OCADES-CARITAS : Bouter la faim hors du Sahel

samedi 12 avril 2014 à 11h16min

Afin que tous les hommes puissent disposer du pain quotidien pour mener une vie juste et digne, l’Eglise Famille de Dieu au Burkina, va bientôt vivre un événement qui interpellera tous. L’OCADES CARITS Burkina, en tandem avec CRS Burkina, à l’invitation des évêques du Burkina, s’active à cet effet.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
OCADES-CARITAS : Bouter la faim hors du Sahel

Du 26 au 29 novembre 2014, l’Eglise Famille de Dieu au Burkina Faso tiendra un colloque sur la question de la faim et du droit à l’alimentation. Ce colloque, voulu par les évêques de la Conférence épiscopale du Burkina, sera piloté par l’OCADES-CARITAS Burkina. Un grand rendez-vous donc à l’horizon qui, selon le Père Isidore OUEDRAOGO, secrétaire exécutif national de l’OCADES-CARITAS Burkina, va intéresser « les pays du sahel et de l’Afrique de manière générale, mais aussi tous les partenaires qui interviennent sur le droit à l’alimentation et l’accès à l’alimentation saine et suffisante aux populations dans la région sus évoquée ».

Le choix de ce thème selon toujours le Père Isidore, « répond en partie à une décision des évêques du Burkina Faso de se pencher sur la question de l’alimentation de manière générale, mais il entre également en droite ligne dans la campagne de CARITAS INTERNATIONALIS (CI), lancée le 10 décembre 2013 par le Pape François en ces termes « Une seule famille humaine, de la nourriture pour tous ».

Il servira alors de tremplin pour apporter une réponse à un plaidoyer, et un espace pour interpeler les autorités de l’Eglise ainsi que les populations, sur le rôle de chacun sur l’épineuse question de l’accès à l’alimentation par l’ensemble de la population. Dès lors, le comité scientifique s’active déjà à la tâche.
Le colloque qui se tiendra dans la capitale Burkinabè en novembre prochain, sera ouvert à l’ensemble des membres de CARITAS INTERNATIONALIS, avec pour premiers concernés ceux de la Caritas au Burkina Faso, puis ceux de la sous région et spécialement le Sahel et bien évidemment, tous les acteurs qui travaillent sur cette problématique du droit à l’alimentation.

En somme, c’est un colloque qui sera ouvert et qui ambitionne de formuler des recommandations précises à l’endroit de tous les acteurs concernés de l’église locale, l’église dans la zone du Sahel et bien sûr Caritas INTERNATIONALIS, et cela en vue de stopper le scandale de la faim au niveau du Sahel.

Pour rappel, l’OCADES (organisation catholique pour le développement et la solidarité) est la Caritas du Burkina Faso. Il s’agit d’une organisation nationale associative, qui fait partie de CARITAS INTERNATIONALIS. Son travail est de porter l’action pastorale de l’Eglise en terme organique et en terme d’animation au niveau des communautés de base où doit s’abattre l’essentiel du travail.

Le Père Isidore reste convaincu, que « si les communautés de base arrivent à une certaine auto promotion, une autonomie responsable face à leur propre devenir, la transformation de la société pourra se faire effective avec l’accompagnement de l’Eglise catholique ». Il souhaite donc que tous ceux qui s’intéressent à cette problématique, participent à donner un éclat impactant à ce colloque à venir, et dont les détails de l’organisation seront diffusés au fur et à mesure.

Abbé Joseph Kinda

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 12 avril 2014 à 12:57
    En réponse à : OCADES-CARITAS : Bouter la faim hors du Sahel

    il faut espérer que les thèmes de l’agro-écologie et l’agriculture biologique seront au premier plan des débats.

    Répondre à ce message

  • Le 12 avril 2014 à 17:41, par El Hadj YANOGO
    En réponse à : OCADES-CARITAS : Bouter la faim hors du Sahel

    Merci aux Pasteurs de l’Église catholique du Burkina pour toutes ces initiatives en faveur de l’Homme ! Qu’Allah vous le rende au centuple !

    Répondre à ce message

  • Le 19 octobre 2014 à 14:36, par MELEY Marie
    En réponse à : OCADES-CARITAS : Bouter la faim hors du Sahel

    Bonjour,
    Quelques mots pour vous dire que le colloque que vous organisez en novembre prochain m’intéresse fortement en tant qu’anthropologue de la santé engagée également dans des projets de solidarité au sein d’un village du Mouhoun (soutien nutritionnel aux personnes âges indigentes, aux enfants de moins de 6 ans et personnes en situation de vulnérabilité liée à la maladie dans un contexte de pauvreté). Le principe de précaution qui a conduit le gouvernement burkinabè à annuler plusieurs rencontres transnationales au pays s’applique t-il à votre colloque ? Sinon, devons nous nous inscrire en amont de ces journées ?
    Avec mes encouragements associatifs, bien cordialement,
    Marie MELEY

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés