Politique : les jeunes veulent plus de place

lundi 13 juillet 2015 à 02h33min

Le Collectif des jeunes leaders du Burkina a organisé une conférence de presse le 11 juillet 2015. Issus des partis politiques et de la société civile, ces jeunes plaident pour plus d’implication des jeunes dans la politique.

Politique : les jeunes veulent plus de place

Les jeunes occupent 60% de la population burkinabè. Dans les partis politiques, ce sont eux qui travaillent à la mobilisation des militants. Mais quand vient le partage des postes, ils sont écartés. C’est le constat fait par des jeunes du Burkina Faso. Pour remédier à ce qui parait à leurs yeux comme une injustice, ils se sont organisés en une coalisation pour plaider pour une meilleure prise en compte des jeunes dans les partis politiques et même pour les postes nominatifs.
Sous l’égide de l’Institut Général Tiémoko Marc Garango pour la gouvernance et le développement (IGD), ils ont organisé plusieurs cadres de concertation entre jeunes. Ce qui leur a permis de faire un état des lieux de la situation des jeunes en politique. Ils ont surtout élaboré une feuille de route pour plaider la cause de la jeunesse burkinabè.

« Les jeunes sont les parents pauvres des changements dont ils sont les artisans », a indiqué Charlotte Bambara, dans leur déclaration liminaire. Pour renverser cette tendance, ils ont fait des recommandations. Ce sont : le renforcement des structures de jeunes au sein des partis politiques, l’institution d’un quota de 30% des jeunes sur les listes électorales et les postes nominatifs, la mise en place des programmes d’éducation civiques et politiques et le renforcement de l’autonomisation socio-économique des jeunes.

Pour que ces recommandations soient prises en compte, la coalition des jeunes leaders prévoit mener une campagne de plaidoyer. « Nous allons mener le plaidoyer auprès de nos autorités notamment le président, Michel Kafando. Nous comptons aussi approcher le président de la transition, Chérif Sy », a déclaré Thomas Tiama membre du collectif des jeunes leaders du Burkina Faso.
D’autres activités sont prévues dans le cadre de cette campagne. Sont de celles-ci les séances de sensibilisation des jeunes dans différentes localités du pays, des conférences de presse, etc.
Le collectif des jeunes leaders du Burkina regroupe des jeunes des partis politiques de l’ancienne majorité et de l’ancienne opposition. Ce sont, entre autres, l’Alliance pour la démocratie et la fédération/Rassemblement démocratique africain, ADF/RDA, l’Union pour le progrès et le changement (UPC), le Mouvement du peuple pour le progrès (MPP), le Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP), le Parti pour la démocratie et le socialisme (PDS) / Metba. Les organisations de la société civile comme la voix des juristes, les cellules CGD, le Collectif des femmes pour la défense de la Constitution (COFEDEC).

Judicaël Gaël Lompo
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 13 juillet 2015 à 02:15, par vérité no1 En réponse à : Politique : les jeunes veulent plus de place

    C’est une réalité au Faso, les jeunes et les femmes sont mal représentés dans les bureaux politiques. Il n’y a pas de réalité première ni de vérité absolue mais nous constatons l’existence de ce phénomène. Il faudra un changement en ce sens même si je ne suis pas prêt à céder mon poste à un jeune. Il y a une crise de société et cela se confirme partout au monde. Les jeunes deviennent de plus en plus incompétents et c’est déplorable. Sankara a dirigé le Burkina quand il n’avait pas 40 ans. Dites à un jeune de 35 ans de diriger le Faso, il nous égorgera tous pour faire plaisir à sa copine !!!!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 13 juillet 2015 à 04:21, par tontolbou En réponse à : Politique : les jeunes veulent plus de place

    Définissez ce que c’est qu’un jeune. C’est bien vrai ce que vous dites mais nous sommes en Afrique avec nos cultures

    Répondre à ce message

  • Le 13 juillet 2015 à 04:50, par tontolbou En réponse à : Politique : les jeunes veulent plus de place

    Chers jeunes commencez à militer dans vos partis respectifs pour vous imposer et préparer la relève. Les présidents du Faso et du CNT n’ont rien avoir avec vos doléances. Bien sûr que vous avez raison mais la politique a ses doctrines. Commencez à être militants de base et ainsi de suite. Toute chose s’apprend. La politique est comme l’éducation scolaire : certificat, brevet, bac....doctorat etc.
    A bon entendeur salut.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés