Comment lutter contre les nuisances sonores des « maquis » à Ouagadougou ?

mercredi 24 décembre 2014 à 09h53min

Les « maquis » pullulent à Ouagadougou. Sur un rayon de 3 km, on trouve au moins un débit de boisson. Un tour rapide permet de constater qu’il y a une floraison de « maquis » dans tous les quartiers avec des pics dans les quartiers dits anciens comme les quartiers Dapoya, Gounghin, Dassassogo, Patte d’oie, etc. Ces maquis sont passés maitre dans l’art de distiller de la musique qui se caractérise par des volumes assourdissants.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Comment lutter contre les nuisances sonores des « maquis » à Ouagadougou ?

Parfois, les maquis sont si proches que les sonorisations s’entremêlent. Par exemple, dans le quartier Sin Yiiri, trois marquis se séparant d’une distance d’environ 400 m et dont un est situé juste en face de l’ex-mairie de Bogodogo, font de l’animation musicale avec une sonorisation haut de gamme dont le bruit est audible à deux heures du matin depuis l’échangeur de Ouaga 2000. Sur le boulevard des Tamsoba et l’avenue Charles De Gaule, on dénombre plus de 10 bistrots faisant de l’animation musicale la nuit. Certains sont encastrés dans des parcelles d’habitation. Il suffit qu’une voie soit bitumée pour voir apparaître au moins un bistrot jouant de la musique.

L’anarchie semble avoir fait place à la réglementation dans ce secteur. Certes, les débits de boisson sont pourvoyeurs d’emplois. Un débit de boisson emploie au moins deux personnes, un gérant et un serveur. Sans compter les activités connexes telles que la grillade, le parking etc. ; Cependant, La question qui se pose est la proximité de ces bistrots avec les maisons d’habitations et les conséquences du bruit à court, moyen et long terme sur les populations riveraines.

Le bruit peut être défini comme « tout son non désiré ou toute énergie acoustique susceptible d’altérer le bien être physiologique ou psychologique des gens » (J. Rabinowitz, La Recherche n°229, février 1991). Le bruit se mesure en décibels (db) et des seuils limites d’émission du bruit ont été établis. Les effets du bruit sur la santé humaine étant souvent irrémédiables, il a été établi des seuils d’émission au-delà desquels la santé de l’homme est jugé menacée. A 60 db, le bruit devient gênant pour l’homme et à 105 db de plus d’une heure, les effets du bruit sont irréversibles. Les nuisances sonores observées à Ouagadougou ne sont pas seulement le fait des maquis. On distingue les bruits émanant des activités domestiques, industrielles, du transport aérien et terrestre.

Particulièrement, les nuisances sonores des avions décollant et atterrissant à l’aéroport international de Ouagadougou sont tellement assourdissants qu’on est obligé d’interrompre la communication pendant un instant, notamment si on habite des quartiers comme Zogona, les 1200 logements, la patte d’oie, etc. il faut ajouter à cela tous les risques sécuritaires liés à d’hypothétiques crashs d’avions aux alentours de l’aéroport qui risqueraient de faire des hécatombes. Les expressions du bruit les plus connus par les populations sont le bruit de voisinage pouvant provenir soit d’activités domestiques (bricolage, aboiement de chiens) soit de nuisances constituées par les tapages injurieux, les activités familiales de réjouissance (baptême, anniversaire, mariage, etc.) susceptibles de troubler la tranquillité d’autrui.

Il n’existe pas de convention spécifique au bruit au niveau international mais des conventions sectorielles qui se préoccupent des nuisances sonores, notamment dans le domaine des transports. C’est le cas de la Convention de Chicago du 7 décembre 1944 relative aux nuisances sonores provoquées par certains aéronefs. Le Burkina Faso n’a pas de règlementation spécifique sur le Bruit. Tout comme la majorité des pays africains, notre pays ne dispose pas d’un code du bruit comme le code de l’eau. C’est la loi n°006-2013/AN portant code de l’environnement au Burkina Faso qui donne les orientations en matière de lutte contre le Bruit. L’administration apparait comme le premier acteur dans la lutte contre les nuisances sonores, spécialement les collectivités territoriales (Article 5).

Le ministère chargé de l’environnement devrait être l’acteur central accompagné des autres ministères ayant en charge les questions de santé, du travail et des transports. Au niveau local, les maires devraient disposer de pouvoirs en matière de lutte contre le bruit et de capacités d’intervention. Le public et les associations de protection de l’environnement doivent occuper aussi une place essentielle dans la lutte contre le bruit. La responsabilité revient donc aux pouvoirs publics notamment locaux d’empêcher ou de faire cesser ces nuisances sonores (article 85). La difficulté c’est que certains de ceux qui doivent faire cesser ces nuisances sont parfois propriétaires de ces « maquis ».

L’une des premières solutions envisageable est de réaliser une cartographie du Bruit de la capitale. Il s’agit d’un instrument d’évaluation situant l’état de certaines zones soumises aux nuisances ainsi que les évolutions prévisibles. Des institutions comme le Centre National de Recherche Scientifique et Technologique (CNRST) à travers l’Institut des Sciences des Sociétés (INSS) pourraient accompagner le ministère de l’environnement ou la mairie dans cette tâche. Ces cartes permettront d’identifier les zones soumises au bruit, selon son intensité ainsi qu’une estimation des populations qui sont affectées avec les établissements d’enseignement et de santé. En outre, les décrets d’application de la loi n°006-2013/AN portant code de l’environnement au Burkina Faso doivent être pris et un règlement du Bruit adopté avec des objectifs précis et des échéanciers précis.

Les types d’appareils de sonorisation autorisés doivent être connus du public et des utilisateurs. Pour ce faire, une sensibilisation et une éducation environnementale s’avère nécessaire. Une police de l’environnement doit être disponible et bien outillée pour le suivi des bistrots. Enfin, il faut un plan de prévention du bruit dans l’environnement. Cet instrument de prévention du bruit dans les zones calmes permet donc de réduire le bruit existant et de prévenir contre son développement.

Fabrice Zoéwendsaongo OUEDRAOGO
Chargé des opérations, Cadre d’Action des Juristes de l’Environnement (CAJE/BF)
cajeburkina@yahoo.fr ouedraogo.fabrice@yahoo.fr

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 24 décembre 2014 à 12:11, par Issouf
    En réponse à : Comment lutter contre les nuisances sonores des « maquis » à Ouagadougou ?

    Merci Mr OUEDRAOGO pour cet article !
    Le titre devait être plutôt, comment lutter contre les nuisances sonores des <> dans nos villes. En effet dans les autres villes de notre pays ces <>ne font pas que des heureux. Les voisins de ces lieux dits de réjouissance,souffrent jusque dans leur chair, de ces nuisances sonores. J’habite Dori et suis voisin immédiat d’un maquis et il est indescriptible la souffrance que nous(voisins du dit maquis) endurons tous les jours que Dieu fait. Personnellement, j’ai déjà porté plainte à la Mairie mais rien n’a changé.
    Vivement que les autorités se penchent sur ce problème pour un environnement sain pour tout citoyen de ce pays.

    Répondre à ce message

  • Le 24 décembre 2014 à 12:13, par ZAROS
    En réponse à : Comment lutter contre les nuisances sonores des « maquis » à Ouagadougou ?

    Très belle contribution à la refondation nationale dont notre pays a besoin pour parachever cette révolution qui se veut historique. En tant que citoyen de ce pays, chacun est appelé à œuvrer dans ce sens à travers toutes les formes de contribution qui pourraient être utiles à notre chère patrie au titre ce cette révolution. Vive le Burkina Faso avec une population consciente de ses responsabilités vis à vis de l’histoire.

    Répondre à ce message

  • Le 24 décembre 2014 à 12:35, par SIRIMA Madjoyogo Hervé
    En réponse à : Comment lutter contre les nuisances sonores des « maquis » à Ouagadougou ?

    Voici ma conception de la chose :
    Pourquoi les débits de boisson connaisse une croissance exponentielle à Ouaga ?
    Réponse : Parce que ça marche.
    Pourquoi ça marche ?
    Réponse : Parce que la majeur partie des gens qui y fréquentent n’ont pas souffert pour gagner cette somme d’argent. Ces sommes d’argent sont généralement des produits finis ou des produits encours de la corruption(les pots devin, les dessous de table, les expressions soit disant : il faut déposer un cailloux sur des dossiers sinon le vent va prendre, etc...).Je pense qu’il faut en finir avec tout ça.
    Solution : Il faut commencer par traquer les corrupteurs, les corrompus, les receleurs, les voleurs, les détournements des deniers publics, etc...Si les gens travaillent honnêtement ils sauront comment dépenser leurs dus...

    Répondre à ce message

  • Le 24 décembre 2014 à 12:38, par ATT
    En réponse à : Comment lutter contre les nuisances sonores des « maquis » à Ouagadougou ?

    merci de tirer la sonnette. il ya des maquis qui exagèrent. vers l’échangeur de l’EST, il ya un maquis qui dérange serieusement. vivement que nos autorités prennent leurs responsabilités

    Répondre à ce message

  • Le 24 décembre 2014 à 13:02, par ibrahimo
    En réponse à : Comment lutter contre les nuisances sonores des « maquis » à Ouagadougou ?

    Malheureusement les premiers faiseurs de nuisance sonore sont des maires d’arrondissement. Rare sont les maires qui n’ont pas de maquis qu’ils utilisent comme lieu de rencontre avec leurs sbires et autres courtisans ou pour leurs deals et autres. Donc ce problème est sans solution au regard de la réalité actuelle au Burkina

    Répondre à ce message

  • Le 24 décembre 2014 à 13:15, par lemarabout
    En réponse à : Comment lutter contre les nuisances sonores des « maquis » à Ouagadougou ?

    Oui c’est justement pour cette raison de sécurité ,que Le beau Blaise dans la construction de son Burkina émergent a prévu la construction d’un Aéroport à Donsin qu’il fallait le laisser terminer.Mais vous l’avez chassé comme un rat voleur et cela à midi sans le laisser le temps de prendre son déjeuner.Même s’il a fait comment c’est un frère .Est-ce que si les parents de Gbagbo l’attaquent chez-eux vous serez contents ?

    Répondre à ce message

  • Le 24 décembre 2014 à 13:49, par lemarabout
    En réponse à : Comment lutter contre les nuisances sonores des « maquis » à Ouagadougou ?

    Pourquoi mon message n’est pas passé ?

    Répondre à ce message

  • Le 24 décembre 2014 à 14:02, par LoiseauDeMinerve
    En réponse à : Comment lutter contre les nuisances sonores des « maquis » à Ouagadougou ?

    Voilà qui est bien dit Monsieur SIRIMA. Pour nous autres foncos normaux, une ou deux escales dans la semaine ne sauraient faires l’affaire des bistrots. Effectvement, ceux qui s’y adonnent le font sur leurs extra et non sur le salaire. Normal quand tous les trois ou six mois on a des fonds communs ou autres. Allez dans les quartiers périphériques où les fonds communs rivalisent en célibatoriums, en résidence R+(1,2) avec éclairage solaire etc etc.

    Répondre à ce message

  • Le 24 décembre 2014 à 14:06
    En réponse à : Comment lutter contre les nuisances sonores des « maquis » à Ouagadougou ?

    Pour etre honnete on doit rajouter à la liste des nuissances sonores les mosquées ou non seulement l’appel à la priere est assourdissante et pire toute la priere se fait maintenant le volume à fond du debut à la fin ; ce qui n’etait pas le cas il y’a quelques années.
    Le pire c’est qu’on a le droit de rien dire des lors que ca touche la religion.

    Répondre à ce message

  • Le 24 décembre 2014 à 14:44, par Alexis
    En réponse à : Comment lutter contre les nuisances sonores des « maquis » à Ouagadougou ?

    Félicitations Fabrice.

    Répondre à ce message

  • Le 24 décembre 2014 à 14:55, par le bon
    En réponse à : Comment lutter contre les nuisances sonores des « maquis » à Ouagadougou ?

    Sirima herver .vous etes aigri seulement qui vous dit que tous ce qui parte au maqui on mal aqcui leur argent

    Répondre à ce message

  • Le 24 décembre 2014 à 14:56, par N Boukers
    En réponse à : Comment lutter contre les nuisances sonores des « maquis » à Ouagadougou ?

    Pour remédier ce problème il faut que l’État retrouve impérativement et rapidement son autorité. C’est l’incivisme qui règne en ce moment malheureusement.
    Au sein des certaines communes comme celles de Ouagadougou, des services techniques existent et se battent quotidiennement avec les moyens de bord et tous les risques possibles pour atténuer ces phénomènes de nuisances sonores, olfactives... , d’ouverture sauvage de débits de boissons, d’occupation anarchique du domaine public mais se font ridiculiser par la population. Dommage !!!!

    Répondre à ce message

  • Le 24 décembre 2014 à 15:00, par Sanon
    En réponse à : Comment lutter contre les nuisances sonores des « maquis » à Ouagadougou ?

    Merci beaucoup de l,article. Pas seulement à Ouaga dans toutes les autres villes du pays existent ces animations sonores à longueur de journée. Les cabarets de Tounouma à Bobo avec ses balafonistes ne cessent de creer l,insomnie chez les habitants du dit secteur. Pour le respet des droits de liberté de tous trouvons une solution à ces moyens de marketing au faso.

    Répondre à ce message

  • Le 24 décembre 2014 à 15:19, par laloi
    En réponse à : Comment lutter contre les nuisances sonores des « maquis » à Ouagadougou ?

    un bel article plein de recommandations.

    Répondre à ce message

  • Le 24 décembre 2014 à 16:24
    En réponse à : Comment lutter contre les nuisances sonores des « maquis » à Ouagadougou ?

    IL faut vous lever marcher et exiger la fermeture sans condition de ces maquis qui sont logés dans des parcelles à usage d’habitation

    Répondre à ce message

  • Le 24 décembre 2014 à 16:35, par Barak biiga
    En réponse à : Comment lutter contre les nuisances sonores des « maquis » à Ouagadougou ?

    Chez nous a Saaba nous sommes devenus tous des sourds a causes des effets sonnores des maquis. Il est temps qu’on regularise tout ca.

    Répondre à ce message

  • Le 24 décembre 2014 à 18:48, par VTFF
    En réponse à : Comment lutter contre les nuisances sonores des « maquis » à Ouagadougou ?

    Hey laissez nous avec gros français la, le bruit le bruit, ça va la, c’est quel bruit même, a force de crier que tout doit changer on pourra même plus cracher dans la rue. Moi je n’ai jamais voler pour avoir mon jeton et aller pinter ma brakina, faut pas me fatiguer ici la tchrrrrrr musique la on va mettre ça

    Répondre à ce message

  • Le 24 décembre 2014 à 19:46, par Jagger L’Integriste !
    En réponse à : Comment lutter contre les nuisances sonores des « maquis » à Ouagadougou ?

    Il faut aussi résoudre le problème des haut parleurs dans les mosquées !!

    Répondre à ce message

  • Le 24 décembre 2014 à 21:19
    En réponse à : Comment lutter contre les nuisances sonores des « maquis » à Ouagadougou ?

    BONNE CONTRIBUTION. UN ORDRE DOIT ETRE MIS DANS LES MAQUIS QUI S OUVRENT SUR DES PARCELLES D HABITATIONS. CECI EST INACCEPTABLE. UNE PARCELLE D HABITATION NE PEUT ETRE TRANSFORMEE EN UNE PARCELLE COMMERCIALE. SINON POURQUOI FAISONS NOUS DES LOTISSEMENTS EN SEPARANT LES LIEUX D IMPLANTATION DES ACTIVITES ECONOMIQUES DES RESIDENCES. IL Y VA AUSSI DES VOISINAGES QUI PARFOIS LAISSENT FAIRE DE TELS ABUS A LA BARBE DES MAIRIES ;

    Répondre à ce message

  • Le 24 décembre 2014 à 21:40, par levieux
    En réponse à : Comment lutter contre les nuisances sonores des « maquis » à Ouagadougou ?

    merde alors tous ces établissements sonores dans la ville. même devant des écoles d’enseignement. quelle génération d’autorité, de parents, de jeunes, d’enfants ? quel model de showbizer ?

    Répondre à ce message

  • Le 24 décembre 2014 à 22:47, par bii koenga
    En réponse à : Comment lutter contre les nuisances sonores des « maquis » à Ouagadougou ?

    ya pas travail dans pays là, vous voulez quoi même ? Vous au moins vous avez de quoi vivre ! permettez à ces bistrots de reduire le seuil de chamâge dans pays là puisqu’ils emploient au moins chacun deux personnes. C’est bon non ? Il vaudrait mieux se plaindre des aboiements des chiens errants. A bon entendeur...Slt !

    Répondre à ce message

  • Le 25 décembre 2014 à 06:40, par pier nam
    En réponse à : Comment lutter contre les nuisances sonores des « maquis » à Ouagadougou ?

    Les sonores des maquis à Ouagadougou.
    Les propriétaires des maquis savent que Ya une certaine heures qu’on doit arrêter la musique je crois que si on respect ca peut marcher.
    Sinon combien de personnes qui vie à causse des maquis .Les nuisances je crois que c’est générale. Exemple les véhicules ,les motos, l’homme lui fait du brouie

    Répondre à ce message

  • Le 25 décembre 2014 à 10:36
    En réponse à : Comment lutter contre les nuisances sonores des « maquis » à Ouagadougou ?

    Merci Mr OUEDRAOGO pour votre article. Il faut, très vite, que les autorités de la transition prennent des mesures conservatrices à l’encontre des bars et maquis qui pilulent un peu partout et surtout des nuisances sonores qu’ils engendrent.

    Répondre à ce message

  • Le 25 décembre 2014 à 11:11, par MAX
    En réponse à : Comment lutter contre les nuisances sonores des « maquis » à Ouagadougou ?

    Pertinent article M. Je propose la creation d’une association qui pourrait etre appelee Assocition Burkinabe Contre les Nuisances (ABCN) qui regrouperait tout les voisins de maquis et autres lieux de jouissances (sic).
    Un truc pareil existe au Benin.
    Nos lois sont foulees au pied quand on sait qu ’22h au plus ces lieux devraient arreter la musique. La police municipale est faible et il est de notre devoirs de l’aider.

    Répondre à ce message

  • Le 25 décembre 2014 à 16:41, par faure
    En réponse à : Comment lutter contre les nuisances sonores des « maquis » à Ouagadougou ?

    bjr
    Ces devront être réglementer et aussi parler des différentes mosquées avec sonorisations !! La nuit on ne dort pas et le jour non plus !! QD est-ce qu’on se repose ?????

    Répondre à ce message

  • Le 25 décembre 2014 à 18:08, par doudou
    En réponse à : Comment lutter contre les nuisances sonores des « maquis » à Ouagadougou ?

    Bonjour
    J’avous que c’est un bel article. châpeau bas Mr Fabrice Zoéwendsaongo OUEDRAOGO. En la matière (lutte contre la pollution) reconnaissons le, nous sommes mal barrés. car dans plusieurs pays de la sous region que j’ai visité, j’ai vu une " Police anti-pollution" qui sillonne les rues surtout la nuit tombée pour réguler toute situation de pollution accoustique. ce n’est en réalité pas un probleme trop complexe a combattre. Déjà nous pouvons entreprendre d’attaquer à la base en entreprenant des mésures allant dans le sens de décourager toute candidature à l’ouverture de bistrot (longue precedure administrative, lourdes taxes, horaires non favorables). si nous reussissons sur ce plan, nous n’aurons pas besoin de beaucoup d’efforts pour combattre des phenomenes comme l’alcoolisme, la prostitution, la délinquance/insécurité, le tabagisme.... combattre ce phenomene c’est gagner grand contre beaucoup d’autres phenomenes.
    Ma petite contribution.

    Répondre à ce message

  • Le 25 décembre 2014 à 18:29, par Jeunedame seret
    En réponse à : Comment lutter contre les nuisances sonores des « maquis » à Ouagadougou ?

    Même le silence absolu a des effets néfastes sur la santé de l’homme. Ne troublez pas la floraison des maquis. Tous les maquiseurs ne sont pas voleurs corrompus. C’est vous les pauvres qui vous plaignez de leurs bruits en enviant les autres. Et les muezzins ? Et les bruits de circulation ? Si Ouaga devient calme comme un couvent il y aura suicides. Allez ! Vive les maquis ! Vive les musiques fortes ! Vive le bruit. Si ça vous dérange, il y a la campagne. Takbonronsé ! Couper-décaler !

    Répondre à ce message

  • Le 25 décembre 2014 à 20:18, par bè’nii
    En réponse à : Comment lutter contre les nuisances sonores des « maquis » à Ouagadougou ?

    merci monsieur ouedraogo il faut qu, une sensibilisation soit faite sur les nuisances sonores

    Répondre à ce message

  • Le 26 décembre 2014 à 08:15, par CBB
    En réponse à : Comment lutter contre les nuisances sonores des « maquis » à Ouagadougou ?

    Il y a aussi le fait que des rues sont transformés en parking en toute impunité. Les cas les plus flagrants sont à gounghin, à Dassasgo côté est de l’échangeur, etc.

    Répondre à ce message

  • Le 26 décembre 2014 à 09:19, par max
    En réponse à : Comment lutter contre les nuisances sonores des « maquis » à Ouagadougou ?

    Sport Bar nuisance sonore et impossible de rentrer chez toi à cause des stationnements à la blaise compaoré.

    Répondre à ce message

  • Le 26 décembre 2014 à 09:43, par tinto
    En réponse à : Comment lutter contre les nuisances sonores des « maquis » à Ouagadougou ?

    voici les problèmes qu’il faut à tout prix poser sur la table de la transition : (1) la question des sonorités en général dont celui des dancing en particulier, (2) la question des chambres de passe, (3) la question de la laïcité du pays. Ce dernier doit être traité urgemment pour prévenir l’intégrisme qui insidieusement est entrain de rendre place. Chrétiens et musulmans doivent activement aider l’État dans ce sens. J’ai été scandalisé de voir une lycéenne de Ouaga, dans l’accoutrement noir que vous connaissez depuis la tête jusqu’aux pieds entrain de faire de la gymnastique sans que le prof ne dise mot. Faisons vraiment attention, car demain ce sera trop tard et les gens appellerons au djihad avec l’aide de pays que nous connaissons aussi !!!

    Répondre à ce message

  • Le 26 décembre 2014 à 10:07, par oslos
    En réponse à : Comment lutter contre les nuisances sonores des « maquis » à Ouagadougou ?

    C’est très sérieux et la transition doit saisir la question de façon énergique. Il n’est pas normal que dans les quartiers d’habitations, les habitants n’arrivent pas à dormir sereinement. De quel droit à le propriétaire du maquis pour déranger les voisins du lundi au dimanche ? Il faut que plus rien ne se passe comme avant. J’habite un quartier où le bruit du bar "nabonswende" empêche les gens de se reposer tranquillement. Il est temps que les autorités de la transition prennent les mesures idoines pour garantir le droit à la population de jouir de la tranquillité. Comment est possible pour les enfants de bosser dans ces conditions ?
    Il faut urgemment qu’on dise quelque chose sur les bar dans les quartiers d’habitation...

    Répondre à ce message

  • Le 26 décembre 2014 à 11:18
    En réponse à : Comment lutter contre les nuisances sonores des « maquis » à Ouagadougou ?

    n’oublions pas les fumées de bois qui empêchent le citoyen d’ouvrir la fenêtre de sa chambre

    Répondre à ce message

  • Le 26 décembre 2014 à 11:21
    En réponse à : Comment lutter contre les nuisances sonores des « maquis » à Ouagadougou ?

    dans mon quartier, je ne peux pas ouvrir mes fenêtres à cause des dolotières de l’autre côté, juste sous mes fenêtres

    Répondre à ce message

  • Le 26 décembre 2014 à 12:10, par edwige
    En réponse à : Comment lutter contre les nuisances sonores des « maquis » à Ouagadougou ?

    vraiment !!!!!! merci Mr Ouedraogo pour votre article vivement que le gouvernemet reagi pour nous sauvé, pour sauver nos enfants qui désire etudié dans le calme.Que Dieu face que cet article resonne au plus profond du coeur du president Burkinabé.

    Répondre à ce message

  • Le 26 décembre 2014 à 15:58, par Ranamstaba lazare
    En réponse à : Comment lutter contre les nuisances sonores des « maquis » à Ouagadougou ?

    Moi je suis parfaitement d’accord avec les partisans qui se soucient de la santé des autres :les nuisances liés aux BRUITS ,un véritable problème de santé publique ,mérite une sérieuse réflexion de la part des consciences individuelles mais surtout des adeptes de la santé publique ,des autorités communales ,de l’administration territoriale et du pouvoir judiciaire .en effet, tant que des sensibilisation ne seront pas menées et des mesures rigoureuses appliquées, les dérangeurs/pollueurs ne se rendront pas compte du droit des autres :
    les vielles BEN qui dégagent de la fumée noir dans la circulation
    les usines qui dégagent des odeurs,des eaux extrêmement sales et infectieuses
    les bars à sonorisation forte au milieu des parcelles à usage d’habitation
    LES MOSQUÉES/ ÉGLISES AVEC OU SANS HAUT-PARLEURS DANS LES PARCELLES A USAGE D’HABITATION OU DES ESPACES NON DESTINES A CE EFFET !!!!

    Chers dirigeants ayons le courage de dire la vérité, d’appliquer les lois qui régissent la vie en société , de ne pas laisser s’installer le désordre avant de chercher les solutions car cela ne fera que créer des mécontents et des tensions !!!

    Répondre à ce message

  • Le 26 décembre 2014 à 17:35, par Jeunedame seret
    En réponse à : Comment lutter contre les nuisances sonores des « maquis » à Ouagadougou ?

    Remplacez vos fenêtres métalliques par des vitres. Et sortez avec des casques.

    Répondre à ce message

  • Le 27 décembre 2014 à 11:00, par vérités vrai vrai
    En réponse à : Comment lutter contre les nuisances sonores des « maquis » à Ouagadougou ?

    Jeune dame seret j’ai honte à ta place. Pour le moment tu n’as pas des enfants pour comprendre qu ils ont besoin de calme pour étudier et préparer leur avenir. Toi, ton avenir est derrière car pour tout être vivant le bruit est nuisible.
    Mr Ouedraogo toutes mes félicitations. votre article est bien aussi bien dans le fond que la forme.
    Le problème de bruit des bars particulièrement est récurrent. Ce que je propose est que les autorités exigent l’insonorisation Des Bars et macquis. Que l’insonorisation fasse partie des conditions d’ouverture de débit de boissons et que les bars et macquis qui sont dans les zones d’habitation soient contraints à aller s’installer ailleurs .

    Répondre à ce message

  • Le 27 décembre 2014 à 21:57, par veridik
    En réponse à : Comment lutter contre les nuisances sonores des « maquis » à Ouagadougou ?

    (1) Pour les maquis, pourquoi ne pas insonoriser leurs maquis ou les déplacer hors des zones d’habitations
    (2) Pour les muezzins, le plus grand pays musulman du monde (Indonésie) a limité le volume des minarets
    (3) Pour les avions, c’est difficile parce que tôt ou tard les habitations rejoignent les aéroports

    BREF, IL FAUT DES LOIS ET UNE FORCE POUR LES APPLIQUER !!!

    Répondre à ce message

  • Le 19 avril 2015 à 11:53, par NEMEHOU-KINDA Opportune
    En réponse à : Comment lutter contre les nuisances sonores des « maquis » à Ouagadougou ?

    Je pense qu’il faut mettre en place d’abord une association qui va réfléchir à beaucoup de choses y compris lire les lois et en proposer s’il le faut.

    Il faut ensuite une volonté politique. Nous dans notre quartier, après des pétitions, des plaintes, etc. notre problème n’est pas encore résolu. Nous dormons au plus tôt à 3 heures du matin, les enfants ne peuvent plus étudier, le maquis est installé dans une école primaire, plus possible d’avoir des cours du soir ou de voir des élèves et étudiants venir y étudier en évitant les dérangements du domicile, etc. Pire, même à midi il y a du bruit, à n’importe que moment. Pour les locataires, ils changent simplement de quartier, mais pour les propriétaires de maison on fait quoi ?

    Depuis 2011, jusqu’à nos jours, les autorités sont restées sourdes à nos demandes, nos santés s’en ressentent, ne parlons pas des études de nos enfants.

    Le même propriétaire en a 10 comme cela au moins à travers la ville et ceux qui se plaignent sont menacés. Les autorités ne font rien, même lorsque vous êtes munis d’une décisions de justice ne peuvent pas les faire exécuter, ceux qui se sont révoltés et ont fait des exactions (Yonko par exemple) sont tout simplement allés en prison et celui qui fait les nuisances continuent de plus belle sans être inquiété !!!!

    J’en suis arrivée à la conclusion qu’il faut une association dynamique au départ, quelques petites lois existent. Sinon le pauvre restera le pauvre à qui tout est interdit et le riche restera le riche à qui tout est permis.

    Merci beaucoup à l’auteur de l’article.

    Nous dans notre quartier

    Répondre à ce message

  • Le 15 mai 2015 à 23:27, par sika
    En réponse à : Comment lutter contre les nuisances sonores des « maquis » à Ouagadougou ?

    Y a t il un numero qu on peut appeler en cas de nuisances ?

    Répondre à ce message

  • Le 17 octobre 2015 à 17:10, par Mathieu koulibaly
    En réponse à : Comment lutter contre les nuisances sonores des « maquis » à Ouagadougou ?

    Oui Marchons.

    Pour les avions c’est dangereux mais même si c’est impressionnant et limite en sécurité, ça ne dure que quelque secondes, que dire des maquis qui tue la vie des familles qui habitent a coté et nuis a leur morale et leur santé, et cela de jour comme de nuit.

    Les maquis source d’emplois ???!!! De qui se moque t’on ?
    C’est un cancer a éliminer. Ils sont l’effet de levier de l’ancien régime et leur sbires qui ont affaibli le pays en l’alcoolisant, et prenant leur dime auprès de Brakina, comme ils ont toujours fait quand ils ont besoin de faire leur sale coup.

    On parle de Sankara par ci et par là, Mais croyez vous une seul seconde que l’homme aurait laisser la situation dégénéré avec notre jeunesse qui fréquente la dedans des corrompus et escroc d’internet, et autres voleurs, et pour le reste de véritable alcoolique, une faune nauséabonde pour notre pays, un tas de gens sur qui les homme intègre ne peuvent jamais compter, pourtant beaucoup de ceux là sont dans les bureaux étatiques a rien foutre et attendre l’heure de leur injection de bières, et se permette un retour au bureau avec une haleine dégueulasse de bière.
    Et ces teneurs de maquis/dolotier qui payent jamais d’impôts ou des patentes ridicules avec les fortunes qu’ils se font.
    Ces maquis & dolotier sont la honte du pays, une image de dégénérés alcoolisés. Quel image ont donne aux jeunes, voisin du pays, étrangers venant investir avec de tel bars vulgaires remplie a ra-bore d’alcoolos qui ferait mieux d’être en famille. Et pour ceux qui viennent pour cette ambiance, on a pas besoin d’eux, nous on a besoins d’investisseur et de travail pas de branleurs qui viennent a Sodome et Gomorrhe (Ouagadougou) pour passer leur temps.
    Les maquis sont un cancer que l’ancien régime nous a injecté pour mieux maitriser la populace.
    Aujourd’hui ça suffit le renouveau est là et le culte de la médiocrité doit cesser, 27 ans qu’on dit rien après la mort d’un guide, et pourtant personne n’a honte qu’on ne se soit pas lever avant. N’allons pas garder comme cadeaux empoisonnés ce genre de chose de la part de Blaise et ces acolytes.

    Allons !!! le nettoyage doit commencer.

    Dégageons les voyous qui donnent cette image d’un pays lobotomisé par Blaise, sa corruption et ses maquis. On a déjà assez de boite de nuits comme ça, pas besoin de ses maquis.
    Les boites de nuit suffisent largement, et elles au moins, on insonorisé leur coin.

    Répondre à ce message

  • Le 23 octobre 2015 à 14:01, par hi
    En réponse à : Comment lutter contre les nuisances sonores des « maquis » à Ouagadougou ?

    Qui peut mesurer les decibels ? Quelle structure ou un expert svp

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés