Situation nationale : La séquestration de trop…

jeudi 17 septembre 2015 à 06h35min

« Libérez-Kossyam » ! C’est le mot d’ordre observé par les Ouagalais après la séquestration par des éléments du RSP du président Michel Kafando, du Premier ministre Yacouba Isaac Zida et deux ministres, dans l’après-midi du 16 septembre 2015. Partis de la place de la révolution, les manifestants ont tenté de rallier Kossyam par le Boulevard France-Afrique. Mais très vite, ils seront dispersés par les hommes en tenue « léopard » dans les environs de Palace Hôtel. La petite insurrection sera anéantie. Mais le baromètre demeure au rouge.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Situation nationale : La séquestration de trop…

Tout a commencé par des rumeurs diffusées sur les réseaux sociaux, peu avant 15h, et faisant état d’une prise d’otage de Michel Kafando et de Yacouba Issac Zida. Très vite, les Burkinabè s’affolent. Les appels téléphoniques fusent de partout pour confirmer ou infirmer la nouvelle. Le doute se dissipera lorsque les médias seront conviés pour entendre une déclaration du président du CNT.

Le CNT condamne

Les choses se précisent peu à peu ! Dans la salle d’audience, où il avait reçu dans la matinée une délégation conjointe des Nations unies et de l’Union africaine venue féliciter la transition, Cheriff Sy était attendu par une armada de journalistes. On lisait l’inquiétude sur les visages même si par moments une blague sortait çà et là pour détendre l’atmosphère.

Après plus d’une demi-heure d’attente, un conseiller du président vient livrer une déclaration dans laquelle, Cheriff Sy condamnait avec la dernière énergie la séquestration des autorités. L’essentiel de l’information y est mais elle n’a pas étanché la soif des journalistes. Quelques minutes plus tard, on les informe que le président du CNT est en lieu sûr. Le « quatrième pouvoir » est alors invité à se rendre sur la place de la révolution ou au niveau de l’échangeur de Ouaga 2000 où se trouvent des manifestants et des députés, décidés à « défendre la mère Patrie ».

Manifestants dispersés

Le mot d’ordre est lancé et respecté même si le musellement de certaines stations-radios a commencé. L’affront du RSP commence à prendre des proportions inattendues lorsque des tirs biens nourris déchirent le ciel dans le but de disperser les manifestants parmi lesquels certains députés qui étaient prêts à en découdre avec le RSP. « Même si nous allons mourir, nous irons aux élections…on ne prend pas le pouvoir par les armes mais par les urnes », nous a lancé le président du mouvement pour le progrès et le changement.

Les manifestants finiront par se disperser. De Ouaga 2000 à la Patte d’oie, ça courrait dans tous les sens. On murmurait que le RSP avait orchestré un coup d’Etat à moins d’un mois des élections et à seulement trois jours de la campagne présidentielle. Partout c’était la confusion.

Très vite, la communauté internationale, des leaders politiques et mouvements syndicaux condamnent cette « prise d’otage de la transition » qui présage un futur incertain quant à la bonne marche des élections.
Espérons que ce jeu de chat et de la souris prendra fin et les citoyens ont le regard tourné vers la Haute hiérarchie militaire.

Herman Bassolé
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 17 septembre 2015 à 06:49, par boukare neya
    En réponse à : Situation nationale : La séquestration de trop…

    juste une question : où est l’autre armée ? où sont les sont les officiers affairistes et couards qui laissent le peuple être pris en otage par ces criminels du RSP ?

    Répondre à ce message

  • Le 17 septembre 2015 à 07:02, par KDI
    En réponse à : Situation nationale : La séquestration de trop…

    Si ce sont des soldats d’elites comme ils se réclament, j’espère bien pour eux qu’ils ont un plan B. Sinon ca me semble un peu trop tard. Le peuple est décidé et il ira jusqu’au bout. Il faut qu’on en finisse avec ces Rats-Sepents-Pilleurs

    Répondre à ce message

  • Le 17 septembre 2015 à 07:07, par Oeil de lynx
    En réponse à : Situation nationale : La séquestration de trop…

    Le pauvre Burkina trainera pour bien longtemps l’héritage triste du pouvoir monarchique de Blaise COMPAORE. Vouloir que des militaires encore frais de leurs tenues soient candidats coûte que coûte à la présidentielle, c’est préparer l’arrivée d’un autre Blaise COMPAORE, c’est continuer le pouvoir militaire à Kossyam. C’est continuer à insulter l’honneur de la véritable armée devenue un molusque sans pouvoir et sans nerf.

    Répondre à ce message

  • Le 17 septembre 2015 à 07:12, par Burkinabé
    En réponse à : Situation nationale : La séquestration de trop…

    Un crime est un crime. Un délit est un délit. La prise d’otage est crime grave. Plusieurs charges peuvent être évoqués. Donc, chacun des éléments de la RSP doit répondre ses actes devant la justice. Cette fois-ci, ça ne devrait pas être tarder. Ceux qui pensent que ce sont eux qui détiennent la loi au Burkina se trompent. Ils se trompent naïvement.

    Répondre à ce message

  • Le 17 septembre 2015 à 07:15, par kidrh
    En réponse à : Situation nationale : La séquestration de trop…

    la securité du president mise en cause par le regiment de sécurité presidentielle toute personne douée d un minimum de bon sens et d honneteté doit se poser la question sur la pertinence de ce corps. Cest tout comme votre chien venait a vous mordre.

    Répondre à ce message

  • Le 17 septembre 2015 à 07:17, par Hawk
    En réponse à : Situation nationale : La séquestration de trop…

    Rien de plus normal tout ça. La roue tourne et ce qui arrive est de la faute de l’ex CFOP surtout l’UNIR/PS et le MPP qui ont en premier fait le choix de la violence
    Les RSS étaient la mécanique du CDP du temps ou ils y étaient ( Le rouleau compresseur et ces méthodes sales ). Ce que le CDP à commis du temps des RSS, on dirait que l’on ne retient que le nom de Blaise alors que les RSS et Bassolet tyrannisaient le peuple et ça moi, je ne l’oublierai pas. A chaque action que le MPP mène, cela me rappelle le claver dans lequel ils ont fait vivre le peuple.
    Les cas de fraudes c’est comme la drogue intercepté aux frontières c’est a peine 2 à 3% du trafic.
    La bêtise humaine : voyez vous ça. les adhérents au gouvernement de dernière heure sont arrêtés et mis en prison pour appartenir au CDP mais ceux du MPP qui l’ont été 26 ans durant sont clean comme pas possible. certains ont même fété leurs Milliards mais pour eux rien, aucune arrestation aucune poursuite BREF !!
    Pour en revenir aux RSS, je reconnais là leurs methodes. Ils ont tellement d’argent, qu’ils se payent tout ce qu’ils veulent et personne ne bronche soit par peur soit parce qu’ont les engraissent bien.
    Avec eux autant l’avouer, c’est retour à la case départ, c’est-a-dire quelques décennies de dictatures et une énième révolution.
    C’est dommage tout ça parce que depuis quelques années les institutions du pays étaient de plus en plus dotées de leurs pleins pouvoir et les hommes de leurs droits. Au final Blaise Compaoré voulait que le Burkina soit un état de droit mais en agissant de la sorte, ils ôtait le pain de la bouche des RSS et leur bande qui décident aussitôt quitter le CDP, créer le MPP avec un logo qui ressemble comme deux gouttes d’eaux à celui du CDP (ce n’est pas un hasard "les illettrés des campagnes") et aller à la conquête du pouvoir.
    Ils sont démoniaques ces gens là. Ils ont réussi à corrompre de A à Z et à coup de milliards tout les organes d’état qui roulent maintenant pour eux.Les règles les plus élémentaires ne sont même plus respectées. Les juridictions sont misent à l’écart. Tout est basé sur des nominations et cela depuis le début de insurrection populaire, les pauvres , si seulement ils savaient, hummm !
    Autant nominer maintenant leur leader ROCH comme nouveau président de la république comme ça on fera des économies à tout les niveaux.
    Dans le pire des cas les gens s’affronteront pour marquer leurs hostilités à ce régime et cela pourrait finir en guerre civile.
    Alors mes frère et sœurs, ouvrez l’œil et le bon

    Répondre à ce message

  • Le 17 septembre 2015 à 07:23, par vérité no1
    En réponse à : Situation nationale : La séquestration de trop…

    Le baromètre est toujours au rouge et je crois que nous voulons le démantèlement total du RSP.

    Répondre à ce message

  • Le 17 septembre 2015 à 07:26, par midio
    En réponse à : Situation nationale : La séquestration de trop…

    que toutes les transitions prévisible soit regrouper en un . oui l’exclusion entraine des dérives à court et long terme . que Kafando reste , mais que le choix du peuple ne soit pas restreint . que tous soit éligibles sans conditions. les urnes décident et non la gourmandise inouïe.

    Répondre à ce message

  • Le 17 septembre 2015 à 07:28, par Manlé de Pô
    En réponse à : Situation nationale : La séquestration de trop…

    Derniers soubresauts d’un régiment aux abois.Ces éléments démontrent par ce mouvement d’humeur que notre armée n’est pas pas républicaine,qu’elle est indisciplinée et que la hiérarchie n’est pas respectée.Cela démontre à souhait que ce régiment doit être démantelé car n’importe quel gouvernement qui viendrait,ne serait pas en sécurité et sera aux ordres de ce RSP, qui joue les enfants gâtés de la république.
    République manguière quand tu nous tiens !Mais ils sont vaincus,car dieu a choisi son camp qui est celui du plus grand nombre de burkinabé

    Répondre à ce message

  • Le 17 septembre 2015 à 07:37
    En réponse à : Situation nationale : La séquestration de trop…

    Il faut que la Gendarmerie et le RPC fasse barrage à cette forfaiture.

    Répondre à ce message

  • Le 17 septembre 2015 à 07:39, par TOUGOUMA
    En réponse à : Situation nationale : La séquestration de trop…

    Tous les fonctionnaires patriotes c’est le moment ou jamais.

    Répondre à ce message

  • Le 17 septembre 2015 à 07:42, par bob
    En réponse à : Situation nationale : La séquestration de trop…

    Nous ne tolérons aucun agissement de quelque militaires que ce soit à deux pas des élections.

    Répondre à ce message

  • Le 17 septembre 2015 à 07:42, par Hawk
    En réponse à : Situation nationale : La séquestration de trop…

    Rien de plus normal tout ça. La roue tourne et ce qui arrive est de la faute de l’ex CFOP surtout l’UNIR/PS et le MPP qui ont en premier fait le choix de la violence
    Les RSS étaient la mécanique du CDP du temps ou ils y étaient ( Le rouleau compresseur et ces méthodes sales ). Ce que le CDP à commis du temps des RSS, on dirait que l’on ne retient que le nom de Blaise alors que les RSS et Bassolet tyrannisaient le peuple et ça moi, je ne l’oublierai pas. A chaque action que le MPP mène, cela me rappelle le claver dans lequel ils ont fait vivre le peuple.
    Les cas de fraudes c’est comme la drogue intercepté aux frontières c’est a peine 2 à 3% du trafic.
    La bêtise humaine : voyez vous ça. les adhérents au gouvernement de dernière heure sont arrêtés et mis en prison pour appartenir au CDP mais ceux du MPP qui l’ont été 26 ans durant sont clean comme pas possible. certains ont même fété leurs Milliards mais pour eux rien, aucune arrestation aucune poursuite BREF !!
    Pour en revenir aux RSS, je reconnais là leurs methodes. Ils ont tellement d’argent, qu’ils se payent tout ce qu’ils veulent et personne ne bronche soit par peur soit parce qu’ont les engraissent bien.
    Avec eux autant l’avouer, c’est retour à la case départ, c’est-a-dire quelques décennies de dictatures et une énième révolution.
    C’est dommage tout ça parce que depuis quelques années les institutions du pays étaient de plus en plus dotées de leurs pleins pouvoir et les hommes de leurs droits. Au final Blaise Compaoré voulait que le Burkina soit un état de droit mais en agissant de la sorte, ils ôtait le pain de la bouche des RSS et leur bande qui décident aussitôt quitter le CDP, créer le MPP avec un logo qui ressemble comme deux gouttes d’eaux à celui du CDP (ce n’est pas un hasard "les illettrés des campagnes") et aller à la conquête du pouvoir.
    Ils sont démoniaques ces gens là. Ils ont réussi à corrompre de A à Z et à coup de milliards tout les organes d’état qui roulent maintenant pour eux.Les règles les plus élémentaires ne sont même plus respectées. Les juridictions sont misent à l’écart. Tout est basé sur des nominations et cela depuis le début de insurrection populaire, les pauvres , si seulement ils savaient, hummm !
    Autant nominer maintenant leur leader ROCH comme nouveau président de la république comme ça on fera des économies à tout les niveaux.
    Dans le pire des cas les gens s’affronteront pour marquer leurs hostilités à ce régime et cela pourrait finir en guerre civile.
    Alors mes frère et sœurs, ouvrez l’œil et le bon

    Répondre à ce message

  • Le 17 septembre 2015 à 07:44, par Nakoby
    En réponse à : Situation nationale : La séquestration de trop…

    Encore le Rsp !!!!
    Tout Burkina du nord au sud de l’est à l’ouest doit marcher vers le camp pour liberer les otages et extirper une bomme fois ce cancer RSP de notre socièté.
    Nakoby-Milan

    Répondre à ce message

  • Le 17 septembre 2015 à 07:45
    En réponse à : Situation nationale : La séquestration de trop…

    Non non et non trois fois : Ce n’est pas une séquestration mais bien une interruption des organes de la transition qui nous ont montré en moins d’un an qu’ils étaient pire que le régime fantoche de Blaise Compaoré pendant 27 ans. Enrichissements illicites, arrogance de toutes sortes surtout de Shérif SY, exclusions injustifiées alors que l’arrêt de la CEDEAO est claire pour l’inclusion, etc etc et avec tout ça, vous refusez que les soldats du RSP aient pris leurs responsabilités ?
    Si la communauté internationale voulait des élections inclusives, elle aurait pu inciter les organes de la transition à respecter la décision du 13 juillet 2015 relative à l’arrêt de la Cour d’ABUJA.
    Il ne saurait y avoir deux poids et deux mesures. Dès lors que le Burkina Faso n’a pas respecté ses engagements internationaux en refusant d’appliquer l’arrêt de la Cour d’ABUJA, les soldats étaient en droit d’interrompre le processus transitionnel. La seule solution qui vaille est le retrait de toutes les décisions d’exclusions et on maintient les élections du 11 octobre prochain avec tous les candidats. Il ne saurait y avoir une quelconque autre solution.
    Je demande à ceux qui veulent la guerre civile au Burkina de nous économiser les morts inutiles car le Burkina Faso n’est pas la propriété de Shérif SY mais de tous. Suivez bien mon regard. Un citoyen honnête.

    Répondre à ce message

  • Le 17 septembre 2015 à 07:47, par et pourtant
    En réponse à : Situation nationale : La séquestration de trop…

    Il faut reconnaitre que le cnt a confondu vitesse et precipitation. En voulant trop bien faire on gate tout. Il ya un temps donne pour regler un certain nombre De problem. Arrestations sans jugements, exclusions, arrogances, comme on le reprochait a certain du cdp .quant on a sa tete ds la gueule d un crocodile, ya pas plus sagesse que d aller doucement. Ca ne servira a rien de crier ou de marcher car meme l opposition est divisee. Il faut faire son mea culpa sasseoir et discuter . Il ya encore une chance pour reussir cette transition avec tout ses membres . N agissons pas en fonction de nos emotions et que Dieu ns comble de largesse. Merci.

    Répondre à ce message

  • Le 17 septembre 2015 à 07:48
    En réponse à : Situation nationale : La séquestration de trop…

    On vous a dit depuis là de demander l’aide militaire pour en finir avec ces voyous et vous avez toujours traîné les pieds. L’heure n’est pas aux tergiversations.

    Répondre à ce message

  • Le 17 septembre 2015 à 07:52, par Pagomziri
    En réponse à : Situation nationale : La séquestration de trop…

    Ainsi Blaise est entrain de revenir !

    Répondre à ce message

  • Le 17 septembre 2015 à 08:02
    En réponse à : Situation nationale : La séquestration de trop…

    J’accuse aussi la communauté internationale d’avoir voulu soutenir les ex. dirigeants en parlant d’exclusion... pour avoir recalé des ex. de Compaoré comme Bassolé... en nous faisant croire que la trentaine de morts fin octobre n’était pas un problème. Voilà aujourd’hui le résultat. S’il y a des morts, ils seront redevables au même titre que les soldats qui tirent à balles réelles.

    Répondre à ce message

  • Le 17 septembre 2015 à 08:13
    En réponse à : Situation nationale : La séquestration de trop…

    Ils sont 1300 soldats d’élites et nous sommes 17millions et le Bon Dieu avec nous.

    Les intérêts des individus ne doivent pas prévaloir aux intérêts générales du Faso.

    Répondre à ce message

  • Le 17 septembre 2015 à 08:32
    En réponse à : Situation nationale : La séquestration de trop…

    Regard Sur kel haute hierarchies ? Plus de negotiation avec CES gens !

    que tout le monde sorte pour dire non ! A commencer par le Mogho Naba, Karambiri, Napon et autres !

    Répondre à ce message

  • Le 17 septembre 2015 à 10:44, par ZAKINPAGBA
    En réponse à : Situation nationale : La séquestration de trop…

    HOOOOO ALLAH SAUVE NOTRE TRES CHER FASO.QU"EST CE QUI NOUS ARRIVE ?????

    Répondre à ce message

  • Le 17 septembre 2015 à 11:00, par et pourtant
    En réponse à : Situation nationale : La séquestration de trop…

    On ne peut pas demander a tout les 17 ,,millions De burkinabe de sortir si on voulait pas que 17 millions De burkinabe vote. Pour voter on exlu. Maintenant pour risquer sa vie on inclu ?

    Répondre à ce message

  • Le 17 septembre 2015 à 11:50, par kabore
    En réponse à : Situation nationale : La séquestration de trop…

    J’ai mal les efforts de 17 millions.de Burkinabe sont.anéanti. le peuple.ne doit.pas. se.laisser. faire unissons nous.pour. barrer ces terroristes. J’appelle. La. Communauté. International.a aider.le peuple.

    Répondre à ce message

  • Le 17 septembre 2015 à 12:21, par HAMADOU
    En réponse à : Situation nationale : La séquestration de trop…

    Ils vont diriger uniquement OUAGADOUGOU. Et je pense que les autres régions du BURKINA auront un important rôle à jouer dans cette crise. S’ils persistent il faut falloir isoler OUAGADOUGOU si nécessaire. Je pense qu’il ne vont pas s’hasarder en dehors de OUAGADOUGOU.

    Répondre à ce message

  • Le 17 septembre 2015 à 12:51, par HAMADOU
    En réponse à : Situation nationale : La séquestration de trop…

    SOIT CA PASSE SOIT CA NE PASSE PAS SOIT CA CASSE ON A TOUJOURS UN CHOIX.

    Répondre à ce message

  • Le 17 septembre 2015 à 12:55
    En réponse à : Situation nationale : La séquestration de trop…

    Il faut constituer des comités provinciaux de défense de la démocratie dans chaque province pour mettre fin au projet diabolique de ce groupe.

    Répondre à ce message

  • Le 17 septembre 2015 à 13:25
    En réponse à : Situation nationale : La séquestration de trop…

    Même le coup d’état du capitaine Sanogo était moins foireux que ce coup foireux de ce criminel diendéré car ça n’ira pas loin,c’est clair net précis.Mais ce que je veux noter c’est ce qui arrive quand on ne fait pas confiance aux hommes intègres comme le lieutenant colonel Barry.En effet quand le lieutenant colonel Barry Auguste alors ministre de l’administration et de la sécurité avait éventré le coup d’état de ces félons avec à sa tête ce criminel diendéré,ils avaient vite fait de crier à de la manipulation alors que c’était vrai car le lieutenant Colonel Barry avait mille fois raison.Après la mise en échec de leur forfaiture par le lieutenant colonel Barry,ce même criminel qui croit gouverner ce pays(il rêve) était arrivé à manipuler tout le monde y compris le président Kafando,le comité des sages,les hauts gradés de l’armée avec des informations fabriquées et ce qui arriva,arriva avec le limogeage de Barry et l’affaiblissement du PM puisqu’il n’était plus ministre de la défense,notre PF se l’octroyant alors qu’il n’a aucun bagage en matière de défense.Pour dire que le coup d’état était préparé de longue date puisqu’ayant échoué une première fois grâce à la compétence du lieutenant colonel Barry.Vous voyez maintenant le résultat mais ce félon diendéré joue son dernier baroud d’honneur.Il ne sera jamais président ici et vous allez voir,d’ici une semaine il va se faire sanogoïser en pire:c’est le CPI qui l’attend ou au mieux son élimination physique.

    Répondre à ce message

  • Le 17 septembre 2015 à 13:45, par LAMIEN
    En réponse à : Situation nationale : La séquestration de trop…

    Malheur à ceux qui bâillonnent leur peuple !!! A bon entendeur, salut

    Répondre à ce message

  • Le 17 septembre 2015 à 13:50
    En réponse à : Situation nationale : La séquestration de trop…

    Salut le RSP est un régime sanguinaire de BC !!! il y a quelques instants, les éléments de ce régime était aux portent de Smokey et ont mêmes faire des tirs.

    Répondre à ce message

  • Le 17 septembre 2015 à 14:34, par Nicodeme TOUSSIDA
    En réponse à : Situation nationale : La séquestration de trop…

    Notre pays et notre peuple ne méritent pas humiliation dans le concert des nations. S il y a des soldats pour le défendre il est temps qu ils se amnistient !!!
    interrompre une transition consensuelle pour en imposer une à coup de fusil est simplement une insulte à notre nation. Tous mobilisés pour barrer la route à cette dernière forfaiture du RSP.

    Répondre à ce message

  • Le 17 septembre 2015 à 15:27
    En réponse à : Situation nationale : La séquestration de trop…

    C’est bon de rêver ; RSP, CDP, vous n’avez rien compris. Je suis sure que vous comprendrez un jour.

    Répondre à ce message

  • Le 18 septembre 2015 à 03:17, par Doul
    En réponse à : Situation nationale : La séquestration de trop…

    Je suis d’accord avec l’internaute 8 (midio). au delà de l’aspect émotionnel, il faut que acceptions analyser froidement la situation, faire notre autocritique, situer les responsabilités et tirer toutes les conséquences ! Sinon c’est malheureusement le RSP qui tirera le plus grand profit de cette situation.

    Répondre à ce message

  • Le 18 septembre 2015 à 10:27, par clem
    En réponse à : Situation nationale : La séquestration de trop…

    Moi je pense que si tous les militaires des autres camps se réunissaient avec la population et bien armé on va les battent ils ne sont que 1200 militaires contre le Burkina tout entier. Vous n’êtes que des assassins.

    Répondre à ce message

  • Le 19 septembre 2015 à 00:55, par la Responsabilité
    En réponse à : Situation nationale : La séquestration de trop…

    Vraiment en lisant tout un chacun j’ai peur car je me demande ou nous allons ?
    es ce que notre pays a besoin d’une guerre civile ? à mon humble avis non
    Prenons le temps d’analyser et nous allons les vrais motivations de tout un chacun ?
    je demande à DIEU le tout puissant de nous épargner cela, je rappelle que la majeure partie des ouagalais et des burkinabés en général vivent aux jours le jour.
    Merci que DIEU nous viennent en aide

    Répondre à ce message

  • Le 19 septembre 2015 à 10:43, par bonikounpatrice da
    En réponse à : Situation nationale : La séquestration de trop…

    Ma Patrie Libre est prise en otage..................!!!!!!! Le péché originel se trouve être la femme de ce terroriste gilbert diendienré.En effet, cette femme a monté son mari contre tout le PEUPLE BURKINABE par pur esprit de vangence .ce diable de fatou pense agir à la simonnienne en Côte d’Ivoire. Que l’Esprit de DIEU descende sur le BURKINA FASO.AMEN !!!!!!!!!!!!AMEN !!!!!!!!!!!!!!AMEN

    Répondre à ce message

  • Le 19 septembre 2015 à 12:59, par SIDBALA
    En réponse à : Situation nationale : La séquestration de trop…

    C’est mieux que les choses se soient passées ainsi, SI NON le CNT allait nous donner un bébé mort né, avec les différentes fraudes que le MMP avait mis en marche, les coups portés aux institutions pour mettre de coté le CDP et autres avec des lois ségrégationnistes, on partait inéluctablement vers un affrontement entre les populations, que ça soit avant, pendant et après les élections, le pays était parti pour être ingouvernable. De toute l’histoire DE LA HAUTE VOLTA AU BURKINA FASO d’aujourd’hui seule l’ARMEE EST A MESURE de gérer le pays des HOMMES intègres. Alors bon vent au RSP et que les voleurs et les aigris et les drogués se rangent pour que le PAYS reprenne sa marche normale d’avant INSURRECTION.
    VIVE LE RSP VIVE L’ARMEE DANS SON ENSEMBLE AVEC TOUTE SA SUITE .

    Répondre à ce message

  • Le 19 septembre 2015 à 17:02, par sidnooma moun
    En réponse à : Situation nationale : La séquestration de trop…

    On a même pas eu pitié du vieux sage, patriote, intègre, du président chouchou du peuple burkinabè aux milliers de fans à travers l’Afrique et le monde. en moins d’une année Kafando a montré aux yeux du monde qu’il aime son peuple. malheureusement Ici, force fait loi. La force n’est pas du coté de la justice et du droit sinon NGAW. Ici c’est celui qui est fort par les armes qui veux dicter sa justice et sa moimocratie.

    Répondre à ce message

  • Le 20 septembre 2015 à 00:18, par irenee
    En réponse à : Situation nationale : La séquestration de trop…

    Vraiment soyons logique, internaute 37. chacun doit travailler durant sa vie, à etre utile afin de laisser un héritage digne a l’humanite. Ainsi on regrettera la mort de ce dernier.ce qui ne sera pas le cas pour certains dont la diparition sera un soulagement. je te conseille de travailler de sorte qu’on regrette tjrs ton absence, si courte soit-elle ? VIVE LA DEMOCRATIE ! A BAS L’AUTOCRATIE ET LA MONARCHISATION DU POUVOIR !

    Répondre à ce message

  • Le 20 septembre 2015 à 10:16, par LE CLAIRE VOYANT
    En réponse à : Situation nationale : La séquestration de trop…

    L’armée au pouvoir, vive le CND, non à la transmission du pouvoir au MPP.
    Vive le Burkina Faso
    La patrie ou la mort, Nous vaincrons
    Bonjour ! sy est le principal artisan de l’exclusion et j’ai toujours dit d’avoir peur au retour de la manivelle. que le tout puissant chérif accepte la réalité. vive le CND
    Les intellectuels malhonnête ! A bas !
    Les intellectuels constipés A bas !
    Les caméléons gonflés A bas !
    Les équilibristes notoires A bas !
    Les sangsues A bas !
    Vive l"armée

    Répondre à ce message

  • Le 20 septembre 2015 à 10:17, par MITIBKIETA
    En réponse à : Situation nationale : La séquestration de trop…

    L’église catholique s’est illustrée très négativement dans la gestion de la crise politique du pays, surtout à travers ses premiers responsables en ayant un parti pris, en l’occurrence le CARDINAL, qui est aussi craint par ses collaborateurs. Tout cela n’est pas fait pour arranger les choses.
    Les PROTESTANTS eux se sont mêlés dans la gestion de la transition, c’est ils veulent manger, mais eux ne sont pas des politiciens comme l’église CATHOLIQUE. C’est dommage pour la foie CHRETIENNE.

    Répondre à ce message

  • Le 20 septembre 2015 à 10:28, par MITIBKIETA
    En réponse à : Situation nationale : La séquestration de trop…

    Le RSP ne sera JAMAIS JAMAIS JAMAIS JAMAIS dissous, il sera toujours là pour mettre de l’ordre, DEMOCRATIE ne veut dire DESORDRE.
    Comment voulez vous que l’on gouverne notre TRES CHER PAYS}

    avec des balais, des voleurs des drogués des PEDES. Une racaille d’hommes et de femmes sans éducation.
    IL FAUT DE L’ORDRE A TOUS LES NIVEAUX
    LE PAYS DOIT AVOIR SON RESPECT D’EN TANT

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés