MPP et fatalité

dimanche 11 mai 2014 à 18h17min

Le « phénomène MPP » que certains présentent comme le moteur de l’alternance qu’ils souhaitent et pour laquelle ils œuvrent comme des forcenés s’inscrit en réalité dans une dialectique qui n’a rien à voir avec ces dynamiques d’ailleurs et sur lesquelles ils appuient leurs analyses. Pour ces « grands » théoriciens de l’alternance, celle-ci est la résultante de deux mouvements contraires : la désintégration du parti au pouvoir par des démissions, des scissions et des batailles internes de positionnement d’une part et d’autre part le renforcement et une synergie d’action au niveau de l’opposition. .

MPP et fatalité

Si le deuxième axiome se réalise avec une véritable dynamisation de l’opposition, le premier est loin d’être atteint, puisque le parti au pouvoir reste solidement campé sur ses assises et n’est nullement ébranlé. On sent d’ailleurs un véritable frémissement en son sein avec la prise en compte du rajeunissement et du genre qui apporte du sang neuf et un élargissement de sa base. Tout le contraire de ce que ses contempteurs attendaient.

Le MPP a-t-il déjà fini de manger son pain blanc ? C’est une question que l’on peut se poser et que certains analystes étudient sérieusement depuis un certain temps.

A l’évidence, elle mérite d’être posée avec les non-dits entendus ici et là relativement à des tensions réelles ou supposées et plausibles entre ses principaux animateurs aux lendemains du congrès constitutif, la montée et l’expression de plus en plus ouverte de frustrations de certains militants et pas des moindres pas du tout contents de leur positionnement, les échecs dans le recrutement de certaines personnes ressources et de leaders régionaux ou provinciaux, l’échec lamentable de sa dernière manifestation publique (son meeting de Dori), les menaces de retour à la maison de départ, le CDP, de pans entiers qui avaient rejoint le mouvement, les difficultés financières ou en tout cas la mauvaise gestion de certains engagements, la fébrilité de la direction sur certains dossiers, ce qui fait penser à un manque de maturité et à des pleurnicheries qui sont loin de rassurer les militants, etc.

De petits maux et de moins petits qui, mis bout-à-bout, créent un sentiment de malaise qu’amplifie l’activisme de ceux d’en face qui semblent enclencher une nouvelle étape dans leur stratégie de contrer leur dissidence et de reconquête de l’opinion publique. On a quelque peu l’impression de mouvements à sens contraires, le CDP reprenant du poil de la bête après avoir fait profil bas alors que le MPP montait en puissance, puis ce dernier amorçant un net recul comme ébranlé par « l’offensive » du CDP.

En vérité, ce qui se passe actuellement ne surprend que les observateurs trop partisans de l’opposition et de ses thèses pour être objectifs et les analystes trop imbus de leurs propres personnes pour s’attacher aux faits. Le « phénomène MPP » que certains présentent comme le moteur de l’alternance qu’ils souhaitent et pour laquelle ils œuvrent comme des forcenés s’inscrit en réalité dans une dialectique qui n’a rien à voir avec ces dynamiques d’ailleurs et sur lesquelles ils appuient leurs analyses.

Pour ces « grands » théoriciens de l’alternance, celle-ci est la résultante de deux mouvements contraires : la désintégration du parti au pouvoir par des démissions, des scissions et des batailles internes de positionnement d’une part et d’autre part le renforcement et une synergie d’action au niveau de l’opposition. Si le deuxième axiome se réalise avec une véritable dynamisation de l’opposition, le premier est loin d’être atteint, puisque le parti au pouvoir reste solidement campé sur ses assises et n’est nullement ébranlé.

On sent d’ailleurs un véritable frémissement en son sein avec la prise en compte du rajeunissement et du genre qui apporte du sang neuf et un élargissement de sa base. Tout le contraire de ce que ses contempteurs attendaient. Analyses donc erronées et tout naturellement des conclusions aux antipodes de la réalité ; ce qui n’a pas du tout, et alors là pas du tout, aidé les acteurs directs qui se sont laissés aller à l’euphorie du « tout nouveau, tout beau » certains se positionnant par avance sur des postes à occuper dans la future administration !

Dans ce jeu de dupe, la presse aura joué un rôle des plus néfastes. En effet, un grand pan de celle-ci a volontairement, soit par dogmatisme, soit par intéressement, choisi de se laisser emporter par le mouvement et même a contribué à l’amplifier. Ainsi le moindre geste du MPP est l’objet d’une campagne médiatique soutenue qui a contribué à donner à chacune de ses manifestations une dimension bien au-delà des faits réels. On a ainsi assisté aux « marées humaines » ; aux « mobilisations jamais atteintes » de mémoire de Burkinabè ; aux « démonstrations de forces », etc. qui ont fait dire que la majorité avait changé de camp et que le parti au pouvoir n’était plus que l’ombre de lui-même avec des « saignées massives », des « démissions en cascades », etc. Par ailleurs, on a tout mis en œuvre pour dévaloriser ledit parti dont les actions étaient négativement critiquées, voire tournées en dérision comme s’il suffisait de le dire pour que la réalité se transforme.

Au lieu de décrire les faits, beaucoup se sont complus à décrire ce qu’ils voulaient voir ou ce que leurs commanditaires voulaient qu’ils décrivent. On a même poussé le ridicule jusqu’à penser que la seule communication suffirait à convaincre l’opinion que le camp d’en face était celui des imposteurs, alors que les démissionnaires faisaient tout simplement valoir leur droit d’avoir des ambitions politiques et étaient en mesure d’apporter une nouvelle gouvernance beaucoup plus à même de résoudre les problèmes. Une rhétorique qui a fait long feu tant elle jurait avec les réalités et les valeurs de nos sociétés.

En fait, le temps travaille contre les démissionnaires du CDP. Cela d’autant plus qu’ils n’ont pas été en mesure de créer une dynamique qui apporterait un plus tant sur le plan organisationnel que sur celui des idées. Rien donc de nouveau sous le ciel du Faso. Outre le fait qu’il met à rude épreuve leur unité et leurs convergences d’action, il met à nue leurs faiblesses dont les moindres ne sont ni la charge de trahison et d’ingratitude dont ils sont porteurs ni le choc des ambitions et des désirs de réalisation qui les animent. On a beau dire qu’on est en politique et que la morale y est la chose la moins bien partagée et que les peuples sont ingrats par nature, on peut difficilement faire accepter aux populations qu’il n’y a pas trahison, qu’on peut faire du neuf avec du vieux et les amener à oublier les récriminations qui étaient faites à l’endroit des mêmes personnes citées en exemple de mauvaise gouvernance quand elles faisaient la pluie et le beau temps dans ce pays.

Si au niveau des médias on semble avoir oublié ces faits, le bon sens des populations est beaucoup plus pragmatique et elles ne sont pas prêtes à passer l’éponge et à confier de fait leur avenir à des personnes contre lesquelles elles ont des griefs. Comment oublié cette maxime qui affirmait que « Blaise COMPAORE est bon, c’est son entourage qui est mauvais » ?

Le simple fait d’avoir quitté le parti au pouvoir ne suffit donc pas à absoudre tout ce beau monde. Loin s’en faut. Leur incapacité à injecter du sang neuf dans leurs rangs et à s’ouvrir sur d’autres horizons est une faiblesse qui finira par avoir raison de leur avenir. Une sorte de fatalité que va précipiter le passage à l’offensive du CDP, tuant du même coup l’alternance recherchée.

Cheick AHMED (ilingani2000@yahoo.fr)
L’Opinion

Vos commentaires

  • Le 11 mai 2014 à 18:37, par vérité no1 En réponse à : MPP et fatalité

    Mr Ahmed, votre article ressemble à une provocation mais calmez-vous et observez. Le pouvoir appartient à l’opposition après les élections de 2015. C’est d’ailleurs une vérité de la palice de dire que le pouvoir revient au MPP et autres parti tels que l’UPC. Tout sauf le CDP !!!!

    Répondre à ce message

    • Le 11 mai 2014 à 19:58, par Pullo En réponse à : MPP et fatalité

      Belle analyse "mediatique", Mr Lingani. Permettons au Peuple de decider en paix. Wait and see... Que Dieu benisse notre cher Faso.

      Répondre à ce message

      • Le 12 mai 2014 à 17:45, par Ph En réponse à : MPP et fatalité

        Les leaders du MPP pensent que le Peuple burkinabé est amnésique. Mais nous n’avons pas oublié la souffrance que vous nous avez infligé et on pas prêt à vous donner de nouveau cette occasion.

        Répondre à ce message

      • Le 12 mai 2014 à 20:21, par Justin En réponse à : MPP et fatalité

        Tout est dit dans cet article. Mr Cheick AHMED, vous avez tous mes respects pour votre esprit d’analyse et de critique. A lire certains forumistes défendant mordicus le MPP, leur mea culpa et leur bureau politique composer de vieillards séniles, je commençais à me demander si l’intelligence et l’esprit d’analyse n’avait pas quitté l’homme Burkinabé. Mais, là j’ai bien compris que ceux sont juste de militants corrompu par le MPP pour défendre leurs idéaux malsains et immorales.

        Répondre à ce message

    • Le 11 mai 2014 à 20:48, par Capitaine Traoré En réponse à : MPP et fatalité

      Tout sauf le MPP et le CDP.

      Répondre à ce message

      • Le 12 mai 2014 à 17:10, par Lum En réponse à : MPP et fatalité

        Le MPP est comme un mort né, ils sont venu en fanfare et ils vont disparaître en fanfare. Le MPP n’est pas un parti politique, on ne crée un parti politique juste pour se venger d’un autre parti politique. Je crois que le MPP a oublié ou négligé l’intelligence du peuple et ils risquent de le payer cash avant même 2015.

        Répondre à ce message

    • Le 12 mai 2014 à 00:11, par le patriote engager En réponse à : MPP et fatalité

      M le journaliste,il me semble que vous souffre de la cDpbola comme le cdp.(il ne sait plus que faire comment guerrir de cette fatalite par consequent on confond vitesse et precipitation) le conseil de ministre a bagre que la tournee au centre ouest n etaient que des manifestation publique et non un meetingm.moi y etait a kokolgho falait pas voir comment beaucoup etaient decu parcequ ont les a menti pour les mobiliser

      Répondre à ce message

      • Le 12 mai 2014 à 17:42, par farida En réponse à : MPP et fatalité

        Les mauvaise langue comme vous Mr on a envoie tous les jours dans les rues de Bobo mais vous savez pourquoi on ne fait rien pour-qu’il arrête de raconter des ragot parce que sa fait de la propagande tout simple. Et laissez moi vous dire que les gens comme vous ça s’entremêle les pitié et sa tombe tout seul ainsi j’imagine que vous comprenez maintenant pourquoi Blaise COMPAORE est a Kosyam et vous Kakalga ou kakolgo je ne sais quoi

        Répondre à ce message

      • Le 12 mai 2014 à 22:48, par EDMOND En réponse à : MPP et fatalité

        Nous on a plus le temps pour le MPP,pour eux est fini.en 2015 même l’UNIR/MS aura plus de voix que eux !vive le CDP

        Répondre à ce message

    • Le 12 mai 2014 à 20:08, par la fille du capo En réponse à : MPP et fatalité

      Ce que les gens ont oubliés justement c’est que ce sont ce trio qui pourrissait et salissait le nom du CDP,il mendiait et volait au nom de ce parti et maintenant qu’il en ont fait le plein ils se disent près pour aller en guerre contre lui.

      Répondre à ce message

    • Le 12 mai 2014 à 20:14, par tapis rouge En réponse à : MPP et fatalité

      Ils ont beau fait ils ne pourront rien contre le CDP qui il faut le dire est a période de triomphe,on a l’impression que c’est avec ces démissions que le pouvoir en place a retrouvé son souffle.

      Répondre à ce message

    • Le 12 mai 2014 à 20:26, par Ouedraogo Issouf En réponse à : MPP et fatalité

      Le MPP est mort !en effet c’étais prévisible,mais on attendais le jours.c’est comme on le dis rien ne peut résisté au temps,a l’histoire !après avoir pompé la tète des Burkinabé pendant quel que jours,voila la grande honte qui surgit.LE déclin du fameux MPP

      Répondre à ce message

    • Le 12 mai 2014 à 20:59, par jojo En réponse à : MPP et fatalité

      Tous sauf le MPP !le parti des vampires du peuple !

      Répondre à ce message

    • Le 12 mai 2014 à 21:55, par caroline En réponse à : MPP et fatalité

      MPP est mort !franchement on pensait trouver le changement au près de ce parti !mais on vient de se rendre compte que ce n’étais que de la propagande.nous sommes découragé de ce parti qui nous a fait rêver un temps soit peu.

      Répondre à ce message

    • Le 12 mai 2014 à 22:37, par YANDOYA AZIZ En réponse à : MPP et fatalité

      QU’on nous parle plus du MPP !eux ils ont perdu la bataille,nous voulions d’un rivale qui puisse tenir tête face au grand CDP.pour le moment c’est le CDP qui au devant du peleton

      Répondre à ce message

  • Le 11 mai 2014 à 20:18, par tom En réponse à : MPP et fatalité

    Je croyais avoir affaire à un texte signé du chargé de communication d’un parti politique. Grande et désagréable fut ma surprise de constater qu’il est signé d’un journaliste. ça s’appelle du journalisme alimentaire.

    Répondre à ce message

  • Le 11 mai 2014 à 20:51, par TEK En réponse à : MPP et fatalité

    M.Ahmed, vous ne pouvez que vous exprimer ainsi car votre vie est liee a celle du CDP, et si le CDP coule, vous coulerez aussi. Vous etes sans personalite puis que vous etes un "yes man". Nous savons tous comment votre journal fonctionne. Par consequent ne nous faites pas croire que vous etes un analyste objectif et neutre.

    Tout honnete citoyen sait que le CDP n’est plus le meme. Je vous donne un simple exemple. Si dans une maison on avait dix personnes, et quatre personnes quittent la maison, il en reste combien. Simple logique mathematique. Vous me direz que le CDP s’est agrandi avec le Front Republicain, mais laissez moi vous dire que nous savons tous comment ce front a ete cree et les partis qui le forment.

    Le CDP ne sera plus jamais le meme, et vous le savez tres bien. Si vous avez deja oublie ce qui s’est passe a l’arrondissement 4 de Ouagadougou, les Burinabe ne l’ont pas encore oublie. Attendez les elections presidentielles de 2015, et vous rendrez compte que le CDP est tombe. Il n’y aura ni senat, ni referendum, ni modification de l’article 37. Si vous pensez que le peuple dort, vous vous fatiguez. On enetend que votre dieu blaise dise un mot sur une quelconque organisation d’un referendum et vous vous rendrez compte que le peuple est debout comme un seul homme.

    Répondre à ce message

    • Le 12 mai 2014 à 16:59, par Ouaga 3000 En réponse à : MPP et fatalité

      je connais ce monsieur ! son style ! Du côté de Ouaga 2000, derrière IAM

      Répondre à ce message

    • Le 12 mai 2014 à 17:46, par patrie1 En réponse à : MPP et fatalité

      je pensais a un écris de Alain yoda. j’ose espèrer que vous etes un journaliste du CDP , ? sinon revoyer vos lessons de journalisme.Personne n’est contre la victoire du CDP en 2015 , mais on est categoriquement contre la modification de l’article 37.

      Répondre à ce message

  • Le 12 mai 2014 à 09:50, par Max En réponse à : MPP et fatalité

    Le cheval laisse l’âne courir ! Le Président peut battre campagne avant l’heure, c’est son droit ! L’opposition est sereine, elle suivra ses pas pour défaire tout l’étalage de mensonge qui est entrain d’être fait !

    Répondre à ce message

    • Le 12 mai 2014 à 22:32, par junior En réponse à : MPP et fatalité

      le MPP pensait être le meilleur de la scène !et pourtant le CDP le laissait courir sachant qu’il le rattrapera sou peu !comme le CDP est malin.vive le parti au pouvoir

      Répondre à ce message

  • Le 12 mai 2014 à 10:01 En réponse à : MPP et fatalité

    Mr. C. HAMED, tout est dit dans les constats et analyses contenus dans ton écrit. Les illusions présentées au départ ont disparues comme un feu de paille. En effet lors des 1ers discours/meetings du MPP ( menaces, suffisance, promesses...)les carottes étaient déja cuites. Plus graves, quand le MPP évoquaient la numérotation de ses leadeurs ( N°1 : R, N°2:S1 et N°3 : S2), nous avons dit , en tant qu’observateurs, que le MPP va droit dans le trou. Plus grave on a vu émerger des N°2bis et des N°3 bis, ce qui n’arrange pas les choses surtout qu’au sein meme du parti il y des luttes de positionnement. Exemple, certains estiment que le N°2 officiel devrait etre le N°1 car ayant pris plus de risque que les autres. A bon entendeur bonne chance.

    Répondre à ce message

    • Le 13 mai 2014 à 07:04, par SOS En réponse à : MPP et fatalité

      C’était la même chose avec votre blaise qui voulait être le n°1 et qui a tué Sankara pour pouvoir l’être. l’histoire est têtue car se répète toujour et le Burkina ne va pas y échapper. Que c’est dommage car qui arrive par les armes périra par les armes et malheureusement blaise ne pas échapper à cette réalité.
      Que Allah le pardonne reste notre prière

      Répondre à ce message

  • Le 12 mai 2014 à 11:29, par changeons En réponse à : MPP et fatalité

    Les positions d’un journaliste de l’opinion n’étonne personnel. c’est un organe à la solde du pouvoir et truffé de mendiants larmoyants.

    Répondre à ce message

  • Le 12 mai 2014 à 11:55, par kmt semi kebba En réponse à : MPP et fatalité

    écrit incohérent

    Répondre à ce message

  • Le 12 mai 2014 à 13:35, par KONAN En réponse à : MPP et fatalité

    Ceux qui disent que le MPP est leur parti c’est votre droit mais ce parti ne sera jamais à la tète des burkinabés car ces vieux vampires qui ont détruit la vie de la jeunesse durant 20 ans veulent toujours nous dirigés jamais. ON préférais continuer avec le CDP

    Répondre à ce message

    • Le 12 mai 2014 à 17:50 En réponse à : MPP et fatalité

      Donc, tu adores les vampires du CDP qui sucent le sang des burkinabè depuis 27 ans ou plutôt nos impôts pour s’enrichir à tour de bras : immeubles, maisons de luxe, voitures de luxe, sociétés avec des prêtes noms...

      Répondre à ce message

    • Le 12 mai 2014 à 18:08, par ya rien en face En réponse à : MPP et fatalité

      Bien dit Mr Lingani. vive le CDP !

      Répondre à ce message

    • Le 13 mai 2014 à 07:14, par SOS En réponse à : MPP et fatalité

      c’est ton droit aussi donc la vie continue et qui vivra verra.

      Répondre à ce message

  • Le 12 mai 2014 à 17:54 En réponse à : MPP et fatalité

    Pauvre journaliste alimentaire et saprophyte du régime en place. Continue, tu seras ministre de la communication avec Blaise lorsqu’il sera mis à la retraite d’office fin 2015.

    Répondre à ce message

  • Le 12 mai 2014 à 20:33, par Fernand Ekouli Odoua En réponse à : MPP et fatalité

    Une bonne vision des choses de journaliste en fonction. J’avoue que votre écrit ajoute un bon plus dans la politique actuelle. C’est bon comme analyse..

    Répondre à ce message

  • Le 12 mai 2014 à 21:02, par BLOCO En réponse à : MPP et fatalité

    si c’est tout sauf le CDP donc je crois, à mon avis que c ’est "tout sauf tout"

    Répondre à ce message

    • Le 15 mai 2014 à 22:20, par le Scrutateur En réponse à : MPP et fatalité

      grand merci. je ne crois pas en l’avenir du MPP. un pouvoir à trois tête n’est rien d’autre qu’un monstre . Même sans qu’on ne le combatte, il mourra de sa belle mort. Et puis, disons -nous la vérité si nous voulons participer à la constructions de notre chère Haute Volta devenue Burkina Faso, pays des Hommes intègres jusque dans les années 90, et pays dit des hommes intègres depuis. Ce sont ces MOGO PUISSANT qui sont aux affaires depuis plus de 20 ans, qui ne connaissent pas le prix du litre d"essence par ce que n’utilisant que des bons, qui ne connaissent pas le montant des loyers à Ouaga par ce que gracieusement logés, qui ont autrefois suscité des dégagements et des licenciements de travailleurs qui auraient volé des centaines de mille ou fait des manquants de caisses de sommes dérisoires, qui sont aujourd’hui les animateurs d’un parti qui a les myens d’envoyer des missions à l’extérieur du pays, en Afrique,en Asie, en Europe et aux Etats Unis. Dites-moi avec quel argent ils font tout cela ! Et les grands meting dans les régions, qui finance tout ça. Rappelez-vous qu’ils roulent dans de grosses 4x4 de 70 à 80 millions de francs CFA et le climatiseur ne s’arrête pas de tournez dans leur salon même en leur absence puisque madame et les enfants ne supportent pas la chaleur de Ouaga. voila nos révolutionnaires d’hier devenus plus bourgeois que les dignitaires de la 3ème République qu’ils taxaient pompeusement de valets locaux de l’impérialisme,sangsues du peuple et que sais-je encore. je voudrais dire à tous ces aveugles qui vouent un culte pour les Démissionnaires du CDP que si un 4 aout 1983 venait à se reproduire encore, 98% des membres du BE et du BP du MPP seront dégagés et mis aux frais à la MACO, 1% prendra la frontière et seul 1% ( ce sont les Basile là) circulera librement ici au Faso. Basile quitte dans ça avant que le peuple ne t’assimile aux délinquants à col blanc.

      Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés