Le Collectif Balai citoyen répond au Balai citoyen

Droit de réponse • dimanche 5 avril 2015 à 08h41min

Sœurs, frères et fiers cibals intègres de partout au Faso et dans la Diaspora,

C’est avec une grande amertume que la Cibal Family de Bobo-Dioulasso, se décide à réagir à travers cette lettre ouverte à l’adresse de la grande famille cibale du monde. Nous ne pouvons plus nous taire et laisser nos frères cibals de la soi-disant « Coordination Nationale » continuer à détourner au profit de leur intérêt égoïste, notre Mouvement devenu « symbole national » de la révolution d’octobre 2015 au Burkina Faso et un exemple pour toute l’Afrique.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Le Collectif Balai citoyen répond au Balai citoyen

Avant tout propos, nous aimerons faire une mise au point à l’endroit de toutes ces personnes qui sont devenues "Cibals" par "Fanatisme" pour l’un ou l’autre des artistes utilisés comme véhicule de message par notre mouvement. Il ne faut pas confondre "Cibals" et "Fans" ; il ne faut pas confondre aussi "Mouvement" et "Fans Club". Prière donc aux "Fans" de s’abstenir de ce débat car leur sentiment affectif et émotif leur rend impossible tout raisonnement et jugement objectif.

Ceci dit, il sera question dans cet écrit :
- des causes profondes de la difficile collaboration entre Ouaga et Bobo,
- de la technique du divertissement ou du détournement par les intoxications, les diffamations à l’endroit des militants engagés utilisé par Ouaga pour éviter de traiter des problèmes dans le fond,
- de la genèse du Mouvement
- et enfin de l’évolution et de la tournure actuelle des évènements.

Nous refusons de descendre dans la boue ou de nous laisser entrainer dans la bassesse par le dénigrement et la délation tels que le font nos frères du Balai Ouaga envers les cibals intègres de Bobo-Dioulasso en général et particulièrement envers le Cibal inbox Serge Dao ou le Cibal Alexandre Diakité Kaba dont les contributions dans la conception et le développement du mouvement ont été hautement déterminante tant au niveau national qu’international.

Malgré tout ce qu’il nous a été amené de découvrir de nauséabond sur leur vie passée et présente, nous nous retiendrons de verser dans le colportage et la médisance envers des cibals du Balai Ouaga, certes égarés aujourd’hui, mais qui hier encore étaient des frères avec qui nous avons fièrement accompli une mission patriotique et générationnelle. C’est ce souvenir là que nous préférons garder d’eux ; et pour le reste, le tribunal de l’histoire s’en chargera.

Nous nous en tiendrons donc aux problèmes de fond qui justifient notre difficile collaboration depuis juillet 2014 et qui expliquent encore la non effectivité de notre fusion au lendemain de l’insurrection. Tout cela ne se résume qu’à un vide à la foi institutionnel et juridique que nous déplorons.

1. Les causes profondes de la difficile collaboration entre Ouaga et Bobo

Il faut remonter en avril 2014 pour comprendre le début de l’exacerbation de la crise dans la collaboration entre acteurs du mouvement. En rappel c’est à cette période que s’est tenue la toute 1ere Assemblée Générale du mouvement. Les 1ers couacs ont commencé avec cette AG tenue à Ouaga pour adopter la Charte du mouvement. Bien que la coordination du Balai Bobo existait avant même celle de Ouaga, aucun cibal de Bobo n’a été invité à cette AG qui s’est finalement tenue entre quelques cibals Ouagalais. Une AG qui d’ailleurs s’est terminée en queue de poisson à cause des désaccords entre cibals de ouaga, due à l’imposition de Maitre Guy Hervé Kam comme porte-parole. Pour rappel cette AG a été dirigée par le Juge Réné BAGORO (celui même qu’on qualifie aujourd’hui de sympathisant) devenu pourtant au cours de cette même AG, membre de la Coordination nationale. Cette imposition de Me Kam comme porte-parole n’a pas permis à l’AG de se terminer ce jour à cause de quelques frictions entre cibals de Ouaga. Elle a donc été reprogrammée quelques jours plus tard.

Et la suite, on l’a connait :
- une non implication de Bobo (une 2èmefois),
- une non implication de la partie Ouagalaise qui refusait l’imposition de Me Kam au poste de Porte-parole et qui apparait aujourd’hui comme un super cibal ;
- l’adoption unilatérale d’une Charte ;
- et la constitution d’une coordination dite nationale avec Smockey & Me Guy Hervé Kam comme porte-parole.

Le Balai Bobo n’ayant pas pris part à ces manœuvres avait néanmoins pris acte de la forfaiture avec pour conditions :
- la tenue d’une AG extraordinaire en vue de la prise en compte de nos amendements dans la charte
- ainsi que pour le rétablissement du seul représentant de Bobo (Serge DAO) dans l’ancienne coordination nationale mais qui n’avait pas été reconduit dans la nouvelle.
Le poste de Secrétaire Permanent auquel il était pressenti n’ayant pas été pourvu lors de cette AG, la promesse avait été faite par Ouaga d’en tenir compte.

A l’époque, nous cibals de Bobo, tellement absorbés par notre activisme sur le terrain n’y avons plus perdu notre temps. Œuvrer à l’implantation de notre mouvement dans l’ouest Burkina, Résister à Salia Sanou et à son CDP et refuser coute que coute le maintien au pouvoir de Blaise Compaoré, … étaient entre autres, nos principaux combats quotidiens ; pendant qu’a Ouaga c’était déjà la déchirure entre cibals pour des raisons dont nous ignorons encore toute la profondeur.

Mais hélas, ces promesses faites à Bobo resteront sans suite. L’AG extraordinaire promise, sera maintes fois repoussée pour des raisons inavouées. Ainsi donc, dans la suite de l’évolution du mouvement, les mêmes causes continuèrent de produire les mêmes effets. L’absence de textes consensuels et fédérateurs rendant difficile la collaboration car Bobo refusant une totale subordination, est resté dans l’autonomie fonctionnelle avec laquelle le cibalisme avait commencé dans cette ville.
Retenons donc que cette AG 1ère du mouvement qui se devait d’être inclusive (au moins avec l’implication des cibals de Bobo), n’a été en effet organisée qu’entre une poignée de cibals de Ouaga sans implication d’aucun cibal de Bobo, la seule ville où le mouvement avait pourtant déjà pris toute son ampleur et enregistrait de nombreuses actions sur le terrain.

Dès lors, il a été inconcevable pour nous d’accepter cette charte adoptée dans notre dos, et sur laquelle le balai Ouaga entendait s’appuyer pour régir le mouvement et nous caporaliser. Par notre refus de la troupeaucratie dans notre mouvement, nous sommes devenus des ennemis à abattre coute que coute.

A Bobo-Dioulasso, nous nous sentions propriétaire du mouvement au même titre que balai Ouaga, et il s’est agi pour nous de dire "Non à la gestion patrimoniale d’un Mouvement que nous voulions démocratique".

Pour corriger ce manquement congénital grave, nous n’avons jamais cessé de demander une AG extraordinaire inclusive pour apporter nos amendements afin que le mouvement puisse disposer de textes consensuels pour nous régir tous. La demande de cette AG extraordinaire, nous l’avons rappelé à maintes reprises et à maintes occasions mais bien évidemment, le super balai Ouaga ne l’a jamais accordé. C’est ce refus d’être caporalisé qui nous a valu le courroux de balai Ouaga depuis toujours. Tout se résume à un vide institutionnel qui a été honteusement entretenu par un monsieur qui a apparemment appris le droit pour mieux le contourner.
Pour finir avec ce point, vous remarquerez que la soit disant coordination nationale n’est qu’un groupe d’amis sans la participation d’aucun membre du Balai Bobo qui existait bien avant et était très actif sur le terrain

NB. Nous mettrons à disposition des journalistes ou de tout cibal, les nombreux échanges mails et nos différentes correspondances, qui attestent tous nos propos.

2. Le divertissement par la délation et le divisionnisme comme technique de communication

C’est une méthode rodée et bien maitrisée par celui qui se vante d’avoir lu et relu Machiavel et tout ce qui le tombe dans la main comme bouquin sur l’art ou les techniques de communication. Il s’agit de Souleymane Ouédraogo dit Basic Soul, entré officiellement dans le balai à l’occasion de cette mascarade d’AG au poste de chargé de communication, mais était déjà présent depuis janvier 2014 et participait même aux réunions ainsi qu’aux échanges mails.

Lorsqu’un problème de fond est posé, il s’agit par cette manière (la délation, le dénigrement, … ), de détourner l’attention de l’opinion vers des sujets accessoires avec pour but, d’éviter que l’opinion se concentre sur l’essentiel. Ayant hérité d’une audience de plus de 20 000 abonnés sur la page facebook (un record atteint sans publicité payante sur facebook et grâce au seul webactivisme du Cibal inBox Serge Dao), Basic Soul devenu administrateur en chef (peu avant l’insurrection, abuse de la confiance que place les cibals en cette page mais aussi du fait que les cibals ignorent beaucoup de détails dans la cuisine interne au sommet du mouvement. Bien entendu, il suffit qu’une publication soit faite avec grande pompe de révélations tronquées et mensongères sur telle ou telle personne pour que certains cibals naïvement se jettent à cœur joie dans des commentaires subjectifs au grand plaisir du malin cibal adepte de machiavel.

Quelques exemples :
- la publication relative à une prétendue lettre mensongère de suspension des activités et de la coordination du balai Bobo ;
- la déclaration de mise au point sur le dénigrement du balai qui en fait n’est qu’un « mensonge au point » sur fond de dénigrement de deux cibals à abattre coute que coute ;
- la lettre de dissolution du Balai Bobo qualifié abusivement de « coordination provisoire » alors qu’ele est la première entité structurée de l’histoire du mouvement
- etc.

Heureusement qu’à travers les réactions des commentateurs, on s’aperçoit que beaucoup se rendent de plus en plus compte de la supercherie. Cette méthode est très efficace pour éviter de traiter les problèmes de fonds mais à lire attentivement, on souligne beaucoup de non-dit et de zones d’ombres et le lecteur objectif s’aperçoit très vite de la manipulation qu’il subit. A bon entendeur salut

3. A propos des personnes jetées en pâture à travers les publications diffamantes

M. Serge Dao, connu sur le net sous de multiples comptes Facebook (Cibal inBox, Serguei Daov, KambSi Yiangda, …) crées pour les besoins de son Webactivisme, est Ingénieur socio-économiste de développement rural (Bac+5) diplôme obtenu à l’Université Polytechnique de Bobo-Dioulasso où il a été vice-président de la Coordination des Etudiants de Bobo-Dioulasso (CEB). Il est depuis 2011 après son retour du Niger Consultant indépendant. Cibal inbox est nanti d’une expérience professionnelle de neuf (09) années, son parcours se résume à des postes divers (Conseiller d’entreprises, Assistant de programme, Chargé d’études ou de mission, Coordonnateur de projets et programmes associatifs, et Consultant) et dans des domaines variés (entrepreneuriat rural, développement des chaines de valeur (filières agro-sylvopastorales), intermédiation et mobilisation sociales, diagnostic socioéconomique, etc.). Ce cibal avait presque tout abandonné (travail, vie sociale, ..) depuis le 29 juin 2013 pour s’adonner corps et âme à la construction et au développement du balai citoyen à travers son activisme tant sur le terrain que sur le Net. C’est lui le créateur du terme « Cibal » (nom donné aux membres du mouvement) et le concepteur du cibalisme (comme mouvement citoyen révolutionnaire inspiré de thomas sankara son idole). Le slogan (Notre Nombre est Notre Force et Ensemble, on n’est jamais seul), la page facebook, les web-clubs cibals (groupes Facebook), l’orientation et l’organisation des cibals à distance via le net partout au Burkina et dans la diaspora, … sont autant d’actions qui lui valaient d’être appelé le Secrétaire Permanent par les cibals de Bobo. Peu avant l’insurrection, sur injonction de ses frères cibals de Bobo, lorsqu’il a accepté de partager les codes d’accès à la page avec Ouédraogo Souleymane dit Basic Soul, il fut immédiatement supprimé par ce dernier à la demande Me Guy Hervé Kam.

Quant à Diakité Kaba Alexandre, il a une maitrise en gestion et Administration des Entreprises de l’université de Ouagadougou. Après plusieurs emplois comme enseignant d’économie et de Mathématiques Financières, Directeur des études, Directeur Administratif et Financier, ... il venait de créer son entreprise (AGRIPART) lorsqu’il rencontra son destin de « général cibal de Bobo ». Il est un ami proche de Serge et partage avec lui la même ferveur pour Thomas Sankara. Bien connu à Bobo par son dynamisme, Diakité a commencé son militantisme depuis le lycée (à travers l’AESO, section collège et lycée du MBDH/P), puis dans la vie associative avec d’autres organisations (Président de l’ASPROJEB, SG de Jeunesse Club de Bobo, membre de la commission financière de la FBF, commissaire aux comptes de la LHBF, fondateur du M29…).

C’est d’ailleurs avec le M29 (mouvement du 29 juin 2013 lancé à Bobo au même moment que les artistes annonçaient le concept balai citoyen) qu’il fit finalement son entrée dans le collectif balai citoyen de Bobo-Dioulasso, qu’il conduira vaillamment avec ses autres camarades cibals. Le soir du 5 juillet 2013 lorsque Serge Dao l’appelait pour rencontrer Smockey et Samsk, il était loin d’imaginer qu’il constituera plus tard pour la ville de Bobo-Dioulasso, l’homme qu’il faut à la place qu’il faut. Porté responsable du Balai bobo, avec Serge, ils ont coopté des cibals un à un et au fil des activités pour finalement constituer une équipe cibale efficace au controle du mouvement à Bobo-Dioulasso.

Présenter ces deux cibals étaient nécessaire afin de montrer qu’il ne s’agit pas de voyous et chômeur sans avenir comme veut le faire croire le balai Ouaga à travers les écrits mensongers de Basic Soul.

Hors mis ces deux cibals, toute l’équipe cibal de Bobo est constituée de personnes instruites et avec un profil socio-professionnel décent. En effet, il y a Koné Alassane (Chef d’entreprise BTP et aménagiste paysagiste), Habib Ouattara (Consultant Senior en Agro-Sylvo-pastoralisme), Ouattara Aboubakar (Animateur dans l’ONG « Maison des Associations de lutte contre le Sida »), Odette Zonou et Kadi Sanou (toutes étudiantes en 2eme année à l’INSA/UPB), Aichatou Zèba (secrétaire comptable dans un Bureau d’études), etc.

4. La genèse du Mouvement

Notre Mouvement porte une dénomination imaginée par les artistes Samsk le Jah (Balai) et Smockey (Citoyen) et dont ils ont présenté publiquement le concept le 29 juin 2013 à l’occasion de la marche meeting de l’opposition à la place de la révolution. C’était selon eux, à la suite d’un échange avec Yen a marre du Sénégal de passage à Ouaga pour le festival ciné droit libre (juin 2013), qu’ils en ont eu l’inspiration.
Ainsi le concept balai citoyen était né mais pas encore le Mouvement qui ne prendra forme qu’à travers d’abord les réseaux sociaux (Twitter et Facebook notamment) et ensuite sur le terrain à Bobo.

En effet, depuis Bobo, à la minute près que le concept a été annoncé et relayé par Burkina 24 sur Twitter, que Serge Dao (futur cibal inbox) qui depuis cette ville, animait une page Facebook dénommée « le Bêtisier gouvernemental sur le Senat » (dont l’objectif était de critiquer la tournée ministerielle dans les regions du pays pour embobiner la population autour de la mise en place du SENAT), l’a aussitôt transformé en Page « Le Balai Citoyen ». Avec ses camarades cibals de Bobo, ils ont donné à ce mouvement tout le contenu qui lui affèrera toute son originalité. Il s’agit par exemple de la terminologie utilisée dans le Mouvement (Cibal, CiBalisme, Cibal-Attitude, ….), les slogans cibals (« notre nombre est notre force », « ensemble, on n’est jamais seul »), le cri Cibal (« KouuuuuWi ! » qui est d’ailleurs un cri initiatique de l’ethnie et que beaucoup utilisent au Burkina et dans le monde sans connaitre l’origine ni la signification), et bien d’autres termes utilisés fièrement plus tard par les cibals . Tout ce vocabulaire qui caractérise le mouvement ainsi que l’architecture organisationnelle (en club-cibals, ambassades cibal, …), l’appellation des dirigeants ( « porte-parole » plutôt que président ou coordinateur »), la maquette du T-shirt cibal, … et la conception du « Cibalisme » inspiré de l’idéal sankariste, sont l’œuvre des cibals de la ville Bobo.

D’autres acteurs à Ouaga (tel que le CADRe, le réseau Baarké, REPERE… ) ont participé à la naissance du collectif balai citoyen de Ouaga. Ils ont notamment été les artisans de la plate-forme revendicative et du manifeste dont dispose le mouvement. Avec l’imposition de Me Guy Hervé kam comme porte-parole, ces acteurs ont pris leur distance et plus tard vont demander une AG extraordinaire au même titre que Bobo-Dioulasso pour aplanir certaines divergences. Mais comme bobo, ils n’obtiendront jamais cette AG.

NB. Ici aussi, les preuves existent. Notamment les échanges facebook in box entre Serge Dao et les artistes autour de la conception du logo. Des documents mails existent également et qui attestent de la véracité de l’origine bobolaise de tout ce patrimoine du mouvement.

5. La forme organisationnelle et le fonctionnement du balai bobo depuis le 29 juin 2013 jusqu’à nos jours

En rappel, le mouvement est né avec une dynamique fédérative. Dans cet esprit, chaque entité évoluait avec son autonomie. Ainsi comme à Ouaga, à Bobo aussi nous évoluons sous forme de « Collectif » sous l’étiquette balai citoyen dans un esprit d’unité d’action. Notre collectif Balai Bobo constituait une fédération d’OSC mais aussi de Clubs-Cibals crées sur notre appel depuis son lancement en juin 2013 à Bobo-Dioulasso. La structure comporte aujourd’hui plus de 14 OSC membres et plusieurs dizaines de Clubs CiBals à travers l’ouest Burkina.

Tout en s’engageant sous le label « Balai Citoyen », qu’il a contribué à faire rayonner à l’échelle mondiale tant par ses actions d’éclats sur le terrain que par son web-activisme (réseaux sociaux : Facebook, Twitter, …), le collectif Balai Citoyen de Bobo disposant de son autonomie, a toujours travaillé en bonne intelligence avec le balai de Ouagadougou ainsi que toutes les organisations engagées dans la lutte pour le changement et cela dans un soucis d’unité d’action. Afin de rester républicain, nous avons toujours mené nos actions dans la légalité par l’utilisation des récépissés de nos OSC membres pour introduire nos demandes d’autorisations diverses (occupations de place, …). C’est de cette manière que le balai a fonctionné et a toujours pu obtenir sans difficulté, l’accord des autorités municipales lui permettant ainsi d’organiser légalement ses activités à Bobo, à Ouaga et partout ailleurs.

6. L’évolution des évènements avant l’insurrection

Déjà depuis la manifestation interdite dénommée abusivement « Salia Degage » et réprimée par ce dernier le 28 juin 2014, et que les cibals de Bobo ont coute que coute tenue à faire malgré les injonctions de Ouaga de la suspendre, leur objectif était devenu clair et manifeste face à ce qu’ils ont qualifié d’indiscipline caractérisée et d’insubordination. Au lendemain de cet affront héroïque des cibals de Bobo face à la volonté des autorités locales d’alors de les bâillonner, nous espérions que Ouaga reviendra à de meilleurs sentiments et acceptera afin grâce à cet incident, d’organiser cette AG tant attendue.

Tenez-vous bien qu’à la suite de cette douloureuse réprimande infligée par Salia Sanou aux cibals de Bobo le 28 juin 2014, le balai Ouaga s’est déporté à Bobo, pour tenter de nous dissoudre au lieu de venir en soutien et apporter leur solidarité aux nombreux cibals blessés. Tout simplement disent ils, parce que nous n’avions pas obtenu une autorisation de manifester accordée par le maire. Pourtant le 27 octobre 2014, on se rappelle tous que la marche des femmes avec des spatules en main n’avait pas été autorisée par le maire de Ouaga mais le balai Ouaga était en tête pour accompagner et soutenir cette marche. Deux poids, deux mesures.

Pour dire vraie, dès le début, notre autonomie était établie. Seule l’AG extraordinaire pouvait nous faire concéder notre subordination totale. Nous avons fonctionné comme une entité autonome même si dans un esprit d’unité d’action, nous nous sommes laissé souvent appelé Coordination régionale, souvent District Cibal de Bobo, etc ... dans l’espoir que la fusion finira par se faire.

7. La tournure des évènements après l’insurrection

Après l’insurrection, le moment était si propice pour enfin convoquer cette AG tant attendue afin de souder définitivement le mouvement. Mais sachant qu’une AG inclusive leur obligerait à prendre en compte les membres du Balai Bobo dans la recomposition des organes, Ouaga s’est précipité et a organisé à notre insu, en cachette, une AG avec quelques cibals de ouaga pour adopter des statuts et règlement intérieur afin d’entamer les démarches pour obtenir un récépissé au nom du mouvement.

Ce récépissé et ces textes qu’utilise aujourd’hui le Balai Ouaga pour prétendre nous suspendre, dissoudre ou radier du mouvement, ne peut lier aucun cibal de Bobo. Pour nous, toutes ces décisions sont nuls et de nuls effets et n’engagent qu’eux-mêmes. Ils se sont réunis entre eux à Ouaga en AG constitutive de leur mouvement dénommé [Le Balai Citoyen] en s’octroyant frauduleusement les patrimoines du mouvement (logo, notre slogan, toute notre terminologie ainsi que notre architecture organisationnelle) qui ne les appartiennent pas.

Des délégations cibales de haut niveau ont été envoyées régulièrement en mission commandée pour manigancer, diviser, intoxiquer afin de décapiter le balai à Bobo. L’histoire n’attendra pas longtemps pour juger les faux cibals qui pour leur intérêt égoïste ont trahi le peuple par plus d’une fois. Et ça continuera. Pendant qu’ils ont sali, jeté en pâture et traité les cibals de Bobo de tous les noms, juste parce qu’ils demandaient une décision consensuelle sur la forme de la participation du balai à la transition.

C’est devenu un secret de polichinelle que les leaders du Balai se sucrent à Ouaga (et pourront être même poursuivis bientôt de délit d’apparence) pendant qu’à Bobo-Dioulasso les cibals gardent leur intégrité refusant des propositions de toutes sortes venant des partis politiques.

8. La décision sur la forme de participation du balai à la transition

C’est par les medias que les cibals de Bobo ont appris que le balai ne veut pas prendre part aux organes de la transition. Pour paraitre unis nous avons joué le jeu et avons défendu la même position publiquement. Mais en interne, le Balai Bobo ne comprenant pas comment une telle décision sur une question d’aussi grande importance pouvait être prise par balai Ouaga sans même une concertation préalable, a envoyé une correspondance pour exprimer son désaccord sur cette position annoncée. La réponse à cette correspondance était une lettre de suspension de toutes les activités et du Balai Bobo publiée avec à l’appui la photo de Diakité sur la page facebook du mouvement, le jetant ainsi en pâture aux commentaires des cibals non avisés du monde entier. C’est grâce à la reaction des Cibals et à la solidarité des populations de Bobo que cette suspension a été lévée en catimini.

Par la suite, les manœuvres obscures par le balai Ouaga ont encore repris pour tenter la désunion en notre sein à Bobo. Pendant que nous nous réservions et attendons de trouver un consensus sur la question qui nous divisait sur la participation du mouvement à la transition, nous découvrions au soir du dimanche 23 Novembre2014, le nom de notre frère cibal le juge Réné Bagoro dans la composition du gouvernement, au poste de Ministre de l’habitat et de l’urbanisme.

La décision des cibals bobolais d’envoyer un représentant au CNT n’avait pourtant survenu qu’après l’annonce de la composition du gouvernement de transition et après la découverte de la présence de ce cibal dans le gouvernement. Le Balai Bobo s’étant rendu compte de la tricherie du Balai Ouaga, a alors décidé en riposte à cette arnaque Ouagalaise, d’envoyer le Cibal inbox pour être désigné dans le CNT. Cette décision de Balai Bobo n’a donc été prise qu’après la découverte de cette supercherie. Un cibal en chef dans le gouvernement subitement requalifié de sympathisant pour berner le peuple. La supercherie était devenue flagrante.

9. A propos de la Commission de réconciliation nationale et des reformes (CRNR)

Aujourd’hui c’est dans l’organe stratégique de la transition, la CRNR que l’on découvre la présence d’un autre cibal en chef (Me Guy Hervé Kam). Malgré le retrait par le Conseil constitutionnel de l’alinéa 2 de l’article de la loi organique, vidant ainsi cette commission de sa substance, le super cibal Hervé n’a pas eu le courage de dénoncer cette forfaiture, mais trouve des arguments pour y rester certainement encore pour des raisons et intérêts inavoués.

L’alinéa 2 de l’article 4 qui a été enlevé de la loi stipulait précisément ceci : " la sous-commission vérité justice et réconciliation peut se saisir et documenter toute affaire de crime de sang et de crime économique et peut auditionner toute personne à cet effet". Bon dieu en quoi cet article met-il en conflit la commission avec l’appareil judiciaire comme le dit le conseil constitutionnel ? Il faut voir les vraies raisons de ce retrait ailleurs. Les CDPistes du Conseil Constitutionnel ne veulent pas qu’on entende et auditionne les anciens dignitaires. Alors, le balai citoyen ne devrait-il pas exiger que soit rétabli cet alinéa capital dans la loi organique car aucune autre disposition que cet alinéa, ne donne autorisation aussi clairement à la commission d’agir. Tous les arguments mis à disposition des commissaires sont flous et exposés à la libre interprétation. En bref, on pouvait tout supprimer dans cette loi sauf cette partie.

Dans l’affaire OBOUF, ce même cibal Guy Hervé Kam, au lieu de s’autosaisir comme avocat de la partie civile pour empoisonnement massif de la population, se retrouve être comme par miracle l’avocat de Coco-Cola contre des espèces sonnantes et trébuchantes.

Aussi depuis la chute du régime de Blaise Compaoré, le mouvement connait une notoriété grandissante de par le monde, qui lui vaut d’être invité un peu partout (Niger, Centrafrique, Canada, France, RDC…) pour des conférences et des partages d’expérience de lutte. Le Balai Bobo n’a jamais été associé ni dans le choix de ces envoyés ni avoir de voir un de ses membres désigné pour de telles missions. Ce n’est qu’avec l’arrestation de Oscibi Johann (un Cibal qui n’a aucune responsabilité dans aucun organe ou structure du mouvement), qu’à Bobo, nous avons eu échos de cette mission. Malgré tout, nous avons soutenu la campagne lancée pour sa libération. Cela démontre jusqu’à quel point le Balai Bobo n’a jamais été impliqué dans les prise de décision du mouvement.

10. Le processus du renouveau du cibalisme post insurrectionnel à l’Ouest

En rappel, si la dénomination "le balai citoyen » vient des artistes, le Cibal et le CiBalisme ont été créé et conçu à Bobo par les cibals bobolais. Le mouvement Le balai Citoyen sans son contenu (le cibal, le club cibal et le cibalisme, …) ne serait pas ce qu’il est aujourd’hui. Le balai est donc un enfant dont nous sommes tous parents et propriétaires. Et nous ne laisserons personne, ni les soit disant leaders ni personnes, souiller l’image de ce qui est aujourd’hui le symbole nationale de la révolution.

C’est d’ailleurs pour ne pas détériorer l’image de notre mouvement que malgré tous les traitements indignes qui nous sont infligés, nous avions gardé au maximum le silence espérant une issue heureuse de cette difficile collaboration. Balai Ouaga a refusé un mariage formel avec Bobo préférant le concubinage, la débauche, la manipulation, … Il n’y a pas de divorce possible parce qu’on parle de divorce lorsqu’il y a eu mariage. Les décisions de Balai Ouaga ne lient aucuns cibals de Bobo et n’engagent qu’eux-mêmes. Elles sont nulles et de nul effet sur le balai Bobo. Trop c’est trop et il semble inutile désormais de compter sur des cibals de la 25ème heure pour sauver notre mouvement qui dérive chaque jour un peu plus vers une mégalomanie maladive.

Le Balai (Bobo) et (Ouaga) depuis leur création, ont cheminé ensemble sans jamais avoir eu véritablement le temps de formaliser de façon consensuelle leurs rapports.

Après cette victoire obtenue de haute lutte sur le régime Compaoré, alors que nous, Collectif Balai Citoyen de Bobo, attendions impatiemment qu’une Assemblée Générale inclusive et nationale (voire internationale) du mouvement (AG annoncée de longue date) pour corriger certaines insuffisances communicationnelles, procéder à un renforcement organisationnel et formaliser le mouvement par l’adoption consensuelle d’un statuts et règlement intérieur, voilà que, nous découvrions que le balai citoyen de Ouaga s’était doté d’un récépissé à notre insu. Sachant quelles est la procédure permettant d’obtenir un tel récépissé (AG constitutive, …) ; constatant que nous n’avons été associé ni de près ni de loin à cette démarche, nous ne pouvons que comprendre que désormais, il y a une distinction nette entre Balai citoyen Ouaga et le collectif balai citoyen Bobo. Par conséquent, à la suite d’une telle forfaiture, le Collectif Balai Citoyen Bobo considère définitivement que son autonomie relative vis-à-vis du Balai Ouaga, est désormais transformée en une indépendance totale jusqu’à nouvel ordre.

C’est pourquoi à Bobo, les cibals constitueront désormais « Le [Collectif] Balai Citoyen de Bobo-Dioulasso ». Une grande AG tenue le 26 mars 2014 à Bobo-Dioulasso, a décidé de la mise en place d’un Directoire cibal chargé d’entamer un processus de rénovation et de formalisation de notre mouvement d’ensemble à l’Ouest avec siège à Bobo-Dioulasso et ayant pour dénomination « Le Collectif Balai Citoyen ».

En attendant, l’adoption de notre charte statutaire (prévue incessamment) et l’obtention de notre récépissé, nous continuerons de fonctionner avec les récépissés des OSC membres de notre collectif comme nous l’avons toujours fait (car c’est légal pour tout regroupement d’OSC au Burkina Faso).

Sœurs, frères et fiers cibals intègres de partout au Faso et dans la Diaspora,

Ce que nous voyons comme seule issue heureuse et souhaitable de cette union manquée, c’est de réussir à mieux se fusionner de façon démocratique et consensuelle. Et cela ne sera d’ailleurs possible qu’aux conditions suivantes :

1. que le balai Ouaga accepte au préalable de faire publiquement son mea culpa aux cibals ainsi qu’au peuple tout entier pour tous ces mensonges et manipulations ; toute chose qui a souillé l’intégrité et la mémoire du cibal suprême : Thomas Sankara.

2. qu’une AG extraordinaire et inclusive à l’échelle nationale (voire internationale avec l’implication des ambassades et consulats cibals) soit convoquée dans les meilleurs délais.

Cibalement votre !

Notre Nombre est Notre Force ! Ensemble, on n’est jamais seul !

Fait à Bobo-Dioulasso le 1er avril 2015

Pour LE [COLLECTIF] BALAI CITOYEN
Le Directoire du Mouvement
— 
Siège national : Bobo-Dioulasso, Capitale mondiale du CiBalisme
Email : lebalaicitoyen@gmail.com
Facebook : https://www.facebook.com/mouvementlebalaicitoyen
Twitter : https://twitter.com/le_balaicitoyen

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 5 avril 2015 à 08:55
    En réponse à : Le Collectif Balai citoyen répond au Balai citoyen

    Ça commence à sentir mauvais deh. Vous la ne gachez pas notre transition à cause d intérêts personnels. Plus rien ne sera comme avant. Il fera bon vivre au Burkina désormais.

    Répondre à ce message

  • Le 5 avril 2015 à 08:58, par rayim
    En réponse à : Le Collectif Balai citoyen répond au Balai citoyen

    Diakité , tu a peté les ploms , et tu es minable.
    En plus tu n’est aller a l’ecole , donc tu n’a meme pas les regles élémentaires de la gestion des mouvement ASSOCIATIFS

    Répondre à ce message

  • Le 5 avril 2015 à 09:10, par job
    En réponse à : Le Collectif Balai citoyen répond au Balai citoyen

    Vous faites pitié...

    Répondre à ce message

  • Le 5 avril 2015 à 09:28, par Ismael
    En réponse à : Le Collectif Balai citoyen répond au Balai citoyen

    Très instructif et franchement, c’est honnête ! Un grand homme a dit :"Tout ce qui vient du coeur, atteint les coeurs".

    Répondre à ce message

  • Le 5 avril 2015 à 09:31, par Le proff
    En réponse à : Le Collectif Balai citoyen répond au Balai citoyen

    Commencez par corriger votre texte

    Répondre à ce message

  • Le 5 avril 2015 à 09:38, par OS
    En réponse à : Le Collectif Balai citoyen répond au Balai citoyen

    Je ne suis ni cibal, ni fan de qui que ce soit mais mon constat :
    1- Je trouve un peu trop long votre texte pas de concision et de precision ;
    2- Je deplore cette vision de Ouaga vs Bobo pour un mouvement qui se veut national ;
    3- Il est question de poste par ci et par la, a t-on besoin de poste pour être un bon activiste ?
    4- Pendant les manif, il y a eu qu’a bobo un incident au sein de votre mouvement, attribuez vous cela a vos camarades de Ouaga ?
    Je suis de la region de l’Ouest tout comme vous, mais il y a toujours une certaine mentalite qui entrave notre bonne organisation meme en matiere de developpement au sein de la jeunesse. Acceptons souvent notre autocritique pour nous ameliorer au lieu de nous prendre pour des illumines et nous plaire dedans

    Répondre à ce message

  • Le 5 avril 2015 à 09:47, par TANGA
    En réponse à : Le Collectif Balai citoyen répond au Balai citoyen

    Mois je crois qu’il faut remplacer smockey par BONSA dans le mouvement a Ouaga.
    BONSA est mieux et n’est pas instrumentalise lui !

    Répondre à ce message

  • Le 5 avril 2015 à 09:52, par ouedraogo
    En réponse à : Le Collectif Balai citoyen répond au Balai citoyen

    c’est très décevant cet écrit.Vous êtes des plaisantins sinon ne tentez même pas de vous comparez à SMOKY LE DJA OU KAM.Ces gens cités valent de l’or.Celui qui vous écrit n’est même pas un ci bal ni un fan mais quelqu’un qui sait que dans un marché les vendeurs de beurre de karité ne peuvent pas s’asseoir sous le soleil

    Répondre à ce message

  • Le 5 avril 2015 à 10:00, par yamsoba
    En réponse à : Le Collectif Balai citoyen répond au Balai citoyen

    ce que je retiens de ces citoyens balayés de bobo c’est la stupide opposition ouaga bobo, le regionalisme, le divisionisme, le clanisme voire l’ethnicisme. quant à kam et smockey ils ont detourné claniquement le mouvement pour zephirin diabré

    Répondre à ce message

  • Le 5 avril 2015 à 10:03, par madi conseil
    En réponse à : Le Collectif Balai citoyen répond au Balai citoyen

    le lion n’a de force que face a un troupeau dispersé. vaut mieux jouer ball à terre. votre position encourage les diables du cdp en perte de vitesse et aux membres cassés.

    Répondre à ce message

  • Le 5 avril 2015 à 10:07
    En réponse à : Le Collectif Balai citoyen répond au Balai citoyen

    n’importe quoi.donc si je vous comprend bien c’est vous qui avez cree le balai citoyen alors puisque vous avez existe avant celui de ouaga

    Répondre à ce message

  • Le 5 avril 2015 à 10:12, par le sage
    En réponse à : Le Collectif Balai citoyen répond au Balai citoyen

    Je vous soutiens et je pense qu’il serait nécessaire d’être autonome que de vouloir vous unir avec ceux de Ouaga. Les ouagalais ont toujours brimé les bobolais. Votre autonomie serait votre force.

    Répondre à ce message

  • Le 5 avril 2015 à 10:30
    En réponse à : Le Collectif Balai citoyen répond au Balai citoyen

    l’entente, c’est mieux. Pourquoi pas dialoguer.

    Répondre à ce message

  • Le 5 avril 2015 à 10:40, par Kak
    En réponse à : Le Collectif Balai citoyen répond au Balai citoyen

    C’est pas une première dans notre Burkina Faso et ce phénomène entre Bobo et Ouaga n’est date pas d’aujourd’hui mes amis. Ce qui sont à Ouaga pense que le Burkina se résume à Ouaga. Et c’est dans tous les secteurs de la vie au Burkina(public et privé). Il faut que cela change fondamentalement. Prenons même le développement de la ville. Bobo, capitale économique est de loin de ouaga de plus de 100 ans. C’est pour dire que Bobo doit savoir compter sur lui même. J’ai été à ouaga pendant l’insurrection des 30 et 31 Octobre et j’ai vu la mobilisation. Mais c’est comme ça. Quand il s’agit de bonnes choses on dira ouaga d’abord. Je parle en connaissance de cause. Je suis dans le privé mais c’est comme. Ouaga d’abord.

    Répondre à ce message

  • Le 5 avril 2015 à 10:58
    En réponse à : Le Collectif Balai citoyen répond au Balai citoyen

    pourquoi nous les africains ne pouvons pas faire une union autour d’un individu dans l’intérêt de notre nation ? quand une association ou un parti commence a avoir de l’importance les intérêts personnels ou je ne sais quoi font surface. on constatons avec le nombre de partis politique au Burkina ainsi que d’association ou de groupe. c’est triste d’être africain si ça continue ainsi.

    Répondre à ce message

  • Le 5 avril 2015 à 11:25, par wonou
    En réponse à : Le Collectif Balai citoyen répond au Balai citoyen

    Cet écrit dévoile de grandes dissensions au sein du Balai Citoyen. Lorsque dans une association ou dans un parti politique il y a un tel antagonisme, deux voies existent pour résoudre le différend : 1) la convocation d’une AG ou d’un congrès dans le respect des textes fondateurs (statuts et règlement intérieur ; 2) porter l’affaire devant le tribunal administratif. Les nombreux écrits et dyadribes ne font pas avancer les choses et je suggère aux protagonistes la solution de l’AG/congrès ou du tribunal administratif.

    Répondre à ce message

  • Le 5 avril 2015 à 11:28, par Gandi
    En réponse à : Le Collectif Balai citoyen répond au Balai citoyen

    Ainsi va le pays, notre chère patrie ! Mossi égale à trahision.Parole d’un chef des Mossi.

    Répondre à ce message

  • Le 5 avril 2015 à 11:29, par soungalo
    En réponse à : Le Collectif Balai citoyen répond au Balai citoyen

    Oh ! Vous n’avez rien vu d’abord.On ne rentre dans l’histoire en mentant. Ou simplement, on ne devient pas héros en mentant. Après la chute de Blaise Compaoré, vous vous êtes attribué la paternité sur les chaînes internationales comme RFI, france 24,etc. Chers membres du balai citoyen de Bobo, où étiez-vous quand Maitre KAM Guy Hervé mentait publiquement. Où étiez-vous, quand ce même oubliait volontairement de reconnaître que c’est suite à plusieurs invitations du Chef de fil de l’Opposition, Zéphirin Diabré,que le mouvement a accepté se joindre à la lutte. Je me rappelle d’une réunion d’organisation d’une marche, au CFOP ou la balai citoyen était présent et son représentant n’a pas pris la parole sous prétexte d’être apolitique et d’être venu en observateur. Aujourd’hui qui fait la politique ? En prenant la place des politiques et en falsifiant l’histoire sur l’insurrection des 30 et 31 octobre 2014, vous sériez pris dans les contradictions de la politique. Après l’insurrection, on ne voyait que le balai citoyen partout, allant même jusqu’à dire à l’armée de prendre le pouvoir. Ce mensonge véhiculé par votre mouvement dés l’insurrection devrait être tempéré par le bala citoyen de bobo. Maintenant que vous êtes méprisé par ceux de Ouaga et pour des intérêts matériels, vous vous voyez la vérité.
    Vous êtes victimes du virus MPP, qui est rentré dans les OSC à coup de millions. Tout se sait à bobo

    Répondre à ce message

  • Le 5 avril 2015 à 11:37, par Le Chef
    En réponse à : Le Collectif Balai citoyen répond au Balai citoyen

    Ainsi se termine toujours les Mouvements spontanés et prétentieux. Penser que c’est le Balai Citoyen qui a chassé Blaise en 72 heures de luttes seulement, c’est être tombé sur la tête !!! Voilà donc consommée, déjà, la scission, après ce brouhaha et ce tintamarre qui a embrouillé même certains bailleurs de fonds qui vous ont financé pour soutenir la...Transition.
    Malgré tout : Balais de Ouaga, de Bobo et de toutes les villes, unissez-vous !

    Répondre à ce message

  • Le 5 avril 2015 à 11:59, par rim
    En réponse à : Le Collectif Balai citoyen répond au Balai citoyen

    Le temps est l’autre nom de Dieu. Je suis sur d’une chose ce collectif balai citoyen ne resistera pas longtemps aux apats des politiques qui sans doute tanteront de les embrigarder. wait and see. Vous etes mus par la fragilite de vos intestins oui.
    Vous dites que ministre Bagoro estmenbre de la cordinationale nationale, dites nous c’est quel poste il occupe ?

    Répondre à ce message

  • Le 5 avril 2015 à 12:01, par wendwaoga
    En réponse à : Le Collectif Balai citoyen répond au Balai citoyen

    Mao Zédoung disait que ’’La révolution n’est pas un diner de gala.’’Rien ne m’étonne dans ce qui arrive au Balai citoyen.Vous avez signé votre acte de décès depuis votre naissance:manque de vision claire, orientation idéologique floue... Révolution ne rime pas avec amateurisme,opportunisme, spontanéité et arrogance(dont certains de vos leaders,de Ouaga comme Bobo, sont les champions).Allez-y poser la question à certaines structures authentiques à caractère révolutionnaire que vous connaissez certainement.
    Et puis rectificatif : il n’ y a pas eu de Révolution mais insurrection.Si vous voulez la Révolution vous n’êtes pas sur le mauvais chemin.Ayez l’humilité seulement ’’d’aller à l’école de la vraies révolution’’.
    Je n’ai pas envie d’entrer dans vos querelles d’ego mais je puis vous affirmer que ce qui vous divise ici c’est le VENTRE.Par ailleurs,Balai Bobo(merde !), votre écrit est truffé de fautes, indignes (en mon sens) de ces grands diplômes que vous détenez et que vous avez pris le soin d’énumérer avec Zèle.
    La guerre est désormais ouverte, malin qui saura prédire sa fin.
    Moi Wendwaoga vous dit Paka yamb !

    Répondre à ce message

  • Le 5 avril 2015 à 12:08, par LeVoltaique
    En réponse à : Le Collectif Balai citoyen répond au Balai citoyen

    Chers Balayeurs (collectifs,sellectifs,singuliers, importes, exportes etc..)
    Encore une BURKINABITUDE ???
    Je suis decu comme bon nombre de sympathisants par la facon dont vous vous traitez et la maniere dont vous lavez votre habit sale ( je demanderai a ma grand-mere comment laver un balai sale).
    A quoi bon etaler vos griefs en public ?
    Dites-moi. Comme bien de mains pour tenir un balai ?
    VOUS etes VOS propres ennemis.

    Unite....Travail....Justice

    Répondre à ce message

  • Le 5 avril 2015 à 12:08, par JP SARTRE
    En réponse à : Le Collectif Balai citoyen répond au Balai citoyen

    je pense que c’est simple créer votre mouvement indépendant et concevez vos activités vous même et mener les tranquillement. d’ailleurs quel est cette idée de vouloir tout centralise même les OSC, forcement naissent des frustrations. d’ailleurs vous avez un exemple a bobo laba le "mouvement en rouge" a ce que je sache il n’est lié à personne a ouaga ?

    Répondre à ce message

  • Le 5 avril 2015 à 12:16, par Burkinbi
    En réponse à : Le Collectif Balai citoyen répond au Balai citoyen

    C’est vraiment ridicule.
    Pendant ce temps on ne parle pas des vrais problèmes.
    Mince !
    Réveillons-nous sinon on n’est morts.
    Nan lara an sara.
    La patrie ou la mort, nous vaincrons !

    Répondre à ce message

  • Le 5 avril 2015 à 12:20, par eliane
    En réponse à : Le Collectif Balai citoyen répond au Balai citoyen

    quand deux personnes se bagarrent il faut un médiateur c’est pourquoi j invite les responsables de l’ex cfop ,au nom de la solidarité entre osc et cfop dans le cadre de leur union circonstanciel d’intérêt inavoué a jouer les pompiers afin de recoller les morceaux de leurs partenaires de lutte car ces jeunes ont pris des risques et ont fait des sacrifices énormes au cours des événements sinon ils répondront devant l’histoire pour non assistance a association en déconfiture morale,matérielle et psycho somatique ayant entraîner l’enrichissement des uns au détriment des autres """C’est devenu un secret de polichinelle que les leaders du Balai se sucrent à Ouaga (et pourront être même poursuivis bientôt de délit d’apparence) pendant qu’à Bobo-Dioulasso les cibals gardent leur intégrité refusant des propositions de toutes sortes venant des partis politiques."""

    Répondre à ce message

  • Le 5 avril 2015 à 12:24, par La vérité
    En réponse à : Le Collectif Balai citoyen répond au Balai citoyen

    Les tonos vides font beaucoup de bruit, et cela se justifie une de plus avec ce collectif balai Bobo. Ne vous méprenez pas, le peuple connait les créateurs du balai...Avec des personnes comme vous ce n’est pas étonnant que Bobo soit en retard....Au lieu vous acharner sur le balai par des dénigrements permanent, créez votre mouvement si tel est que vous êtes capable. ça profitera au peuple....Qui vous paye pour ce sale boulot ? Vive le balai original, vrai, le balai dirigé par samsk, smokey, kam....

    Répondre à ce message

  • Le 5 avril 2015 à 12:27, par ZONGO Yemrègma
    En réponse à : Le Collectif Balai citoyen répond au Balai citoyen

    Vous faites Honte !« »

    Répondre à ce message

  • Le 5 avril 2015 à 12:32, par kouadio
    En réponse à : Le Collectif Balai citoyen répond au Balai citoyen

    je comprends que votre combat a été bâti sur la haine contre Salia, le CDP et Blaise Compaore. C’est pourquoi vous ne pouviez pas aller de l’avant. Votre maitre Kam est plus interlligent, il a reussi a avoir des postes pour lui et les Bagoro et consors. Aujourd’hui il a place Anatole Tiendrebeogo, avec qui il a des relations très particulières au conseil constitutionnel. Le MPP est a la manœuvrière et fait tout pour exclure après avoir occupe l’appareil d’état. le Balai Citoyen a un role dans le processus

    Répondre à ce message

  • Le 5 avril 2015 à 12:44, par l’intègre
    En réponse à : Le Collectif Balai citoyen répond au Balai citoyen

    Quand le sage montre la lune, l’idiot montre son petit doigt....cette maxime est valable bien malheureusement pour ces soit disant collectif cibal bobo...Un collectif à caractère régionaliste est à bannir au Burkina. La référence ou la dichotomie sans cesse faite entre ouaga et bobo montre que ce collectif est mu par des intérêts applaventriste. A force de sortie, médiatique j’ai fini par être convaincu que vous n’êtes pas sérieux, et que vous êtes manipulés. A force d’insulter Ouaga (comme vous aimez à le dire) notamment kam, smokey, vous discréditez votre combat. ce torchon que vous appelez réponse tombe en désuète tellement on sent la haine contre ce que vous appelez Ouaga....L’espace publique est un espace à conquérir, alors créer votre mouvement, appelez le comme vous voulez (balai national, collectif balai...) et occupez cet espace. Vous faite chier finalement ! Même si quelqu’un nait aujourd’hui, vous ne pouvez pas le convaincre que c’est vous qui avez crée le balai comme vous tentez de le faire...qui vous connait ? samsk et smokey ont crée leur truc et ça tout le monde le sait, arrêtez de vous battre contre le vent. C’est combat perdu d’avance en moins que vous n’ayez rien à affaire et que cherchiez à vous occuper avec ce combat de délation du balai citoyen. samsk et smokey ont le malheur d’avoir eu un seul jour confiance à des opportunistes, à des gens intérêssé comme vous. Mais ils n’ont eu tord ’avoir fait appel à des gens comme kam, qui font le bonheur du balai...j’attends maintenant que vous Venez nous dire que c’est vous qui avez recruté samsk et smokey, il ne manque plus que ça !!!!

    Répondre à ce message

  • Le 5 avril 2015 à 12:45, par SALOU
    En réponse à : Le Collectif Balai citoyen répond au Balai citoyen

    DES RENEGATS TRES NEGATIFS, BIENVENU AU ROYAUME DE CIBALS DEVENUS LOUPS.
    On comprend depuis que vous etes manipulés dans l’ombre. Vous revez des postes pour sortir de la galère en utilisant les autres. Il n’ya pas 2 balais citoyens. Vous etes mal conduits, et la coordination nationale l’a bien justifié. Vous n’avez rien de cibals. Attention, la politique est entrain de vous acheter. Vous n’aurez rien. C’est de la malhonneté.
    Par cet ecrit ridicule, vous n’etes pas cibals mais des loups.

    Répondre à ce message

  • Le 5 avril 2015 à 12:52, par Nedka
    En réponse à : Le Collectif Balai citoyen répond au Balai citoyen

    Quelle platitude !
    Après la lutte commune, il n’y a plus rien d’autre à faire que de se livrer à des querelles de chiffonniers. J’ai honte de lire, que pour des peccadilles, on soit obligé de laver ce linge familial en publique ; ou bien il y a eu infiltration pour saper le moral des acteurs de notre révolution.
    Ecoutez les gars, ressaisissez vous, et laissez tomber cette guéguerre qui ne fait pas grandir la lutte !

    Répondre à ce message

  • Le 5 avril 2015 à 12:57
    En réponse à : Le Collectif Balai citoyen répond au Balai citoyen

    C’est trop long faut essayer de résumer un peu je n’ai pas pu tout lire

    Répondre à ce message

  • Le 5 avril 2015 à 13:15, par jeanine Debo
    En réponse à : Le Collectif Balai citoyen répond au Balai citoyen

    Bobo doit être soumis à Ouaga, point barre !

    Répondre à ce message

  • Le 5 avril 2015 à 13:35, par RAWA
    En réponse à : Le Collectif Balai citoyen répond au Balai citoyen

    Bonjours !
    Vous les gens du balais citoyen la ! À quand le râteau citoyen pour vous débarrasser des pauvres Burkinabé.

    Répondre à ce message

  • Le 5 avril 2015 à 13:46, par veenega
    En réponse à : Le Collectif Balai citoyen répond au Balai citoyen

    Slt camarad ! C’est pas mieux pour vs d compiler vos ecrits pour en faire une oeuvre romanesque ? La ns croyions que cela vs profitera tant en droit d’auteur qu’en prix d’achat de l’oeuvre surtout qu,a trvers nos investigations, vous etes o chomage. Bon « vent » dans votre bisness.

    Répondre à ce message

  • Le 5 avril 2015 à 14:10
    En réponse à : Le Collectif Balai citoyen répond au Balai citoyen

    Le balai Ouaga se croit plus malin. C’est des menteur et manipulateur. Le mouvement est devenu un gagne pain pour eux.

    Répondre à ce message

  • Le 5 avril 2015 à 14:27, par ATS
    En réponse à : Le Collectif Balai citoyen répond au Balai citoyen

    Aidez-moi bonnes gens. J’ai cherché et recherché l’objectivité dans cette missive mais en vain. Suis-je limité ?

    Répondre à ce message

  • Le 5 avril 2015 à 14:29, par Sans rancune
    En réponse à : Le Collectif Balai citoyen répond au Balai citoyen

    Lavez votre linge sale en famille et foutez-nous la paix. Balai citoyen Bobo ou Balai citoyen Ouaga c’est le même combat : l’argent.

    Répondre à ce message

  • Le 5 avril 2015 à 14:31, par ahmed
    En réponse à : Le Collectif Balai citoyen répond au Balai citoyen

    vous faites pitié.A travers l’ecrit on s’apercoit clairement que la popularité des leaders de balai ouaga a suscité une jalousie en vous. Vous avez recu combien pour ecrire ces balivernes honteuses

    Répondre à ce message

  • Le 5 avril 2015 à 14:41, par pam
    En réponse à : Le Collectif Balai citoyen répond au Balai citoyen

    La querelle entre balai citoyen Ouaga et balai citoyen Bobo n’engage que ces membres et sympathisants ; de grâce, "enlevez " le nom de Thomas SANKARA dans vos histoires. Regrettable qu’à cause des postes, des gens qui se disent patriotes et intègres ne puissent pas s’entendre sur le minimum. Dieu sauve le Burkina, Dieu sauve l’Afrique !

    Répondre à ce message

  • Le 5 avril 2015 à 14:43, par Sanou serge
    En réponse à : Le Collectif Balai citoyen répond au Balai citoyen

    espérons qu’une issue heureuse sera trouvée à ce litige fratricide. le mouvement doit plus que jamais rester uni pour faire face à la situation politique qui s’annonce ardue et plein de "faux coups". Restons unis dans la Cibal-attitude. Bon courage

    Répondre à ce message

  • Le 5 avril 2015 à 15:00, par Bernard Luther King
    En réponse à : Le Collectif Balai citoyen répond au Balai citoyen

    1. Merci de nous eclairer sur la genese du Mouvement Balai Citoyen. Je voudrais apporter quelques reflexions à chaud sur la base de mon interêt et admiration pour ce mouvement mais aussi à la lumière de votre article. Au risque de me tromper et qu’à cela ne tienne !
    2. A la 1ere lecture, une idée intuitive commenca à me trotter dans ma tête. Je resolus de relire l’article et voilà je tombe sur le passage suivant au 1.) : "A Bobo-Dioulasso, nous nous sentions propriétaire du mouvement au même titre que balai Ouaga". Je pense que votre mesentente vient de là : de vous croire proprietaire du mouvement. Et comme je l’ai presumé avant ma 2eme lecture, votre mesentente est lié à un petit probleme de respect de propriété intellectuelle du mouvement "Balai Citoyen". Et en la matière, prenons la creation du Balai Citoyen comme un cas d’innovation. En la matière, vous de BOBO avez intervenu dans la categorie des Contributeurs si on considère la Chaine des Intervenants en matière d’acte d’innovation. Vous êtes donc de grands contributeurs du Mouvement mais vous n’en êtes pas les Auteurs ( Emetteurs + Valorisateurs ). Mais votre contribution est si grande à vous en croire que vous reclamez la dignité de CO-AUTEUR du mouvement. Voilà à mon avis une raison parmi d’autres à votre mesentente avec ceux de Ouaga. Pour aller plus loin dans la rigueur du respect de la propriété Intellectuelle, pensez-vous pouvoir gagner un procès devant une cour de justice ou le BBDA contre ceux de Ouaga ? Cela m’etonnerait !
    3. Excusez moi pour etre aller au bout de mon idée. Ce n’est pas pour vous destabiliser ou vous negliger. C’est pour souligner l’importance de ce petit element insignifiant qui semble CRITIQUE dans la qualité de vos relations avec Ouaga.
    4. Solutions : A) Soumettez-vous à ceux de Ouaga et eviter de revendiquer la propriété intellectuelle du Mouvement. Reconciliez-vous avec ceux de Ouaga dans l’HUMILITE. Votre UNITE est importante. Pourquoi ne pas profiter pour experimenter le Pardon que nous reclamons de nos AUTORITES de la Transition ? B) A defaut de maintenir l’UNION avec Ouaga, preservez l’UNITE sur une plateforme minimale
    5. Occasion pour moi de faire suggestion : la couleur de votre T-Shirt : Noire Blanc. C’est pas une bonne inspiration, car cette couleur me rappelle "Skull And Bones" et bien d’autres mouvements avec des arrières-plans spirituels NAUSEABONDS. J’ai apprecié la couleur orange à la télé lors d’une des rencontres du Balai Citoyen. Votre slogan n’est pas non plus très inspiré. Un slogan est de la même categorie que "les maximes, les aphorismes, les proverbes". Il doit être poignant, litteraire et resumer vos ideaux et non un énoncé, excusez moi, un "peu vulgaire"
    6. Du choix "ARBITRAIRE" de Me KAM : je pense plutot que le choix "forcé" de ce dernier etait très pertinent. J’ai suivi les evenements autour des 30 et 31 Oct. Me KAM a le profil de quelqu’un de censé être bien AVISE dans ce contexte de negociation, de prise de decision rapide et que sais-je ? Remarquez que dans un syndicat, les membres ont une formation irreprochable. Dans un parti politique, bien davantage. Mais dans une OSC, que sait-on de la politique surtout, surtout que c’etait la première fois que les OSCs empietaient dans le domaine politique. Quoi de plus normal que de prendre au moins un juriste ou quelqu’un de bien avisé à certains egards.
    7. Mon conseil, laissez tomber cette histoire du choix forcé de Me KAM. Oubliez cela et concentrez vous sur les prestations de votre mouvement au benefice du Peuple.
    8. Je suis un observateur eloigné, je ne vous connais pas, pas plus que je ne connais ceux de Ouaga. Je suis juste un militant de ce qui est VRAI, JUSTE, EQUILIBRE.
    8. Je vous ADMIRE tous, BOBOLAIS et OUAGALAIS. Trouvez un terrain d’entente !

    Répondre à ce message

  • Le 5 avril 2015 à 15:18
    En réponse à : Le Collectif Balai citoyen répond au Balai citoyen

    L’indigence et l’immoralité facilitent la corruptibilité en voilà un exemple. Ces jeunes veulent devenir multimillionnaires très vite, ils donc sur le marché à se vendre au mieux disant.

    Répondre à ce message

  • Le 5 avril 2015 à 15:34, par Tororoso
    En réponse à : Le Collectif Balai citoyen répond au Balai citoyen

    Je ne suis pas Cibal, mais votre raisonnement manque de cohérence, faites vous recruter pour de l’argent si vous voulez, mais de grâce, n’opposez plus jamais Ouagadougou à Bobo-Dioulasso.
    C’est très honteux pour vous !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
    De GRACE, NE FAITES PLUS JAMAIS CETTE OPPOSITION OUAGADOUGOU ET BOBO
    le seigneur reconnaitra les siens en ce jour béni de Pâques et vos idioties ne passeront pas auprès du peuple du Burkina Faso

    Répondre à ce message

  • Le 5 avril 2015 à 15:36, par #BlackBird
    En réponse à : Le Collectif Balai citoyen répond au Balai citoyen

    Si c’est la jeunesse bobolaise comme ça, vraiment le développement de cette ville est compromis. Soit vous acceptez les règles du Balai Citoyen, soit vous créez votre propre mouvement. mais sérieux c’est quoi cette indiscipline ? Ils ne sont même pas créatifs ces gars là.

    Répondre à ce message

  • Le 5 avril 2015 à 15:58, par SIDBALA
    En réponse à : Le Collectif Balai citoyen répond au Balai citoyen

    TOUT CE QUI EST SUR DES VOYOUS NE POURRONT FAIRE LA MORALE AUX BONS CITOYENS !

    Répondre à ce message

  • Le 5 avril 2015 à 16:07, par Afopian
    En réponse à : Le Collectif Balai citoyen répond au Balai citoyen

    Tchrrrrrrrrrrrrrrrr ! Et avec ça on voulait aller donner des leçons en RDC avec pour porte-voix un drogué. Lavez d’abord le linge salle en famille.

    Répondre à ce message

  • Le 5 avril 2015 à 16:46
    En réponse à : Le Collectif Balai citoyen répond au Balai citoyen

    HEI HEI ARRETEZ !!! ARRETEZ DE VOUS ATTAQUER LES UNS AUX AUTRES PAR RÉSEAUX SOCIAUX INTERPOSES. KABA ET DAO PARDON !! A CAUSE DE VOS INTERETS EGOISTES NE TRANSFORMER VOS PROBLEMES PERSONNELS AVEC LE MOUVEMENT NATIONAL EN UNE OPPOSITION ENTRE BOBO ET OUAGA CAR NOUS SOMMES MAINTENANT HABITUES A CETTE CHANSON DES FAIBLES PLEURNICHARDS. JE SUIS DE L’OUEST ET JE TRAVAILLE A BOBO MAIS JE NE SUIS PAS DU TOUT POUR CETTE FACON FACILE ET LACHE DE DEPLACER LES PROBLEMES. ARRETEZ CA. C’EST DEGUEULASSE. TRAVAILLER PLUTOT A AVOIR LA CONFIANCE DU MOUVEMENT AU LIEU DE VOUS FAIRE PASSER POUR DES VICTIMES. N’INTRUMENTALISEZ PAS LE REGIONALISME CAR CELA PEUT ETRE DANGEREUX.

    Répondre à ce message

  • Le 5 avril 2015 à 17:18, par CIBAL
    En réponse à : Le Collectif Balai citoyen répond au Balai citoyen

    Lorsqu’on a supplié le Balai citoyen en vain de sieger au CNT c’est evidemment cette frustration qui t’anime mais mon cher ami j’ai un conseil pour toi FAUT CHERCHER TRAVAIL. Le balai est trop intègre pour vouloir faire la promotion la MEDIOCRITE

    Répondre à ce message

  • Le 5 avril 2015 à 17:25, par Zak
    En réponse à : Le Collectif Balai citoyen répond au Balai citoyen

    Je ne suis ni fan, ni cibal. Le mouvement est dirigé par l’impérialisme américain (ex financement du voyage de OSCIBI par l’ambassade américaine) : rien que cela constitue une grande trahison de la mémoire de celui qu’ils appellent premier super cibal : Thomas Sankara.
    Une autre leçon à retenir : rien de durable ne peut être construit dans l’exclusion.
    Tous mes encouragements aux mouvements de jeunesse pour l’avènement de vrais mouvements démocratiques au Faso ! Félicitation au balai bobo pour cette mise au point nécessaire !!

    Répondre à ce message

  • Le 5 avril 2015 à 17:27, par wedaga
    En réponse à : Le Collectif Balai citoyen répond au Balai citoyen

    Je n’aime pas lire les longs écrits ; mais j’ai lu intégralement le votre. Cela me semble venir d’un cœur honnête. C’est dommage cette situation. Nous souhaiterons que Ouaga revoit sa position. SANKARA n’a jamais divisé, SANKARA n’a jamais exclut un patriote.... Je ne suis ni de l’Ouest, ni du Centre ; ni Cibal engagé, ni fan, mais je suis patriote et SANKARA est ma référence nationale. A tous ceux qui veulent détourner le mouvement pour des raisons alimentaires ou inavouées, ils ont déjà échoué. Car, la lumière qui a pointée à l’aurore au matin des 30 et 31 octobre 2014 ne disparaitra plus, elle montera et montera et bientôt le jour paraitra. Des "cibals seront poursuivis et condamnés comme les CDPistes". Que les vrais cibals restent soudés, qu’ils soient du Centre ou de l’Ouest. Comme le dit votre devise. Encore merci pour l’histoire, la sage parle ou bon moment et les cibals comprendront le langage !

    Répondre à ce message

  • Le 5 avril 2015 à 18:27, par moussa ouedraogo
    En réponse à : Le Collectif Balai citoyen répond au Balai citoyen

    Quand la salive construit une maison c est la rosée qui la détruit .ce que vous êtes et ce que vous faites a été construit sur du faux et le faux n est pas durable .Vous n êtes que des gens qui ont vendu leur âme et leur dignité pour des miettes d argent et de pourvoir ,des gens prêts à se servir à n importe quelle table si bien qu’ aucun homme raisonnable ne peut être surpris de ce qui vous arrive aujourd’hui.Vous avez balayé blaise et maintenant vous allez vous balayer vous même .Entre nous ,les sacs de riz sont ils déjà finis ?Et l ambassadeur qui vous financait est il à cours d argent ?

    Répondre à ce message

  • Le 5 avril 2015 à 18:40, par Le Jeune
    En réponse à : Le Collectif Balai citoyen répond au Balai citoyen

    Cela ressemble à un match KADIOGO contre SILURES, des années ’70. Quel match !!!!

    Répondre à ce message

  • Le 5 avril 2015 à 19:48
    En réponse à : Le Collectif Balai citoyen répond au Balai citoyen

    tout simplement décevant. regardez comment des gens peuvent descendre aussi bas là où aucun animal même ne peut tomber. pourvu que les vrais cibals ne répondent pas à cet écrit, mais intelligemment (lentement mais surement) bouttent ces renegats hors du mouvement.

    Répondre à ce message

  • Le 5 avril 2015 à 20:51, par Honest
    En réponse à : Le Collectif Balai citoyen répond au Balai citoyen

    Je pense qu’il faut revenir à la raison. Liberté d’expression n’est libertinage d’expression. votre journal n’est ni rationnel ni raisonnable. Je ne reconnaît ce soit-disant Balai Citoyen avec siège national Bobo. Je pense que vous êtes des destructeurs du Balai Citoyen. Sachez que vous allez vous détruire vous-mêmes. Mais arrêtez de distraire ceux qui ne connaissent pas le mouvement. Quand à nous, on vous dit de garder votre énergie au lieu de la gaspiller pour rien car même si on n’est pas au pays, on n’est pas bête.

    Répondre à ce message

  • Le 5 avril 2015 à 22:00, par sondage
    En réponse à : Le Collectif Balai citoyen répond au Balai citoyen

    Mes amis du balai , relisez le commentaire de l’internaute 42 . Il y a la solution à ce problème.. MERCI

    Répondre à ce message

  • Le 6 avril 2015 à 00:05
    En réponse à : Le Collectif Balai citoyen répond au Balai citoyen

    Si le peuple vous suit, c’est parce qu’il accord une certaine crédibilité à votre organisation. On sait maintenant que vous êtes tous, sans exception mouillés dans la politique. Un autre mouvement prendra votre place si vous continuez à commettre des bévues. Arrêtez de nous distraire.

    Répondre à ce message

  • Le 6 avril 2015 à 06:56, par Anbga
    En réponse à : Le Collectif Balai citoyen répond au Balai citoyen

    Le problème n’est pas au seins du Balai. Le problème est la liberté que les gens du régime COMPAORE ont pour nuire a la Nation. Malheureusement les gens ne vont pas comprendre.

    Répondre à ce message

  • Le 6 avril 2015 à 07:36, par Sid Pa Yi
    En réponse à : Le Collectif Balai citoyen répond au Balai citoyen

    Les deux pseudo leaders de Bobo sont des saprophyto-socio situationnistes et je pense que cela se voit à travers cet écrit ! Ils veulent comme on dit manger ;regardez ceux de Ouaga:ont-ils besoin de la politique pour vivre ? Non, ils ont fait la lutte avec leurs propres moyens et je connais bien les deux "cibals" de Bobo et je leur dit d’arrêter cela car ils sont ridicules et pathétiques !

    Répondre à ce message

  • Le 6 avril 2015 à 08:18, par lynx2025
    En réponse à : Le Collectif Balai citoyen répond au Balai citoyen

    Vraiment ridicule cet écrit. On a pas lu 3 lignes qu’on sait que celui qui l’a écrit est profondément malhonnête. Que tout ceux qui ont leur nom dans ce torchon s’activent rapidement pour le faire enlever. L’histoire vous regarde...

    Répondre à ce message

  • Le 6 avril 2015 à 08:41, par Bationo Arsène Placide
    En réponse à : Le Collectif Balai citoyen répond au Balai citoyen

    En résumé tout est problème du naam (naba)
    La mission du balai citoyen dépasse qui sera chef ou qui commande qui.
    On s’en fou de tout ça.
    Des gens qui ont chassé Blaise ne doivent se disputer pour des détails de ce genre

    Répondre à ce message

  • Le 6 avril 2015 à 09:57, par sevy
    En réponse à : Le Collectif Balai citoyen répond au Balai citoyen

    cè triste dè ! rien que l ventre.continuié comca blaise compaoré va valoir mieu q vou ici.qen j pense q cè vou vou avé criez dans toute les rue blaise doit partir jai honte.

    Répondre à ce message

  • Le 6 avril 2015 à 10:43, par BAbelt
    En réponse à : Le Collectif Balai citoyen répond au Balai citoyen

    Il aurait été préférable de laver le linge sale en famille.....tout compte fait il faut bien garder votre calme et votre indépendance.Quand le torchon ne brûlera plus entre vous j’ espère qu’un sage conseiller s’ autosaisira pour vous réconcilier sans quoi diviser vous êtes seuls, vous êtes faibles alors que d’ autres combats se pointent à l’ horizon ! vive le balai citoyen !

    Répondre à ce message

  • Le 6 avril 2015 à 10:53
    En réponse à : Proverbes

    On n’écrit pas 10 pages quand on a raison.

    Répondre à ce message

  • Le 6 avril 2015 à 11:18, par Lhom
    En réponse à : Le Collectif Balai citoyen répond au Balai citoyen

    Balai citoyen ?un conglomerat d’artistes en manque d’inspiration. ça suffit ! L’objectif de ce mouvement à sa création était de combattre toute tentative de révision de l’article 37. Objectif atteint, il serait preferable de proclamer votre autodissolutionn.Cela aura le mérite de redonner la liberté à chaque à ancien membre de clarifier sa position et d’éviter les confusions de genres parfois faites à dessein dans le seul but de tromper les honnêtes gens. Votre objet ayant disparu, disparaissez ! On a vraiment envie de voir et d’entendre autre chose.

    Répondre à ce message

  • Le 6 avril 2015 à 11:31
    En réponse à : Le Collectif Balai citoyen répond au Balai citoyen

    C’est minable tout ca !

    Répondre à ce message

  • Le 6 avril 2015 à 11:52, par wendmi
    En réponse à : Le Collectif Balai citoyen répond au Balai citoyen

    Pour votre information, Dao Moussa Serge n’a jamais été consultant. Après son renvoi de la faculté de médecine, il a tatonné pour se retrouver à l’IDR de l’Université de bobo. Après avoir redoublé, il obtint difficilement son diplôme de socioecomiste. Un stage passé au PAMER, il a tété chassé pour malversations. Je laisse comme çà pour le moment

    Répondre à ce message

  • Le 6 avril 2015 à 14:11, par hello
    En réponse à : Le Collectif Balai citoyen répond au Balai citoyen

    pour ma part, Bobo a sa légitimité dans cette affaire.
    même s’ il ne faut pas forcement que quelqu’un de bobo soit dans le bureau.
    il faut nécessairement qu’ils participent à la mise en place de ce bureau et aux activités de la dite association.

    j’ai l’impression que nous avons déjà oublier la cause de l’insurrection.

    il faut de l’inclusion, laissons nos intérêts.
    moi je suis pour l’inclusion de la section de bobo.
    Mesdames, Messieurs soyez des modèles pour le jeune génération.
    pas d’exclusion, dialoguer, vous avez tous atteint un certain niveau de maturité. Merci de montrer l’exemple.

    Répondre à ce message

  • Le 6 avril 2015 à 14:43, par SOGENE
    En réponse à : Le Collectif Balai citoyen répond au Balai citoyen

    Chacun s’expose au soleil pour couper des arbustes. objectif : faire en sorte que personne ne soit à l’ombre ! Au final, on a tous la peau grillée : C’est ça se faire une place au soleil pour l’africain.

    Répondre à ce message

  • Le 6 avril 2015 à 14:52, par Vétéran
    En réponse à : Le Collectif Balai citoyen répond au Balai citoyen

    Je pense qu’il est temps de quitter les histoires de Bobo et Ouaga. Nous sommes tous des burkinabè et nous devons nous unir. Nan lara an saara.
    Qui a fait quoi ?, ce n’est pas important.

    Répondre à ce message

  • Le 6 avril 2015 à 17:11, par SO Pascal
    En réponse à : Le Collectif Balai citoyen répond au Balai citoyen

    C’est très regrettable de votre part. J’espère k vous n’êtes pas soudoyé par ces subversif k nous commençons a voir s’activer a travers le pays ! Si vous n’avez rien à dire,taisez vous !

    Répondre à ce message

  • Le 6 avril 2015 à 17:30, par Rasdmane OUEDRAOGO
    En réponse à : Le Collectif Balai citoyen répond au Balai citoyen

    Siège national : Bobo-Dioulasso, Capitale mondiale du CiBalisme dites -vous ? Que " le tigre Bobolais cesse de proclamer SA TIGRITUDE et saute sur sa proie" a-t-on envie de dire à ce prétentieux DIRECTOIRE. C’est vrai que le chômage chronique suscite des ambitions

    Répondre à ce message

  • Le 6 avril 2015 à 18:01, par lucky_ma
    En réponse à : Le Collectif Balai citoyen répond au Balai citoyen

    Tout ce que je retiens de ce long récit c’est que les termes de cibals, ambassadeur cibal, etc. sont des créations de la section ouest du Balai Citoyen ! Mais dites moi, à quoi servent les expressions sans actes concrets ? À un moment donné dans toute lutte, des hommes se retrouvent au devant des choses et doivent prendre des décisions cruciales sans avoir à se référer à la base. C’est ce qui est arrivé au Balai Citoyen. Les autres qui pensent qu’ils ne profitent de rien doivent prendre leur mal en patience et continuer la lutte à tous les niveaux (même aux niveaux invisibles, qui n’attirent pas forcement l’attention des médias). Si leur lutte est réelle et sincère, ils finiront par ce faire une place au devant de la séance. Sinon, ils seront vite oubliés car le peuple n’a plus le temps pour les hypocrites à la recherche de la courte échelle pour se faire voir.

    Répondre à ce message

  • Le 6 avril 2015 à 18:31, par facteur
    En réponse à : Le Collectif Balai citoyen répond au Balai citoyen

    Pour convaincre il faut être convaincu,la concision est generalement une marque de verité,mais remarqué que votre texte est long et au finish on sait même plus ce que vous dites. Suis de bobo et je pense que cibal bobo_ouaga c,est pour l,interêt national,alors svp laver votre linge sale en famille car il se trouve que nous peuple du burkina on est plus a l,age de l,incrimination mais "du plus rien ne sera comme avant". God bless Burkina faso

    Répondre à ce message

  • Le 6 avril 2015 à 21:20
    En réponse à : Le Collectif Balai citoyen répond au Balai citoyen

    Soyez intègre svp

    Répondre à ce message

  • Le 6 avril 2015 à 22:11, par SUPER
    En réponse à : Le Collectif Balai citoyen répond au Balai citoyen

    Je suis un CiBal de Bobo mais je ne me reconnais aucunement dans ces écrits honteux et humiliants . La question est a-t-on besoin d’être chef dans un mouvement pour bien lutter ??? Assurément non car de nombreux burkinabé qui sont sortis les pour toutes les marches y en a qui sont même pas leur propre chef mais ils ont mouillé le maillot plus que certains pseudo leaders que vous prétendez être. tout ce que j’ai à vous dire si l’entente n’a pas pu résoudre un problème, c’est pas la mésentente qui le fera. Epuis vous les gars de Bobo, vous même vous savez que beaucoup de gens (moi y compris ) sont les premiers à adhérer au mouvement tout simplement parce que Samsk et Smokey étaient dedans . Tout le monde entier connait que ces gens sont d’une intégrité irréprochable. Et vous qui vous connait même ??? Arrêtez ces salades là maintenant !!!

    Répondre à ce message

  • Le 6 avril 2015 à 22:27, par Le boss
    En réponse à : Le Collectif Balai citoyen répond au Balai citoyen

    le soi collectif de Bobo, vous faites pitiés woohhhh

    Répondre à ce message

  • Le 7 avril 2015 à 13:21, par PRESI
    En réponse à : Le Collectif Balai citoyen répond au Balai citoyen

    Franchement, à vous lire je suis indigné, que de regret pour cette jeunesse burkinabè qui trouve en vous un modèle de prise de conscience.

    Répondre à ce message

  • Le 8 avril 2015 à 11:57, par MAIGA Soufiyane
    En réponse à : Le Collectif Balai citoyen répond au Balai citoyen

    je ne vous comprend pas,frères cibal.y a t-il des gains à gagner dans vos mouvements,et certains sont brimés ?

    Répondre à ce message

  • Le 1er avril 2016 à 09:23, par sana thierry
    En réponse à : Le Collectif Balai citoyen répond au Balai citoyen

    vous ètes pathétiques

    Répondre à ce message

  • Le 1er avril 2016 à 12:37, par pouty
    En réponse à : Le Collectif Balai citoyen répond au Balai citoyen

    Bravo a Smockey et SAM’k eux au moins ce sont des dignes fils du pays des hommes intègres pas des plaisantins comme certain

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés