Anniversaire de Thomas Sankara : Le Balai citoyen rend hommage au « cibal en chef »

lundi 22 décembre 2014 à 23h37min

Ce 21 décembre 2014, le président Thomas Sankara né le 21 décembre 1949, aurait eu 65 ans. Si l’homme n’est plus, le Balai citoyen a tenu à commémorer l’anniversaire de celui que le mouvement appelle, le « cibal en chef ».
Après un recueillement à 15h sur la tombe de l’illustre défunt au cimetière de Dagnoen, la journée d’hommage et de commémoration de la date d’anniversaire s’est poursuivie au Palais de la jeunesse et de la culture Jean Pierre Guigané. Concours d’imitation du discours sur la dette de Thomas Sankara, concert de Sams’K Le Jah en présence de Blandine et Valentin Sankara, ont marqué la suite de la soirée.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Anniversaire de Thomas Sankara : Le Balai citoyen rend hommage au « cibal en chef »

Le recueillement au cimetière a été l’occasion pour Me Sankara président de l’UNIR/PS, par ailleurs avocat de la famille du défunt, de faire le résumé de l’état d’avancement du dossier. Les nouvelles autorités assurent que justice sera rendue, mais « nous n’avons aucune nouvelle pour le moment » affirme l’avocat qui a donc demandé au gouvernement de la transition de procéder à des enquêtes pour que les responsables soient traduits en justice. « Thomas Sankara a droit à la justice, et sa famille au savoir », a-t-il ajouté, faisant également référence à la demande de reconnaissance de la tombe.
Et ensuite de poser une question à laquelle lui-même apporte la réponse, « A qui profite les crimes ? On les connait et nous demandons un mandat d’arrêt contre Blaise Compaoré, contre François Compaoré et les militaires qu’on avait condamné et dont 2 seraient toujours en vie ».
Parlant du père de la révolution d’aout 1983, l’artiste Smockey dira que si certains affirment qu’il aurait eu 65 ans, pour eux « il a 65ans parce que son combat continue toujours ». Pour le porte-parole du Balai citoyen, une première étape a déjà été franchie avec la chute du président Blaise Compaoré. La justice pour Thomas Sankara serait la deuxième étape en cours. La troisième étape sera, dit-il, la réhabilitation de son image et la réappropriation de ses idées majeures.

Dépôt de balais sur la tombe pour que justice soit faite

Pour le dernier acte marquant le recueillement au cimetière, les artistes Sams’K Le Jah et Smockey accompagnés de Me Sankara ont déposé ensemble des balais sur la tombe de Thomas Sankara. Des balais ont été également déposés sur celles de ses douze compagnons d’infortune. Ce geste qui aurait une symbolique, a été expliqué par un autre leader du mouvement, Sams’K.
« Pour certaines régions du Burkina, lorsque quelqu’un meurt et qu’on ne connaît pas les auteurs de sa mort, on accompagne le défunt avec un balai lui disant de nous aider à retrouver les tueurs, les assassins. Dans le cas de Thomas Sankara, même si la Justice n’a pas encore clairement établi qui sont les criminels, ceux qui étaient là le 15 octobre 1987, avec tout le combat abattu par sa famille, par les juges, par les avocats, et aussi le dossier qui a été fait par Alain Foka sur RFI, à travers un certain nombre de témoignages, il y’a des noms qui reviennent. Aujourd’hui la jeunesse ne voudrait pas être complice, de ceux qui assassinent la mémoire.
Il y en a qui disent qu’ils ont quitté Blaise, ce n’est pas suffisant. Nous, on veut savoir ce qui s’est passé le 15 octobre, pourquoi vous avez arrêté notre espoir, qui vous êtes, et vous serez jugés. C’est pour cela, aujourd’hui nous sommes sur la tombe du camarade capitaine, pour lui dire merci d’avoir fait de nous des héritiers. Nous espérons qu’il est fier quelque part, du travail que nous avons pu faire pour que Blaise quitte le pouvoir ».

Un concert pour marquer l’anniversaire

Pour également marquer cette journée d’anniversaire, cette fois-ci en chansons, un concert a été organisé par l’artiste Sams’K Le Jah. Bien avant le début du concert, l’occasion a été donnée à des « Sankara » de reprendre le discours sur la dette de celui à qui ils disent s’identifier. Mahamadi, un étudiant en 7e année de médecine a, lui aussi, tenu à partager avec le public, une partie du discours de son idole à l’ONU. Discours de plus de 45 minutes qu’il affirme avoir appris ‘’par cœur’’.

Monté sur scène et habillé à l’instar de certains de ses musiciens en Faso Danfani, c’est une sélection d’une douzaine de chansons que l’artiste en concert du jour, a jouée. Circonstances obligent, le refrain « ce président-là, il faut qu’il parte et il partira » d’une de ses chansons souvent jouée lors des marches-meetings, a été modifié pour l’occasion en un « on a gagné, on a gagné ». L’ambiance était donc celle de fête qui a fait danser le public sorti nombreux pour l’occasion au Palais de la jeunesse et de la culture, Jean Pierre Guingané.

Si la lutte a payé, l’artiste et leader du Balai citoyen a tenu cependant à adresser un message aux nouvelles autorités de la transition à travers un morceau spécial qu’il a composé. « Nos frères, nos sœurs sont morts, et c’est par le sacrifice de leur vie que vous êtes là aujourd’hui au pouvoir. Alors au nom du sang versé, au nom de l’avenir de la jeunesse, nous vous prions de ne pas nous trahir ».

Dans la même chanson, il a également rendu hommage aux morts de l‘insurrection populaire ; « je sais que vous n’êtes pas morts, vous avez inscrit vos noms, et l’histoire de ce pays les retiendra ».

A la dernière chanson du concert, Valentin et Blandine, frère et sœur de Thomas Sankara, ont été invités à monter sur scène pour chanter « joyeux anniversaire » à celui qui était à l’honneur. Un « joyeux anniversaire » qui a été entonné en chœur par le public debout, portables allumés.

« Nous voyons que la jeunesse est débout. Cela nous conforte. Les nouvelles autorités ont annoncé des choses, la famille attend de voir ce qui va se passer », dira Valentin Sankara à la sortie de la dernière activité en hommage à leur frère.

Amélie GUE
LeFaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 23 décembre 2014 à 06:40
    En réponse à : Anniversaire de Thomas Sankara : Le Balai citoyen rend hommage au « cibal en chef »

    Camarade Sankara. Tu n’as pas sacrifié ta vie pour rien. Les jeunes te sont reconnaissants et mèneront toujours ton combat pour l’avènement d’une société juste. Sois rassuré, tu seras vengé après la condamnation de tes bourreaux. Blaise, son frère et leur clan n’auront pas de répit sur cette terre tant qu’ils ne répondent pas de leurs nombreux crimes. Si le président Kafando ne peut pas extrader ce criminel de Blaise, qu’il laisse la main au premier ministre Zida, sinon les jeunes vont descendre une fois de plus dans la rue. Justice pour Sankara, Norbert et tous les martyrs. La patrie ou la mort, nous vaincrons.

    Répondre à ce message

  • Le 23 décembre 2014 à 08:17, par fasobiiga
    En réponse à : Anniversaire de Thomas Sankara : Le Balai citoyen rend hommage au « cibal en chef »

    tuer Sankara demain il aura 20 Thomas Sankara....disait lui meme Thomas Sankara..aujoud’hui c’est clair..nous avons des milliers de Sankara.... se sont eux qui ont chassé ce criminel de blaise hors du pays des hommes integres..merci au balai citoyen....Sankaraa tu n’est pas mort..

    Répondre à ce message

  • Le 23 décembre 2014 à 08:23, par naba
    En réponse à : Anniversaire de Thomas Sankara : Le Balai citoyen rend hommage au « cibal en chef »

    Qui peut me dire pourquoi c’est Smokey qui est porte parole des cibals et non Hervé KAM comme d’habitude. Je ne comprend plus rien dans cette association...

    Répondre à ce message

  • Le 23 décembre 2014 à 08:23, par socro
    En réponse à : Anniversaire de Thomas Sankara : Le Balai citoyen rend hommage au « cibal en chef »

    Vive le balai citoyen,
    Vive la jeunesse Burkinabè,
    La partie ou la mort nous vaincrons !

    Répondre à ce message

  • Le 23 décembre 2014 à 09:25, par oued
    En réponse à : Anniversaire de Thomas Sankara : Le Balai citoyen rend hommage au « cibal en chef »

    La patrie ou la mort, nous vaincrons !

    Répondre à ce message

  • Le 23 décembre 2014 à 10:09, par sergent CHE
    En réponse à : Anniversaire de Thomas Sankara : Le Balai citoyen rend hommage au « cibal en chef »

    Une flamme est allumée ; elle ne s’éteindra point malgré les souffles des joufflus du règne de BLAISE COMPAORE. Des tempêtes ont soufflé, suivis de grands orages mais qui n’ont pu venir à bout. Cette lumière avait éclairé les esprits un de ces jours : "Tuez SANKARA, des milliers d’autres SANKARA naîtront et poursuivront l’oeuvre". La prophétie se réalisa lors des journées glorieuses du 28, 29, 30 et 31 Octobre 2014. La dignité retrouvée, la leçon bien inculquée à BLAISE, le BURKINA peut désormais se tourner résolument vers le développement après avoir rendu justice au CAPITAINE THOM.

    Répondre à ce message

  • Le 23 décembre 2014 à 10:51, par kamao
    En réponse à : Anniversaire de Thomas Sankara : Le Balai citoyen rend hommage au « cibal en chef »

    Cher naba, il n’y a aucune confusion, le balai citoyen à deux portes-paroles (ce n’est pas un porte parole et son adjoint,) qui sont Guy Hervé Kam et Smokey. Sam’sk est le chargé à la mobilisation. En plus Me Kam est en voyage hors du pays, il est rentré hier soir c’est à dire que le 21 décembre il était toujours hors du pays c’est pourquoi vous ne l’avez pas vu. Même s’il était là, Smokey étant porte parole au même titre que lui, peut s’exprimer au nom du balai. merci

    Répondre à ce message

  • Le 23 décembre 2014 à 11:17
    En réponse à : Anniversaire de Thomas Sankara : Le Balai citoyen rend hommage au « cibal en chef »

    Guy Hervé Kam est un opportuniste, et n’a jamais été un Sankariste ! Un proche de Zéphirin Diabré ! Voilà qui est clair Naba. Il n’est jamais trop tard pour corriger

    Répondre à ce message

  • Le 23 décembre 2014 à 11:45
    En réponse à : Anniversaire de Thomas Sankara : Le Balai citoyen rend hommage au « cibal en chef »

    Thomas SANKARA, homme d’honneur, homme de gloire. Il n’y a pas de plus grand sacrifice que de donner sa vie pour ceux que l’on aime. nous dit la bible ; Ce grand homme a accepteé mourir tout simplement parce qu’il aimait fortement ce pays et ce peuple, nous n’avons pas droit de trahir sa mémoire pour rien au monde"Tond Tinga Yinga !Tonde saka koum Zoe yandé" Il l’ a dit, il l’ a fais ;
    Je profite remercier le balai citoyen pour tout ce qu’ils ont fait et vous réitérer que nous, jeunesse nous restons disponible pour tout appel. Il faut peut être une légère pression, un petit coup de fouet pour aider ce gouvernement de transition à donner une feuille de route claire sur le dossier Sankara et Nobert Zongo. Il faut que justice se fasse et Thomas réhabilité ça y va de l’intérêt de ce peuple et de ce pays. Sankara constitue une source de galvanisation, de patriotisme seul ces valeurs pourront aider le Burkina à se battre pour son développement sans quoi nous seront perdu à jamais , le temps presse. La mémoire de Thomas Sankara doit être réhabilité, car ses idées doivent être enseignées à l’école à nos petits frères et à nos enfants.
    Pour le combat future LA PATRIE OU LA MORT NOUS VAINCRONS !
    C’est au combat qu’on gagne, il n’y’a pas de développement sans sacrifice.

    Répondre à ce message

  • Le 23 décembre 2014 à 12:28, par TAIWAN
    En réponse à : Anniversaire de Thomas Sankara : Le Balai citoyen rend hommage au « cibal en chef »

    Merci a vous du balai citoyen. Maintenant il faut balayer au niveau des societe miniere pour le Bonheur du people burkinabe

    Répondre à ce message

  • Le 23 décembre 2014 à 13:13, par Burkinbi
    En réponse à : Anniversaire de Thomas Sankara : Le Balai citoyen rend hommage au « cibal en chef »

    La patrie ou la mort, nous vaincrons !

    Répondre à ce message

  • Le 23 décembre 2014 à 14:19
    En réponse à : Anniversaire de Thomas Sankara : Le Balai citoyen rend hommage au « cibal en chef »

    Il faut aussi balayer du coté des sociétés cotonnieres et de l’UNPCB. Merci d’avance Zida pour toutes actions que vous entreprendrez dans ce sens. A bas les assoiffeurs et affameurs du peuple

    Répondre à ce message

  • Le 23 décembre 2014 à 16:03, par Yempabou
    En réponse à : Anniversaire de Thomas Sankara : Le Balai citoyen rend hommage au « cibal en chef »

    SUR L HOMMAGE A SANKARA, , rendu par le Balai Citoyen !

    C est vraiment magnifique de vivre la réalisation de la prophétie de ce grand homme qu était Sankara. Même s il disait ne pas être un prophète ou un messie, il le fut car ce qu il a planté constitue aujourd’hui la vision du futur de notre pays.

    Je suis content que ce ne soit pas dans un parti politique que cette jeunesse héritiere ait mené le combat mais dans un mouvement civil au dessus des partis. Cela montre clairement que la flamme est authentique et que ce message regroupera toujours tous ceux qui le partagent. Il faut rendre véritablement justice au Balai Citoyen, car il incarne la véritable révolte de ces journées victorieuses. Bien entendu, personne ne songe a nier l importance déterminante des partis politiques et de toutes les forces qui y ont participe.

    Je voudrais juste partager la conviction que j ai, que Sankara ne souhaitait pas forcement que gouverner. Son combat pour moi était ailleurs, celui de forger une nation fière d elle même, juste et résolument tournée vers la construction de son histoire par elle même. Pour cela, il a pris le risque et le courage de proposer une société égalitaire, sans ethnie, sans privilège de naissance, de classe, sans hiérarchie. Tous, peu importe leur origine, pouvaient et devaient participer a l édification de la nation ! Et la base de ce nouveau contrat était l esprit critique, qu il appelait de ses vœux.

    En cela, il fut plus un leader, voire un messie qu un homme politique assoiffé de pouvoir. Il ne pouvait réussir, car le peuple pour qui il se battait ne le comprenait pas encore en partie, une autre partie ne tenait pas a perdre des privilèges acquis durant de nombreux siècles ou même au cours de la récente accession au confort du blanc, et bien d autres qui n étaient pas de son peuple y voyaient la menace d un regroupement qui remettrait en question une main mise vitale capable de compromettre une vision géopolitique établie et incontestable.

    Il fut cerne par toutes sortes de fauves, blesse en lui même de ne pas être compris et suivi. Mais il comprit ce en quoi consistait sa victoire, non pas entrer dans la terre promise mais guider le peuple jusque la. Et c est pourquoi vous êtes les milles Sankara prédits et c est pourquoi vous êtes entres.

    Comprenez le très bien, l héritage qui vous a été laisse n est pas que pour une seule génération, vous avez la mission d agir, mais aussi celle de prêcher... Etre Sankara n est pas une attitude facile a comprendre ou même accepter pour notre pays a cette étape de son histoire. Car nous sortons d une société hiérarchisée vers une société individualiste, toutes deux incapables de se concilier. Sankara a voulu montrer que l Afrique en était capable, mais tous ceux qui empruntent cette voie seront incompris voire combattus par les tenants des autres camps. Et leur parcours sera celui des chrétiens du premier siècle....

    Mais comme pour ces derniers, leur combat s imposera sans doute. Une grande économie peut cependant être faite, de dérives et de violences dangereuses, si l on prend le temps de s écouter et d accepter des visions différentes, permettant a chacune d être l alternative de notre peuple dans sa marche au cours de son histoire. En cela, nous aurons fait valoir cette autre disposition d esprit de ce leader, qui acceptait d être critiqué. En véritable démocrate.

    Telle est du moins ma perception de SANKARA et du Sankarisme, je me garderai de dire qu elle est complète ou même juste...

    DIEU bénisse le BURKINA.

    Répondre à ce message

  • Le 26 décembre 2014 à 22:13, par Eric
    En réponse à : Anniversaire de Thomas Sankara : Le Balai citoyen rend hommage au « cibal en chef »

    Je suis content que les Burkinabés, dans leur histoires vient de ce débarrasse du fachisme de Blaise compaore. Et que la justice sera faite pour l’assassinant du Capitaine Thomas Sankara, c’est une victoire non seulement pour le Burkina Faso mais pour tout le continent Africain et du monde entier.
    J’espère que vous aller jusqu’au bout et que les autres pays africain suivrons vous êtes les hérons du continent noirs félicitation.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés