Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Il faut accepter les déceptions passagères, mais conserver l’espoir pour l’éternité. Martin Luther King » 

Insurrection populaire : EBOMAF offre 10 millions de FCFA pour la prise en charge médicale des blessés

Accueil > Actualités > Politique • • vendredi 7 novembre 2014 à 00h58min
Insurrection populaire : EBOMAF offre 10 millions de FCFA pour la prise en charge médicale des blessés

L’élan de compassion et de solidarité constaté ces derniers jours envers les blessés issus des manifestations, continue. Et c’est donc ce jeudi 06 novembre 2014, qu’El Hadj Séni Tapsoba, représentant du groupe EBOMAF s’est rendu au chevet des différents blessés admis à l’hôpital national Blaise Compaoré et au CHU-Yalgado Ouédraogo. A l’instar des personnalités qui l’avaient précédé, l’émissaire du PDG Mahamoudou Bonkoungou est venu constater de visu la situation des blessés et a offert une enveloppe de 10 millions de F CFA pour leur prise en charge.

Au rang des entreprises qui ont subi d’énormes pertes logistiques lors des scènes de pillages et de saccages du « jeudi noir » dernier, figure bel et bien le groupe EBOMAF. En dépit des dommages qui s’élèveraient à près de 2 milliards de F CFA, El Hadj Séni Tapsoba, au nom du PDG d’EBOMAF, reste convaincu que « rien ne vaut une vie ». C’est dans cette optique que s’inscrit la solidarité du groupe aux blessés de l’insurrection populaire, qui bénéficient toujours de la gratuité des soins et examens à l’hôpital national Blaise Compaoré (HNBC) et au CHU-Yalgado Ouédraogo.
10 millions de F CFA, « une aide qui n’est pas de trop »

Plus d’un mois après avoir offert la somme de 15 millions de F CFA au CHU-Yalgado Ouédraogo pour la lutte préventive contre la fièvre Ebola, le groupe EBOMAF rebelote cette fois-ci son action sociale en offrant la somme de 6 millions à l’ex-bénéficiaire et 4 millions de F CFA à l’hôpital national Blaise Compaoré pour une prise en charge totale de tous les blessés issus des manifestations des 30 et 31 octobre dernier.
La tâche est revenue à M. Alexandre SANFO, directeur général de l’hôpital Blaise Compaoré, de donner un bref aperçu de la situation. Sur les 23 blessés admis dès les premières heures des manifestations, 2 ont trouvé la mort en route et 11 d’entre eux ont été libérés. Aux 10 patients toujours hospitalisés, deux nouveaux cas sont venus s’ajouter ce jeudi 06 novembre 2014. Pour le Directeur général, « cette aide n’est pas de trop » et elle vient consolider les immenses efforts fournis par les équipes médicales.
A l’hôpital Yalgado, où 189 blessés étaient admis, la situation semble avoir évolué également car il ne reste plus que 24 personnes à ce jour. Un comité de gestion des blessés et des dons a été mis en place afin de d’assurer un meilleur traitement de tous les blessés, même de ceux qui reviendront en ambulatoire. Toutes les contributions, aussi modestes soient-elles, sont les bienvenues et le directeur général, Robert Sangaré exhorte la population à perpétuer cette valeur cardinale chère au Burkina Faso : la solidarité.

« La situation nationale ne nous a pas fait oublier Ebola »

Pour l’heure si tous les regards restent rivés sur l’issue de la crise socio-politique au Burkina Faso, M. Robert Sangaré rassure que ses services demeurent vigilants et n’ont pas « oublié » la fièvre à virus Ebola qui sévit actuellement au Libéria, en Sierra Leone et en Guinée. Avec un personnel en formation, des dispositifs d’hygiène mis en place et un local d’isolement des malades en construction, le CHU-Yalgado Ouédraogo semble donc être sur le qui-vive.

BASSOLE Herman Frédéric (Stagiaire)
Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Bobo-Dioulasso : Des jeunes outillés sur l’analyse des politiques publiques et la stratégie de plaidoyer
Les députés frondeurs ont cessé l’utilisation du sigle "UPC"
Appel de citoyens à la candidature de Kadré Désiré Ouédraogo : « Une vieille stratégie politique démodée », selon Adama Yasser Ouédraogo du CDP
Nouveau règlement de l’Assemblée nationale : Le format du discours du Premier ministre devant le parlement sera réduit
58è anniversaire de l’indépendance : Le Burkina a revisité son histoire à Manga
Message à la nation du président du Faso : Les Burkinabè sont-ils réellement disposés à l’unité et à la cohésion nationale ?
Sondage d’opinion « Présimètre » : Roch Kaboré obtient 4,91 sur 10 pour sa 3e année de gouvernance
Demande d’extradition de François Compaoré : Les commentaires du gouvernement burkinabè sur la décision de la Cour d’appel de Paris
Crise au conseil municipal de Gourcy : « Nous serons désormais obligés de nous défendre contre nos agresseurs » (Responsable provincial des jeunes du MPP)
Loi sur le vote des Burkinabè de l’étranger : Les Burkinabè d’Espagne s’insurgent contre les missions d’explication
Politique : Le PDS/Metba se prépare pour les élections de 2020
Réseau des femmes Leaders : Projecteurs sur la participation politique de la jeunesse féminine burkinabè
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés