée illegale et les points de vente des hydrocarbures,tout laisse laisse a croire quil ya une complicité,surtout au niveau de Nadiagou et de DAKOLA.pour la ville de Ouaga,je pense queles gens pourront aussi denoncer

    Répondre à ce message

  • Le 27 janvier 2016 à 09:16, par Biao En réponse à : Elections municipales : Gouvernement et classe politique cherchent la bonne date

    La loi est lá pour etre respectée, c´est au gouvernement de montrer sa capacité en organisant les èlections dans le temps prescrit. L´ètat actuel de la sécurité dans notre pays permet sans grand effort complementaire de pouvoir tenir des élections crédible. Cette mèthode archaique des hommes au pouvoirs á gagner du temps est suicidaire pour le dèveloppement de notre pays. On a assez perdu du temps dans la gestion légale de nos villes qui peinent á se batir. Vraiment domage que le gouvernement commen ce á faire de reunion sans se soucier de l´etats de nos communes . Pardonnez et passez vite aux élections.

    Répondre à ce message

  • Le 27 janvier 2016 à 09:43, par ELKABOR En réponse à : Elections municipales : Gouvernement et classe politique cherchent la bonne date

    Il faut tenir les élections municipales avant mai 2016, pour parachever la mise en place de notre nouvelle démarche démocratique. Ce n’est pas la peine de vouloir les coupler à quoi que ce soit car il y a urgence de donner un nouvel élan de développement local à la base à travers la mise en place d’autorités locales élues.Ce n’est pas parce que le Président a fait la promesse d’une nouvelle Constitution dans les six mois après son installation que les choses doivent attendre. On vit sans cette réforme institutionnelle et tout le monde sait à quoi s’en tenir en matière de Constitution. Si c’est une question de manque d’argent, on attendra d’avoir l’argent pour organiser le scrutin réferendaire. On peut mettre ce temps de latence pour mener un débat large et approfondi sur les articles à modifier de la Constitution.Par contre, le manque à gagner au niveau de la coopération bilatérale décentralisée est énorme, car personne ne veut traiter avec les PDS si ce n’est par obligation.

    Répondre à ce message

  • Le 27 janvier 2016 à 09:51, par Le Fair Play Citizen En réponse à : Elections municipales : Gouvernement et classe politique cherchent la bonne date

    ATENTION !!!, Les PDS ont redonné espoir dans la gestion de plusieurs communes où juste un petit personnel de la mairie improvisait et tirait par le bout du nez les conseillers ainsi que toute la politique communale. Des mairies n’appliquaient pas les principes élémentaires de la bonne gestion.

    Répondre à ce message

  • Le 27 janvier 2016 à 10:05, par Kôrô Yamyélé En réponse à : Elections municipales : Gouvernement et classe politique cherchent la bonne date

    - Internaute 4, tu n’as pas bien comprit ! Les OSC ne se mêlent pas d’élections en tant qu’OSC, mais elles ont un rôle à exercer qui est bel et bien le leur. Elles font des interpellations, des dénociations et proposent. C’est un droit et un devoir pour les OSC de le faire car faisant partie intégrante du paysage institutionnel du Burkina Faso, et en tant qu’organisations apolitiques.

    Certains présidents de Délégations Spéciales Régionales foutent la pagaille dans la gestion des actions, s’intéressent peu au développement de leurs régions, font semblant d’agir en organisant des missions folklores sur le terrain qui remplit la presse locale pour tromper les dirigeants du pays en les faisant croire qu’ils travaillent alors qu’ils sont quasi absent de leurs zones entre 2 tournées folkloriques. Ils cherchent à s’enrichir en plus d’être quasi-absents de leurs zones et sans déléguer les tâches, sans oublier leur très grande arrogance, et toi tu veux amener les élections novembre pour permettre à ces parasites de continuer leurs ruses et bases manoeuvres ?

    - Je vous parie que si cette pologation est adoptée, dans certaines régions les populations vont se soulever contre leurs Gouverneurs qu’elles veulent voir vite dégager les lieux ! Or par ces temps-ci le Gouvernement n’a pas intérêt à ce que les populations se remuent. Prolongez en novembre 2016 et attendons de voir si vous croyez que je ments !

    NB : Je recommande à Mr Simon COMPAORÉ de demander aux gendarmes et policiers de faire dans chaque région une enquête d’opinion discrète sur les gouverneurs et de lui rendre compte directement. Il saura que certains ne méritent même plus de faire plus de 24 heures dans leurs régions. L’enquête est à mener en plus de la population, aussi au sein de l’administration dans les alentours immédiats des gouverneurs (surtout au niveau des SG de régions, SG de Conseil Régionaux, Hauts-Commissaires), des services techniques, des projets et programmes. Mr SIMON, vous risquez de tomber de votre chaise en lisant les résultats d’une telle enquête.

    Par Kôrô Yamyélé

    Répondre à ce message

  • Le 27 janvier 2016 à 10:11, par Etienne Arthur Kafando En réponse à : Elections municipales : Gouvernement et classe politique cherchent la bonne date

    Il faut que nos politiciens fassent vite. On ne peut pas mettre fin à la transition et laisser le institutions mis en place pour les besoins de la transition. Vivement qu’on tienne les élections en mars ; la CENI en a les compétences

    Répondre à ce message

  • Le 27 janvier 2016 à 10:27, par Kôrô Yamyélé En réponse à : Elections municipales : Gouvernement et classe politique cherchent la bonne date

    - Internaute 14, oui tous ne sont pas mauvais mais moi aussi je peux te citer plusieurs régions où les Gouverneurs constituent de vrais blocaques en plus d’être toujours absents et sans déléguer les tâches.

    Je peux te citer des régions aussi où les populations ont vomit leurs gouverneurs et sont prêtes à en découdre avec eux si la prolongation est faite.

    Je peux te donner des noms de régions où le Gouverneur n’a aucune considération pour son SG qu’il travaille à isoler, et à restreindre tous ses mouvements malgré que ce SG soit un véritable travaileur. Tout compliment envers ce SG constitue pour son Gouverneur une provocation gravissime qui justifie toute sa hargne contre son SG ! J’en connais bien que résidant dans une petite commune rurale où j’entend tout.

    - Je dis et je répète que Mr. SIMON ne doit pas fléchir ni se laisser prendre au pièges des vieux administrateurs civils. Il doit demander des enquêtes sur les Gouverneurs actuels pour comprendre que prolonger, c’est inciter les populations dans plusieurs régions à se soulever. A bon entendeur, salut !

    - Chers compatriotes dans les Régions, dites a vérité à Mr. SIMON COMPAORÉ par vos témoignages au lieu de le laisser commettre l’erreur,
    - Chers bailleurs de fonds, n’évoquez pas votre neutralité et soyez ouverts envers Mr. Simon COMPAORÉ et dites-lui réellement ce que vous pensez d’une éventuelle prolongation, ceci pour l’éviter sa première gaffe.

    Par Kôrô Yamyélé

    Répondre à ce message

  • Le 27 janvier 2016 à 11:43, par Alex En réponse à : Elections municipales : Gouvernement et classe politique cherchent la bonne date

    Quelles sont les motivations de ceux qui veulent que les élections aient lieu au delà de mai 2016 ? A mon avis, mieux vaut aller vite aux élections municipales car comme le dit Kôrô Yamyélé, les populations vont grogner d’ici là et ça c’est sûr et certain comme dirait l’autre. Il faut battre le fer pendant qu’il est chaud. Et puis, il faut savoir qu’il y a plein d’acteurs qui attendent ces élections municipales et on a pas intérêt à les retarder. Il faut même le faire en fin mars-début avril pour espérer une mise en place totale des différents conseils au plus tard en juin et que les actions de développement soient lancées en septembre tout au plus. Le Burkina a pris beaucoup de retard dans son développement. Retard certes utile mais maintenant, il faut aller vite et encore vite. Laissons tomber les calculs égoïstes et stériles et allons à l’essentiel, à l’utile pour le bien-être des populations.

    Répondre à ce message

  • Le 27 janvier 2016 à 12:17 En réponse à : Elections municipales : Gouvernement et classe politique cherchent la bonne date

    S’agissant des municipales, tout dépend de la vision des RSS :
    1. si c’est la politique politicienne, ils vont reculer jusqu’au second semestre voire la fin de l’année, passant le développement local sous silence, entre parenthèses, entre les mains de personnalités acquises à leurs causes. ce sera des calculs stériles qui maintiendront le pays dans la pauvreté ;

    2. si ils ont pris le pouvoir pour développer le pays, soulager les souffrances des populations, ils vont organiser ces élections locales dans deux (2) mois, d’ici mars-avril. Aucun obstacle majeur ne se dresse : la CENI est prête car une date provisoire était fixée à l’avance, les partis politiques disposent de leurs candidats potentiels, les avantages politiques, économiques sont quasi certains pour les populations en terme de financements extérieurs, de gestion participative, de bénéficiaires directs, bref de développement local.

    3. Enfin, la question sécuritaire du pays sera bien gérée avec des élus légaux, tous les maillons de la chaine de commandement du pays seront réactivés.

    4. si report long effectif, le bilan en fin de mandat présidentiel sera fait sur quatre (4) ans au lieu de cinq (5).

    Répondre à ce message

  • Le 27 janvier 2016 à 12:22, par Kôrô Yamyélé En réponse à : Elections municipales : Gouvernement et classe politique cherchent la bonne date

    - ALEX merci pour ton soutient et ta clairvoyance. La dissolution de l’ensemble des Conseils Régionaux et Municipaux a été la plus grosse bêtise faite sous la Transition alors qu’aucune loi ne le permettait ! Il fallait simplement dissoudre le Conseil Régional du Nord et celui des Hauts-Bassins où il y a avaient des problèmes et non tous les CR et Municipaux dans le pays.

    Je suis sûr que Mr Denise Auguse BARRY qui a prit cette décision en son temps en tant que MATDS regrette aujourd’hui cet acte. Je connais sa sincérié et s’il veut dire la vérité, il dira qu’il s’est laissé tromper par de vieux administrateurs civils nostalgiques de leur passé d’administration de commandement alors que de nos jours nous sommes à l’ère de l’administration de développement ! Ce que notre cher BARRY ne savait sans doute pas encore en ce moment et on lui a certainement caché cette vérité historique !

    Par Kôrô Yamyélé

    Répondre à ce message

  • Le 27 janvier 2016 à 12:31, par Le visionnaire En réponse à : Elections municipales : Gouvernement et classe politique cherchent la bonne date

    La decentration, c’est aussi la promotion du developpement à la base ainsi que la gouvernance au niveau locale. Malheureusement, en tant que membre d’une délégation spéciale communale, mes tristes constats sont les suivantes :
    - L’objectif des presidents des délégations spéciales est le pillage organisé des maigres ressources laissées par les anciens membre des conseils décus avec la complicité des gouverneurs et des Hauts-commissires, puis disparaitre aprés les élections municipales ;
    - Aucun président de délégation spéciale ne se soucis de mobiliser des resssources pour le compte des budgets communaux.Au temps des Maires, cela se faisait avec la contribution de tous les membres des conseils municipaux.
    - Des marchés de demande de cotation non exécutés, mais liquidés avec la complicités des financiers ;
    - La reticence de cerrtains partenaires financiés à travailler avec les délégations spéciales.
    - Exemple1 : une commune urbaine dont les ressources propres est inférieur à 2 000 000, le PDS se permet de budget carburant de 5 000 000.c’est pour faire quoi ?(pillage, car d’autres priorités existent).
    - Exemple1:un PDS de l’Est qui s’envole en mission en Europe avec les maigres ressources de sa Commune. C’est dommage.
    Recommendations :
    - Organiser au plus vite les élections municipales pour la relance du processus de la décentralisation ;
    - Diligenter des audits sur la gestion de toutes les délégations spéciales.

    Répondre à ce message

  • Le 27 janvier 2016 à 13:23, par wawei En réponse à : Elections municipales : Gouvernement et classe politique cherchent la bonne date

    Héi ! il faut faire les élections et laisser ces éternels contestataires que sont le Prit/Nalaya et autres parties farfelus-là. On vous considère en demandant votre avis et vous faites le malin ; qu’est-ce-que vous voulez à la fin ? De toute façon, si on veut respecter les principes démocratiques dans lesquels c’est la majorité qui passe,eh bien ! ici on ne discute pas:12 pour, 10 contre, on va aux élections.

    Répondre à ce message

  • Le 27 janvier 2016 à 13:33, par Yako En réponse à : Elections municipales : Gouvernement et classe politique cherchent la bonne date

    Disons le net,le nouveau régime a des soucis d’argent./

    Répondre à ce message

  • Le 27 janvier 2016 à 13:33, par wawei En réponse à : Elections municipales : Gouvernement et classe politique cherchent la bonne date

    Nathanaël, tu commences franchement à décevoir certains de tes amis-hein. Toi tu n’as jamais confiance à quelqu’un ; penses-tu que tu es le seul à être crédible ? Le ministre d’Etat à demander votre avis ; était-il vraiment obligé, dans la mesure où le chronogramme des élections était déjà établi ? Ecoute ! je crois que tu n’as pas encore acquis une bonne culture politique, alors sois modeste et continue d’apprendre. Ce serait mieux.

    Répondre à ce message

  • Le 27 janvier 2016 à 13:54, par eliane. En réponse à : Elections municipales : Gouvernement et classe politique cherchent la bonne date

    Soutien koro pour tous tes posts faits dans cette rubrique, le développement du Burkina passe par la route de la décentralisation.

    Répondre à ce message

  • Le 27 janvier 2016 à 14:01 En réponse à : Elections municipales : Gouvernement et classe politique cherchent la bonne date

    Kôrô Yamyélé ! A ce rythme avec votre Denise Auguse BARRY, vous finirez par dire comme l’autre l’avait dit au Président Blaise COMPAORE, que vous "êtes amoureux de lui" !!! Mais si, c’est vrai, dit le directement ! Lol !

    Répondre à ce message

  • Le 27 janvier 2016 à 14:04, par SOUGRESOABA En réponse à : Elections municipales : Gouvernement et classe politique cherchent la bonne date

    Vivement, que ces élections municipales se tiennent à bonne date, au plutard Mai. Comme l’ont dit les internautes précédents, les populations en ont assez de certaines gestions et aussi certains PDS veulent que les élections se tiennent pour qu’ils se déchargent de ce lourd fardeau. Vous voyez que ces élections sont impératives. J’invite les politiciens à éviter les calculs politiciens et se rendre à l’essentiel. Les présidents des conseils municipaux sont indiqués pour impulser le développement à la base. SVP, aidons nos autorités à nous aider !

    Répondre à ce message

  • Le 27 janvier 2016 à 15:17, par Filsdupaysan En réponse à : Elections municipales : Gouvernement et classe politique cherchent la bonne date

    Il y a un soit, soucis financier pour le nouveau régime, soit la peur de perdre ses élections municipales. Sinon je ne vois pas le risque qui fait qu’on veuille reporter ces élections.
    La Transition avait avancer l’insécurité pour revoir la date des élections couplées je me rappelle que ces mêmes aujourd’hui au pouvoir ont dit NON, donc il faut aller vite aux municipales pour booster vite notre économie et développement à la base.
    Je reste convaincu que les éclairages de KORO Yamyelé peuvent être utiles en la matière.

    Répondre à ce message

  • Le 27 janvier 2016 à 15:18, par Hé Yi En réponse à : Elections municipales : Gouvernement et classe politique cherchent la bonne date

    Kôrô Yamyélé, je suis tout à fait de ton avis. Permets moi de d’ajouter ceci à tes propos. Pour ce faire, je t’invite à relire l’internaute n°3 « No Coment ». Il n’y a pas que les gouverneurs qui sont à plaindre. Il y a aussi et surtout les PDS « Haut Commissaires » et « préfets » des provinces qui à plaindre. Ils sont endoctrinés par les parasites des collectivités locales. A leur tour, ils ont endoctrinés les membres lucides desdites collectivités. Des gens qui s’engraissent vachement au dépend des communes qu’ils sont censés développés. Il n’a qu’à jeter un coup d’œil sur les différents marchés passés depuis lors. Il n’y a aucune raison qui puisse motiver le report des élections au-delà du mois de mai. Je suppose que le conseil des ministres qui se tient en ce moment a déjà décidé du maintien des élections dans les mois à venir. Qui peut le plus peut le moins. A defaut de fin janvier, on peut tenir les élections d’ici fin avril.

    Répondre à ce message

  • Le 27 janvier 2016 à 15:18, par Le scorpion En réponse à : Elections municipales : Gouvernement et classe politique cherchent la bonne date

    Je suis d’accord avec internaute 15. Certains présidents de Délégations Spéciales Régionales foutent la pagaille dans la gestion des actions, s’intéressent peu au développement de leurs régions. Il est de même pour certains préfets qui intimident les pauvres populations tous les jours. Dans une des communes de la province de la Tapoa, non seulement le préfet gère dans la pagaille les ressources de la commune, mais la police et autres passent leur temps à raquetter les populations en prenant de l’argent sur des soit disant contravention sans aucun reçu / quittance ce qui prouve que ces sommes d’argent ne seront pas versées dans les caisses de l’Etat. Comment expliquer que certains policiers et gendarmes arrivent en motocyclette et à peine six mois après s’achètent des voitures de luxe ???
    Il sera vraiment nécessaire de faire des bilans de gestions au niveau de ces délégations spéciales puisque le Burkina est entrain de prendre les dispositions pour une bonne gouvernance, alors ces délégations spéciales vont également rendre compte de leur gestion durant cette transition. Mais avant cela, les anciens maires, ceux qui ont été chassés avec Blaise doivent aussi être rappelés pour rendent également compte et cela nous permettra de situer les responsabilités de part et d’autre.
    PLUS RIEN NE SERA COMME AVANT.

    Répondre à ce message

  • Le 27 janvier 2016 à 15:43, par No Coment En réponse à : Elections municipales : Gouvernement et classe politique cherchent la bonne date

    Il faut organiser les élections le plus vite possible pour un meilleur développement des collectivités locales. Il est temps de mettre fin à l’activisme des sous-marins des communes. Des gens qui coupent sans aucune peur la branche sur laquelle ils sont assis. Profiter de l’occasion pour être quelqu’un. Il n’y a aucune raison que les nouvelles autorités laissent toujours subsister de l’à peu près dans la gestion du pays. Il est temps d’inculquer leur mission au développement du pays dans tous ses compartiments. YA SIDA.

    Répondre à ce message

  • Le 27 janvier 2016 à 16:19, par ass En réponse à : Elections municipales : Gouvernement et classe politique cherchent la bonne date

    je suis un citoyen lamda et vraiment les motivations potitiques, je les ignore totalement k ce soient pour les partisans d’au plus tard mai ou au dela de mai. mon problem le voila:j’ai payer dificilement une parcelle dans la zone de bassinko ou j’ai pu mettre 20 toles et j’y reside depuis 4 ans maintenant. j’apprends k’il ya une loi special ki cours en cette annee 2016 seulema pour permettre aux gens de mettre a jour les papiers de terrain a usage d’habitation, je cours aux impots pour m’aquiter des differents taxes afin de demander mon PUH, malheureusema on fouille et on me dit k mon dossier n’exite pas a leur nivo, k de repartir a la mairie faire verifier si ces pas un faux papier. apres verification, la mairie reconnait avoir oublier d’envoyer mon dossier aux impots et on me di de faire une demande de regularisation adresser au PDS de ladite mairie. apres depot de ma demande, je me renseigne, a kan je pourai passer pour payer les taxes et on me dit k tout est suspend pour le moma juska ce k’il y’ait elections de maire car il n’ya pas de commission pour statuer sur ces cas. kel sera mon sort si ces elections ne se profilent pas a l’horizon, et k finalma mon dossier n’a pas de suite au cours de cette annee. je sais k je ne suis pas seul dans cette situation donc si kelk’un maitrise ce domaine, aidez moi, sinon ayez pitier de nous autres ki n’avons pas les moyens et ki voulons profiter de cette loi pour avoir nos PUH et faites les elections le plus vite possible

    Répondre à ce message

  • Le 27 janvier 2016 à 17:12, par king En réponse à : Elections municipales : Gouvernement et classe politique cherchent la bonne date

    Il faut que les élections se tiennent avant le mois de Mai.Pourquoi ?1-Le retard dans l’installations des nouvelles autorités municipales plombera les budgets des collectivités territoriales. Par conséquent impactera négativement le bilan du Président, SEM.Roch.M.C KABORE. Deuxièmement s’il n’y a pas de conseillers municipaux ; il n’y aura pas de mairie conseil régional. Résultat,le processus de la décentralisation prend un coup, non, des coups durs car les délégations spéciales commencent à montrer leurs limites.3-Le développement local est freiné, car les projets locaux et la coopération décentralisée sont mises à mal. Il faut alors crever l’abcès des calculs politiciens et non politiques et regarder uniquement les intérêts des populations. Organisez vite les élections.

    Répondre à ce message

  • Le 27 janvier 2016 à 17:33, par king En réponse à : Elections municipales : Gouvernement et classe politique cherchent la bonne date

    Les actes posés par tout nouveau pouvoir déterminent ou terminent sa survie. Et je pense qu’en voulant chercher le consensus forcément avec les autres partis pour organiser les élections,le nouveau pouvoir risque de se faire piéger. L’unique avis de la CENI suffit. Et c’est mieux de s’abriter derrière le code électoral pour pallier à tous faux coups et organiser au plus vite les élections.

    Répondre à ce message

  • Le 27 janvier 2016 à 17:56, par Kôrô Yamyélé En réponse à : Elections municipales : Gouvernement et classe politique cherchent la bonne date

    - HÉ YI (29), tu ne m’as pas bien comprit.

    Les Gouverneurs sont des Présidents de Délégations Spéciales régionales et les Prefets sont Présidents de Délégations Spéciales Communales. Ceci pour la simple raison que les régions administratives et les départements couvrent les mêmes espaces gégraphiques que les Collectivités Territoriales Régions et Communes Urbaines comme Rurales.

    Les Haut-Commissaires ne sont pas des Présidents de Délégations Spéciales car les province qu’ils administrent ne sont pas des Collectivités Territoriales, mais plutôt des entités administratives.

    Par Kôrô Yamyélé

    Répondre à ce message

  • Le 27 janvier 2016 à 21:19, par WALAY En réponse à : Elections municipales : Gouvernement et classe politique cherchent la bonne date

    J’ai très souvent eu la même analyse des choses que KORO YAMYELE mais cette fois-ci, laisse moi te dire que la dissolution des conseils municipaux et régionaux était une décision politique très compréhensible. En effet, comment s’insurger contre un pouvoir et maintenir des organes composés à près de 85% des militants du CDP ? Rappelez-vous que le CDP contrôlait près de 90% des communes et 12 conseils régionaux sur 13. Et vous pensez que l’on pouvait continuer avec cette donne et réussir ce que le peuple attendait ? Non. BARRY a peut-être été obligé mais il avait vu juste. Maintenant, il faut faire vite pour sortir de cette situation exceptionnelle des PDS pour rassurer tout le monde y compris les PTF. WALAY

    Répondre à ce message

  • Le 27 janvier 2016 à 21:28, par Goïgoam En réponse à : Elections municipales : Gouvernement et classe politique cherchent la bonne date

    En 2016, il y aurait également un référendum sur une nouvelle constitution ( changement de république) : as-t-on pris en compte cette donne et envisager de le coupler (le référendum) avec les élections locales ? Le couplage a été une proposition de la CRNR.

    Répondre à ce message

  • Le 28 janvier 2016 à 02:27, par Zeph En réponse à : Elections municipales : Gouvernement et classe politique cherchent la bonne date

    A combari ountani
    Je ne suis ni un devin ni un prophète mais sans détour tu es un préfet calfeutré dans une des communes du B.F et comme tu es un parvenu, tu ne souhaite pas la tenue diligente des élections municipales. Bon ! l’occasion fait le larron mais après ? profite pour le moment des sessions "extraordinaires" à quelques tunes mais les élections se tiendront dans les plus brefs délais.
    Du reste, je ne comprends pas trop pourquoi on ne fixerait pas une date au lieu de digresser et demander à des blaireaux leur avis.
    Enfin, éviter autant que possible les fautes car on nous lit d’ailleurs.

    Cordialement

    Répondre à ce message

  • Le 29 janvier 2016 à 15:48, par charity En réponse à : Elections municipales : Gouvernement et classe politique cherchent la bonne date

    Monsieur le Ministre SIMON je donne ma tête a couper j’ai beaucoup confiance en vous et je sais que vous êtes capables d’arranger les choses.SIMON aussi s’il vous plait il faut aider les autres ministres.En toute honnêteté, il faut que ROCH M.C.KABORE fasse des réformes vraies dans l’Administration sinon certains DG,DAF,DR mettent les services a plat et ne font qu’augmenter les frustrations des travailleurs.Pour l’amour de DIEU Monsieur le President ROCH il faut dire a tous les Ministres de mener des enquêtes pour remplacer ces Chefs indélicats,apatrides et égoïstes.Des gens(je dis bien certains sinon c’est pas eux tous) qui ont soutenu Blaise jusqu’à la dernière minute,ils on voulu de la modification de l’article 37,ils ne sont pas sortis dans la rue les 30/31 Octobre.Sous la Transition ils ont continué avec les mêmes pratiques de Blaise.Je le dis et je répète,il faut des changements se fassent

    Répondre à ce message

  • Le 29 janvier 2016 à 21:35, par charity En réponse à : Elections municipales : Gouvernement et classe politique cherchent la bonne date

    Bs Kôrô Yamyélé(Internautes 27).Tu es l’un de mes internautes préférés.Tellement tes écrits me vont tout droit au cœur. Franchement le Président ROCH n’a pas intérêt à ce que les population s’agitent en ces périodes difficiles de notre Nation le Burkina.Mais s’il plait a DIEU le peuple qui l’a voté va le soutenir. Et nous sommes prêts à les soutenir,lui et son gouvernement.Kôrô Yamyélé là où tu m’a épaté c’est quand tu parles d’enquêtes si possibles menées par la Gendarmerie et auprès de la population pour certifier les comportements des PDS,Gouverneurs,PCR et autres.Dans un mes écrits sur le FASO.NET j’ai même demander à tous les Ministres de mener des enquêtes semblables sur les DG,les DAF,les DR dans les Administrations.En toute honnêteté, certains(pas eux tous) ne peuvent aucunement s’en passer des pratiques du régime de Blaise.Messieurs les Ministres au-delà de la Gendarmerie,il faut mener d’enquêtes minutieuses auprès des Agents,vous verrez que 90% des Agents veulent immédiatement le départ de leur patron.Franchement si le pouvoir est assis et bien assis(car nous allons l’aider vaille que vaille,car nous serons prêts le BF même si cela va nous couter la vie ) et que les mêmes(DG,DAF,DR...) individus rapaces,cupides,sans dignité, despotes,pratiquant le favoritisme à ciel ouvert,courant matin-midi-soir à la recherche de frais de mission,intolérants,les mots me manquent, sont à leurs postes,l’Insurrection n’aurait pas son sens d’être.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés