Publication des biens des autorités : la pilule amère de la transparence démocratique

samedi 18 avril 2015 à 16h30min

Si la déclaration des biens des personnalités de la Transition n’est pas suivie d’une vérification sur leur exhaustivité par des services compétents indépendants et d’un appel à justification de leurs origines, cette démarche ne sera qu’un artifice démocratique qui viendrait encore conforter une propension au populisme déjà en vogue. .

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Publication des biens des autorités : la pilule amère de la transparence démocratique

Après le Contrôleur général d’Etat, Luc Marius Ibriga qui s’est hâté de déclarer ses biens pour se conformer à la Charte de la Transition, les autres autorités de ce régime transitoire viennent de se plier, devant l’insistance d’une partie de l’opinion, à cette exigence de transparence. Vu le temps mis pour s’exécuter, le Président du Faso, le Premier ministre, les membres et le secrétaire général du gouvernement ne se sont certainement pas donné à cet exercice de gaieté de cœur.

La nature déclarative de cette recommandation de la Charte de la Transition ne doit pas seulement s’afficher comme une posture à adopter pour contenter l’opinion. Elle donne là une sacrée occasion pour jauger la probité des dirigeants actuels. Des « bourgeois » et des « loups » jouent habilement aux « prolétaires » et aux « agneaux ». Dans ce « Burkina Faso, pays où plus de 45% de la population vivent en dessous du seuil de la pauvreté », refrain des préambules des projets et programmes de développement, ce n’est certes pas un sacrilège d’être nanti mais la Transition gagnerait à œuvrer pour que dorénavant des explications plausibles soient trouvées à certaines fortunes, en premier lieu, celles des agents de l’Etat.

Au fur et à mesure que le régime de Blaise Compaoré s’inscrivait dans « l’éternité », certains corps de la Fonction publique ont habilement développé des activités parallèles et toutes sortes de trafics dont les acteurs, devenus subitement et sauvagement riches, narguent actuellement le peuple en épousant une étoffe de comédiens sur une scène de myopes dans une salle de citoyens larmoyants de misère. Il est évident que des autorités actuelles étaient des partenaires sûrs de ceux appelés aujourd’hui « anciens dignitaires du régime déchu » dans le pillage tous azimuts du pays. Elles ont si amassé qu’elles en abusent actuellement pour entretenir leurs réseaux de soutiens cagoulés au sein des OSC et des partis politiques. Si le Burkina Faso veut réussir cette étape de son expérience démocratique, il appartient à sa population de créer la vraie rupture pour rompre définitivement avec les usurpations, les accointances et les compromissions qui ont terni son avenir pendant plus de trois décennies.

La liste des biens des personnalités de la Transition pourrait ouvrir une brèche pour mieux comprendre comment Ouaga-2000 a été grandement construit par des fonctionnaires et des militaires qui se sont mués en de véritables concurrents des opérateurs économiques. Elle pourrait aussi révéler l’existence d’une certaine mafia dont certains principaux acteurs sont aujourd’hui aux commandes d’une Transition arrachée de haute lutte dans la faim, la soif, la sueur et le sang. Etant donné qu’il s’agit d’un virage à ne pas rater, plusieurs soupçons sont susceptibles de trouver par là leurs réponses. Le délit d’apparence ne saurait continuer à être un vain mot. Tous les partisans d’un Burkina Faso débarrassé de ses rapaces de toutes sortes (anciens et nouveaux dignitaires) sont appelés à poursuivre le combat de la moralisation et de la probité. Quels que soient leurs bords et le moment auquel elles ont accédé aux affaires, de nombreuses autorités burkinabè ont emprunté la voie de l’oligarchie. Leurs attitudes de « s’enrichir sans suer par le front » ont entrainé plus d’hommes désintégrés au sein de leurs compatriotes. Il ne faut pas vouloir enterrer un cadavre en laissant ses pieds dehors.

Les biens de certaines personnalités sont compréhensibles, Pour d’autres ils sont difficilement acceptables. Pour d’autres encore, ils sont incompréhensibles, inacceptables. Il va sans dire que ce désarroi va être taxé d’une récrimination d’aigri. Toutefois, à défaut de prouver la source ou l’origine de sa fortune, il va apparaitre que certaines autorités ont toujours été de vrais soutiens de la cause du peuple. Et le tournant actuel n’est que l’aboutissement de leur sincérité pour l’édification d’un Burkina Faso plus juste. Il sera aussi établi que cette étape cruciale a été savamment saisie par des « individus devenus personnalités subites » qui ont craint de perdre subitement leurs avantages à cause de la furie de la population. Ils ont su exploiter la naïveté des uns et des autres pour infiltrer le peuple et accaparer sa destinée à des fins inavouées.

La divulgation de certains biens, comme la maison de 350 millions du Premier ministre, Lieutenant-Colonel Yacouba Isaac Zida, semble déjà donner le tournis. Il faut alors opposer, à cette déclaration, la stratégie du Fisc qui consiste à s’appuyer sur le système déclaratif pour procéder à des enquêtes et à des vérifications plus approfondies. Des tricheries ne sont pas à écarter. Celui ou celle qui a menti, dans la déclaration de ses biens, devrait en assumer les conséquences. Celui ou celle qui se montre incapable de donner l’origine de ses ressources (salaires, dons, consultance, retombées d’entreprises, héritages, deals divers, etc.) se verrait aussi administrer la rigueur de la loi. Il faut s’assurer maintenant que tout a été déclaré et que certains biens ne résultent pas de pratiques illicites.

Comme « Plus rien ne sera comme avant », « déclarer ses biens » ne signifie plus « déposer une enveloppe au contenu inconnu » auprès du Conseil constitutionnel. Il s’agit pour les « braves femmes et hommes » qui prétendent avoir consenti le sacrifice d’aider le pays à un moment crucial de montrer patte blanche. Et toute haute personnalité de cette période de l’histoire politique du pays a dorénavant le devoir de rendre public, voire dévoiler et justifier, tout ce qu’il possède avant d’accéder aux affaires. Cet exercice s’avère aujourd’hui un couteau à double tranchant. Aussi bien les anciens dignitaires que des nouveaux vont passer à la trappe.

Comme dit l’adage, « Quand un cheval doit sauver des flammes, il doit s’assurer, avant tout, que sa queue est bien protégée étant donné que celle-ci fait partie de son corps ». Dans la précipitation, les têtes pensantes de la Transition semblent avoir oublié que lorsqu’on montre du doigt un individu, il y a trois doigts qui se retournent vers ou contre soi-même. L’aboutissement heureux de la Transition commande l’application effective de la Charte, dans toutes ses dimensions, aux anciens, nouveaux et actuels dignitaires.

Filiga Anselme RAMDE
filiga_ramde@yahoo.fr
Pour Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 17 avril 2015 à 17:27, par Fatogoma
    En réponse à : Publication des biens des autorités : la pilule amère de la transparence démocratique

    Merci mon cher, c’est bien dit. Certains comme Zida qui n’a pas déclaré ses comptes bancaires et Loada qui n’a donné que des informations très sommaires et clairement incomplètes se foutent de nous ! Mais en même temps c’est intéressant à l’analyse, quand on a pas le courage de divulguer tout ce qu’on possède c’est déjà un aveu de culpabilité !!!
    On comprend aussi pourquoi les opérations mains propres sont difficiles à mener...

    Répondre à ce message

  • Le 17 avril 2015 à 17:36, par zemosse
    En réponse à : Publication des biens des autorités : la pilule amère de la transparence démocratique

    En toute objectivité ,les biens de Zida paraissent exorbitants. C’est impossible qu’un si jeune colonel ait amassé tant de fortune sans passer par des voies tordues.Au Burkina,on se connait tous car nous somme dans un pays de savane.Seul le Président Kafando diplomate de carrière depuis plus de 40 ans, peut justifier son patrimoine.Ce n’est pas de la jalousie. Je suis arrivé a la conclusion que le système de Blaise a consisté a mouiller le maximum possible d’intellectuels opportunistes qui se sont enrichis a peu de frais au détriment de la majorité exploitée,pressée,pressuré .je les félicite quand meme pour avoir ENFIN publié leur patrimoine. C’est un pas très important vers la moralisation de la vie des burkinabé

    Répondre à ce message

  • Le 17 avril 2015 à 17:37, par soladt
    En réponse à : Publication des biens des autorités : la pilule amère de la transparence démocratique

    Belle analyse. ils prennent le peuple pour des cons. Mais nous sommes vraiment des cons et naif. ils ont mangé avec blaise au détriment du peuple. Il doivent repondre. tous des voleurs de la république.

    Répondre à ce message

  • Le 17 avril 2015 à 17:40, par Nocolas
    En réponse à : Publication des biens des autorités : la pilule amère de la transparence démocratique

    Je t admire Ramdé. Rien à dire. Très lucide. Malheureusement ils vont encore t’insulter. Mais moi, j’aime te lire. À vendredi prochain

    Répondre à ce message

  • Le 17 avril 2015 à 17:45, par jean
    En réponse à : Publication des biens des autorités : la pilule amère de la transparence démocratique

    Les pauvres types qui bandaient leurs muscles de grenouille pour défendre zida. Vous voyez qu’il s’en fout de vous, il est milliardaire restez la.

    Répondre à ce message

  • Le 17 avril 2015 à 17:46, par alain
    En réponse à : Publication des biens des autorités : la pilule amère de la transparence démocratique

    Comment on applique la nouvelle loi de déli d’apparence. Il faut qu on l’applique a zida.
    Vivement une autre revolution, il nous a trop eu.

    Répondre à ce message

  • Le 17 avril 2015 à 17:48, par Jeanine Debo
    En réponse à : Publication des biens des autorités : la pilule amère de la transparence démocratique

    Zida n’est pas Thomas Sankara !
    Safiatou Lopes n’est pas Yennega !
    ceux qui rêvaient dun retour de la révolution peuvent ouvrir les yeux et voir des coups d’état deguisés.....

    Répondre à ce message

  • Le 17 avril 2015 à 17:52, par Ladji Boureima
    En réponse à : Publication des biens des autorités : la pilule amère de la transparence démocratique

    Depuis le début la gestion religieuse de Zida me montrait qu’il netait pas le Mesy attendu ...
    tout est faux.....

    Répondre à ce message

  • Le 17 avril 2015 à 18:01, par sogotere
    En réponse à : Publication des biens des autorités : la pilule amère de la transparence démocratique

    Déclarez les biens c’est bien ! Mais c’est encore mieux de les justifier. Et si la déclaration sur l’honneur n’a pas été respecté après vérification par les services compétents, cela constitue une haute trahison vis-à-vis de la nation entière. Ainsi, ils pourrons comparaitre devant la haute cours de justice dont les responsables ont été installé ce vendredi 17/04.

    Répondre à ce message

  • Le 17 avril 2015 à 18:05, par SADOU
    En réponse à : Publication des biens des autorités : la pilule amère de la transparence démocratique

    si zida a une villa de 350 millions et DIENDIERE son patron doit avoir une villa de combien de francs ? Peut être une villa d’ un milliaire.
    Ils sont tous des voleurs de la république ; il est temps que le peuple burkinabé se réveillent si non ils serait très tard

    Répondre à ce message

  • Le 17 avril 2015 à 18:05, par et pourtant
    En réponse à : Publication des biens des autorités : la pilule amère de la transparence démocratique

    Felicitation fasonet pour cet article. Tres professional et impartial.
    Au peuple vaillant du burkina . Ca cest petit. nos opposants St pirs .des milliardaires fini.

    Répondre à ce message

  • Le 17 avril 2015 à 18:08, par le Général
    En réponse à : Publication des biens des autorités : la pilule amère de la transparence démocratique

    Article propre et sans ambiguïté merci monsieur le journaliste. Après avoir dit qu’il n’est pas dans l’obligation de justifier la provenance de ses biens, il se prononce contre la dissolution du RSP. le masque commence à tomber. Monsieurs du balai citoyen que dites vous ?????

    Répondre à ce message

  • Le 17 avril 2015 à 18:11, par yaa siida
    En réponse à : Publication des biens des autorités : la pilule amère de la transparence démocratique

    Belle analyse ! Eh oui ! Les paroles populistes de certains n’ auront plus droit de cité. Que Dieu veille sur notre pays.

    Répondre à ce message

  • Le 17 avril 2015 à 18:16, par vérité no1
    En réponse à : Publication des biens des autorités : la pilule amère de la transparence démocratique

    Le Burkinabè est très jaloux ! Si vous voulez vous pouvez rejoindre l’armée et participer à des missions lucratives ! Ce n’est pas kalash qui manque !!!!!! Point barre ! C’est ça la vérité !!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 17 avril 2015 à 18:20, par Balazara
    En réponse à : Publication des biens des autorités : la pilule amère de la transparence démocratique

    N’importe quoi mon oeil oui

    Répondre à ce message

  • Le 17 avril 2015 à 18:25, par ALBATROS
    En réponse à : Publication des biens des autorités : la pilule amère de la transparence démocratique

    Je crois que c’est un début d’exercice qu’il faudra saluer et travailler à l’améliorer. Nos dirigeants seront ce que nous voudrions qu’ils soient.
    Pour ma part, je pense qu’il faille étendre ces déclarations aux ayants droits des personnes concernées : époux/épouses, enfants, parents s’il le faut. Si non il n’y a rien de plus facile que de mettre le nom de quelqu’un d’autre. En plus cette loi ne vaut que ci la loi sur le délit d’apparence est effective. Aussi, on doit travailler à améliorer le canevas de la déclaration de bien pour qu’il soit unique pour tout le monde. Pourquoi ne pas mettre en place une autorité supérieure chargée de vérifier la véracité des ces déclarations ?
    Pour le PM, je trouve que 600 millions pour lui seul (fonctionnaire de l’État) c’est grave.

    Répondre à ce message

  • Le 17 avril 2015 à 18:37, par Amadoum
    En réponse à : Publication des biens des autorités : C’EST BIEN, MAIS C’EST PAS ARRIVE !

    Tous ceux qui ont accumule des fortunes irrealisables au Burkina Faso, doivent rendre compte de leurs biens. Le delit d’apparance s’applique bel et bien dans la presente situation. Ils doivent expliquer le comment de cette accumulation.
    Des annees 1960 a nos jours, toute personne qui a suivi les evenements, surtout finances et economie, de notre pays savent qui a quoi et qui n’a pas quoi ; ils savent aussi qui a laisse quoi a qui. Surtout, ceux qui ont travaille pour l’etat. Avec une petite calculatrice de 10 000 F CFA, on peut facilement attraper ceux qui ont mis la main dans le coffre des contribuables. A supposer qu’un fonctionnaire touche 500 000 le mois des son premier mois de service, après 20 ans de service, meme s’il ne faisait aucune depense, il se retrouverait avec 120 000 000 F CFA. Il faut manger, se vehiculer, et payer d’autres factures. Personne parmis les declarants ne peut expliquer une fortune de
    120 000 000 F CFA, a plus forte raison 200 000 000 F CFA ou plus. Aucun juriste decent ne peut defendre une telle fortune sous nos cieux ; aucun economiste ne peut l’expliquer non plus.
    Ne faites pas allusion "l’HERITAGE", car indique ci-dessus, nous savons qui a quoi et qui a laisse quoi. Et comme les mossi disent, "l’argent est comme du feu, ca ne peut pas se garder pas dans la poche".
    A partir de maintenant, personne ne doit occupier des hautes fonctions dans notre pays sans declarer ses biens. Ce premier pas n’est certainement a la hauteur de nos attentes, mais au moins c’est une fondation sur laquelle nous pouvons faire de serieuses ameliorations.

    Quant a ceux qui ont accumule de cette maniere incomprehensible, nous ne savons quoi vous dire !

    Répondre à ce message

  • Le 17 avril 2015 à 18:40, par vérité no1
    En réponse à : Publication des biens des autorités : la pilule amère de la transparence démocratique

    @jean, ce sont nos muscles de grenouilles qui vont vous corriger tous ici ! Espèce de CDPiste en perte de vitesse !!!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 17 avril 2015 à 18:46, par marwane
    En réponse à : Publication des biens des autorités : la pilule amère de la transparence démocratique

    éh éh !!! au se cour ! attention au aux enrichissements illicites à la fin des mandats. on les voit venir !!!

    Répondre à ce message

  • Le 17 avril 2015 à 18:47, par vérité no1
    En réponse à : Publication des biens des autorités : la pilule amère de la transparence démocratique

    Bande de jaloux et d’aigris ! Il y a combien de milliardiaires au niveau du CDP ? Dieu seul sait ! Même ceux qui ne pouvaient pas avoir un non loti sont devenus milliardiaires ! Alors vous la ferm....!!!! Point barre !

    Répondre à ce message

  • Le 17 avril 2015 à 18:49, par david
    En réponse à : Publication des biens des autorités : la pilule amère de la transparence démocratique

    J’ai peur et pitié pour ce pays. Avec ces fortunes vous voulez que quelqu un nous prenne au serieux. Parmi tous les diplomates acrédités au Faso, peut etre personne n’a la fortune de zida. Et apres on leur tend la main pour mendier. tellement c est malhonnete. Et c est les memes qui enferment les autres. Je pleure presque

    Répondre à ce message

  • Le 17 avril 2015 à 18:51, par podrbem
    En réponse à : Publication des biens des autorités : la pilule amère de la transparence démocratique

    très belle analyse.cependant,il faut dire toutes la vérité.c’est LE BALAI CYTOYEN QUI A AMENÉ ZIDA AU POUVOIR.ILS SONT LES SEULS RESPONSABLES DE NOS MALHEURS.MOUVEMENT ŒSOPHASIEN

    Répondre à ce message

  • Le 17 avril 2015 à 18:53, par caté
    En réponse à : Publication des biens des autorités : la pilule amère de la transparence démocratique

    quand je pense que bcp d’enfants sont dans la rue, que la semaine passé monseigneur philippe pausait avec des enfants de la rue. Pendant ce temps, d,autres dorment sur des milliars et se prennent pour des revolutionnaires. aucun homme d état dans ce pays

    Répondre à ce message

  • Le 17 avril 2015 à 18:54, par vérité no1
    En réponse à : Publication des biens des autorités : la pilule amère de la transparence démocratique

    @RAMDE, oui, la pilule sera toujours amere comme du tamarin si on est de mauvaise foi. Que Dites-vous des biens de François et autres ? Vos écrits sont toujours partisans ! J’ai toujours dit la vérité sur ce forum ! Webmaster, je sais que c’est votre confrere et j’ai foi que la liberté d’expression prendra le dessus !

    Répondre à ce message

  • Le 17 avril 2015 à 18:57, par bala
    En réponse à : Publication des biens des autorités : la pilule amère de la transparence démocratique

    on vous avait dit que zida n est pas un revolutionnaire, vous ne croyiez pas. Voyez vous même. Un bolchevich milliardaire, on en trouve qu au faso.

    Répondre à ce message

  • Le 17 avril 2015 à 18:59, par Vilain Foulard Trolle
    En réponse à : Publication des biens des autorités : la pilule amère de la transparence démocratique

    Verite N01, j’ ose croire que ton pseudo a ete vole. Sinon, tu manquerais cruellement de suite dans tes idees. Et die que j’avais commence a te prendre au serieux. Si quelqu’ un meme devait etre jaloux de Zida, il aurait raison. Un gars qui a a peine son Deug2 d’ anglais. il entre dans l’ armee en 1995 et en 2015 il est deja multimilliardaire apres avoir meme cache d’ autres de cses biens. Zida est une epine dans le pied de la Transition. Il tombe sous le coup de l’ enrichissement illicite et Ibriga ne pourra plus coffrer les autres voleurs de la Republique en toute bonne conscience. A moins qu’ il n’ ait les balons assez ronds et dur dedans pour commencer par le Sankariste milliardaire qui a proclame, que desormais plus rien ne seera comme avant.Cette declaration de biens me fait tres hone. Le Burkina ne peut pas tenir. Y a trop de milliardaires -champignons dans le pays. Et je suis sur que cette liste est meme minoree.

    Répondre à ce message

  • Le 17 avril 2015 à 19:02, par bala
    En réponse à : Publication des biens des autorités : la pilule amère de la transparence démocratique

    Non ca ne passe pas. J’ai beau essayé de me raisonner ca ne passe pas. Comment les enfants des pauvres peuvent se faire tuer pour donner le pouvoir au milliardaire. Non ca ne passe pas et je vous assure que c est pas jalousie, cest du bon sens. Les gars, on ressort quand ?

    Répondre à ce message

  • Le 17 avril 2015 à 19:02, par Transition Anpanne
    En réponse à : Publication des biens des autorités : la pilule amère de la transparence démocratique

    Jaloux ou pas jaloux, Zida ne peut plus dire qu’ il est honnete. Il ne peut plus dire meme qu’ il ne s’ est pas enrichi de facon illicite. On verra maintenant comment il va traiter les voleurs qu’ on connait deja. Pour que la transition soit legitime dans sa lutte contre les pillages des ressources, il faut enlever Zida. Sinon plus personne ne va vous croire. On attend. Pendant ce temps, la transition est en panne.

    Répondre à ce message

  • Le 17 avril 2015 à 19:03, par tani
    En réponse à : Publication des biens des autorités : la pilule amère de la transparence démocratique

    verité no con,
    Tu pense que tous ces gens sont jaloux seulement ? non ils sont dépités par le mensonge

    Répondre à ce message

  • Le 17 avril 2015 à 19:05, par Vilain Foulard Trolle
    En réponse à : Publication des biens des autorités : la pilule amère de la transparence démocratique

    Verite N01, j’ ose croire que ton pseudo a ete vole. Sinon, tu manquerais cruellement de suite dans tes idees. Et dire que j’avais commence a te prendre au serieux. Si quelqu’ un meme devait etre jaloux de Zida, il aurait raison. Un gars qui a a peine son Deug2 d’ anglais. il entre dans l’ armee en 1995 et en 2015 il est deja multimilliardaire apres avoir meme cache d’ autres de ses biens. Zida est une epine dans le pied de la Transition. Il tombe sous le coup de l’ enrichissement illicite et Ibriga ne pourra plus coffrer les autres voleurs de la Republique en toute bonne conscience. A moins qu’ il n’ ait les ballons assez ronds et dur dedans pour commencer par le Sankariste milliardaire qui a proclame, que desormais plus rien ne sera comme avant.Cette declaration de biens me fait tres hone. Le Burkina ne peut pas tenir. Y a trop de milliardaires -champignons dans le pays. Et je suis sur que cette liste est meme minoree.

    Répondre à ce message

  • Le 17 avril 2015 à 19:05, par bila
    En réponse à : Publication des biens des autorités : la pilule amère de la transparence démocratique

    je comprends pourquoi zida voulait nationaliser azimo, lui aussi voulait racheter. Malheureusement il est nul en droit. ca ne se fait pas. Par contre nous on peut nationaliser tes terres.

    Répondre à ce message

  • Le 17 avril 2015 à 19:07, par FasoLibre
    En réponse à : Publication des biens des autorités : la pilule amère de la transparence démocratique

    L’imposture de certaines personnes éclaircit. On ne s’improvise pas révolutionnaire. Mais c’est ainsi, bien souvent ce sont les réactionnaires et personnes cupides qui usurpent les révolutions.
    Il ne faut pas se leurrer, ces déclarations ne sont pas conformes à l’esprit de la loi. Pour être conforme à cela, tous devraient déclarer leurs moyens de déplacement, la liste de leur comptes.
    Chacun dit ce qu’il veut dire et on circule, comme au cirque.
    Juste pour ceux qui aiment les chiffres, la fortune déclarée par le premier ministre est de 660 000 000 de CFA. Il dit avoir 20 ans de carrière. ce qui lui fait un investissement annuel moyen de 33 000 000 CFA ; soit un investissement moyen mensuel de 2 750 000 CFA. j’ai parlé d’investissement et non de revenu car tout ce qu’il a mis dans son train de vie, sa santé, sa scolarité, ses loisirs et ceux de ses proches ne sont pas pris en compte ici. Comment est-ce possible pour un officier même s’il a passé toute sa carrière dans les missions onusiennes ?

    Répondre à ce message

  • Le 17 avril 2015 à 19:09, par Bintou
    En réponse à : Publication des biens des autorités : la pilule amère de la transparence démocratique

    Cette revolution ressemble a un cocu qui confie sa femme a un autre cocufieur pour chasser celui qui l a cocufié. Resultat, il se fait cocufier 2 fois.

    Répondre à ce message

  • Le 17 avril 2015 à 19:11, par ELKABOR
    En réponse à : Publication des biens des autorités : la pilule amère de la transparence démocratique

    Les internautes qui essayent de défendre ZIDA doivent quitter dans ça ! C’est eux qui sont plutot des personnes malhonnêtes que de vouloir taxer les autres d’aigris. Comment dans ce Faso un Lieutenant Colonel de l’Armée peut amasser une telle fortune en si peu de temps (20 ans), et venir jouer au donneur de leçons, et moralisateur de la chose publique ?. Il ne faut pas nous prendre pour des nez percés. Il n’est pas opérateur économique, simple n°2 du RSP et agent de l’Etat ? Haba !!! Ne cherchez pas à justifier l’injustifiable. A ceux qui citent le cas de Maky Sall du Sénégal, je dirai que comparaison n’est pas raison. Si les sénégalais acceptent que leur Président pillent leur richesse sans leur demander des comptes, c’est leur problème ! Pourquoi ce même Maky Sall demanderait des comptes au fils Karim d’Abdoulaye Wade alors ? Jusqu’à preuve du contraire il y a présomption de délit d’apparence pour ce qui concerne notre PM ZIDA. Si on doit accepter la situation comme telle et avancer avec notre transition, pour lui demander par la suite de justifier l’origine de ses biens par après, je ne dis pas non mais nous demander de nous taire sur une situation aussi scandaleuse que celle-ci, n’est pas tolérable. Surtout qu’au même moment d’autres personnes sont embastillés pour malversation !. Je comprends maintenant pourquoi il tardait à faire publier les biens préférant jouer à ping-pong avec le Conseil Constitutionnel. Il a intérêt à préparer ses justificatifs comme l’écrit Filiga Anselme Ramdé. Parce que après les autres qu’on va juger lui aussi devra s’approcher du micro pour s’expliquer !

    Répondre à ce message

  • Le 17 avril 2015 à 19:17, par Bernard Luther King
    En réponse à : Publication des biens des autorités : la pilule amère de la transparence démocratique

    1. Quelle courage que cette DECLARATION DES BIENS ! Chacun est libre de penser que le VERRE est à MOITIE-VIDE ou que le VERRE est à MOITIE PLEINE. Moi, je prefère penser que le VERRE est à MOITIE PLEINE. Honneur au President Kafando ! Honneur au PM Zida ! Honneur à toute la TRANSITION !
    2. Savez-vous ce que c’est qu’un JALON, la siginification du mot JALON ? Eh bien sachons que le Gouvernement de la Transition a posé un JALON, un JALON pour l’Eternité Terrestre du Burkina Faso. Et plus Rien ne sera comme avant !
    3. Le PM Zida confirme au peuple du Burkina qu’il est DIGNE de la plus Haute Distinction Honorifique du Burkina "la Grand-Croix" dont il a été RECIPIENDAIRE durant la Pre-Transition. Même si Zida etait un VOLEUR du Peuple, même si Zida etait un SPOLIATEUR du peuple, je declare son AMNISTIE. Je prefère toujours un FAUTIF REPENTI qu’un IMPENITENT HAUTAIN, CRIMINEL et QUASI-IRRACHETABLE.
    4. Une fois encore, bravo pour votre courage et votre travail de "TRAIL-BLAZING"

    Répondre à ce message

  • Le 17 avril 2015 à 19:36, par boly
    En réponse à : Publication des biens des autorités : la pilule amère de la transparence démocratique

    Le burkina actuel ressemble a la guinée sous dadis. Il ne manque qu’un seul acteur ’’ Aboubacar Toumba Diakité’’ pour accelerer les evenements.

    Répondre à ce message

  • Le 17 avril 2015 à 19:37, par onaila
    En réponse à : Publication des biens des autorités : la pilule amère de la transparence démocratique

    verite no1 je pense que tu n a rien compris. on dmande simplement a Zida de justifier les 350 millions. Sil a eu son argent en somalie ou au liberia cest pas un probleme pourvu qu il justifie car il se pourrait qu il soit un model de leadership pr les multiples jeunes.

    Répondre à ce message

  • Le 17 avril 2015 à 19:38, par Sidpawalemdé Sebgo
    En réponse à : Publication des biens des autorités : la pilule amère de la transparence démocratique

    M. Ramdé se rappelle à notre bon souvenir.
    Dans son précédent article, il tirait à boulets rouges sur la transition, "hésitante", "bicéphale, sans hiérarchie", et j’en passe. Maintenant, il nous sort une version personnelle de la loi, ré-écrivant à lui seul la constitution, la charte de la transition et les codes civil et pénal !

    Eh bien non, M. Ramdé. La loi dit de déclarer ses biens, pas de les justifier. Aucun membre du gouvernement n’est accusé (pour le moment) d’enrichissement illicite. Si vous voulez les attaquer en justice, avec une raison valable, chacun pourra alors se justifier. Sinon, ce n’est pas le but de l’exercice. Au contraire, celui qui oublie de citer des biens risque des problèmes, car si à la fin de sa mission on fait le point et on les inclus, il risque d’être accusé d’enrichissement illicite pendant sa présence qu Gouvernement ! Personne n’y a intérêt.

    Il faut savoir qu’on n’est pas obligé d’être pauvre pour occuper une haute fonction publique. Au contraire, on peut espérer que celui qui a quelques biens ne sera pas tenté de voler. Dans les premières démocraties, en Grèce et à Rome, cela faisait même partie des conditions pour être éligible. La seule chose importante est que cela soit honnêtement acquis. Quand aux évaluations, je vous le dis, le service du cadastre peut vous donner un RDV dans trois mois pour évaluer votre immeuble, et ce n’est pas gratuit ! Personnellement, je me rappelle que mon banquier m’a demandé la liste de mes biens. Après l’entrevue, je me suis rendu compte que j’avais oublié plein de choses. Ce n’est pas un exercice aisé, surtout quand on a autre chose à faire et à penser.

    Et il faut savoir que les biens d’une personne ne se résument pas à la somme des salaires qu’il a perçu. Certains possèdent des maisons avant même leur premier jour de travail. Je me rappelle d’un agent de liaison qui s’en sortait mieux que tous les cadres du service car il avait réussi dans l’élevage et monté une affaire de location de voitures alors que ceux qui gagnaient dix fois son salaire étaient toujours à découvert pour "maintenir leur niveau de vie" comme ils disaient : Vestes, bière, sorties, voyages, plaisirs. Ainsi va la vie. L’inégalité en fortune des gens est une réalité datant de l’origine de l’homme, et vous semblez la découvrir. Pour tenter d’amoindrir vos souffrances devant le patrimoine du PM, je vais vous donner quelques pistes de réflexion.

    Pour construire un immeuble de rapport à Ouagadougou, une banque vous demandera environs 15% de sa valeur finale. Cela signifie que si vous avez 15 millions, vous pouvez avoir un immeuble de 100 millions, le reste étant payé avec les loyers que vous percevrez. Sachez qu’en matière d’élevage, vous pouvez atteindre dix fois votre investissement initial si vous êtes patient et bien organisé, et cela est autorisé à tout fonctionnaire. Mais comme les gens ne veulent rien tenter sauf prendre le salaire... Sachez enfin qu’en 2007 (donc cela a évolué), un cadre contractuel local (pas international) du système des nations unies avait des honoraires compris entre 1,8 et 2,2 millions par mois, sans compter les perdiems et autres prises en charge. Un officier en mission internationale a en plus des primes diverses dont celle du risque, qui augmente avec la dangerosité du lieu ou il va. Le système prévoit même de payer votre épouse si elle vous suis, et je ne parle pas des prises en charge de la santé, des enfants et j’en passe. Donc, si vous pouvez, attrapez vous un poste ou une mission, à votre retour, vous pourrez comme beaucoup de nos policier, GSP et militaires réaliser beaucoup en peu de temps ?

    Pardon, arrêtons de tirer en permanence sur notre transition pour un oui ou un non. Hier, c’était "ils sont lents, ils sont militaires, ils sont MPP, ils sont des pions de Blaise", aujourd’hui, c’est "ils sont trop riches, donc ils ont volé". Jugez les gens à leurs actes, pas à ce que vous pensez que doit être un dirigeant (Qui a dit d’ailleurs qu’un dirigeant doit être pauvre ?). Pour le moment, l’essentiel est qu’ils fassent la volonté populaire, ce qu’ils font en publiant leurs biens. Si quelqu’un les soupçonne d’enrichissement illicite, il pourra les accuser après la transition et les obliger ainsi à se justifier.

    En attendant, soutenons notre transition, et que Dieu fasse que chaque Burkinabè puisse s’enrichir honnêtement au point de ne plus envier le PM.

    Répondre à ce message

  • Le 17 avril 2015 à 19:43
    En réponse à : Publication des biens des autorités : la pilule amère de la transparence démocratique

    C’est ça aussi le problême des gens,pendant 27 ans personne n,a pu rien declarer.aujourd’hui des gens ont eu le courage de le faire et on dit du tout sur eux.

    Répondre à ce message

  • Le 17 avril 2015 à 20:33, par tani
    En réponse à : Publication des biens des autorités : la pilule amère de la transparence démocratique

    Quand je lis M Ramdé, j’ai pitié des profs tels : etienne traoré, sanfo, barro, et je ne sais qui encore. Eux ils écrivent pour mystifier avec un francais pédant pour se faire applaudir. Ramdé conscientise. L’écrit de Ramdé me rappelle ceux de Norbert zongo. Meme moi au secondaire, je lisais et je comprenais et c est ca qui m a fait pleurer le jour de sa mort. si Ramdé me dit qu il est enseignant je dirai, c est vrai

    Répondre à ce message

  • Le 17 avril 2015 à 21:15, par Esteban
    En réponse à : Publication des biens des autorités : la pilule amère de la transparence démocratique

    Ceux qui comme Zida n’ont pas déclaré tous leurs biens doivent être poursuivis pour dissimulation. C’est très grave au moment où nous voulons moderniser la vie publique. Alors qu’à la moindre occasion les transitaires invoquent la "volonté populaire", ils en ont oublié une : l’exigence de transparence, pour éviter les dérives du passé.

    Répondre à ce message

  • Le 17 avril 2015 à 21:22, par Zangul
    En réponse à : Publication des biens des autorités : la pilule amère de la transparence démocratique

    Devant les déclarations incomplètes (donc fausses), attendons la réaction de nos marcheurs professionnels : les Smockey, les Hervé, les Safiatou, et SURTOUT, IBRIGA qui en tant que Président de l’ASCE, doit se sentir interpellé par l’attitude mafieuse des puissants du moment

    Répondre à ce message

  • Le 17 avril 2015 à 21:25, par LIEUTENANT COMMERCANT ZIDA
    En réponse à : Publication des biens des autorités : la pilule amère de la transparence démocratique

    Moi, je suis le Lieutenant Commerçant Zida. Si vous me prenez pour un Lieutenant colonel, c’est votre problème.
    Signé Lieutenant commerçant Zida

    Répondre à ce message

  • Le 17 avril 2015 à 21:48, par revolution@@
    En réponse à : Publication des biens des autorités : la pilule amère de la transparence démocratique

    taisez vs,bande de jaloux et d’aigris.c’etait a cause de ces commentaires de jalous que vs avez insister a ce quils presentent leurs biens.n’oublier pas que zida a participe a des missions de maintien de la paix et en plus il a ete envoye faire des etudes sur le terorisme au usa.

    Répondre à ce message

  • Le 17 avril 2015 à 22:15, par Spartacus du Burkina
    En réponse à : Publication des biens des autorités : la pilule amère de la transparence démocratique

    Et c’est pas fini,parce que vous les Burkinabé,vous vous appretez à confier Kosyam au maitre du systeme,les dinausores devenu messies,les vrsaies predateurs des biens publiques ;ceux la meme qui ont deja feté leurs milliards depuis les annee 90 et qui revienne pour faire croire qu’il ne se reproche rien.
    Pourquoi on ne peut pas faire comme les Ghaneens ou c’est l’electeur qui sanctionne le pouvoir ou demasque les faux.Dans ce pays pour etre nommé ministre,le presi propose les noms,mais c’est une commission qui valide en soumettant l’interressé à un entretien ou il va expliquer devant la nation ce quil va faire s il est nommé etc

    Répondre à ce message

  • Le 17 avril 2015 à 22:45, par bintou
    En réponse à : Publication des biens des autorités : la pilule amère de la transparence démocratique

    LES BIENS DE ZIDA datent pour la plupart de 2002. je pense qu’ils proviennent de la crise Ivoirienne . on ne peut pas lui faire tant de jalousies . Lui au moins a été sincère, le mal provient de ceux qui ne nous ont pas donner la vraie liste de leurs biens . Du courage Zida les
    jaloux vont maigrir

    Répondre à ce message

  • Le 17 avril 2015 à 22:49, par ismo le sankariste
    En réponse à : Publication des biens des autorités : la pilule amère de la transparence démocratique

    Zida est loin d’être Sankara, notre révolution a été récupérée par un groupe de mafioso arnaqueurs. Disons tous non à Zida, qu’il quitte la transition afin que la révaolution soit réelle. Dans quel pays avez-vous vu une telle naÏVeté ? Nous sommes cons et nous le resterons si et seulement si nous nous levons pa comme un seul homme pour une autre révolution. Dites moi, est ce que quelqu’un pourrait me dire ce que devient le site ’’burkina pour tous". Zida est un pignon du régime déchu, Barry cherche les faveur du peuple pour revenir plus tard, mais attention, attention car cest au moment où l’on pense être fort et en sécurité que Dieu nous montre que nous ne sommes rien que ses créature. Faites gaffe sinon vous serez comme robert guei ou le guineen. Le coup pe venir de partout mes amis

    Répondre à ce message

  • Le 17 avril 2015 à 23:04, par DAO
    En réponse à : Publication des biens des autorités : la pilule amère de la transparence démocratique

    Comment ZIDA peut construire une maison de 350 millions ? Où il a eu cet argent ? Il a bien profité du régime de Blaise. De peur de se voir rattraper par son passé il a vite fait de se rallier au peuple. Est ce que ZIDA pense qu’il peut justifier la provenance de sa fortune ? Il a combien d’année de service ? Combien il avait comme salaire ? Est il consultant international ? C’est tout ce que je redoutais en voyant que ces gens trainent pour déclarer leur biens. Ils ne peuvent pas les justifier. On ne doit pas se limiter à déclarer, il faut dire où est sorti l’argent. Dire qu’on a une maison de 350 millions c’est facile, mais où sont sortis les 350 millions ?

    Répondre à ce message

  • Le 17 avril 2015 à 23:11
    En réponse à : Publication des biens des autorités : la pilule amère de la transparence démocratique

    Vraiment ces ministres nous prennent pour des cons. Des informations incomplètes, ils ne declarent pas leurs comptes bancaires .....alors qu, on se connais tous à ouaga. Même des syndicalistes comme poda noel font des fausses declarations. C’est tout simplement dommage. Est-ce à dire qu’il n’y pas d’homme correct au BF ?

    Répondre à ce message

  • Le 17 avril 2015 à 23:42, par kid
    En réponse à : Publication des biens des autorités : la pilule amère de la transparence démocratique

    Que veulent certains burkinabé. Vous demandez qu ils déclarent leur biens ils l’ ont fait. Que voulez vous a la fin ?

    Répondre à ce message

  • Le 17 avril 2015 à 23:45, par Elmagnifico
    En réponse à : Publication des biens des autorités : la pilule amère de la transparence démocratique

    Certes le PM sort du lot au regard de sa "cagnotte" mais est-ce une raison pour lui tomber dessus à bras raccourcis ? Un adjoint au commandant de la garde rapprochée du PF ce n’est pas un poste de marsouin et rappelez-vous que les gourous tenaient coute que coute à ce que BC, leur puits de pétrole, soit toujours fonctionnel donc au pouvoir, continuant à assurer la continuité du festin ; il fallait graisser la garde ! Chaque gourou devait apporter sa contribution. Rappelez-vous les tintamarres des tambourinaires Yago, Derme Salam, Zongo Adama et des vieux loufoques Salia Sanou, Djanguinaba et du front comique dit républicain. Vous croyez que cette horde était venue à la chorale pour repartir les mains vides ? Notre or est passé par-là ! Les augmentations du prix du litre à la pompe sont passées par-là ! Et le virage à 180 degrés du criminel Gilbert Noël ? Ce n’est pas gratuit ! Ce n’est surement pas de gaieté de cœur que le PM ainsi que certains membres du gouvernement livrent à notre appréciation des fois partisane, leurs déclarations de biens. Eux aussi ils savent mieux que quiconque combien le peuple trime pour joindre les deux bouts. En tout cas je salue au passage le courage de la Transition. C’est un petit pas pour combattre la corruption et surtout un grand pas pour la Démocratie au Burkina Faso d’aujourd’hui. Le combat du CNT et de la Transition est à saluer en ce sens que certains Burkinabè ont cessé leurs séjours bruissant et arrosés dans les maquis, sous les manguiers et dans les marchés et yaars environnants. Ils commencent à comprendre que pour ramasser il faut se courber. J’invite la Transition et également le futur élu au sortir d’octobre 2015 d’être regardant sur les commissions d’attributions de marchés publics, d’octrois d’agréments. Les grandes dépenses après les salaires c’est là-bas ! C’est une caverne d’Ali baba et gare au malheureux "officieux attributaire" ! Car il faut l’appeler ainsi ; avant qu’il soit consigné noir sur blanc sur le PV d’attribution par la sous-commission technique d’attribution et transmis à la Commission, l’officieux attributaire est gentiment approché pour "pisser" ! Et gare à lui si sa vessie n’est pas énorme et pleine, au suivant ! C’est cette façon de faire qui décourage les bailleurs de fonds et fausse la saine concurrence d’où la médiocrité dans l’exécution des grands travaux. Pour avoir été membre de la commission du Ministère des Infrastructures et du Désenclavement je sais de quoi je parle. Mais Dieu merci nous avons su nous extirper à temps de cette bassesse, refusant même d’être proposé à la décoration pour ne pas avoir à serrer la main de celui qui n’a pas hésité à éliminer Thomas Sankara de sang froid ! Un homme digne doit assumer ses faits et gestes, le Burkinabè intègre et digne aime cela et en cela il a le pardon facile ! Une faute avouée est à moitié pardonnée dit-on, alors messieurs de la Transition déclarer vos biens même si cela coûte votre renommée de fossoyeurs d’hier. Du moment que nous vous avons choisis pour diriger le pays nous saurons contenir nos étonnements et réprobations de pauvres et aller à l’essentiel afin que plus jamais cela revienne au Burkina Faso.
    Le vrai PF devant l’Éternel, feu Thomas Sankara s’est jeté en premier dans cet exercice. L’hyène de la savane qui a éliminé Sankara n’a jamais daigné rendre compte à Dieu encore moins à un peuple apeuré devant la Kalachnikov qu’il croyait à tort un peuple acquis voire soumis. Heureusement les 30 et 31 Octobre les dignes fils du Burkina Faso se sont levés pour mettre fin à la recréation et démontrer par-là que "Tuez Sankara aujourd’hui et il naitra demain 1000 Sankara" n’était pas une vue d’esprit mais bien une prophétie !
    Quel intérêt gagne un homme à maintenir ses semblables dans un carême sans fin ? Si Dieu était partisan et méchant il ne pleuvrait pas avec la même intensité dans le champ du "bon" et du méchant ?

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril 2015 à 00:17, par baba sore
    En réponse à : Publication des biens des autorités : la pilule amère de la transparence démocratique

    Ils ont raison de ne éviter pas tout dire, les burkinabe ne sont plus raisonnables, yen a qui n’ont pas volé mais qui sont des salariés. Blaise compaore le seul fautif

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril 2015 à 01:12
    En réponse à : Publication des biens des autorités : la pilule amère de la transparence démocratique

    Je ne connais pas le salaire d’un colonel mais je trouve les avoirs de zida exorbitant tout de même .une villa de 350millions !!

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril 2015 à 06:29, par Lassissi
    En réponse à : Publication des biens des autorités : la pilule amère de la transparence démocratique

    Mes Frères et Sœurs, l’indignité qui a frappé messieurs Sagnon et Djiguemde pour ne pas être acceptés comme membre du gouvernement de transition doit également s’appliquer au moins au Premier Ministre Zida. Il ne peut pas avoir participé au pillage des ressources du pays, participé (du fait de sa position à l’époque des faits dans le RSP) directement ou indirectement au massacre des victimes des 30 et 31 Octobre et être à la tête du gouvernement de transition. Il doit démissionner ! S’il ne le fait pas, la rue doit l’y obliger. Il y a suffisamment de burkinabé dignes, intègres et compétents pour assumer les fonctions de Premier Ministre. Lui même se rend bien compte de l’indécence a publier le solde de ses comptes bancaires. Qu’il aille jusqu’au bout et surtout que le Procureur du Faso le mette en examen afin qu’il justifie la source de sa fortune colossale. S’il a fait fortune dans les activités mafieuses dans le cadre de la rébellion ivoirienne, il doit être également poursuivi par le TPI pour avoir participe directement ou indirectement à la mort de nombreux citoyens ivoiriens.
    Mais comment pouvons-nous accepter une telle forfaiture ? Vivement que les forces vives démocratiques et les OSCs mettent la pression nécessaire pour obtenir la démission de Zida et sa mise à disposition de la justice.
    Il doit arrêter ses déclarations lapidaires et populistes. Les masques sont tombés.

    Le general Honore Traore doit boire vraiment du petit lait ! Lui a qui Zida a fait subir une humiliation indicible. Honore, Dieu ne dort pas. Zida ta fait du mal mais est entrain de payer !!!!!

    Lassissi OUEDRAOGO, Enseignant à Ouagadougou.

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril 2015 à 06:31, par DAO
    En réponse à : Publication des biens des autorités : la pilule amère de la transparence démocratique

    ZIDA est venu pour protéger sa queue comme le cheval qui tente de de sauver les flammes. Comment il peut avoir une maison de 350 millions au regard de sa fonction et de son ancienneté ? Par un petit jeu de calcul il faut que ZIDA ait 15 ans de service et touche 1 944 444 F CFA par mois. Je ne sais depuis quand il travaille/ Même s’il a 30 ans de carrière il faudrait qu’il ait plus de 952 000F par mois et que tout sert pour construire ma maison. Aucune ne va donner un crédit de 350millions à un fonctionnaire. Je ne croix pas que ZIDA ait commencé à travailler avant 20 ans. Même si tel est le cas, un soldat ne peut pas avoir dans ce Burkina dès sa carrière 950 000F. J’aimerais entendre qu’il a hérité d’une fortune. C’est impossible au regard de son revenu supposé de construire une maison d’une telle valeur. On saura maintenant que plus rien n’est comme avant.

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril 2015 à 07:00
    En réponse à : Publication des biens des autorités : la pilule amère de la transparence démocratique

    C’est révoltant pour certains mais félicitons les, car ce serait dorénavant une voie à suivre pour nos prochaines autorités. Réconnaissons ainsi un pas en avant pour notre démocratie.

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril 2015 à 07:17, par Amen
    En réponse à : Publication des biens des autorités : la pilule amère de la transparence démocratique

    C’est étonnant que Zida n’ait aucun compte, ne serait que pour recevoir les virements de sa solde. Un lieutenant colonel qui construit une villa dont la valeur est de 350 000 000F !!! Le cas Zida est à examiner de près, comme je l’ai toujours dit.

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril 2015 à 07:39, par Justice et verite avant pardon
    En réponse à : Publication des biens des autorités : la pilule amère de la transparence démocratique

    Une fois de plus voila ce que ca coute de remettre le pouvoir issue de l’insurrection aux mains de la garde pretorienne. le langage etait revolutionnaire mais les actes passes etaient bourgeoises. Tous les tenors du MPP ont ete Revolutionnaires du 4 aout et ont accumule les richesses sous la IVe republique. Ils ont professe une ideologie socio-democrate et ont mail appliquer le capitalisme. Il faut un vrai changement sinon nous allons quitter les selles et entrer dans l’anus tout simplement.

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril 2015 à 07:43, par mpi
    En réponse à : Publication des biens des autorités : la pilule amère de la transparence démocratique

    Le VIRUS CDP est en phase de transition. Il nous faut les traquer. Meme s’ils sont dans la transition. Ceux qui disent qu’ils nous aiment pour nous rendre encore plus pauvre, on en veut pas. Qu’ils justifient leurs biens c’est tous. Et si on decouvre des voleurs dans le groupe, que l’operation mains propres s’applique a eux, c’est ca la foi. C’est ca une dans objectifs de la transitions dans le pays des Hommes intregres.

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril 2015 à 08:01, par podrbem
    En réponse à : Publication des biens des autorités : la pilule amère de la transparence démocratique

    on pourra me dire que Zida est un militaire,il participe à des mission de maintient de la paix pour justifier sa fortune,même si on ne pourra même pas convaincre toto,mais et LOADA ???? avez-vous dejà vu un prossesseur qui a 70millions dans son compte banquaire ?

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril 2015 à 08:06, par Saaga GNAGDGOLMA
    En réponse à : Publication des biens des autorités : la pilule amère de la transparence démocratique

    Arrêtez un peu vos propos de jaloux ! Demandez de justifier c’est normal quand vous ne comprenez pas. Mais dire n’importe quoi sur le PM, aller jusqu’à le traiter de voleur de la république, c’est un peu trop fort. Il n’est pas interdit de faire fructifier son argent ! Tant pis pour ceux qui prenne leur salaire et ne pense qu’à la bière, au porc au four et aux belles femmes. Sachez que j’ai vu un simple soldat qui, dès son retour du Darfour, a réalisez des choses qu’il n’arriverait jamais a faire toute sa vie avec son salaire ! Que dire du PM qui a participé a plusieurs missions de ce genre et qui a investit son argent dans l’élevage, l’agriculture et autres ?
    Si vous souhaitez rester toute votre carrière avec votre salaire de misère sans chercher des à aller de l’avant, c’est votre choix ! C’est grave au Burkina, tout fonctionnaire qui a un peu est considérez comme voleur ! Faites attention ! Il est autorisé aux fonctionnaires aussi de faire des investissement et de prospérer aussi ! Alors un peu de réserve, n’insultez pas vos autorité de la sortes ! Il faut leur demander de justifier simplement ! Après chacun pourra faire ses analyses !

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril 2015 à 08:12, par Constance
    En réponse à : Publication des biens des autorités : la pilule amère de la transparence démocratique

    Félicitations à Ramdé et à Lefaso.net pour ce brillant article. Au pays des Hommes intègres il y a bien des Hommes intègres mais d’autres qui ne le sont pas, ces derniers font feu de tout bois pour nous empêcher d’avancer mais peine perdue. Avançons, ils ont déclarer et désormais il devrait en être ainsi, l’heure des vérification est une autre paire de manche à gagner ; et on pourra aussi la gagner. N’en déplaise aux combattants d’arrière garde.
    internaute N] 14 ne soit pas aussi sûr de toi car tu pourrais un jour te retrouver du côté du canon et non du chargeur de la Kalash et tu pourrais être jaloux d’autre chose, nul n’est invincible ni immortel, sois modeste ; ceci est une autre vérité. Sans rancune mais dans la constance.

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril 2015 à 08:24, par Mawuéna
    En réponse à : Publication des biens des autorités : la pilule amère de la transparence démocratique

    N’oublions pas que le Burkina qui ne produit ni diamant ni cacao en a exporté à une certaine période. Le pays n’a pas non plus d’industrie d’armement et nous aurions pourtant fourni certains pays en armes. Certaines fortunes doivent trouver leur origine dans ces deals là. On peut alors parler d’argent sale mais pas de détournement de deniers publics. J’avoue que je ne saurai dire lequel est le pire mal.

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril 2015 à 08:26, par le justicier
    En réponse à : Publication des biens des autorités : la pilule amère de la transparence démocratique

    Foutaise !Et les Loada qui se prenaient pour des paragons de la vertu ne sont que des loups déguisés.Tous des voleurs

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril 2015 à 08:51, par guingraogo
    En réponse à : Publication des biens des autorités : la pilule amère de la transparence démocratique

    En plus le la publication des biens, il faut absolument en justifier l’acquisition. C’est surtout la justification de l’acquisition de la propriété qui permet de juger de la probité ou non du propriétaire. Chaque bien a une histoire que l’on peut justifier. Que les responsables de la transition justifient alors comment ils ont eu leurs biens.
    Un terrain de 3 500 m² à Abidjan, je me demande combien ça peut couter et est-ce qu’un fonctionnaire de la fonction publique burkinabè peut en être acquéreur avec les possibilités que lui confère son salaire proche de epsilon. S’il s’agit d’une donation, il y a des actes notariés comme preuve.
    La compaorose encourageait tous les ministères à gonfler le budget de leur ministère pour s’enrichir en surfacturant les marchés publics et tous ceux qui ont occupé des responsabilités sous ce régime ont été victime de cette pratique. Ils auraient été sage de s’abstenir de chercher à occuper des postes de la transition, parce qu’ils seraient rattrapés. En voilà la preuve aujourd’hui.
    Qu’ils justifient leurs acquisitions et que ceux qui les ont acquis en usant de cette méthode sachent en tirer les conséquences.

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril 2015 à 08:51, par jonassan
    En réponse à : PUBLICATION DES BIENS DES AUTORITES

    IL AURAIT FALLU EXIGER A TOUT CANDIDAT A LA MAGISTRATURE SUPREME DE DECLARER SON PATRIMOINE AVANT LES ELECTIONS.
    SI ABLASSE ET Me SANKARA ont les 25.000.000 pour se présenter ; je les invite à cette déclaration de biens : LE PEUPLE SAURA MIEUX FAIRE SON CHOIX. C’est une stratégie et une arme redoutable.
    Quand à Zida, on ne peut l’en vouloir d’être riche ; on peut seulement lui demander d’expliquer et alors il faut lui demander à tous : ZIDA, DJENDERE, LAT, TERTIUS ; en fait tout burkinabe riche : c’est çà aussi la JUSTICE.

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril 2015 à 08:53, par vérité no1
    En réponse à : Publication des biens des autorités : la pilule amère de la transparence démocratique

    @constance, malheureusement vous n’êtes pas constant dans votre raisonnement. Les militaires risquent leur vie pendant que vous vous cachiez entre les cuisses de vos femmes et vous voulez avoir la même fortune. No way ! C’est ça qui est la vérité !!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril 2015 à 10:43, par Campusard
    En réponse à : Publication des biens des autorités : la pilule amère de la transparence démocratique

    Félicitation au journaliste. L’article est d’une clarté et justesse irréprochable. Il faut s’attendre dans les jours à venir à deux conséquences majeures de ces déclarations de biens sur la vie politique nationale :
    1) la suite à donner à ces déclarations de biens, notamment pour ceux qui semblent poser problème. Dans l’arsenal juridique du BF, il ne manque certainement pas de base pour fonder des demandes de justification et en tirer des conséquences. Cela révèlera d’une part l’attitude ou positions des protagonistes de la Révolution de fin octobre 2014, notamment les acteurs de la société civile : luttent t-elle pour le Peuple ou pour des individus ?. La suite à donner révèlera d’autre part, le courage et sacrifice des institutions dépositaires de pouvoirs publics. Les politiciens et les partis politiques se mettront en réserve ou se contenteront de louvoyer à cause de calculs politiques.
    2) Si des suites sont données au point d’inquiéter certains dirigeants de la Transition, leur attitude, dans l’image du cheval qui sauver sa queue sera de chevaucher à l’avance le cheval vainqueur d’octobre 2015, afin de se préparer un parapluie. Ceci risque d’entacher la qualité des élections et par conséquence l’essence de la Révolution.
    Il faut reconnaître, avec le Président Kafando, qu’après 27 ans de pouvoir, il est difficile de trouver la bonne graine. Je pense que dans l’intérêt du Peuple et celui du Gouvernement de la Transition, ce dernier devra soutenir la nécessaire étape suivante de justification des biens. Ainsi, nous aurions fini avec le cycle et préparer le terrain aux nouveaux arrivants afin que plus rien ne soit plus comme avant.

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril 2015 à 11:46, par Jeunedame seret
    En réponse à : Publication des biens des autorités : la pilule amère de la transparence démocratique

    Arrêtez d’envier tous ces hommes et félicitons-les ; ils ont déjà osé et perdu leur vie privée. C’est pas facile. Qui de vous peut le faire au public ? Et s’ils avaient refusé de vous publier leurs biens, que diriez-vous ? Soyez tolérants. Zida milliardaire ne me dit rien ; il n’est pas plus heureux que moi. Ça ne me décourage pas dans la lutte. Pourquoi trop se plaindre de sa richesse ? Zida courage ; politiciens courage ! Ne dites pas tout de votre vie privée. Car il y a trop de malfaiteurs au faso. Courage !

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril 2015 à 12:12, par carmel
    En réponse à : Publication des biens des autorités : la pilule amère de la transparence démocratique

    Merci pour les récriminations, sommes toutes justifiées. Cependant, sachons raison garder, car eux au moins, malgré qu’ils soient contraints ont pu rendre publique leurs déclarations. C’est ça le plus rien ne sera comme avant. Ne voyons pas que les trains en retard !!
    que dites vous de la déclaration de Bagoro ? Coulbaly. Ils ne sont quand meme pas tous voleurs à ce que je sache. et retenez ce que la Bible a dit"Que celui qui n’a jamais péché, jette le premier la pierre. Les petits vols sont aussi tout de meme des vols ! et qui vole un œuf, volera un bœuf. Tomber à bras raccourcis sur eux de cette façon, tout en sachant que rien qu’hier on vous montrait simplement une enveloppe dont seul Dieu et sont propriétaire connaissaient le contenu......

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril 2015 à 13:35, par passolegsida
    En réponse à : Publication des biens des autorités : la pilule amère de la transparence démocratique

    Arrêtons de jetter l’huile sur le feu ;nul n’est saint sur cette terre ;ce qui est important dans ces déclarations ce n’est pas la valeur des fortunes exprimées ici et la ,mais le courage et volonté politique de le faire savoir au peuple.J’admire de ce fait le premier mininistre Zida qui connaissant la lourde mission de la transition et la réalité du vécu de la majorité des burkinabé ,a eu le courage de publiér la valeur de sa maison de plus de 300 millions ! Courage a tous !plus rien ne sera comme avant.

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril 2015 à 14:07, par Youssouf Pare
    En réponse à : Publication des biens des autorités : la pilule amère de la transparence démocratique

    Mr Saaga, internaute n046 n’essayez pas d’insulter l’intelligence des burkinabe en cherchant à justifier l’injustifiable. Même si Zida avait passé toute sa carrière dans les missions de paix et en ne depensant aucun centime il ne pourrait accumuler 350millions.Sans oublier qu’en contingent on n’a qu’une somme forfaitaire. Si c’est intuiti persona même s’ il a 2 millions parmois il va se nourrir se loger, payer le téléphone. Et la vie coûte cher dans les zones de conflit car tout le monde est averti que les UN staff sont bien payés . Même le chef d’etat major ne peut pas se permettre une maison à 350millions avec son salaire. A-t-il meme un million par moi le chef de l’état major ? Non.La fortune de Zida est indécente surtout pour un homme de Dieu dont il se réclame. Sa fortune fait honte aux officiers, hommes de Dieu et patriotes burkinabe.Quelle honte pour la transition. C’est sur que même les Rock, Diabre, Simon, Salif Diallo, Ablasse, ne sont pas mieux que Zida.Je ne sais pas si maître Sankara est un sankariste consequent car Thom Sank ne valorisait pas trop les biens matériels.

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril 2015 à 14:17, par auditeur
    En réponse à : Publication des biens des autorités : la pilule amère de la transparence démocratique

    Je suis auditeur de formation et ce que je peux vous dire c’est que les villas de Mr Zida qu’il loue a Airtel dépasse 350 millions . Et on a nécessairement besoin d’ un compte bancaire pour transférer l argent de la location ( 10 millions par mois ) . Sans compter son immeuble évaluer au bas mot a plus de 2 milliard de FCFA . Ce sont les burkinabés qui ne sont pas allés a l école que vous pouvez duper .
    Ça nous as beaucoup fait rire la publication de cette déclaration de biens sur lnhonneur .
    Messieurs les gens de la transition , l OSC et autres , VOUS VENEZ D OUVRIR LA BOITE DE PANDORE !

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril 2015 à 14:31, par Bb
    En réponse à : Publication des biens des autorités : la pilule amère de la transparence démocratique

    Felicitations aux membres de la Transitons pour la publication de leurs Biens ! C est une premiere au Burkina cela dignifie que plus rien ne sera comme avant ! Quand aux fortunes qui sont critiques c est le fait du regime Blaise Compaore qui a favorise l enrichissement de ses proches et c est ce systeme que le peuple a combattu a travers l insurrection populaire des 30 et 31 Octobre ! Que diriez vous de la fortune des anciens dignitaires qui ont gere des Caisses ou des Institutions de l Etat pendant 27 ans ? Auront ils le courage de publier leurs Biens ? L arbre ne doit pas cacher la foret ! Bravo a la Transiton le combat continu !

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril 2015 à 15:59, par Belekiliba FORODJAN
    En réponse à : Publication des biens des autorités : la pilule amère de la transparence démocratique

    Les internautes 39 "Lassissi" et 40 "Dao" sont vraiment limités dans leurs capacités d’analyse.
    Pourquoi voulez vous que le salaire d’un homme soient sa seule source de revenu ?
    Il est important et surtant intelligent de votre part de chercher a comprendre le parcours de quelqu’un avant de donner un avis sur ses avoirs.
    Etre riche pour un fonctionnaire ou un militaire ne signifie pas forcement qu’il a pillé les ressources de l’etat.
    Recherchons ensembles les vraie sources des revenus de ces gars là et decochons nos fleches sur eux. La sagesse invite a cela. Evitons des reactions qui sont de la nature de la jalousie ou de la precipitation dans l’appreciation.
    Dans tous les cas, nous exigerons des comptes a nos vaillants membres du Gouvernement de Transition

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril 2015 à 23:02, par silver
    En réponse à : Publication des biens des autorités : la pilule amère de la transparence démocratique

    Ne laissons pas quelque individus se moquer de l’ intelligence de tout un peuple.La différence entre les présidents Thomas SANKARA et Blaise COMPAORE ne se trouve que dans leur compréhension de la notion de la valeur.L’intégrité pour le premier et la bourgeoisie pour le second.Encore au peuple de choisir.Je n’en veux ni au premier pour sa générosité et son intégrité,ni au second pour sa gabegie ,son laisser faire,et sa bourgeoisie.Moi j’ en veux au bas peuple qui se laisse toujours à l’orée du 21ème siècle se faire insulter son intelligence par quelques individus.Au peuple de redéfinir sa notion de valeur pour un Burkina Intègre.Je vous salut.

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril 2015 à 23:20, par Licitement Votre
    En réponse à : Publication des biens des autorités : la pilule amère de la transparence démocratique

    Dao, un lieutenant colonel qui ai entre dans l’armee rien qu’ en 1995 comme sous- lieutenant n’a pas besoin de dire ou il a eu ses milliards. On comprend. Zida n’est pas blanc comme negre. Quand on ne peut pas dire de facon convaincante ou on a eu sa fortune,. ca s’ appelle de l’ enrichissement Licite. kiakiakiakiakiakiakiakiakiakia !!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril 2015 à 23:47
    En réponse à : Publication des biens des autorités : la pilule amère de la transparence démocratique

    Tous mes respects, mon Colonel. Un bon voleur, quand on le chasse, il court mais il crie aussi au voleur.

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril 2015 à 23:49
    En réponse à : Publication des biens des autorités : la pilule amère de la transparence démocratique

    Esperons qu ils arriverons a justifier leur bien acqui si non ces le comble

    Répondre à ce message

  • Le 19 avril 2015 à 03:51, par Sidpawalemdé Sebgo
    En réponse à : Publication des biens des autorités : la pilule amère de la transparence démocratique

    Curiosité : Le ministre le plus riche de l’actuel gouvernement français est aussi le plus jeune.

    Le ministre de l’économie, Emmanuel Macron, est milliardaire en euros à la trentaine, fortune construite en moins de cinq ans. Ni le président François Hollande, ni le premier ministre Emmanuel Valls, "vieux routiers" de la politique et des hauts postes, pourtant eux même pas vraiment pauvres (ils payent l’impôt sur la fortune), ne voient sa poussière. En devenant ministre ses revenus ont diminués. Dieu merci, il est encore jeune et il ne va pas s’éterniser au gouvernement. C’est la vie...

    Répondre à ce message

  • Le 19 avril 2015 à 05:56, par anbga
    En réponse à : Publication des biens des autorités : la pilule amère de la transparence démocratique

    si c’est declarer c’est que la justificatif est disponible. pauvre jaloux. si on te demande de faire une simple mission de Zida, tu fuirra dans la couverture de ta mere.

    Répondre à ce message

  • Le 19 avril 2015 à 09:34, par Pourqoi pas
    En réponse à : Publication des biens des autorités : la pilule amère de la transparence démocratique

    A Sidpawalamdé Sébgo Forumeur 54,

    Pouvez-vous citer vos sources sur la richesse du ministre de l’économie Emmanuel Macron ?
    Ne racontez pas n’importe quoi sur le forum. Soyons un peu sérieux.

    Répondre à ce message

  • Le 19 avril 2015 à 10:05, par Levériteur
    En réponse à : Publication des biens des autorités : la pilule amère de la transparence démocratique

    Laurent Bado est vrai prophete. Le burkinabè est JALOUX MESQUIN voir HIPOCRITE. L’argent appel largent. Moi, jai vu un infirmer d’Etat donc avec 200.000 environ comme salaire. Il a fai borner un terain de 10hectares en 2006 en depensant 4.000.000. En 2014, il vendu le mem terain nu a 45.000.000. Burkinabé, laisser le PM trankil. La mission d’un simpl Soldat peut lui raporter 20.000.000 en 18 mois en plus de son salaire. Ramdé, tu es un CDPiste destabilisateur. Si Dieu nous laissait voir la fortune de Yago ou de François...

    Répondre à ce message

  • Le 19 avril 2015 à 10:06
    En réponse à : Publication des biens des autorités : la pilule amère de la transparence démocratique

    M. Filiga a touché du doigt la réalité. J’ai fait un compte rapide des richesses de Zida. Cela suppose que pendant ses 20 ans de carrière, il a touché 2 222 000 de salaire mensuel, ce qui n’est pas réel. Je ne pense même pas que son salaire actuel (en tant que Lt Colonel) vaut ça. Alors qu’il n’a pas déclaré ce qui est dans les comptes. Sans dire que c’est louche, c’est à lui de nous donner la source de ses richesses. Il en est de même que les autres. C’est ce que le peuple demande. Sans quoi, je ne vois pas la différence d’avec les gens de "Blaise".
    Par ailleurs, nous parlons de budget d’austérité et nous ne cherchons pas l’argent là où il se trouve c’est-à-dire chez les dignitaires de Blaise Compaoré.
    Il faut soigner aussi notre gestion actuelle. On parle d’austérité et dans les régions, les DR s’accaparent 1 ou 2 véhicules comme des véhicules de fonction et les agents ne peuvent plus les utiliser pour les missions. Il faut que les autorités prennent des mesures contre cette mauvaise utilisation des biens publics. C’est le cas également des agents qui sont proches des 1ers responsables. La plupart sont logés dans les édifices publics et perçoivent des indemnités de logement. Cette dénonciation aussi devrait faire l’objet d’une prime.

    Répondre à ce message

  • Le 19 avril 2015 à 11:12, par fatogoma
    En réponse à : Publication des biens des autorités : la pilule amère de la transparence démocratique

    Je suis pas jaloux de Zida. On peu être simple mendiant et devenir riche. La richesse = état mental. Si le mental de Zida est positif, alors il peut partir de rien pour devenir riche et cela en moins d’une année. Ne parlons pas dix ans. Je voudrais simplement écrire un livre sur lui et d’autres personnes des milieux des affaires, de la politique qui ont réussi dans leur vie. Cependant, si je découvre en discutant avec lui que son argent a été acquis au détriment d’autres personnes, ce ne sera pas un bon exemple pour écrire sur sa réussite. Il ne sera pas alors pris comme exemple dans mon livre. Les bons exemples doivent inspirer d’autres. Les actes de courage, de persistance doivent être enseignés aux autres.
    Monsieur le premier ministre je viendrai vous voir. Je suis en train d’écrire un livre sur les lois du succès. Et votre exemple de réussite peut inspirer des jeunes tant que cet argent est propre.
    Je pense qu’en écrivant aussi sur les exemples de réussite, cela contribue à la transparence et à la probité des personnes riches. Sachant qu’ils peuvent faire l’objet d’exemples, ils vont se comporter en bon exemple pour les autres.

    Merci

    Répondre à ce message

  • Le 19 avril 2015 à 14:06, par duk
    En réponse à : Publication des biens des autorités : la pilule amère de la transparence démocratique

    j’ai plus l’impression qu’outre les membres corrompus du BALAI CITOYEN,Le Lieutenant-Commerçant Zida comme la surnommé les internautes paye des fauromistes pour defendre l’indefendable.c’est parce que le Burkinabé est un peuple mouton voir âne,sinon c’est où vous verrez qu’on a chassé un président pour donner le pouvoir à son garde-corps ?où avez-vous vu qu’on a chassé un corrompu et laisser la place à un voleur.à present laisser Zida dans ce gouvernement c’est violé la CHARTE DE LA TRANSITION qui veut que les membres du gov soit de bonne moralité.La moralité de Zida est douteuse.

    Répondre à ce message

  • Le 19 avril 2015 à 14:39, par warzat
    En réponse à : Publication des biens des autorités : la pilule amère de la transparence démocratique

    Il est vrai que même un raisonnement par l’absurde ne permet pas à certains de justifier leurs biens. C’est vrai que ça peut paraître lent, mais c’est cette lenteur dans la justice qui la rend plus puissante. Il est certain que les dealers seront jugés quand ils ne seront plus rien, à la retraite ou très vieux, si leurs crimes ne sont pas imprescriptibles. Wait and see.

    Répondre à ce message

  • Le 19 avril 2015 à 14:49, par Fonctionnaire
    En réponse à : Publication des biens des autorités : la pilule amère de la transparence démocratique

    Hé oui vous pensez que quoi, quils allaient tous dire quils vivaient en location. Il est trop facile de critiquer les autres . Dites moi combien de burkinabè millionnaire(commercant, agent de letat, du privé) peuvent justifier honnetement leur richesses. Mes chers nous sommes tous des voleurs(par exemple Obouf, corisbank...etc). Par consequent acceptons les faits et travaillons à assainir daurenavant le burkina. Par exemple il faut bien payer les agents de l’etat et plus de transparence dans les marchés publiques et privés.

    Répondre à ce message

  • Le 19 avril 2015 à 19:11, par Fonkialbia Namonyoloh
    En réponse à : Publication des biens des autorités : la pilule amère de la transparence démocratique

    N0 36, tu as fini de blanchir les richesses etonnantes de Zida comme ca, quoi ? Et apres ? Il est le seula avpir fait des missions ? Mais c’est ou meme qu’ il a fait ses missions- la ? Le BF etait en guerre avec la CI ? Faire une mission pour le Petit Gros n’etait pas legal. Meme s’ il etait paye a 1 million par jour, il ne pouvait meme pas etre milliardaire. Ne vs amusez pas avec les milliards deh !!! Zida est un imposteur. Nous etions dans l’ obscurite et il a ose se mettre nue. Tout a coup, il y a eu beaucoup d’eclair et nous l’ avons bien vu. tout nu. C’est ca on disait. s’ il avait ete malin et puis il avait lache la chose allait s’asseoir avec les milos, qui allait savoir tout ca. Tu penses que Djendjere le ruse pouvait se donner en spectacle comme ca/ Pourtant le gars est plus riche que l’ Etat meme.

    Répondre à ce message

  • Le 20 avril 2015 à 08:52, par OR
    En réponse à : Publication des biens des autorités : la pilule amère de la transparence démocratique

    ZIDA DOIT DEMISSIONNER ET LOADA JEUNE PROFESSEUR DOIT LES AVOIRS DEPASSENT CEUX DE SON MAITRE MALGRE QU’IL AIT CAMOUFLE BEAUCOUP DE BIENS. VOYEZ QUE CEUX QUI GERENT LA TRANSITION SONT COMME LES AUTRES

    Répondre à ce message

  • Le 20 avril 2015 à 09:46, par bolo
    En réponse à : Publication des biens des autorités : la pilule amère de la transparence démocratique

    Merci a tous !!pourquoi ns ne pouvions pas commence par dire merci au PM 1vant nos critiques malgre sa villa de 350 million lequel d’en nous allait refuse des faveurs de l ancien regime c ’est pas parqu’il a accepte qu’il etait d’accord avec leur maniere de gere le pays .si et seulement si ce monsieur n etait pas a cote pr recadrer les choses les 30 et 31 .je refuse dimagine la suite .Arrete de chercher les os dans l oignon car il en a pas .

    Répondre à ce message

  • Le 20 avril 2015 à 09:50, par citizen
    En réponse à : Publication des biens des autorités : la pilule amère de la transparence démocratique

    pourrait-on avoir dans ce pays des Thomas SANKARA ? Je doute fort. Tout le monde, moi-même y compris (car ce n’est par sûr aussi que je sois propre face à l’argent faute de l’endoctrinement politique, économique, idéologique... de Blaise).
    Ces déclarations du PF et PM avec les autre ministres ne semblent pas sincères, à fortiori honnêtes. Rien de précis et de détaillé. Regardez au moins ce qu’a fait le Pr. IBRIGA !
    Vivement, il faut que le Peuple burkinabé s’organise et prenne à jamais sa destinée en main pour arrêter, reprendre ses biens et chasser de ce pays les vautours et kleptomanes d’argent et de biens mal acquis et injustifiés... que Dieu nous y aide également ! Amen...

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés