Révolution du 04 août 1983 : Valère Somé raconte tout le processus

mercredi 5 août 2015 à 11h10min

Il y a 32 ans, le Burkina Faso entrait dans une révolution. Conduite par le Capitane Noel Isidore Thomas Sankara, le 04 août 1983 n’était que l’aboutissement d’une insurrection enclenchée le 17 mai 1983. A l’occasion de cet anniversaire, l’Union des révolutionnaires pour le Faso a organisé une conférence sur ce qui a marqué de façon indélébile le pays des hommes intègres. C’est un témoin proche, compagnon de Thomas Sankara, qui a animé les discussions ce 04 août 2015 à Ouagadougou. Valère Somé a fait des rapprochements entre l’insurrection du 17 mai 1983 qui a préparé à la révolution du 04 Août, et l’insurrection des 30 et 31 octobre qui est en fait « une révolution inachevée, confisquée, étouffée dans l’œuf », selon les termes du conférencier.

Révolution du 04 août 1983 : Valère Somé raconte tout le processus

Valère Somé avec la verve qu’on lui connait, a d’emblée noté que la révolution d’août est le terme ultime de l’insurrection populaire déclenchée suite au complot impérialiste du 17 mai 1983, visant à endiguer la marée montante des forces démocratiques et révolutionnaires. Pour lui donc, « On ne peut comprendre la nature des événements du 04 août sans les lier aux événements du 17 mai ».

Dans la foulée d’une cohabitation difficile entre le premier ministre Thomas Sankara et le président Jean-Baptiste Ouédraogo, survint le coup de force du 17 mai 1983. « Les blindés, commandés par le capitaine Jean Claude Kambouélé, encerclèrent le domicile du premier ministre. Le commandant Boukary Jean-Baptiste Lingani fut aussi pris dans le filet ». C’était le début d’un processus qui allait conduire au 04 août 1984.

Par la suite, Sankara fut envoyé à Ouahigouya. La réaction populaire ne se fit pas attendre. Les 20, 21, et 23 mai, les élèves, les étudiants, relayés par l’ensemble de la jeunesse, manifestèrent sans désemparer dans les rues de Ouagadougou. Cette jeunesse arpentait les grandes artères de la capitale, criant, hurlant, brandissant des pancartes… », Pour exiger la libération des deux officiers arrêtés.

Le président n’écoute pas la rue, estimant que les manifestants, un « groupe d’enfants » selon lui, étaient manipulés. A l’issue de tractations, le 30 mai, Thomas Sankara et Boukary Jean-Baptiste Lingani sont libérés. Leurs domiciles sont pris d’assaut par la population de jour comme de nuit. « Les jeunes ont pris d’assaut sa résidence derrière le stade municipal. L’affluence était tellement grande que la clôture de sa maison est tombée » a poursuivi le conférencier avant d’ajouter que « les tenants du pouvoir prirent peur et les firent incarcérer de nouveau le 9 juin « pour leur sécurité ».

Blaise Compaoré depuis Pô, envoie une lettre pour dénoncer la situation. Les deux prisonniers sont encore libérés le 16 Juin. Sankara, Lingani et Zongo sont tous mutés. « La situation hybride dans laquelle on se trouvait, où il n’y avait ni de vrais vainqueurs, ni de vrais vaincus, ne convenait à personne et ne pouvait durer(…) on se trouvait dans une période où tout le monde se guettait et se surveillait, pendant que les observateurs politiques supputaient pour savoir d’où allait venir le coup… », selon Valère Somé.

Elimination physique de Sankara et de ses compagnons, ou son affectation, les pistes de dénouement sont à la pelle. Mais le temps presse, alors que le camp du Colonel Saye Zerbo est aussi suspecté d’organiser un coup d’Etat le 05 Août 1983.

Sankara et Somé eux aussi peaufinent une sortie de crise. « Le dénouement que Sankara et moi avons envisagé, c’est de faire une guerre populaire généralisée. On estimait que c’était trop facile de prendre le pouvoir en une journée de marche. Il fallait donc marcher en conquérant, village par village, ville par ville. J’ai rempli le coffre de ma voiture de livres pour rejoindre Sankara à son domicile afin que nous rejoignions Pô pour commencer la guerre populaire. Au dernier moment, Henri Zongo et Boukari Kaboré dit le Lion ont chambré Sankara sur cette solution à laquelle ils se désolidarisaient ».

Des négociations sont finalement entamées entre Thomas Sankara d’une part, l’Etat major et le président Jean Baptiste Ouédraogo de l’autre.

C’est dans cette atmosphère que le 04 août 1983 à 18h, les commandos du Centre national d’entraînement commando (CNEC) de Pô avec le capitane Blaise Compaoré prirent la direction de Ouagadougou. A 21h, les opérations commencèrent et les points névralgiques de la capitale sont neutralisés. A 22h, tout était terminé et le Capitaine Thomas Sankara se présentait à la radio nationale pour annoncer la venue du Conseil national de la révolution qu’il va diriger.

31 ans après, une situation « presque » pareille

Valère Somé l’a martelé, la révolution du 04 août 1983 est seulement l’aboutissement, l’achèvement de l’insurrection du 17 mai de la même année. Le mûrissement a pris du temps, mais a accouché d’une révolution. Cette dernière n’aurait jamais été sans le 17 mai, a poursuivi le père du Discours d’orientation politique (DOP).

31 après, la situation a failli se répéter. Valère Somé a noté des points de similitude avec l’insurrection populaire des 30 et 31 octobre 2014. Le 17 mai était porté par la jeunesse, intrépide, qui a même présenté sa poitrine aux chars, tout comme lors des événements d’octobre 2014.

La grandeur, l’étendue de la mobilisation et la profondeur des instruments sont également des points communs que les deux événements partagent.
Mais la grande différence, c’est l’aboutissement des deux luttes. Le 17 mai a abouti à une révolution démocratique et populaire. Alors qu’en octobre 2014, la jeunesse a fait le travail, mais sa victoire a été volée. Selon Valère Somé, « la révolution est inachevée, confisquée, étouffée dans l’œuf ». Ceci par des forces qui n’étaient pas de la lutte, mais qui sont venues à la dernière minute récolter les fruits d’une lutte qu’ils n’ont pas menée.

Tiga Cheick Sawadogo
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 5 août 2015 à 10:39, par kouadio En réponse à : Révolution du 04 août 1983 : Valère Somé raconte tout le processus

    Ils n’ont i incendie des maisons, pille des biens et ca c ;etait une revolution a laquelle avait adhere la population. Ils etaient intelligents, pas des cancres et des voyous comme on le voit aujourd’hui dans ce Burkina ou les derniers de la classe deviennentou se proclament les premiers ! le CNT est le symbole de ce que je viens de dire. le nouveau code minier, le nouveau code electoral, les dispositions sur la campagne deguisee, sont autant de preuves que ce pays plonge vers l’inconnu, mene par des gens incompetents, arrogants, des despotes.

    Répondre à ce message

  • Le 5 août 2015 à 10:45, par FARMA Cyrille En réponse à : Révolution du 04 août 1983 : Valère Somé raconte tout le processus

    C’est son rôle éclairer la jeunesse sur les enjeux de l’heure, afin qu’elle prenne conscience de ce qu’attend le pays de lui. Valère il aura souffert le Burkina avec pendant toutes ces années.Chaque fois qu’il parle on ne l’écoute jamais sur le coup, heureusement l’histoire lui a toujours donné raison. Écrivez, faites savoir à la jeunesse un peu perdue dans les questions idéologiques, donc de vision : Vous l’avez dit vous même le savoir est une arme, alors faisons de l’école notre raison d’être au pouvoir, pour que la jeunesse la possède cette arme. MERCI POUR CET EXEMPLE D’ENGAGEMENT.

    Répondre à ce message

  • Le 5 août 2015 à 10:50 En réponse à : Révolution du 04 août 1983 : Valère Somé raconte tout le processus

    Valère SOME , un patrimoine national. révolution confisquée ! c’est le même mot que j’ai répété le jour de la signature de la charte.

    Répondre à ce message

  • Le 5 août 2015 à 11:56, par André En réponse à : Révolution du 04 août 1983 : Valère Somé raconte tout le processus

    Valère Somé : Ce type est en fait un nullard ; un aigri, rien de plus

    Répondre à ce message

  • Le 5 août 2015 à 11:59, par le paysan En réponse à : Révolution du 04 août 1983 : Valère Somé raconte tout le processus

    Paix à l’âme de THOM et de ses autres compagnons tombés sous le coup du néocolonialisme. Grand frère, c’est à toi que je m’adresse. Combien de temps t’a t’il fallut pour commencer à parler ?
    Ton silence comme celui du défunt CHARLES SALVI (SOLVE) ont permis à des arrivistes de souiller le nom du Martyr THOMAS pour un soi disant IDEOLOGIE SANKARISTE. Certebl’HOMME que voue étiez tous pronait le sens HUMAIN lié à l’HOMME que vous incarniez en ce moment.
    S’il te plait dit leur à tous que SANKARA n’avait pas une ideologie à lui même créee mais un principe UNIVERSEL QUI EST L’HONNETETE. Attitude qui est plutòt demandé à ces arrivistes. Merci et à bientôt.

    Répondre à ce message

  • Le 5 août 2015 à 12:01, par Lamoussa KAMBOU En réponse à : Révolution du 04 août 1983 : Valère Somé raconte tout le processus

    Franchement notre révolution a été confisquée par ces rapaces déjà enrichis sous le régime déchu et continuent de piller notre transition ; incapables même de payer des honnêtes citoyens qui, ont travaillé depuis 9 mois, pour la formation des jeunes aux métiers (PFM 2014) ; monsieur le ministre de la jeunesse où est passé leur argent, ce n’est pas du tout sérieux ; c’est ça la promotion de l’emploi des jeunes ? La promotion de l’auto-emploi ? Trop c’est trop, leur patience a des limites remettez immédiatement leur argent.

    Répondre à ce message

  • Le 5 août 2015 à 13:33, par Rabasba En réponse à : Révolution du 04 août 1983 : Valère Somé raconte tout le processus

    Ce fut un simple coup d’Etat perpétré par des Officiers ayant épousé les causes de notre Peuple, du reste Sankara seul. Il faut reconnaître que Thomas lui avait épousé les causes des justes luttes de notre Peuple et ça n’a jamais été une révolution. Sankara état mal entouré par des rapaces et des hyènes (ULC, UCB, PAI GML) véritables opportunistes. L’ULC avec des opportunistes comme Alain Coeffé, Basile Guissou ne tarderont pas à rejoindre rapidement la soupe populaire de Blaise Compaoré. Pour preuves l’ensemble de ces faux révolutionnaires (Basile Guissou, Alain Coeffé, Fidèle Kientega, le NAYB et sa femme Odette à l’époque Ministre du budget et autres) se sont tous terrés. Ils ne reparaîtront soient pour faire allégeance à Blaise Compaoré et accepter souper à ses côtés jusqu’aux 30 et 31 octobre. Au crédit de Valère, lui n’a pas beaucoup bénéficié de Blaise Compaoré mais c’est un de ses amis.

    Répondre à ce message

  • Le 5 août 2015 à 13:55, par YIRMOAGA En réponse à : Révolution du 04 août 1983 : Valère Somé raconte tout le processus

    Bien dit et bien parlé ? Seulement il reste au peuple de recadrer les choses en votant juste pour une alternance démocratique ? Les loups sont aux aguets et souhaitent se réhabiliter par l’ignorance des votants ? L’ensemble du Front Républicain et en particulier les arrogants du fameux CDP nouveau va souhaiter se venger si toute fois un positionnement à l’AN à venir ? Que sur la liste du Kadiogo et sur la liste nationale, ils n’obtiennent pas grand-chose ? Surtout pas même un élu au Kadiogo. Merci aux militants sincères.

    Répondre à ce message

  • Le 5 août 2015 à 15:07, par karton En réponse à : Révolution du 04 août 1983 : Valère Somé raconte tout le processus

    bar, je viens juste de lire le ce de la conférence me valere zone et j avoue que je suis un peu sidere de la position ou même de la partition qu il accorde au capitaine Blaise compaore.

    sans vouloir rentrer dans les contradictions qui se vive actuellement sur la scène nationale. J aurais souhaiter qu on rendent quand la vérité de certaines situations a la jeunesse actuelle. Car beaucoup de ces jeunes acteurs de l insurection 2014 étaient bien jeunes et n ont pas connu les quatres capitaines de la révolution d aout 1983 qui étaient les capitaines. : Blaise compaore, Henri zongo. Lingani et Thomas sankara et dont le père et stratège militaire était sans aucun débat le capitaine Blaise compaore.

    je précise cela car trouve très tendacieux la manière du conférencier me Valère sone lui qui était assez proche des 4 capitaines de se contenter de dire que depuis po Blaise compaore avait envoyé une lettre pour denoncerla situation. Ce qui est archi faux. Car effet le capitaine blaise compaore avait depuis Ouagadougou suite a l arrestation du capitaine Thomas sankara menace le régime de l époque la libération immédiate et sans condition du capitaine Thomas sankara sinon il montait a po et descendrait sur Ouagadougou avec son régiment pour libérer son frère d arme. Promesse qu il a donc tenu la nuit du 4 aout 1983 ou il venu libéré sankara de prison et faire lui le président et père de la révolution.
    c est vrai qu avec le temps le capitaine blaise compaore est devenu autre chose......situation qui nous a emmene a l inssurection de 2014, mais du grâce rendons a l histoire toute sa vérité, c est qu on pourra apprendre a la jeunesse la vraie histoire de la révolution .

    merc d avance de publier

    Répondre à ce message

  • Le 5 août 2015 à 16:42, par Le Voyageur En réponse à : Révolution du 04 août 1983 : Valère Somé raconte tout le processus

    Un Congolais de Brazzaville m’avais dit en novembre 2014 que la Revolution/l’insurrection des 30 Et 31 Octobre serait probablement confisquee, Et tres probablement par l’armee. Tout comme ca l’a ete au Congo sous Mariem N’Gouabi.

    J’ai pas manque de lui retorque "l’impossibilite" d’une telle hypothese au Burkina. Tant les racines sociales de l’insurrection Burkinabe etaient solides et bien ancrees dans la sauce populaire.

    L’Histoire me donne tort. Et j’en suis gre a la perspicacite de mon ami Congolais. Il a eu le nez creux.

    Répondre à ce message

  • Le 5 août 2015 à 17:14, par seydou En réponse à : Révolution du 04 août 1983 : Valère Somé raconte tout le processus

    je m’adresse à l’internaute 9 à savoir le sieur karton, je ne sais pas où vous étiez en 1983 en tous cas votre intervention réssemble à une légende , à un conte pour petits enfants. En effet , vous avez tout faux d’ affirmer que Monsieur Blaise a fait une déclaration ménaçante avant de prendre la route de Pô, si effectivement Blaise avait été aperçu à ouaga apres le 17 Mai a l’ arrestation des sankara, il n’aurait pas pu se rendre aPô pourquoi ? je te raconte : LE 15 Mai 1983 ? blaise, sankara et le Le président J B étaient à bobo pour un meeting et c’ est au retour que les sankara ont été arrêtés dans la nuit du 16 AU 17 MAI 1983,du reste une nuit pluivieuse, alors que blaise lui était toujours à bobo et ce arrivé au pétit matin du 17 Mai qu’il apprit la nouvelle, il s’ en alla ainsi par monts et vallée tout en se nourissant de mangues que l’opérateur DJANGUINABA lui avaient offertes jusqu’à Pô.C’est une fois arrivé a pô qu’il commença ses prémieres déclarations dont tout le monde sait qu’ elles écrites et envoyée dépuyis ouagadougou ;Pour vous dire vrai, Monsieur Valére n’est pas tout a fait indiqué pour parler de l’ avevénement de la Révolution pour ce faire il aurait fallu chercher du côté du PAI qui on tété LES VRAIS CONCEPTEURS NOTAMMANT FEU adama Touré. Les Valere était de pétits distributeurs de trct à ouaga. Vous même voyez son idée farfelu de guerre généralisée, qui allait finançée cette guerre des sans dents pour ne pas paraphraser mon ami hollande ?

    Répondre à ce message

  • Le 5 août 2015 à 17:28 En réponse à : Révolution du 04 août 1983 : Valère Somé raconte tout le processus

    Je n’accorde aucune importance à ce que ce monsieur dit, c’est un aigri. Tu étais où les 30 et 31 octobre 2014 ? Tu étais terré chez toi et depuis lors aucune nouvelle. C’est maintenant que tu apparais pour donner des leçons aux gens ?
    Tu n’étais pas un vrai ami de Thomas

    Répondre à ce message

  • Le 5 août 2015 à 17:31 En réponse à : Révolution du 04 août 1983 : Valère Somé raconte tout le processus

    La critique est trop facile. Ce sont des gens de cette race qui ont entraine la chute de Thomas Sankara parce qu’ils ne sont pas sincères. Tu n’as pas honte !!

    Répondre à ce message

  • Le 5 août 2015 à 17:56, par L’ Armee Comme en ’66 En réponse à : Révolution du 04 août 1983 : Valère Somé raconte tout le processus

    Merci Valere, pour votre constance et votre perspicacite. Voila un homme petri de theories, et mieux, de pratique, un homme de la praxis. Il ne fait pas des analyses livresques meme s’ il a lu les livres. On s’ est laisse betement voler notre victoire par Blaise en tant que systeme(ironiquement) par le truchement de Djendjere et subsidiairement, son second couteau, Zida l’ envoye. La jeunesse est allee au charbon mais l’ engeance a tire les marrons du feu en utilisant scrupuleusement les jeunes. Les phraseurs ne pouvaient pas voir venir. Ils n’ ont pas la culture du militantisme meme s’ ils se sont crus des politologues au detour de quelques analyses accidentellement bien recues. Encore une fois de plus l’ armee nous a eus. Qui dit mieux, "debateurs " auto- proclames ? Soyez humbles et faites votre mea culpa, du moins, au niveau de votre conscience parce que votre ego aveuglant et vain, donc detestable, ne vous permet pas de vous abaisser. Vous avez vu tout faux apres le 30 octobre. Et la mauvaise vision continue.

    Répondre à ce message

  • Le 5 août 2015 à 18:03, par vérité no1 En réponse à : Révolution du 04 août 1983 : Valère Somé raconte tout le processus

    D’accord avec Tonton Valère SOME, notre révolution a été confisquée pour plusieurs raisons ! D’abord, il faut dire qu’en 1983, on était une jeunesse intègre qui mettait la valeur humaine en avant et les billets craquants en second plan, ce qui est totalement différent avec cette jeunesse d’aujourd’hui qui tremble devant un billet de 10000 FCFA. J’étais en classe de seconde au LPZK et on a tous marché pour la libération de Sankara. On était une jeunesse déterminée même si on était pas nombreux, notre intégrité faisait notre force. Demandez à tous ceux qui se sont mariés pendant cette période si on pouvait toucher sa copine avant mariage, c’était pas possible ! C’est ça être une femme ou un home intègre ! Bref, cette révolution a été confisquée par le RSP (il faut le dire clairement) car le RSP se disait qu’il détient la poudrière et on est obligé de compter avec eux, sans oublier la décision à la hâte du Balai Citoyen qui a d’ailleurs été trahi ! Ce qui devrait arriver arriva et l’essentiel pour nous, c’était le départ de Blaise et notre objectif est atteint ! On voulait un changement et on l’a eu, un changement positif qui fait du Burkina un pays envié en matière de démocratie n’en déplaise aux ennemis de la transition !

    Répondre à ce message

  • Le 5 août 2015 à 18:03 En réponse à : Révolution du 04 août 1983 : Valère Somé raconte tout le processus

    Kuadio comme Idiot, tu sais pourquoi ils n’ avaient incendie ni maisons ni pille des biens ? Il n’ y avait pas de voyous et de pauvres miserables a l’ epoque. Ces voyous affames qui pillent tout sur leur passage comme des sauteriaux ne sont pas des extra- terrestres. Ils ont ete fabriques par 27 ans de dictature et de pillage de notre economie et de destruction de ce qui nous lie ensemble. Rien ne se perd dans la nature qui a horreur du vide. Tout se transforme. Dans une societe ou a des milliardaires qui apparaissent comme des champignons, il y aura des pauvres desperados qui ne feront que bruler ce qui a ete vole de leur vie si la moindre occasion se presente. Quand il y a action, il y a reaction. Vive la jeunesse depossedee du Burkina. A enrichissement a la vitesse Grand V, brulage a la chaleur de l’ Enfer Dantesque. Rien ne se perd, tout se trans- forme. Si demain, les vainqueurs de ces elections oublient et font la meme chose, ils auront les memes resultats. Tout le monde est informe.

    Répondre à ce message

  • Le 5 août 2015 à 18:08 En réponse à : Révolution du 04 août 1983 : Valère Somé raconte tout le processus

    Regardez le bien, c’est un des fossoyeurs de la révolution d’aout 1983

    Répondre à ce message

  • Le 5 août 2015 à 18:17, par Valere, Un Grand Homme Meconnu En réponse à : Révolution du 04 août 1983 : Valère Somé raconte tout le processus

    Andre, qu’est-ce qui fait que ce type est un nullard, un aigri ? Il faut argumenter. Tu ferais un tres mauvais vendeur de vieilles voitures pourries Aurevoir la France. Il ne suffit pas dire qu’ il faut acheter tes maux/mots de tete. Il faut au moins nous dire pourquoi meme si pour cela tu dois mentir et exprimer ta mauvaise foi. Valere est un homme qui a ses limites humaines. C’est normal. Par exemple il est porte a la colere. Demandez a Kientega Fidele quand il a ose lui dire que lui Fidele n’ est pas le ministre du parti des Valere envoye dans le Gouvernement Protocolaire. Le monsieur, une fois que Valere l’ a fait Ministre en meme temps que Djezouma Sanou, le gars a disparu. Quand Valere a mis le grappin sur lui, il lui a fait le reproche et celui-ci parle un language anachronique comme quoi il n’ est pas le ministre du parti mais le ministre du peuple. Comme si sous Blaise il y avait un sale mot comme peuple. Alors Valere lui a donne une claque. Fidele vit toujours. Aujourd’ hui il a migre au MPP maios il sait qu’ il ne gagnera rien la- bas. Il peut temoigner.
    Il y a ds gens qui ont bien appris le contenu de leur discipline mais ils n’ ont pas la comprehension de la chose politique, si bien que dans leurs ecrits ou paroles, ils "thesent" mais ne donnent jamais de pronostics ni n’ offrent de solutions. Les rares fois qu’ ils le font, c’est la catastrophe. Un leader d’ opinion doit analyser, certes. mais aussi se risquer a "prevoir" l’ avenir. PLus tes predictions se realisent, plus tu es en phase avec les realites du peuple. Les analyses a l’ eau de rose, ce n’est pas suffisant. Tout le monde peut le faire en utilisant les outils de sa discipline. Et chacun a une discipline.Les paroles volent, les ecrits restent et nous seront juges. Ce garcon a beaucoup ecrit et jusque- la, je ne vois pas une de ses predictions qui ait fait fiasco.

    Répondre à ce message

  • Le 5 août 2015 à 18:25, par Kameny Ouedraogo de Ahmed En réponse à : Révolution du 04 août 1983 : Valère Somé raconte tout le processus

    LeVoyageur, merci pour votre humilite. Mais n’ allez pas jusqu’ au Congo en ce qui concerne ceux qui avaient deja vu la confiscation de notre insurrection venir. Relisez les multiples ecrits dans lefaso.net a partir du 1 novembre 2014. Vous serez sidere. Beaucoup de burkinabe aussi ont vu la chose venir. C’etait pourtant tres previsible pour ceux qui ont une comprehension politique minimale.

    Répondre à ce message

  • Le 5 août 2015 à 18:27, par Indé En réponse à : Révolution du 04 août 1983 : Valère Somé raconte tout le processus

    Trop de faux historiens dans ce pays, des quels 4 capitaines parle karton ? lingani n’était il pas commandant ??? Quand même !

    Répondre à ce message

  • Le 5 août 2015 à 18:50, par Danton En réponse à : Valère Somé

    Une seule personne ne peut avoir la prétention de détenir toute la vérité sur ce passage de notre Histoire. Nous prenons acte de cette contribution de M. Valère. En 1983 j’étais en 5eme et quand Sankara fut assassiné en 1987, j’étais en 2nde.Je crois qu’il s’agissait ni plus ni moins d’un coup-d’état auquel le Peuple a adhéré. La personalité de Thomas Sankara a fortement contribué à cette adhésion, surtout de la jeunesse. En tout cas c’est à Thomas Sankara que nous devons notre réputation d’hommes intègres, image que les mauvaises oeuvres de Blaise Compaoré et de ses comparses ont quelque peu érodée.Vive Thomas Sankara ! Vive le Burkina Faso !Danton.

    Répondre à ce message

  • Le 5 août 2015 à 19:06, par vérité no1 En réponse à : Révolution du 04 août 1983 : Valère Somé raconte tout le processus

    @seydou, je ne partage pas votre point de vue, Mr Valere SOME était un élément important de la révolution de 1983 avec Charles Salvi SOME, paix à son âme ! J’étais rattaché à ce denier qui corrigeait mon anglais tordu d’ailleurs car il maîtrisait l’anglais ! J’ai suivi le discours de Sankara à Bobo le 14 mai 1983 et retient ceci : "....la mobilisation, ce n’est pas coudre des uniformes, ce n’est pas organiser des banquets, la mobilisation c’est savoir combattre ses ennemis, c’est savoir les dénoncer, c’est savoir mourir pour une cause..." Thomas Sankara. J’ai versé des larmes au moment du discours, j’ai versé des larmes 32 ans après ! J’ai laissé des traces dans mes postes internationaux et cela grâce à la révolution qui nous a montré le droit chemin ! Le régime de Blaise nous a montré que la mobilisation c’est donner de l’argent pour remplir un stade recto-verso contre la volonté des pauvres honnêtes citoyens, ramassés de part et d’autres pour faire croire qu’il avait la popularité ! Vive le Burkina Faso ! May his soul Rest In Peace ! We shall always remember Sankara ! vérité no1 depuis Silver Spring, Montgomery County USA.

    Répondre à ce message

  • Le 5 août 2015 à 19:58, par Del Piero En réponse à : Révolution du 04 août 1983 : Valère Somé raconte tout le processus

    Suis je le seul à être choqué de lire un burkinabè dire "Le dénouement que Sankara et moi avons envisagé, c’est de faire une guerre populaire généralisée" ? J’ai bien lu guerre là ! alors juste pour installer un système politique appelé révolution, il fallait passer sur les corps de ses compatriotes ? Et bien, la fin justifie les moyens, en tout cas ça fait peur.

    Répondre à ce message

  • Le 5 août 2015 à 20:00, par YABSORE En réponse à : Révolution du 04 août 1983 : Valère Somé raconte tout le processus

    a vrai dire, il faut laisser TOURE SOUMANE et le PAI/LIPAD qui était le seul mouvement structuré peu avant le 17 mai écrire l’histoire du 4 aout 1983 ; SOUMANE TOURE et la LIPADà lui seul peuvent se prévaloir de plus de 80% des débats contradictoires et même la direction de la lutte ayant abouti au 4 aout. les autres mouvements membres du CNR sont opportunistes et n’ont été connus qu’à l’occasion de la célébration de la journée du 17 mai en1986. Sauf erreur ou omission, l’ULC s’était sabordée ne s’est ressuscitée qu’en Février 1987 ; A lire son rapport d’activités en févriers 1988, l’on croirait le 15 octobre 1987 était l’aboutissement de ses luttes contradictoires pour la réorientation du CNR.

    Répondre à ce message

  • Le 5 août 2015 à 21:04, par ka En réponse à : Révolution du 04 août 1983 : Valère Somé raconte tout le processus

    Vouloir raconter la révolution inachevée de Thom et de ses vrais compagnons, il faut y avoir vécu au cœur de son histoire, et j’aurai bien voulu que mon camarade Valère s’associe avec d’autres personnes crédibles comme Toé fidèle, Ernest N. Ouédraogo, les fidèles des fidèles de Thom, et évoquer les souvenirs d’une révolution inachevée, mais qui a laissé dans ses terroirs des objectifs d’une richesse inestimable dont les profiteurs ont utilisés pour se faire des noms et en même temps êtres criminels vénérés. Oui Valère tu étais au cœur de cette révolution inachevée, comme nous l’étions tous.

    Répondre à ce message

  • Le 5 août 2015 à 21:47, par JOB En réponse à : Révolution du 04 août 1983 : Valère Somé raconte tout le processus

    KARTON, EN 84, J’ETAIS AU COURS ELEMENTAIRE MAIS AUJOURD’HUI, JE SUIS SUFFISAMMENT CONSCIENT,INTELLIGENT POUR FAIRE LA DIFFERENCE ENTRE CE QUI PARAIT VRAI ET CE QUI NE L’EST PAS.JE VOUS POSE 02 QUESTIONS : BLAISE POUVAIT-IL VRAIMENT MENACER LE Cdt JEAN BAPTISTE A OUAGADOUGOU ET RENTRER A PO SANS ETRE ARRETER ? BLAISE AVAIT-IL D’AUTRES CHOIX QUE DE LAISSER SANKARA PRENDRE LE POUVOIR ? LE PEUPLE EST SORTI MASSIVEMENT LE 17 MAI PARCE THOMAS AVAIT ETE ARRETE.CROYEZ VOUS QUE CETTE JEUNESSE SE SERAIT SACRIFIEE SI C’ETAIT BLAISE QUI ETAIT EN TAULE ? NOUS SOMMES ASSEZ MATURES POUR COMPRENDRE NOTRE HISTOIRE.DE GRACE NE NOUS LA FALCIFIER PAS.AMICALEMENT VOTRE

    Répondre à ce message

  • Le 5 août 2015 à 22:59, par SOME En réponse à : Révolution du 04 août 1983 : Valère Somé raconte tout le processus

    Merci valere pour cet historique qui nous rappelle ce que fut la realité. Je deplore tout simplement que tu n’aies pas dit cela plus tot car la jeunesse a besoin de racines pour nourrir son espoir d’avenir de cette seve du passé. La bonne seve et ce poison que nous a fourni Blaise et ces suppots le 15 oct 1987. Je ne comprends pas pourquoi tu n’ecris rien depuis l’espoir assassiné. Tu sais bien que c’est tres important je ne te l’apprends pas. Ou preferes tu partir un jour sans rien laisser pour continuer ?
    D’ailleurs comme le dit intervenant n°2 , le savoir, c’est le pouvoir. En filigrane c’est l’usage de ce savoir qui fut (a mon sens) la grande difference qui amena la scission que vous avez faite au sein de l’UGEV avec le M21 en 1979. Tu sais de quoi je parle. Il est tres important pour la jeune generation de se plonger dans l’histoire du syndicalisme et du mouvement etudiant des annees 70 qui amena jusqu’à mai 83. Vous comprendrez qui a trahi qui avec ces gars du MPP et autres. Et pourquoi ils ont tout fait pour recuperer cette revolution du 30 31 octobre. Et alors on comprendra ce qui se trame actuellement et pourquoi Kafando ne peut rien faire et que toute la transition est bloquée afin qu’on arrive au 11 octobre afin que tout revienne comme avant. Tu vois pourquoi il est imperieux d’ecrire et redonner la verite des faits.
    Rabaasba (n°7 ) : tu sais tu reviens sur un debat fondamental des annees 70 et celle pronée par les gars du PCRV /UGEV. C’est un debat minable qui n’a aucun soubassement qui a amené le PCRV A torpiller la revolution du ‘ aout 83 en cachant en realité le vrai probleme : une lutte contre contre des individus qui avaient eu le tord d’avoir raison sur les analyses ideologiques du PCRV (dont les etienne traore et autres qui se pavanent aujourd’hui). Tu sais c’est tres facile de faire des affirmations. Decidemment l’histoire ne vous a rien appris, surtout pas le saut qualitatif sur le long terme, a defaut d’avoir raté le saut qualitatif brusque. Il est clair que si la prise du pouvoir le 4 aout 1983 était revolution, elle ne correspondait pas à ce que certains « ideologues bornés » revaient de reproduire comme ca s’est fait ailleurs. Meme s’ils ont lu et relu les classiques de Lenine marx engels trostky bakounine, et autres sur la theorie de l’histoire !
    J’adhere entierement aux dires de l’intervenants n°5. L’exemple de Salvi charles est assez eloquent.
    A karton N°9 je signale une contre verite car nous avons tous vecu en live les evenements : blaise n’était pas a ouaga. Je suis etonné de tes dires tellement c’est connu et c’est cette erreur de Yoryian et kambouele qui leur a couté cher.
    Oui cette revolution a été volée de par la faute des partis politiques, y compris des sankaristes : aucun n’avait un projet ; ils ont été entrainés par le peuple et ils se sont retrouvés non preparés et sans perspective. On le voit au tout debut de la transition et les baillonnements mis a la transition. Les OSC n’étaient pas des politiques et aucun parti n’a donné de perspective : les OSC n’avaient de choix que l’armée.
    Avant le 4 aout 1983, les divers mouvements de gauche (a l’exception d’une certaine fraction du PCRV) étaient plus ou moins soudés ; il y a eu une unité d’action plus ou moins grande entre eux et On ne peut surtout pas nier la grande capacité d’organisation et de mobilisation de la LIPAD avec les ture soumane, philippe ouedraogo, dramane ture, etc. Meme si la LIPAD s’est retrouvée le meilleur destructeur de la revolution quand elle a echoué en voulant recupérer les evenements a son seul profit (cf les Ibrahima Koné, etc). Sankara « a eu le tord » de sauver la peau des lipad face a Blaise qui voulaient les liquider. Ture soumane le sait ! Blaise a tout fait apres pour casser la lipad une fois qu’il les a attiré dans l’appat de la collaboration. Le 15 octobre 1987 n’était que l’accaparement de la revolution par la fraction qui chantait la revolution mais voulaient vivre en roitelets. On ne peut pas s’etonner que les roch, simon, salif etc deviennent milliardaires dans un pays comme le burkina (comparez avec sankara !). Le 15 octobre n’a afait que consacrer la victoire de ceux qui ne voulaient pas la revolution mais qui avaient perdu dans les debats qui ont eu lieu apres le 4 aout dans l’orientation du CNR. Blaiase a reculé pour mieux revenir : c’est pourquoi ils ont parlé de Rectifier la revolution puisque la ligne que suivait Sankara n’était pas la bonne ! On en voit les resultast aujourd’hui . MPP, CDP, UPC, c’est meme combat sous des angles differents. Comprenons cela : si on laisse ffaire, on est foutu a jamais ! on est prevenu ! battons nous !
    SOME

    Répondre à ce message

  • Le 6 août 2015 à 03:18, par Tapsoba R(de H) En réponse à : Révolution du 04 août 1983 : Valère Somé raconte tout le processus

    Que des espoirs déçus.Merci à Mr Valère Somé et les internautes Seydou et "vérité no1" pour leurs témoignages.

    Répondre à ce message

  • Le 6 août 2015 à 05:54, par ka En réponse à : Révolution du 04 août 1983 : Valère Somé raconte tout le processus

    Vouloir raconter la révolution inachevée de Thom et de ses vrais compagnons, il faut y avoir vécu au cœur de son histoire, et j’aurai bien voulu que mon camarade Valère s’associe avec d’autres personnes crédibles comme Toé fidèle, Ernest N. Ouédraogo, les fidèles des fidèles de Thom, et évoquer les souvenirs d’une révolution inachevée, mais qui a laissé dans ses terroirs des objectifs d’une richesse inestimable dont les profiteurs ont utilisés pour se faire des noms et en même temps êtres des criminels vénérés. Oui Valère tu étais au cœur de cette révolution inachevée, comme nous l’étions tous.

    Répondre à ce message

  • Le 6 août 2015 à 11:18, par Sheiky En réponse à : Révolution du 04 août 1983 : Valère Somé raconte tout le processus

    Il faut vraiment clarifier les choses. Nous reconnaissons tous que Blaise était une tête brulée et quelque peu téméraire depuis son adolescence. C’est en plus un bon militaire. Mais dans le processus révolutionnaire, toutes ses actions étaient basées sur des fondements bâtis par les autres (Sankara, OMR et groupuscules communistes voltaïques) et il n’était qu’un acteur d’un scénario écrit par d’autres. C’est à partir de la révolution qu’il a de manière opportuniste commencé à écrire son propre scénario digne d’une série de classe B. Le type de film, ou vous avez un bravo avec un bandit chef, de la corruption, des trahisons, des femmes etc...
    Même aujourd’hui quand on parle du rsp de blaise, on oublie que c’est un régiment (CNEC) qui a été créé de toutes pièces par tom sank et ses hommes sur la base du néant et qu’il l’avait juste confié à blaise. Jusqu’à aujourd’hui cette ambiguïté demeure. Que blaise soit allé à pô et menace le régime du CSP, il n’avait pas le choix je pense, avec la pression de ses compagnons, des hommes du CNEC, des jeunes et de la population de pô. La suite de l’histoire l’a montré, il n’avait pas de véritable idéologie positive, il n’a rien créé au Faso. Reconnaissons aujourd’hui aux personnes comme Valère SOME, d’avoir été de ceux qui ont semé des graines d’un pays nouveau même si beaucoup de choses ont changé depuis 30ans. Ils ont eu un grand mérite et c’est notre histoire à tous.

    Répondre à ce message

  • Le 6 août 2015 à 11:20, par LA SAGESSE En réponse à : Révolution du 04 août 1983 : Valère Somé raconte tout le processus

    J’apprécie assez bien ce Mr Valère, mais j’ai beau m’efforcer de le suivre je m’y perd
    1erement Valère n’a pas compris que le déroulé politique est aux antipodes des débats oisifs qu’il animait a Fessart, si à un moment il avait de l’ascendance sur ses camarades étudiants, il a importé en politique cette attitude de gourou, voire de Mr illuminé qui sait tout, ses ambitions sont inversement proportionnelles a sa petite taille, ses camarades d’antan se sont affranchis de sa domination et là il supporte plus il charge tout le monde de tous les maux
    personne a ses yeux ne trouve grâce bien sur en dehors de lui seul(nombrilisme primitif)
    2ement çe sont les petites bagarres de chapelles sur fond d’insolvabilité idéologique dont Valère en était très friand qui ont exacerbés la situation politique d’avant meurtre de Sankara tout le monde sait que le groupe idéologique de Valère cherchait à prendre contrôle et possession de la révolution en instrumentalisant Sankara, chose que les militaires et d’autres groupions marxistes ne pouvaient tolérer et bien sur ce qui devait arriver est arrivé le 4 aout 1987, Valère et autres ont préparés par leur aveuglement les conditions d’une fin tragique de la révolution d’aout
    je ne sais pas quel cours d’histoire il peut donner ce mecton là, vous voyez le précipice dans lequel il voulais nous envoyer, guerre populaire généralisé !!!!! Romantisme révolutionnaire ?? vous apprecierez

    Répondre à ce message

  • Le 6 août 2015 à 11:42, par Jean Baptiste NANA En réponse à : Révolution du 04 août 1983 : Valère Somé raconte tout le processus

    MERCI tonton pour ces témoignages. Ceux qui ont la critique facile oublient qu’il n’est pas permis à tout le monde témoigner. Dire que Valère a troublé la révolution d’août c’est vraiment aberrant. Qui a le plus souffert du régime de Blaise parmi les acteurs politiques ? Je suis sûr qu’avec Blaise, on ne mange pas en cachette. On connaît tous ceux qui ont mangé et qui se font passer pour les clairvoyants. Je connais Valère particulièrement et je puis vous assurer que j’ai rarement croisé un homme si intègre, un homme qui ne connaît pas le mensonge à tel point son langage de vérité fait peur. Cet homme a eu des opportunités de s’enrichir mais il a choisie sa dignité : chose que lui reproche ses proches. Une occasion que certains de ses délateurs sauteraient dessus foulant aux pieds leur dignité (On a la preuve avec certains Sankaristes qui courent au MPP). Je comprends le silence de Valère. S’il a contribué à sa manière à éveiller nos consciences (moi, y compris) ce n’est pas pour autant qu’il ira se battre pour des postes. Maintenant que vous avez fini de vous partager les postes après la chute spectaculaire de l’ennemi commun, il peut désormais continuer sa mission de conscientisation de la jeunesse sans vous inquiéter, mission que lui a confiée le Président Thomas Sankara le jour de son assassina.
    Tonton, je te sais très sensible, je te demande de faire fie de tous ceux qui se cachent derrière leur ordinateur sous des pseudonymes à débiter des inepties.

    Répondre à ce message

  • Le 6 août 2015 à 11:52, par Sampawindé En réponse à : Révolution du 04 août 1983 : Valère Somé raconte tout le processus

    En réalité, il y’a la vérité de Valère SOME comme bien d’autres et il y’a LA VERITE

    Répondre à ce message

  • Le 6 août 2015 à 15:05, par SOME En réponse à : Révolution du 04 août 1983 : Valère Somé raconte tout le processus

    Dommage que la configuration du forum ne permet pas comme avant de repondre directement aux arguments des uns et autres donnant ainsi une logique plus suivie. je continuerai donc a demander au webmestre de nous gratifier de la configuration primitive !
    sinon je dirai bien de verites contre les contre-verites de la sagesse (n°31). Toute analyse si elle se veut scientifique (et ce meme en science politique !) doit avoir l’objectivité de dissocier ses animosites personnelles contre des individus (dussent-ils etre des adversaires ideologiques). c’est le B A B A de l’épistemologie.
    quant à l’histoire politique du burkina en l’occurrence lors de la fin des annees 70 et debut 80 et meme au sein du CNR, tous nous avons ete des temoins sinon des acteurs. Il n’est intellectuellement honnete de vouloir travestir l’histoire. C’est du revionnisme. Tu comprendras ! evidemment si tu veux etre objectif, cela s’entend ! On connait le debat UCB, GCB, ULC, OMR, les vraies actions de la lipad, du PCRV, etc. C’est quoi ces petites bagarres. Bien sur Valere est "un dictateur" comme Sankara fut accusé d’etre un autocrate (cf les tracts d’avant le 15oct et le jour de l’assassinat, etc). On se connait tous a ouaga ici...
    Oui, on gagnerait a ce que certains parlent (meme si on sait qu’ils mentiront pour se dedouaner ; mais qu’ils parlent et on verra qui est vraiment qui, et qui a fait quoi. On s’etonnerait (pour la jeune generation) de ce que sont certains "democrates" d’aujourdh’ui. Si un individu comme Ernest Nongma se met a parler, certains ne sortiraient meme pas dehors dans la rue.
    Non seulement des individus proches de sankara avaient ete plus que courtisés pour les recuperer, mais ils avaient aussi toutes les occasions d’etre aussi riches que ces roch salif et autres. On voudrait entendre un certain Pierre ouedraogo, un basile guissou, un Trin Poda. Mais on comprend leur silence : certains morts ne peuvent plus parler (cf Some Timotée, clement ouedraogo, watamou lamien, etc etc. Et pourqui ils sont morts ?
    Tous ces faux sankaristes d’aujourdh’ui qui n’ont en tete que crier pour se faire voir et etre invités a venir bouffer. Et meme quand on ne les invite pas, ils accourent maintenant au grand jour, puisque les appels de pieds sous la table la nuit ne marchent pas.
    SOME

    Répondre à ce message

  • Le 6 août 2015 à 16:39, par PETI LOBI En réponse à : Révolution du 04 août 1983 : Valère Somé raconte tout le processus

    Valère tu as un :mérite au moins que les autres n’ont pas celui de semer dans les consciences, d’écrire, de raconter. Certains ont la bouche toujours trop pleine pour parler. D’autres quand Blaise leur a enlevé la main du plein, eux qui ont trahi ensemble Sankara le 15 octobre 1987, ils ont juré de trahir Blaise. Les groupuscules communistes c’est toujours comme cela. Leurs victoires c’est toujours des trahisons entre eux. Aujourd’hui c’est l’impasse universelle pour ces groupuscules communistes qui ont été décidés de s’édulcorer version démocratie occidentale qui’ils ont encore trahi et vont encore trahir que ce soit au Burkina Faso, en Afrique ou ailleurs. Le monde offre d’immenses opportunités aux peuples qui sauront les saisir pour atteindre plus rapidement leurs objectifs. Quand bien même nous devons nous battre pour notre identité nous devons nous ouvrir à ce monde. Nous débarrasser de nos apories politiques, ces gauchistes qui nous ont plongé dans la misère depuis plus de 30 ans. Jeunesse burkinabé affranchit toi de ces groupuscules de gauches ou de ces gauchisants qui n’ont que la trahison comme stratégie politique voyez ces MPP, ses CDP et autres traîtres de l’histoire politique nationale, ils ne t’apporteront rien de bon. Rien que la trahison du peuple...

    Répondre à ce message

  • Le 6 août 2015 à 20:32, par Dedegueba SANON En réponse à : Révolution du 04 août 1983 : Valère Somé raconte tout le processus

    " Peuple de Haute Volta, encore une fois des officiers des sous officiers et des hommes de rang, de l’armée voltaïque se sont vus obliger d’intervenir dans la conduite des affaires de l’État..." C’est ce que Thom SANK avait dit à la radio. C’était peu différent du discours quelques années plus tôt, du Col Saye ZERBO.
    Puis il y eut des opportunistes menteurs qui ont falsifié l’histoire pour transformer ce coup d’État en insurrection. L’exercice fut difficile car il fallait revenir au 17 Mai, comme si du 17Mai au 4 Août on était en insurrection. Il y eu des voix pour contester cela, mais on les réprima.
    En vérité seul SANKARA croyait en son mouvement,malheureusement pour lui son navire était bourré de faux types, aussi bien parmi les civils que parmi les militaires. La suite on la connait.

    Répondre à ce message

  • Le 7 août 2015 à 17:53, par seydou En réponse à : Révolution du 04 août 1983 : Valère Somé raconte tout le processus

    salut à toi Déréguéba sanon ! Fils de sanon ; tu as dit vrai. Effectivement sankara était le seul révolutiuonnaire et il s’ en ai rendu compte, bien vrai que l’ oracle lui avait prédit qu’il périrait dans la Révolution, non pas acause de cela mais il savait que beacoup de ses camarades de part leurs cultures ne pouvaient pas être des révolutionnaire jusqu’ au bout. Comme il savait cela il voulut effectivement rénoncer au pouvoir à la derniere minute et laissant à Blaise luyi même ses responsabilité.Et voila pourquoi mon cher parent sanon sankara en appela a l’armée uniquement. En vérite c’ est le PAI/LIPADEUX qui a proclamé la révolution le 5 AOUT 1983. Je réviendrais à l’ occasion sur l’ autre volet en ce qui concerne la répression des opposants

    Répondre à ce message

  • Le 8 août 2015 à 12:34, par Ouattara Lassina En réponse à : Révolution du 04 août 1983 : Valère Somé raconte tout le processus

    36 toi tu comprends quoi ? Depuis quand tu as vu une insurrection sans l’apport des militaires ?
    Si Sankara a proclamé le révolution c’est parce que les forces civiles révolutionnaires et militaires ont travaillé en synergie. Donc c’est pour te dire que le 4 août 1983 fut une action concertée et planifiée.Et ce qui qui est arrivée le 15/10/87 est inhérent a tout processus révolutionnaire qui doit grandir et offrir plus de liberté aux masses. Cela n’a pas été du gout des nombreux opportunistes locaux et leurs maîtres (extérieur) qui voyaient en cela la perte de leur suprématie sur une de leurs colonies ou sur un voisin pourvoyeur de main d’œuvre à bon prix, de tous leurs privilèges et surtout, la mise à jour de leur plan de saborder la révolution barrer ainsi la route au processus révolutionnaire en dans la sous-région ouest africaine et pour quoi pas, dans toute l’Afrique.
    Donc il fallait assassiner le PF et mater les forces qui le soutenaient. Relis notre histoire sans passion et tu comprendras. Valère est et restera le seul qui est resté constant et qui a même prédit en 2012 dans une interview dans le journal le Quotidien que Roch allait démissionné qu’il le veut ou pas et cela allait renforcer l’opposition et affaiblit le CDP et ses alliés. Oui ou non c’est pas ce qui c’est passé ? Ce Monsieur il faut que le Burkina le préserve car il est un véritable patriote qui aime son pays et le fait sans attendre quelque chose. Approcher Valère et vous verrez comment il vit et surtout où.

    Répondre à ce message

  • Le 13 août 2015 à 00:14, par FARMA CYRILLE En réponse à : Révolution du 04 août 1983 : Valère Somé raconte tout le processus

    « Qu’est ce qui est important ? faire la révolution ou l’habiller des attributs classiques de la révolution ? »THOM’SANK.
    le 4 août est l’aboutissement de luttes du peuple burkinabé, qui s’y retrouvait, elle ne pouvait donc pas être la copie conforme des autres révolutions (Bolchéviques, Cubaine..etc
    Elle était burkinabé, par des burkinabé. Quant à Valère, soyons humble et objectifs ; aux autres acteurs ce qui est aux autres et à Valère ce qui est à Valère. On peut l’aimer ou pas mais lui au moins il a été CONSTANT,donc il y croyait et y croit.
    Alors point de polémique soyons au moins constant avant de le critiquer ; ce qui est chose facile. Valère bon ou mauvais est désormais notre patrimoine intellectuel/politique. beaucoup en souffriront c’est ainsi l’histoire retient ses dignes fils et il en est un. De façon définitive et abrupte cette partie de l’histoire de la jeunesse estudiantine et de la révolution du 4 août 83 donc de l’histoire contemporaine portera toujours sa marque, son parfum. C’est le patrimoine historique qui l’exige. Plus que de l’idolâtrie c’est le respect sacré à un monument, la reconnaissance au premier puits où nous nous sommes abreuvés du savoir tout court. S’il vous plait quant on ne peut remplir le canari du fétiche d’eau et que grâce à la pluie il se rempli ne la renversez pas sinon Ngaou !!! Fraternellement

    Répondre à ce message

  • Le 8 octobre 2015 à 17:04, par SOARE Ben Mohamed En réponse à : Révolution du 04 août 1983 : Valère Somé raconte tout le processus

    Je dirai que le silence de sertain a demontre aujordhui leu faiblaisse.Revolution confisque ou pas I’ll falait bien des hommes pour la transiton. Et jusque la je pense que notre transition joue bien le rol. Faudrait pas que des gents aigris se leve aujordhui pour dir que la revolution des juenes a ete vole.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés