Crise au CENOU : Le Conseil d’administration réaffirme son soutien au Directeur général et appelle au dialogue

jeudi 22 octobre 2015 à 06h50min

Depuis le 2 octobre 2015, le Centre national des œuvres universitaires (CENOU) traverse une crise, suite d’une part, à l’occupation illégale des chambres des cités de Kossodo et de la Patte d’Oie par des étudiants, et d’autre part, à la fermeture de la direction générale du CENOU sise à Kossodo et des centres régionaux des œuvres universitaires (CROU) de Ouagadougou et de Bobo-Dioulasso. Même si les faits qui ont conduit à cette situation trouvent leur motif dans le souhait de ces étudiants d’intégrer les chambres des cités malgré le report de la rentrée scolaire et universitaire au 08 octobre 2015, force est de constater que les méthodes utilisées sont à déplorer.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Crise au CENOU : Le Conseil d’administration réaffirme son soutien au Directeur général et appelle au dialogue

En effet, les administrateurs retiennent (i) qu’un groupe d’étudiants a rejeté la date du 06 octobre 2015 sollicitée par la direction générale du CENOU pour réunir les conditions minimales pour une admission réussie dans les cités universitaires eu égard au mot d’ordre de grève lancé par l’Unité d’action syndicale et qui a entraîné une paralysie des administrations jusqu’au 30 septembre 2015 suite au coup d’état manqué du 16 septembre 2015 ; (ii) que le même groupe a séquestré des agents de l’administration et fermé à clé les entrées de leurs services. Cette situation a eu pour conséquence un arrêt d’activités par le personnel des structures centrales et du CROU de Ouagadougou depuis le mardi 20 octobre 2015 mettant ainsi en péril les prestations de la restauration et de santé. Il annonce une généralisation de cet arrêt dans les autres centres régionaux.

Certes, les conditions de vie des étudiants ne sont pas les meilleures, mais nous condamnons fermement les séquestrations qu’ils infligent au personnel et tout acte remettant en cause les principes de vie communautaire.

En conséquence, faisant fond sur les discussions que nous, administrateurs du Conseil d’administration du CENOU ont consacrées à la crise et malgré les réserves émises par les membres représentant les étudiants, sommes convenus des principes et initiatives ci-après :
1. Réaffirmons notre soutien à la direction générale du CENOU, en particulier son directeur général et l’ensemble du personnel.
2. Soulignons que le dialogue est un outil crucial pour la recherche d’un consensus sur un large éventail de solutions. Les étudiants tout comme la direction générale du CENOU doivent donner la priorité au dialogue à tous les niveaux et en tout temps.
3. Confirmons que le respect de la procédure et des critères d’admission et de réadmission dans les cités universitaires est une condition essentielle pour une gestion efficiente de l’hébergement des étudiants et cautionnons par ailleurs ladite procédure et lesdits critères institués au CENOU.
4. Insistons sur l’importance des droits et devoirs du bénéficiaire du service public.
5. Par conséquent, nous demandons :
-  au "Coordonnateur" de la "Coordination des délégués des résidents des cités universitaires de Ouagadougou" de rendre accessible les locaux de la direction générale du CENOU et du CROU de Ouagadougou ;
-  aux étudiants ayant occupé les chambres universitaires illégalement, de les libérer et de déposer les clés des chambres au CROU de Ouagadougou ;
-  à tout étudiant bénéficiaire des œuvres universitaires à s’engager durablement dans le respect des valeurs de base de notre société qui préconisent, entre autres, la primauté de l’intérêt général sur celui de l’individu, le respect dû aux aînés, à l’autorité, au personnel, … ;
-  au Directeur général du CENOU, (i) de faire examiner diligemment les dossiers d’admission ou de réadmission des étudiants ayant libéré leurs chambres et rendu leurs clés ; (ii) d’intensifier les efforts conjoints visant à promouvoir la confiance de manière à favoriser une gestion efficiente des œuvres universitaires ;
-  à tous les protagonistes de cette crise, de savoir raison garder pour réserver une année académique paisible et pleine de succès.

Ouagadougou, le 21 octobre 2015

Ont signé :

Berthin NONGUIERMA
Administrateur MESS

Daouda AKABI
Administrateur MEF

Benjamin OUOBA
Administrateur MASSN

Abdou Salam OUEDRAOGO
Administrateur personnel CENOU

Pr Antoine BERE
PCA

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 22 octobre 2015 à 08:09, par Kôrô Yamyélé
    En réponse à : Crise au CENOU : Le Conseil d’administration réaffirme son soutien au Directeur général et appelle au dialogue

    - Messieurs de C.A. ne pensez-vous pas que c’est de l’acharnement contre les étudiants ? Posez-vous la question de savoir quelle est vous, votre responsabilité dans cette crise ? C’est bien de soutenir votre DG du CENOU, mais sachez que vous avez d’autres responsabilités que vous fuyez royalement. Et pour celà moi je vous pose simplement quelques questions :

    - Quelle est cette université bidon où à cause de l’absentéisme chronique des enseignants, les étudiants font mine de rien 2 ans pour une année académique ?!
    - Quelle est cette université bidon où pour avoir le doctorat il faut faire 16 ans d’étude au lieu de 8 parce qu’on double chaque année !!??
    - Quelle est cette université bidon où des étudiants attendent mine de rien 2 voire 3 ans pour faire leurs soutenances ?!
    - Quelle est cette université bidon où des enseignants monopolisent (séquestrent comme vous aimez le mot !) les notes des étudiants les empêchant ainsi de pouvoir s’inscrire ailleurs s’ils sle souhaitent ?!
    - Quelle est cette université bidon où les étudians sont si malheureux au point d’élever des chèvres et de la volaille pour survivre ?!
    - Quelle est cette université bidon où au 21ème siècle, il est impossible de se connecter pour faire des recherches ?!

    Faites un audit de l’attribution des chambres et vous découvrirez que probablement certains d’entre vous magouillent pour attribuer des chambres à leurs protégés. C’est un défi ! Faites l’audit par un cabinet indépendant, choisi par une groupe d’experts indépendant qui n’ont rien à vois avec aucun d’entre vous ! Faites-le !!

    De tout temps les étudiants ont été considérés comme des moins que rien dans cette U.O. Même une simple dactylo se fout des étudiants de nos jours ! Est-ce que vous vous étudiez on vous avait traité ainsi ? Et pourquoi cette aigreur contre les étudiants ! Quand vous étiez étudiants, nos impôts vous ont offert tout : Motos, salaires, repas, chambres, bons lits, etc. et aujourd’hui vous ne voulez pas sentir les étudiants. Si vous ne le savez pas, moi Yamyélé je vais vous le dire : les étudiants si malheureux de nos jourssous votre administration et gestion que certains font de l’élevage de chèvres et de volaille pour survivre !

    - Trouvez des solutions à ces tares et tout ira mieux à l’U.O. et pour vous, et pour les étudians !! D’ailleurs cherchez parmi les enseignants pour voir si certains n’ont pas 2 salaires par mois comme cet enseignant du 2iE découvert par le DG et licencié ! Cherchez et vous aller en trouver aussi dans vos rangs !

    WEBMASTER laise passer pour le bien du peuple et pour que la balle ne soit pas dans un seul camp !

    Par Kôrô Yamyélé

    Répondre à ce message

  • Le 22 octobre 2015 à 09:05, par AFGANO
    En réponse à : Crise au CENOU : Le Conseil d’administration réaffirme son soutien au Directeur général et appelle au dialogue

    Très maladroite cette sortie du CA du CENOU .Même le gouvernement a coupé la poire en deux en appelant les parties au dialogue sans prendre ouvertement position pour l’une ou l’autre partie .Maintenant que la position du CA est ouvertement favorable au DG comment ce même CA peut encore jouer un rôle de médiateur et de modérateur qui devait être son rôle dans une telle crise ? Et puis un CA qui prend le contrepied de tout un gouvernement ,du MESS peut-il encore être maintenu ? Dans cette affaire ,il y a trop de manipulation de l’opinion nationale et de mensonges en défaveur des étudiants qui sont diabolisés par des internautes et auditeurs de service .Naturellement les pauvres étudiants qui n’ont pas les moyens de louer les services de plumitifs de service seront toujours vilipendés dans ce dossier . .Comme un internaute l’a dit hier le DG semble avoir remporté pour le moment la bataille médiatique, certainement en y mettant le prix fort .Mais comme on le dit aussi le mensonge a beau courir pendant 100 ans la vérité le rattrape en un jour .

    Répondre à ce message

  • Le 22 octobre 2015 à 09:35, par Mamon Yélé
    En réponse à : Crise au CENOU : Le Conseil d’administration réaffirme son soutien au Directeur général et appelle au dialogue

    Vous êtes frondeurs et sans concession aucune, vous n’êtes pas dignes de vos titres d’administrateurs. Aucune décision de gestion, pas de regard pour les problèmes des étudiants mais surtout du parti pris et des fausses insinuations.?
    Quel est finalement votre rôle ? jeteurs d’huile dans le feu ? Vous voyez vous mêmes que la décision entrait dans l’optique d’empêcher la résistance au coup d’état. On va commencer à douter de votre patriotisme. Quand on sanctionne les SG qui ont pactiser avec le CND on doit aussi regarder les actes des autres dans ce cadre. Les étudiants voulaient aider la résistance ne les lâchons. C’est plus facile d’annuler vos décisions bidons et de régulariser la situation que de tirer trop. Trop de marchandage va rendre le vendeur soupçonneux.

    Répondre à ce message

  • Le 22 octobre 2015 à 10:35
    En réponse à : Crise au CENOU : Le Conseil d’administration réaffirme son soutien au Directeur général et appelle au dialogue

    Kôrô Yamyélé pourquoi parle tu de toute la crise qui se tramme a l’UO pendant quils n’ont evoques qu’un point a savoir l’occupation illegale des chambres et la sequestrations du personel ??? Vraiment je ne vois pas ou tu veux en venir mon cher...
    (Desole pour les accents ca me prends du temps a les rajoutter avec mon clavier..)

    Répondre à ce message

  • Le 22 octobre 2015 à 10:59, par BaYelemSida
    En réponse à : Crise au CENOU : Le Conseil d’administration réaffirme son soutien au Directeur général et appelle au dialogue

    Soyez optimiste les gars. Tout n’est pas si noir que ça. Vous êtes logés mensuellement à 1500F, nourris à 100F et transporté mensuellement à 1000F. Le CA reconnait que qu’il y a des insuffisances. mais enlever des pères de famille et les séquestrer, nous disons non, non et non ?

    Kôrô Yamyélé, je partage ta suggestion d’un audit de l’attribution des chambres. Mais pardon, dans cette faire, il faut condamner l’attitude de ces délinquants ( à ne pas confondre avec étudiants).

    Vivement que qu’on déloge ces délinquants pour préserver l’année universitaire !

    Répondre à ce message

  • Le 22 octobre 2015 à 11:17, par Tinguinbiiga
    En réponse à : Crise au CENOU : Le Conseil d’administration réaffirme son soutien au Directeur général et appelle au dialogue

    Le probleme est beacoup plus profond que le CENOU. Si pendant qu’on se plaint du manque d’enseignants, on mobilise un Prof agrege pour diriger le CENOU, il y a probleme au niveau de tout le systeme. On peut trouver pas mal de gens competents (les diplomes de l’ENAREF, de l’ENAM, de l’UFR-SEG etc) pour diriger le CENOU, mais on a tres peu de prof agreges de gestion. Commencons par pays nos prof agreges au moins autant que le directeur du CENOU (pour quoi pas autant que les Ministres) et maintenons les dans l’enseignement et dans la recherche autant que cela se peu.
    Tout en reconnaissant les competences du prof, c’est une perte nette (pour lui, les etudiants et le pays) de le voir se demener au CENOU.

    Répondre à ce message

  • Le 22 octobre 2015 à 11:51, par De_La_Joie
    En réponse à : Crise au CENOU : Le Conseil d’administration réaffirme son soutien au Directeur général et appelle au dialogue

    Moi, je pense que la solution est d’accélérer le traitement des dossiers et de régulariser leurs situations. Cela ne sert à rien de donner un ultimatum aux étudiants ou un délai que ce soit. On sait bien que pendant les vacances, c’est la vrai galère pour eux !!! Donc la cité universitaire et le RU viennent régler un grande partie de leurs problèmes sociaux, en attendant le FONER. Faut aller molo, molo car ils ont aussi contribuer à la résistance contre le CND. D’ailleurs, le DG du CENOU devait anticiper leur sort lorsque le Gouvernement a pris la décision de reporter la rentrée universitaire le 8 octobre 2015. Des gens qui ont prévu accéder aux cités dès le 1er octobre et on leur dit d’attendre jusqu’au 08 octobre. Ils ne sont pas à l’origine du coup d’état.

    Répondre à ce message

  • Le 22 octobre 2015 à 11:58, par linoversace
    En réponse à : Crise au CENOU : Le Conseil d’administration réaffirme son soutien au Directeur général et appelle au dialogue

    pourquoi vous déplacer le problème ? on ne parle pas des problèmes généraux de l’université mais il est question ici d’un cas claire !! c’est le fait qu’un groupe d’étudiants mal intentionné ai forcé les portes des chambres pour y accéder faisant fi des procédures et règles administratives en vigueur !! on parle de cela !! on ne s’acharne pas sur les étudiants !! quant de part votre comportement, vous gaté votre nom, alors n’en voulez pas aux gens si ces derniers vous critiquent de façon virulente !! personne n’ignore les problèmes de l’université burkinabè en particulier et des universités africaines en générale !! il faut une profonde réforme structurelle et institutionnelle !! monsieur le koro yamyélé !! je suppose que si l’on vous nomme DG du CENOU, les étudiants sont sauvés !!! sachez que quelque soit votre bonne volonté, vous ne pouvez agir qu’avec les moyens que l’on vous donne !! il n’ ya pas de miracle en gestion. je crois qu’a l’allure ou vont les choses, il faut que l’état revoit les conditions d’accessibilité a l’université même !! il ne suffira plus d’avoir un bac pour prétendre venir a l’université !! l’état doit instituer des règles sélectives rigoureuses d’une part et d’autre part augmenter sensiblement les frais d’inscriptions !! l’université de ouagadougou ne saurait etre un dépotoir de tout les bacheliers !! il faut être clair !! on a laissé croire depuis longtemps que tout bachelier pouvait faire des études supérieures : voila le résultat aujourd’hui : surpopulation, effectifs pléthoriques avec comme conséquence l’insuffisance d’infrastructures, d’enseignants, d’assistance en parlant des œuvres sociales ! l’état doit dire la vérité aux gens !! il ne peut pas et n’est pas en mesure d’assurer des études universitaires à tout bachelier !! c’est clair !! il faut le reconnaitre !! dans ce cas, il faut leur dire cela dès la base au lieu de les laisser venir souffrir pour rien. l’étudiant d’avant était plus vu pourquoi ? parce qu’ils était en nombre restreint et l’état avait les moyens de s’occuper d’eux !! les choses ont changé !! la population a augmenté de façon disproportionnée en quelques année créant des besoins énormes à tous les niveaux et dans tous les secteurs !! l’état se retrouve dans des problèmes. qui satisfaire au détriment de qui ? et avec des ressources limitées. à ce propos, le maître mot ne doit plus être l’espacement des naissances mais la limitation des naissances !! on doit limiter les naissances. nous sommes devenus trop nombreux, vous en conviendrez !!

    Répondre à ce message

  • Le 22 octobre 2015 à 14:11, par Kôrô Yamyélé
    En réponse à : Crise au CENOU : Le Conseil d’administration réaffirme son soutien au Directeur général et appelle au dialogue

    - INTERNAUTES 4, je l’ai fais parce que dans cette vieille U.O. il y a trop de problèmes causés par les enseignants et les staffs techniques plutôt que par les étudiants. Si chacun faisait bien son travail pour lequel je contribue à le payer (mes impôts et les frais d’étude universitaires), on n’en serait pas là aujourd’hui ! Les étudiants ne sont pas le problème de l’U.O. C’est les enseignants et le staff technique qui la vraie gangrène de l’U.O. !! Si pour faire une licence il faut taper 6 ans, vous voyez ? On se retrouve avec des étudiants de carrière qui en ont marre, qui sont aigris parce que les enseignants se foutent d’eux et ils ont raison de réagir souvent pour se faire entendre car partout on leur ferme la porte !

    Moi je peux jurer que certains enseignants de l’U.O. et du staff technique de l’U.O. traitent mieux leurs chiens à la maison que les étudiants de leurs amphis. Disons-nous la vérité !

    Par Kôrô Yamyélé

    Répondre à ce message

  • Le 22 octobre 2015 à 14:21, par Kôrô Yamyélé
    En réponse à : Crise au CENOU : Le Conseil d’administration réaffirme son soutien au Directeur général et appelle au dialogue

    - BAYELEMSIDA, tu sais ce que ces anarchistes appellent ’’Séquestration’’ ? Je vais te le dire : les étudians sont allés les voir pour disucter et trouver une solution, ils sont renvoyés vers un certain Directeur dit Régional, qui à son tour les retourne vers le fameux DG du CENOU qui refuse orgueilleusement de les recevoir. Ainsi les étudians en ont eu marre, se sont plaints. Le DG du CENOU ordonne à tout les agents de quitter les lieux. C’est alors que les étudians ont fermé les portes afin qu’on ne les accuse pas par la suite de vol de matériel set autres du CENOU. VOILÁ CE QUE NOS ’’GRANDS INTELLECTUELS’’ APPELLENT SÉQUESTRATION !!!! Ils veulent tromper l’opinion publique !!

    - Il faut mener des enquêtes pour savoir si le DG du CENOU n’a pas corrompu des acteurs ou certains médias (ou leur promettre des appuis ou actes) pour soutenir sa cause contre ces gueux d’étudiants. Parce que quand moi j’écoute les réactions de certains animateurs des radios FM le matin dans les émissions inter-actives, je suis complètement abassourdi par leurs réactions qui frisent souvent la bagarre avec certains auditeurs qui communiquent sur le sujet des étudiants ! Ils prennent littéralement fait et cause pour le DG du CENOU à tel point que je trouve suspecte leur posture !

    Par Kôrô Yamyélé

    Répondre à ce message

  • Le 22 octobre 2015 à 14:47, par Kôrô Yamyélé
    En réponse à : Crise au CENOU : Le Conseil d’administration réaffirme son soutien au Directeur général et appelle au dialogue

    - LINOVERSACE, tu trouveras la réponse à ta question dans l’intervention de TINGUINBIIGA (Internaute 6) et tu sauras qu’il s’agit même d’une mauvaise gestion des ressources humaines et une utilisation irrationnelle, inéfficace et non efficiente du personnel par l’U.O. ! Sinon comment nommer un Professeur Agrégé comme DG du CENOU alors que l’U.O. est en manque d’enseignants et ceux qui sont là s’abentent à leurs cours ? Le DG du CENOU doit rejoindre les amphis là où les étudiants l’attendent pour des cours !!

    Par Kôrô Yamyélé

    Répondre à ce message

  • Le 22 octobre 2015 à 15:30, par Kôrô Yamyélé
    En réponse à : Crise au CENOU : Le Conseil d’administration réaffirme son soutien au Directeur général et appelle au dialogue

    ’’....l’état doit instituer des règles sélectives rigoureuses d’une part et d’autre part augmenter sensiblement les frais d’inscriptions !! l’université de ouagadougou ne saurait etre un dépotoir de tout les bacheliers !!’’

    - Mon cher ami LINOVERSACE (internaute 8), je suis désolé mais je constate qu’avec cette seule déclaration, tu ignores tout de l’Université !! Tu es très sous-informé sur l’Université. Alors je te fais comprendre que dans les UFR de l’U.O. il y a des instituts spécialisés qui y sont rattachés. Les étudiants y ont accès par tests et les frais de scolarité de ces Instituts (appartenant à l’U.O.) vont de 500.000 FCFA à plus de 2.000.000 FCFA par an !

    Et pourtant même dans ces instituts à frais élevés, les enseignants se permettent de s’absenter à leurs cours ! Et aussi dans ces mêmes instituts les étudiants font comme dans les UFR où les frais sont de 15.000 FCFA/an, deux (02) années académiques pour une année malgré le côut cher des études dans ces Instituts.

    Si tu ne connais pas laisse-moi te le faire savoir parce que moi je paye les frais de scolarité d’un de mes petits-fils dans un de ces instituts. J’en sais donc quelque chose et je ne me plains donc pas des enseignants finteurs de cours pour rien parce que j’en sais quelque chose. Je ne les connais pas ni d’Adam ni d’Eve mais les actes qu’ils posent s’aparentent à du vol parce qu’au même moment ils ne refusent pas de toucher leurs salaires ! Je m’intéresse seulement aux études de mon petits-fils qui très souvent sort (avec tous les risques d’accidents, le coût du carburant) pour aller aux cours, puis revient quelques minutes après me dire :

    - ’’Il n’y pas cours. Le prof n’est pas venu !’’ ou encore :
    - ’’On attendait le prof et il a téléphoné dire au Délégué qu’il ne pourra pas venir !’’
    - ou parfois : ’’On a attendu en vain. Comme personne ne venait, nous sommes partis !’’
    - ou bien sur les notes : ’’On a fait un devoir depuis 4 mois et le prof ne nous a pas donné les notes jusqu’à présent. Donc Pépé je ne peux pas avoir un relevé de notes d’abord !’’.

    - Que vaut un enseignants qui se permet de chômer son heure de cours sans raison valable et continuellement ?
    - Que vaut un enseignant qui détient par devers lui les notes des étudiants pendant au moins 4 à 6 mois ?
    - Que vaut un enseignant qui laisse venir les étudiants à son cours puis téléphone au délégué de dire aux autres qu’il ne pourra pas venir ?

    Ces types d’enseignants méritent-ils du respect ? En tout cas pas de ma part !! Et je les sabrerai tout le temps que celà durera jusqu’à ce que les choses changent !!

    - Mon petit-fils est aujourd’hui victime sans rien pouvoir faire ! Mon devoir est d’empêcher que lui aussi ses enfants n’en soient pas victimes demain de cette anarchie instaurée à l’U.O. en mode de gestion et de gouvernance par des anarchistes !

    Par Kôrô Yamyélé

    Répondre à ce message

  • Le 22 octobre 2015 à 15:37
    En réponse à : Crise au CENOU : Le Conseil d’administration réaffirme son soutien au Directeur général et appelle au dialogue

    Je pense que nous devons savoir quelle société nous voulons construire au Burkina Faso. Demandons au DG CENOU et Ministre des Enseignements secondaire et supérieur quel était leur traitement quand ils étaient étudiants comparé au citoyens ordinaires à l’époque (pour ceux qui pensent que les étudiants d’aujourd’hui ont un traitement extraordinairement meilleur au reste des burkinabè). Du reste, je pense que le Burkina n’ira nul part sans la formation conséquente de ses fils ! J’invite tous ceux qui condamnent farouchement les étudiants à faire un tour dans les Campus publiques et on se retrouvera ici pour la suite du débat. Merci

    Répondre à ce message

  • Le 22 octobre 2015 à 16:05
    En réponse à : Crise au CENOU : Le Conseil d’administration réaffirme son soutien au Directeur général et appelle au dialogue

    A l"internaute 13. je susi passé par l’uo et mon peitit frère y est presentement. je condamne les actes posés par ces étudiants. pas d’amalgame

    Répondre à ce message

  • Le 22 octobre 2015 à 17:54
    En réponse à : Crise au CENOU : Le Conseil d’administration réaffirme son soutien au Directeur général et appelle au dialogue

    A l’internaute 14 ! je suis l’internaute 13. Selon vous quels sont les actes posés par les étudiants ? (Pensez vous que si les étudiants avaient vandalisé les chambres, ils s’y trouveraient ? Je pense qu’ils occupent actuellement les chambres et j’ose croire qu’ils n’y sont pas sans portes ou un système de fermeture !!).

    Par ailleurs, j’ai été étudiant à l’UO comme vous. J’ai même été un administrateur représentant les étudiants au Conseil d’Administration du CENOU. Je sais que les conditions de vie et d’études des étudiants n’ont fait que se détériorer d’année en année. Aujourd’hui être étudiant (sans que tes parents n’aient des moyens) est synonyme de clochard, de cas social,...Et ce n’est pour autant pas qu’ils ne doivent pas aspirer à une formation supérieure ! Je comprend en tout cas les étudiants en ce sens que c’est un système qu’ils veulent combattre. Ceux qui nous dirigent actuellement n’ont que foutre de la dignité humaine. Si non, nous ne devrions pas arriver a cette situation. C’est le système qui est ainsi fait et il faut le combattre. Merci.

    Répondre à ce message

  • Le 22 octobre 2015 à 17:56
    En réponse à : Crise au CENOU : Le Conseil d’administration réaffirme son soutien au Directeur général et appelle au dialogue

    Les propos du kôrô Yamyélé sont d’une violence inutile et gratuite. En tant que doyen, il ne peut pas cautionner les actes des étudiants , quelque soit la raison ou le motif de la lutte de ces étudiants pour en arriver à cette extrémité. La premiere regle de base pour ces étudiants, c’est le respect des principes de vie communautaire, s’ils peuvent occuper les chambres sans règles, autant dissoudre l’administration du CENOU et à nous aller. C’est vraiment triste de constater que des vrais débats de fonds, les gens les ramène à leur petite personne. C’est vraiment triste et dommage. Une fois de plus les étudiants ont raison, mais personne ne peut ou ne doit approuver la méthode par laquelle ils veulent se faire entendre. Qu’à même vous aussi.

    Répondre à ce message

  • Le 22 octobre 2015 à 19:14
    En réponse à : Crise au CENOU : Le Conseil d’administration réaffirme son soutien au Directeur général et appelle au dialogue

    pas d’amalgame pour appuyer les étudiants terroristes. les pbs doivent être sériés. poser les pbs au hasard comme koro pour justifier la séquestration des agents du CENOU par les étudiants c’est faire le lit du grand banditisme.

    Répondre à ce message

  • Le 22 octobre 2015 à 19:24, par soudjata
    En réponse à : Crise au CENOU : Le Conseil d’administration réaffirme son soutien au Directeur général et appelle au dialogue

    pourquoi les étudiants peuvent ils penser qu ’ils sont hors du burkina et qu’ils peuvent tout faire pcq simplement ils sont étudiants. un étudiant n’est pas un extra terrestre, il n’est pas plus que les autres burkinabè. ce sont les privilégiés de l’Etat par rapport au reste de la société burkinabe. aussi doivent ils doivent avoir un comportement digne, de futurs responsables.

    Répondre à ce message

  • Le 22 octobre 2015 à 19:33, par soudjata
    En réponse à : Crise au CENOU : Le Conseil d’administration réaffirme son soutien au Directeur général et appelle au dialogue

    nous allons faire une pétition pour qu’on nomme koro y. ministre ess, recteur uo et dg cenou et tous les pbs de l’université seront résolus comme par enchantement. n’encourageons pas l’indiscipline, le vandalisme . ces étudiants ont séquestré des travailleurs et ont occupé des espaces publiques par la force. personne n’est plus fort que le peuple.

    Répondre à ce message

  • Le 22 octobre 2015 à 23:56, par OUBDA Thierry Bôen Yiid Wendé
    En réponse à : Crise au CENOU : Le Conseil d’administration réaffirme son soutien au Directeur général et appelle au dialogue

    A l’internaute 14, je te demande de prendre l’exemple de kôrô yamyélé qui s’informe d’abord par des sources d’informations fiables avant de s’exprimer. Si nous qui nous disons lettrés font des analyses pour des analyses nous sommes tombés très bas. Je suis un résident de la Cité de Kossodo. Tout comme un patient qui souffre de sa maladie, moi seule sais quelle souffrance j’ai enduré pendant cette cité de vacance et Dieu seule peut savoir ce que l’on vit actuellement dans les cités car seule les personnes qui sont vraiment mûr d’esprit et de discernement peuvent nous comprendre. Les résidents qui ont dormis à la belle étoile méritent des traitements humains tout comme ton petit frère. Ceux qui dormaient à 6,8 dans les chambres à deux sont des petits frères, des petites sœurs, des neveux, des nièces, des fils et des filles de Burkinabè, ils ne sont tombés du ciel et méritent de ce fait des traitements humains. Nos délégués ont demandé au DG du CENOU d’accorder à ses sans abris un abri où se réfugier en attendant de remplir les procédures administratives. Mais comme vous même l’avez constaté à travers les médias et les journaux, la personnalité même du DG du CENOU est fondé sur le mensonge et le pire dans tout ça est qu’il a en sa possession des étudiants, les vrais délinquants qu’ils montent contre les délégués et le reste des étudiants-résidents ; je prie pour que votre petit frère n’en fasse pas partie. Toute les tentatives que les délégués ont fait dans l’optique de trouver des chambres pour les sans-abris ont été vain, quelle personnage inhumain. Ils sont allés jusqu’à le dire de venir lui-même constater les faits, il a naturellement refusé parce que son insensibilité à la cause humaine est caractérisée. Sinon comment aller déposer une plainte contre quelqu’un qui te demande refuge je suis sûr que même dans votre incapacité de comprendre les résidents n’auriez pas fait ça. Comme témoin, nous avons demandé au personnel que nous avons trouvé à l’administration du CENOU de venir être témoin de ce que nous vivons et se sont c’est gens prises comme témoin que le DG du CENOU qualifie d’être séquestrés je dis non, ils ont été pris pour témoin des conditions misérables dans lesquelles nous vivons et ils ont vu de leur propre yeux. Quant à la fermeture de l’administration, nous disons : Nous ne voulons plus d’un DG dépourvu d’humanisme ; nous demandons au gouvernement de nous trouver quelqu’un de plus humain car s’il arrivait que le nouveau DG à venir soit pareil nous ne l’accepterons pas. Et à l’attention de tout le publique burkinabè je dis : aucune porte n’a été défoncé. Si le peuple burkinabè veut la vérité et aime la vérité, chacun peut venir constater de ses propres yeux, à la vraie source de cette crise. Mon e-mail pour les partisans de la vérité : toubda@yahoo.fr, je leur donnerai mon numéro.

    Répondre à ce message

  • Le 23 octobre 2015 à 07:18
    En réponse à : Crise au CENOU : Le Conseil d’administration réaffirme son soutien au Directeur général et appelle au dialogue

    - J’ai écouté HFM ce vendredi matin et je suis désolé de le dire. Une pauvre secrétaire de Mme SORGO certainement instrumentalisée par le DG du CENOU ou cherchant ses faveurs a fait un témoignage misérabiliste sur leur soit-disant séquestration. Et l’anoimateur Mr SOMÉ qui prend systématiquement partie pour le DG du CENOU à tel point que c’est très suspect tant soit peu les étudiants !

    Par Kôrô Yamyélé

    Répondre à ce message

  • Le 23 octobre 2015 à 22:07, par soundjata
    En réponse à : Crise au CENOU : Le Conseil d’administration réaffirme son soutien au Directeur général et appelle au dialogue

    A tous ceux qui aiment ces étudiants, ne les soutenez PAS à faire fausse route. ces actes de vandalisme et de séquestration doivent être condamnés avec rigueur. qui aime bien châtie bien.

    Répondre à ce message

  • Le 24 octobre 2015 à 01:15, par OUBDA Thierry Bôen Yiid Wendé
    En réponse à : Crise au CENOU : Le Conseil d’administration réaffirme son soutien au Directeur général et appelle au dialogue

    « La dette ne peut pas être remboursée parce que si nous ne payons pas, nos bailleurs de fonds ne mourront pas. Soyons-en sûrs. Par contre, si nous payons, c’est nous qui allons mourir. Soyons en sûrs également. »,disait Thomas SANKARA. Si les résidents qui n’ont pas les dix (10) mois de loyer sont qualifiés d’occuper illégalement les chambres parce que le DG du CENOU et sont ministre ne veulent pas leur permettre de payer en fonction de leur moyen, c’est admissible par certains mais les délégués qui portent les voix de ces résidents ainsi que les résidents eux même vous diront à la suite de Thomas SANKARA que dans les conditions actuelles ils ne sont pas à mesure de payer 10 mois de loyer pour occuper leur chambre parce que c’est une demande de suicide :
    - Ils sont là pour étudier n’ont pas pour se suicider parce que le DG du CENOU et son ministre ont soif de sang ;
    - Ils sont là pour étudier n’ont pas pour dormir à la belle étoile dans l’insécurité parce qu’ils doivent payer 10 mois de loyer pour avoir accès à leur chambre ;
    - Ils sont là pour étudier n’ont pas pour aller répondre à la justice parce qu’ils ont voulu se mettre à l’abri du RSP.
    C’est au DG du CENOU et à son Ministre d’aller répondre à la justice parce que le report de la rentrée et de l’ouverture des cités ne doivent pas être un prétexte pour laisser des étudiants sans abri, ce n’est pas humain.
    Même, quand Blaise et son gouvernement en 2013 ont chassé les étudiants des cités universitaires, la Honte leur a fait faire appel au ministre de l’action sociale pour venir en aide aux étudiants.
    Si le DG du CENOU et son Ministre ne se sont pas à mesure de résoudre des problèmes d’ordre social et surtout d’ordre humain, ce n’est pas la faute aux étudiants.

    Répondre à ce message

  • Le 27 octobre 2015 à 10:29
    En réponse à : Crise au CENOU : Le Conseil d’administration réaffirme son soutien au Directeur général et appelle au dialogue

    Cher internaute intervenant 20 et 23, OUBDA Thierry Bôen Yiid Wendé, mais ça sent du souffre votre récit. Vous ne faites pas mieux que Blaise Compaoré qui avait fallacieusement habillé son régime dictatorial et de terreur par une camisole de "camouflage" aux parures scintillantes, très attrayantes, et qu’il nomme Démocratie. J’en ai souffert et certainement toi également sans parler de tout un peuple épris de justice. Je suis désolé de te lire avec cette prise de parti sans discernement parce que tu es étudiant mais sache que tu as bien l’art de raconter les faits en les déformant à dessein pour conquérir la sympathie des forumistes. C’est vrai qu’on ne réveille pas quelqu’un qui ne dort pas mais de grâce, il ne s’agit pas ici d’étaler toute les difficultés que connaissent les étudiants depuis belle lurette qui sont structurelles qui exigent un diagnostique prononcé pour lequel des états généraux de tout le système éducatif (de la base au sommet) s’avère impératif, mais plutôt du problème ponctuel lié à l’accession de façon indue quelque soit la méthode (effraction ou par quelque moyen que ce soit), à l’utilisation des menaces et même de la séquestration de pauvres citoyens qui ne sont en aucun cas assimilables à des domestiques de certains étudiants qu’ils veulent menacer et manipuler à leur guise. Nous ne pouvons pas accepter ces méthodes de lutte dignes de la compaorose pour se faire entendre dans notre Burkina nouveau, au risque de faire la promotion de la médiocrité, du vandalisme et de la terreur que nous devons tous condamner avec la dernière énergie pour ne pas être complice de la déchéance de notre jeunesse de façon générale. Nous ne pouvons pas suivre, monsieur Oubda, une poignée d’étudiants qui ont posés des actes hautement répréhensibles et demander en même temps la démission de leur premier responsable. TOUTE PERSONNE dotée d’un minimum de raison ne peut en aucune manière cautionner cela et je vous demande de revenir à la raison car les étudiants sont appelés à être les futurs dirigeants de ce pays. Vous devez savoir monsieur Oubda que votre détresse ne vous confère aucun droit sur la personne d’un citoyen de ce pays. Si vous aspirez à être juste, vous devez reconnaitre et condamner ces actes indignes et répréhensibles avant de poser votre problème dans l’optique de vous faire comprendre. Prenons simplement à titre d’illustration les connecteurs logiques. on a :
    « faux et vraie donne faux » et « vraie et faux donne faux » n’en parlons pas de faux et faux. Et seul « vrai et vrai donne vrai ».
    C’est pourquoi s’il y a du faux dans du vrai que vous tentez vainement de nous faire croire, nous ne vous suivrons pas dans vos erreurs. Tâchons de construire tout ce que nous faisons sur du vrai et non du faux. J’ai été étudiant sur le même campus de Zogona, et j’ai des frères et sœurs qui y sont actuellement dont j’ai la charge pour certains. Heureusement qu’ils ne tiennent pas le même raisonnement que vous d’ailleurs étant donné qu’ils ont le sens du respect de leur vis-à-vis. Mon temps ne me permet malheureusement pas de démonter point par point ce que vous insinuez. Merci de votre compréhension, ne cherchant pas à te convaincre mais refusant qu’il soit martyrisé d’autres personnes pour parvenir à ses feins aux motifs qu’on est en détresse, refusant également qu’on demande la démission d’un responsable de structure après avoir posé des actes répréhensibles, bref refusant de cautionner l’impunité quelque soit son auteur et quelque soit la raison, dans notre Burkina nouveau en construction après le départ de Blaise compaoré, ses sbires et son régime de terreur ainsi que l’anéantissement du RSP (enfin, la clique des hommes prétendument forts)…

    Liberté Pour Tous (LPT).

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés