IRAPOL : Pour que les populations aient la liberté d’aller et de venir

samedi 17 janvier 2015 à 00h41min

Identification, rapprochement, analyse de police (IRAPOL) est un projet et pas des moindres de recherche et sécurisation. Savamment conçu par des ingénieurs informaticiens du ministère de la Défense et des anciens combattants, il a officiellement été lancé le vendredi 16 janvier 2014 à Ouagadougou par Auguste Denise Barry, ministre de l’Administration territoriale, de la décentralisation et de la sécurité.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
IRAPOL : Pour que les populations aient  la liberté d’aller et de venir

Les citoyens burkinabè, grâce à IRAPOL, peuvent désormais avoir la tranquillité de vaquer à leurs occupations où qu’ils soient. Le projet bien que technique a déjà fait les preuves. En témoigne le démantèlement du réseau des voleurs des 135, celui de Balla le pétrolier etc... Irapol est, en effet, une base de gestion d’informations pouvant contenir des millions de fichiers et de données. Il est inscrit sur quatre axes stratégiques à savoir le développement du logiciel, la mise en synergie des forces, la sensibilisation pour le changement et enfin la stratégie d’équipement. L’idée de ce projet mûrie depuis 1998 répond au besoin de sécurisation des populations et leurs biens. Au ministre de l’Administration territoriale, de la décentralisation et de la sécurité d’étayer que : « les menaces extrémistes mais aussi les risques informationnels qui par leur nature et leur ampleur sont à même de désorganiser silencieusement nos sociétés et les précipiter dans le chaos (…) ». L’insécurité va donc grandissant malgré les efforts consentis par les forces de défense et de sécurité, et les moyens traditionnels de lutte semblent limités. Une situation qui ne peut rester telle. D’où la réactivité de l’Etat à apporter une réponse organisée et appropriée aux différentes menaces à la sécurité intérieure. Il se doit, soutient Auguste Denise Barry, de gérer un ensemble complexe de facteurs allant de la petite criminalité au terrorisme en passant par les émeutes et les incivilités. Pour ce faire, il se doit, poursuit le ministre, de traiter un panorama hétérogène constitué de causes et d’acteurs multiples avec des natures différentes. C’est dans cette perspective que s’inscrit le projet IRAPOL qui apparait comme le chaînon manquant dans l’architecture de la sécurité. Pour le ministre, au-delà d’une solution technologique, IRAPOL offrira au Burkina Faso, une plateforme managériale bâtie sur un système d’information mutualisée au profit de tous les acteurs de la sécurité dans son ensemble.

Bientôt tous les auteurs de crimes et d’infractions seront retrouvés…

L’œuvre, selon le ministre est ambitieuse. D’où sa requête du temps et la mobilisation de bien de ressources. Cependant, foi de M. Barry, désormais toutes les plaintes des populations dans les villes et campagnes pourront être reçues et traités efficacement avec suite. Aussi, tous les auteurs avérés d’infractions seront retrouvés et conduits devant la justice. Irapol, ce projet conçu par des compétences endogènes a son premier module, sur six, déjà opérationnel avec des résultats patents. Il s’agit de la gestion des affaires de la police judiciaire. C’est par ailleurs un projet qui implique plusieurs entités à savoir, la police, la gendarmerie, la douane, la justice, le MATDS, l’ONASER etc…L’originalité de la démarche, importe donc, à entendre le ministre, que tous les responsables de la chaîne hiérarchique doivent s’impliquer pleinement dans le processus de prise de décision et de veiller à la diffusion interne et externe des informations de façon à ce que le changement se fasse au bénéfice de tous les acteurs. Le projet a une durée de 5 ans. Les acteurs en charge se sont retenus de donner son coût estimatif. Faut-il, pour l’heure, retenir que le principal bailleur de fond est l’Etat, notamment le ministère en charge de la Défense ? Il s’exécutera en deux phases à savoir son opérationnalisation et sa consolidation.

Les NTIC, une grande opportunité

La grande opportunité qui se présente à ce projet demeure les nouvelles technologies de l’information et de la communication (NTIC). A cet effet, une application IRAPOL a été développée et servira même dans les localités éloignées du Burkina. Le chef de projet le colonel François Ouédraogo ne doute point de l’efficacité de l’application qui prévoit en plus des « enregistrements Irapol ». Pour lui, les tics (Technologies de l’information et de la communication) sont d’une portée car elles constituent une ressource stratégique pour rendre l’action policière efficace sur toute l’étendue du territoire. D’où sa spécificité de réseau global sécurisé de vidéo surveillance, de surveillance aéroportuaire, de surveillance frontière, et cyber surveillance, le tout, en collaboration avec Interpol et Europol. C’est un défi que les acteurs du projet comptent relever pour un Burkina de paix.

Bassératou KINDO
LeFaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 17 janvier 2015 à 03:28, par vts
    En réponse à : IRAPOL : Pour que les populations aient la liberté d’aller et de venir

    Jamais MATS n’ a été aussi déterminé, entreprenant et innovateur. Mais à quand l’amélioration des conditions de travail et de logement des chefs de circonscriptions administratives, dépositaires de l’autorité de l’Etat au niveau déconcentré ?

    Songez au SG de circonscription administrative aussi. Apparemment, le ministère ne les considère pas tellement dans l’allocation des moyens. Hors hiérarchiquement, ces derniers, assistants des haut-commissaires et des gouverneurs, sont respectivement placés au-dessus des préfets et des haut-commissaires. La preuve est que dans ce ministère, ce sont les seules autorités qui n’ont pas de tenues contrairement au constat qui se fait dans toute la sous-région.

    Merci Mr le MATS. Que Dieu vous bénisse, vous protège et vous élève davantage. Longue vie au MATS ;

    Répondre à ce message

  • Le 17 janvier 2015 à 06:19, par #BlackBird
    En réponse à : IRAPOL : Pour que les populations aient la liberté d’aller et de venir

    J’ai rien compris. Concrètement ça consiste en quoi ?

    Répondre à ce message

  • Le 17 janvier 2015 à 06:38, par Ladji Boureima
    En réponse à : IRAPOL : Pour que les populations aient la liberté d’aller et de venir

    La nouvelle criminalité est religieuse !
    quand la même confession s’approprie tous les postes de direction, le feu se met à couver sous la cendre et les plus brimés sont bizarrement les plus nombreux....
    merci Zida pour faire rentrer le loup dans la bergerie Burkina !

    Répondre à ce message

  • Le 17 janvier 2015 à 07:13, par pato
    En réponse à : IRAPOL : Pour que les populations aient la liberté d’aller et de venir

    un logiciel concu depuis 1998 et pourquoi sa mise en pratique actuellement.MR le ministre alle doucement.et le cout ?

    Répondre à ce message

  • Le 17 janvier 2015 à 07:44, par kdg
    En réponse à : IRAPOL : Pour que les populations aient la liberté d’aller et de venir

    C’est transiTion même le problème

    Répondre à ce message

  • Le 17 janvier 2015 à 07:47, par sophos
    En réponse à : IRAPOL : Pour que les populations aient la liberté d’aller et de venir

    l’initative est à saluer et est la bien venue.l’Etat manque à son devoir si les citoyens se sentent en insecurité dans leur propre pays.je refuse d’applaudir pour le moment parce qu’au Burkina,il y a toujours eu de bonnes idées mais la suite on la connaît !!

    Répondre à ce message

  • Le 17 janvier 2015 à 07:53, par Alaska
    En réponse à : IRAPOL : Pour que les populations aient la liberté d’aller et de venir

    vivement que cet outil ambitieux soit vulgarisé et opérationnel. félicitations à ses géniteurs et je me réjouis de savoir que c’est du génie endogène.

    Répondre à ce message

  • Le 17 janvier 2015 à 08:16, par le sage
    En réponse à : IRAPOL : Pour que les populations aient la liberté d’aller et de venir

    Vraiment ces gens de la transition sont née avant la honte. Vous criez partout que tout ce que tout ce le régime passé à fait était mauvais . Monsieur le ministre c’est votre prédécesseur qui a rendu ce projet possible et qui a nommé le Colonel Ouedraogo vous vous venez lancer un projet pensé par lui . Vous n.avez pas honte. Créez une seule innovation et mettez le en œuvre on va voir

    Répondre à ce message

  • Le 17 janvier 2015 à 08:56, par Barro
    En réponse à : IRAPOL : Pour que les populations aient la liberté d’aller et de venir

    C’est une bonne initiative. Cependant force est de constater que le projet étant financé en grande partie par l’État Burkinabè, il est donc du devoir des organisateurs de ce projet de donner une estimation de son coût aux citoyens.

    Répondre à ce message

  • Le 17 janvier 2015 à 09:14, par yako
    En réponse à : IRAPOL : Pour que les populations aient la liberté d’aller et de venir

    IDEE LOUABLE.Mais attention aux libertes.Att.......att........ATT......

    Répondre à ce message

  • Le 17 janvier 2015 à 09:32, par Dimathème
    En réponse à : IRAPOL : Pour que les populations aient la liberté d’aller et de venir

    Bien pensée bien vue. mon problème ici c’est :
    1) la fracture numérique : comment faire avec les commissariats et brigades territoriales où il n’y a pas une connexion internet ? Le flux même de la connexion au Burkina est l’un des plus faibles au monde comment faire du VOIP avec de faibles débits et une bande passante qui laisse à désirer ?

    2) les commissariats et brigades non adaptés : Je prend un exemple, pour ceux qui connaissent Manga, regardez le commissariat qui se trouve au tournant (j’ai oublié le nom de la localité) ça ressemble à un 20 tôles et il y a plein de commissariats et de brigades comme cela dans le pays. Aussi, combien sont-ils les OPJ et APJ qui ont une bonne connaissance de l’outil informatique. Etant donné que la machine à dactylographier existe toujours.

    Toutefois, je vous félicite pour l’initiative. Il faut pour autant qu’il ait une interconnexion entre les commissariats, les brigades, l’ONI et la justice. Je souhaite vivement que cela aboutisse pour la sécurité du peuple.

    Répondre à ce message

  • Le 17 janvier 2015 à 15:19, par abdoul
    En réponse à : IRAPOL : Pour que les populations aient la liberté d’aller et de venir

    Je souhaite que ce ministre soit maintenu en 2016 et mieux qu’il soit nomme 1er ministre. C’est un monsieur exceptionnel, coherent et travailleur. Tous les autres ministres travaillent , mais si je devrais donner une note Barry obtiendrait 20/20.

    Répondre à ce message

  • Le 17 janvier 2015 à 17:44
    En réponse à : IRAPOL : Pour que les populations aient la liberté d’aller et de venir

    - M. Barry, un internaute a dit qu’il fallait commencer par mettre en place dans les Brigades de Gendarmerie et des commissairats les infrastructures en bâtiment (regardez la brigade de Gendarmerie de Tenkodogo lamentable) pour accueillir ce beau logiciel que vous avez certainement aidé à concevoir et à commercialiser. Comme quoi, il y a des têtes bien faites au Burkina comme la votre.

    - Ensuite, il faut veiller au respect des libertés individuelles. Je n’ai pas forcément envie de savoir que l’Etat et ses policiers et gendarmes indiscrets écoutent les conversations que j’entretiens avec mon mari ou mes enfants ou encore mes ami (e)s, pour ne pas dire mon amant. Une Citoyenne.

    Répondre à ce message

  • Le 17 janvier 2015 à 18:22, par Ibrah
    En réponse à : IRAPOL : Pour que les populations aient la liberté d’aller et de venir

    Ladji Boureima, C’est une honte de s’attaquer à une autre confession. Le sujet parle de IRAPOL, religion vient faire quoi dans ça. Faite attention à l’extrémisme religieux, il est à nos portes ou est ce l’objectif d’un groupe ici au Faso ? Je pense que le MATDS devrait déjà désamorcer ces foyers d’extrémistes qui sont entrain de s’élargir ici au Faso. Je suis musulman et pratiquant mais je ne cautionne pas que l’on fasse des allégations contre autrui car l’Islam ne prône - t - il pas l’Amour ? Tous les Gouvernements ont toujours été composé de toutes les confessions religieuses et les nominations dans les postes de direction ne sont pas fait comme vous le pensez ou bien detenez vous les cartes de baptème ou de zouloukri de tous ceux qui sont nommé. et même si c’est le cas, ce n’est qu’une transition s’il ne font pas leur preuve le gouvernement élu les balaiera. Faites attention car la roue tourne et demain ce pourrait être vous qu’on incrimine !!! Celui qui élève un serpent venimeux en sera la première victime.

    Répondre à ce message

  • Le 17 janvier 2015 à 19:11, par YELKAYE
    En réponse à : IRAPOL : Pour que les populations aient la liberté d’aller et de venir

    Quand même ,malgré l’existence d’un outils aussi efficace, pourquoi le dossier NORBERT ZONGO traîne, et que dit IRAPOL de l’évasion de BALA le Pétrolier ou de la fuite de BLAISE COMPA ?

    Pourquoi ce projet aussi cher et complexe est ignoré depuis alors que les BRAQUEURs de l"est FADA sont toujours en BROUSSE ?

    Hum, y a t-il un module de prévention des risques terroristes ?

    A part ces préoccupations, BON VENT à vous !!!!!!!!!!!!!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 18 janvier 2015 à 10:12, par cafu
    En réponse à : IRAPOL : Pour que les populations aient la liberté d’aller et de venir

    vs n’avez rien dit. C’es l’initiative d’un policier burkinabé qui est allé bossé dans l’armé française à ses frais.il est revenu au pays avec ses outils pour servir le burkina.

    Répondre à ce message

  • Le 18 janvier 2015 à 20:05, par kTO
    En réponse à : IRAPOL : Pour que les populations aient la liberté d’aller et de venir

    Tous sa c’est bien mais la réalité est autre. Je voudrais invité le ministre a jeté un coup d’oeil dans le Lorum précisement dans le dpt de ouindigui ou des bandis armé a la kalasnikove terorisent nos pauvres parents (4 attaque avec des bléssés par balles en moins d’un mois). C’est sa la réalité sur le terrain. merci

    Répondre à ce message

  • Le 19 janvier 2015 à 08:10, par Hummm !!!
    En réponse à : IRAPOL : Pour que les populations aient la liberté d’aller et de venir

    internaute n°8,toi qui est né avant la honte devrais savoir que l’Etat est une continuté les hommes passent mais les institutions demeures pourquoi la fète du 11 decembre n’a t-elle pas été annulée ?

    Répondre à ce message

  • Le 24 janvier 2015 à 07:43, par Bien informé !
    En réponse à : IRAPOL : Pour que les populations aient la liberté d’aller et de venir

    Je suis vraiment content que ce projet soit lancé !
    Mes amis, c’est un grand pas vers une sécurité grandissante dans notre pays !
    Ce système développé fera des merveilles croyez moi . Beaucoup d’entre vous retrouverons leurs engins volés, les criminels ne pourrons plus se cacher parmi nous !

    Courage Mr François OUEDRAOGO !

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés