Forces Armées nationales : Vers une interdiction définitive du militaire en politique ?

mercredi 9 décembre 2015 à 08h22min

Le président du Faso, Michel Kafando, a procédé ce mardi 8 décembre 2015 à l’installation de la Commission chargée de l’élaboration du Plan stratégique 2017-2021 pour la Réforme des Forces armées nationales. L’un des objectifs visés est de parvenir au retrait définitif du militaire de la politique. La commission a six mois pour rendre le rapport de ses travaux.

Forces Armées nationales : Vers une interdiction définitive du militaire en politique ?

S’achemine-t-on vers un retrait définitif du militaire de la politique ? C’est en tout cas ce que veulent les autorités de la transition. Pour cela, elles ont mis sur pieds une commission chargée de l’élaboration du Plan Stratégique 2017-2021 pour la Réforme des Forces armées nationales.
En installant les membres de ladite commission, le président du Faso a rappelé la mission qui leur est assignée. « …L’Armée nationale se devait aussi de se mettre au goût du jour à travers une réforme profonde, prenant en compte les orientations suivantes : l’interdiction définitive de l’implication du militaire dans la politique, le renforcement de la responsabilité et le renforcement de la bonne gouvernance. C’est l’objet de la Commission qui a été créée », a indiqué le président de la transition.
La Commission, qui dispose de six mois pour rendre le rapport de ses travaux, va s’appuyer sur le bilan de la mise en œuvre du Plan Stratégique 2012-2016 pour faire des propositions « à même de lever les obstacles à la construction d’une armée républicaine ».
Pour Michel Kafando, les membres de la Commission devront répondre à des questions d’importance qui tiennent compte du nouvel environnement sécuritaire, caractérisé par l’existence de menaces comme le terrorisme, le grand banditisme, la criminalité transfrontalière et la gestion collective des conflits qui devront permettre l’édification d’une armée républicaine. « Votre responsabilité est grande dans l’atteinte des objectifs de la mission qui vous est confiée et qui consiste à mettre à la disposition des autorités politiques et militaires, l’éclairage nécessaire permettant de prendre des décisions pertinentes engageant l’avenir des Forces armées nationales », a conclu le président du Faso.
La Commission est composée de quinze membres, tous militaires. Elle est pilotée par le Colonel-Major Alassane Moné, par ailleurs secrétaire général du Ministère de la Défense nationale et des Anciens combattants. Il a comme adjoint le Colonel-Major Naba Théodore Palé de la Base aérienne. Des personnalités, dont les généraux Ali Traoré, Honoré Traoré, Robert Djiguemdé, Ibrahim Traoré et Brice Bayala sont des personnes ressources vers qui pourront se tourner les membres de la Commission. Ils devront rendre les conclusions de leurs travaux dans six mois.

Jacques Théodore Balima
Lefaso.net

Portfolio

Vos commentaires

  • Le 8 décembre 2015 à 17:19, par Sly En réponse à : Forces Armées nationales : Vers une interdiction définitive du militaire en politique ?

    Bonjour,
    Belle initiative...
    Après quoi, il nous faudra l’étendre aussi aux chefs coutumiers et religieux...

    Répondre à ce message

  • Le 8 décembre 2015 à 17:21 En réponse à : Forces Armées nationales : Vers une interdiction définitive du militaire en politique ?

    Je valide cette initiative. Plus rien ne sera comme avant. Merci M’Ba Michel. Courage à Zida. Toi non plus tu ne pourras pas faire la politique. A moins que tu démissionnes de l’Armée.
    Cool..

    Répondre à ce message

  • Le 8 décembre 2015 à 17:42, par LE CHANCEUX En réponse à : Forces Armées nationales : Vers une interdiction définitive du militaire en politique ?

    OK ? ON PREND ACTE.NE SONT-ILS PAS DES CITOYENS COMME LES AUTRES ?

    Répondre à ce message

  • Le 8 décembre 2015 à 17:44, par Yiriba En réponse à : Forces Armées nationales : Vers une interdiction définitive du militaire en politique ?

    Est-il normal de prendre des décisions qui débordent ou qui seront exécutées sous le mandat et par des futurs gouvernants (2017-2021) ? Rien ne le garantit. Alors, il faut plutôt consacrer ses efforts sur ce qu’on peut accomplir pendant qu’on mène le bateau.

    Répondre à ce message

  • Le 8 décembre 2015 à 18:11, par Alexio En réponse à : Forces Armées nationales : Vers une interdiction définitive du militaire en politique ?

    Je propose aussi le service militaire de 3-6mois pour tous de 17-25ans des jeunes. Comme dans les pays occidentaux. Ce devoir de patriotisme restaurera la dicipline et l incivisme republicain perdu sous l ancien regime corrompu.

    Répondre à ce message

  • Le 8 décembre 2015 à 19:08, par ka En réponse à : Forces Armées nationales : Vers une interdiction définitive du militaire en politique ?

    Totalement d’accords : Pour que tous les militaires obéissent à cet appel, dès l’investiture de Roch Kaboré, que Zida soit le premier à rejoindre les casernes pour exemple. Si non aucun militaire n’acceptera, qu’aucun privilège soit donné a un d’entre eux. Nous avons vu avec le RSP. Pour une armée républicaine, il ne faut plus une armée dans l’armée.

    Répondre à ce message

  • Le 8 décembre 2015 à 21:01, par TANM En réponse à : Forces Armées nationales : Vers une interdiction définitive du militaire en politique ?

    Matricule 72 230 46089

    Un militaire c’est fait pour la DÉFENSE DE LA PATRIE. Point trait.
    Un politicien c’est fait pour la CONSTRUCTION DE LA NATION. Point trait.

    Répondre à ce message

  • Le 8 décembre 2015 à 22:44, par LA Vérité En réponse à : Forces Armées nationales : Vers une interdiction définitive du militaire en politique ?

    L’armée Burkinabé n’a plus les HOMMES qu’ils faut aujourd’hui pour parler d’intégrité. Autrement elle aurai mis de l’ordre depuis longtemps.
    Le clientélisme a pris le pas sur la bravoure et la combativité.
    C’EST JE GAGNE COMBIEN POUR CETTE MISSION.
    AH QUE LE TEMPS PASSE SANS VOIR LE SACRIFICE DES HOMMES QUI NOUS ONT PRÉCÉDÈ.

    Répondre à ce message

  • Le 9 décembre 2015 à 03:30, par Romuald En réponse à : Forces Armées nationales : Vers une interdiction définitive du militaire en politique ?

    L’avenir du Burkina Faso est entre vos mains honorables membres de cette commission.Voyez tous les crimes affreux que les pouvoirs militaires ont commis.Que le cas du Senegal vous inspire.Merci.

    Répondre à ce message

  • Le 9 décembre 2015 à 06:14, par Arzouma En réponse à : Forces Armées nationales : Vers une interdiction définitive du militaire en politique ?

    Reformer l’armee est une tres belle chose. Mais par qui ? Encore ces vieux qui sont proches de la retraite ? Auront-ils vraiment cette vision que l’on de notre armee ? Ou sont ces jeunes braves Capitaines et commandants qui ont libere notre pays de ce RSP ? Pourquoi ne pas les inclure dans cette commission ?
    Allons seulement

    Répondre à ce message

  • Le 9 décembre 2015 à 06:22, par gangobloh En réponse à : Forces Armées nationales : Vers une interdiction définitive du militaire en politique ?

    Il faudrait éviter de nommer des corps habillés surtout militaires aux postes politiques. Ils occupent des postes dans des institutions que des civils peuvent bien occuper et mieux travailler avec les autres citoyens. Certains militaires à bout d’arguments pensent à la force et tous les moyens à leur disposition sont utilisables ( ceinturons, armes).

    Répondre à ce message

  • Le 9 décembre 2015 à 06:39, par zida En réponse à : Forces Armées nationales : Vers une interdiction définitive du militaire en politique ?

    J’AI L’IMPRESSION QUE ZIDA N’EST PAS CONTENT SUR CE POINT EN LE VOYANT ASSIT ET ON PARLE UNE INTERDICTION DÉFINITIVE DU MILITAIRE EN POLITIQUE. M’BA MICHEL KAFANDO A TRAHI ZIDA AU LIEU QUE SOIT LE CONTRAIRE. OUI POURQUOI AVOIR LUI DONNE UN POISON (GÉNÉRAL DE DIVISION A LA SANOGOSE DU MALI) ET VOULOIR L’ÉCARTER A TOUTES LES REMÈDES QUI PEUVENT LE SOIGNER ? SEUL DANS LE MILIEU POLITIQUE QUE ZIDA PEUT SAVOURER SES GRADES DE GÉNÉRAL PLAISANTIN SINON JE NE VOIS PAS DANS QUEL CASERNE IL PEUT DONNER LES ORDRES ET RECEVOIR LES RESPECTS DUS AU RANG D’UN GÉNÉRAL ? QUE DIEU NOUS GARDE ET MÊME QU’IL PROTÈGE NOS ENNEMIS POUR UN DEMAIN MEILLEUR.

    Répondre à ce message

  • Le 9 décembre 2015 à 06:42, par SY En réponse à : Forces Armées nationales : Vers une interdiction définitive du militaire en politique ?

    Mes félicitations à la transition au moins depuis leur installation c’est leur acte positif pour le Burkina Faso que les membres de la transition sont entrain d’examiner.

    Répondre à ce message

  • Le 9 décembre 2015 à 06:49, par le juste En réponse à : Forces Armées nationales : Vers une interdiction définitive du militaire en politique ?

    Merci pour cette vision, peut être aller dans le sens que tout militaire qui désir faire la politique devrait démissionner de l’armée et ce pour 3 ans avant de se lancer. Si non cela semble très difficile voir impossible car à sa retraite, le militaire est comme toute autre personne de ce pays.
    Autrement ls magistrat ne devait pas aussi faire de la politique etc......

    Répondre à ce message

  • Le 9 décembre 2015 à 08:53, par zoewend En réponse à : Forces Armées nationales : Vers une interdiction définitive du militaire en politique ?

    c’est une occasion de revoir les inflations et au besoin sécuriser les promotions pour éviter les frustrations au sein de l’armée.

    Répondre à ce message

  • Le 9 décembre 2015 à 09:06, par Benson En réponse à : Forces Armées nationales : Vers une interdiction définitive du militaire en politique ?

    Vivement que notre armée soit une armée republicaine et quitte la politique et les politiciens de notre pays. La sécurité de la présidence du faso et celui du Président du faso doivent être assurée par la police nationale et si la gendarmerie doit faire partie de cette sécurité doit être habillée et sous les ordres de la police nationale ; sinon les gendarmes ont l’art à se croire plus supérieure aux autres corps de sécurité. Vous pourrez constater tout ce que je dis sur le terrain en tant que citoyen lambda.

    Répondre à ce message

  • Le 9 décembre 2015 à 10:10, par TANM En réponse à : Forces Armées nationales : Vers une interdiction définitive du militaire en politique ?

    Mba Michel a dit rien ne sera plus comme avant.
    L’armée burkinabè est republicaine et le restera. Dixit man yacoub.
    Moi je dis :
    Un militaire c’est fait pour la DÉFENSE DE LA PATRIE. Point trait.
    Un politicien c’est fait pour la CONSTRUCTION DE LA NATION. point trait.
    Mais aïya !?
    Moné, il faut éditer beaucoup de TTA et appeler le sergent Algerie parceque tout le monde doit (parler ce que je vous a parlé).Mle 72 230 46089

    Répondre à ce message

  • Le 9 décembre 2015 à 10:29, par koamam En réponse à : Forces Armées nationales : Vers une interdiction définitive du militaire en politique ?

    Une aberration que de vouloir que le militaire soit en retrait de la politique, en retrait de la gestion des affaires de la cité ,en retrait de la vie de la nation et mettent leur nationalité burkinabé en poche attendant un conflit ,une guerre pour la faire prévaloir.
    Le BURKINA FASO a besoin de la participation de tous ses FILS ET FILLES à tous les niveaux de compétence. Ce qu’il faut bannir c’est les coups d’états.

    Répondre à ce message

  • Le 9 décembre 2015 à 10:35, par somé En réponse à : Forces Armées nationales : Vers une interdiction définitive du militaire en politique ?

    c’est très intéressant que nos dirigeants réfléchissent sur la forme de notre armée car depuis 27 ans on ne pouvais faire la différence entre un militaire et un politicien dans notre pays. on faisait la confusion entre ceux qui sont habilités à défendre la nation et ceux habilités à diriger les citoyens. exactement comme la tripartition qu’avait faite PLATON depuis l’antiquité : aux philosophes de diriger ; aux guerriers la défense et aux artisans de produire. En outre il serait nécessaire qu’ils fassent appel à ceux qui savent réfléchir pour s’associer à eux au cours d’une activité très importante pour l’avenir du pays.....

    Répondre à ce message

  • Le 9 décembre 2015 à 10:52 En réponse à : Forces Armées nationales : Vers une interdiction définitive du militaire en politique ?

    Mr Benson internaute n°6, la vitesse n’est pas la précipitation. Tu ’es trompé de sujet à commenter et ça fait pitié ton esprit. Comment tu puisse croire que le Gendarme qui est à la foi un spécialiste de la Défense et aussi un spécialiste de la sécurité soit à comparer à ta police ? tu ne vas quant même pas infantiliser que ce grandi peuple du Burkina. Consacre un peu de temps pour conseiller à tes policiers de chercher à venir au niveau du professionnalisme des vaillants Gendarmes. On les a vu ici quand il s’agissait défendre le peuple contre le RSP. Qui a aperçu ta police au dehors ? Les gendarmes les ont mis dedans à même que leurs femmes et gérer tranquillement la situation. Toi aujourd’hui tu veux calomnier le peuple avec son espoir de toujours qu’est la gendarmerie ? tu veux nous faire avaler des couleuvres les yeux ouverts ? si le ridicule tuait. Fais un peu un sondage en ville et tu verras. Au lieu de pleurnicher il faut travailler, tous rend service au même peuple.

    Répondre à ce message

  • Le 9 décembre 2015 à 11:25, par DAVID En réponse à : Forces Armées nationales : Vers une interdiction définitive du militaire en politique ?

    Il est toujours bon d’élaborer un plan stratégique pour les organisations et les institutions. Cependant, je m’interroge sur la sincérité de ce plan à partir du moment où commanditaire donne des finalités et orientations. Conséquemment les résultats des analyses et les actions à proposer seront naturellement biaisés.
    Par ailleurs, pourquoi les civils ne veulent pas les militaires en politique ? Qui sont ces civils là qui veulent exclure une frange de la société du système politique sachant bien que l’armée est une émanation de la politique ? Je crois avoir la réponse. En effet, il faut éloigner les militaires pour mieux " s’empiffrer". Le ministère de la défense, l’état major des armées, tous des postes politiques doivent être dirigés par des civils ?

    Répondre à ce message

  • Le 9 décembre 2015 à 11:40, par l homme integre fache En réponse à : Forces Armées nationales : Vers une interdiction définitive du militaire en politique ?

    Quelque chose qui a trait a la defense de notre patrie, que font les militaires blancs derrières nos officiers ?

    Répondre à ce message

  • Le 9 décembre 2015 à 11:52, par la droiture de l’homme intègre En réponse à : Forces Armées nationales : Vers une interdiction définitive du militaire en politique ?

    il faudrait écarter les militaires de la politique. je crois après le bombardement de Zida comme général de division, Kafando a vu claire. la solution après cette étrange promotion est de bannir les militaires de la scène politique, car militaire et politique, disons nous franchement ca ne fait pas bon ménage. tout militaire qui voudra faire de la politique devra démissionner, a ne pas confondre avec une mise en disponibilité. Tu sers le pays comme militaire, si tu veux faire la politique alors tu deviens simple civil, comme tu l’étais avant de devenir militaire. Zida semble être cuit, à moins que le MPP ne veuille aller dans ce sens.

    Répondre à ce message

  • Le 9 décembre 2015 à 12:33, par MOI MÊME En réponse à : Forces Armées nationales : Vers une interdiction définitive du militaire en politique ?

    des gens que la politique gère, on ne veux pas qu’il fasse la politique.

    Répondre à ce message

  • Le 9 décembre 2015 à 12:42, par MOI MÊME En réponse à : Forces Armées nationales : Vers une interdiction définitive du militaire en politique ?

    des gens que la politique gère, on ne veux pas qu’il fasse la politique.

    Répondre à ce message

  • Le 9 décembre 2015 à 12:55, par Kôrô Yamyélé En réponse à : Forces Armées nationales : Vers une interdiction définitive du militaire en politique ?

    - TANM, alors tu es de la promotion de 1972 ?

    Par Kôrô Yamyélé

    Répondre à ce message

  • Le 9 décembre 2015 à 13:02, par Kôrô Yamyélé En réponse à : Forces Armées nationales : Vers une interdiction définitive du militaire en politique ?

    - KOAMAM (18) si tu n’es pas content va remettre en cause la décision. De toute manière les militaires ont démontré a suffisance leur incapacité à gérer le pouvoir. Ils nous ont tiré vers le bas avec un rang de dernier toujours dans le développement et avec cérise sur le gâteau, de nombreux assassinats !

    - TANM (17) toi tu as certainement fait l’armée. TTA c’est le règlement militaire !

    Par Kôrô Yamyélé

    Répondre à ce message

  • Le 9 décembre 2015 à 13:06, par YAM-YELLE BENEWENDE En réponse à : Forces Armées nationales : Vers une interdiction définitive du militaire en politique ?

    Très belle initiative, il ya un vieux qui a dit un jour je cite : Depuis que le capitaine Blaise COMPAORE a sortir les militaires des Jeeps pour les 4X4 climatisées, il est a habitué à l’argent, nous n’avons plus de militaires responsables dans notre Armée fin de citation. Effectivement, nous avons perdu nos valeureux militaires, les patriotes sincères, ceux qui managent les troupes sont vite récupérer par la hiérarchie qui les associe directement au partage du gâteau et c’est fini pour celui qui devait être un militaire intègre, juste et honnête.

    Vous pouvez dès maintenant faire des recherches, vous verrez que les gradés de notre Armée et pas des moindres sont des opérateurs économiques, des entrepreneurs, transporteurs etc... par sous-couvert. Soit c’est le frère, le cousin, le neveu ou l’oncle qui pilote officiellement la chose et lui le vrai possédant des moyens se tourne les pouces et genre en douce ses feuilles, surtout pas celles d’un arbre, mais les billets de banque.

    Une option est réellement nécessaire à faire, on ne peut poursuivre deux lièvres à la foi, soit on est politicien, commerçant ou militaire. On ne peut pas être le tout à la fois. Que cette commission travaille dans le bon sens, la droiture afin que notre Armée retrouve son lustre d’antan. L’homme qu’il faut à la place qu’il faut. Que chaque grade corresponde au militaire qui le mérite et non celui qui le paie, je sais de quoi je parle.
    Vive une Armée républicaine au service de son peuple.
    Vive les militaires compétents qui défendent les masses laborieuses du pays du pays des hommes intègres.
    Vive les forces de sécurité qui assurent sans distinction aucune les citoyens Burkinabè
    Vive le Burkina Faso, qu’il soit un exemple pour l’Afrique

    Répondre à ce message

  • Le 9 décembre 2015 à 14:03, par Citoyen c’est pas Citoyen En réponse à : Forces Armées nationales : Vers une interdiction définitive du militaire en politique ?

    N03, il est faux de nous dire qu’ ils sont des citoyens comme les autres. Eux, ils ont des armes et ils agissent militairement. Le civil, c’est pas la militia. Citoyen commence par C comme Civil, Civique. Militaire, par M par Milice, Militia.Tu as deja vu des civils faire un coup d’ etat ? Leur role ,les milos, c’est de defendre l’ ; integrite du territoire et assurer la securite interieure. Ils n’ arrivent meme pas a remplir ce role, c’est diriger qu’ ils peuvent ? Si c’est pas pour se remplir les poches, quelle est cette inclination a nous diriger ? Ne me donnez pas l’ exemple rare de Tom Sank qui fut un militaire mais un hiomme vraiment desinteresse. Regardez Zida qui sait bombarder honteusement General de la Division, pardon, General de Division on dit , il parait. Reghardez le cruel felon Diendjere qui s’ est leve pour s’ emparer du pouvoir quand il a vu que l’ etau judiciaire se refermait sur lui ? C’est simple. Tu veux faire la politique, faut pas avoir des hommes en kaki derriere toi et la on sera les citoyens comme les autres que vous ne cessez de clamer. Quelqu’ un qui a un fusil et quelqu’ un qui n’a que la fore de ses deux bras, si tu vois que celui qui n’a que les mains vides s’ amuser avec lui, c’est que ya rakire entre eux(dixit un Cancre de president qui se croyait homme fort).

    Répondre à ce message

  • Le 9 décembre 2015 à 14:06, par slim En réponse à : Forces Armées nationales : Vers une interdiction définitive du militaire en politique ?

    C’est baisé la composition de la commission. Cette commission devait être composée de Mr Moné et tous les chefs de corps qui ont libéré le camp Naba Koom. Sinon tous ceux qui ont déjà soupé avec Blaise n’ont rien à proposer qui correspondraient aux attentes du peuple insurgé.

    Répondre à ce message

  • Le 9 décembre 2015 à 14:07, par koamam En réponse à : Forces Armées nationales : Vers une interdiction définitive du militaire en politique ?

    (24) quelle violence ! Il faudra savoir que les exclusions créent des frustrations et les frustrations créent des conflits tôt ou tard.

    Répondre à ce message

  • Le 9 décembre 2015 à 14:09 En réponse à : Forces Armées nationales : Vers une interdiction définitive du militaire en politique ?

    Alexio, si c’est pour imiter les pays occidentaux, il faut les imiter jusqu’au bout. Formez vos jeunes et relachez- les dans la nature sans boulot et vous verrez si les coupeurs de route ne seront pas multiplies par 20. Si la formation militaire etait la panacee pour la discipline et le civisme, les militaires seraient les plus disciplines et les plus civiques. Mais Blaise, Djendjere, Bamba, Auguste Celeste Coulibaly, Zida(qui fait la nique a un General), Korogo, Dao, Kere Boureima, Homer Bon Ballon, Cl Yac, etc., seraient tres disciplines, et surotut, tres civiques. Mais ils sont plutot des gens qui n’ ont jamais aime leur pays. Leur pays, ca ne depasse pas leurs petits interets, meme Zida qui paraissait mieux dans le lot et qui a fini lamentablement en se bombardant General de Divison de facon ridicule et lamentable digne d’ une armee pacotille de Mobutu Oye. Mais nous on regarde.

    Répondre à ce message

  • Le 9 décembre 2015 à 14:14, par koamam En réponse à : Forces Armées nationales : Vers une interdiction définitive du militaire en politique ?

    (24) Peux dire que je suis fier et je ne regrette le passage de THOMAS SANKARA (n’est ce pas que c’etait un militaire ?)

    Répondre à ce message

  • Le 9 décembre 2015 à 14:17, par Je conteste En réponse à : Forces Armées nationales : Vers une interdiction définitive du militaire en politique ?

    Je conteste la promotion farfelue du Lieutenant-colonel Zida en Général de division. Il faut que les reformes en cours y songent. Ce n’est pas normal qu’un militaire qui n’a rien foutu comme acte patriotique dans le cadre de l’armée soit promu au grade de Général de division alors qu’il était Lieutenant-colonel ; il saute Colonel, Colonel-major, Général de Brigade. Il faut que M’ba Michel revienne sur cette décision insensée. Depuis la création de notre armée, si je ne me trompe, c’est la première fois que cela nous tombe sur le crâne. Dans tous les cas chez nous c’est toujours le Lieutenant-colonel Yacouba Isaac Zida. Des militaires ont fait des prouesses en tant de guerre et des situations difficiles mais ils n’ont pas pu bénéficier de telles largesses. Il faut revenir sur cette decision sinon le titre d’ancien président à M’ba Michel, ne lui sera pas validé. Bonnes reformes dans l’armée !
    Signé l’Etalon Très Enragé et Fâché.

    Répondre à ce message

  • Le 9 décembre 2015 à 14:34 En réponse à : Forces Armées nationales : Vers une interdiction définitive du militaire en politique ?

    le detournement dans l’armée ??? ils mangent le budget de l’Etat destiné à l’armée. regardez pendant le coup d’etat de Diendéré il nyavait plus de carburant pour ravitailler les troupes. l’inspection générale des finances doit controler le budget de l’armée en dehors de ce qui est destiné au secret defense. ce n’est pas tout le budget qui est secret defense alors pourquoi n’ya til pas de controleur financier a lintendance militaire. la merde doit s’arreter maintenant. des gradés qui circulent dans des V8 au détriment des soldats, ça doit finir. Et puis il faut donnner les perdiems des militaires qui partent en missionYa quoi meme ????

    Répondre à ce message

  • Le 9 décembre 2015 à 15:00, par Eléonore En réponse à : Forces Armées nationales : Vers une interdiction définitive du militaire en politique ?

    Ouiiiii c’est bien ! On ne peut pas être au four et au moulin. ça n’apporte que des emmerdes !!

    Répondre à ce message

  • Le 9 décembre 2015 à 15:15, par Nabiweder En réponse à : Forces Armées nationales : Vers une interdiction définitive du militaire en politique ?

    SANKARA était militaire ou civil. Ne nous trompons pas de cible ; c’est plutôt une question de patriotisme. On a vu aussi des civils collaborés avec l’impérialisme international pour vider le pays de tout ce qu’il a comme richesse. La défense du pays c’est aussi une politique qui vise à garder l’intégrité du pays intacte en menant une lutte farouche contre Babylone : c’est ça la réalité.

    Répondre à ce message

  • Le 9 décembre 2015 à 15:38, par caoot En réponse à : Forces Armées nationales : Vers une interdiction définitive du militaire en politique ?

    Dites que tout les fonctionnaires sont interdits de la politique : les enseignants en classe, les docteurs et infirmiers dans les hôpitaux, les ouvriers sur les chantiers et voilâ une nouvelle race de travailleurs !!! les politiciens. Donc comme en France quoi ; LA FRANCE EST TOUJOURS LA

    Répondre à ce message

  • Le 9 décembre 2015 à 15:42, par Capitaine En réponse à : Forces Armées nationales : Vers une interdiction définitive du militaire en politique ?

    Comment reformer une institution si noble en mettant en place une commission composée uniquement de vieux colonels Majors qui sont eux memes obtacle à la modernisation de notre armée ??

    Cette commission doit comprendre toutes les categories de personnel et prendre aussi en compte l’aspect genre de nos forces armées

    Répondre à ce message

  • Le 9 décembre 2015 à 17:20, par BILL En réponse à : Forces Armées nationales : Vers une interdiction définitive du militaire en politique ?

    Internaute (16), avez-vous lu cet article comment ?on parle de la position des militaires dans la politique,pas de qui doit assurer la securite du president.ok,d’abord etes-vous policier ou quoi ?car si c’est le cas vous etes un mauvais policier car vous etes SOUS-INFORME.faites un tour au palais de Kossyam et vous serez étonner de voir l’ARMÉE DE TERRE,la GENDARMERIE et nos vaillants POLICIERS travailler en parfaite harmonie.si l’on ne vous dit pas vous ne saurez jamais qui est militaire,flic ou pandore,ils sont tous en veste,je vous parle car j’ai moi meme par curiosite fait un tour pour constater et mon frère est policier et fait parti de ce détachement.ne contribuez pas attiser la tension entre nos freres.vous internaute 16,vous etes malhonnête car au fond de vous savez que la police à elle seule n’a pas la capacité professionnelle pour assurer la securite du président avec les bavures recurentes que nous avons été témoin de sa part ses dernières années.WEBMASTER,LAISSER PASSER S’IL VOUS PLAIT !!

    Répondre à ce message

  • Le 9 décembre 2015 à 17:21, par le_moine En réponse à : Forces Armées nationales : Vers une interdiction définitive du militaire en politique ?

    Soyons conséquents. La relation ambivalente entre notre démocratie et notre armée est à normaliser maintenant ou jamais. L’armée ne peut être un acteur politique mais une institution républicaine soumise au pouvoir civil. Son rôle est la défense de notre Souveraineté.

    Répondre à ce message

  • Le 9 décembre 2015 à 17:55, par Salomon Justin YAMEOGO En réponse à : Forces Armées nationales : Vers une interdiction définitive du militaire en politique ?

    Ce serait vraiment TRES positif de mettre L’Armée hors politique ; vu que les implications de militaires donnent souvent lieu à des violences (avec pourtant des moyens payés par nos impôts pour notre quiétude !). Même si je suis presque de La Famille militaire, je dois le dire !
    Mais je ne sais pas vers quoi on veut aller aussi avec un Général de Division fabriqué par la politique : il faut absolument revoir ça ! Il y a certainement des moins méritants que Zida dans l’Armée qui portent des étoiles ou autres grades supérieurs ; mais je ne crois pas que ce soit une raison de rester dans notre Armée aujourd’hui avec un grade qui divisera plus qu’il ne fera l’unité. Rawlings est parti Capitaine, avec des honneurs malgré ce qu’il a fait de bon et aussi de mauvais ; et il vit paisiblement ! Même, il sert partout dans le monde et ce pourrait être le cas de Zida. Ces étoiles vont empoisonner sa vie, définitivement ! C’est L’Erreur Ultime !
    Egalement, il faut dégraisser un peu notre Armée pour que La Troupe respire mieux, vu que le budget Défense ne croit pas à la même vitesse que les galons distribués : en cela, 60 à 70% des Officiers Supérieurs peuvent être remerciés... Il faut SURTOUT sanctionner tous ceux qui ont commis des fautes lourdes connues (d’une part !) et, (d’autre part) amener aussi d’autres qui sont honnêtes à partir de façon anticipée avec de véritables mesures d’accompagnements. Beaucoup de ces derniers seraient heureux de se retirer pour devenir de véritables hommes d’affaires qui contribueraient à créer de l’emploi et donc, à financer le fisc (Budget National) ! C’est pourquoi je croyais et je reste encore convaincu que promouvoir Zida parceque certains ne sont pas à la hauteur est une mauvaise chose qu’il faut vite rectifier ! Il faut oser prendre les mesures qui permettraient de guérir vraiment.

    Répondre à ce message

  • Le 9 décembre 2015 à 18:02 En réponse à : Forces Armées nationales : Vers une interdiction définitive du militaire en politique ?

    Intervenant 16 surement tu a un problème avec la Gendarmerie mais cela n’engage que toi

    Répondre à ce message

  • Le 9 décembre 2015 à 18:40, par Pkk En réponse à : Forces Armées nationales : Vers une interdiction définitive du militaire en politique ?

    l’armée Burkinabé est l’image de la société Burkinabé.
    Si la société elle même est corrompue, il va de soit que
    l’armée le soit. Si le rêve de chaque MINISTRE, DG, DAF,
    GOUVERNEUR, DR,et même HAUT-COMMISSAIRE est
    de roulé dans une V8, ne soyons pas étonné de voir les
    GÉNÉRAUX, les COLONELS-MAJOR, les COLONELS
    les LIEUTENANT-COLONELS,les COMMANDANTS
    et même les CAPITAINES aspirés à rouler des V8 aussi.
    Le président KAFANDO connait la vérité, mais fait semblant.
    C’est le politique lui même qui attire nos militaires dans la
    politique. ZIDA lui même en est la parfaite illustration.Sinon
    pourquoi pendant les événements des 30 et 31 octobre 2014
    ils (politiciens) ont demandé à l’armée prendre ses responsabilité,
    c’est à dire le pouvoir. Tout simplement parce que dans la classe
    politique Burkinabé l’Intérêt personnel prime sur l’Intérêt général
    et comme le politicien est l’image de la société au même titre que
    l’armée qui est l’image de cette mime société
    EN CLAIRE LES GENS N’AIMENT pas LA VÉRITÉ DANS CE PAYS

    Répondre à ce message

  • Le 9 décembre 2015 à 20:21, par sawadogo En réponse à : Forces Armées nationales : Vers une interdiction définitive du militaire en politique ?

    mon inquietude reside dans la composition de la commission de reflexion mise en place par le president de la transition ; je crains fort que ces vieux qui ont soutenu passivement ou activement le regime de compaoré pendant 27ans nous ressort des conclusions qui vont permettre à l’armée republicaine qui a ecouté le cri du peuple pendant le coup de septembre 2015. je souhaite que les autorités soient regardant sur la grande miette pour que rien ne soit plus comme avant.

    Répondre à ce message

  • Le 9 décembre 2015 à 20:45, par Boinzem En réponse à : Forces Armées nationales : Vers une interdiction définitive du militaire en politique ?

    L’armée a fait l’objet d’une grande réforme après les mouvements d’humeur de la soldatesque et surtout après les mutineries de 2011. La question de la sécurisation des munitions et la limitation de leur accessibilité pour les hommes de rangs et sous-officiers avait-elle été résolue pour éviter d’autres mutineries dans l’avenir ? Si les officiers ont pu descendre sur Ouaga avec les chars pour s’opposer au putsch, cela montre qu’au niveau des garnisons, le commandement n’a pas un contrôle total de toutes les armes et de certaines catégories d’hommes du corps. Sans l’aide de Dieu cela aurait pu être, dans certaines circonstances, très dangereux pour la population. Tirant leçon de cette expérience, la réponse proposée est donc utile pour mieux contrôler l’utilisation des armements en période de crise.

    L’autre intérêt que je vois dans cette réforme annoncée est purement politique. Le fait que Kafando, en tant ministre de la défense, ordonne une réforme qui exclut dorénavant les militaires de la politique n’est pas surprenant. Il a fallu le rejet du militaire Zida comme Président pour lui Kafando puisse en civil, occuper ce poste inespéré. Mais, si la réforme se concrétise, le MPP au pouvoir va priver ses alliés militaires de la transition (Zida en l’occurrence) de la possibilité de se présenter à la présidentielle de 2020. La Charte de la transition ne l’autorisait pas de le faire en 2015 et le Code électoral exigeait que les militaires démissionnent de l’armée avant de faire acte de candidature. Avec cette réforme envisagée, j’imagine que les anciens militaires n’auront même plus le droit de se présenter aux élections. Palabre est fini ?? Pas si sûr.

    Moi qui croyais que le deal de Zida avec le MPP pendant la transmission était qu’il aide ce parti à avoir les élections 2015 pour avoir un retour d’ascenseur en 2020. En excluant définitivement les militaires du jeu politique, les civils professionnels de la politique s’accaparent de leur chose. A moins qu’avec son grade généreux de général de pacotille et tous les autres avantages non officiels, le MPP estime lui avoir assez payé pour services rendus. Il se peut aussi que cette carte massue soit une surprise pour Zida qui, maintenant diminué au sein du corps par son grade gênant, ne peut plus défendre les intérêts de ses autres frères d’arme.

    Un vrai cadeau empoisonné ces barrettes de général !! Pauvre Zida, s’il ne fait plus l’unanimité au sein de la troupe pour le grade indu, il n’est plus en position de force pour négocier son avenir politique avec le MPP. Hé Dieu !! Dire que l’enfant a failli se faire zigouiller pour assurer la transmission coûte que coûte. Le voilà amaigri et flottant dans ses tenues Faso Dan Fani avec le regard vide. Echec et mat !!! Le jeu politique est vraiment machiavélique et les maîtres en la matière sont de retour dans l’arène. Il fonctionne selon d’autres règles et la stratégie militaire ne semble pas efficace. Tous les généraux présidentiables sont prévenus. Paumés groupés !!!!

    Répondre à ce message

  • Le 9 décembre 2015 à 23:48, par sarzan En réponse à : Forces Armées nationales : Vers une interdiction définitive du militaire en politique ?

    une tres belle initiative en tout cas, je propose que la commission nous debaraees de cette tenue militaire, le militare Burkinabe est tres mal habille avec une tenue rouge qui change de couleur au fur et a mesur quand on la lave. C’est dans quel pays les militaires son en rouge et les paramilitaires son en vert olive et en camouflage ? Dans les autres pays, chaque corps a son unifore. je propose pour la Police une tenue bleu nuit, pour la GSP une tenue de couleur grise, la Douane une tenue de couleur maron, l’Armee et la Gendarmerie, la tenue vert olive et la tenue de camouflage de preference celle que la Gendarmerie portait sous la revolution. SVP membre de la commission tenez compte de mes propositions.

    Répondre à ce message

  • Le 10 décembre 2015 à 06:55, par JHON En réponse à : Forces Armées nationales : Vers une interdiction définitive du militaire en politique ?

    Je ne suis pas contre l’interdiction de la politique aux militaires. Mais je me demande si c’est ça notre problème ? Dans bien de pays, tout politicien passe d’abord par le métier de l’arme, signe d’un patriotisme. Je pense plutôt que notre problème c’est l’utilisation de l’armée par le politique. Le véritable problème dans l’armée est le fait que la tête suce le sang de la base et fait tout pour les maintenir dans le niveau bas quelque soit leur niveau d’instruction ou diplôme. Aussi le mensonge.Exemple : quand Blaise rencontrait les militaires, sachez que toutes les questions posées par les militaires ont été formulées par les chefs. Conséquence, il n’a jamais été imprégné de la réalité

    Répondre à ce message

  • Le 10 décembre 2015 à 21:18, par sidbala En réponse à : Forces Armées nationales : Vers une interdiction définitive du militaire en politique ?

    Le général DE GAULE était militaire, mais il a fait la fierté d’une nation, le rang social d’un Homme ne saura déterminer sa valeur à pouvoir accomplir une mission ; tout dépendra de sa bonne foie et de son éthique moral et surtout de sa conviction.

    Répondre à ce message

  • Le 11 décembre 2015 à 13:28 En réponse à : Forces Armées nationales : Vers une interdiction définitive du militaire en politique ?

    C’est une tès bonne initiative, à conditions qu’effectivement des résolutions courageuses pour le bien de notre armée soient prises et appliquées à tous les militaires.
    Ce que nous voyions de certains officiers supérieures de l’armée, fait honte ( corruption, gaspillage, enrichissement illicite au détriment des militaires sous leur ordre) et ne milite pas en faveur d’une armée responsable, républicaine et digne. Tous les soldats doivent avoir un esprit sain , dans un corps sain ; ce qui n’est plus le cas depuis belle lurette ;
    Officiers supérieurs responsables des troupes, investissez tout ce qu’on vous donne pour vos hommes pour leur bien être ; s’ils mangent mal parce que vous avez pris la moitié pour votre intérêt personnel ; ils ne pourront pas être en bonne santé pour remplir leurs tâches ;
    Si vous prenez la moitié de leur indemnité de mission ou bien que vous ne leur donnez rien du tout, ils ne pourront pas être efficaces pour la mission et vous les livrez au premier aventurier venu.
    Le fait que certains militaires s’adonnent à l’alcool ou n’arrivent jamais à joindre les deux bouts du mois, ne sont pas des facteurs qui garantissent une armée solide, digne et responsable.
    Alors faites en sorte de bannir tous ces maux qui minent notre armée, redonner confiance aux soldats, rétablir la justice pour eux et rendez-les fier d’appartenir à cette armée par votre conduite exemplaire ;
    Que le DIEU TOUT PUISSANT SAUVE LE BURKINA DES OFFICIERS SUPERIEURS IRRESPONSABLES QUI NE PENSENT QU’A EUX-MEMES.

    Répondre à ce message

  • Le 15 décembre 2015 à 10:59, par houm En réponse à : Forces Armées nationales : Vers une interdiction définitive du militaire en politique ?

    internaute 16 du nom de Benson
    C’est vraiment minable et mesquin de ta part de considérer les choses sous l’angle du mépris et de cette haine inouïe pour cette institution qui est la "gendarmerie". Notre pays ne se construira jamais avec de telles bassesses dédoublées d’ignominie et un manque grave de savoir-vivre. Laissez nos gendarmes républicains travailler pour le bonheur de ce peuple. Ces gendarmes qui ne font que leur travail conformément à leur serment, au respect des autorités nationales et alliées pour répondre aux aspirations légitimes de nos populations en matière de sécurité et du respect des droits ne sont à l’origine du problème de personne. Pendant la mutinerie généralisée de 2011, de l’insurrection des 30-31 octobre 2015 et du coup d’état utopique du 16 septembre , ces gendarmes sont restés dans une posture républicaine et ont été ceux sur lesquels et par lesquels la situation a été mise sous contrôle.
    Monsieur Benson ou étais-tu quand les gendarmes traquaient les militaires du Rsp souvent par des méthodes de guerre ?. C’est là qu’on a souvent entendu certains comme toi dire qu’ils ne sont pas des troupes combattantes. De l’avis de citoyen lambda que je suis, l’opérationnalité d’un corps ne s’évalue pas a l’habillement, au port de gros pistolets et a la barbarie caractérielle inutile mais aux prestations professionnellement techniques, adaptées au besoin du moment et aux circonstances. Apaise ta haine ? fais-toi valoir simplement et humblement et laisse les autres apprécier le reste.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés