Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Il faut accepter les déceptions passagères, mais conserver l’espoir pour l’éternité. Martin Luther King » 

Nouveau Code électoral : des OSC soutiennent « fermement la position des Etats Unis et de l’Union Européenne »

Accueil > Actualités > Politique • • vendredi 17 avril 2015 à 01h44min

Le mardi 7 avril 2015 le Conseil National de Transition (CNT) a procédé au vote de la loi portant révision du Code électoral. Ladite loi en son article 135 alinéa 4 stipule « toutes les personnes ayant soutenu un changement anticonstitutionnel qui porte atteinte aux principes de l’alternance démocratique, notamment au principe de la limitation du nombre de mandats présidentiels ayant conduit à une insurrection ou à tout autre forme de soulèvement, sont inéligibles ». Avec L’adoption d’une telle disposition, la croisade pour l’exclusion des anciens dignitaires de l’ex majorité et de ses alliés des compétitions électorales à venir se dote d’une couverture légale. Sa promulgation précipitée par le Président de la Transition est la preuve que la politique de l’exclusion d’une partie du peuple burkinabè relève d’une volonté au plus haut sommet de l’Etat.

Plus qu’une forfaiture à la démocratie, cela est une atteinte grave à la Constitution (articles 1 ; 11 ; 12 et 38), et un tripatouillage de la Charte de la Transition (article 1) et de la Charte africaine de la démocratie, de la gouvernance et des élections (article 25 alinéa 4). Loin d’être un instrument répondant aux aspirations du peuple insurgé, cette loi est de portée spécifique et personnelle visant à éliminer et à mettre à l’écart des adversaires politiques des compétitions électorales.
Convaincus que la transition doit être neutre, impartiale et inclusive ;
Considérant que l’organisation d’élections inclusives, libres, transparentes passe par la participation de toutes les couches sociales et les formations politiques ;
Convaincus que la réussite de la transition est tributaire du respect strict des valeurs de la Constitution et de la Charte de la transition que sont la tolérance, l’inclusion, l’esprit de discernement, etc.
Considérant que l’intérêt supérieur de la Nation passe au devant des intérêts politiciens et partisans ;
Nous, organisations signataires de la présente déclaration :
-  exigeons du Président KAFANDO la prise d’une loi rectificative/modificative de la loi d’exclusion ;
-  exigeons de l’exécutif de la transition de se départir de toutes velléités tendant à mettre les institutions au service d’officines de formations politiques ou d’OSC quelle qu’elle soit ;
-  soutenons fermement la position des chancelleries (ambassadeurs des Etats Unis et de l’Union Européenne attachés au respect des règles et à l’inclusion de tous aux élections ;
-  invitons le Groupe international de soutien et d’accompagnement de la transition (GISAT) à prendre leurs responsabilités pour un bon déroulement du processus de la transition ;
-  appelons les autorités que sont le Président, le Premier ministre et le président du CNT à respecter leurs engagements vis-à-vis de la communauté internationale dans le cadre de la conduite de la transition ;
-  appelons tous les Burkinabè patriotes et républicains à rester mobilisés pour des mots d’ordre futur.

Par ailleurs, nous nous donnerons les moyens nécessaires pour engager une bataille légale, démocratique et républicaine pour le respect strict de la Constitution et de la Charte de la Transition.
Vive l’inclusion !
A bas l’exclusion !

Ouagadougou, le 16 avril 2015

Ont signé :

La Coordination nationale pour une transition réussie (CNTR)

Pascal ZAIDA – 78 83 31 69

Le Mouvement Citoyen Electeur Bâtisseur (MOCEB)
Issa KAFANDO – 78 03 98 02

Le Mouvement Sauvons ma Patrie (M/SAP)

Abdoul Karim LOFO – 72 26 34 20

Le Mouvement Soyons Sérieux (MSS)
Frédéric ZOUNGRANA -78 29 96 39

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Bobo-Dioulasso : Des jeunes outillés sur l’analyse des politiques publiques et la stratégie de plaidoyer
Les députés frondeurs ont cessé l’utilisation du sigle "UPC"
Appel de citoyens à la candidature de Kadré Désiré Ouédraogo : « Une vieille stratégie politique démodée », selon Adama Yasser Ouédraogo du CDP
Nouveau règlement de l’Assemblée nationale : Le format du discours du Premier ministre devant le parlement sera réduit
58è anniversaire de l’indépendance : Le Burkina a revisité son histoire à Manga
Message à la nation du président du Faso : Les Burkinabè sont-ils réellement disposés à l’unité et à la cohésion nationale ?
Sondage d’opinion « Présimètre » : Roch Kaboré obtient 4,91 sur 10 pour sa 3e année de gouvernance
Demande d’extradition de François Compaoré : Les commentaires du gouvernement burkinabè sur la décision de la Cour d’appel de Paris
Crise au conseil municipal de Gourcy : « Nous serons désormais obligés de nous défendre contre nos agresseurs » (Responsable provincial des jeunes du MPP)
Loi sur le vote des Burkinabè de l’étranger : Les Burkinabè d’Espagne s’insurgent contre les missions d’explication
Politique : Le PDS/Metba se prépare pour les élections de 2020
Réseau des femmes Leaders : Projecteurs sur la participation politique de la jeunesse féminine burkinabè
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés