Burkina : le paludisme a encore tué plus de 7.600 personnes en 2013 (officiel)

samedi 26 avril 2014 à 00h14min

Le paludisme a moins tué au Burkina l’an cette année que l’année précédente mais y a encore fait quelque 7.600 morts sur près de sept millions de cas enregistrés, a-t-on appris jeudi auprès du Programme national de lutte contre le paludisme (PNLP).

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Burkina : le paludisme a encore tué plus de 7.600 personnes en 2013 (officiel)

"En dépit d’une campagne de distribution gratuite de 13 millions de moustiquaires imprégnées entre 2011 et 2013, 6,9 millions de cas de paludisme ont été enregistrés en 2013" a indiqué Dr Patrice Combary, coordonnateur du PNLP.

Le nombre de décès dus au paludisme a toutefois baissé, passant de 1,8% en 2012 à 1,4% en 2013, soit quelque 7.600 décès, selon les chiffres officiels communiqués par le PNLP. Le paludisme avait fait 7.890 morts en 2012.

Malgré cette baisse, le paludisme demeure "la première cause de décès dans les structures de soins" au Burkina où, au cours des cinq dernières années, ce "fléau" a constitué "le premier motif de consultation et d’hospitalisation", a souligné le Dr. Combary.

De 2011 à 2013, 34 milliards de F.CFA (environ 51 millions d’euros) dont près de 12% provenant de l’Etat burkinabè ont été investis pour la lutte contre le paludisme dans ce pays pauvre d’Afrique de l’ouest.

Le gouvernement envisage "à moyen ou à long terme d’éradiquer" cette maladie, dont les moustiques qui la transmettent sont de plus en plus résistants aux insecticides.

Pour y parvenir, le ministère burkinabè de la Santé mise sur un projet baptisé "Intensification de la lutte contre le paludisme" mis en place en janvier avec l’appui de l’ONG internationale Jhpiego.

"Il s’agit ainsi de renforcer les connaissances sur le paludisme dans le système de santé, d’accroître l’offre et la qualité des services, d’étendre les services de qualité au niveau communautaire" a expliqué Dr Patrice Combary.

Selon l’OMS, 207 millions de cas de paludisme ont été recensés dans le monde en 2012, dont 80% en Afrique.

aib

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 26 avril 2014 à 09:50, par mountuan TRAORE
    En réponse à : Burkina : le paludisme a encore tué plus de 7.600 personnes en 2013 (officiel)

    On vous avait bien que cette campagne de distribution de moustiquaires était une manière de donner des sous à quelqu’une (suivez mon regard).

    Le résultat de cette lutte contre le paludisme est quand même très maigre, il faut changer de stratégie : curer les caniveaux, éviter les eaux stagnantes, traiter les flaques d’eau etc.

    Répondre à ce message

  • Le 26 avril 2014 à 10:24
    En réponse à : Burkina : le paludisme a encore tué plus de 7.600 personnes en 2013 (officiel)

    quand un pays est sale de la tête aux pieds car sans hygiène morale,le miracle ne peut pas avoir lieu même avec l’aide de dieu. dans ces conditions le mensonge est obligé d’éclater en plein jour. en effet,affirmer sans sourciller que 13 millions de moustiquaires imprégnées furent distribuées gratuitement entre 2011 et 2013,c’est se foutre de la gueule du monde. le burkina compte combien d’habitants ? nous savons tous que des marchés ont été attribués à des "gens d’en haut" qui ont pris l’argent sans fournir la moindre moustiquaire. pire,quand elles sont livrées,les mêmes d’en haut font des deals. pauvre burkina,la compaorose nous tue en douce. il est grand temps de se débarrasser définitivement en novembre 2015 de ces moustiques suceurs de sang.

    Répondre à ce message

  • Le 26 avril 2014 à 16:44, par hallo
    En réponse à : Burkina : le paludisme a encore tué plus de 7.600 personnes en 2013 (officiel)

    c’est plus qu’une guerre civile ds une pays avec sa on parle de developement

    Répondre à ce message

  • Le 26 avril 2014 à 17:09, par mountuan TRAORE
    En réponse à : Burkina : le paludisme a encore tué plus de 7.600 personnes en 2013 (officiel)

    Les fameuses moustiquaires imprégnées ont coûté combien au budget de l’Etat ?

    Répondre à ce message

    • Le 27 avril 2014 à 09:56, par le burkinabè
      En réponse à : Burkina : le paludisme a encore tué plus de 7.600 personnes en 2013 (officiel)

      c’est regrettable qu’on nous fasse ce bilan honteux aujourd’hui. AU moment ou les gens meurent par manque de soin, le cdp utilise des millions pour transporter gens pour des meeting à bobo. En général, les politiciens burkinabè massacre son peuple. si ces gens n’ont pas pitié de nous, soyons conscient.je sais bien que parmi ces mort, aucun des parents de ces politiciens n’est dedans.le peuple est une force. essayons de dire non à certaines choses car le silence tue.

      Répondre à ce message

    • Le 27 avril 2014 à 21:47, par ousseni
      En réponse à : Burkina : le paludisme a encore tué plus de 7.600 personnes en 2013 (officiel)

      Trop de projet pour rien, arrêter de dilapider l’argent du contribuable pour rien. Depuis des décennies vous luttez contre le paludisme sans succès et depuis des décennies des projets pour lutter contre le paludisme ont été créés en vue de remplir vos poches. Halte aux projets de ventre et consulter le peuple pour toute décision utile

      Répondre à ce message

  • Le 28 avril 2014 à 09:06, par Mr Prudent
    En réponse à : Burkina : le paludisme a encore tué plus de 7.600 personnes en 2013 (officiel)

    Ces chiffres doivent être pris avec beaucoup de précaution. Je doute fort qu’ils ne reflètent la réalité. En effet, depuis 2012 tous les CSPS du BF sont censés utiliser les TDR (test de diagnostic rapide) pour affirmer tout cas de paludisme. Allez constater la réalité des faits. Le diagnostic du paludisme est rarement fait sur la base du TDR et même si c’est le cas, nos agents de santé traitent le paludisme même si le TDR est négatif.
    Dans les CSPS et même ailleurs il est regrettable de constater que tout devant malade qui vient avec une fièvre on pense immédiatement au paludisme sans chercher à investiguer les autres causes de fièvre (parasitaires, bactériennes, virales, mycoses).
    Les données du PNLP sont obtenues par la compilation des cas de fièvre considérés comme cas présomptif de paludisme. Cependant, il est à noté que 33% cas de fièvre ne sont pas dus au paludisme. Par conséquent, les chiffres du PNLP sont exagérés pour les cas de paludisme simple.

    Revenant au cas de décès liés au paludisme, là encore je ne suis pas d’accord.
    En effet, les décès sont liés au paludisme grave. Pour parler du paludisme grave, il faut au préalable la mise en évidence du parasite : Plasmodium falciparum dans le sang du malade associée à des critères cliniques et biologiques. Or, la recherche du parasite est rarement faite par les agents de santé en milieu périphérique. Dans les CMA, CHR et CHU si le diagnostic est demandé, il est rarement positif. Par conséquent, on impute à tort certains décès au paludisme sans aucune évidence scientifique.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés