Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Quand la mémoire va chercher du bois mort, elle ramène le fagot qui lui plaît. Birago Diop» 

MPP-Comoé : Les démissionnaires menacent d’intenter un procès contre Bakary Traoré dit « Parisien »

Accueil > Actualités > Politique • • mercredi 17 septembre 2014 à 13h09min
MPP-Comoé : Les démissionnaires menacent d’intenter un procès contre Bakary Traoré dit « Parisien »

Les démissionnaires de la section Comoé du Mouvement du Peuple pour le progrès (MPP/Comoé), qui se sont fait entendre le vendredi 05 septembre 2014 à Ouagadougou, sont revenus à la charge mais cette fois-ci, à Banfora où ils ont animé une conférence de presse, le lundi 15 septembre 2014. Cette nouvelle sortie de Moussa Traoré et ses camarades fait suite, d’une part, à la dénonciation faite par un groupe de jeunes ayant pris part à la rencontre de Banfora avec Traoré Mohamed Lallé, de l’utilisation faite par ce dernier de la liste de présences, et d’autre part du volte-face spectaculaire d’un de ceux qui ont animé la conférence de presse de Ouagadougou, Traoré Bakary dit « Parisien » qui a déclaré n’avoir jamais démissionné du MPP.

En rappel, lorsque le vendredi 05 septembre 2014, les journalistes leur ont demandé pourquoi avoir organisé la conférence de presse à Ouagadougou, les démissionnaires ont répondu que c’était pour « donner plus d’écho à leur acte ». Ce lundi 15 septembre 2014, soit 10 jours après Ouagadougou, Idrissa Tamboura, Moussa Traoré, Seydou Sanogo, Léa Zongo et Boureima Ouattara (Conseiller Municipal R.D.B de Takalédougou), sont revenus à la charge pour déplorer l’attitude de certains de leurs camarades qui, pour des raisons obscures, disent-ils, auraient décidé de saper leur « mouvement d’émancipation à travers des propos mensongers semant ainsi le doute dans l’esprit des nombreux camarades prêts à rejoindre le mouvement ».

Pour les conférenciers du jour, les propos tenus par « Parisien » sont diffamatoires et ils entendent ester en justice pour fausse accusation et propos diffamatoires afin que cela serve de leçon à tous ceux qui ont l’intention de tenir de tels propos à leur encontre. Pour Moussa Traoré, ce procès viserait à « assainir le mental politique de certains jeunes ».

Les désormais 9 démissionnaires ont, cette fois-ci, avancé comme preuve de leur appartenance au MPP, les réunions qu’ils auraient tenues avec certains responsables de ce parti politique ici à Banfora. Ils se sont gardés de brandir une liste.
Il faut dire que même si la conférence de presse s’est tenue cette fois à Banfora, aucun journaliste de la ville n’y a été convié. Seul « Notre temps », un organe de presse basé à Ouagadougou qu’ils ont invité à leur conférence. C’est grâce à cet « heureux élu » qui n’a pas encore de correspondant dans la région qu’en toute confraternité, nous avons pu savoir ce qui s’est passé. Ce qui fait croire à certaines personnes que les démissionnaires veulent éviter les correspondants dans les Cascades parce que ceux-ci les connaissent bien et pourraient leur poser des questions fort embarrassantes.

Golleau Isidore Traoré
Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
L’opposition au sujet du Premier ministre : « S’il a été nommé pour préparer 2020, il ne va pas réussir »
Burkina Faso : Les proches de Tahirou Barry créent le Mouvement pour le Changement et la Renaissance (MCR)
Eddie Komboïgo, sur la situation nationale : « Quand on n’est pas capable, on jette l’éponge »
Burkina Faso : Paul Kaba Thiéba démissionne après trois ans à la primature
Programme d’urgence pour le Sahel : Une extension dans les régions de l’Est, de la Boucle du Mouhoun et du Centre-Est
Etat major général des armées : En attendant la prise de commandement de Moïse Minoungou...
Situation nationale : « Il faut considérer les évènements de Yirgou comme un piège des terroristes », dixit Moussa Traoré de la majorité présidentielle
Bala Alassane Sakandé à propos du Drame de Yirgou : « Ce qui s’est passé n’honore pas le Burkina. Pas du tout »
Vœux de nouvel an : Le président de l’ADF-RDA communie avec « ses troupes »
Situation sécuritaire : L’état d’urgence prorogé de six mois
Sondage en ligne sur le bilan de l’an 3 du pouvoir MPP : A vos claviers !
Etat-major général des armées : Moïse Minoungou, le nouveau chef
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés