Hommage aux martyrs : Les populations de la ville de Gaoua ont marché

samedi 31 octobre 2015 à 17h33min

Les populations de la région du sud-ouest ont initié une marche d’hommage aux martyrs de l’insurrection populaire des 30 et 31 octobre 2014 et du putsch manqué de septembre 2015. Accompagnés par les autorités régionales, les marcheurs ont arpenté les artères de la ville jusqu’au gouvernorat où la minute de silence a été observée à 9h -40mn.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Hommage aux martyrs : Les populations de la ville de Gaoua ont marché

Aucun slogan n’a été scandé à cette marche d’hommage aux martyrs de l’insurrection populaire et du putsch manqué. Le respect de la mémoire des illustres disparus oblige. En lieu et place de slogans hostiles, ce sont les titres musicaux du burkinabé Floby « Viim ma loda » et du duo ivoirien Joska et Flamzy D.J qui ont plongé les manifestants dans une émotion totale. Mais avant le début, c’est le gouverneur de la région du sud-ouest Ambroise Diarra accompagné d’autorités coutumières, religieuses et des organisations de la société civile qui est venu donner le top de départ de cette marche. 8h50, la foule nombreuse composée à majorité d’élèves des lycées et collèges de Gaoua, des forces de sécurité et de défense, des osc, et d’agents de l’Etat s’ébranle de la place de la révolution de la cité de Bafuji pour le gouvernorat. Ainsi, les centaines de milliers de personnes ont arpenté les artères de la ville dans le silence, avant de converger vers les collines de Bafuji où est situé le gouvernorat de la région du sud-ouest.

Au gouvernorat, deux discours ont ponctué la cérémonie d’hommage. Le discours du représentant des organisations de la société civile qui sera interrompu par le retentissement de la sirène depuis Ouagadougou. Dès lors la minute de silence est observée scrupuleusement et cela conformément à la décision du gouvernement d’observer une minute de silence à 9h40mn sur toute l’étendue du territoire. Nouhoun Palenfo s’exprimant au nom de la société civile a rappelé que c’est un devoir d’honorer la mémoire de ceux qui sont mort pour la patrie. M. Palenfo a aussi relevé que seule la justice à ces martyrs est la grande récompense pour le peuple Burkinabé. Pour le gouverneur Ambroise Amadou Stanislas Diarra, c’est la mal gouvernance et la caporalisation du pouvoir par une poignée d’individus qui a conduit à l’insurrection populaire. Il a invité chaque burkinabè à œuvrer de sorte à ce que le sang des burkinabè versé soit source de confiance. Autre fait marquant, la population a assisté à une rythmique funéraire comme cela se fait en pays Birifor et lobi.

Dalou Mathieu Da correspondant régional
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés