Centre de formation pour jeunes filles de l’arrondissement 11 : Les éléments de la 9e et 10e promotion sur le marché

samedi 15 mars 2014 à 01h03min

Le Centre de Formation Artisanale pour Jeunes Filles(CMFAJF) de l’arrondissement 11 a délivré à 70 jeunes filles leur attestation de fin de formation, après 4 ans d’apprentissage. C’était au cours d’une cérémonie de sortie de promotions intervenue ce vendredi 14 mars 2014 à Ouagadougou, avec la présence du maire du maire de la capitale, Marin Casimir Ilboudo.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Centre de formation pour jeunes filles de l’arrondissement 11 : Les éléments  de la 9e et 10e promotion sur le marché

Les nouvelles diplômées ont manifesté une grande joie à l’occasion de cette cérémonie de sortie de promotions, vendredi 14 mars 2014 à Ouagadougou. Dans l’enceinte du centre, elles ont fait montre des talents acquis, au cours de la formation qui aura duré 4 ans.

Une initiative salutaire, selon le parrain des promotions sortantes

Par des défilés de tenues confectionnées par elles-mêmes et une exposition de leur savoir-faire (pagnes tissés ou brodés, produits alimentaires transformés) les promotions 9 et 10 du centre de formation artisanale pour jeunes filles(CMFAJF) de l’arrondissement 11 de Ouagadougou, baptisées « Solidarité », ont voulu ainsi démontré au publique, leurs aptitudes à affronter le milieu professionnel. Dans leur mot, elles ont rassuré leurs encadreurs de leur volonté à tenir le pari, puis, à l’endroit de leur parrain et autres bienfaiteurs également, elles ont exprimé, par la voix de leur déléguée leur engagement. Monsieur Mohamed Nouayti le parrain, Directeur National de la fondation Qatar Charity, considère pour sa part que l’événement du jour est à saluer. Car, a t-Il déclaré « l’initiative contribue à renforcer la place de la femme et des jeunes filles dans le dispositif de lutte contre la pauvreté, pour le développement ». Et d’ajouter : « Assurer la formation professionnelle de la jeune fille, mère de demain constitue une constante incontournable dans le processus de développement ».

Pour marquer son adhésion aux efforts fournis par le centre, il a profité de cette occasion pour remettre au nom de son organisation à Madame Sanou Denise, la Directrice du centre, un chèque de 239 600 F Cfa, en vue du dépannage d’une machine, servant au séchage de légumes, une des disciplines inculquées aux pensionnaires.

Ces Jeunes filles en difficultés ont appris divers métiers artisanaux

Comme leurs prédécesseurs, outre le séchage de légumes et la couture, les jeunes diplômées de l’établissement ont pendant 4 ans, dont 1 de perfectionnement, appris divers autres métiers artisanaux, qu’elles pourront mettre à leur propre profit, en particulier, et au service de la société en général. Le tissage, la broderie, le tricotage, la fabrication du savon font partie désormais de ce qu’elles savent faire de leurs dix doigts, selon la Directrice.

Les centres de formations artisanaux, crées par le conseil municipal de la ville de Ouagadougou dans différents arrondissement de la ville, en plus de promouvoir l’insertion socioprofessionnelle et l’indépendance économique des filles en difficultés, tient aussi à leur éducation de base. Au cours de leur passage dans le centre CMFAJF, elles ont été également alphabétisées en langue nationale Mooré et initiées à des cours d’éducation à la vie familiale, car pour la plupart sont non scolarisées ou déscolarisées.

Des doléances pour améliorer la formation

Les nouvelles professionnelles ont usé, à leur tour de la tribune, pour exprimer des besoins en faveur de leurs jeunes sœurs en apprentissage. Entre autres doléances, le souhait de voir le centre se moderniser par l’acquisition d’équipements informatiques, sa dotation d’une salle d’exposition-vente, la construction et l’équipement d’un bâtiment consacré à la 4ème année, correspondant au temps de perfectionnement.

A Sanogo Korotimi et Ouédraogo Samira, respectivement majors des promotions 9 et 10 du CMFAJF de l’arrondissement 11, ont reçu chacune des mains du maire de Ouagadougou , Casimir Marin Ilboudo, une machine de couture chacune. Il a aussi souhaité plein succès à l’ensemble des lauréates pour la suite de leur carrière.

Arba Nadembega (Stagiaire)

Lefaso.net

Imprimer l'article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés