Prévention et gestion des conflits : Les membres des observatoires régionaux et provinciaux du sud-ouest outillés

mercredi 16 décembre 2015 à 23h43min

Le ministère de la justice, des droits humains et de la promotion civique organise un atelier de formation de 72 heures à l’endroit des membres des observatoires régionaux, provinciaux et départementaux du Sud- Ouest sur le guide de prévention et de gestion des conflits communautaires. Le lancement de cette formation a eu lieu en présence du Haut-Commissaire de la province du Poni représentant le gouverneur de la région.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Prévention et gestion des conflits : Les membres des observatoires régionaux et provinciaux  du sud-ouest outillés

Plus de 2 900 cas de conflits communautaires ont été enregistrés de 2012 à 2014 selon une étude réalisée par le ministère en charge de la justice et des droits humains. C’est pour inverser la tendance que le gouvernement de la transition a procédé mercredi 02 septembre dernier en conseil des ministres à la création de l’observatoire national de gestion et de prévention des conflits communautaires. En vue d’outiller et de permettre aux membres de l’observatoire régional du sud-ouest de s’approprier le guide de prévention et de gestion des conflits communautaires, l’institution organise un atelier de formation de 72 heures à cet effet. Pour Tasséré Bambara directeur régional des droits humains du sud-ouest et formateur, plusieurs modules seront développés à cette formation. Il s’agit entre autres de « l’Etat des lieux des conflits communautaires au Burkina Faso », de « la présentation de l’observatoire national de prévention et de gestion des conflits », « la gestion des conflits proprement dits ». Il s’agira aussi de doter les membres d’outils de collecte de données pour la prévention et la gestion des conflits. Selon M. Bambara, cette formation permettra aux acteurs de s’investir pleinement de sorte à minimiser les risques liés aux conflits communautaires. Joseph Ram Kafando, Haut-commissaire de la province du Poni et représentant le gouverneur de la région du sud-ouest assure que cette formation est la bienvenue car elle permettra de renforcer les capacités des acteurs du sud-ouest. « Les conflits fragilisent la cohésion sociale et la paix, outiller les membres est très important », a conclu M. Kafando. Les conflits les plus récurrents dans le sud-ouest sont d’ordre foncier et opposent généralement agriculteurs et éleveurs, orpailleurs et propriétaires terriens. La promotion de la tolérance et de la paix au Burkina Faso reste et demeure un défi pour l’observatoire national de prévention et de gestion des conflits communautaires.

Dalou Mathieu Da correspondant régional
Lefaso.net

Imprimer l'article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés