Assomption à Yagma : Le côté « business » de la fête

dimanche 16 août 2015 à 22h24min

A Yagma, l’Assomption est une fête « contagieuse » qui n’épargne personne. De la vendeuse de dolo au boucher en passant par le parkeur et le marchand d’objets de piété, tous sont fébriles. Les affaires se portent bien au regard de la grande affluence autour des étalages et dans les cabarets de la place. C’est ainsi chaque année, avant, pendant et après la célébration eucharistique.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Assomption à Yagma : Le côté « business » de la fête

Dès 6 heures, les premiers dispositifs étaient déjà en place. Les objets de piété sont les plus prisés. Les crucifix, les chapelets, les dizainiers. Les pagnes confectionnés à l’effigie de la Vierge Marie et la layette pour bébé sont également en vente. Impossible pour une femme de passer sans y jeter un coup d’œil. En pareille occasion, la beauté des produits laisse croire qu’ils sont relativement moins chers. Mais, pour l’une des vendeuses qui a voulu garder l’anonymat, « même si l’Assomption est un jour spécial, le prix des objets de piété ne change pas. »

L’Assomption à Yagma, c’est aussi le porc au four et la bière de mil. Chaque année, Emile est au rendez-vous. Sa table attire du monde pendant la célébration et surtout à la fin. Le prix du morceau de viande va de 200 à 500 francs. Les affaires ne sont pas toujours bonnes lorsque les pèlerins viennent avec de quoi manger. Mais cette année, il semble avoir le sourire sur les lèvres car la clientèle est importante.
Quant à la jeune Sandrine, son hangar de fortune abrite peu de personnes, mais, qui sont prêtes à y rester jusque tard dans la soirée. Les plus jeunes, eux, préfèrent se régaler avec le moût (dolo non fermenté).

S’il y a bien un qui compte faire de bonnes recettes, c’est bien Sanfo Noureddine, le parqueur. Venu du quartier Nagrin, ce monsieur affirme avoir plusieurs parkings disséminés dans la ville de Ouagadougou. Malgré la nouvelle publication des tarifs, ses tickets de parking sont à 100f pour les vélos et à 200 f pour les motos à l’occasion de l’Assomption. Même si certains de ses confrères ont fixé les prix à 50 F et à 100 F. Pour M. Sanfo, conformément aux textes en vigueur de leur syndicat, chaque parkeur est libre de fixer son prix lors des événements tels que l’Assomption, les concerts... « Ce n’est que devant les pharmacies, les hôpitaux et dispensaires que le parking coute 50 f », dira-t-il pour se défendre.

En marge de la célébration et de la rue marchande, il existe le comité médical piloté par Ouédraogo François. Depuis la veille (14 août, ndlr), il était à pieds d’œuvre. Trois groupes ont été constitués pour la prise en charge des cas de paludisme simple et grave ; de céphalées, de douleurs abdominales, etc. Même si cette année aucune difficulté majeure n’a été rencontrée, M. Ouédraogo a lancé un appel aux bonnes volontés pour qu’elles rejoignent les rangs de leur équipe de 22 bénévoles.

Herman Frédéric BASSOLE et Minata Toé (Stagiaire)
Lefaso.net

Imprimer l'article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés