Sécurité pénitentiaire : De nouvelles compétences pour renforcer la chaine de commandement

samedi 7 février 2015 à 02h22min

Après deux ans de formation théorique et pratique, ils ont été déclarés aptes et dignes de recevoir leur parchemin d’inspecteurs de sécurité pénitentiaire. Ils sont seulement quatre pour toute une promotion. Mais, leur sortie officielle n’en est pas moins solennelle. Et, toute l’Ecole nationale de police (où ils ont été formés) a suspendu ses activités pour la matinée du 5 février 2015 pour assister à la cérémonie officielle. Baptisés promotion Dori Diembéni, ces inspecteurs-stagiaires de sécurité pénitentiaire ont choisi pour parrain Réné Bagoro, ministre de l’habitat et de l’urbanisme.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Sécurité pénitentiaire : De nouvelles compétences pour renforcer la chaine de commandement

Ils étaient cinq élèves-stagiaires à l’entrée, en 2012. Mais, l’un d’entre eux, Dori Diembéni, est décédé au cours de la formation. Pour lui rendre hommage et surtout le garder toujours à l’esprit, les quatre autres ont décidé de prendre son nom comme nom de baptême de la promotion. Ainsi, Dori Diembéni restera à jamais gravé dans la mémoire de ses camarades.
En tous les cas, ces nouvelles compétences viennent renforcer la chaine de conception et de commandement du corps de la garde de sécurité pénitentiaire. Ils appartiennent en principe à la promotion 2012-2015, c’est-à-dire avant la réduction de la durée de la formation du cycle des élèves inspecteurs de sécurité pénitentiaire consacrée par le statut du personnel de la garde de sécurité pénitentiaire. Mais, pour éviter tout problème de commandement avec ceux de la promotion 2013-2015 toujours en cours de formation, ces élèves ont bénéficié d’un arrêté ministériel qui ramène à deux ans, la durée de leur formation.
Ils sont donc la première promotion à bénéficier du raccourcissement du temps de formation pour les inspecteurs e sécurité pénitentiaire. Ils sont également l’avant-dernière promotion entièrement formée à l’école nationale de police.

De fortes moyennes pour tous

Les moyennes vont de 15,72 à 16,49 sur 20. Mais, ces moyennes appartiennent désormais au passé. « Pour compter de ce jour, la moyenne qui m’intéresse, loin d’être celle de vos supérieurs hiérarchiques, est celle que vous donneront les détenus qui vous observent, la société civile qui vous regarde, le parquet avec qui vous collaborez, les hommes politiques qui vous gouvernent ou non. Cette moyenne non officielle, non codifiée, cette moyenne qui est donnée chaque jour par des notateurs différents, toujours exigeants, rarement satisfaits, cette moyenne qui, en certains temps, fait avancer l’histoire par des sauts brusques et non des échelons ou des grades, cette moyenne, il faut se battre pour l’obtenir, car il lui arrive d’être la moyenne des moyennes », soutient Théophane SEGUEDA, le directeur de l’école nationale de police.
« Vous appartenez au corps de conception et de commandement à la garde de sécurité pénitentiaire. Gardez-vous d’être des chefs éloignés des hommes, attachez-vous à commander par l’exemple, mais soyez intraitables, voire sans pitié, dans l’application stricte des règles de commandement et de discipline générale », poursuit-il.

Soyez des exemples pour les autres

En attendant des occasions plus appropriées pour échanger sur bien de domaines et de situations professionnelles, le parrain de la promotion Dori Diembéni, Réné Bagoro par la voix de son représentant invite ses filleuls à inspirer les meilleurs exemples à leurs hommes et savoir aussi les prendre en charge au plan de la formation, comme cela est indiqué dans leurs missions de chefs.

Le secrétaire général du ministère de l’administration territoriale, de la décentralisation et de la sécurité, lui, invite les nouveaux inspecteurs de sécurité pénitentiaire à faire preuve de disponibilité. « Vous prenez fonction dans un environnement professionnel particulier où les attentes des citoyens sont aussi nombreuses que variées. Je vous invite à sortir des sentiers battus pour lutter contre la routine, pour cultiver l’esprit du travail bien fait. Cela contribuera certainement à engager davantage votre institution sur la voie de la modernisation », explique Léonard Guira.

Messages biens reçus, à entendre le délégué de la promotion. « Nous sommes prêts à prendre d’assaut tous les théâtres de nos missions au grand bonheur des honnêtes citoyens dont ils devront assurer la sécurité. C’est par le travail bien fait que nous conquérons la confiance des populations et c’est en cela que nous tirerons la plus grande satisfaction. En ce jour mémorable, nous nous engageons devant le peuple burkinabè à servir avec honneur, dévouement et loyauté », lance Syfouyane Seynou.

Moussa Diallo
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés