Dori : Lancement du Projet traitement et valorisation des déchets plastiques non-biodégradables

dimanche 18 mai 2014 à 22h17min

Dori, chef-lieu de la région du Sahel, a abrité ce samedi 17 mai 2014, le lancement officiel du Projet National de Traitement et de Valorisation des Déchets Plastiques. La cérémonie s’est déroulée en présence du Ministre de l’Environnement et du Développement Durable, des partenaires techniques et financiers et des autorités de la région.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Dori : Lancement du Projet traitement et valorisation des déchets plastiques non-biodégradables

Réduire les impacts négatifs des déchets plastiques sur l’environnement, la santé humaine et animale, et promouvoir les emplois verts, tel est l’objectif principal du Projet National de Traitement et de Valorisation des Déchets Plastiques (projet TVDP) officiellement lancé le 17 mai 2014 à Dori par le Ministre de l’Environnement et du Développement Durable (MEDD), Salif Ouédraogo. Qui, mieux que le bourgmestre Hama Arba Diallo, pouvait exprimer la satisfaction de la population pour la cérémonie qu’elle est venue acclamer.

Plus de 30% du cheptel du Sahel est touché par les impacts négatifs de la pollution par les déchets plastiques. Cet état de fait handicape l’économie de cette région majoritairement pastorale, et par là celle du Burkina tout entier. Pour remédier à ce problème qui constitue également un danger pour l’environnement et la santé humaine, le MEDD, à la faveur des mesures sociales du gouvernement, a introduit une requête et obtenu le financement de ce projet. D’un coût global de 3 milliards 800 millions de nos francs, ce projet pilote de 3 ans dans sa mise en œuvre va permettre la collecte, le transport, le stockage et la valorisation des déchets plastiques qui seront transformés en poubelles, en pavés, en tuiles ou d’autres objets utilitaires. Indubitablement, ceci permettra de lutter contre la pauvreté notamment chez les jeunes et les femmes à travers les emplois verts qui seront ainsi créés.

Signature de conventions avec 4 associations

Pour l’année 2014, c’est la somme de 1 milliard 800 millions qui a été déboursée pour l’achat de broyeurs pour chaque région, pour venir en aide aux collectivités, pour la construction des lieux d’entreposage et pour le payement de ceux qui seront chargés du ramassage des déchets plastiques. Ceux-ci seront payés en fonction de l’état du plastique, soit 100f/kg pour les sachets sales contre 125/kg pour ceux qui sont propres. Pour une plus grande réussite du projet dans la région, le Ministre Salif Ouédraogo a procédé à la signature de conventions avec quatre associations qui œuvrent dans le domaine de l’environnement. Ce sont : l’Association Ville Propre (AVP), l’Association Féminine Dotinogo du Sahel (AFDS), l’Association pour le Développement Durable de la Province du Séno (ADDPS) et l’Association des Jeunes Intègres pour la Restauration de l’Environnement (AJIRE).

Pour clore la cérémonie de lancement, le Ministre et les autorités locales ont montré l’exemple en ramassant de façon symbolique les sachets plastiques présents sur les lieux.

« La problématique des déchets plastiques est l’affaire de tous les Burkinabè »

Si le Gouvernement burkinabè s’est engagé dans cette lutte contre le fléau des déchets c’est pour, selon le Ministre de l’environnement, « venir en aide aux communes rurales et urbaines qui disposent de moyens très limités ». Ce projet ne devrait cependant pas occulter les efforts à consentir par chaque citoyen pour l’amélioration de son cadre de vie. Le département de M. Salif Ouédraogo est résolument engagé contre la prolifération du plastique. C’est ainsi qu’un projet de loi portant interdiction de la production, de l’importation, de la commercialisation et de la distribution d’une catégorie de sachets et emballages plastiques non biodégradables sera examiné par la plénière de l’Assemblée Nationale, le mardi 20 mai 2014.

En attendant, rappelons que le projet TVDP a reçu l’appui technique et financier de la République de Chine Taïwan, des coopérations suédoises et luxembourgeoises, du Japon, du FAO et du PNUD.

Herman Frédéric BASSOLE (Stagiaire)

Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2016 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés