Régiment de sécurité présidentielle : Le rapport tant attendu

mercredi 1er juillet 2015 à 02h34min

Faut-il dissoudre le RSP ou pas ? Une question qui passionne beaucoup d’acteurs de la scène socio-politique depuis l’insurrection populaire. On ne compte plus le nombre de sorties d’organisations de la société civile réclamant à cor et à cri sa dissolution immédiate. Pour y voir clair, les autorités de la Transition ont décidé de mettre en place une commission de réflexion. Interrogé sur le sujet il y a quelques semaines, le président Michel Kafando a reconnu qu’il avait sur la table le rapport de ladite commission mais attendait de le rendre public. Lefaso.net vous propose l’essentiel des conclusions de la commission présidée par le général Gilbert Diendéré.au moment où il est question d’un nouveau mouvement d’humeur au sein ou autour de ce regiment.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Régiment de sécurité présidentielle : Le rapport tant attendu
Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 30 juin 2015 à 09:32, par Paalga
    En réponse à : Régiment de sécurité présidentielle : Le rapport tant attendu

    C’est quoi cette comédie ?
    « Pas de régiment militaire qui ne soit pas sous le commandement du chef d’état-major général des armées ; pas de régiment militaire à la présidence du Faso ».
    En quoi cela est-il difficile à comprendre ?
    Quelqu’un qui veut servir à vie dans un bureau climatisé de la présidence à t-il besoin d’une formation Commando ? Si le ridicule pouvait tuer !
    Il faut qu’on arrête de se voiler la face et exiger une bonne fois pour toute la remise dans les rangs ce régiment qui est une grossesse épine dans nos pieds depuis le 15 octobre 1987.

    Répondre à ce message

  • Le 30 juin 2015 à 09:38, par Observateur
    En réponse à : Régiment de sécurité présidentielle : Le rapport tant attendu

    Ce que je retiens de ce rapport est le suivant :
    1- les éléments de la gendarmerie nationale et de la police n’ont pas les compétences nécessaires pour faire partir du RSP ;
    2- tout doit resté comme avant ;
    3- la conclusion du maintien du RSP a été posé au préalable et la commission s’est chargée de chercher des arguments plats soient-ils ;
    4- Honte aux officiers gendarmes qui ont participé à cette commission.

    Conclusion : un autres Blaise Compaoré naitra avec ce dispositif.

    Répondre à ce message

  • Le 30 juin 2015 à 09:39, par le regard
    En réponse à : Régiment de sécurité présidentielle : Le rapport tant attendu

    Félicitation à la commission pour le travail abattu.
    Le RSP est une bonne idée pour la stabilité de nos institutions. Ceux qui rêve de faire un coup d’ état après les élections doivent se taire et chercher le pouvoir par les urnes. Point barre. il faut vous organiser en parti politique et prendre le pouvoir que vouloir passer par la courte échelle.
    je suis RSP
    Je suis pour le maintient et la réorientation des ses missions.
    Vive le RSP

    Répondre à ce message

  • Le 30 juin 2015 à 09:40, par le RSP
    En réponse à : Régiment de sécurité présidentielle : Le rapport tant attendu

    Le Rapport est clair
    Vive le RSP
    Zda doit démissionner ou être demis avec tous ses militaires à la solde.
    Vive le RRRRRRRRRRRRRRRSRRSSSpppppppppppppppppppppp

    Répondre à ce message

  • Le 30 juin 2015 à 09:51, par sergy
    En réponse à : Régiment de sécurité présidentielle : Le rapport tant attendu

    On pouvait rien attendre de mieux de cette commission puisque ses acteurs sont juges et partis.Et elle fait preuve de mauvaise foi quand elle impute le seul avantage de la dissolution du RSP à la satisfaction d’une certaine opinion.
    Monsieur de la commission sachez que si le RSP n’avait pas existé,Clément Oumarou,Norbert Zongo, et bien d’autre seraient vivants.Nous le savons que toute armée a un corps d’élite,mais ce corps d’élite ne doit pas être à la solde du président.Vous vous accrochez à la présidence à cause des "papa merci".

    Répondre à ce message

  • Le 30 juin 2015 à 09:54, par le bon economiste
    En réponse à : Régiment de sécurité présidentielle : Le rapport tant attendu

    j’ai lu le rapport en intégralité mais le rapport est partisan et non impartial. est ce la garde de Assami Kouanda fait partie de ses mission ? Le RSP doit être délocalisé de la présidence purement et simplement.

    Répondre à ce message

  • Le 30 juin 2015 à 09:57, par Mbibée
    En réponse à : Régiment de sécurité présidentielle : Le rapport tant attendu

    Le rapport de la commission ne présage rien de bon pour l’avenir du Burkina. Une unité d’élite à la solde d’un homme, reste un danger pour la démocratie. La rédénomination de ce régiment ne changera en rien la situation actuelle. Le premier faux pas du président Kafando a été de mettre comme président de la commission de réflexion le général Diendiere. Pensez vous qu’il puisse accepter que l’on tue cette poule aux œufs d’or. Il aura fallu faire mettre à la tête de cette commission, un homme de la société civile. On n’a pas besoin d’être militaire pour comprendre ce qui pourrait être bien d’attribuer comme mission à ce régiment. Aujourd’hui, on reconnait avec le rapport que ce sera du gachi de dissoudre cette unité d’élite au vu des moyens mis en œuvre pour sa constitution. Mais l’impérieuse nécessité de la reformer s’impose. Que de ses missions, on soustrait la sécurité spéciale et rapprochée du président, qu’il quitte le palais présidentielle, et qu’ils reste sous le commandement réel du Chef d’Etat Major des Armées. En conclusion, ce rapport n’est que l’expression d’une volonté, celle du RSP.

    Répondre à ce message

  • Le 30 juin 2015 à 10:12, par cogito
    En réponse à : Régiment de sécurité présidentielle : Le rapport tant attendu

    Qui sont les membres de cette commission ?

    Répondre à ce message

  • Le 30 juin 2015 à 10:21, par Conscience du Faso
    En réponse à : Régiment de sécurité présidentielle : Le rapport tant attendu

    Au vu de tout ce qui est ressorti de ce rapport sur le RSP, il appartient aux dirigeants de ce corps d’Elites d’inculquer les valeurs morales et démocratiques dans les têtes de ses éléments. Le respect de la vie d’autrui, du civil, du militaire, du paramilitaire. Généralement les Corps d’Elites ne se font pas voir ; ils agissent dans la discrétion, ils sont efficaces dans la discrétion. Ils ne vont pas dans les bars, buvettes pour se faire voir, provoquer les autres. Une question en passant, pourquoi notre Corps d’Elites (RSP) a une tenue autre celle que les autres militaires portent ? Déjà là il y a un problème. Il faut éviter de se faire voir, se faire remarquer. Comme l’a dit Le Colonel Boukary Kaboré dit le Lion du Bulkiemdé, c’est le Capitaine Blaise Compaoré qui a gâté notre armée. Mais on ne peut pas laisser une seule personne et son clan gâter notre armée. Elle est notre fierté ici au Faso et a une belle image à l’extérieur. Il n’est pas trop tard pour recadrer les choses. Tout burkinabé a au moins un frère, une soeur dans notre vaillante armée. Mais on n’est pas du tout content lorsque cette armée sensée nous protéger se met à nous terroriser à cause d’une seule personne, sa famille et son clan. Vive notre Vailllante Armée ! On est ensemble !

    Répondre à ce message

  • Le 30 juin 2015 à 10:22, par Yaya Djameh
    En réponse à : Régiment de sécurité présidentielle : Le rapport tant attendu

    Foutaises ! Nous nous sommes tous fait avoir ! Zida, Diendéré, Kéré et Coulibaly vous ont tous roulé dans la farine.
    Tout ce que cette commission a proposé c’est de changer la denomination du RSP et garder tout comme tel . Foutaises ! Vous comprendrez alors que le volte-face de Zida est dû à la preservation de ses intérets, parcequ’il ya une loi desormais qui dit qu’un Lieutenant Colonel peut être promu General pour services rendus à la nation. Donc comme Zida se voit desormais General, alors, il prefere sacrifier le desir des Burkinabè sur l’autel de ses ambitions personnelles.
    A partir d’aujourd’hui, vous devez voir Zida comme un vrai traitre, un faux-type. Même le proverbe (si tu tue ton chien...) qu’il a utilisé devant le CNT a été tiré de ce rapport. Zida, tu me degoute. Tu es la premiere personne qui insulte la memoire de nos martyrs parceque tu ne penses qu’à tes intérets.

    Répondre à ce message

  • Le 30 juin 2015 à 10:39, par Divine
    En réponse à : Régiment de sécurité présidentielle : Le rapport tant attendu

    Tout d’abord merci à Faso.net d’avoir pu porter à la connaissance de ses lecteurs le contenu de ce rapport.
    Je dirais pour commencer que le contenu de ce rapport ne pouvait n’être que biaisé ou plus exactement il ne reflète que le souhait égocentrique de premier concerné le général Gilbert Diendéré !
    En effet qui parle du RSP (disons-le tout net au passé, au présent comme au futur) évoque la « chose » de ce général !
    La partialité aurait recommandée qu’il ne soit même pas membre de la commission de réflexion sur l’avenir du RSP à fortiori en être le PRESIDENT !
    Que de temps perdu pour orienter coûte que coûte le décideur vers son désir ardent de contrôle de sa chose !
    Le vin étant tiré le citoyen lamda que je suis,
    propose : un Référendum sur le maintien du RSP
    La question à laquelle le peuple pourrait se prononcé libellé ainsi qu’il suit :
    « Etes-vous pour le maintien du RSP ? » Oui – Non
    Période du référendum : avant la présidentielle (fin septembre)
    Ressources : (celles reçu la CENI qui étaient prévues pour le référendum de Blaise)
    C’est urgent car le président élu le 11 octobre dormirait avec un serpent dans ses draps ! (même si le général Gilbert Diendéré et son mauvais répétiteur ZIDA disent que ce serpent-là ne mord pas !)
    Merci

    Répondre à ce message

  • Le 30 juin 2015 à 10:43
    En réponse à : Régiment de sécurité présidentielle : Le rapport tant attendu

    Les OSC (Organisations de la Société CIVILE) ! A vos marques ! Vous qui voulez maintenant traiter des questions de MILLITAIRES ! Liberté d’expression, oui ! Mais ne nous emmerdez plus dans la toile ! On veut aller devant !

    Répondre à ce message

  • Le 30 juin 2015 à 10:49, par matyp & K’Emp
    En réponse à : Régiment de sécurité présidentielle : Le rapport tant attendu

    Pourquoi vous affichez ce document alors qu’il y est marqué "Confidentiel" ?

    Répondre à ce message

  • Le 30 juin 2015 à 10:53, par Sidpawalemdé Sebgo
    En réponse à : Régiment de sécurité présidentielle : Le rapport tant attendu

    En résumé, ils peuvent "accepter" de changer de nom, mais pour le reste, "nous pas bouger"...

    Il est vrai qu’en donnant la présidence de cette commission de réflexion au créateur et chef du RSP, on ne pouvait pas s’attendre à ce qu’il recommande la liquidation pure et simple de ce régiment. On se demande d’ailleurs qui a eu cette idée de mettre le général juge et partie dans ce dossier.

    Soit. Le problème, c’est comment protéger quelqu’un contre son gré ! Et comment obliger le premier des Burkinabè à vivre dans une caserne alors qu’il n’est pas (ne sera plus) forcément militaire et surtout n’est pas rassuré par ce voisinage aux sautes d’humeur "explosives" et potentiellement létales ! En ce moment cela ne sera plus une recommandation mais une imposition, et on sait ce que cela veut dire quand un militaire s’impose au président élu.

    Le prochain président acceptera-t-il d’être ainsi un "otage permanent" de sa "sécurité" imposée ? Voila la vraie question.

    Répondre à ce message

  • Le 30 juin 2015 à 10:54, par VISION
    En réponse à : Régiment de sécurité présidentielle : Le rapport tant attendu

    IL VAUT MIEUX ETRE UN PEU SINCERE.

    - PENSONS AU PAYS D’ABORD

    - PENSONS AU PAYS D’ABORD

    ON A PRIS UN TRES MAUVAIS VIRAGE LE 31 OCT AVEC ZIDA A LA PLACE DE LA REVOLUTION. AUJOUD’HUI CE SONT JUSTE LES EFFETS DE CETTE NAIVETE QUASI COLLECTIVE.
    MAINTENANT CA FAIT QUOI SI ON LAISSE LE RSP TRANQUILLE ET ALLER AUX ELECTIONS AVEC TOUT LE MONDE ?

    - PENSONS D’ABORD AU PAYS.

    SALUT
    - GOD BLESS YOU

    Répondre à ce message

  • Le 30 juin 2015 à 12:22, par lassbam
    En réponse à : Régiment de sécurité présidentielle : Le rapport tant attendu

    Pres de 1300 hommes pour sécuriser un seul individu ?
    Parlant des roles du RSP, ou sont-ils à lors que des bandits arrêtent des innocents sur les routes ?
    Big up à la gendarmerie qui fait le bon boulot.

    Que le RSP aille nous sécuriser à nos frontières.

    Le RSP assure la sécurité du chef de l’Etat qui est une institution ? Et Thomas SANKARA, pourquoi ils l’on tué ?

    Répondre à ce message

  • Le 30 juin 2015 à 12:25
    En réponse à : Régiment de sécurité présidentielle : Le rapport tant attendu

    Jai pris mon temps de lire et de peser et soupeser les arguments mais le rapport nest que des propositions. Jai honte q depuis le 9 avril Michel Kafando se soit tu et n a pris aucune decision ni meme approuve le decret proposant la modification du nom. Jai honte pour Michel kafando. Je felicite la commission. Pour terminer il faut signer le decret en incluant leur delocalisation pure et simple. Au moins il fautfeluciter la commission qi a fait son part de travail.

    Répondre à ce message

  • Le 30 juin 2015 à 12:48, par ® L’Immortel 1er ©
    En réponse à : Régiment de sécurité présidentielle : Le rapport tant attendu

    Vraiment quoi !!! pensez-vous qu’on pouvait avoir une conclusion autre que celle la ? Avec le President Gilbert et les autres membres du RSP ? quand meme un peu de respect. Le probleme du RSP n’est pas qu’ils ne sont pas competents, ils sont tres indisciplines et imprevisibles quand ils ne sont pas contents. A cette allure meme le president ne pourra jamais dormir tranquille. De grace revoyez votre rapport parce qu’il est tres partisan. Desole mais le peuple vigilant ne partage pas du tout vos conclusions.

    Répondre à ce message

  • Le 30 juin 2015 à 12:59, par SAMBIGA
    En réponse à : Régiment de sécurité présidentielle : Le rapport tant attendu

    IL CROIENT QU ILS SONT AINSI. MOI JE VOUS ASSURE QUE LE RSP NE VAUT ABSOLUMENT RIEN FACE A UN PEUPLE REVOLTE. ET CEST DES RAMOLIS A FORCE DE RECEVOIR LES MERCIS PAPA.

    Répondre à ce message

  • Le 30 juin 2015 à 13:01, par ® L’Immortel 1er ©
    En réponse à : Régiment de sécurité présidentielle : Le rapport tant attendu

    Internaute 11 "Divine", merci pour la proposition. Je suis partant pour le referendum : « Etes-vous pour le maintien du RSP ? » Oui – Non.

    Répondre à ce message

  • Le 30 juin 2015 à 13:23, par AS
    En réponse à : Régiment de sécurité présidentielle : Le rapport tant attendu

    Ce rapport est une aberration totale ! Comment ne pas prendre en compte la capacité de nuisance de cette institution ? Blaise et Diendéré eux même en ont été victimes. Autant je suis contre sa dissolution, autant je suis contre le fait qu’il assure la sécurité du Président du Faso. Il faut absolument une force républicaine pour cela. Elle devra être composée de la Gendarmerie et de la police anti-gangs. L’Armée n’a pas pour mission dans une Démocratie d’assurer la sécurités des Institutions. Son rôle est la sécurité du territoire national. Le Burkina Faso ne peut inventer la roue au moment où elle amorce un virage radicale vers la démocratie véritable. La Stabilité dont ont parle à permis à une famille de spolier le pays et à certains officiers de s’accaparer indûment les deniers publiques. Le monde change et aujourd’hui, aucun officier ne peut prendre le pouvoir par la force sans subir la vindicte de la communauté internationale. La présence du RSP dans les arcades du pouvoir burkinabé est et sera la principale sources d’instabilité du pays et l’assurance vie de l’impunité de Blaise Compaoré. C’est surtout un moyen extraordinaire de pression à la disposition de l’Ex-président du Faso. C’est donc faire hara-kiri à la Démocratie au Burkina Faso que de maintenir cette unités pour la sécurité du PF. Cela Le Président SANKARA l’avait compris et c’est pourquoi, il voulait mettre en place la FIMA, pour que la sécurité du Président ne soit plus assurer par une unité. L’avantage d’une unité mixte, c’est qu’elle rend difficile toutes tentatives de déstabilisation. Enfin, je crois que la composition de Commission elle même pose problème. Comment voulez demander au principal concerné de décider de sa reconversion ? Le rapporteur est le Chef d’état major particulier du PF et ancien chef de corps du RSP, le président, est celui qui a conduit la mise en place de cette unité ; l’actuel chef de corps est membre. Une fois de plus le problème du positionnement n’est pas un problème militaire ! C’est un problème juridique et républicain. C’est un gros problème pour nos institutions qu’il faut résoudre si nous voulons mettre en place des institutions reprennes. Dans l’Histoire de notre pays, le RSP ne s’est jamais montré républicain ! Il a plutôt accompagné un homme dans sa folie du pouvoir en semant sur sa route des cadavres. Il est évident que beaucoup d’officiers et de sous officiers n’ont pas forcement participé à la saga meurtrière CNEC versus RSP, mais ils en sont les héritiers.

    Répondre à ce message

  • Le 30 juin 2015 à 15:03, par Jeunedame seret
    En réponse à : Régiment de sécurité présidentielle : Le rapport tant attendu

    Aucune commission ne fut installée à propos ; et aucune réflexion nouvelle faite. Je vous assure que ce rapport était rédigé et gardé depuis. RSP = régiment de séduction politique.

    Répondre à ce message

  • Le 30 juin 2015 à 15:19, par Danton
    En réponse à : Aux barricades, citoyens !

    S’il est vrai que le Peuple sorti les 28, 29, 30 et 31 Octobre derniers pour se libérer de la férule humiliante du capitaine Blaise Compaoré et de sa cliquaille vampirique qui buvait le sang des Burkinabè est souverain et aspire à la vraie dignité, alors il ne faut pas laisser passer cette forfaiture. Ce papier creux de vingt pages sans consistance aucune ne saurait consacrer la domination d’une soldatesque bourgeoise et paresseuse sur le reste de l’armée et partant du vaillant Peuple du Burkina Faso. Oui au maintien du RSP en tant que corps d’élite,mais soumis à l’autorité du CEMGA et délocalisé de la Présidence, et surtout débarassé de l’emprise de Gilbert Diendéré et des officiers affairistes connectés aux puissances étrangères et aux réseaux de trafic d’armes. Non au maintien d’une garde prétorienne qui est synonyme d’oppression et d’instabilité.Si le reste de l’armée et le Peuple se laissent faire, alors l’insurrection n’aurait servi à rien. Que Dieu veille sur le BURKINA FASO ! Danton.

    Répondre à ce message

  • Le 30 juin 2015 à 15:22, par YG
    En réponse à : Régiment de sécurité présidentielle : Le rapport tant attendu

    Bravo pour le travail abattu.
    Le Mali a brouillé ses corps d’élites avec l’opposition béret verts - bérets rouges. On voit ce que ca donné !
    Que les Burkinabè sachent ce qu’ils veulent.
    Il faut exiger un comportement républicain à ce corps au lieu de vouloir sa dissolution. Dans tout les cas, le pouvoir a toujours et aura toujours besoin de la FORCE pour exister ! Il n’ y a aucun pays sérieux sans un bon corps d’élite et sans un bon service de renseignements. Nous Africains, on est trop naïfs ! Même quand la menace est à la porte, au lieu de se concentrer et voir comment on s’organise pour nous protéger de ces fous, on s’embrouille. C’est cette situation qui va encourager les djadistes à essayer de nous infiltrer. Et après les gens crieront qu’on n’a pas des gens pour nous protéger. Dommage.
    Ouvrons les yeux ! Dans la merde comme la situation comme le Mali, personne n’aura la tranquillité pour vivre et espérer un lendemain meilleur. C’est triste vraiment.

    Laisser ces gars du RSP tranquille et dénonçons les mauvais comportements de leurs part et on ira dans l’unité vers des choses plus sérieuses !
    Vraiment stérille cette contradiction qui fait fuire les investisseurs de notre pays au moment où on pleure du manque d’emploi !!! Qui viendra mettre ses milliards dans un pays que des terroristes peuvent du jour au lendemain infiltrer !!!!!! Pardon mes frères et soeurs !

    Répondre à ce message

  • Le 30 juin 2015 à 15:45, par JS3
    En réponse à : Régiment de sécurité présidentielle : Le rapport tant attendu

    Cette commission n’a pas accoucher d’une souris mais d’une fourmie

    Répondre à ce message

  • Le 30 juin 2015 à 16:23, par IBRA
    En réponse à : Régiment de sécurité présidentielle : Le rapport tant attendu

    "Si tu tue ton chien parce qu’il est méchant, c’est la chèvre du voisin qui te mordra". Soit, mais ce proverbe s’applique à un chien méchant, pas à un chien enragé ; mieux vaux se faire mordre par la chèvre du voisin que par son propre chien atteint de rage.
    Dans notre cas on ne demande pas de tuer le chien mais qu’il cesse de garder la cour et aille chasser du gibier, (terroristes, grand banditisme,ennemis du peuples..) le nouveau vigile qui sera formé s’occupera de garder la cour et ses occupants.
    ps : ce rapport a-t-il vraiment été rédigé par des officiers supérieurs ?

    Répondre à ce message

  • Le 30 juin 2015 à 16:44, par Wendmi
    En réponse à : Régiment de sécurité présidentielle : Le rapport tant attendu

    Je comprends le malaise du Président KAFANDO après avoir lu ce rapport. La méthode a consisté à trouver des arguments pour justifier l’utilité du RSP à Kosyam plutôt que de se pencher la nécessité d’une réforme ou pas de ce corps. On est pas sorti de l’auberge

    Répondre à ce message

  • Le 30 juin 2015 à 16:51, par Benaocyn
    En réponse à : Régiment de sécurité présidentielle : Le rapport tant attendu

    Le samedi 7 fevrier 2015, dans un article publie par les journaux de la place et intitule "Mouvements d’humeur au sein du RSP : Evitons le risque de prendre la partie pour le tout", je disais ceci :
    *Je tiens à souligner que ma préoccupation n’est pas la dissolution ou le maintien de ce corps, quand bien même je suis pour une redéfinition de ses missions, la sécurité du Président devant être confiée a la gendarmerie. En effet, tout comme les autres corps, le RSP regorge de jeunes dynamiques pleins d’avenir, comme ce capitaine qui a lu leur déclaration le vendredi 6 février à la télévision, qui ne sont mêlés ni de près ni de loin aux exactions reprochées à leur corps. Seulement, qu’ils « sachent s’envoyer si quelqu’un les envoie », pour ne pas hypothéquer leur avenir. Beaucoup d’entre eux avaient su s’envoyer les 30 et 31 octobre en ne retournant pas contre le peuple les armes que le peuple leur a confiées.*

    Et le 12 fevrier 2015, dans un autre article intitule "Le RSP contraint à rompre le mutisme légendaire reconnu à la grande muette : les choses ne seront vraiment plus jamais comme avant", publie egalement par la meme voie, je concluais en ces termes :
    * ... Du reste, le Collège de Sages, en 1999, avait dans son rapport recommandé : « 2.2.8. Organiser la protection républicaine du chef de l’Etat par la Gendarmerie et la Police » [...] Pourquoi faut-il que d’autres personnes, de surcroit celles qui ont été au premier rang des garants de la longévité au pouvoir et de l’entêtement de l’ancien président, décident de qui doit assurer le rôle de Chef d’Etat Major particulier de la Présidence de la Transition et de celui de Commandant du Régiment de Sécurité Présidentielle pendant la transition ? Le Président ne peut-il pas nommer lui-même les personnes qu’il préfère pour sa sécurité ?
    .... Selon le porte-parole dans sa conclusion, « Le RSP sera donc ce que les politiques voudront qu’il soit. En toute lucidité, en toute sérénité ».Vivement que tous et toutes s’engagent dans cette dynamique. Les techniciens de haut calibre de la commission ad-hoc mise en place par le Chef de l’Etat sauront, par leurs réflexions et les propositions qui en résulteront, permettre au politique de faire des choix et de prendre des décisions avisées

    Répondre à ce message

  • Le 30 juin 2015 à 17:21, par hervos one
    En réponse à : Régiment de sécurité présidentielle : Le rapport tant attendu

    pas d’amalgame que l’internaute 11 nous dise en quoi la crise du Mali a à voir avec l’abscence d’un corps d’élite comme le RSP, 1300 Hommes vous pensez que c’est suffisant pour déffendre a eux seul le pays tout entier !? surtout lorsqu’il s’isole dans un palais prèt à enlever des honnètes citoyens. Le RSP n’est pas tombé du ciel s’ils sont compétents c’est par ce qu’on a fait d’eux ce qu’ils sont autrement dit que l’armé tout entiere reçoive la meme formation et les meme armes on vera s’ils vont continuer de bloffer. que l’armé si elle est incapable de prendre ses responsabilités laisse les civiles en découdre avec diendiéré et ses délinquants.

    Répondre à ce message

  • Le 30 juin 2015 à 17:24, par hervos one
    En réponse à : Régiment de sécurité présidentielle : Le rapport tant attendu

    Pardon internaute 11 je voulais dire 24

    Répondre à ce message

  • Le 30 juin 2015 à 17:48, par adakanla
    En réponse à : Régiment de sécurité présidentielle : Le rapport tant attendu

    ici c’est comme si tu donnais une arme a un père de fusiller son enfant ;Ou a un cotonculteur de bruler sa recolte ;ou a un eleveur de decimer so troupeau.Ngaw !!!!!!!!Le rapport est là en tout cas.

    Répondre à ce message

  • Le 30 juin 2015 à 17:52
    En réponse à : Régiment de sécurité présidentielle : Le rapport tant attendu

    Merci pour cette commission pour le travail abattu, mais il reste une question centrale à traiter. Si le président décidait de dissoudre ou de restructurer le RSP qu’elles sont les principales actions concrètes à mettre en oeuvre ?. Mais de ce qui sort de ce rapport, la décision du président est connue d’avance.

    Répondre à ce message

  • Le 30 juin 2015 à 18:29, par YABSORE
    En réponse à : Régiment de sécurité présidentielle : Le rapport tant attendu

    1)le RSP a été créé par décret conformément à la norme juridique portant création et ou suppression des structures et institutions de l’ETAT,
    3) juridiquement Le RSP relève de l’armée de terre mais mis à la disposition du Président du FASO pour emploi.
    4) compte tenu de la volonté des communautés sous régionales , régionales et internationales de rendre le fonctionnement des forces de défense de sécurité conforme aux démocratiques ; il serait juste de remettre le RSP à l’armée de terre pour emploi ;
    5) il serait très dangereux de suivre le RSP dans sa guerre des écoles qui ressort dans son scénario maintien du RSP
    6) le rapport confirme le concept de famille royale qu’on colle à ce corps ; en effet de même il faut naitre de la famille royale pour prétendre être roi, de même il faut être formé au du CNEC pour être du CNEC. d’ou ce complexe de supériorité sources de conflits de type(i)militaires formatés révolutionnaires contres militaires d’autres qualificatifs comme au tanT du CNR ici au Faso (ii) bérets rouges contre bérets verts ayant opposé les partisans de Yaya Sanogo à ceux de Toumani TOURE au MALI ;
    (7) il est étonnant que général GUEGUERE , réputé être bien informé du système de la CEDAO se soit mis en marge du concept de la démilitarisation de la vie politique et civile du Major Général A.O AZAZI d’une part du contenu de la charte qui réclame la neutralité des forces de défenses et de sécurité d’autre pour justifier la reforme de l’armée d’une manière générale et celle du RSP en particulier au lieu d’opposer le balay citoyen aux pauvres exécutants du RSP

    Répondre à ce message

  • Le 30 juin 2015 à 18:47, par ns
    En réponse à : Régiment de sécurité présidentielle : Le rapport tant attendu

    J’ai lu le rapport et voici ce que j’en tir :
    1- le rapport est plat et ne peut convaincre personne
    2- la démarche scientifique pour un tel travail est inexistante,
    3 - Les gens de la commission voulaient maintenir coute que coute le RSP et ils ont trouvé des arguments qui d’ailleurs ne tiennent pas debout devant une critique.
    4 - C’est un rapport qui sera rejeté devant n’importe quelle commission car il manque de méthodologie et de démarche scientifique
    5 - Ce rapport est subjectif
    6- La commission aurait pu proposer une méthodologie de travail qui sera d’abord validé par des experts pour ce genre de travail.
    7 - Pourquoi des militaires seulement pour ce travail,on aurai pu associé d’autres personnes non militaires comme cela se fait dans les autres commissions de reflexion

    Répondre à ce message

  • Le 30 juin 2015 à 18:49, par Alex
    En réponse à : Régiment de sécurité présidentielle : Le rapport tant attendu

    J’avais la bouche grandement ouverte à la lecture de ce rapport. A présent, je me remets tout doucement, ce qui me permet de donner mon point de vue.
    Du point de vue de la forme comme dans le fond, le rapport souffre de beaucoup de coquilles. Comme on le dit si bien, on ne montre pas la case de son père avec la main gauche. Je comprends donc que le Gal Diendéré veuille vaille que vaille argumenter en faveur de l’instrument qu’il a pensé et conçu. On ne peut pas être juge et partie, ce qui donne un caractère de parti pris à ce rapport qui ressemble fort à du théâtre. Il y a donc un problème de fiabilité de ce rapport.
    Voyons quelques points du rapport :
    Page 5 : Ce point fait mention des missions traditionnelles et spécifiques du RSP. En réalité, ces attributions sont méconnues du grand public qui voit à juste titre au RSP une garde prétorienne qui œuvre par l’usage de la terreur au maintien d’un individu au pouvoir à vie. Il s’agit bien de l’ancien chef de l’Etat à qui le RSP bénéficiait le plus. Sinon, comment peut-on comprendre que ce corps qui se défend d’œuvrer à la protection de la République en vienne à tuer les enfants de la République, la Res publica, la chose publique. Dans quelle partie des missions, les assassinats sont-ils inscrits ? Le rapport n’en fait pas cas. Ce qu’on retient surtout du RSP, c’est le caractère terrorisant des populations et un instrument de mutilation de la pensée contraire à la pensée unique du seigneur-créateur. Le Gal Diendéré peut-il me dire si François Compaoré par exemple est une institution de la République pour être gardé jusqu’aux dents par le RSP ?
    Page 6 : "Le RSP compte à ce jour environ un millier d’hommes...". 1.000 et pas 1.300 ? 1.000 et pas 1.400 ? C’est combien au juste ? Si ma mémoire est bonne, certains chiffres parlent de 1.300 parfois 1.400 hommes. Si le rapport parle d’un millier, je vois là une tentative de dissimuler la réalité pour nous faire croire que le nombre n’est pas si pléthorique qu’on le pense. Juste pour garder un individu.
    Page 16 : Il est dit que depuis sa création, le RSP a contribué grandement au maintien de la stabilité politique dans le pays. Honnêtement, je n’en vois pas. Je pense plutôt que le RSP a contribué à donner plus de pouvoir à un individu sur ses adversaires politiques. Si tu fais, on te fait et y a rien. Que le Gal me dise le contraire. Les exemples sont légions et c’est grâce à ce corps que Blaise Compaoré a pu régner de la plus médiocre des manières sur son peuple. N’est-ce pas le même RSP qui a fait un putsch à la victoire du peuple ? Toutes les manœuvres de ce régiment ne sont-elles pas des actes de déstabilisation politique du pays ?
    Page 19 : Le rapport parle de mécontentement d’une certaine opinion publique. Comment peut-on avoir à son actif tant de crimes de sang et dernièrement les manifestants aux nues lors de l’insurrection populaire pour déclarer péremptoirement et cyniquement qu’il s’agit d’un mécontentement d’une certaine opinion publique. Foutaise des foutaises !!! De l’avis du Gal, il devrait y avoir contentement ou applaudissement parce que notre RSP national a fait des tueries des enfants du peuple. Le RSP soit se trompe de cible, soit ne comprend pas ses missions dites traditionnelles et spécifiques.
    CONCLUSION : au regard de toutes les considérations, le RSP est un instrument dangereux aussi bien pour les populations que pour le locataire de Kosyam. En effet, il suffit d’un mécontentement pour que ses éléments prennent les instruments de la République en otage. Il suffit d’un mécontentement pour que le RSP bloque la bonne marche des décisions de la République. Il suffit d’un mécontentement pour que le RSP attente à la vie du citoyen lamda et à celle d’un haut dignitaire du régime. Tant pis pour celui qui n’aura pas pu regagner dare dare le palais du Mogho Naba, ainsi de suite, ainsi de suite. Pour paraphraser Thomas Sankara, un militaire sans formation civique est un criminel en puissance. Or, la police et la gendarmerie sont mieux dotés en matière de civisme. En conséquence, point de militaire béret rouge à Kosyam soit-il issu d’un corps d’élite. Ensuite, il faut de la sérénité au chef de l’Etat pour bien travailler. Ce n’est pas avec des hommes au saut d’humeur qu’un président peut travailler en toute quiétude. Enfin, il faut que le RSP livre ses mauvais grains afin qu’ils soient traduits devant la justice. Aussi, il faut délocaliser le RSP de Kosyam et le rebaptiser GPIR (Groupement Permanent d’Intervention Rapide). Un palais présidentiel ne saurait être dans une caserne.

    Répondre à ce message

  • Le 30 juin 2015 à 18:51, par SOME
    En réponse à : Régiment de sécurité présidentielle : Le rapport tant attendu

    Quant a ceu x qui parlent de la menace qui guette le pays (precisons que la menace ne viendrait qu’ apres les elections ) il faut alors se poser la question : pourquoi apres les elections ? tout simplement parce qu’ils savent ce qu’ils vont faire et ils en seront les instigateurs et planificateurs . Des elements nous sont donnes en apercu par les agissements du sieur Bassolet, ex soi disant general de la gendarmerie et homme cle de blaise compaore. Les freres, le gros de la lutte est a venir !
    Quant a la composition de ceux qui ont mené cette reflexion de « haut niveau », sur l’avenir du RSP, il n’aura echapper à personne que ce sont ceux qui en sont les responsables de premier plan (gilbert djingere, celeste coulibaly, boureima kere) en sont les trouveurs de solution. De plus a regarder la date, dans quelles conditions et circonstances on a composé cette commission et cerise sur le gâteau insipide et pourri : les reunions se tiennent au RSP et sous la direction de Gilbert djenjere. Vraiment ils nous prennent pour des cons de premiere categorie !
    En matiere de defense, il n’y a pas que l’armee : il y a d’abord la police, puis la gendarmerie et l’armee et meme la douane. Et il va sans dire que des civils devaient en faire partie. Je ne vois meme pas ou est le chef d’état major dans tout ca !
    On remarque dans cet historique la mutation deviation du RSP au service de Blaise individu et non plus une fonction au service de l’etat. Alors arriva l’affaire Norbert Zongo, etc. et les assassinats bizarres depuis qu’ils ont été installés et dument reconnus avec drapeau en debut 98.
    Le fait meme qu’ils aient osé pondre ce rapport dit tout de leur etat d’esprit. Ce rapport les disqualifie d’office. a nous raconter n’importe quoi en croyant que l’on ne sait pas Tout se sait a ouaga et tous nous avons fait des etudes et peut etre mieux equipés (intellectuellement ) que vous. Sachez (vous qui etes equipes materiellement) que l’on ne tue pas les idees.
    Ces propositions sont des propositions bateau, classiques qui resolvent aucun probleme lié au contexte burkinabe.
    SOME

    Répondre à ce message

  • Le 30 juin 2015 à 19:18, par Elmagnifico
    En réponse à : Régiment de sécurité présidentielle : Le rapport tant attendu

    Par le biais de lefaso.net nous autres citoyens lambda vivants hors du pays, pouvons lire un rapport militaire. Tous les signataires de ce rapport sont des militaires. Pourtant c’est la pression de la rue qui a contraint les Autorités de la Transition à commander cet atelier de réflexion sur le maintien ou non du RSP. Vu sous cet angle il était du ressort des plus hautes autorités de la Transition ainsi que le commandement du RSP avec le Général DIENDERE d’accepter associer des éminences grises civiles au parterre de réflexions. Certes vous êtes dans votre droit de penser que c’est une affaire militaro-militaire. Néanmoins le contexte actuel des choses vous aurait poussé à saisir l’occasion de vous associer aux civils pour pousser la réflexion et expliquer une bonne fois pour toutes à la nation entière la nécessité du maintien ou non du RSP. Cela donnerait du crédit à votre rapport et la société porterait un regard plutôt atténué au RSP. Pour ma part, je suis pour le maintien du RSP mais pas sous la formule actuelle. Je propose que le RSP redevienne le CNEC d’antan. Vous pouvez l’appeler RPCP (Régiment Para-Commando de Po) en y associant tout ce qu’il y a de militaires et paramilitaires dans ce pays afin qu’en tout temps, en tout lieu vous puissiez être prêts à défendre toute personne (citoyenne ou étrangère) en cas de besoin et de façon prompte, propre et sans bavure ! Pour le moment le RSP est comparable à une ruche d’abeilles plantée au cœur d’un marché : je vends du soumbala, du dolo, du yougou yougou, des chèvres, des ânes ou des poulets, je visite, je fraude, je suis en mini-jupe ou en panta-culotte, je suis en bazin brodé ou en faso dan fani, parfumé ou non, ..., quand les abeilles s’énervent et sortent de leur ruche c’est le sauve-qui-peut. C’est pourquoi les ruches sont toujours en brousse loin des foyers ! Messieurs du RSP, je vous aime et je sais que vous méritez mieux que l’étiquette que l’on vous a collée par le fait d’hommes cupides, bornés et a courtes vues. Quoique vous disiez, quoique vous fassiez, en restant sous cette formule, vous êtes semblables à un mossi complexé par ses balafres et qui tente par tous les moyens de renier ses origines en distillant un dioula limpide ou un français académique ! Chassez le naturel, il revient au galop ! La force du masque ou du fétiche c’est le mystère qui l’entoure ! Le CNEC a été et reste notre masque et notre fétiche. Il demeure dans notre mémoire comme le centre par excellence de la bravoure et des haut-faits de l’armée burkinabè. Retournez à Po et vous poserez par-là un acte de bravoure salvatrice : la renaissance de la ville de Po qui meurt de jour en jour. Ce ne sera pas un cantonnement mais plutôt un retour à la source ! Au-dessus des honneurs, il y a l’honneur ! Que l’Eternel Tout-Puissant vous éclaire davantage !

    Répondre à ce message

  • Le 30 juin 2015 à 19:28, par BILI-BILI
    En réponse à : Régiment de sécurité présidentielle : Le rapport tant attendu

    Ces gens ont un agenda caché !On sait, ça c’est encore les barons de l’ancien régime tapis dans l’ombre qui sont entrain de téléguider nos frères militaires pour atteindre leurs objectif . Ils sont passés par toutes les manœuvres pour déstabiliser notre transition,en vain ! Maintenant c’est la RSP leur dernière cartouche ! Monsieurs "pro/Blaise", on se sait dans pays là , votre objectif n’est pas ZIDA, tout le monde connait le ministre "bête noir "dont vous guetter dans la transition. Voilà pourquoi vous êtes entrain de pousser nos frères militaires à ce qu’ils exigent le départ de tous les militaires du gouvernement , là les pillards de la république auront le sommeil tranquille !! On sait se sait dans ce pays là !
    Mais , cette fois ci, il faut compter sur notre mauvaise fois , même si "vos militaires" marcheront sur nos cadavres, qu’ils le fassent ! Nous..pas Bouger !!!!

    Répondre à ce message

  • Le 30 juin 2015 à 19:41, par hermes
    En réponse à : Régiment de sécurité présidentielle : Le rapport tant attendu

    Je voudrais savoir si dans d’autres pays une présidence loge en son sein un régiment militaire. Si ces militaires du RSP veulent honnêtement servir leur nation qu’ils acceptent le travail que les autorités voudraient bien les confie . Aucune organisation régionale ou internationale ne tolère à l’époque actuel un coup d’état et la mission traditionnelle d’une armée républicaine est la défense du territoire. Sincèrement une présidence ne saurait se situer dans une carserne militaire . Le RSP peut être efficace pour le pays mais pas la présidence.

    Répondre à ce message

  • Le 30 juin 2015 à 19:41, par Rolbi
    En réponse à : Régiment de sécurité présidentielle : Le rapport tant attendu

    Je retiens de ce rapport qu’il faut seulement changer le nom du RSP et tout reste intacte.
    Les institutions républicaines sont elles à kosyam seulement ?
    Avec Dienderé à la tête de la commission on ne pouvait que s’attendre à pareille merde !

    Répondre à ce message

  • Le 30 juin 2015 à 20:00, par Sidpassata - Veritas
    En réponse à : Régiment de sécurité présidentielle : Le rapport tant attendu

    Il faudra que le gouvernement arrête de croire que cette question du sort du RSP est une affaire qui ne concerne que les militaire et qu’il n’y a que les militaire pour trouver la meilleure solution. La configuration actuelle du RSP pose un grave problème de démocratie en des point que la commission a pris soin de ne pas analyser :
    - 1- Le RSP nuit à la liberté du président du Faso et du gouvernement, en s’imposant à eux. Ce n’est pas au du RSP et à son commandement interne de nous dire si la nation a besoin d’eux. La preuve que ce régiment a des attitudes de troupe rebelle, c’est que la commission présidée par ses commandant ne s’est pas réunie à l’état major générale de l’armée et sous l’autorité du chef d’état major général de l’armée.
    - 2- Le RSP ne se voit pas comme faisant partie de l’armée nationale ; il a son état major particulier à la présidence et il est traité différemment du reste de l’armée. Il est un facteur de division de l’armée. Quand on nous vente les missions et mérites du RSP comme arguments pour justifier son maintien on n’y trouve aucune nécessité de le soustraire commandement de l’état major général du l’armée. C’est dangereux et fâcheux que le président ait a sa disposition, une armée qui lui obéit directement sans aucun contrôle de l’état major général de l’armée. Nous ne voulons pas de cela pour notre pays. Même les troupes d’élites doivent être solidaire de toutes les autres troupes militaires car aussi performant qu’elle puisse être, aucune troupe n’assurera à elle seule la sécurité des institution républicaine. D’ailleurs, pour que l’armée soit gage de sécurité, il faut qu’elle soit unifiée sous la même et unique chaine de commandement. Alors le RSP doit rentrer dans les rangs, comme tous les régiments de l’unique Armée burkinabè, quoiqu’on puisse dire de ses compétences supposées ou réelles.
    - 3- C’est étonnant que la commission aboutisse à la conclusion qu’il ne faut pas délocaliser le RSP en utilisant l’argument de la proximité qui découragerait une tentative de coup d’état. Mais si la tentative venait de ce camp militaire à la présidence, par quelle intervention rapide pourrait-on l’empêcher ? Ce camp à la présidence est une anomalie d’autant plus que les commissaires eux-mêmes affirment qu’une éventuelle décision de dissolution peut engendrer le mécontentement des éléments du RSP qui serait alors une menace de troubles graves : on imagine sans peine que le 1er locataire de la présidence du Faso ne dormira qu’un d’un œil.

    Conclusion : Si l’état major général de l’armée trouve que le RSP peut être réformé pour être utile à la nation, alors qu’on le conserve et qu’on le réforme. CEPENDANT, une chose doit être claire et non négociable : le RSP doit quitter le site de la présidence du Faso et être éloigné de là ; il doit obéir à l’état major général de l’armée et il faut interdire tout autre état major militaire particulier pour le président du Faso et pour tout autre chef d’institution, et il faut nommer d’autres personnes à la tête de ce régiment pour remplacer les fidèle de Blaise qui sont toujours en place. En tout cas, le peule Burkinabè n’acceptera pas que ce régiment militaire veuille dicter sa loi à toute la nation : le fait d’être une troupe d’élites ne le met pas au-dessus de la loi et du reste de l’armée ! MEGDALOR

    Répondre à ce message

  • Le 30 juin 2015 à 20:40, par Tous les officiers Superieurs sont - ils vraiment superieurs ?
    En réponse à : Régiment de sécurité présidentielle : Le rapporrt tant attendu

    Ibra, qu’est-ce qui est superieur dans un officier superieur part l’ adjectif superieur ? Faut pas oublier que des colonels se sont absentes de l’ armee pendant 19 ans mais sont passses generalistes, pardon, Genes dans leur role. Mais comme j’ ai fait ;’ ecole Kiltivatere, je prononce ca ,mal : Generaux. Faut me pardonner..

    Répondre à ce message

  • Le 30 juin 2015 à 20:49, par BENGHAZI
    En réponse à : Régiment de sécurité présidentielle : Le rapport tant attendu

    Notre pays court à sa perte avec ce soit disant corps d’élite maintenu à l’état

    Répondre à ce message

  • Le 30 juin 2015 à 21:19, par Marco
    En réponse à : balivernes

    Si les gens n’ont rien a faire de laurs journées, qu’ils trouvent d’autres occupations plutôt que d’utiliser le dénier public pour justifier l’injustifiable. Vraiment honte a tout ceux qui ont participé à cette commission. Même des élèves du CP1 auraient pu faire le même job. Il faut dissoudre et dehabiller les membres de la commission

    Répondre à ce message

  • Le 30 juin 2015 à 21:32, par Gaël
    En réponse à : Régiment de sécurité présidentielle : Le rapport tant attendu

    Ce n’est par un rapport mais un mémoire en défense. C’est un employeur qui demande à un employé de rédiger un document sur l’importance des poste car il envie de faire une réorganisation et certain employé pourrait être redéployé. Le chargé de ce travail surestimera son poste pour éviter d’être redéployé car il connait la misère dans les autres postes. Il appartient au commanditaire qu’est l’employeur de ne pas se laisser roulé dans la farine par son employé.

    Répondre à ce message

  • Le 1er juillet 2015 à 01:58, par yamgouba du kipirsi
    En réponse à : Régiment de sécurité présidentielle : Le rapport tant attendu

    corps d’elite ? trop visible ! ces gens la n’ont pas le flaire ! sinon, ils auraient compris qu’ils devraient creuser un trou et s’enterrer pour se faire oublier dans le contexte politique actuel ! des kélémassa de bar et de cabaret oui ! un militaire sans formation politique est un criminel en puissance ! SANKARA nous a tout avant de partir !

    Répondre à ce message

  • Le 1er juillet 2015 à 02:35, par انصار بوركينا@Ançar Burkina
    En réponse à : Régiment de sécurité présidentielle : Le rapport tant attendu

    Merci au site lefaso pour la diffusion de ce rapport qui n’a rien de confidentiel bien que estampillé confidentiel. Je signale que la page 12 est manquante et la page 7 a été dupliquée.
    S’agissant du rapport je partage le point de vue sur l´incongruité de la composition de la commission qui a été juge et partie les conclusions ne pouvaient être donc que partisanes. Le commanditaire de ce travail aurait du s’inspirer des pratiques du privée : quand on veut audité un système on s’attache les services d’un indépendant externe. En ce qui concerne le contenu du rapport je l’ai trouvé très superficiel à la limite bâclé avec des répétitions inutiles.
    Ma conviction est que ce rapport ira a la poubelle et le nouveau PF issu des élections d’octobre commandera un nouveau rapport produit par des experts indépendants et impartiaux qui s’inspireront des meilleures pratiques et organisations militaires au plan mondiale. Mon humble avis de Burkinabé est que le RSP ne doit pas être dissout mais ne peut rester tel qu’il est il. Il doit avoir des missions en cohérence globale avec celles des autres corps de l’armé et être au service des intérêts supérieurs du Burkina.

    Répondre à ce message

  • Le 1er juillet 2015 à 04:22, par Zak
    En réponse à : Régiment de sécurité présidentielle : Le rapport tant attendu

    Aux USA la garde présidentielle qui est l’équivalent du RSP est la mieux équipée et la mieux formée, la mieux payée : ce n’est pas seulement au Burkina qu’il y a un corps d’élites rattaché à la présidence : cela va de soit !

    Répondre à ce message

  • Le 1er juillet 2015 à 05:58, par Zwwa
    En réponse à : Régiment de sécurité présidentielle : Le rapport tant attendu

    Ahaha kom vous pensiez que les gens faisaient les chose o hasard la..... Un peu un peu on va se rendr compte.... ahahaha ki vivra verra

    Répondre à ce message

  • Le 1er juillet 2015 à 08:36, par NANA Issa
    En réponse à : Régiment de sécurité présidentielle : Le rapport tant attendu

    En ce qui concerne la sécurité présidentielle, il est nécessaire qu’il y ait un corps d’Elite efficace pour cette mission de haute importance. Mais pas forcement l’ancienne équipe dirigeante de ce corps. Pour ma part il faut laisser la place à la jeunesse militaire continuer l’oeuvre de leurs aînés.

    Répondre à ce message

  • Le 1er juillet 2015 à 08:40, par Bouréma
    En réponse à : Régiment de sécurité présidentielle : Le rapport tant attendu

    Ce que je trouve absurde dans tout ça, c’est qu’on demande à l’accusé de définir la sanction à lui infliger avec la possibilité de choisir de ne pas se faire punir. C’est tout simplement naturel que le RSP choisisse de justifier par tous les moyens sa raison d’être. A leur place, tout le monde en ferait autant. Tout le monde parle du RSP comme étant un corps d’élite, mais jusqu’à présent, personne n’a exhibé une action de bravoure de leur part. J’aimerai en savoir. Merci à toute bonne volonté.

    Répondre à ce message

  • Le 1er juillet 2015 à 09:23, par Sidpassata - Veritas
    En réponse à : Régiment de sécurité présidentielle : Le rapport tant attendu

    Il faudra que le gouvernement arrête de croire que cette question du sort du RSP est une affaire qui ne concerne que les militaires et qu’il n’y a que les militaires pour trouver la meilleure solution. La configuration actuelle du RSP pose un grave problème de démocratie en des point que la commission a pris soin de ne pas analyser :
    - 1- Le RSP nuit à la liberté du président du Faso et du gouvernement, en s’imposant à eux. Ce n’est pas au du RSP et à son commandement interne de nous dire si la nation a besoin d’eux. La preuve que ce régiment a des attitudes de troupe rebelle, c’est que la commission présidée par ses commandants ne s’est pas réunie à l’état major général de l’armée et sous l’autorité du chef d’état major général de l’armée.
    - 2- Le RSP ne se voit pas comme faisant partie de l’armée nationale ; il a son état major particulier à la présidence et il est traité différemment du reste de l’armée. Il est un facteur de division de l’armée. Quand on nous vente les missions et mérites du RSP comme arguments pour justifier son maintien on n’y trouve aucune nécessité de le soustraire commandement de l’état major général du l’armée. C’est dangereux et fâcheux que le président ait a sa disposition, une armée qui lui obéit directement sans aucun contrôle de l’état major général de l’armée. Nous ne voulons pas de cela pour notre pays. Même les troupes d’élites doivent être solidaire de toutes les autres troupes militaires car aussi performant qu’elle puisse être, aucune troupe n’assurera à elle seule la sécurité des institutions républicaine. D’ailleurs, pour que l’armée soit gage de sécurité, il faut qu’elle soit unifiée sous la même et unique chaine de commandement. Alors le RSP doit rentrer dans les rangs, comme tous les régiments de l’unique Armée burkinabè, quoiqu’on puisse dire de ses compétences supposées ou réelles.
    - 3- C’est étonnant que la commission aboutisse à la conclusion qu’il ne faut pas délocaliser le RSP en utilisant l’argument de la proximité qui découragerait une tentative de coup d’état. Mais si la tentative venait de ce camp militaire à la présidence, par quelle intervention rapide pourrait-on l’empêcher ? Ce camp à la présidence est une anomalie d’autant plus que les commissaires eux-mêmes affirment qu’une éventuelle décision de dissolution peut engendrer le mécontentement des éléments du RSP qui serait alors une menace de troubles graves : on imagine sans peine que le 1er locataire de la présidence du Faso ne dormira qu’un d’un œil.

    Conclusion : Si l’état major général de l’armée trouve que le RSP peut être réformé pour être utile à la nation, alors qu’on le conserve et qu’on le réforme. CEPENDANT, une chose doit être claire et non négociable : le RSP doit quitter le site de la présidence du Faso et être éloigné de là ; il doit obéir à l’état major général de l’armée et il faut interdire tout autre état major militaire particulier pour le président du Faso et pour tout autre chef d’institution, et il faut nommer d’autres personnes à la tête de ce régiment pour remplacer les fidèles de Blaise qui sont toujours en place. En tout cas, le peule Burkinabè n’acceptera pas que ce régiment militaire veuille dicter sa loi à toute la nation : le fait d’être une troupe d’élites ne le met pas au-dessus de la loi et du reste de l’armée ! MEGDALOR

    Répondre à ce message

  • Le 1er juillet 2015 à 10:04, par LE JUSTE
    En réponse à : Régiment de sécurité présidentielle : Le rapport tant attendu

    JE SUIS POUR LE MAINTIENT DE CE CORPS D’ÉLITE MAIS FRANCHEMENT IL AURAIT FALLU QUE CERTAINS PERSONNES RESSOURCES SOIENT MEMBRES DE CETTE COMMISSION POUR PLUS DE CRÉDIBILITÉ.
    UN PALAIS PRESIDENTIEL A COTE D’UN CAMP TROUBLE FOCEMENT LA QUIETUDE ET DU PRESIDENT ET DE LA POPULATION. ALORS IL FAUT REDUIR LE NOMBRE ET DELOCALISER LES COMPETENCE EN FONCTION DU BESOIN GEOGRAPHIQUE.
    ON NE PEUT QUAND MÊME PAS DEMANDERA QUELQU’UN S’IL FAUT COUPER OU ÉPARGNER LA BRANCHE SUR LAQUELLE IL EST ASSIS ......

    Répondre à ce message

  • Le 1er juillet 2015 à 11:01
    En réponse à : Régiment de sécurité présidentielle : Le rapport tant attendu

    Un rapport partisan et malhonnete !

    Répondre à ce message

  • Le 1er juillet 2015 à 12:13, par Constance
    En réponse à : Régiment de sécurité présidentielle : Le rapport tant attendu

    A tous ceux qui disent de "laisser le RSP tranquille" je leur demande de dire plutôt au RSP de laisser les BURKINABE tranquille.
    Et aux autres qui disent sans gêne que c’est le RSP seul qui peut garantir la protection des institutions de la république qu’ils sachent en ce moment que ces institutions là ne sont donc pas au service du peuple et que cela veut dire clairement que le POUVOIR appartient au RSP.
    En conséquence, on devrait éviter de dépenser des milliards pour organiser des élections et demander simplement à ces soldats de choisir le président et de former le gouvernement cela coutera moins cher et ce serait franc, là on dort tranquillle ; n’est-ce pas ? " Soyons honnête !" aimait à dire feu Norbert ZONGO ! Vous l’avez tué et brûlé sans écouter ses conseils et vous craignez la vérité comme le feu craint l’eau ; peine perdu car, tôt ou tard cela se saura. Cela aussi Norbert l’a prédit, courrez, mentez, volez et tuez comme vous savez si bien le faire, maaiis, RIEN n’empêchera le jour de se lever et la lumière sera faite c’est ça l’enjeu et c’est cela que vous redoutez comme ébola. Sans rancune convaincu que patiemment on y arrivera.

    Répondre à ce message

  • Le 1er juillet 2015 à 12:39, par HJ
    En réponse à : Régiment de sécurité présidentielle : Le rapport tant attendu

    Internaut 29 ou 30, je ne crois pas qu’il faille parler d’en découdre avec quelqu’un qui a une arme à la main. Si c’était si facile, y a longtemps que le Premier Ministre et le Président auraient du en finir. Mais enfin, ne sachant pas sur quoi vous comptez, attendons de voir.

    Bonne journée

    Répondre à ce message

  • Le 1er juillet 2015 à 12:53, par HJ
    En réponse à : Régiment de sécurité présidentielle : Le rapport tant attendu

    Internaut 29 ou 30, je ne crois pas qu’il faille parler d’en découdre avec quelqu’un qui a une arme à la main. Si c’était si facile, y a longtemps que le Premier Ministre et le Président auraient du en finir. Mais enfin, ne sachant pas sur quoi vous comptez, attendons de voir.

    Bonne journée

    Répondre à ce message

  • Le 1er juillet 2015 à 13:19, par ATTA
    En réponse à : Régiment de sécurité présidentielle : Le rapport tant attendu

    Régiment de Sécurité Présidentiel.La dénomination veut tout dire,alors que nous nous posons toujours la question a savoir ,qu elle a été leur rôle dans certaine disparition physique.,Je pense que les contribuables ne peuvent pas payer plus de 1200 militaires pour garder un seul individu.Autrement le RSP doit revoir sa copie .

    Répondre à ce message

  • Le 1er juillet 2015 à 14:00, par theboss
    En réponse à : Régiment de sécurité présidentielle : Le rapport tant attendu

    Rapport bien écrit mais il y a quelques oublis ou omissions volontaires ou involontaires.Quel est le corps qui est le plus impliqué dans la vie poltique de ce pays depuis de nombreuses années (coups d’état,tentatives de coups d’états,meutres, tentatives de meutres...) ? Telle est la question a se poser aujourd’hui.

    Répondre à ce message

  • Le 1er juillet 2015 à 14:56, par tengen-biga
    En réponse à : Régiment de sécurité présidentielle : Le rapport tant attendu

    internaute 48.
    Et ce corps à la maison blanche ?
    Si tu ne connais pas la maison blanche. Vas sur le net t’informer. Il n’y a pas de camp militaire à la maison blanche.

    Répondre à ce message

  • Le 1er juillet 2015 à 16:53, par pays
    En réponse à : Régiment de sécurité présidentielle : Le rapport tant attendu

    notre armée selon ce rapport se résume à la milice de BC, RSP.

    Répondre à ce message

  • Le 1er juillet 2015 à 17:16, par Siid loogda
    En réponse à : Régiment de sécurité présidentielle : Le rapport tant attendu

    Le RSP n’est pas un corps d’élites. Que quelqu’un nous donne un seul exemple d’acte patriotique opéré par ce corps et reconnu par le peuple du Burkina. Ce corps ne sait qu’organiser des assassinats de personnalités politiques, militaires et civiles. Le conseil de l’entente en résume tout sur les macabres statuts attribués à ces voyous que Blaise a passé tout son règne à nourrir et à équiper. Je ne connais rien de corps si ce sont que les tueries. D’ailleurs, s’il exerçait d’autres missions patriotiques reconnu par les burkinabés, la majeure partie des populations burkinabé ne serait pas là aujourd’hui pour réclamer sa dissolution. On ne stigmatise pas ce corps, mais parle de façon concrète. La solution durable pour ce corps serait sa délocalisation loin de Kossyam car il n’a aucun rôle de proximité à la Présidence à moins qu’il cherche à toujours attenter à la personnalité de nos Présidents qui viendraient. Ce corps a toujours joué ce sale rôle. Ses missions qu’on pourrait redéfinir n’implique en rien une proximité à la Présidence.Le rapport publié a été le fait des seuls hommes imbues de pouvoir au niveau même du RSP qui cherchent aujourd’hui et pour toujours contrôler ce pays. Aucune des missions citées ou proposées à redéfinir n’implique sa proximité à la Présidence. La NASA et la Maison Blanche sont à combien de km ? Méfions nous de ce rapport car il n’a pas inclut les OSC, les partis politiques, .... Je proposerait que le même travail avec les mêmes missions se fasse par les OSC et les partis politiques. C’est un rapport biaisé et tronqué qu’on nous présente aujourd’hui. Il n’y a aucune méthodologie dans son élaboration.

    Répondre à ce message

  • Le 1er juillet 2015 à 18:03, par WALAY
    En réponse à : Régiment de sécurité présidentielle : Le rapport tant attendu

    Si c’est vrai que le RSP rassure en matière de sécurité, il est aussi vrai que c’est le même RSP qui fait peur aux autorités (rappelez-vous que Blaise même a fuit en 2011) si il ne les tue pas (rappelez- vous du 15 octobre 1987). Donc si c’est question de sécurité du président là, on peut bien les déplacer et il n y aura rien. Mais ils sont forts et ils veulent rester à coté du président pour profiter des fêtes, nous les comprenons. Entre nous, vous pensez que DIENDERE va présider une commission qui va proposer la dissolution du RSP ? KAFANDO a été trop naïf et le pays tout entier risque de le payer très cher. WALAY

    Répondre à ce message

  • Le 2 juillet 2015 à 10:11, par podio
    En réponse à : Régiment de sécurité présidentielle : Le rapport tant attendu

    Les auteurs du rapport ont voulu nous faire croire à partir de l’adage selon lequel si l’on tue son chien, c’est la chèvre du voisin qui risque de vous mordre. Il est aussi vrai que si le chien de la famille rend le sommeil difficile aux membres de la famille il ya problème. Vous avez un chien méchant (que vous avez du mal à maitriser) qui n’épargne pas vos petits enfants (ne peuvent pas jouer normalement) allez-vous le maintenir au prétexte que vous voulez vous prémunir de la la morsure de la chèvre du voisin ?
    Dans le rapport, on voit bien que les techniciens de la défence ont bien argumenté l’importance de Groupe d’élite. Sans être du domaine, on est bien embalé par le memoire en défence sur l’importance et la légitimité du maintient de cette "Armée"
    Cependant, il faut reconnaitre que les contestations d’une certaine partie de l’opinion tient aussi à des faits du passé (afffaires de violence sur des personnes, suspicion d’assasinat non élucidé) et du présent (empèchement de la tenue du conseil des ministre,etc) qui montre qu’une ya une cluture d’ordre comportementale qui sied difficilement avec un état de droit, une republique. Avez-vous déjà entendu que des légionaires français ont pris position par rapport à un ministre ou autre acteur politique français ?
    Et c’est ça le problème ! Le Peuple comprend bien que les élements du RSP ont bénéficié d’une bonne formation et cela nous vaut un respect du fait que l’on peut compter sur eux pour la stabilisation de la sous-région. Il ya une inquiétude !!!!!
    Quel Président Elu au Scrutin de d’Octobre pourrait vivre une atmosphère où dès que certains membres sont mécontents, ils prenent en otage les Instituitons qui sont sensé protéger (Contradictoire quand même !!!!!)
    Le RSP n’est pas victime de son expertise Mais PLUTOT du COMPORTEMENT des Ses Membres. Il ya un passé lugubre qu’il traine comme un boulet de canon qui fait qu’il n’est plus crédible au yeux de la population.
    L’apres insurection populaire devrait servir au RSP de redorer son blazon en adoptant une attitude republicaine. Pour continuer dans ses missions qui sont pertinentes, il faut donner au Peuble un GARANTIE

    Répondre à ce message

  • Le 23 août 2015 à 18:34
    En réponse à : Régiment de sécurité présidentielle : Le rapport tant attendu

    Le maintien du RSP comme unité d’élite est une bonne idée.
    Mais le changement de dénomination est nécessaire, on pourrait prendre la 3ème proposition de dénomination. On ne crée pas une unité d’élite pour protéger un président qui n’a rien à se reprocher. C’est parce que tout tueur à couteau a peur d’une simple pair de ciseaux au-dessus de sa tête que le RSP avait été créé et gardé à la présidence.
    Maintenant que les choses ont changé, en tant que citoyen burkinabé, je propose sa délocalisation de la présidence. La présidence n’est pas un camp militaire.
    Cessons d’être ridicules et disons-nous la vérité. C’est être intègre.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés