ON MURMURE : Petite victoire de la commission Justice et paix de l’Eglise catholique

mercredi 14 mai 2014 à 13h29min

S’il y a bien une nouvelle qui réjouit Kantigui, c’est bien l’exploit engrangé par la commission Justice et paix de l’Eglise catholique dans sa lutte pour la réinsertion des femmes accusées à tort ou à raison de "mangeuses d’âmes" et chassées de leur village.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

En effet, selon des sources bien informées de Kantigui, cette structure est parvenue à faire repartir dans leurs familles, une dizaine de femmes des centres de la « honte » qui pullulent un peu partout au Burkina. Dejà, les bons signaux proviennent du Kourwéogo, détenteur du triste record des femmes présentes dans les centres avec un taux de 31%, selon le Ministère de la promotion des droits humain. Kantigui estime que les bons points reviennent aussi au chef coutumier de Koukin, localité de la commune de Niou dans le Kourwéogo qui a fait revenir quelques unes dans son canton. C’est vrai que le nombre est insignifiant à comparer aux 500 vieilles femmes qui se trouvent toujours dans les centres à travers le pays, mais pour un début c’est encourageant. Kantigui émet le vœu que d’autres femmes puissent regagner les leurs.


CHU Yalgado Ouédraogo : des caniveaux pour parer aux inondations

Kantigui a ouï dire que la direction générale du Centre hospitalier universitaire Yalgado Ouédraogo (CHU-YO) de Ouagadougou a initié des travaux de réalisation de caniveaux dans l’enceinte de l’hôpital en prélude à la saison hivernale 2014 qui s’installe courant juin. L’objectif est de parer aux risques éventuels d’inondations préjudiciables aux équipements et édifices médicaux. Kantigui se rappelle encore que l’inondation du 1er Septembre 2009 avait fortement endommagé du matériel médical dont le scanner du CHU. Ainsi, il est parvenu à Kantigui que le CHU a acquis un scanner de nouvelle génération (64 barrettes à plus de 600 millions de FCFA). Selon la source de Kantigui, sa mise en service interviendra très prochainement, à la fin de l’aménagement d’un local adéquat. Kantigui comme beaucoup d’usagers du CHU Yalgado Ouédraogo, apprécie positivement ces initiatives et tient à encourager les premiers responsables de la structure sanitaire, car si Yalgado se porte bien, des milliers de patients se porteront également mieux.


S.O.S pour un otoscope au profit du CMA de Manga

Kantigui a eu du mal à en croire à ses oreilles, n’eût été la crédibilité de sa source d’information. En effet, il a été rapporté à Kantigui que le Centre médical avec antenne chirurgicale (CMA) de Manga ne dispose pas d’otoscope. Selon l’informateur de Kantigui, c’est au moyen de la torche de son téléphone portable que l’agent de santé a ausculté les tympans de ses patients du lundi 11 mai 2014. Kantigui a été plus plongé dans la consternation lorsqu’il a appris que l’otoscope, cet appareil qui permet d’examiner avec précision l’oreille dans sa globalité peut s’obtenir moyennant la modique somme de 50 000 F CFA. Aussi, Kantigui veut-il se faire le porte-voix des Mangalais et environs en lançant le présent S.O.S aux acteurs et partenaires au développement afin que le CMA de la cité de l’épervier soit doté de ce précieux outil. En attendant, Kantigui encourage les braves agents de santé à n’économiser aucune initiative pour assurer leur mission en dépit des conditions difficiles.


Les travailleurs du MICA en sit-in les 19 et 20 mai 2014 pour exiger un traitement équitable.

Les travailleurs du Ministère du commerce, de l’industrie et de l’artisanat à travers leur syndicat observeront un sit-in de 9 heures à 11 heures, les lundi 19 et mardi 20 mai 2014, a-t-on soufflé à Kantigui. Selon les sources proches du SYNA-MICA, en effet, les agents de ce ministère ne sont pas contents de la répartition du fonds commun dont ils ne sont pas bénéficiaires. Dans leur argumentaire, les agents du MICA estiment qu’ils participent à la collecte des fonds du trésor public, tout comme leurs collègues du trésor.
Kantigui s’est réjoui d’apprendre que cette manifestation se déroulera dans la plus grande responsabilité des participants.


Mort d’un chauffeur d’une compagnie de transport en plein voyage

Depuis le décès d’un chauffeur de la société TSR la semaine passée, les langues commencent à se délier. En effet Kantigui se rappelle que pris d’un malaise alors qu’il conduisait des passagers de Ouagadougou à Ouahigouya depuis 6h, le conducteur G Y rendait l’âme quelques instants après avoir été transporté au CMA de Boussé, situé à environ 50 km de la capitale. Depuis, trop de spéculations ont couru sur cet incident malheureux. Dans les fouilles de Kantigui pour faire la lumière, il est revenu que des passagers avaient remarqué les contorsions du conducteur qui faisait l’effort pour les amener jusqu’au poste de contrôle de douane avant de remettre le volant à l’apprenti pour la suite du parcours jusqu‘au CMA de Boussé. Les passagers qui n’étaient pas au courant du mobile de leurs escales à Boussé ont commencé à vociférer et à se plaindre du retard qu’ils accuseront pour rejoindre la cité de Naba Kango. Mais mis au parfum des choses plus tard, tous les passagers, le moral au plus bas ont rebroussé chemin sur la capitale Ouagadougou.


Lotissement des quartiers périphériques de la commune de 0uagadougou : vers l’apurement des passifs

Kantigui est heureux d’apprendre que l’une des recommandations issues des états généraux sur les lotissements, tenus en octobre 2013 est en phase d’exécution pour le bonheur des résidents des quartiers péri-urbains de la ville de Ouagadougou. De sources dignes de foi, des commissions ad hoc élargies aux représentants des résidents sont à pied d’œuvre dans les arrondissements concernés pour l’apurement des passifs conformément à la volonté des participants aux états généraux sur les lotissements. Kantigui se réjouit de cette donne et espère que l’épineuse question des lotissements aura enfin une solution surtout avec l’arrêt définitif annoncé de ces opérations à Ouagadougou et à Bobo-Dioulasso.


Lancement des festivités du cinquantenaire de la BAD ce mercredi à Ouagadougou

Il est parvenu à Kantigui que le bureau de la Banque africaine de développement procède ce mercredi 14 mai au lancement officiel de la célébration du cinquantenaire du groupe sous le haut patronage du Premier ministre, Luc Adolphe Tiao. Créée en 1963 à Khartoum au Soudan sur initiative de 23 pays africains independants, la BAD a effectivement démarré ses activités le 10 septembre. Au cours de son histoire, elle s’est bâtie une réputation de première institution de financement du développement sur le continent. En 2013, le groupe avait un portefeuille de projets évalué à 270 milliards de FCFA au Burkina Faso axé essentiellement sur les infrastructures ( 70%). Sa stratégie-pays 2012-2016 repose sur deux piliers à savoir, les infrastructures structurantes de soutien à la croissance et la gouvernance. Selon les informations recueillies par Kantigui, les activités-phares du cinquantenaire vont porter entre autres, sur des journées portes ouvertes, des entretiens avec les médias nationaux, des expositions sur les réalisations de la Banque au Burkina Faso et des visites dans les grandes écoles ou établissements d’enseignement supérieur pour présenter la BAD et sa stratégie décennale.


Un nid de délinquants à surveiller de près

L’espace vide situé entre les cités Azimmo de Ouaga 2000 et le quartier Nagrin est devenu un véritable nid de délinquants. Profitant de la grande étendue du terrain vide, les bandits y ont trouvé un endroit idéal pour agresser et dépouiller les honnêtes citoyens. De passage dans ces lieux un soir aux environs de 18 heures, Kantigui a été informé d’un braquage au cours duquel un jeune a été dépossédé de sa nouvelle monture après s’être fait poignardé par ses agresseurs. Selon des témoignages recueillis sur place, les riverains vivent un cauchemar. Des viols, vols, et braquages sont très fréquents dans ces lieux. Et cela s’empire en période hivernale avec l’exploitation agricole du terrain par des inconnus. Le constat également fait par Kantigui est que l’espace est un véritable dépotoir très nauséabond. Des gens viennent y décharger leurs déchets ménagers, le contenu de leur WC, des restes d’animaux… Kantigui souhaite que les autorités prennent des mesures pour sécuriser et assainir les lieux au grand bonheur des usagers et des riverains.


Sécurité alimentaire dans le Sahel : le cri du cœur des ONG

Kantigui se fait le porte-voix d’un cri du cœur que lancent les ONG intervenant dans la région du Sahel au gouvernement burkinabè, à la communauté internationale et aux bailleurs de fonds pour soutenir les populations vulnérables de la région sur qui, pèsent des risques d’insécurité alimentaire, en dépit d’une saison agricole satisfaisante au plan national. En effet, trois des quatre provinces en l’occurrence le Soum, l’Oudalan et le Séno risquent de basculer dans une crise alimentaire, au regard des résultats de la saison agricole écoulée. Ces provinces, a-t-on expliqué à Kantigui, au sortir de la précédente campagne agricole, ont été classées en situation de « sécurité alimentaire sous pression » et on estime les potentielles victimes à 379 732 personnes soit 31% de la population. Face à cette situation, ce groupe d’ONG (OXFAM, DPSSF, DRC, Help, VSF) à travers une note de plaidoyer, appelle à des actions structurantes et durables pour sortir la région du Sahel de la crise endémique. Le groupe d’ONG envisage organiser le mercredi 21 mai, une conférence au siège d’Oxfam pour mieux informer l’opinion publique nationale et internationale sur la situation qui prévaut dans la région et la nécessité d’agir. Kantigui sera de la partie sans doute !

Kantigui

Sidwaya

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 15 mai 2014 à 00:22, par Bakaridjan
    En réponse à : ON MURMURE : Petite victoire de la commission Justice et paix de l’Eglise catholique

    Paix à l’âme du chauffeur décédé en cours de voyage. Pour ce qui est des caniveaux de YALGADO je me pose la question de savoir leur opportunité. Si vous prenez simplement le soins de parcourir les discours de campagne présidentielle de 2010 vous découvrirez que quelqu’un ( je ne sais plus qui) a promis, une fois élu, de raser YALGADO. Dieu faisant bien les choses, il a été élu mais seulement on ne parle plus de raser YALFGADO mais de le colmater.

    Pour l’otoscope du CMA de Manga, il sera utile d’appeler les responsables à équiper les structures, ce qui est juste. Mais il sera également judicieux de faire appel aux sens civiques des agents de santé. N’oublions pas que certains d’entre eux =veulent avoir leur équipement pour les interventions privées en ville et comme ça coute souvent chers, ils se servent dans les dotations des services.

    Aux agents du ministère des commerces je souhaite du courage mais je doute fort de l’aboutissement de leur lutte. Ce que je sais par contre c’est que nous risquons tous de réclamer notre part de ces fonds dits communs.

    Répondre à ce message

    • Le 15 mai 2014 à 09:00, par korgnè
      En réponse à : ON MURMURE : Petite victoire de la commission Justice et paix de l’Eglise catholique

      Vous bien que les centres de honte pullulent partout au Burkina, je dis non, au Burkina on accuse à tore ou à raison les femmes de sorcellerie. Mais les chasser hors de leur famille ce n’est partout au Burkina. C’est chez les mossi, particulièrement ceux du centre, centre-nord, plateau central et centre ouest que cette pratique honteuse sévit.
      Je crois que le gouvernement et les garants de cette ethnie sont complices à ce qui arrive à nos mamans en créant un centre d’accueil, une manière de perpétuer ce mauvais comportement.

      Répondre à ce message

      • Le 15 mai 2014 à 10:08, par SIKYETA
        En réponse à : ON MURMURE : Petite victoire de la commission Justice et paix de l’Eglise catholique

        Nous parlons BURKINA et celui-là parle de MOSSI ! Évolue mon cher !
        Regarde et félicite ceux qui font quelque chose de positif ! Fais de même ou mieux ! Tes leçons en l’air n’arrêteront pas l’excision ou l’exclusion des femmes dites sorcières,si toi-même tu exclues les MOSSI et les régions qu’ils habitent !
        Ton attitude et ta vision ne sont pas constructives !

        Répondre à ce message

  • Le 15 mai 2014 à 07:56, par BRAVO
    En réponse à : ON MURMURE : Petite victoire de la commission Justice et paix de l’Eglise catholique

    Comme le chante l’artiste « ici au Faso, la vie est dure ».Au Burkina, sur 10 actions que vous menez, même si 9 sont positives, les gens occultent cela pour se focaliser sur la seule action moins bonne. On refuse de reconnaître les mérites des gens. Félicitation au DG du CHU Yalgado et à son staff managérial pour la transformation qualitative qu’ils sont en train d’apporter progressivement à cet hôpital d’intérêt national.

    Répondre à ce message

  • Le 15 mai 2014 à 07:58, par ACCOMPAGNANT DE MALADE
    En réponse à : ON MURMURE : Petite victoire de la commission Justice et paix de l’Eglise catholique

    J’ai accompagné un parent aux urgences médicales de Yalgado il y ‘a deux semaines. Franchement, j’étais dépaysé par la qualité de la rénovation de ces urgences. Les malades évacués ne sont plus exposés à même le sol dès leur arrivée comme par le passé. Ils sont admis sur les lits dans des espaces bien aménagés avec des rideaux pour les premiers soins dans l’attente de leur hospitalisation dans des chambres bien équipés avec des lits médicaux. Cela est un changement positif que tout le monde peut constater.

    Répondre à ce message

  • Le 28 juin 2015 à 16:48, par BAMOUNI
    En réponse à : ON MURMURE : Insecurite routiere

    Je suis franchement trouble et en état de choc toutes les fois que sur nos routes, tant dans les villes que dans les campagnes je rencontre des véhicules transportant a la fois des marchandises diverses, des animaux et tenez vous bien des personnes partageant le toit dudit véhicule et qui roule a vive allure, sous le nez et la barbe des agents de sécurité Certaines fois je me surprends a rêver pour éviter de tomber en syncope. Aussi c est un cri de cœur que le lance aux responsables de la Police Nationale, la Gendarmerie Nationale, La Police Municipale afin de stopper une fois pour toute ces pratiques qui abrègent la vie de nos nos enfants. S’ il est vrai que la route tue, il est tout aussi vrai que notre cupidité et surtout notre inconscience l’y aident.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2016 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés