Transition burkinabé : Le Comité interparlementaire de l’UEMOA exprime « sa solidarité et son soutien » au président Michel Kafando

lundi 24 août 2015 à 03h20min

La clôture de la 36è session du Comité interparlementaire de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (CIP-UEMOA) est intervenue à Ouagadougou le vendredi 21 août 2015. A l’occasion, le président dudit Comité, Janvier Yahouedeou, a fait l’état des acquis de la session qui refermait ainsi ses portes. Et les membres du Comité ont tenu, par la voix de leur président, a exprimé à l’endroit des autorités de la Transition, notamment Michel Kafando et Chériff Sy, leur reconnaissance, leur solidarité et soutien pour le basculement dans l’ordre constitutionnel normal au pays des Hommes intègres.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Transition burkinabé : Le Comité interparlementaire de l’UEMOA exprime « sa solidarité et son soutien » au président Michel Kafando

Deux semaines durant, les membres du CIP-UEMOA ont, aux dires de leur président Janvier Yahouedeou, travaillé dans une atmosphère de franc-parler, d’écoute et de convivialité. Ce qui a permis d’amender pour le compte du Comité, les projets de programme d’activités et de budget pour l’année 2016.

L’occasion aura également été propice aux réflexions nourries, non seulement sur la redynamisation de la diplomatie parlementaire au sein de l’espace communautaire ouest-africain, mais aussi sur les possibilités de renforcement des capacités des députés.

L’état de transposition des directives de l’UEMOA dans les législations nationales des Etats membres et les difficultés qui ont jusque-là mis en mal la dynamique de respect des critères de convergence au sein de l’Union, les députés du CIP-UEMOA s’en ont imprégnés au cours de cette 36è session ordinaire. Relativement à ces sujets, la session recommande aux Etats membres de l’UEMOA de « transposer et appliquer les Directives communautaires dans les délais règlementaires », de « réaffirmer résolument la volonté politique de respecter les critères de convergence », et de prendre des mesures pour faciliter l’appropriation desdits critères par les administrations nationales.

Sauver le chantier de construction du siège du parlement de l’Union

La grand’messe de Ouagadougou a été mise à profit pour, en outre, adopter et les comptes rendus des travaux de la 35è session ordinaire du CIP qui s’est tenue du 8 au 22 mars 2015 à Bamako, et le rapport d’une réunion de l’inter sous-comité sur « Le rôle et la place du parlementaire dans la résolution des crises et conflits » qui a eu lieu du 26 juillet au 1er août 2015.

En sus, le rapport de la troisième réunion du comité conjoint chargé du suivi de la construction du siège du parlement de l’UEMOA, a été adopté. Une réunion tenue les 1er et 2 juin 2015 à Bamako, la capitale malienne qui accueille l’infrastructure dont l’érection connaît une lenteur inquiétante. D’où l’option affichée à Ouagadougou ce vendredi 21 août 2015, de convoquer une rencontre entre le CIP et la Commission de l’UEMOA « en vue d’accélérer les travaux et de s’enquérir de la suite donnée aux rapports produits par le comité conjoint ».

Des efforts inlassables au Burkina et en Guinée-Bissau reconnus

La session de Ouagadougou, les membres du CIP-UEMOA en ont vu une belle occasion pour exprimer dans une motion spéciale, leur « profonde gratitude » et leur « déférente considération » au président de la Transition, Michel Kafando, « pour, disent-ils, la grande sollicitude dont il a fait preuve » à leur endroit, et « pour son dévouement profond à la cause de l’intégration sous-régionale ». Mieux, le CIP, dira son président, affirme à l’endroit du président du Faso, « sa solidarité et son soutien dans ses efforts inlassables pour la consolidation de l’unité nationale et le renforcement de la démocratie. »

A l’endroit du président du Conseil national de la Transition (CNT), le Comité a tenu à exprimer « très sincèrement » ses remerciements « pour l’hospitalité généreuse dont il a bénéficié durant son séjour au Burkina Faso ». Et au regard de la récente crise qui a secoué le sommet de l’Etat bissau-guinéen, le CIP-UEMOA - tout en déclarant soutenir les efforts de médiation entrepris par l’Union africaine, la CEDEAO et le l’UEMOA - a exprimé le vœu que cette situation trouve un dévouement heureux dans le strict respect de la Constitution de ce pays.

Des diplômes de l’intégration décernés

Les accords de paix signés au Mali, le CIP-UEMOA dit encourager toutes les parties prenantes à se les approprier, à œuvrer à leur respect et à leur application. A l’endroit de la communauté internationale et particulièrement l’UEMOA, le CIP a lancé une invite à apporter « leur entière contribution au processus de paix en cours et aux efforts du gouvernement malien. »

Signalons que la cérémonie de clôture de cette 36è session a aussi été l’occasion pour le président Janvier Yahouedeou de remettre des ‘’diplômes de l’intégration’’ à trois anciens membres du CIP dont Victor Dangnon, le président à qui il a succédé. A l’occasion, M. Dangnon a clamé que le passage du CIP à un parlement plénier est « un impératif catégorique » pour l’UEMOA.

M. Yahouedeou et ses camarades ont également lancé à l’endroit des Etats membres de l’UEMOA, une recommandation à « soutenir les établissements d’enseignement supérieur pour qu’ils puissent appliquer l’égalité des traitements aux étudiants de l’Union ».

Fulbert Paré
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés