SDAU : « Faire de Ziniaré le futur Hong-Kong du Burkina »

mardi 17 mars 2015 à 22h42min

La campagne de vulgarisation des orientations des schémas directeurs d’aménagement et d’urbanisme (SDAU) se poursuit. L’étape de Ziniaré, capitale de la région du Plateau Central a eu lieu le mardi 17 mars 2015 en présence du ministre de l’Urbanisme et de l’habitat, René Bagoro. Avec cet outil de planification urbaine, Ziniaré, pourrait être le Hong-Kong du Burkina, selon le président de la délégation spéciale de la ville.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
SDAU : « Faire de Ziniaré le futur Hong-Kong du Burkina »

Ziniaré est l’une des villes la plus proche de Ouagadougou (35 kilomètres). « Une proximité avantageuse qui pourrait faire d’elle le Hong-Kong du Burkina Faso », rêve déjà Hamidou Dipama. C’est pourquoi au nom de la délégation spéciale, il a prié le ministre de l’Urbanisme et de l’habitat, René Bagoro de déclarer la commune de Ziniaré, une zone de priorité urbaine, futur Hong-Kong burkinabè pour désengorger Ouagadougou et booster le développement national. En attendant, il s’agit de mettre tous les acteurs au même niveau d’information sur le schéma directeur d’aménagement d’urbanisme des 12 capitales de régions dont Ziniaré. A entendre le ministre de l’Urbanisme et de l’habitat, le SDAU de cette ville a suivi une démarche participative d’élaboration et de validation conduite avec le souci de la qualité et de l’appropriation par les acteurs. Il s’agit, entre autres, a-t-il dit : « de l’examen du document par la Commission technique de suivi et de contrôle de la direction générale de l’Urbanisme et des travaux fonciers, la consolidation du document par un atelier interministériel le 16 juillet 2013 à Ouagadougou, l’avis de conformité de la commission nationale d’Aménagement et du développement durable du territoire, et enfin, l’adoption en conseil des ministres le mercredi 18 décembre 2013 y relatif ». Dans le processus deux défis ont été identifiés dans le SDAU de Ziniairé. Ce sont : la maitrise de la croissance spatiale et la redynamisation de l’économie urbaine qui seront relevées à travers la mise en œuvre des actions. D’où cette restitution visant à mobiliser tous les acteurs – population, élus municipaux, régionaux, services déconcentrés, secteurs privé, ONG, coutumiers et religieux – autour du schéma directeur. Désormais à Ziniairé, toute intervention, tout investissement, tout aménagement dans la ville doit être en phase avec les orientations contenues dans le SDAU. René Bagoro d’inviter, pour ce faire, le comité de suivi – qui compte quinze membres- à être plus regardants « afin qu’aux heures du bilan, les activités ou actions réalisées dans la ville de Ziniaré soient en conformité avec les prévisions du schéma ».

Ziniaré, un pôle stratégique de développement du Burkina

Le SDAU, précise le ministre Bagoro est aussi une continuité. C’est dire que rien - de construit - ne sera détruit. Aussi, la mise en œuvre du SDAU pourrait être un facteur de résolution des conflits mais aussi pour les installations anarchiques. Ziniaré, selon les premiers responsables, est un véritable pôle stratégique de développement en ce sens qu’il dispose de plusieurs grands centres d’approvisionnement du Burkina en eau et en électricité. De même, souligne Hamidou Dipama : « notre ville dispose d’atouts et de potentialités qui font d’elle une zone stratégique pour l’aménagement urbain. Nous fondons l’espoir qu’investir à Ziniaré va contribuer à désengorger Ouagadougou qui est déjà en prise à la pollution et à la surexploitation ». Notons que le schéma directeur d’aménagement et d’urbanisme est un outil de planification urbaine à moyen et long terme de développement des villes qui a été prescrit par le code de l’Urbanisme et de la Construction qui règlemente le secteur de l’Urbanisme au Burkina Faso. La mission essentielle du SDAU est d’organiser les activités et l’occupation des hommes sur le territoire de la ville afin que chaque activité puisse se développemer sans interférence, sans nuisance des unes avec les autres. C’est donc, indique M. Toé, un des techniciens du SDAU, la recherche d’une cohérence dans l’occupation de l’espace urbain que ces documents ont été recommandés par la loi portant code de l’urbanisme et de la construction. Du point de vue pratique, il faut un processus participatif parce que pour réussir à faire de la planification, il faut un bon diagnostic pertinent de territoire en prenant en compte tous les acteurs, l’histoire et le peuplement de chaque localité, les difficultés et les perspectives d’un meilleur avenir. Ziniaré, avant le SDAU, comptait en 2013, une population de 27 085 habitants.

Bassératou KINDO
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés