FACE AU GOUVERNEMENT : les députés du CNT inquiets des délestages et de la grève des greffiers

samedi 6 juin 2015 à 18h09min

Trois ministres étaient face aux députés du Conseil national de la transition au cours de la plénière du vendredi 05 juin 2015. Deux questions d’actualité sur les délestages et la grève des greffiers ; et trois questions orales suivies de débat sur les pénalités de retard de la Société nationale burkinabè d’électricité (SONABEL), le phénomène du tabagisme et la gestion du Conseil national de lutte contre le sida. Voilà l’ordre du jour qui obligeait le ministre des infrastructures représentant Boubacar Bâ de l’énergie ; le ministre de la justice puis celui de la santé, à passer à tour de rôle au perchoir.

FACE AU GOUVERNEMENT : les députés du CNT inquiets des délestages et de la grève des greffiers

Trois heures de séance sous les auspices du Vice-président du CNT Fernand Sanou. Et comme l’on pouvait s’y attendre la Nationale d’électricité n’a nullement été épargnée par les questions. Les députés Wilfrid Zoundi et Casimir Sawadogo veulent des explications sur les causes réelles des délestages et les mesures d’urgences entreprises par le gouvernement pour régler un problème qui semble s’éterniser. L’une des questions orales avec débat posée par le député Rahamata Laetitia Koudougou est relative aux facteurs qui justifient l’application des pénalités de retard et leur prise en compte dans la gestion financière de la Sonabel. En l’absence du Ministre des mines et de l’énergie, c’est Daouda Traoré des infrastructures, du désenclavement et des transports qui s’est chargé d’étancher un tant soit peu la soif des représentants de la Nation.

De la crise énergétique au dénouement

La situation délétère des délestages est due, à en croire le Ministre, au déséquilibre entre l’offre et la demande surtout pendant les périodes de pointe allant de mars à mai et d’octobre à novembre. C’est également à ce moment que les pannes sont constatées au niveau des machines car celles-ci sont constamment sollicitées. Le pays rencontre par ailleurs des difficultés d’approvisionnement des centrales en combustibles, difficultés dues à la santé financière de la Sonabel et de la Société nationale burkinabè d’hydrocarbures (SONABHY). Pour pallier cette situation, le gouvernement de la transition a débloqué cinq milliards de francs CFA pour constituer un stock de sécurité dans les unités de production de la SONABEL. « Dès la semaine prochaine, la situation va s’améliorer », note le ministre.
Autre cause des délestages, les difficultés que rencontre la Côte-d’Ivoire dans ses unités de production. A ce propos, Daouda Traoré affirme que les échanges se poursuivent avec le pays d’Alassane Dramane Ouattara pour améliorer le niveau de transit dans le cadre du contrat qui lie les deux parties. En dépit des actions entreprises, les délestages persistent. « A quand la fin des délestages au Burkina Faso ? », s’est interrogée le député Rahamata Koudougou. Et le ministre de répondre que d’ici fin 2017, la crise énergétique devrait être résolue.
Et des investissements seront entrepris dans le court et long terme. Il s’agit entre autres du renforcement des centrales de Fada N’Gourma et de Ouahigouya de 7,5 Mégawatts chacune, le recrutement d’un producteur indépendant d’électricité pour la construction d’une centrale thermique de 100 Mégawatts à Ouagadougou. En plus des centrales solaires prévues, le gouvernement compte prendre des mesures pour vulgariser l’utilisation des kits solaires photovoltaïques dans les ménages. La poursuite des programmes d’interconnexion de 2018 à 2025 avec les pays voisins tels que le Ghana, le Mali, la Côte d’ivoire sont également des stratégies prévues.

« Les pénalités ne constituent pas un fond distribué aux agents »

Hormis les délestages, il y a la question des pénalités qui ne doit pas être occultée. Si une sanction doit être prise à l’encontre de l’abonné qui ne paie pas à bonne date sa facture d’électricité, une autre aussi doit être prise à l’encontre de la Sonabel dont les services laissent à désirer. Ce en vertu du contrat qui lie les deux parties. De 1280 millions de francs en 2010, les pénalités de recouvrement sont passées à 1854 millions. « Ces pénalités, souligne le ministre, font partie intégrante du chiffre d’affaires de la Sonabel et les recettes provenant de ces pénalités sont affectées aux dépenses courantes de fonctionnement de la société ». Et contrairement à ce que les Burkinabè pourraient penser, « les pénalités ne constituent pas un fonds distribué aux agents ». Actuellement la suspension des pénalités est fixée au 30 juin 2015.

Le dossier des greffiers sur la table

Autre question d’actualité posée : la grève des greffiers du 11 mai au 10 juin. Cette situation, comme on peut l’imaginer, handicape le système judiciaire. Ces auxiliaires de justice exigent du gouvernement l’édiction des décrets d’application restants de la loi n°054/12/AN du 18 décembre 2012 portant statut du personnel du corps des greffiers. Pendant 21 ans, les greffiers estimaient qu’ils avaient été victimes d’une injustice. Le dossier serait à l’étude avec la mise sur pieds d’un comité interministériel regroupant le département de la justice et celui de l’économie et des finances. Mais les greffiers maintiennent leur grève. Pour la ministre Joséphine Ouédraogo « il faut que chacun mette de l’eau dans son vin » car, poursuit-elle, « je n’ai aucun n’intérêt à ce que cette crise ne se résolve pendant la transition ». Convaincue donc que « les crises les plus graves nécessitent des compromis », la garde des sceaux espère que les problèmes « basculent vers le meilleur »

Du tabagisme aux audits du SP/ CNLS

Le Ministre de la santé, Prosper Guiguemdé était aussi de la partie. Le Tabagisme, ce problème de santé publique, est en pleine croissance. Le phénomène tue une personne toutes les 6 secondes dans le monde. Au Burkina Faso, la loi anti-tabac adoptée en 2010 peine dans sa mise en application. Fumer dans les écoles, les transports en commun, les hôpitaux, n’a jamais été aussi intense. La cigarette est devenue un point de passage à la drogue pour les adolescents. Le ministère dit travailler avec les détenteurs des débits de boissons, les restaurateurs mais aussi avec le ministère des enseignements secondaire et supérieur pour la création des clubs anti-tabac dans les établissements secondaires. L’interdiction des publicités et le parrainage d’activités d’industries du tabac pourraient également constituer des solutions. A ce propos, les députés Jonathan Tapsoba et Paul Yaméogo pensent qu’une « augmentation sérieuse » des prix du tabac ainsi qu’une diminution des importations sont des pistes à explorer. Pour Prosper Guiguemdé, cette lutte de longue haleine nécessite l’implication de tous, même des députés.
Concernant le conseil national de lutte contre le sida, les questions étaient relatives aux audits. Le ministre de la santé rassure que des audits internes sont régulièrement conduits par l’institution elle-même sans compter ceux que font les partenaires techniques et financiers tels que le Fonds mondial de la lutte contre le sida.

Herman Frédéric BASSOLE
Photos : Bonaventure PARE
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 6 juin 2015 à 19:54, par BINGSON En réponse à : FACE AU GOUVERNEMENT : les députés du CNT inquiets des délestages et de la grève des greffiers

    Merci aux différents intervenants.
    Instaurer la journée continue en période de chaleur et encore et supprimer les taxes sur les groupes électrogènes sont à mon avis deux solutions pour atténuer les soucis en période de forte demande énergétique.
    Pour la SONABHY il est temps de penser à la privatisation

    Répondre à ce message

  • Le 6 juin 2015 à 21:55, par sidpawetta En réponse à : FACE AU GOUVERNEMENT : les députés du CNT inquiets des délestages et de la grève des greffiers

    Vous êtes des menteurs Arrêtez de nous polluer l’air avec vos éternelles chansons. Nous voulons de l’électricité c’est tout. Le ministre incompétent en charge de la question doit dégager. Le balai citoyen à vos marques même si vous avez perçu le gombo.

    Répondre à ce message

  • Le 6 juin 2015 à 22:40, par tenga En réponse à : FACE AU GOUVERNEMENT : les députés du CNT inquiets des délestages et de la grève des greffiers

    Pour reagir a la greve des greffiers je pense que les autorités sontde mauvaise foi, sinon je ne comprend pas que pendant qu’on nous parle d’austérité certains ministres ( Amina Bila) osent proposer des avantages terribles aux agents du MEF qui sont des fonctionnaires comme les autres. Soi vous arangez pour tout le monde oubien vous aurez tous lesautres travailleurs sur votre vilain dos qui divise. Nous allons tous rejoindre les greffiers et on verra si vos super agents du MEF pourons a eux seuls faire entrer les sous et construir le pays ! HONTE aux ennemis du peuple tapis dans l’ombre de la transition qui veulent diviser les fonctionnaires aulieu de les unir ! Amina Bila qui s’empiffrait avec le regime passé parachute encore dans la soupe dz la transition et aulieu de rester tranqil dans son coin manger son gombos illegitime acquis sur le sang des martyr combattants, elle prend des initiatives contre productive...

    Répondre à ce message

  • Le 7 juin 2015 à 11:16, par Tanga En réponse à : FACE AU GOUVERNEMENT : les députés du CNT inquiets des délestages et de la grève des greffiers

    Par rapport au recrutement d’un producteur indépendant, vous ne faite que suivre le plan de l’ancien régime. Ça se sait vous faites leur jeux ; sans le savoir peut être, mais il faut changer de partenaire. Ce groupe la a été appelé au Faso par le petit frère national sous l ;e couvert de quelqu’un d’autre. Ce n’est pas pour rien que le bruit courrait que le petit frère national rachètera la sonabel. Pire sur toute la ligne, c’est des étrangers. Faites pas ça avec eux encore si il vous plait.

    Répondre à ce message

  • Le 7 juin 2015 à 12:18 En réponse à : FACE AU GOUVERNEMENT : les députés du CNT inquiets des délestages et de la grève des greffiers

    intervenant 3 je s8 d’accord avec vs le developement du pay passe par tt ls fonctionaires maintenant ns tous on va rentrer ds la danse,felicitation aux greffiers.

    Répondre à ce message

  • Le 7 juin 2015 à 18:44 En réponse à : FACE AU GOUVERNEMENT : les députés du CNT inquiets des délestages et de la grève des greffiers

    Problème de délestage : Est - ce qu’on peut nous expliquer comment se fait la distribution de l’électricité par zone ? Il semble avoir une injustice dans la gestion de ces coupures par quartier. Certaines zones restent sans électricité pendant une semaine durant les nuits alors que dans d’autres quartiers il n y a jamais eu de probleme. SVP prenez les gens au sérieux car nous payons tous nos factures au mêmes tarif selon notre consommation. Si vous ne pouvez pas régler le problème ne brimer des honnêtes citoyens
    le gouvernement doit prendre ces responsabilités. Il faut que le ministre en charge de la question ainsi que le DG de la SONABEL démissionnent car il s’agit d’une urgence humanitaire voire socio-economique qu’ils sont incapables de résoudre.

    Répondre à ce message

  • Le 8 juin 2015 à 13:34, par kouadio En réponse à : FACE AU GOUVERNEMENT : les députés du CNT inquiets des délestages et de la grève des greffiers

    Vous du CNT, n’avez aucune légitimité pour parler des questions pointues comme la Sonabel, le SP/CNLS. Que voulez vous savoir si certains d’entre vous piquent des appareils sans etre punis ou licencies. EH puis il faut vous intéresser plutot aux activités du ministere du budget ou des gens se sont octroyes des indemnités sous l’impulsion de son altesse Amina Bila. Celle qui animait une émission a la tele dont la gestion etait aux antipodes des principes de la bonne gouvernance.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés