Coup d’Etat manqué du 16 septembre : le Comité de soutien à Djibrill Bassolé clame l’innocence de son candidat

vendredi 23 octobre 2015 à 23h24min

Les responsables du Comité de soutien à Djibrill Bassolé étaient, ce vendredi 23 octobre 2015, face à la presse. Objectif : Condamner le Coup d’Etat du 16 septembre dernier, réaffirmer l’innocence de leur candidat et appeler à la tolérance, à la justice afin de préserver la paix nationale.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Coup d’Etat manqué du 16 septembre : le Comité de soutien à Djibrill Bassolé clame l’innocence de son candidat

« Nous sommes là cet après-midi pour dire à l’opinion nationale et internationale, en vertu de la liberté d’expression, que nous restons convaincus que notre champion Djibrill Y. Bassolé reste innocent et n’est mêlé en aucun cas à une quelconque tentative de déstabilisation du pays », a indiqué d’entrée Jean Bado, principal conférencier. Fondant sa conviction sur le manque, jusqu’aujourd’hui, de preuve rendue publique de l’implication de Djibrill Bassolé à la tentative du coup d’Etat, Jean Bado a appelé à une relaxe pure et simple du candidat. « Le CSDB souhaite la relaxe des prisonniers politiques dont aucun élément probant n’est venu étayer leurs culpabilités, notamment celle de son Excellence Djibrill Y. Bassolé », a-t-il ajouté.

Appel à la tolérance

Depuis les événements du 16 septembre dernier, la situation nationale, selon les conférenciers, a négativement évolué. Si on n’est pas interpellé par des éléments de la sécurité pour son appartenance politique, on court le risque de se faire lyncher par des groupuscules lorsqu’on tient des propos contre la transition. Même sur les réseaux sociaux, ceux qui soutiennent la transition ne sont pas tendres. Et pour le conférencier, il est temps que les autorités de la transition travaillent à apaiser la situation . « Les réseaux sociaux deviennent des réseaux d’intoxication et de diabolisation. Cette situation a fait taire beaucoup de nos membres et sympathisants dont jusque-là nous restons sans nouvelle. C’est la preuve que les esprits s’éloignent de la tolérance légendaire de nos aïeux, la tolérance dont ont fait montre bien de nos héros d’avant la décolonisation pour préserver notre unité nationale et la paix sociale, la tolérance qui est le maître-mot de la vie en communauté », a ajouté le conférencier.

Pour pacifier la situation, les conférenciers appellent la Communauté internationale à « mettre tout en œuvre afin que les leaders de notre pays parviennent à une réconciliation réelle ». Mais en attendant, le CSDB entend initier une tournée dans les jours à venir auprès de ses sympathisants, en vue de rechercher le pardon, la tolérance et la réconciliation véritable.

Jacques Théodore Balima
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés