Commune de Ouagadougou : Feu El Hadj Salifou Compaoré a désormais une rue qui porte son nom

mercredi 15 octobre 2014 à 19h00min

Le Bourgmestre de la ville de Ouagadougou, Marin Casimir Ilboudo, a procédé ce mardi 14 octobre 2014 au baptême de la « Rue El Hadj Salifou Compaoré » précédemment identifiée rue 30.86, sise au secteur 24. La rue débute à l’Ouest par l’Avenue des arts et finit à l’Est par l’Avenue de la jeunesse. La cérémonie s’est déroulée en présence des autorités politiques, religieuses, coutumières, les riverains et la famille de Feu El Hadj Salifou Compaoré.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Commune de Ouagadougou : Feu El Hadj Salifou Compaoré a désormais une rue qui porte son nom

Rue El Hadj Salifou Compaoré, c’est désormais le nom que porte la rue 30.86 sise au secteur 24 dans l’Arrondissement n°5 de la ville de Ouagadougou. Ce baptême trouve sa raison d’être dans la dynamique de la Mairie de la ville de Ouagadougou de « donner une âme aux rues et places publiques » en leur conférant des noms de personnes qui ont apporté leur contribution à l’édification du Burkina Faso. M. Marin Casimir Ilboudo, Maire de la ville de Ouagadougou, explique « El Hadj Salifou Compaoré a participé à la protection de l’environnement, de la faune sauvage depuis le temps colonial jusqu’à la Haute Volta et aujourd’hui Burkina Faso. C’est compte tenu de cette contribution que le Conseil Municipal a décidé de nommer une rue en sa mémoire ». Mais qui était le récipiendaire du jour ?

Qui a été El Hadji Salifou Compaoré ?

Feu El Hadj Salifou Compaoré est né le 15 février 1932 à Ouagadougou. Après des études primaires à l’école Régionale de Ouagadougou, il ressort nanti du CEPE (Certificat d’Etudes Primaires Elémentaires) en 1942. Au vu de la modicité des ressources de la famille, qui ne lui permettaient pas de poursuivre des études secondaires, il se lance dans la vie active en tant que couturier spécialisé dans la confection des bâches, des tentes, des lits de camp, etc. Celui-ci ne s’arrêta pas là. Il nourrissait une passion pour la pratique de la chasse sportive ainsi que la conservation de la faune sauvage. Il s’illustre alors comme un acteur de la reforme de la chasse sportive au Burkina Faso. C’est ainsi qu’à l’ouverture de la chasse, il prenait son permis de chasse mais n’abattait aucun animal. Ce qui attire l’attention des autorités du ministère en charge de l’environnement et de la gestion de la faune sauvage qui, lui propose la fonction d’Auxiliaire des services Forestiers. Il recevra une carte de « Lieutenant de chasse » pour veiller officiellement à la protection faunique. En 1980, il devient un guide de chasse à travers la réalisation du Campement d’Arly » à l’endroit des touristes.
En 1952, il est l’un des membres fondateurs de l’équipe de football « Charles Louanga » qui deviendra Jeanne d’Arc et aujourd’hui ASFA Yennega. Il est simultanément ancien champion de cyclisme et de Boxe de la Haute Volta, Président de la commission Domaniale en 1973 et membre de la Communauté Musulmane dont il sera Président plus tard. En 1996, il devient concessionnaire de la zone cynégétique et de vision de « Pagou/Tandougou dans la Tapoa ». Dans la même année, il deviendra membre fondateur et 1er Président du Consortium des Concessionnaires et guides de Chasse au Burkina Faso. Au regard de ses multiples services, il reçoit la distinction honorifique de Chevalier de l’ordre du Mérite du Développement Rural. Des actes qui édifient la famille Compaoré et l’inspirent à continuer l’engagement de feu El Hadj Salifou Compaoré au service de la nation.

Noufou Compaoré, fils ainé du récipiendaire témoigne sa fierté : « C’est un sentiment de joie qui nous anime. Depuis que la famille a appris la nouvelle, les mamans ont versé des larmes par ce qu’elles savent que leur mari a laissé quelque chose pour la postérité. Ensemble, on s’est engagé pour que chaque année il y ait la verdure sur cette rue. J’ai pris l’engagement aux côtés des autorités en charge de l’environnement pour qu’à partir de l’année prochaine, chaque année, chaque riverain puisse planter un arbre devant sa porte et que nous puissions organiser une brigade pour le nettoyage de la Rue ». La cérémonie a pris fin sur des notes de musique et de convivialité au domicile de feu El Hadj Salifou Compaoré.

Balguissa Sawadogo
Pour LeFaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés