Les inspecteurs et contrôleurs de travail en grève de 48 heures

mercredi 17 septembre 2014 à 01h30min

Les inspecteurs et contrôleurs de travail, membres du Syndicat autonome des contrôleurs et inspecteurs du travail (SYNACIT), observent depuis ce mardi une grève de 48 heures pour exiger du gouvernement la satisfaction de leur plate-forme revendicative.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Les inspecteurs et contrôleurs de travail en grève de 48 heures

Pour amener le gouvernement à satisfaire sa plate-forme revendicative le Syndicat autonome des contrôleurs et inspecteurs du travail (SYNACIT) est en grève depuis ce mardi matin pour 48 heures. « Sur toute l’étendue du territoire », précise le Secrétaire général du SYNACIT, Hamidou Belem. A Ouagadougou, c’est à l’éducation ouvrière que Belem et ses camarades se sont retrouvés pour échanger sur leurs préoccupations et sur la suite à donner au mouvement. Et à en croire les responsables du syndicat, ce mot d’ordre de grève est également observé dans les 12 autres régions du pays.

Au menu de leur plate-forme revendicative dite minimale les points suivants :
- l’adoption du décret d’application de l’article 392 de la loi n°028-2008/AN portant code du travail au Burkina Faso ;
- l’octroi d’une indemnité de conciliation ;
- la dotation du corps des Inspecteurs et Contrôleurs du travail d’un statut leur garantissant l’indépendance et la stabilité comme le recommandent les instruments de l’organisation Internationale du travail, notamment la convention n°81 et n°129
- le renforcement des services de l’Administration du travail en moyens adéquats ;
- le jugement des dossiers concernant des inspecteurs et contrôleurs victimes d’agressions dans l’exercice de leurs missions.

Poursuivre la lutte jusqu’à obtenir satisfaction

A écouter les responsables du SYNACIT, après 8 mois d’engagement autour de la plate-forme revendicative minimale ci-évoquée, leur lutte est encore loin d’avoir porté des fruits. Hamidou Belem : « Depuis le début de cette année jusqu’à ce jour, nous avons toujours prôné le dialogue. Suite à notre préavis de grève, les autorités de notre ministère nous ont reçus pour des rencontres d’informations. Cependant, aucune rencontre d’informations ne nous donne des propositions concrètes assorties de délais ». Mais, Belem et ses camarades se disent déterminés à poursuivre le mouvement jusqu’à obtenir gain de cause. Et de rappeler, l’article 392 du code de 2008 qui stipule : « L’Etat doit mettre à la disposition de l’inspection du travail, les moyens en personnel et en matériel nécessaires à son bon fonctionnement. Les prestations en nature des inspecteurs du travail sont fixées par voie réglementaire ».
La présente grève des inspecteurs et contrôleurs du travail fait suite à d’autres actions du Syndicat autonome des contrôleurs et inspecteurs du travail (SYNACIT), notamment des sit-in. Le dernier s’est tenu les 25 et 26 juin 2014.

Grégoire B. Bazié
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 16 septembre 2014 à 18:43, par Uncitoyen
    En réponse à : Les inspecteurs et contrôleurs de travail en grève de 48 heures

    C’est la rentrée des grèves aussi.

    Répondre à ce message

  • Le 16 septembre 2014 à 20:20
    En réponse à : Les inspecteurs et contrôleurs de travail en grève de 48 heures

    Courage ! Cette injustice sociale érigé en mode de gouvernance doit cesser. Aussi la relecture de la grille des fonctionnaires.

    Répondre à ce message

  • Le 16 septembre 2014 à 20:29, par Armando
    En réponse à : Les inspecteurs et contrôleurs de travail en grève de 48 heures

    Dans un pays où il ya super agents c’est toujours comme ça : le gouvernelent refuse un statut à ceux qui manipulent des conventions collectives des travailleurs du privé chaque jour mais du même coup ce gouvernement donne à certains de ces agents. c’est ce qu’on appelle deux poids deux mesures. Ces gens ont raison car dans ce pays si tu ne te bat pas tu va mourrir cadeau. vivement que ce qui est juste leur soit donné

    Répondre à ce message

  • Le 16 septembre 2014 à 22:24, par pasakdé
    En réponse à : Les inspecteurs et contrôleurs de travail en grève de 48 heures

    c,est comme cela mon cher.tt le monde veut statut particulier, prcq c,est laba que ya gombo et plusieurs syndicats l’ont compris depuis belle lurette. imaginez un "lacrou" qui court rentrer meme si le cepe est exigé maintenant, qui, aprés 6 mois de formation, à presque ,ou peut etre plus, le meme salaire qu,un fonctionnaire recruté avec le niveau bac et aprés 2 ans de formation.

    Répondre à ce message

  • Le 16 septembre 2014 à 22:42, par pasakdé
    En réponse à : Les inspecteurs et contrôleurs de travail en grève de 48 heures

    pasakdé reviens avec une solution muracle qui pourrait faire laffaire de tous, travailleurs comme gouvernement. voila, on donne à ts les corps un statut particulier. surtout que aucun domaine ne pouvant faire le travail d,un autre. le financier ne peut enseigner, lagent de l,agriculture ne peut vacciner des hommes ni des animaux, le policier ne peut faire le travail social ... et vices-versas. comme cela, bagare nest il pas fini ? en tout cas, c,est vous, le gouvernement, qui avez donner le baton avec lequel on utilise pr vs battre. tant que cette affaire de corps prévilegiés par rapport à un autre ne sera pas définitivement resolue, les gréves seront tjrs de mise dans notre pays

    Répondre à ce message

  • Le 17 septembre 2014 à 03:56, par François de Salle BADO
    En réponse à : Les inspecteurs et contrôleurs de travail en grève de 48 heures

    Chers collègues,
    De Bangui en RCA où je suis actuellement comme observateur des droits de l’homme dans la crise centrafricaine, je viens juste vous apporter mon soutien et mes encouragements dans cette lutte. Ayant travaillé pendant plus de 15 ans dans ce corps, je connais parfaitement les conditions de travail et de vie des inspecteurs et contrôleurs du travail et je sais qu’ils n’exagèrent pas dans leurs revendications. Ils ne demandent que la mise en œuvre de ce qui est prévu par le code national et international du travail. Ce que l’Amicale des inspecteurs et contrôleurs du travail n’a pas pu faire, je souhaite ardemment que le syndicat le réussisse. Cordialement.

    Répondre à ce message

  • Le 17 septembre 2014 à 09:40, par Filsdupaysan
    En réponse à : Les inspecteurs et contrôleurs de travail en grève de 48 heures

    Décidément le MFTSS a du pain sur la planche. Pendant que les travailleurs de la CNSS menacent d’aller en grève, c’est au tour des Inspecteurs et Contrôleurs du Travail de se faire entendre. En toute franchise, nos dirigeants actuellement sont préoccupés par autre chose que des meilleures conditions de travail des travailleurs. Comment comprendre que dans un seul ministère en moins de deux semaines, deux grandes directions importantes menacent ou suspendent le travail ? Preuve que rien ne va et que les responsables sont incapables d’assurer la gestion des tâches qui leurs sont confiées.
    Y en a marre

    Répondre à ce message

  • Le 17 septembre 2014 à 11:04, par Djeneba
    En réponse à : Les inspecteurs et contrôleurs de travail en grève de 48 heures

    Indemnité de conciliation ? Mais la conciliation fait partie de votre tache normale, votre activité principale je dirais. C’est comme un policier qui demande "indemnité d’audition des délinquants" oubien un enseignant qui reclame "indemnité de correction de copies des eleves" Courage surtout que le pays est bancale maintenant il faut en profiter.

    Répondre à ce message

  • Le 17 septembre 2014 à 11:27, par DIBSY
    En réponse à : Les inspecteurs et contrôleurs de travail en grève de 48 heures

    Courage camarades, l’attitude de ceux qui nous gouvernent (partisants du tout marché) dans cette affaire ne nous surprend pas. Encore une fois c’ est un manque total de volonté de donner les moyens a ceux qui sont chargés de faire respecter la norme sur le marché du travail. La pratique a pour consequence de permettre une exploitation planifié et abusif du monde de ceux qui produisent les richesses. Courage Camarades. Seul la lutte libere du joug de l’oppresseur et de ces complices.

    Répondre à ce message

  • Le 17 septembre 2014 à 12:21, par simpore ferdinand
    En réponse à : Les inspecteurs et contrôleurs de travail en grève de 48 heures

    mes très collègues inspecteurs et contrôleurs de travail j vous soutiens dans vos revendications, on ne sait même pas d’où va ce pays là.il faut taper dure pour avoir gain de cause et surtout des injustices dans le traitement des agents pour des raisons mensongères.la lutte ne fait que débuter dans tous les corps défavorisés par ces mesures discriminatoires de la part de ce gouvernement. Encore leur histoire de fonctionnaire contractuel divise notre administration et cause de sérieux problèmes
    dans la gestion administrative.

    Répondre à ce message

  • Le 17 septembre 2014 à 12:57, par quelqu’un
    En réponse à : Les inspecteurs et contrôleurs de travail en grève de 48 heures

    Mes encouragements à mes camarades du SYNACIT. Tous ensemble, exigeons du pouvoir de la 4ème République, la satisfaction totale de leur plate-forme minimale ! Mobilisation et lutte !

    Répondre à ce message

  • Le 17 septembre 2014 à 13:23, par L’OURAGAN
    En réponse à : Les inspecteurs et contrôleurs de travail en grève de 48 heures

    Tchrrrrrr.

    Répondre à ce message

  • Le 17 septembre 2014 à 18:06, par John Patanors
    En réponse à : Les inspecteurs et contrôleurs de travail en grève de 48 heures

    Moi personnellement je me demande a quoi servent ces controleurs et inspecteurs de travail. Sincerement ils sont inutiles car ils ne fouttent rien sur le terrain. Bref courage camen pour la lutte les gars. Et montrez nous ce que vous faites sur le terrain car on ne sent pas l’importance de votre fonction dans une societe ou il ya trop d’injustice et d’abus patronats.

    Répondre à ce message

  • Le 17 septembre 2014 à 18:40, par Armando
    En réponse à : Les inspecteurs et contrôleurs de travail en grève de 48 heures

    Au burkina l’inspection c’est de la merde : nous avons des inspecteurs qui se contentent de faire signer des procès verbaux lors des conflits. c’est tout ce que ces inspecteurs peuvent faire ; rien d’autre car ils n’ont auccun pouvoir de prévention des conflits. au lieu de prévenir et permettre d’éviter les conflits dans les entreprises l’Etat a réduit nos inspecteurs en de simple croix de transmission des conflits de travail au tribunal.
    Concernant le"s accidents de travail les inspecteurs , dépourvus de moyens de travail , se contentent de constater seulement ces accidents en signant de enquêtes d’accident de travail sans même se pointer sur les lieux où l’accident s’est produit
    Quant aux contrôles on n’en parle même plus : les inspecteurs peuvent tapper 05 ans sans mettre pied dans des entreprises. exemple de diamond ciment, la brakina, les usines de sofitex, tan alize etc...
    Vraiment il faut que ça change !

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés