CODEL : Appel aux forces armées et au Peuple burkinabè

jeudi 17 septembre 2015 à 00h05min

Dans cet appel, la Convention des Organisations de la Société Civile pour l’Observation Domestique des Elections (CODEL) s’élève et s’indigne contre ce coup de force du RSP.

CODEL : Appel aux forces armées et au Peuple burkinabè

Le 16 septembre 2015 aux environs de 14h30 minutes, pour la quatrième fois en un an, un de vos régiments, le Régiment de la Sécurité Présidentielle (RSP), a interrompu la séance hebdomadaire du conseil des ministres. Cette fois-ci, le RSP a franchi le Rubicond en procédant à la prise en otage de son Excellence Monsieur le Président du Faso, Président de la transition, de son Excellence Monsieur le Premier ministre, de monsieur le ministre de la fonction publique, du travail et de la sécurité sociale et de monsieur le ministre de l’habitat et de l’Urbanisme.

Une véritable querelle de succession politique créée avec la chute du régime du Capitaine Blaise Compaoré s’est ouverte et a mis en relief les velléités grégaires et inacceptables du RSP qui a ouvertement pris le parti de personnes morales et physiques hostiles à la bonne organisation des élections.

La marche historique de l’insurrection des 30 et 31 octobre 2014 a indiqué la voie d’un redressement national qui a impacté tout le peuple.

La transition attaquait son dernier travail d’hercule qu’est l’organisation des élections couplées présidentielle et législatives d’octobre 2015 et celles de janvier 2016 pour ce qui concerne les élections municipales. La nation se sentant concernée dans toute sa composante s’est levée comme une seule personne pour participer à ces élections et voilà que le RSP, comme à l’accoutumée a décidé de mettre fin à ce processus en interrompant les travaux de l’hebdomadaire conseil des ministres plongeant notre nation dans la torpeur et le désarroi.

La Convention des Organisations de la Société Civile pour l’Observation Domestique des Elections (CODEL) dont l’éminence est caractéristique, s’élève et s’indigne contre ce coup de force du RSP ; condamne la tentative de remise en cause des institutions de la République par l’arrestation et la séquestration de l’exécutif composé de son Excellence Monsieur le Président du Faso, de son Excellence Monsieur le Premier ministre et des deux ministres du gouvernement de la transition.

La CODEL réaffirme que les agissements du RSP sont intolérables et inacceptables dans une République. Rien ne peut donc justifier la prise en otage de l’Exécutif.

Appelle l’armée nationale à amener le RSP à la raison ;

Appelle le RSP à désarmer et à entrer dans les rangs comme il se plaît à le dire. Appelle notre peuple à imposer les élections du 11 octobre 2015 et celles de Janvier 2016 produit d’un de ses acquis majeurs.

Affirme que ces élections doivent toujours être tenues à date et cela sans peur dans la sérénité, le calme et dans la détermination.

Félicite les associations membres de la CODEL qui participent au mouvement pour la restauration de l’Etat de droit au Burkina Faso.

Appelle à la mise à terme de la crise injustifiée que veut imposer le RSP.

Pour la CODEL
Le Président
Me Halidou OUEDRAOGO
Ouagadougou, 16 septembre 2015

Messages

  • Mobilisation générale, rien ne pourra empêcher notre vaillant peuple d’avancer. Aucun sacrifice ne sera de trop pour la libération de notre pays des mains de personnes irresponsables comme ces voyous. La patrie ou la mort, nous vaincrons

  • Mobilisation générale, rien ne pourra empêcher notre vaillant peuple d’avancer. Aucun sacrifice ne sera de trop pour la libération de notre pays des mains de personnes irresponsables comme ces voyous. La patrie ou la mort, nous vaincrons

  • Je propose que le Mogho Naaba, le Pasteur Napon, le Pasteur Karambiri, les evêques, les imams, le collège des sages, en tête, suivis des differents candidats à la presidentielle, suivis par tous les presidents d’institutions, suivis de tous les pasteurs, imams, et prètres, suivis de la CNT, et ainsi de suite, que tous sortent pour une marche vers kosyam pour liberer le president et sa suite, et dire aux RSP de quitter les lieux avant que le cortège ne se retournent.
    Et si le RSP est fou pour lever l’ arme contre tous ces gens, alors il leurs faudra tuer tous les Burkinabé et rester seuls !
    Trop, c’est trop !
    Je trouve qu’on a trop caressé ces fous de RSP !
    Qu’on les neutralisent à Jamais maintenant !
    Plus de negotiation avec eux je pense !
    La gendarmerie et les autres militaires doivent maintenant agir !
    J’aime mon pays pour ça !
    On est fatigué de ces 1300 "sondja" de Soldats !
    Pourquoi
    "La vérité rougit les yeux mais elle ne la casse pas"

  • Je propose que le Mogho Naaba, le Pasteur Napon, le Pasteur Karambiri, les evêques, les imams, le collège des sages, en tête, suivis des differents candidats à la presidentielle, suivis par tous les presidents d’institutions, suivis de tous les pasteurs, imams, et prètres, suivis de la CNT, et ainsi de suite, que tous sortent pour une marche vers kosyam pour liberer le president et sa suite, et dire aux RSP de quitter les lieux avant que le cortège ne se retournent.
    Et si le RSP est fou pour lever l’ arme contre tous ces gens, alors il leurs faudra tuer tous les Burkinabé et rester seuls !
    Trop, c’est trop !
    Je trouve qu’on a trop caressé ces fous de RSP !
    Qu’on les neutralisent à Jamais maintenant !
    Plus de negotiation avec eux je pense !
    La gendarmerie et les autres militaires doivent maintenant agir !
    J’aime mon pays pour ça !
    On est fatigué de ces 1300 "sondja" de Soldats !
    Pourquoi
    "La vérité rougit les yeux mais elle ne la casse pas"

  • Merci Maître. Dormez en paix car vous avez mis au monde des Burkinabè. Par ALLAH, rien n’arrêtera la marche radieuse du peuple Burkinabè vers sa totale émancipation. La patrie ou la mort, nous vaincrons !

  • Merci Maître. Dormez en paix car vous avez mis au monde des Burkinabè. Par ALLAH, rien n’arrêtera la marche radieuse du peuple Burkinabè vers sa totale émancipation. La patrie ou la mort, nous vaincrons !

  • Merci à ALLAH LE TOUT PUISSANT, LE TRÈS MISÉRICORDIEUX, qui ne fait jamais une chose à moitié. Merci ALLAH, d’offrir une occasion en or au peuple Burkinabè de parachever ce qu’il n’avait pas terminé les 30 et 31 octobre 2014. Encore merci ALLAH. La patrie ou la mort, nous vaincrons ! Maître, soyez serein.

  • Combattez les militaires delinquants.la patrie ou la mort,nous vaincrons !

  • Prenez en leur ffamille directe et mettez les au premier rang de la marche de demain 17 septembre pour Kossiam.

  • CODEL de merde. Mangez vos milliard mal acquis et fermez la svp. Personne ne sacrifiera pour vous. Maitre Halidou OUEDRAOGO, si je vous vois vous pavanez alors que des fils du pays ont perdu la vie lors de vos manifestations egoists, je me chargerai particulierement de votre cas

  • CODEL de merde. Mangez vos milliard mal acquis et fermez la svp. Personne ne sacrifiera pour vous. Maitre Halidou OUEDRAOGO, si je vous vois vous pavanez alors que des fils du pays ont perdu la vie lors de vos manifestations egoists, je me chargerai particulierement de votre cas

  • dans certains documents pour l’écriture de notre histoire de ces trente dernières années, pour le CNEC de venu RSP, la sécurité de la présidence semble être une chasse gardée de cette section de l’armée. parce que acteur principal de la révolution d’aout 1983,à qui revenait revenait la responsabilité d’assurer la sécurité du président, le CNEC a refusé d’évoluer vers les normes républicaines avec la création des Forces d’Interventions du Ministère de l’Administration Territoriale (FIMAT). Considérée par les manipulateurs comme une manifestation de manque de confiance du président à ce corps qui placé au pouvoir, la FIMAT serait une des causes qui a permis au vieux crocodile aux yeux gluants de manger du jeune capitaine le 15 octobre 1987. Depuis lors s’engageant une lutte interne qui a abouti au décagnottage de 1996 et le création par décret pour inséminer le virus RSP indécrottable dans les forces de défense et de sécurité . c’est conséquemment que nous assistons au refus ou à incapacité d’adaptation de ce corps aux normes démocratiques de ce corps. Cette irruption après le dépôt du rapport de la Commission Réconciliation et Reformes devant consacrer la dissolution de ce corps une est preuve.
    Ainsi donc au lieux d’être un maillon de défense et de sécurité du peuple, le RSP est un sabre pour saprophytes qui lutte pour la restauration du régime Blaise COMPAORE.

  • Filles et fils du Faso, il faut faire barrière au RSP. Si ce dernier venait de gagner dans ces tentatives de déstabilisations, alors il ne nous restera plus aucun espoir d’un pays dont nous pourrions nous identifier ou en être fière. La démocratie par les élections est la seule voie de salut expérimentée et empruntée par tous les peuples libres et respeectables. Pas de recul, au prix du sang, s’il le faut.

  • Arrêtez de négocier avec ces idiots, ces malades, ces fous, ces écervelés car dans quelques Heures le peuple trouvera solutions à cela

  • Ce n’est pas une armée mais une bande de voleurs et d’assasins comme leurs patrons blaise,françois et dienderé.tôt ou tard on va regler leur compte

  • Nous devons encercler les domiciles de tout RSP dans les quartiers, surtout ceux de leurs chefs, et garder leurs femmes et enfants en otage. Les RSP qui sont en location doivent être expulsés. Puis on exige la dissolution immédiate du RSP et l’arrestation des responsables. C’est la seule stratégie efficace pour les vaincre. Ainsi s’ils ne suivent pas nos ordres, on passe à l’acte.

  • VOILA LE RSP, DANS TOUTES SES DIMENSIONS.
    Quand on vous disait que le RSP est ceci, est cela ; il se trouvait des gens pour dire que neni ET BIEN, VOILA LE RSP. VOUS AVEZ VU ?

  • Les gens du RSP et leurs manipulateurs n’ont apparemment rien compris. Il est important que ce soit la population elle-même qui face plier le RSP pour que celà reste dans la conscience collective : l’armée doit se subordonner à un pouvoir civil. Vivement que la marée humaine vue le 28 octobre 2015 se déverse sur l’Avenue qui mène à la Présidence ! Plutôt mourir debout que de vivre à genoux.
    La Patrie ou la Mort, Nous Vaincrons !

  • En fait regiment ne merite pas son. On doit les considerer comme des terroristes, des djadistes qù’il faut combattre avec la dernière energie. Quelle mérite d’utilise les armes du peuple pour le martyriser. Qu’ils nous rencontre à mains et ils verront. Leur forfaiture ne passera. Ils veulent nous ramener Blaise. Le peuple mobilise vaincra et c’est l’occasion de les dissoudre et transformer leur fameuse camp en annexe de l’universite de Ouaga.

  • Aziz. Korogho est revenu de son stage de formation pour servir des individus et l’impérialisme. Murissons sa formation civique en le montrant que le peuple burkinabé est intègre et digne.Sortez tous de chez vous pour vous rallier a la place de la revolution car Norbert Zongo nous a prévenu que les problems viendront nous trouver au font de notre chambre

  • La réplique de Herman Yameogo, Coulibaly qui est sur la photo avec vous, a-t-il convenu du texte ?

  • Trop c’est trop. Fouillons les domiciles de ces membres du RSP et prenons leur famille en otage. Dent pour dent oeil pour oeil. Ces militaires se croient tout permis et des supers militaires. Au Burkina nous connaissons qui est qui et qui dort ou. Finissons une fois pour toute avec ces chiens bordels Tjurrrrrrrr, merde.

  • Merci aux leaders des organisations de diffuser les consignes de mobilisation via le fasonet.

  • Vous n’avez pas honte de parler d’élection libre et transparente pour prendre en compte tous les candidats, alors que le CDP a toujours bafoué toutes les règles de démocratie.
    Si le RSP avait un peu de considération pour le PEUPLE Burkinabè, ces membres devaient avoir honte de ses agissements, la défense d’intérêt égoïste d’une minorité ( même dans l’armée vous êtes minoritaire) et vous voulez imposer votre volonté à tout un peuple de plus de 14 millions d’habitants. le général diendéré veut assouvir la soif de pouvoir de sa femme Fatou Diendéré très ambitieuse ; une femme qui veut être première dame, dans le sang des enfants des autres. Vous n’aimez pas ce pays le Burkina et vous n’êtes pas digne de le diriger.
    Alors laissez la transition suivre son chemin. les armes que vous avez doivent servir à défendre le Peuple et non le contraire ;
    O. K.

  • Je suis revolté, revolté et revolté. S’en est de trop. Mais que veulent ces voyous ? Si c’est le Nam walahi ils ont menti. CND : Conseil National des Dilinquants, des Dictateurs, des Drogués et j’en passe. Ils nous auront sur leur chemin. Bande d’apatride

  • ou sont les autres entités de l’armee burkinabe pour faire barrage au RSP.

  • Si le général diendéré était ce qu’il disait sans ambition personnel, pourquoi veut-il remettre le CDP au pouvoir ; car c’est ce qui apparaît ; comme on invalidé la candidature des gens qui ne méritaient pas de représenter notre peuple, alors il faut les remettre en place par la force ; car ces gens garantissent les intérêts égoïstes de diendéré et sa famille, et celui des membres du RSP, qui sont des assassins du Peuple, surtout sa femme ; de grâce de mentir et dites clairement que c’est le CDP que vous soutenez.
    Merci ne pas nous prendre pour des imbéciles.
    L’armée du Peuple est neutre et un soutien pas un parti politique ;
    G.N.

  • Un général est en général un homme instruit, sage ayant du discernement et pétri de sens de la prospective, si et si vraiment il est passé par les formations idoines conférant ce titre au lieu de l’acquérir par récompense comme certains de nos généraux ( suivez mon regard du côté de la Marée Chaussée).
    Donc le manque d’analyse situationnelle et l’aveuglément discourtois doublé de toute absence de raison fondée en considérant la volonté populaire exprimée depuis les 28-30 et 31 Octobre font déchoir SUBSEQUEMMENT Diendéré Gilbert de son titre galvaudé. Il ne le mérite aucunement suite à l’égarement total qui ressort de son comportement qui ne peut avoir aucune excuse ou pardon car il est le reflet d’in individualisme béat par la recherche d’une amnistie pour tous actes posées depuis 3 décennies 1987 à 2015 dont il cherche à se protéger sans tenir compte de la cause Nationale pour ce pays qui lui a tout donné. C’est pourquoi son forfait appelle une correction exemplaire qui doive être mémorable sur le temps :(Exécution par peloton, pendaison publique ou livraison à la vindicte populaire). Tel doit être le verdict et au Diable les tribulations de la CEDEAO qui n’a fait que confirmer son infirmité congénitale face aux problèmes de la sous-région :( Côte d’Ivoire- Mali- Togo- Guinée- Guinée Bissau-Burkina et surtout BOKO HARAM. Quelle honte ! Il faut que la jeunesse burkinabé donne à cette CEDEAO une Leçon de Choses Magistrales par un refus obstiné de leur compromissions avec le RSP.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés